Un bordel se niche dans une résidence universitaire genevoise | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
L'immeuble, réservé «exclusivement» aux étudiants, abrite un salon de massage. Cris de jouissance et musique exaspèrent les résidents.

 

Les locataires de la résidence universitaires des Epinettes, aux Acacias, sont en colère. En cause, «des allées et venues incessantes d'hommes, de la musique à fond jusqu'à 2 heures du matin et des cris de jouissances d'hommes et de femmes», rapporte l'Hebdo.

Après enquête d'une étudiante, il s'avère que le bâtiment abrite un salon de massage. Ses hôtesses s'adonnent à la prostitution. Comment cela est-il possible? «Pour arrondir ses fins de mois et assurer des loyers bas aux étudiants, la Fondation universitaire pour le logement des étudiants (FULE) a pris l'habitude de louer une partie de ses locaux à des commerces», dévoile l'hebdomadaire. La fondation aurait été trompée sur la nature du commerce. A la base, le salon de massage aurait été à l'origine un salon de beauté avant de changer d'orientation en 2008.

Le Bureau des logements de l'Université de Genève a été alerté de la situation. Une pétition des locataires circule dans l'immeuble incriminé. Grâce à ce document écrit, la Fondation universitaire pour le logement des étudiants (FULE) pourra alors agir. Enfin, l'Université de Genève n'était pas au courant.