L'enseignement da...
Follow
Find tag "en-route-vers-la-présidentielle"
20.2K views | +0 today
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Présidentielle américaine : l'éducation en souffrance

Présidentielle américaine : l'éducation en souffrance | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
M. Romney en fait une priorité, tout en annonçant une coupe dans les dépenses. M. Obama veut mettre l'accent sur les formations scientifiques.

 

Les universités américaines sont au sommet, selon le classement 2012 de Times Higher Education : sept d'entre elles et trois britanniques figurent dans le top 10. Le California Institute of Technology conserve sa première position, suivi à égalité de l'université d'Oxford, au Royaume-Uni, et de l'université américaine Stanford. Harvard se classe au quatrième rang. Les Etats-Unis dominent le classement, avec 76 des 200 meilleurs établissements. Cependant cette domination masque le fait que de nombreuses universités américaines (51) ont perdu des places. Et les candidats passent sous silence le sujet lorsqu'ils sont en campagne.

Pour Barack Obama, le programme de réduction du déficit sans augmentation d'impôt de Mitt Romney entraînera une réduction drastique des dépenses dans l'éducation. "Si vous avez une approche aussi déséquilibrée, cela signifie que vous allez tailler à la hache dans nos investissements dans les écoles et l'éducation", lui avait dit M. Obama, lors de leur premier débat en face à face à Denver, au Colorado.

Barack Obama veut investir dans les programmes d'enseignement et de formation professionnelle, avec pour objectif de parvenir à la première place mondiale en termes de nombre de diplômés du supérieur d'ici à 2020. Il veut former et recruter cent mille enseignants de matières scientifiques. Le montant des prêts universitaires (Pell grants) a été doublé et l'Etat – et non les banques – est le seul interlocuteur des étudiants. Le remboursement de ces prêts ne doit pas dépasser 10 % du revenu des étudiants qui commencent à travailler.

Mitt Romney a fait de l'éducation une de ses cinq priorités, mais ne donne pas de détails : il a dévoilé un plan intitulé "A Chance for Every Child" (Une chance pour chaque enfant), qui permet aux parents de choisir les établissements, de leur demander des comptes et fait en sorte que des professeurs qualifiés soient affectés à chaque classe. Il veut aussi développer l'enseignement professionnel, et simplifier le système d'aides pour les étudiants. Il propose le relèvement des quotas de visas pour les étudiants étrangers hautement qualifiés. Pour lui, l'éducation est du ressort des Etat, et le gouvenement fédéral doit seulement s'occuper de l'évaluation des enseignants....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Réforme de l’évaluation des professeurs : le gouvernement de Hollande abrogera le texte

Réforme de l’évaluation des professeurs : le gouvernement de Hollande abrogera le texte | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
En cas de victoire aux élections législatives, le décret sur l'évaluation des professeurs devrait être abrogé par le futur gouvernement de François Hollande.

 C'est ce qu'a annoncé Vincent Peillon, pressenti comme futur ministre de l'éducation, dans un communiqué diffusé ce mercredi 9 mai."Dès la prise de fonction de François Hollande et la mise en place du nouveau gouvernement, ce texte sera abrogé", écrit Vincent Peillon."La gestion de ce dossier important a constitué, de la part du gouvernement sortant, un modèle de mépris du dialogue social dont il fut coutumier, mais la date retenue pour la publication constitue aussi un passage en force du point du vue politique peu compatible avec les usages républicains et tout à fait inacceptable",...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Quand les IUFM se rappellent au bon souvenir du président

Quand les IUFM se rappellent au bon souvenir du président | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

En regardant le débat télévisé, mercredi soir Patrick Demougin a failli s’étrangler. Voilà qu’il entendait le chef de l’Etat se féliciter d’avoir supprimé l’établissement dans lequel il travaillait. Une institution qui compte 3 000 salariés et où 30 000 étudiants préparent les concours d’enseignant.Patrick Demougin est président de la Conférence des IUFM, ces 32 Instituts universitaires de formation des maîtres que Nicolas Sarkozy s’est réjoui lors du débat avec François Hollande d’avoir « supprimés »… « parce que c’était une catastrophe »…

Dans plusieurs IUFM, le téléphone n’a pas arrêté de sonner ce jeudi. Des parents suspicieux se demandaient si les études de leur enfant n’étaient pas une couverture… des épouses voulaient vérifier que leur mari n’avait pas un travail fictif…

Prenant l’affaire très au sérieux, la CDIUFM a décidé de rappeler dans un communiqué qu’ « il y a toujours trente-deux IUFM qui sont dirigés par trente-deux directeurs nommés par le Ministre de l’Enseignement Supérieur." Quelques directeurs plus offensifs ont pris la plume de leur côté. Les patrons des établissements de Lyon, Poitiers, Marseille et Bordeaux ont profité d'un courrier conjoint pour rappeler que " ces IUFM sont en charge de plus de 550 masters qui préparent aux métiers de l’enseignement» et pour revenir sur quelques épisiodes douloureux. "Certainement le candidat Nicolas sarkozy pense qu'il n'est pas nécessaire de former les enseignants et c'est pour cela qu'il rêve que le président Nicolas Sarkozy a supprimé les IUFM"

Ce n'est pas tous les jours qu'ils s'énervent les patrons d'IUFM. Mais cette fois c'était la goutte de trop. La petite phrase présidentielle leur a donné des aigreurs à eux qui depuis 2007 en ont vu et entendu!...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les grandes questions de la présidentielle | La-Croix.com

Les grandes questions de la présidentielle | La-Croix.com | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
La Croix
 analyse huit questions sur lesquelles les principaux candidats à l’élection présidentielle s’opposent.

 

*Faut-il augmenter le nombre d’enseignants ?

*Réforme de l’éducation : les autres pistes possibles *Création de postes d’enseignants, débat d’experts *Les chiffres de l'éducation aujourd'hui

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

ÉDUCATION - Projet de droite contre projet de gauche

ÉDUCATION - Projet de droite contre projet de gauche | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Les candidats se distinguent de manière très nette dans les solutions qu'ils préconisent pour l'école.

 

Si elle n'est pas au coeur de la campagne, l'éducation en est un thème important. Elle est surtout l'occasion pour les candidats, et singulièrement les deux favoris François Hollande et Nicolas Sarkozy, de défendre des projets extrêmement différents pour réformer le système éducatif. Interrogé par l'AFP, l'historien de l'Éducation Claude Lelièvre résume la situation à sa façon : "Quand François Hollande parle de refondation et Nicolas Sarkozy de révolution, ils ont raison, car l'un fait du primaire la base de sa politique et l'autre propose un mode de fonctionnement libéral que l'école française n'a jamais connu".

Petits rappels de leur projets en matière d'éducation....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Précaires de l’Education nationale : le Snes-FSU demande un plan de titularisation - VousNousIls

Précaires de l’Education nationale : le Snes-FSU demande un plan de titularisation - VousNousIls | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Dans une lettre ouverte, le Snes-FSU a interpellé les candidats à l'élection présidentielle sur la situation des précaires de l'Education nationale et a réclamé un grand plan de titularisation.
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'historien de l'éducation Antoine Prost pour la suppression de la semaine de quatre jours à l'école - Lagazette.fr

Antoine Prost, historien de l'éducation, attend du futur président de la République qu'il supprime la semaine de quatre jours à l'école primaire et qu'il rétablisse une formation des enseignants à partir des stages, en veillant à une bonne gouvernance du système éducatif....

 

La priorité numéro un, c’est d’en finir avec la semaine de quatre jours dans le primaire. Il n’y a pas de mystère, cet enseignement ne peut pas être efficace : avec 140 jours de classe, contre 180 à 200 dans les autres pays, on est nécessairement perdants.
Et on ne peut pas organiser l’enseignement en faisant l’impasse complète sur les possibilités réelles d’attention et d’acquisition des savoirs des élèves de 6 à 11 ans.
C’est une entreprise de démolition de l’école : on continue à soigner les cancers avec de l’aspirine.

Sur le constat, tout le monde est d’accord. En 2002, un rapport des inspections générales concluait que la semaine de quatre jours était la pire des solutions. Or, c’est précisément ce qui a été fait !
Vous n’avez pas une entreprise qui, ayant commandé un rapport d’audit interne, fait le contraire de ce qu’il propose. C’est un mode de gouvernance insensé ! Pour moi, le plus efficace, ce serait 5 jours à 5 heures par jour.

La deuxième priorité, c’est de rétablir une formation des maîtres à partir des stages, mais cela suppose des créations de postes. François Bayrou, qui affiche cette volonté sans créer de postes, je ne sais pas comment il fait...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Hollande livre ses propositions pour l'enseignement supérieur

Hollande livre ses propositions pour l'enseignement supérieur | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Il le redit et le martèle, François Hollande veut «faire de la jeunesse la priorité de (son) projet pour la France». Ce lundi, le candidat du PS à la présidentielle a détaillé, lors d'un discours prononcé à la faculté de médecine de Nancy, ses propositions pour l'enseignement supérieur et à la recherche.

Revoir les premiers cycles universitaires, améliorer la condition étudiante, faire des efforts pour les doctorants et jeunes docteurs ou encore avoir un financement des universités permettant de corriger les déséquilibres, figurent parmi ses objectifs....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Education : les programmes des candidats - LeMonde.fr

Education : les programmes des candidats - LeMonde.fr | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le Monde.fr - Socle de connaissances, apprentissage, rythmes scolaires : sur quels aspects les candidats mettent-ils l'accent ?

 

Nicolas Sarkozy a présenté cette semaine ses propositions sur la politique de l'éducation, axée sur un renforcement de la présence des enseignants pour mieux accompagner les élèves. Mais la politique de l'éducation s'articule aussi autour d'autres thématiques comme l'apprentissage, les rythmes scolaires ou l'université ; quels sont les propositions des candidats sur l'éducation ?

UN ACCES PLUS DEMOCRATIQUE A L'ENSEIGNEMENT ET UNE UNIFORMISATION DE L'ECOLE....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Sarkozy-Hollande, à chacun son école - LeMonde.fr

Sarkozy-Hollande, à chacun son école - LeMonde.fr | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le Monde.fr - La réforme de l'éducation nationale est au cœur de la campagne électorale, qui confronte deux modèles opposés.

 

Politique-fiction. On est à la rentrée 2013, sous le second quinquennat de Nicolas Sarkozy. Le professeur de français et d'humanités reçoit son premier traitement : 2 200 euros net mensuels. Il avait été recruté comme professeur de lettres, mais s'est porté volontaire pour enseigner aussi l'histoire-géographie et assurer vingt et une heures de cours à des élèves de 6e et de 5e. Il a trois classes, sept heures chacune. Un professeur de "mathématiques et sciences" assure, lui, le bloc des disciplines scientifiques : maths, SVT, physique. C'était un professeur des écoles, qui a opté pour le passage en collège.

Les jeunes collégiens ont moins de profs ; ils s'adaptent plus facilement. Quant aux enseignants, ils complètent leur service de vingt-six heures par une série de tâches confiées par leur chef d'établissement. Leur patron, puisqu'il les recrute et les note.

S'ils avaient été recrutés dans un autre collège, ils auraient pu avoir un service différent. Avec l'autonomie, il n'y a plus deux établissements qui se ressemblent !...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Avec ses "500 euros", Sarkozy tente de diviser le corps enseignant

Avec ses "500 euros", Sarkozy tente de diviser le corps enseignant | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le chef de l'Etat propose une augmentation aux profs qui accepteraient de travailler huit heures supplémentaires.

 

Le candidat Nicolas Sarkozy précise enfin ses propositions pour l’école. Aux enseignants, il propose une hausse de traitement de 25% à tous ceux qui accepteront "26 heures de présence dans l’établissement". La proposition du candidat président est habile à plusieurs égards.

D’une part, elle touche un point sensible. En France, les salaires des professeurs restent inférieurs à la moyenne des pays de l’OCDE, comme l’a montré le dernier rapport "Regards sur l'Education 2011".....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Sarkozy veut faire davantage travailler les profs

Sarkozy veut faire davantage travailler les profs | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
En meeting à Montpellier, le candidat Sarkozy a notamment proposé que les enseignants augmentent leur temps de présence dans les établissements en échange de 25% de salaire en plus.

 

«Je propose que désormais tout enseignant qui voudra travailler plus puisse le faire avec 26 heures de présence dans l’établissement au lieu de 18 heures de cours (pour un professeur certifié, ndlr), avec en contrepartie une augmentation de son traitement de 25 %, soit près de 500 euros net par mois».

Selon l’entourage du candidat, un nouveau corps de professeurs certifiés (titulaires d’un Capès) serait ainsi créé.

Selon lui, obtenir 26 heures de présence dans l’établissement au lieu de 18 heures, permettra de résoudre «deux problèmes: celui de l’augmentation de la présence des adultes» dans les établissements scolaires, et «celui de l’amélioration du statut des enseignants»...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'Education d'abord, parce qu'une société solide commence par là

L'Education d'abord, parce qu'une société solide commence par là | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Lire la contribution de Pierre ESTRATE au débat : Devenir enseignant est-il un engagement ?

 

Que tous ceux qui, lorsqu'ils lisent "Education" quelque part, ne voient pas plus loin que "4 mois de vacances", "mi-temps payé plein temps" et "immobilisme corporatiste", passent leur chemin. Ce que j'ai à dire ne les intéressera pas.
Aux autres maintenant.
Une société, c'est une masse d'individus dont une partie est en âge de produire. Cette production engendre un revenu que l'on peut appeler "richesse", ou "surplus". La visée d'une société, c'est d'établir un projet de répartition de ce surplus. Et RIEN d'autre. TOUT en découle.
Ce propos n'a rien de glamour, mais a pour objet de ne pas se disperser.

De ce projet de répartition montent deux piliers qui soutiennent la cohésion de la société, qui font qu'on trouve une raison de vivre en elle: l'éducation, et la protection de ceux qui ne peuvent pas encore, qui ne peuvent plus, qui ne peuvent momentanément produire...

 

...Il FAUT que les décideurs politiques sachent EXACTEMENT ce qu'ils veulent faire de notre Education en France. Dans un deuxième temps seulement, on pourra entrer dans le détail. Les conservatismes corporatistes ou idéologiques tomberont d'eux-mêmes devant une politique claire et courageuse, qui SAIT OU ELLE VA...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Premier débat: Mitt Romney a lancé une idée très à gauche sur l'éducation | USA 2012

Premier débat: Mitt Romney a lancé une idée très à gauche sur l'éducation | USA 2012 | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

L’idée la plus à gauche de la soirée à propos de l’éducation a été lancée… par le candidat républicain!

 

Mitt Romney a lancé l’idée la plus radicale et la plus clairement marquée à gauche du débat sur l’éducation: permettre aux écoliers pauvres et/ou handicapés de continuer de bénéficier des bourses fédérales même en cas de changement de secteur scolaire. Romney avait déjà évoqué cette idée dans un rapport publié en mai et il a réitéré sa proposition lors du débat de ce mercredi.

Venant d’un Républicain, cette idée est révolutionnaire: historiquement, les parents blancs et riches, ainsi que les responsables des secteurs scolaires, ont toujours fait leur maximum pour éviter que des enfants pauvres et non-blancs ne se retrouvent pas dans les classes de leurs enfants.

Ceux d’entre nous qui se sentent concernés par cette forme de reségrégation (un terme américain qui désigne le recul déguisé de la déségrégation, NdT) sont depuis très longtemps les partisans d’un partenariat plus resserré entre les districts urbains et les banlieues aisées (aux Etats-Unis, ce sont souvent les centres urbains historiques qui sont pauvres, la périphérie étant généralement peuplée par la classe moyenne blanche, NdT), par le biais des Magnet schools (ces écoles proposant des cursus spécifiques et qui attirent donc de nombreux élèves hors-secteur, NdT) et des systèmes de ramassages scolaires.

Mais tout ceci est généralement présenté comme une proposition tellement à gauche que même le Parti démocrate ne peut s’en emparer.

La réforme scolaire entreprise par l’administration Obama, baptisée Race to the Top, n’a en rien encouragé l’intégration scolaire et n’a pas non plus permis aux enfants d’être scolarisés en dehors de leur quartier –un droit important, car la plupart des écoles en grande difficulté sont situées dans des secteurs scolaires où la plupart des écoles sont dans le même cas (et celles qui ne le sont pas ont une liste d’attente longue comme le bras)....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les étudiants à Hollande : justice sociale et accès au monde du travail

Les étudiants à Hollande : justice sociale et accès au monde du travail | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Les réclamations viennent plus vite que l'élection...

 

Depuis l'élection de François Hollande, ce 6 mai, les syndicats de tous bords réclament maintenant le changement qui a été tant promis durant la campagne. Et la Confédération étudiante constate combien « cette élection intervient dans un contexte de crises et il est urgent d'agir pour réduire le fort taux de chômage des jeunes et faciliter notre entrée dans le monde du travail ».

Ainsi, elle en appelle d'ores et déjà au nouveau président, assurant tout d'abord qu'avec ce changement de couleur politique à la tête de l'Etat, la démarche du syndicat restera la même et ses préoccupations ne cilleront pas. Fort bien.

Par ailleurs, la Ce pointe quatre axes majeurs sur lesquels elle attend de sérieux efforts de la part du futur gouvernement, et plus particulièrement du nouveau ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche afin d'apprécier le projet de François Hollande pour les jeunes et pour les étudiants.

Insertion professionnelle :....

Logement :.........

Aides sociales :..........

Ouverture internationale et mobilité :...........

Enfin, et dans un souci d'égalité autant qu'une démarche républicaine, la Ce réclame de toute urgence « le retrait des circulaires guéant ».

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Sarkozy et Hollande défendent deux visions opposées de l'éducation

Sarkozy et Hollande défendent deux visions opposées de l'éducation | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

L'un veut moins d'enseignants, l'autre plus: deux visions de l'école opposent nettement Nicolas Sarkozy et François Hollande, qui s'affrontent aussi sur la formation des maîtres, la maternelle et les moyens de lutter contre l'échec scolaire.

 

C'est sur les moyens de l'éducation que les clivages sont les plus nets: le candidat PS promet de créer 60.000 postes sur le quinquennat, le président sortant veut poursuivre sa politique de non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, à l'exception toutefois du primaire à partir de la rentrée 2013.

Au total, entre 2007 et 2012, 80.000 postes ont été supprimés, avec en première ligne les postes d'enseignants "Rased" spécialisés dans la lutte contre l'échec scolaire ou encore l'accueil des tout-petits.

"Qui peut penser que dans l'état où se trouvent nos finances publiques, il est possible de créer 60.000 postes de fonctionnaires et en même temps de revaloriser la carrière des enseignants? Qui peut croire à cette fable?", a ironisé M. Sarkozy à Montpellier.

Les 60.000 postes "représentent sur cinq ans 2,5 milliards d'euros à la fin du quinquennat: c'est exactement ce qu'a représenté la perte de recettes du bouclier fiscal pour protéger les plus grandes fortunes et les plus hauts revenus", a répliqué M. Hollande sur TF1....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Education : Vincent Peillon veut en finir avec les chefs d'établissement "patrons" - LeMonde.fr

Education : Vincent Peillon veut en finir avec les chefs d'établissement "patrons" - LeMonde.fr | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le Monde.fr - Vincent Peillon, responsable éducation et jeunesse dans l'équipe de François Hollande, dévoile un plan de résorption de la précarité dans l'éducation nationale dans un chat sur LeMonde.fr...
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le code au lycée : Sarkozy ressort encore un projet enterré - Rue89

Le code au lycée : Sarkozy ressort encore un projet enterré - Rue89 | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le président-candidat a proposé de faire passer le code de la route à tous les lycéens, une idée pourtant abandonnée sous la pression des auto-écoles en début de mandat.

 

Nicolas Sarkozy a choisi le dimanche de Pâques, un jour creux pour l’actualité, pour faire son annonce. Dans une interview au Journal du dimanche, il explique :

« Je propose une réforme ambitieuse. De même que tous les enfants apprennent à nager à l’école parce que cela fait partie des apprentissages élémentaires, les auto-écoles viendront dans tous les lycées apprendre le code aux jeunes et l’examen sera organisé dans les établissements. Tous les lycéens quitteront l’école avec le code en poche. »

Cette réforme est sans doute « ambitieuse », mais Nicolas Sarkozy et son équipe ont eu le temps de la préparer. L’idée est en effet étudiée depuis les débuts du quinquennat.

En avril 2008, Dominique Bussereau, alors secrétaire d’Etat aux Transports, annonce un rapport « qui va décoiffer » sur une réforme du permis de conduire. Et, précise-il, l’enseignement du code au lycée sera « vraisemblablement une des préconisations »....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Hollande veut 5% des bacheliers de chaque lycée en prépa

Hollande veut 5% des bacheliers de chaque lycée en prépa | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Invité par le Bondy Blog, le candidat socialiste a dit vouloir démocratiser l'accès aux classes préparatoires sur tout le territoire.

 

«Chaque année, 5 à 6% des bacheliers de chaque lycée de France doivent se voir proposer une place en classe prépa s'ils le souhaitent», a déclaré François Hollande, reçu lundi par le Bondy Blog, cité par Bruno Julliard, en charge de l'enseignement scolaire dans l'équipe du candidat socialiste.

De quoi s'agit-il?

Chaque année, environ 10% des bacheliers des filières générale et technologique intègrent une prépa aux grandes écoles. Le problème est que cette voie, longtemps considérée comme un facteur d'ascension sociale, contribue plutôt à reproduire les inégalités. Selon une étude de 2008 du ministère de l'Education nationale, parmi les bacheliers généraux avec mention, les enfants de cadres vont ainsi deux fois et demi plus souvent en prépa que les enfants d'ouvriers ou d'employés.

Il y a aussi une grande inégalité entre filles et garçons, ces derniers étant surreprésentés à résultat égal, et selon les lycées....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

"Monsieur le Président, je travaille déjà 45 heures par semaine" (témoignage) | Humanite

"Monsieur le Président, je travaille déjà 45 heures par semaine" (témoignage) | Humanite | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Travailler huit heures de plus par semaine pour 25% de salaires en plus. Mardi dernier, dans Des paroles et des actes, Nicolas Sarkozy a dévoilà l'une de ses mesures de candidat président concernant les enseignants de collège et de lycée. Mais derrière les arguments de "bon sens" manié par le candidat de l'UMP se cache une vision totalement erronée du métier et de l'emploi du temps réel des profs du secondaires. C'est que démontrent Gwladys, Marie, Sandrine, enseignantes du secondaire, dans une lettre ouverte adressée au président de la république pour encore cinquante jours. Humanite.fr publie leur coup de gueule en deux temps, par une adresse formelle puis à la façon de Boris Vian.

"Nous, enseignants, sommes scandalisés des propos qui ont été tenus lors de l'émission télévisée "Des paroles et des actes" du mardi 06 mars 2012 par le Président de la République. Au-delà d'une méconnaissance totale du travail effectif des enseignants du secondaire, ils révèlent un profond mépris de notre profession....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

"Rester 26 heures dans le collège ? C'est déjà le cas" - LeMonde.fr

"Rester 26 heures dans le collège ? C'est déjà le cas" - LeMonde.fr | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le Monde.fr - De nombreux enseignants ont réagi sur LeMonde.fr à la proposition de Nicolas Sarkozy d'augmenter le temps de travail des professeurs qui le souhaitent.

 

Après la proposition du candidat Nicolas Sarkozy d'augmenter le temps de travail des enseignants qui le souhaitent pour renforcement l'encadrement et l'accompagnement des élèves, nous avons sollicité l'avis de membres du corps enseignants via un appel à témoignages publié sur Le Monde.fr. Ils ont été extrêmement nombreux à répondre et se sont montré majoritairement contre cette proposition. Voici des extraits de leur témoignages, à la tonalité parfois désabusée, souvent énervée.

"CONFUSION ENTRE TEMPS DE PRÉSENCE DEVANT ÉLÈVE ET TEMPS DE TRAVAIL EFFECTIF"...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

C'est classe !: 26 heures pour les profs: l'embrouille de Sarkozy

C'est classe !: 26 heures pour les profs: l'embrouille de Sarkozy | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Que ce soit faisable ou pas est finalement assez secondaire. L'important est de frapper les esprits et de se montrer offensif. Ainsi pourrait-on résumer l'annonce choc de Nicolas Sarkozy de faire travailler les profs 26 heures par semaine, au lieu de 18, pour 500 euros supplémentaires par mois....

 ...

Actuellement, un prof certifié est rétribué sur la base de 18 heures de cours par semaine. Il fait aussi des heures sups payées en heures supplémentaires défiscalisées. Selon les chiffres de Guy Barbier, l'expert en la matière du syndicat SE-Unsa, la première heure sup est payée annuellement environ 1 420 euros bruts, les suivantes environ 1 200 euros.De plus, à partir de 3 heures sups, le prof touche une prime annuelle de 500 euros. Cela grâce à Nicolas Sarkozy qui a multiplé les heures sups au fur et à mesure qu'il supprimait des postes - aujourd'hui, 1,3 millions d'heures sups sont ainsi consommées chaque année dans l'Education, ce qui relativise les économies faites grâce aux suppressions de postes ...

Enfin, toutes ces heures sups ne sont pas soumises à impôt.

- En face, Nicolas Sarkozy propose, pour 8 heures de travail en plus, 6 000 euros par an - 500 euros mensuels multipliés par douze mois. Et ces sommes sont imposées.

- Conclusion: si le prof est bassement interessé, il ne sera pas preneur. En un peu plus de 4 heures sups aujourd'hui, il gagne plus que ce que propose Sarkozy, déduction faite des impôts...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

«Sarkozy ne connaît vraiment rien au boulot de prof»

Ils sont enseignants au collège ou au lycée et outrés que Nicolas Sarkozy leur propose de «travailler plus pour gagner plus».

 

En meeting à Montpellier mardi, le candidat Sarkozy a dévoilé les grandes lignes de son projet pour l'école. Parmi les annonces, il propose aux enseignants du secondaire de passer huit heures de plus dans les établissements en échange de 25% de salaire en plus. Cela permettra, selon lui, de résoudre «deux problèmes : celui de l'augmentation de la présence des adultes» dans les établissements scolaires, et «celui de l'amélioration du statut des enseignants».

Réponses des intéressés à travers quatre témoignages:

-«On ne fait pas prof pour gagner de l'argent»...

-«Complètement irréaliste»...

-«Je passe 32 heures au lycée»...

-«On me change les règles en cours de route»

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

C'est classe !: Nicolas Sarkozy et l'école: paroles, paroles, et toujours des paroles....

C'est classe !: Nicolas Sarkozy et l'école: paroles, paroles, et toujours des paroles.... | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Si on avait écouté Nicolas Sarkozy, les élèves de CM2 parraineraient un enfant juif exterminé durant la Shoah, les lycéens liraient à chaque anniversaire de sa mort la lettre, poignante, du jeune communiste Guy Môquet peu avant son exécution par les Allemands en 1941, les parents choisiraient librement l'école de leur enfant, l'échec scolaire serait divisé par trois en fin de primaire, les collèges en difficultés auraient moins d'élèves et plein de moyens en plus, l'autorité et la discipline règneraient en maître en classe, les élèves sortiraient bilingues du lycée, etc, etc....

 

Nicolas Sarkozy est sans doute l'un des présidents qui a le plus parlé sur l'école. A peine élu, il a publié une "Lettre aux éducateurs", un fascicule de 32 pages publié à un million d'exemplaires et envoyé à tous les profs de France, où il développe sa vision de l'école. Puis il a enchaîné les discours, a annoncé des réformes, grandes et petites, a fait des promesses, chiffrées ou non...

Durant ces 5 ans, le président a ainsi beaucoup parlé et a beaucoup varié aussi. Il a tenu un certain nombre de promesses - comme la création des "internats d'excellence" pour les élèves "méritants", la réforme du lycée, celle des progammes du primaire, la "masterisation" (le fait de recruter les enseignants au niveau master et non plus au niveau licence, comme jusqu'ici dans la plupart des cas), le service minimum d'accueil en cas de grève dans le primaire, la revalorisation, limitée, des profs en début de carrière, etc -.Mais il en a aussi beaucoup oubliées en route et s'est aussi pas mal renié. Voici une sélection choisie, et donc forcément arbitraire, de ces "oublis" et de ces renoncements:...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Sarkozy et la « revalorisation du métier d’enseignant » : une priorité depuis cinq ans

Sarkozy et la « revalorisation du métier d’enseignant » : une priorité depuis cinq ans | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
La revalorisation du métier d'enseignant, une priorité du candidat-Sarkozy, exprimée ce matin, sur RTL, comme il y a cinq ans par le Président Sarkozy. C'est le serpent qui se mord la queue.

 

« Voilà ce que je pense. Je pense qu’il faut revaloriser d’urgence la fonction enseignante, ad’urgence (sic). » (vidéo de 18 minutes sur ce lien)

Tiens donc, ça nous rappelle quelque chose… Petit flashback. Il y a cinq ans, Nicolas Sarkozy venait d’être élu président de la République et procédait à sa première rentrée des classes comme chef de l’Etat. Le 4 septembre 2007, il se rend à Blois (Loir-et-Cher) et délivre un grand discours aux enseignants. Dans le même temps, il adresse ce texte sous forme de « Lettre aux éducateurs » à 850 000 enseignants, nommément et à domicile, pour un montant d’à peu près 500 000 euros. De quoi marquer les esprits. Que dit-il ?...

more...
No comment yet.