L'enseignement da...
Follow
Find tag "éducation-santé"
18.4K views | +0 today
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les systèmes d'éducation au Canada produisent de bons résultats, selon l'OCDE | Radio-Canada.ca

Les systèmes d'éducation au Canada produisent de bons résultats, selon l'OCDE | Radio-Canada.ca | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Un rapport de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) souligne que le Canada fait partie des pays les mieux instruits au monde.

 

Selon ce rapport annuel publié mardi, plus de la moitié des adultes au Canada détiennent un diplôme d'études collégiales ou un grade universitaire, ce qui représente la proportion la plus élevée parmi les pays de l'OCDE.

Au total, 27 % des Canadiens ont un titre universitaire, contre 23 % en moyenne dans l'OCDE. Et le Canada compte la proportion la plus élevée de diplômés d'études collégiales, soit 25 %.

Pour la présidente du Conseil des ministres de l'Éducation du Canada, Ramona Jennex, le Canada a de bonnes raisons d'être fier de sa réussite sur le plan éducatif . Mme Jennex, qui est la ministre de l'Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse, prévient cependant que la situation dans le monde est en train d'évoluer. Elle juge indispensable qu'un nombre toujours plus grand de citoyens profitent d'une éducation et d'une formation de niveau avancé.

Au cours des dernières années, les données du rapport Regards sur l'éducation ont montré les avantages d'un diplôme postsecondaire quand la conjoncture économique est délicate. On estime que le titulaire d'un diplôme collégial ou d'un grade universitaire peut réaliser des revenus plus importants durant toute la vie, mais également minimiser les problèmes de chômage.

Un nouvel indicateur de l'OCDE sur les retombées sociales de l'éducation fait par ailleurs une corrélation entre les études tertiaires et l'hygiène de vie. En effet, les individus titulaires d'un diplôme d'études collégiales ou universitaires sont nettement moins susceptibles de fumer que ceux n'ayant fait que des études secondaires partielles; et ils courent également moins de risques de souffrir d'obésité....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Collégiens et lycéens font l’alcool buissonnière

Collégiens et lycéens font l’alcool buissonnière | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Une enquête révèle un accroissement régulier de la consommation de boissons alcoolisées tout au long de la scolarité.

 

La consommation d’alcool, si elle a globalement baissé depuis vingt ans, reste problématique. Elle gagne du terrain chez les collégiens et les lycéens, comme le montre une étude publiée hier par le Bulletin épidémiologique hebdomadaire dans un numéro spécial consacré à l’alcoolisme en France.

Cette publication s’appuie sur deux enquêtes en milieu scolaire (1) qui examinent les nouvelles habitudes de consommation d’alcool chez les jeunes. L’une révèle, ainsi, «qu’un collégien sur six et trois lycéens sur cinq ont déjà été ivres». Les comportements d’alcoolisation évoluent fortement au cours des «années collège», puisque 7% des élèves de sixième reconnaissent avoir déjà été ivres, alors qu’ils sont près de 70% en terminale. L’expérimentation des boissons alcoolisées largement répandue avant l’entrée au collège s’intensifie, donc, au fil des années. En sixième, 59% des élèves déclarent avoir déjà bu de l’alcool, la proportion grimpe à 93% en terminale (17-18 ans). Les degrés d’alcool absorbés vont crescendo - tout comme la consommation ou l’ivresse -, à mesure que les jeunes passent d’une classe à l’autre. Les boissons les plus prisées ? Au collège, c’est le champagne et le cidre. Au lycée, la bière et les alcools forts.

Selon l’étude, le tournant intervient en quatrième. Un exemple : l’absorption d’au moins un verre d’alcool au cours du mois qui a précédé l’enquête progresse de 39% à 79% entre la quatrième et la terminale. L’usage régulier - au moins dix fois au cours du dernier mois - passant de 3% à 24% des élèves entre ces deux classes. Quant aux ivresses récentes (c’est-à-dire lors du dernier mois écoulé), elles augmentent, elles aussi rapidement, de 7% à 27% entre la quatrième et la terminale.

Les auteurs de cette étude ne s’alarment pas outre mesure. «On ne peut évoquer une large diffusion de l’alcool durant l’adolescence», écrivent-ils. Soulignant néanmoins que «l’alcool est la substance psychoactive la plus précocement expérimentée» à cet âge-là....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La pratique sportive à l’école primaire

La pratique sportive à l’école primaire | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Inspection générale de l’éducation nationale., Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche. La pratique sportive à l’école primaire. Rapport n° 2012-035.  Pa...

 

Ce rapport de l’Inspection générale de l’éducation nationale se penche sur la pratique sportive à l’école primaire qui repose pour l’essentiel sur l’enseignement de l’EPS et sur le sport scolaire. L’étude de la mission a consisté à rechercher les éléments de réponse aux questions suivantes : Au sein de la classe, dans le cadre de l’EPS, quelles sont les activités sportives pratiquées par les élèves ?
Quelles activités sportives à caractère associatif (compétitions, rencontres, cycles de préparation) sont-elles mises en oeuvre sur le temps scolaire et hors temps scolaire (cette question englobant également, sur les sites dédiés, le volet sportif de l’accompagnement éducatif) ? Quel rôle jouent les associations et fédérations sportives ? Peut-on en mesurer l’activité et les effets ? Quelle est la relation de dépendance entre l’accès de l’élève à la pratique sportive et le contexte au sein duquel se situe son école ? Quel rôle joue le professeur des écoles ? Quelles sont les ressources mises à sa disposition ? Quelles relations entretient-il avec les intervenants et les partenaires extérieurs (spécificité et complémentarité des différents acteurs) ? Quelles comparaisons peut-on établir avec nos voisins européens ?

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

En Espagne, le respect des libertés sexuelles rayé des manuels scolaires - Têtu

En Espagne, le respect des libertés sexuelles rayé des manuels scolaires - Têtu | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
À peine intronisé, le nouveau gouvernement conservateur revient sur plusieurs mesures sociales prises par Zapatero. Parmi elles, la fin de l'enseignement d'éducation civique au collège, qui abordait le thème des libertés sexuelles et la diversité des modèles familiaux. Un premier pas vers la fin du mariage homo?...

 

L'Espagne aurait-elle enclenché la marche arrière? Alors qu'il a pris ses fonctions depuis un mois à peine, le nouveau gouvernement de Mariano Rajoy (Droite conservatrice) revient déjà sur plusieurs mesures sociales progressistes adoptées par son prédécesseur, José Luis Zapatero. Le 25 janvier, Alberto Ruiz-Gallardon, nouveau ministre de la Justice, a annoncé des restrictions à la liberté d'avorter. Ce mardi, José Wert, ministre de l'Education, a emboîté le pas de son collègue en décidant d'annuler les cours d'éducation civique qui abordaient notamment le respect des libertés sexuelles.

Mis en œuvre par le gouvernement Zapatero en 2006, ces cours d'«Éducation à la citoyenneté» sont assurés dans tous les collèges d'Espagne. Novateur en matière d'éducation, l'enseignement aborde des thèmes comme l'égalité, le respect des libertés sexuelles, la diversité des modèles familiaux ou encore le multiculturalisme. Même si aucun module du programme scolaire n'était exclusivement consacré à la question de l'homosexualité, le thème était largement abordé dans les classes. Prof de philo et rédacteur de manuels scolaires d'éducation civique, Luis Cifuentes regrette déjà ces cours qui font avancer l'éducation avec son époque. «Il y a un intérêt indiscutable des adolescents pour cette matière, et particulièrement pour le thème des libertés sexuelles. La participation est particulièrement vive et, loin de diviser les élèves, ces questions font l'objet de consensus sur le rejet des discriminations. Si l'on peut entendre quelques blagues de mauvais goût au départ, ces débats se font toujours sérieusement, et avec une vraie qualité sur le fond.» Cette matière scolaire qui bouscule les conservatismes fait débat en Espagne depuis sa mise en place....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Schizophrènes, anorexiques, dépressifs, ils ont droit au lycée

Schizophrènes, anorexiques, dépressifs, ils ont droit au lycée | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

C’est Matthieu qui nous a menés à la clinique Dupré, si discrète, dans un ancien pavillon de chasse du centre-ville, qu’on aurait pu l’ignorer. Le jeune homme, dont on sait seulement qu’il a « vécu et étudié à Sceaux », nous a envoyé un mail empreint de reconnaissance pour « cet établissement psychiatrique qui donne sa chance à des jeunes d’être accompagnés en reprenant ou poursuivant leurs études ». « J’en sais quelque chose pour m’y être reconstruit »...

 

...L’école, ici, est uniquement sur prescription médicale. Ce sont les psychiatres, après période d’observation du jeune, qui transmettent à madame le proviseur-adjoint, Fazia Lamhene, une prescription horaire. A elle de s’en débrouiller. Certains adolescents, à peine sortis d’une année d’hôpital psychiatrique classique, sont incapables d’assister à plus de huit heures de cours par semaine. A l’extrême inverse, il faut freiner les jeunes filles anorexiques en quête de perfection scolaire. Les notes sont maniées avec précaution. A quel moment tel jeune sera-t-il à même de supporter une évaluation ? Tout se fait "progressivement », « dans la bienveillance », « en s’adaptant constamment à leur état de santé », nous assure-t-on. Des retards systématiques ne valent pas remontrance, ils sont pris en compte comme autant de symptômes...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'éducation protège contre la crise, la fumée et l'obésité

Les titulaires de diplômes de l'enseignement supérieur sont moins touchés par le chômage en période de crise, selon un rapport de l'OCDE dévoilé mardi. Ce constat vaut aussi pour la Suisse.

 

Les diplômés du supérieur fument par ailleurs moins et sont moins susceptibles de devenir obèses.

De 2008 à 2011, "l'écart en termes d'emploi entre les jeunes, qui ont un bon niveau d'instruction, et ceux, qui ont abandonné tôt leurs études, n'a cessé de se creuser pendant la crise", souligne le 21e rapport "Regards sur l'éducation" de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Le taux de chômage des diplômés du supérieur a progressé sur cette période de 0,8 % en Suisse, contre 1,5 % en moyenne dans l'OCDE. L'augmentation est plus importante pour les personnes qui n'ont pas atteint le secondaire supérieur. Elle atteint le double en Suisse (1,6 %) et plus de 2,5 fois dans l'OCDE (3,8 %).

 

La Suisse partage avec l'Islande, la Norvège et la Suède le plus fort taux d'activité de la population (83 %). Et sa population active est davantage diplômée du supérieur que dans la moyenne de l'OCDE (35 % des 25-64 ans contre 32 %).

L'organisation a passé au crible une trentaine d'indicateurs (salaires des professeurs ou encore taille des classes) dans les pays membres de l'organisation ainsi qu'en Afrique du Sud, Arabie saoudite, Argentine, au Brésil, en Chine, Inde, Indonésie et Russie.

"Aujourd'hui, il est plus important que jamais de quitter l'école avec un bon niveau de qualification", a déclaré le secrétaire général de l'OCDE Angel Gurria. Il enjoint les pouvoirs publics à "axer leurs efforts sur les mesures en faveur des jeunes", notamment "moins qualifiés, les plus exposés au risque de bas salaire".
....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Des kinés se penchent sur le dos malmené des écoliers - Éducation / jeunesse - France Info

Des kinés se penchent sur le dos malmené des écoliers - Éducation / jeunesse - France Info | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le syndicat des masseurs kinésithérapeutes, avec la FCPE, lance sa 2e opération M'ton dos à partir de ce lundi, jusqu'au 29 septembre. En cause, les cartables deux fois plus lourds qu'ils ne devraient l'être.

 

Moyenne des charges que les élèves trimballent chaque jour sur leur dos : environ 5 kg en primaire. Jusqu'à 10 kg en 6e. Or les kinésithérapeutes sont formels : quand il pèse plus de 10% du poids de l'enfant, le cartable représente un danger pour le dos. Le calcul est vite fait : sur le chemin de l'école, on est loin des recommandations médicales, reprises pourtant par une directive du ministère de l'Éducation nationale datant de 2008 !

Pour mettre la surcharge sous le nez des enfants, des parents et des enseignants, plus de 200 masseurs kinésithérapeutes, sous l'égide de la FCPE (principale fédération de parents d'élèves), vont donner des consultations gratuites à partir de ce lundi et jusqu'au 29 septembre aux élèves de CM1, CM2 et 6e. Le but : réaliser un bilan, avant que ne surviennent les douleurs de dos. Selon le président de la FCPE, Jean-Jacques Hazan, "entre 50 et 60% des collégiens déclarent avoir mal au dos au moins une fois dans l'année et les problèmes de dos coûtent globalement deux milliards d'euros de soins par an".....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'interdiction des snacks à l'école réduit l'obésité

L'interdiction des snacks à l'école réduit l'obésité | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Une étude américaine de grande ampleur a comparé les états où la vente de sucreries dans les établissments scolaires était interdite avec ceux où aucune règle n'est imposée.

 

Pour la première fois, une étude réalisée à l'échelon national parue lundi dans la revue Pediatrics montre que diminuer la consommation de «junk-food» à l'école pourrait effectivement contribuer à limiter l'embonpoint des élèves. Des résultats qui confortent la décision de la France d'interdire dès 2005 les distributeurs automatiques de boissons et de snacks dans les écoles. De 2004 à 2007, le Dr Daniel Taber et son équipe de l'université de l'Illinois à Chicago ont suivi le poids de 6300 élèves de 11 à 14 ans dans 40 états américains. Les chercheurs ont analysé ces données en fonction des lois encadrant la nourriture et les boissons vendues dans les distributeurs automatiques au sein des écoles....

 


Bilan: dans les états aux lois les plus strictes, les scientifiques ont observé une diminution de 5% des enfants en surpoids et de 8% de ceux obèses, avec une réduction de l'IMC (indice de masse corporelle) de 0,44 points en moyenne. Pour les chercheurs, les politiques scolaires sont donc un moyen d'améliorer la santé des enfants … à condition que les restrictions soient suffisamment claires et précises, prévient toutefois le Dr Taber. De plus, les interdictions ne doivent pas concerner un seul type de produits sous peine d'être inefficace, comme dans le cas des boissons sucrées, souligne le chercheur dans une autre étude.

Le fait de restreindre les snacks et sodas à l'école ne peut à lui seul compenser les habitudes alimentaires familiales qui modèlent les comportements des bambins. C'est l'une des raisons qui expliquerait les résultats relativement modestes de l'encadrement du snacking scolaire observé dans cette étude et dans des recherches antérieures, le manque d'activité physique étant un autre facteur à considérer. De façon plus secondaire, la naissance de «trafics» de chips et de sucreries en cas d'interdiction pourrait également limiter la portée de telles mesures....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La Ligue de l'enseignement veut faire un droit de l'éducation à la sexualité

La Ligue de l'enseignement veut faire un droit de l'éducation à la sexualité | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
(Belga) L'éducation à la sexualité doit être reconnue comme un droit et légalement inscrite dans le programme scolaire, dès l'enseignement fondamental, a plaidé mercredi la Ligue de l'enseignement, une asbl de promotion de l'enseignement public et de l'éducation laïque....

 ...

C'est bien la moindre des choses, quand violences sexuelles, pornographie en ligne, pédophilie, homophobie, grossesses non désirées et sida défraient régulièrement les médias et trop souvent, le quotidien des jeunes eux-mêmes", commente l'association. La Ligue considère en outre qu'introduire un aspect relationnel dans ces modules offrira une échappatoire aux écoles frileuses pour aborder la vie affective et sexuelle. Elle appuie en revanche la volonté du gouvernement de privilégier les animations d'organismes spécialisés extérieurs à l'école, plutôt que des cours ex cathedra...

more...
No comment yet.