L'enseignement da...
Follow
Find tag "faitdivers"
18.1K views | +11 today
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Paris: il se suicide dans une maternelle

Un homme d'une soixantaine d'années s'est suicidé en fin de matinée, à l'aide d'un fusil à canon scié, dans le hall d'une école maternelle parisienne devant une dizaine d'enfants.
Selon les premiers éléments de l'enquête, l'homme, extérieur à l'établissement, est entré dans le hall de l'école située rue Cler (Paris VIIe) et a retourné l'arme contre lui devant ces enfants ainsi qu'un adulte dont on ignore la fonction. Le désespéré serait entré dans l'école "sans difficulté".

Les policiers n'avaient pu immédiatement établir son identité ni les raisons qui l'ont poussé à ce geste dans l'enceinte de cet établissement privé catholique sous contrat avec l'Etat. Une enquête a été ouverte. Le directeur de cabinet du recteur de Paris est parti sur place, et une cellule de soutien psychologique est en train d'être mise en place, a indiqué l'Académie de Paris.

L'école maternelle fait partie d'un ensemble scolaire qui comprend également l'école élémentaire, le collège et le lycée dans le quartier du Gros Caillou à deux pas des Invalides et de la Tour Eiffel.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Une collégienne exclue pour le port d'un bandeau et d’une jupe longue

Une collégienne exclue pour le port d'un bandeau et d’une jupe longue | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

FRANCE - Un collège du Val-de-Marne a décidé, vendredi, d'exclure une jeune musulmane de 15 ans après qu'elle a refusé d'ôter un bandeau lui couvrant une partie des cheveux ainsi qu'une jupe longue portée par-dessus son pantalon.

Une jeune musulmane de 15 ans s’est vue exclure de son collège, vendredi, car elle refusait d’ôter un bandeau ainsi qu’une jupe noire recouvrant son pantalon. "Elle portait un bandeau de cinq centimètres et une jupe longue. Le conseil de discipline a estimé que les deux associés, c'était un signe religieux. C'est n'importe quoi", s'est offusquée Fatiha Ben Yahiaten, la mère de la jeune fille.

Scolariée au collège Les Prunais à Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne), elle s’était présentée le 4 décembre 2012 avec son bandeau et sa jupe longue. La direction du collège l’avait alors avertie que sa tenue était contraire à la loi restreignant le port des signes religieux à l’école.

La jeune fille, refusant de changer de vêtements, a alors été placée pendant plusieurs semaines en permanence. Des éléments de cours lui étaient donnés pour qu’elle puisse continuer à suivre le programme scolaire en vue du brevet des collèges, tandis qu’un dialogue était mis en place entre l’établissement et sa famille. Une tentative qui n’a manifestement pas abouti, puisque l’affaire a été portée en justice....

...
more...
Valaf Lebu's comment, April 6, 2013 10:01 AM
Les néo-laïcs aiment les jupes (ils tentent même d'imposer à l'éducation nationale notamment la "journée de la jupe"), mais seulement les jupes courtes... http://lmsi.net/Une-revolution-conservatrice-dans
Valaf Lebu's comment, April 6, 2013 10:05 AM
Effarante islamophobie des intitutions et des élites...
Valaf Lebu's comment, April 6, 2013 10:17 AM
Je me demande si s'appeler Fatiha n'est pas déjà un signe religieux inacceptable dans la sublime République laïque et égalitaire et juste et propre qui est la nôtre ???
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Un bordel se niche dans une résidence universitaire genevoise

Un bordel se niche dans une résidence universitaire genevoise | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
L'immeuble, réservé «exclusivement» aux étudiants, abrite un salon de massage. Cris de jouissance et musique exaspèrent les résidents.

 

Les locataires de la résidence universitaires des Epinettes, aux Acacias, sont en colère. En cause, «des allées et venues incessantes d'hommes, de la musique à fond jusqu'à 2 heures du matin et des cris de jouissances d'hommes et de femmes», rapporte l'Hebdo.

Après enquête d'une étudiante, il s'avère que le bâtiment abrite un salon de massage. Ses hôtesses s'adonnent à la prostitution. Comment cela est-il possible? «Pour arrondir ses fins de mois et assurer des loyers bas aux étudiants, la Fondation universitaire pour le logement des étudiants (FULE) a pris l'habitude de louer une partie de ses locaux à des commerces», dévoile l'hebdomadaire. La fondation aurait été trompée sur la nature du commerce. A la base, le salon de massage aurait été à l'origine un salon de beauté avant de changer d'orientation en 2008.

Le Bureau des logements de l'Université de Genève a été alerté de la situation. Une pétition des locataires circule dans l'immeuble incriminé. Grâce à ce document écrit, la Fondation universitaire pour le logement des étudiants (FULE) pourra alors agir. Enfin, l'Université de Genève n'était pas au courant.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Etats-Unis: fusillade dans un collège du Kentucky, 2 morts - Dépêches - El Watan

Etats-Unis: fusillade dans un collège du Kentucky, 2 morts - Dépêches - El Watan | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Etats-Unis: fusillade dans un collège du Kentucky, 2 morts -

 

Un homme armé a ouvert le feu mardi soir avec une arme semi-automatique sur le parking d'un collège du Kentucky (centre-est des Etats-Unis), tuant deux personnes et blessant une troisième, a annoncé la police.
La fusillade n'a strictement rien à voir avec l'établissement scolaire, a précisé la police au cours d'une conférence de presse relayée par la télévision locale WYMT. "Nous pensons qu'il s'agit d'une affaire personnelle", a déclaré le chef de la police de Hazard, Minor Allen.
Les victimes sont un homme d'une cinquantaine d'années et une jeune femme de 20 ans. Une adolescente a été blessée et conduite à l'hôpital.
Le tireur, Dalton Stidham, 21 ans, s'est rendu aux autorités.
Le président américain Barack Obama doit présenter mercredi à la Maison Blanche ses propositions pour réduire la violence due aux armes à feu aux Etats-Unis....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Rédaction sur le suicide : des parents réclament le retour du prof

Rédaction sur le suicide : des parents réclament le retour du prof | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
L'enseignant d'un collège de Charente a été suspendu à cause d'un exercice d'écriture polémique sur le suicide demandé à des élèves de troisième.

 

Des associations de parents d'élèves de Montmoreau-Saint-Cybard, en Charente, ont réclamé mardi dans un communiqué le «retour immédiat à son poste» de l’enseignant de collège suspendu lundi, après avoir demandé à ses élèves de 3e d'écrire une rédaction en se mettant dans la peau d’un jeune suicidaire, exercice qui a suscité un fort émoi à l'échelle nationale.

Dans un communiqué transmis à l’AFP, «les associations de parents d'élèves réunies», FCPE et Amicale des parents d'élèves, qui ont tenu lundi soir une réunion exceptionnelle, disent «soutenir totalement le professeur de français incriminé», déplorent un déferlement médiatique «démesuré et inadapté», et soulignent qu'élèves comme parents «sont attachés (à) et apprécient les qualités de ce professeur». «Nous souhaitons son retour immédiat à son poste pour le bien de nos enfants», pose le communiqué....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Polémique après le viol d'un étudiant travesti pour un bizutage en Belgique

Un jeune homme s'étant déguisé en femme a été agressé par deux adolescents. Son université a souhaité que les étudiants cessent de se travestir lors de leur intronisation.

 

Une vive polémique, massivement relayée sur le web, est née en Belgique après la révélation du viol d'un étudiant, en marge d'un bizutage dans une université. Le jeune homme, âgé de 19 ans, s'était déguisé en femme pour un "baptême", une séance d'intronisation des nouveaux-venus, à la Hogeschool Universiteit Brussel, un établissement néerlandophone de la capitale belge. Pris à partie par deux adolescents d'origine étrangère âgés de 15 et 17 ans, il aurait été victime d'une agression sexuelle en plein centre-ville.

Les faits se sont déroulés au mois d'octobre et ont été tus, à la demande du jeune homme, de sa famille et de la police de Bruxelles. Interrogé mercredi matin 28 novembre, le porte-parole de cette dernière refuse désormais toute indication quant au déroulement de l'incident, confirmant seulement l'arrestation des deux violeurs présumés. La porte-parole du parquet de Bruxelles a déclaré qu'ils sont incarcérés.

C'est une rumeur liée à une décision de l'Universiteit Brussel qui a entraîné la révélation de l'affaire. La direction de l'établissement aurait, après concertation avec la police, manifesté le souhait que les étudiants cessent de se travestir lors des bizutages. "Une mesure proactive et temporaire pour assurer la sécurité ; une proposition de bon père de famille", selon les termes utilisés. A ce moment, les auteurs des faits couraient toujours et les étudiants s'étaient dès lors rangés à l'avis des autorités, souligne l'université....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Violences scolaires: une rentrée chahutée

Violences scolaires: une rentrée chahutée | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
INFOGRAPHIE - Alors que la liste des agressions de professeurs s'allonge, il est urgent de faire le point sur les causes réelles de ces incidents...

 

Un adolescent est jugé lundi devant le tribunal pour enfants de Toulouse pour avoir poignardé sa professeur de mathématiques en mai 2009. Celle-ci l'avait puni la veille pour un devoir non fait. Âgé de 13 ans à l'époque, il est poursuivi pour «tentative d'homicide».

Un jugement qui ne devrait pas passer inaperçu alors que depuis la rentrée scolaire, pas moins de dix agressions physiques de personnels de l'éducation nationale ont été rapportées par les médias. Deux professeurs giflés pour le seul collège Jules-Verne, près de Poitiers, une proviseur adjointe victime d'une tentative d'étranglement à Paris, une enseignante frappée à la mâchoire par une collégienne dans le Var… Dans la plupart des cas, les élèves ont refusé de se plier aux injonctions. Remontrances, demande du carnet de correspondance et renvoi du cours ont été à l'origine de ces agressions.

Le 13 septembre, le ministre de l'Éducation, Vincent Peillon, dénonçait des agressions «inacceptables», n'hésitant pas à parler de «dégénérescence des mœurs». Peut-on parler aujourd'hui de flambée de violence à l'école?...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Un lycéen d'Arras mis en examen après l'agression d'un professeur, plusieurs incidents recensés

Un lycéen d'Arras mis en examen après l'agression d'un professeur, plusieurs incidents recensés | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Un élève de 16 ans d'un lycée professionnel d'Arras a été mis en examen vendredi par un juge des enfants au lendemain de l'agression d'un professeur, a-t-on appris auprès du parquet d'Arras, alors que plusieurs incidents ont été rapportés le même jour dans la région.

Selon les premiers éléments recueillis, ce professeur de sport du lycée Savary a demandé au jeune homme de faire un exercice. Ce dernier ayant refusé, l'enseignant a exigé qu'il quitte le cours.

L'adolescent a alors saisi son enseignant au col, a indiqué le parquet, mais il n'y a pas eu de tentative de strangulation.

L'élève a été maîtrisé par son professeur, qui a porté plainte. Placé en garde à vue, l'adolescent a été présenté vendredi à un juge des enfants et mis en examen, une procédure "systématique" dans le cas de mineurs qui n'a pas le même poids que dans le cas d'un adulte, selon le parquet.

Il est poursuivi pour "violence volontaire sans incapacité totale de travail sur enseignant, menace de mort et outrage à personne chargée d'une mission de service public".,...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Violence scolaire : un professeur d'un lycée à Bordeaux roué de coups par un élève

Violence scolaire : un professeur d'un lycée à Bordeaux roué de coups par un élève | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
L'altercation s'est produite à l'issue d'un désaccord lors d'un cours évoquant le système politique du Maroc.

 

Un enseignant d'un lycée professionnel de Bordeaux a été roué de coups par un de ses élèves, âgé de 18 ans, à l'issue d'un désaccord lors d'un cours évoquant le système politique du Maroc, a indiqué la direction jeudi.

L'élève du lycée Trégey à Bordeaux a assené mardi après-midi à son enseignant des claques et des coups avant d'être interpellé, selon la police. Le proviseur du collège Dominique Margueritat a évoqué un différend qui a surgi pendant un débat en cours sur le "système politique du pays dont est originaire l'élève, le Maroc", une "situation pédagogique banale n'ayant rien à voir avec la religion". Selon lui, l'élève a voulu approfondir le débat et l'enseignant a refusé et sa colère aurait été provoquée par le fait que le professeur a menacé de prévenir son père. Selon une source proche de l'enquête en revanche, "ils auraient été en désaccord sur certaines personnalités du monde arabe", "mais il ne semble pas qu'il y ait eu de provocation" de la part de l'enseignant.

Il s'agit de la deuxième agression connue d'un enseignant depuis la rentrée, alors que mardi également une professeure a été giflée par la mère d'un élève en désaccord avec une remarque dans son cahier de correspondance, au collège Jules-Verne de Buxerolles, près de Poitiers...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Vendée : une enseignante condamnée pour relations sexuelles avec un élève de 12 ans

Vendée : une enseignante condamnée pour relations sexuelles avec un élève de 12 ans | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Une enseignante d'un établissement catholique traditionaliste de Vendée a été condamnée lundi par le tribunal correctionnel de La Roche-sur-Yon à six mois de prison ferme pour avoir eu des relations sexuelles avec un élève âgé de 12 ans.
Cette mère de famille de cinq enfants aujourd'hui âgée de 39 ans, qui comparaissait pour «atteinte sexuelle sur mineur», a reconnu avoir eu des relations sexuelles avec la jeune victime durant trois ans, entre 2007 et 2010.

Accompagnée à l'audience de son mari, la prévenue en jupe plissée a évoqué un «péché mortel» tout en assurant avoir vécu une «histoire d'amour» avec l'enfant.
La victime, d'origine anglaise, était scolarisée en CM2 à l'école privée Nazareth de Chavagnes-en-Paillers (Vendée), quand la liaison a commencé.
Il faudra trois ans avant que l'adolescent, aujourd'hui âgé de 17 ans, ne se confie au directeur de son établissement et que sa mère ne dépose finalement plainte, en avril 2011.
L'avocat de la victime a estimé que l'enseignante, qui a affirmé s'être confiée sans succès à un abbé au début de la liaison, avait été la proie d'une «passion déraisonnée».
Condamnée à une peine de six mois de prison ferme, la prévenue est également frappée d'une interdiction d'exercer une activité en contact avec des mineurs. Le parquet avait requis 2 ans de prison dont 18 mois avec sursis.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Des étudiants ont détourné un drone espion américain | SmartPlanet.fr

Des étudiants ont détourné un drone espion américain | SmartPlanet.fr | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
(vidéo) Une équipe d'étudiants texans est parvenue à prendre le contrôle d'un avion sans pilote du gouvernement: la sécurité des drones, déjà en cause lors d'une capture en Iran, devient une préoccupation.

 

Un sujet déjà controversé est sur le point de le devenir encore plus après qu’un groupe d’étudiants a réussi à pirater un drone de surveillance du gouvernement américain.

Menée par une équipe de l’université du Texas à Austin en collaboration avec le ministère de la Sécurité intérieure, l’expérience a utilisé une méthode appelée usurpation de GPS. Pour environ 1.000 dollars de matériel, les chercheurs ont réussi à « usurper » un récepteur GPS, à envoyer de faux signaux et à prendre le contrôle du drone. Pour montrer à quel point un drone détourné peut être dangereux, ils lui ont presque fait percuter le sol avant qu’un pilote de sécurité armé d’une radiocommande intervienne pour empêcher le drone de s’écraser.

La sécurité de la technologie d’avion sans pilote est un sujet préoccupant depuis que des responsables militaires ont découvert qu’un virus informatique avait infecté les systèmes servant à contrôler les drones Reaper et Predator. Ces craintes ont été exacerbées lorsque l’Iran a réussi à capturer l’avion de reconnaissance le plus sophistiqué de l’armée américaine, un RQ-170 Sentinel, en décembre dernier. On pense que les pirates ont abattu le drone en brouillant les signaux de navigation GPS....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Justice: un prof et un élève écopent de prison avec sursis pour fraude au bac | La-Croix.com

Un professeur et un lycéen d'un établissement privé de Lille ont été condamnés mardi respectivement à six mois de prison avec sursis et deux mois de prison avec sursis pour fraude au baccalauréat en juin 2011, l'enseignant ayant donné le corrigé de l'épreuve à l'élève.

Une surveillante avait surpris le professeur en train de remettre quelque chose au jeune homme lors de l'épreuve de mercatique (marketing) au lycée Jean-Baptiste de la Salle, pour le bac STG (sciences et technologies de la gestion). Il s'agissait en fait du corrigé, retrouvé parmi les feuilles de brouillon du jeune homme.

A l'audience, fin mai devant le tribunal correctionnel de Lille, l'élève, aujourd'hui âgé de 20 ans, avait expliqué qu'il n'avait rien demandé à son professeur et son avocate avait plaidé qu'il n'y avait pas de preuve que le lycéen ait effectivement utilisé le corrigé....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Bac : un élève en garde à vue après s'être fait passer pour un autre

Bac : un élève en garde à vue après s'être fait passer pour un autre | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Démasqué en pleine épreuve de mathématiques. Dans un lycée de Rouen, un élève fortement soupçonné de s'être présenté à l'épreuve de mathématiques à la place d'un de ses camarades, n'a pas réussi à duper l'équipe de surveillance ce jeudi....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Colère à Sevran après la découverte d'une seringue à l'école

Colère à Sevran après la découverte d'une seringue à l'école | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Cet incident ravive les inquiétudes des habitants de la cité des Beaudottes, qui dénoncent régulièrement le poids du trafic de drogue dans ce quartier de Seine-Saint-Denis.

 

Ramassée dans la cour par un élève, près d’un buisson où les toxicomanes ont leurs habitudes, elle est passée de main en main, avant de piquer deux fillettes : une seringue découverte mardi dans une école des Beaudottes à Sevran (Seine-Saint-Denis) a ravivé la colère dans ce quartier gangréné par le trafic de drogue.

Vers midi, «on a envoyé les enfants à la cantine», raconte un membre de l’encadrement de cette école. «C’est à ce moment-là que des CP ont attrapé la seringue. Des grands les ont vus courir. Ils leur ont dit de la lâcher par terre», explique-t-il.

Neuf enfants, qui l’ont manipulée, ont été pris en charge à l’hôpital. Deux d’entre eux, des petites filles de 6 ans piquées, l’une à l’index, l’autre à la paume, ont reçu un traitement préventif «par bithérapie pour prévenir d’éventuelles maladies infectieuses», a indiqué la préfecture. Les résultats de l’analyse de la seringue doivent être connus mercredi.

Pour une dizaine de mères auxquelles l’école a annoncé le «problème» à l’heure du déjeuner, c’est l’incident de trop. Reçues dans une classe par le directeur, l’inspectrice et une psychologue scolaire, elles ont confié leur inquiétude.

«S’ils ne sont plus en sécurité à l’école, ils sont en sécurité où ?», s’interroge Samira, une déléguée des parents habitant les Beaudottes depuis 6 ans. «C’est un ras-le-bol, des seringues j’en trouve jusque dans mon bâtiment !», se plaint-elle. Excédées, elles reprochent à l’Etat et à la commune d’avoir tardé à réagir, alors que des seringues avaient déjà été retrouvées peu après la rentrée.

Selon un membre de l’encadrement, «c’est la troisième fois qu’on retrouve des seringues dans l’école». «La première fois, c’était en septembre par des "grands". La deuxième fois, une enseignante avait retrouvé un "kit" sur sa voiture», dit-il. «Parfois, on arrête de faire du sport dans la cour car des gens se piquent dans le buisson juste en face», ajoute-t-il, évoquant également la présence régulière d’exhibitionnistes....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Un professeur de biologie dit «vagin», les parents d'élèves portent plainte | Slate

Un professeur de biologie dit «vagin», les parents d'élèves portent plainte | Slate | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
En dix-huit ans d'enseignement, le professeur de biologie Tim McDaniel n'a jamais reçu une seule doléance de la part de parents d'élèves. Mais récemment, quatre d'entre eux se sont plaints de ses méthodes d'enseignement.

 

Lors d'un cours sur le système reproductif humain dispensé à des élèves d'une quinzaine d'années (ils sont en 10th grade, l'équivalent de notre seconde), ce professeur de l'Idaho, aux Etats-Unis, a utilisé le mot «vagin», rapporte le site MagicValley. Une enquête de la commission d'étique professionnelle de l'Idaho est en cours.

Dans une lettre adressée à Tim McDaniel, le ministère de l’Education de l’Etat accuse le professeur d'avoir employé le mot «vagin» et d'avoir enseigné à ses élèves la mécanique biologique d'un orgasme ainsi que les différentes méthodes de contraception, explique MagicValley. Il aurait également diffusé en classe la vidéo d'un herpès génital et raconté des blagues inappropriées.

«Tout ce que j'enseigne sort tout droit du manuel, affirme Tim McDaniel à MagicValley. Je n'enseigne rien que le manuel ne mentionne pas. De plus, je donne à chaque étudiant la possibilité de ne pas assister à ce cours sur la reproduction s'il ne se sent pas à l'aise.»

Le professeur est également accusé d'avoir diffusé Une vérité qui dérange, le documentaire du démocrate Al Gore, candidat à l'élection présidentielle de 2000. Selon la commission d'éthique professionnelle de l'Idaho, la diffusion de ce documentaire dans l'école est une prise de position politique du professeur.

Tim McDaniel affirme avoir demandé ensuite à ses élèves d'écrire un devoir sur le climat:

«Je n'attendais pas une réponse précise, je voulais seulement qu'ils soient capables d'expliquer ce qu'ils croient.»

Selon Neil Hollingshead, l'administrateur de l'école, «il est très peu probable que tout ceci finisse avec son renvoi. Mais il recevra peut-être une lettre de réprimande de la commission de l'école»....

more...
Vangauguin's curator insight, March 29, 2013 6:52 PM

Certains Etats-Uniens naissent encore dans les choux ou apportés par des cigognes. Certains européens devraient se sentir moins seuls... La connerie nait un peu partout, pas forcément dans les choux ou sous l'aile des cigognes. Certains européens devraient se sentir inquiets...

 

Et Darwin n'a jamais existé, le premier qui le dit, premier qu'il est brûlé!

oliviersc's comment, March 30, 2013 12:15 PM
Partagé via Seenthis = http://seenthis.net/messages/126373
oliviersc's comment, March 30, 2013 12:18 PM
Le vagin, ça s'affiche ! https://plus.google.com/u/0/114108954249717412482/posts/JhHDhjxLWjY
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Un collégien qui tentait de s'immoler par le feu sauvé par des camarades

Un collégien qui tentait de s'immoler par le feu sauvé par des camarades | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Cet élève de 3e s'est aspergé d'essence dans la cour de récréation de son établissement à La Rochelle. L'intervention d'autres collégiens a empêché qu'il ne soit brûlé.

 

Un adolescent de 16 ans, qui a tenté de s’immoler par le feu vendredi dans un collège de La Rochelle, en a été empêché par d’autres élèves et pris en charge médicalement, bien que ne souffrant pas de brûlures, selon une source policière.

Selon les premiers éléments de l’enquête, le jeune homme, élève en classe de 3ème au Collège Albert Camus, se serait en partie aspergé d’un liquide inflammable dans un coin de la cour de récréation, et aurait allumé un briquet.

Ses vêtements ont pris feu au niveau du thorax, mais d’autres élèves sont alors rapidement intervenus, l’un d’entre eux en particulier l’aspergeant d’eau, pour empêcher que le feu ne se propage. Seul son blouson a été en partie brûlé. Le collégien, qui «n’a pas de brûlure corporelle», a été pris en charge par les secours et hospitalisé, a-t-on précisé de source policière...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Rédaction sur le suicide au collège : de l’émotion, pas de prévention - Rue89

Rédaction sur le suicide au collège : de l’émotion, pas de prévention - Rue89 | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le professeur de français d'un collège de Charente, qui avait donné un sujet de rédaction sur le suicide à ses élèves de troisième, est provisoirement suspendu depuis lundi.

Ce mardi, plusieurs associations de parents et le syndicat Sud-Education Charente ont réclamé « le retour immédiat à son poste de l’enseignant ». Celui-ci est selon eux victime d’un déferlement médiatique « démesuré et inadapté ».

Cette histoire montre d’abord que le suicide reste un sujet délicat à aborder dans le cadre scolaire ; c’est pourtant la deuxième cause de décès chez les jeunes, et les programmes officiels de sensibilisation au phénomène en milieu scolaire sont quasiment inexistants. ...

En France, on recense près de 11 000 décès par suicide chaque année. Et nous détenons le record du taux de « passages à l’acte réussis » (sic) le plus élevé de l’Union européenne.

Mais si les médias se sont ainsi emparés de cette histoire, c’est peut-être parce qu’elle révèle le tabou qui entoure encore le suicide en France. Et notamment chez les jeunes : le suicide est la deuxième cause de décès chez les 15-24 ans (16%), derrière les accidents de la route.

Selon les derniers chiffres disponibles, on dénombrait 521 décès pour cause de suicide chez les moins de 24 ans en 2009.
Moins de moyens que pour la sécurité routière

En début d’année, l’association Phare enfants-parents (agrée par l’Etat) s’alarmait pourtant de ce que le budget alloué à la sécurité routière était trente fois plus important que celui destiné à la sensibilisation au suicide...
more...
Majda Maalal's comment, December 13, 2012 7:43 AM
Cet enseignant a eu raison d'évoquer le sujet du moment que les statistiques montrent que la france détient le record. C'est vraiment navrantde le punir pour avoir voulu faire son travail d'enseignant et éducateur.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

ANTICIPATION – Des élèves de 3e incités à imaginer leur suicide

ANTICIPATION – Des élèves de 3e incités à imaginer leur suicide | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
ANTICIPATION – Des élèves de 3e incités à imaginer leur suicide...

 

Depuis l'introduction du Mythe de Sisyphe de Camus, on sait que le seul problème philosophique vraiment sérieux est le suicide. Mais de là à demander à des collégiens de mettre fictivement fin à leur jour, il y a un pas...

"Vous venez d'avoir 18 ans. Vous avez décidé d'en finir avec la vie. Votre décision semble irrévocable. Vous décidez dans un dernier élan de livrer les raisons de votre geste. En dressant votre autoportrait, vous décrivez tout le dégoût que vous avez de vous-même. Votre texte retracera quelques événements de votre vie à l'origine de ce sentiment."

Il y a un peu plus d'un mois, les élèves de deux classes de 3e du collège de Montmoreau-Saint-Cybard, en Charente, ont dû plancher sur ce sujet de rédaction. Un énoncé un peu dérangeant, surtout si l'on considère que le devoir n'était accompagné d'aucun cours de sensibilisation à la problématique du suicide, qui reste la deuxième cause de mort chez les jeunes de 15 à 24 ans.

 

L'énoncé de la rédaction, dévoilé par La Charente libre, a été dénoncé par un groupe de parents d'élèves, qui n'ont pas hésité à l'envoyer au principal et à l'Inspection académique. Indignés que l'on puisse proposer un tel sujet à des enfants qui "à cet âge sont mal dans leur peau", les parents se sont également étonnés que rien n'ait filtré depuis le 22 octobre, jour où la rédaction a été proposée aux deux classes. "Un sujet comme ça, c'est quasiment de l'incitation !", a affirmé au quotidien le président des parents d'élève FCPE du collège.

De leur côté, les enfants ne semblent pas avoir particulièrement tiqué sur l'incongruité du sujet, qu'ils ont pris comme un énième exercice de fiction. "On n'a pas eu l'idée d'en parler à nos parents. Quand le prof nous a donné le sujet, ça nous a étonnés. On lui a posé des questions. Il n'a pas voulu répondre, et nous a dit : 'C'est comme ça.'", témoigne Louis, un des élèves concernés. Parmi les éléments qui ont suscité la colère des parents d'élèves, ce commentaire, à côté de la note d'un élève : "Pas assez précis."

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Agression au lycée : une ado entre la vie et la mort

Cette élève d'un lycée de Côte d'Or a été poignardée dans un couloir par un camarade à l'heure du déjeuner.

 

Une adolescente était entre la vie et la mort lundi soir en Côte-d’Or après avoir été agressée au couteau par un camarade au sein même de son lycée, nouvel épisode d’une série de violences scolaires.

Le drame s’est déroulé à l’heure du déjeuner dans ce lycée de Chevigny-Saint-Sauveur, près de Dijon. Vers 13H00, un élève de Seconde a poignardé dans un couloir cette élève de Première, la blessant de deux coups de couteau à l’abdomen, avant de s’enfuir.

Sur place en fin de journée, le recteur de l’académie de Dijon, Cyril Nourissat, a fait état devant la presse de «difficultés d’ordre personnel entre les deux lycéens», alors que la piste d’un différend amoureux était évoquée.

L’adolescente était toujours au bloc opératoire lundi soir au CHU de Dijon, «avec un pronostic vital toujours engagé», a précisé la gendarmerie.

L’agresseur est «un élève qui venait d’arriver en Seconde» et qui «ne s'était pas particulièrement fait remarquer» jusque-là, dans ce lycée de près de 700 élèves entouré de bassins avec des nénuphars, qu’il a qualifié de «paisible».

Après l’agression, l’adolescent «est reparti en courant, l’arme à la main», a précisé le colonel Christian Janus, commandant du groupement de gendarmerie de Côte-d’Or. Il a ensuite été repéré «vers 15H00, à quatre kilomètres du lycée», menaçant de se suicider à l’approche des gendarmes.

«Il a parlé de se trancher la gorge et de sauter», a raconté le colonel Janus, évoquant des négociations de près d’une heure. «Un des gendarmes a profité d’un moment d’inattention pour le maîtriser», a-t-il ajouté...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La lycéenne anglaise fugueuse de retour chez elle, le prof «déçu» attend son extradition

La lycéenne anglaise fugueuse de retour chez elle, le prof «déçu» attend son extradition | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Ils avaient quitté l'Angleterre le 20 septembre. Un mandat d'arrêt avait été lancé contre lui «pour enlèvement d’enfant».

 

La lycéenne anglaise qui avait fugué avec son professeur de mathématiques a regagné samedi le Royaume-Uni pour rejoindre sa famille et être entendue par la police. L’enseignant, «très déçu» du coup d’arrêt donné à son «histoire d’amour», attend son extradition en prison.

Megan Stammers a pris un vol pour Londres dans l’après-midi à Bordeaux où le couple a été arrêté vendredi, une semaine après sa disparition. Selon un porte-parole de la police du Sussex, le comté du sud de l’Angleterre où elle réside, elle devait rejoindre ses parents, à qui elle a parlé au téléphone après son arrestation, et «être entendue» par les enquêteurs britanniques.

Jeremy Forrest, l’enseignant de 30 ans dont elle suivait les cours, a été mis en prison dans la nuit de vendredi à samedi jusqu'à l’audience publique de mardi qui doit décider de son extradition vers la Grande Bretagne. Il a fait savoir, via son avocat, qu’il ne s’opposait pas à sa remise aux autorités britanniques.

Son avocat français, Me Daniel Lalanne, a décrit «un garçon charmant», paraissant «plus jeune que son âge» et «très discret» après l’avoir vu en prison. Il est «très déçu du coup de frein brutal donné à son histoire d’amour» avec Megan, a ajouté Me Lalanne, soulignant que l’enseignant «n’est pas dépressif»...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Des images porno sur l'ordi de l'école exaspèrent les parents

En ratant la touche «W», un écolier de Marmande s'est retrouvé aiguillé vers des sites X, auxquels il a pu se connecter… La mairie a coupé les accès Internet et attend les préconisations de l'Éducation nationale.

 

Des images pornographiques et sadomasochistes apparues sous les yeux d'élèves de CM1 et de CM2, dans le cadre d'une leçon d'histoire… L'incident s'est produit le 24 septembre, à école de Coussan, à Marmande (Lot-et-Garonne), suscitant émoi et interrogations. Comment cela est-il possible? L'école n'a-t-elle donc aucun système de filtrage?

En voulant accéder à un site Internet, un des écoliers a tapé sur la touche «X», au lieu de «W» (elles sont côte à côte). Des suggestions de sites pornographiques apparaissent et c'est le dérapage. Deux élèves découvrent des images qu'ils ne devraient pas voir. L'enseignant, présent dans la salle, intervient immédiatement et appelle le directeur.

Aujourd'hui, les parents d'élèves ne souhaitent nullement incriminer l'enseignant -un remplaçant de métier- et la direction de l'établissement, mais exigent que soit installé le contrôle parental, comme l'a expliqué une maman au journal Sud-Ouest, qui a révélé les faits.

«Nous sommes en cellule de crise», a indiqué ce matin le directeur de l'école primaire au Figaro, avant de couper court. Il doit aujourd'hui rendre des comptes aux parents et a saisi l'inspection académique.

Alors qu'Internet s'impose comme un support pédagogique incontournable, l'incident de Marmande pose clairement la question de l'attribution des responsabilités. Qui s'occupe de filtrer les contenus et de la marche à suivre pour le faire? La mairie, le rectorat, l'Éducation nationale?...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Un enseignant d'un lycée privé de Nantes va changer de sexe

Un enseignant d'un lycée privé de Nantes va changer de sexe | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le professeur de technologie est apparu devant ses élèves sous sa nouvelle apparence féminine.

 

Un enseignant du lycée Saint-Stanislas, parti en juin en vacances avec son identité d'homme, devait rentrer mardi devant ses élèves avec sa nouvelle identité de femme, selon une information de Presse-Océan mardi, confirmée auprès de la direction de l'enseignement catholique. Ce professeur de technologie et sciences industrielles, âgé d'une quarantaine d'année, est revenu lundi pour sa pré-rentrée sous sa nouvelle apparence féminine, avec un prénom féminin, en attendant de subir dans les prochains mois une intervention chirurgicale pour véritablement changer de sexe.

L'histoire peu banale rappelle le film de Xavier Dolan, Laurence Anyways à ceci près que, dans la réalité, le changement s'est fait en plein accord et concertation avec la direction diocésaine de l'enseignement catholique à Nantes. C'est ce qu'a confirmé Didier Groleau, adjoint au directeur diocésain de l'enseignement catholique de Loire-Atlantique, à Presse-Océan. L'enseignant "nous avait prévenus de son choix l'année dernière. (...) Nous l'avons invité à prévenir le rectorat qui est son employeur. Nous avons ensuite organisé, avec son accord, l'information auprès des autres enseignants et des parents d'élèves et élèves concernés, qui ne sont qu'une petite vingtaine", a déclaré Didier Groleau à Presse-Océan. Ainsi, des courriers ont été envoyés aux familles et le service psychologique de l'enseignement catholique a été avisé....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Trois morts dans une fusillade sur un campus au Texas

Trois morts dans une fusillade sur un campus au Texas | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Un homme a ouvert le feu sur le campus de l'université de Texas A&M, dans la ville de College Station, lundi. Deux personnes, dont un policier, ont été tuées. Le forcené est lui aussi décédé.

Selon le chef adjoint de la police locale Scott McCollum, un policier s'était rendu dans une maison proche du campus de l'université A&M, qui compte près de 50 000 étudiants, pour donner un avis d'expulsion à l'occupant des lieux.
A son arrivée sur les lieux, l'homme vivant dans la maison a immédiatement ouvert le feu. Le policier a eu le temps d'appeler des renforts avant de succomber à ses blessures, a précisé Scott McCollum.

Les policiers ont ensuite échangé des coups de feu avec le tireur, avant de le blesser et de l'arrêter, a-t-il poursuivi au cours d'une conférence de presse. Selon des journaux locaux citant des sources policières, le suspect est ensuite décédé en détention....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Une classe repasse le bac philo

Une classe repasse le bac philo | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
BACCALAURÉAT - C'est la faute à pas de chance. Trente-quatre élèves d'une classe de terminale du lycée Joliot-Curie à Aubagne vont devoir repasser leur épreuve du baccalauréat de philosophie.

 

La correctrice s'est fait voler son sac à main, qui contenait les copies, en se rendant à la commission d'harmonisation des notes. "Nous sommes dégoûtés", témoigne Lisa, une des candidates, sur TF1 News. "La plupart d'entre nous pensions avoir bien réussi cette épreuve", regrette-t-elle.

"Une situation très énervante pour tout le monde, selon le chef d'établissement Jean-Luc Chaventre. Nous qui devons réorganiser l'épreuve et surtout pour ceux qui vont devoir la repasser."

Contactés individuellement par le rectorat, les lycéens plancheront à nouveau jeudi 28 juin sur de nouveaux sujets.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le collégien de Rennes mort, le ministre de l'Education sur place

Le collégien de Rennes mort, le ministre de l'Education sur place | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le jeune garçon de 13 ans gravement blessé ans son collège de Rennes lors d'une altercation avec un autre élève est décédé.

 

Le collégien gravement blessé vendredi lors d'une bagarre avec un autre élève est décédé samedi 23 juin au matin, sa mort semant la consternation dans son collège à Rennes où le ministre de l'Education Vincent Peillon s'est rendu, au lendemain d'une erreur de communication du gouvernement.

Après des informations contradictoires ou imprécises ces dernières 24 heures, émanant de sources pourtant considérées comme fiables - le gouvernement avait réagi vendredi soir au décès de l'adolescent alors toujours en vie -, la mort du collégien de 13 ans, élève de 5e, a été annoncée samedi en fin de matinée par le procureur de la République de Rennes.

Le jeune garçon, "transporté à l'hôpital dans un état critique, est décédé des suites de ses blessures", a fait savoir dans un communiqué Thierry Pocquet du Haut-Jussé.

Dans la matinée, une source préfectorale avait indiqué que la victime était "en était de mort clinique" et que les examens révélaient "un encéphalogramme plat". La situation s'était dégradée par rapport à la veille où l'enfant était dans le coma, avait-on précisé. Ajoutant à la confusion, le CHU se refusait samedi matin à tout commentaire....

more...
No comment yet.