L'enseignement dans tous ses états.
21.7K views | +8 today
Follow
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Vincent Peillon prêt à lâcher une prime aux professeurs des écoles

Vincent Peillon prêt à lâcher une prime aux professeurs des écoles | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Pour calmer la grogne dans le primaire, le ministre de l'Education nationale pourrait faire un geste financier.

 

Près d'un professeur des écoles sur cinq était en grève ce jeudi ; une nouvelle manifestation aura lieu samedi à Paris contre la réforme des rythmes scolaires : la grogne monte dans l'Education nationale. Conscient du danger, le ministre Vincent Peillon serait, selon nos informations, prêt à faire un geste financier en direction des enseignants du premier degré, les plus en pointe dans cette contestation. La décision serait annoncée vers la mi-février, après le congrès de la principale organisation syndicale de l'éducation, la FSU.

400 euros annuels ?

Le ministère refuse de s'exprimer sur le sujet. Officiellement, il ne s'agirait pas d'une compensation pour accompagner le retour à la semaine de quatre jours et demi de classe en primaire dès la rentrée 2013, qui suscite beaucoup de mécontentement. « Je ne demande pas plus de travail aux enseignants, il n'y a donc pas de compensation à avoir », expliquait Vincent Peillon, le 21 janvier. Bercy tout comme Matignon ont d'ailleurs refusé cette compensation, qui avait été un temps évoquée. Mais il s'agirait de rapprocher un peu ce que gagnent les enseignants du primaire et ceux du secondaire, comme l'a souhaité à plusieurs reprises le ministre.

Les discussions avec les syndicats - non ouvertes officiellement -portent sur deux choses. D'abord, une indemnité annuelle pourrait être versée aux 300.000 enseignants du primaire, sur le modèle de l'indemnité de suivi et d'orientation des élèves (Isoe) que perçoivent aujourd'hui ceux du secondaire. Elle serait dans un premier temps de 400 euros annuels. « Les arbitrages sur cette indemnité sont très bien engagés », lâche une source impliquée dans les discussions.

Les syndicats espèrent que la prime sera progressivement portée au même niveau que celle des enseignants du secondaire (1.200 euros annuels). Mais rien n'est acquis à ce stade.

...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

"L'école est-elle encore émancipatrice? (témoignage) | Humanite

"L'école est-elle encore émancipatrice? (témoignage) | Humanite | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

En pleine réforme de l'école voulue par le ministre de l'Education Vincent Peillon, nous publions le témoignage qu'a adressé à l'Humanité.fr une institutrice de Bordeaux. Un texte qui campe bien les enjeux d'une vraie réfléxion sur ce que pourrait être l'école de demain.

 

"Institutrice, c'est mon métier, j'en ai longtemps été fière, du mot aussi: oui, dans les petites classes, on institue!

Puis, ce cadeau empoisonné de « professeur des écoles », alors, petit à petit, on s'est mis à professer, j'ai essayé d'échapper à ce mouvement, mais je ne suis pas sûre d'avoir entièrement réussi. Subrepticement, ce n'était plus l'enfant, mais l'élève qui était au centre des préoccupations de l'école, puis les acquisitions, soit! Et enfin les savoirs, les « compétences », transversales ou pas...petit à petit on a dû réduire l'enfant à une suite de cases à cocher, ça ne rentrait jamais; moi, en tout cas, je n'ai jamais pu faire rentrer les enfants dans des cases.

Un enfant qui apprend, il n'y a rien de plus beau, on le voit se développer, s'épanouir petit à petit, c'est lent, chez certains c'est extrêmement lent, mais ça avance, toujours! Je n'ai jamais rencontré un enfant « bête », j'en ai rencontré qui avaient besoin de temps et d'attention, ce qui n'est pas toujours possible au milieu d'une trentaine d'autres surtout si certains vont particulièrement mal... Et dans certains quartiers, la proportion est énorme d'enfants qui vont mal, parce que la famille va mal; qui manquent l'école parce que l'électricité est coupée, il faut aller quelques temps chez la grand-mère; les parents séparés qui sont forcés de vivre ensemble quand même, vu le prix des loyers; les familles déracinées, traquées, dont les enfants rêvent encore d'être français un jour et que l'on cache parfois...

 

Ensuite, au lieu de vouloir sans cesse réformer l'école primaire(l'histoire des rythmes est une vaste pantalonnade, qu'on m'explique en quoi, se lever aux aurores un matin de plus et se presser d'arriver à l'heure un jour de plus dans la semaine, va éviter la fatigue des enfants...il faut surtout que les parents travaillent moins et les récupèrent plus tôt pour pouvoir les coucher plus tôt, mais ça c'est une transformation de société...et ça n'est pas au programme!), il faudra aussi se pencher sur le collège qui a en gros les mêmes besoins que l'école primaire mais à qui on réduit encore plus les moyens....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Baisse du salaire des enseignants dans l'UE: Bruxelles nie toute responsabilité

Baisse du salaire des enseignants dans l'UE: Bruxelles nie toute responsabilité | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

BRUXELLES, 05 oct 2012 (AFP) - La Commission européenne, qui défend une politique de rigueur en Europe pour lutter contre la crise de la dette, a nié vendredi avoir la moindre responsabilitédans le gel ou la réduction des salaires des enseignants constatés dans un nombre croissant de pays européens.La Commission européenne a "recommandé un certain nombre de mesures pour aller vers une consolidation budgétaire et certains pays en ont conclu qu'il fallait geler ou baisser les salaires" des enseignants, a déclaré la porte-parole de la Commission, Pia Ahrenkilde-Hansen.

Mais "ce n'est pas nous qui imposons les baisses salariales, ce n'est pas à nous de le faire", a-t-elle ajouté, en insistant sur l'importance de l'éducation pour la "croissance".

Le rôle de la Commission "est très différent du mythe de l'austérité imposée", a-t-elle plaidé.

Mme Ahrenkilde-Hansen réagissait à un rapport de la Commission qui constate que 16 pays de l'UE ont gelé ou réduit le salaire des enseignants.

"Nous n'avons pas demandé des mesures spécifiques sur les enseignants dans tel ou tel pays", a assuré un autre porte-parole, Olivier Bailly...

 

Parmi les 16 pays concernés par le gel ou la baisse des salaires des enseignants, les plus "gravement touchés" sont l'Irlande, la Grèce, l'Espagne, le Portugal et la Slovénie, selon le rapport. En Bulgarie, à Chypre, en Estonie, en France, en Hongrie, en Italie, en Lettonie, en Lituanie, au Royaume-Uni, en Croatie et au Lichtenstein, les salaires ont également connu une légère baisse ou une stagnation.

En revanche, le traitement des enseignants a augmenté jusquau milieu de lannée 2010 en République tchèque, Pologne, Slovaquie et Islande.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Salaire des enseignants : où se situent les Français par rapport à leurs collègues européens ?

Infographie. Vincent Peillon se dit prêt à rouvrir le chantier de la revalorisation des salaires des enseignants. Aujourd'hui, ceux-ci se situent plutôt dans la fourchette basse au niveau européen.

 

Alors que le ministre de l'éducation, Vincent Peillon, annonce l'embauche de 43 000 enseignants pour les années 2013 et 2014, et se déclare prêt à rouvrir le chantier des revalorisations salariales des professeurs, Le Monde.fr revient sur les salaires que touchent les enseignants dans le primaire et le secondaire dans différents pays européens, en regard du nombre d'heures annuelles travaillées.

Les trois graphiques ci-dessous (cliquez sue le lien) figurent la progression du salaire par pays du début à la fin de la carrière (en bleu) et le nombre d'heures de travail par an (en rose).

Toutes les données proviennent du rapport de l'OCDE, "Regards sur l'éducation 2012", qui reprend les données disponibles en 2010.

Pour les pays qui ont une devise autre que l'euro, nous avons pris le taux de change moyen entre l'euro et la devise nationale en janvier 2010.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Slovaquie: grève illimitée dans l‘éducation

Slovaquie: grève illimitée dans l‘éducation | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
monde - Les enseignants en Slovaquie ont entamé ce lundi une grève illimitée. Ils réclament une hausse des salaires de 10%.

Le gouvernement dit ne pas pouvoir se permettre une telle une augmentation en pleine période d’austérité. Selon le syndicat national des enseignants, les trois quart des écoles primaires et des collèges sont fermées. Le mouvement touche aussi quelques universités

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les enseignants slovaques en grève pour une hausse des salaires

Les enseignants slovaques en grève pour une hausse des salaires | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Une grande majorité des écoles primaires et secondaires ainsi que certaines écoles supérieures ont été fermées jeudi en Slovaquie, à cause d'une grève des enseignants qui réclament une hausse générale des salaires de 10%."La grève a été suivie par 90% des écoles primaires, 80% des écoles secondaires et 30% des universités", a déclaré à l'AFP le président du syndicat national des enseignants, Pavel Ondek.

"Nous revendiquons une hausse des salaires de 10% pour tous ceux qui travaillent dans l'éducation, et non seulement pour les enseignants", a-t-il précisé.

Les protestataires réclament aussi, selon lui, une augmentation du budget de l'éducation de son niveau actuel de 3,2% du Produit intérieur brut (PIB) à 6%.

"Je respecte le droit des enseignants à la grève, mais nos efforts pour les aider se heurtent à l'engagement de la Slovaquie à consolider ses finances publiques", a réagi le Premier ministre social-démocrate Robert Fico, dans un communiqué.

Membre de l'UE depuis 2004 et de la zone euro depuis 2009, la Slovaquie veut ramener son déficit des finances publiques en-dessous des 3% du PIB à partir de 2013. Pour cette année, Bratislava table sur un déficit de 4,6% du PIB.

Les salaires des enseignants en Slovaquie se situent entre 435 euros par mois pour un enseignant débutant et 580 euros pour un enseignant après une quinzaine d'années de travail, alors que le salaire moyen dans le pays se chiffre à 770 euros....

more...
No comment yet.