L'enseignement da...
Follow
Find tag "FranceInter"
17.9K views | +2 today
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La Cour de Babel / France Inter

La Cour de Babel  / France Inter | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Pascale Clark reçoit Julie Bertuccelli pour son documentaire La Cour de Babel en salle ce mercredi 12 mars. La réalisatrice a suivi pendant un an une classe d'accueil dans un collège. Les élèves y sont irlandais, serbes, tunisiens, chinois pi sénégalais... Ces collégiens sont réunis dans une même classe pour apprendre le français avant de réintégrer un cursus scolaire de collège. Julie Bertuccelli est accompagnée de 3 des élèves de cette classe : Djenabou Conde (originaire de Guinée), Maryam Aboagila (originaire de Libye) et Andromeda Havrincea (originaire de Roumanie).
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les nouveaux rythmes scolaires plaisent aux maires - France Inter

Les nouveaux rythmes scolaires plaisent aux maires - France Inter | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Et si la réforme des rythmes scolaires n'était pas si détestée que ça ? Elle semble en tout cas plaire aux maires qui l'ont déjà appliquée. Selon une enquête de l'Association des maires de France, 80% des communes concernées disent être satisfaites.

 

Cette réforme, qui signe le retour de la semaine à 4,5 jours qui avait été supprimée par la droite en 2008, continue de susciter des interrogations chez certains parents d'élèves et des critiques chez certains enseignants et maires.

Mardi, Jean-Marc Ayrault a annoncé une série de mesures techniques pour faciliter la tâche des maires sans toutefois leur donner satisfaction sur la pérennisation des aides financières.

Selon l'enquête menée par l'AMF dans les quelque 4.000 communes où la réforme est actuellement appliquée, 83 % des villes se disent satisfaites, dont 60 % plutôt satisfaites et 23 % tout à fait satisfaites, de sa mise en oeuvre.

Pour le président de l'AMF, Jacques Pélissard (UMP), ces chiffres sont rassurants... Aussi pour les opposants. Il était l'invité d'Angélique Bouin dans le journal de 18h. Ecoute en cliquant sur le titre de ce topic.


Concernant son financement, 77 % des communes indiquent avoir eu des difficultés à la financer, dont 17 % qui disent n'y être parvenues que très difficilement.

Plus de six communes sur dix estiment dépenser entre 100 euros et 200 euros par élève.

La coopération avec les enseignants s'est quant à elle révélée plus facile dans les zones rurales que dans les communes urbaines où deux tiers des maires font part de difficultés.

A l'exception des villes de 30.000 habitants dans lesquelles 45 % de parents se disent globalement insatisfaits, les parents d'élèves sont plutôt satisfaits de la réforme, avec un taux compris entre 70 et 80%.

L'enquête a été réalisée auprès de 3.852 communes. Plus de 1.100 réponses ont été analysées par l'AMF après vérification de leur représentativité démographique par rapport à l'échantillon de communes interrogées.


more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'école est finie ? vive l'école ! / France Inter

L'école est finie ? vive l'école ! / France Inter | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
France Inter consacre une journée spéciale à l'Éducation, l'une des préoccupations majeures des Français.

Jeudi 21 Mars

 

France Inter consacre une journée spéciale à l'Éducation, l'une des préoccupations majeures des Français. Quelle école demain pour nos enfants ? Quels rythmes scolaires et quels programmes ? Mais aussi quel héritage veut-on transmettre à la génération suivante ? Quelle culture, quels droits et quelles libertés ?

Vous souhaitez participer à cette journée, témoigner, poser une question, participer aux débats. Plusieurs possibilités s'offrent à vous

L'émission spéciale en direct et en public du studio 105 de la Maison de Radio France :

18h20-20h : table ronde co-animée par Marc Fauvelle, chef du service politique de France Inter et Maryline Baumard, responsable du pôle Éducation au journal Le Monde avec Emmanuelle Daviet, spécialiste de l’Éducation à France Inter
avec Jack Lang, Valérie Pécresse, et François Bayrou...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

« Une Grande école ? Pourquoi pas moi »? fête ses 10 ans (volet 1) / France Inter

« Une Grande école ? Pourquoi pas moi »? fête ses 10 ans (volet 1) / France Inter | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Vendredi prochain l’ESSEC, la prestigieuse école de commerce, fêtera les dix ans de son programme d’égalité des chances baptisé « Une grande école Pourquoi pas moi » ?

 

Pour les deux semaines à venir, Périphéries s’arrête sur ce dispositif qui permet d’accompagner des lycéens issus de milieu modestes vers les études supérieures.

Plusieurs centaines de jeunes ont déjà bénéficié en dix ans de ce programme qui loin d’être une stricte filière de recrutement se veut un moyen d’élargir les horizons de jeunes qui ne se projettent pas forcément dans des cursus longs et prestigieux.

Cette semaine, Périphéries est allée à la rencontre de Karim qui achève aujourd’hui ses études à l’école centrale de Lille et de Soujoud qui a achevé une formation à l’ESSEC et cherche actuellement un stage dans le management culturel.

Tous deux ont été des bénéficiaires du programme « Une grande école Pourquoi pas moi » ?

Ils reviennent sur cette expérience…

 

Durée du reportage: 9 minutes

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Vincent Peillon / France Inter

Vincent Peillon / France Inter | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Vincent Peillon, le ministre de l'Education Nationale est l'invité de Patrick Cohen...
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Montréal s'anime au son des casseroles - Partie 1 / France Inter

Montréal s'anime au son des casseroles - Partie 1 / France Inter | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Il y a quelques mois encore, Montréal renvoyait l’image d’une belle provinciale francophone, cosmopolite… où il faisait si bon vivre en Amérique du Nord.

 

Mais la révolte étudiante est passée par là et la ville est devenue rebelle… délurée jouant de la casserole pour défendre la liberté de manifester.

Inspirée du Chili, où en décembre 1971 les femmes étaient sorties dans les rues pour cogner sur leurs casseroles vides, cette idée a été lancée le 18 mai 2012 par un professeur Francois André Chené sur Facebook…

Un pied de nez au gouvernement et un succès foudroyant.

Aujourd’hui, les organisateurs des Festivals (il y en 90 entre juin et septembre) invitent même les casseroles et les étudiants à se produire sur scène (comme il y a quelques jours le festival des Francofolies).

Ce tintamarre festif et ludique est bien devenu le Festival Off de l’été 2012 à Montréal.

Aujourd’hui Montréal a le goût d’un nouveau monde…

Certains détournent même l’évènement pour créer de nouveaux slogans publicitaires sur la destination !

Emission du samedi 30 juin 2012 de 15h à 16h.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le Québec, de la Grande Noirceur à la Révolution tranquille / France Inter

Le Québec, de la Grande Noirceur à la Révolution tranquille / France Inter | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
« C'est le temps que ça change »... Les manifestations contre l'augmentation des droits universitaires qui, tout le printemps 2012, avaient agité Montréal ont parfois un air de Révolution tranquille.

 

Une différence marquante cependant. Au début des années 60, au départ de la Révolution tranquille, il était arrivé à Ottawa et aux canadiens anglophones de saluer un mouvement qui faisait entrer le Québec enclavé dans le monde moderne. En 2012, ce n'est pas le cas. « Mais qu'est-ce ces Québécois ? Tempêtent-ils, ils ont les frais de scolarité les plus bas du continent et ils n'en veulent pas démordre mais ce sont les Grecs de l'Amérique! »

Le printemps de Montréal retrouve en effet le noyau dur, inassimilable, de la Révolution tranquille, sa devise première : « Soyons maîtres chez nous ». Aujourd'hui encore, dans un espace de plus en plus global, le Québec, à peine 8 millions d'habitants, tient à rester une société distincte.

Et cela passe, prioritairement, par l'éducation, considérée d'abord comme un bien collectif, partagé par près de 500000 étudiants.

 

Durée de l'émission radiophonique présentée par Jean Lebrun: 29 minutes.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Printemps érable (2) : La grève est étudiante, la lutte est populaire ! / France Inter

Printemps érable (2) : La grève est étudiante, la lutte est populaire ! / France Inter | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
"Nous sommes arrivés à ce qui commence." Tôt ou tard, au petit matin ou très tard dans un bar, inévitablement on vous citera la phrase du poète québécois Gaston Miron.

 

Cela donne une petite idée de l'effervescence joyeuse, fiévreuse, de l'étonnant réveil, de la prise et même de la surprise de conscience qui a saisi ce Québec si tranquille, si consensuel, si pragmatique, si résigné et un tout petit peu ennuyeux.

Hier, jeudi, après des semaines de lutte acharnée, les négociations qui avaient lieu à Québec entre les étudiants et le gouvernement ont échoué. C'est à nouveau l'impasse, la mobilisation a repris de plus belle. Un phénomène sans précédent sur le continent depuis les grandes mobilisations pour les droits civiques dans les années 1960. Selon le Guardian, le journal britannique, "les étudiants sont devenus le symbole de la plus puissante remise en question du néo-libéralisme". D'autant que le gouvernement refuse de concéder quelques centaines d'euros par an pour l'enseignement, alors que les scandales éclatent ; des scandales qui mettent en cause le parti du Premier Ministre, des membres de son gouvernements, ses proches. Et les enquêtes se rapprochent dangereusement de sa propre personne.

Reportage Daniel Mermet, Giv Anquetil...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L’enseignement de l’Histoire en France / France Inter

L’enseignement de l’Histoire en France / France Inter | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
C'était en 1979, il y a plus de trente ans. On nous disait déjà que la France dans la tourmente économique devait passer sous la toise des normes internationales.

Dans cette situation d'incertitude, Alain Decaux se lançait dans une campagne qui a marqué. La France n'est pas n'importe quelle nation, qu’au moins on stabilise l'enseignement de son passé !Les termes du débat, qui devint vite politique, étaient fixés pour longtemps. On peut même dire que, depuis, ils se sont encore dégradés. L'enseignement de l'histoire est maintenant menacé d’émiettement, chacune des communautés qui se constitue dans le pays réclamant sa part de mémoire. Et d'érosion, les horaires garantis dans le secondaire - et surtout dans le primaire- devenant de plus en plus branlants.

Ainsi, dorénavant l'histoire-géographie fait-elle l'objet d'un examen écrit à la fin de la première, comme le français, mais passe en mode option en terminale scientifique.La Société des professeurs d'histoire-géographie, habituée depuis sa création il y a cent deux ans, à tirer tous les signaux d'alarme qu'elle trouve à portée de main, déploie cette fois toutes ses forces. Cahiers de doléances, préparation d'un manifeste et, le samedi 28 janvier, tenue d'Etats généraux à Louis-le-Grand et en Sorbonne...

D'autant qu'il ne s'agit pas seulement des examens réservés aux élèves. A l'horizon se dessine une profonde transformation du recrutement des professeurs, une pulvérisation, peut-être, des vieux concours qui assuraient tant bien que mal la cohérence de la discipline...

 

Emission radio de 28 minutes présentée par Jean Lebrun dont l'invité est Patrick Garcia, Maître de conférences en histoire à l’université de Cergy-Pontoise.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La lutte contre le décrochage scolaire / France Inter

La lutte contre le décrochage scolaire / France Inter | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Chaque année, plus de 150 000 jeunes sortent prématurément du système sans qualification, ni diplôme. Quels sont les signes à repérer ? Quel rôle pour les parents ? Le ministère de l'éducation nationale est-il suffisamment mobilisé ?
Vincent DUBOIS's insight:

Les commentaires des internautes sur l'émission sont plutôt intéressant.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La laïcité en 15 articles - France Inter

La laïcité en 15 articles - France Inter | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Vincent Peillon s'est rendu ce matin dans un lycée de la La Ferté-sous-Jouarre en Seine-et-Marne. Il y a présenté la toute première charte sur la laïcité désormais affichée dans tous les établissements scolaires publics. Le texte rappelle notamment qu'un élève ne doit pas contester une matière au nom de ses convictions religieuses.

 

 

Le lieu n'a pas été choisi par hasard. Le lycée où a été présentée la charte est situé en zone rurale, loin des cités, où certains cours ont pu être remis en cause au nom de principes religieux. Robert Badinter, l'ancien président du Conseil Constitutionnel, sera notamment présent.

La charte reprend des principes généraux et ne vise aucune religion en particulier. La laïcité ne doit pas tourner "à l'obsession de l'islam", a rappelé cet été Vincent Peillon.


Ce rappel au droit, facilement compréhensibles pour des élèves du CP à la Terminale, décliné en 15 articles, souligne en préambule que "la Nation confie à l'Ecole la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République", sur les fondements de la Constitution, de la Déclaration des droits de l'Homme et de la loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat.

Pendant six mois, le ministère a consulté avant de rendre sa copie et de rédiger une charte qui rappelle que "chacun est libre de ses opinions" mais "qu’on ne peut pas contester un enseignement ou manquer un cours en fonction de ses convictions religieuses".

Cette charte est plutôt bien accueillie par le monde enseignant alors que des cours comme les sciences de la vie et de la terre sont devenus sensibles dans quelques établissements...



more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Peillon dévoile sa stratégie pour le numérique à l'école

Peillon dévoile sa stratégie pour le numérique à l'école | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le ministre de l'Education, qui détaillera ses mesures ce jeudi après-midi, met d'ores et déjà l'accent sur l'accès aux ressources numériques et la formation des enseignants.

Le ministre de l’Education, Vincent Peillon, a déclaré jeudi que sa stratégie pour le numérique à l'école était «globale», avec le raccordement des zones rurales au très haut débit, l'équipement, la maintenance, la formation des profs et la production de ressources pédagogiques.

«C’est une stratégie globale que nous mettons en place pour le numérique», a affirmé sur France Inter le ministre, qui présentera sa stratégie numérique jeudi après-midi. «Cela va du raccordement au très haut débit des écoles rurales, avec la mobilisation de la Caisse des dépôts, à l'équipement et la maintenance, confiée dans la future loi sur l'école aux collectivités locales», a-t-il précisé.

«Mais la grande difficulté française, parce qu’il y a eu une quinzaine de plans (...), c’est plutôt les usages du numérique», a-t-il souligné. «On a deux choses à faire, des ressources numériques accessibles pour tous, c’est ce que nous sommes en train de faire», avec notamment un service public de soutien pour les enfants de 6ème dans les zones en difficulté dès septembre 2013, «et la formation des enseignants», qui «utilisent le numérique chez eux pour préparer les cours», «souvent pour être en relation avec les parents, mais ils ne peuvent pas l’utiliser dans la classe, car on ne les a pas formés à le faire, le grand retard français est là»...
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les nouveaux programmes d’histoire du Lycée / France Inter

Les nouveaux programmes d’histoire du Lycée / France Inter | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
C'est une polémique récurrente. On nous ferait disparaître des programmes les bons vieux héros de la cour et des champs de bataille. « Qui veut casser l'histoire de France ? », titre un hebdo.

A quoi un ministre responsable a répondu il y a longtemps : « Notre histoire ne s'explique bien qu'à la condition d'étudier celle des autres ». Victor Duruy, ministre de l'Instruction publique 1863.

Le même Victor Duruy qui fortifiait l'enseignement obligatoire de l'histoire dans le primaire. C’est sur le primaire qu'il faudrait d'ailleurs s'interroger par priorité. Mais la dispute est ainsi faite qu'elle se focalise bien davantage sur le secondaire parce qu'y existe un corps de professeurs spécialisés. Et sur le programme de première depuis que le gouvernement de 2009 a décidé de rétrograder l'histoire-géo en simple option dans certaines terminales dont la fameuse terminale S.

 

Invité:

David Colon, chercheur au Centre d’histoire de Sciences Po.

 

Durée de l'émission: 29 minutes.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Jeunesse et contre-culture / France Inter

Jeunesse et contre-culture / France Inter | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Comment l’estime de soi et la confiance, à la base de la pédagogie américaine, résistent-elles à la crise économique ? Que désirent aujourd’hui les jeunes américains ?

 

Un sondage de 2004 établi que 73% des jeunes Américains souhaitent devenir très riches. Ils étaient 2 fois moins à le vouloir il y a 40 ans. En revanche, seuls 42% cherchent aujourd’hui en priorité un sens à leur vie...

 

+ "Allô America!" : revue de presse en live des Etats-Unis

Par le philosophe Michel Féher, en direct de Californie.

 

Durée de l'émission: 52 minutes

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le Bac est-il en train de couler ? / France Inter

Le Bac est-il en train de couler ? / France Inter | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

| Le bac est-il en train de couler ? En tout cas, pour Bruno Hourst, il exclut trop d'enfants. Des élèves qui pourraient pourtant réussir si le système scolaire les prenait en main autrement. Pour ce chercheur en pédagogies nouvelles, les méthodes actuelles d'enseignement n'exploitent pas toutes les formes d'intelligences qu'a chaque personne dès son plus jeune âge....

 

Durée de l'émission radiophonique : 52 minutes

          Avec Natacha Polony, Michel Fize, Marie Duru-Bellat et Roland Hubert.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Rousseau et l’éducation / France Inter

Rousseau et l’éducation / France Inter | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
L'enfant a droit à son enfance mais il ne peut pas s'arrêter à ce qu'il est. Chaque fois qu'il passe un seuil, l'équilibre dans lequel il vivait menace de se rompre et la sagesse est alors de ne pas lui épargner les épreuves.

Trois cents ans exactement après sa naissance, circulent toujours des idées simplistes sur Rousseau alors qu'il n'est aucunement un naïf. Il ne veut pas en revenir à l'état de nature mais préparer un devenir à l'état de société où nous nous trouvons présentement.

Or comment mieux tenter de réécrire l'histoire du monde qu'en réfléchissant sur l'éducation? Dans le calme de ses refuges de Montmorency, à la fin des années 1750, Rousseau écrit donc l'Emile, un gros livre, ce qui n'est pas dans son habitude.

Sa publication lui vaudra condamnation et exil. Mais le succès du livre est immédiat. Et, surtout, durable. Rousseau devient, définitivement, le chef du parti de l'enfant. Le parti qui croit qu'on doit mettre de l'espoir dans la génération qui se fait.

 

Durée de l'émission La marche de l'Histoire présentée par Jean Lebrun: 29 minutes.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Sciences Po, c'est d'la balle ! / France Inter

Sciences Po, c'est d'la balle ! / France Inter | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Après la mort du directeur de Sciences-Po, Interception rediffuse un reportage initialement programmé le 9 mars 2003. Richard Descoings avait ouvert les portes de son école à des élèves issus des ZEP, une initiative controversée à l’époque.

 

Richard Descoings était sans doute inconnu de la plupart des Français. Les médias ont pourtant beaucoup parlé de sa mort cette semaine et pour cause : alors que la question des inégalités sociales occupe depuis plusieurs années le débat national, il apparaît utile de rappeler que cet homme avait ouvert les portes de son école à des bacheliers issus des quartiers dits « sensibles ». Son initiative –très commentée à l’époque– s’était concrétisée en 2001 par une convention (la C.E.P.) passée entre Sciences-Po Paris et une poignée de lycées (moins de 10 au début) classés en Zones d’Education Prioritaire. Ces établissements partenaires seront bientôt au nombre de 100… Les élèves en provenance de ces ZEP se comptent depuis 2001 par centaines ; ils sont pour la plupart boursiers, ont des parents ouvriers, employés, et bien souvent chômeurs. Deux de ces étudiants sur trois ont –au moins– un parent né hors de France… Et une fois sur le marché du travail, ces jeunes gens venus de milieux défavorisés réussissent aussi bien, sinon mieux, que la moyenne des diplômés de Sciences-Po Paris....

 

Durée de l'émission: 54 minutes

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le drame des devoirs / France Inter

Le drame des devoirs / France Inter | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Emission de 52 minutes présentée par Guillaume Erner avec comme invités: Serge Hefez, Natacha Polony, et Patrick Rayou.

+ Le reportage de Thomas Chauvineau :

Les devoirs : qu'en pensent les enfants ? Thomas Chauvineau est allé voir des élèves du CP au CM2 pendant l'étude d'une école primaire.

more...
No comment yet.