L'enseignement da...
Follow
Find tag "LaVie"
18.1K views | +3 today
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

« Profs : les esprits sont mûrs pour le changement »

« Profs : les esprits sont mûrs pour le changement » | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
« Profs : les esprits sont mûrs pour le changement » - 12 millions d'élèves et 850 000 professeurs ont repris le chemin de l'école aujourd'hui. Comment redonner du sens au métier de professeur ?

Pour Serge Boimare, psychopédagogue, priorité doit être donnée à la formation relationnelle, pour apprendre à gérer la classe et les élèves opposants.

 

      Attendez-vous beaucoup de la nouvelle loi d'orientation et de programmation?
J'espère qu'elle ne passera pas à côté de l'enjeu pédagogique. C'est toute la difficulté de l'Education nationale française qui accumule les directives, sans pour autant obtenir un réel changement de fond.        Une pluie de directives officielles contribue à entretenir la peur d'enseigner. Ceci dit, il me semble que les esprits sont mûrs pour un changement. Il existe une réelle lassitude chez les enseignants, confrontés à des situations difficiles, dévalorisés par un discours ambiant, accusés de démagogie relationnelle ou d'un déficit d'exigence. Les syndicats semblent prêts à soutenir une évolution. J'y crois, tout en rappelant qu'une réelle évolution nécessitera plusieurs années.

 

     Lors de sa conférence de presse de rentrée, Vincent Peillon a confirmé le rétablissement d'une année de stage dès la rentrée 2013 dans la formation de l'enseignant. Un bon début ?
      En effet, la formation s'était appauvrie. il est indispensable d'en proposer une digne de ce nom. Mais là encore, elle passerait à côté de l'essentiel si elle zappait la dimension pédagogique. Dans leur formation disciplinaire, les futurs enseignants apprennent un savoir-faire technique. Or, il faudrait ajouter à cette formation une composante relationnelle : apprendre à gérer un « groupe classe » par exemple, ou bien les élèves opposants, et ceux qui sont en difficulté. Ce n'est pas le tout de connaître sur le bout des doigts le théorème de Thalès, si vous ne savez pas réagir face à un élève qui refuse de sortir son cahier d'exercices. Or cette situation est fréquente, sinon quotidienne !....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'école de la réussite privilégie l'oral et l'imagination

L'école de la réussite privilégie l'oral et l'imagination | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
L'école de la réussite privilégie l'oral et l'imagination - Ca bouge à l'école !

Ca bouge à l'école ! A la suite du premier Conseil supérieur de l'éducation présidé le 8 juin par Vincent Peillon, le nouveau ministre de l'Education nationale continue de rencontrer cette semaine les partenaires du système éducatif. Agnès Florin*, professeur de psychologie de l’enfant et de l’éducation à l’Université de Nantes, approuve son choix de mettre l'accent sur l'école primaire et revient pour lavie.fr sur ses premières mesures.

 

     François Hollande et son ministre de l'Education, Vincent Peillon, entendent revenir aux fondamentaux. Une priorité ?

      L'école primaire est essentielle : c'est là que se créent les plus grandes inégalités sociales, parfois même dès l'école maternelle. C'est bien d'investir là, mais ce n'est pas une question de moyens seulement : il faut également renouveler la formation pédagogique. D'abord en rétablissant une bonne formation initiale, avec notamment l'apprentissage du développement de l'enfant psychologique, moteur, langagier, social... Comment enseigner sinon, avec des connaissances qui datent de Jean Piaget, voire du XIXe siècle ? Et puis introduire une formation continue, pour les enseignants qui sont en poste. Les compétences des jeunes enfants sont de mieux en mieux connues. On sait par exemple aujourd'hui le poids du non verbal dans les apprentissages : intonation de voix, sourire, haussement d'épaules ou de sourcils, aparté entre enseignants... L'enfant perçoit très bien toutes ces évaluations implicites qui peuvent conditionner sa réussite.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

A l'école kurde, l'islam n'est plus obligatoire

A l'école kurde, l'islam n'est plus obligatoire | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
A l'école kurde, l'islam n'est plus obligatoire - Au Nord de l'Irak, la province autonome du Kurdistan accueille depuis le début de la guerre les chrétiens fuyant Bagdad ou Mossoul. Le gouvernement vient d'y décréter la neutralité religieuse dans les écoles....

 

C'est une première dans tout le Moyen-Orient: hormis Israël, jusqu'ici, aucun pays n'y pratiquait la neutralité religieuse dans ses écoles. C'est pourtant ce qui vient de se passer dans la province autonome du Kurdistan, au Nord de l'Irak, au croisement entre Syrie, Turquie et Liban: le gouvernement de la province a décidé le 11 juin que les élèves de la région n'auraient plus à maîtriser de quelque manière que ce soit les préceptes islamiques pour obtenir leur diplôme. Mieux: les grandes religions y seront dorénavant présentées sur un pied d'égalité.
> Le ministre des affaires religieuses de la région explique au Huffington Post que "l'islam kurde n'est pas l'islam de l'Arabie Saoudite ou de l'Iran. Nous avons souvent eu à souffrir de ceux qui étaient nos frères musulmans. Cela nous a rendus plus tolérants, plus en mesure de voir le bien que les autres religions offrent à la société kurde". Légendaire, l'hospitalité kurde n'est plus à démontrer chez ce peuple qui a effectivement subi les persécutions de nombreux voisins. C'est pourquoi les chrétiens irakiens qui émigrent dans la province se voient attribuer une maison - une chance unique de repartir à zéro. Ils sont des dizaines de milliers à avoir rejoint la province depuis 2003.
> Mais tout n'est pas rose pour autant. Si beaucoup de chrétiens viennent chercher refuge au Kurdistan, peu y restent en réalité. Motif? La région, très pauvre, n'offre guère de perspectives d'emploi.....

more...
No comment yet.