l'art urbain
17 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Isabelle Mouillard from URBANmedias
Scoop.it!

Presses universitaires de Rennes - La nature urbaine patrimonialisée : perception et usage. Les cas de deux jardins marocains

Presses universitaires de Rennes - La nature urbaine patrimonialisée : perception et usage. Les cas de deux jardins marocains | l'art urbain | Scoop.it

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partout, les jardins attirent, ils plaisent, quel que soit leur statut. Publics ou privés, ils constituent des lieux dans lesquels la végétation est mise en scène à l’aide de divers attributs pour créer une ambiance, un paysage, une aération dans le tissu urbain, un décor-écrin autour d’un bâtiment, ou un espace de repos, de jeux et de promenade. Ils constituent les hauts lieux de nature urbaine. Associés par exemple à la pureté, à la salubrité, dans les représentations sociales (notamment occidentales) depuis au moins deux siècles, ils résistent moins bien que les bâtiments au passage du temps. Pourtant, depuis environ vingt ans en France notamment, des historiens et des paysagistes, de même que des amoureux des jardins cherchent à reconstituer des jardins selon leur tracé originel et, pour les préserver, cherchent à convaincre les services du patrimoine des administrations centrales de les classer, tout au moins de les inscrire sur la liste du patrimoine national. Les « jardins historiques » reconstitués se sont ainsi multipliés. Ce mouvement n’est pas propre à la France, ni même à l’Europe, on l’observe également au Maroc. 


Via Crenau, association concert urbain
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Mouillard from Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
Scoop.it!

Jardins, paysage et génie naturel Par Gilles Clément

Jardins, paysage et génie naturel Par Gilles Clément | l'art urbain | Scoop.it

Parler du jardin ou du paysage dans le cadre du Collège de France, c’est envisager le jardin et le paysage comme un ensemble susceptible d’être enseigné sous la forme de cours. De mon point de vue, le jardin ne s’enseigne pas, il est l’enseignant. Je tiens ce que je sais du temps passé à la pratique et à l’observation du jardin. J’y ajoute les voyages, c’est-à-dire la mise en comparaison des lieux que l’homme habite et dans lesquels il construit à chaque fois un rapport au monde, une cosmologie, un jardin. J’y ajoute encore les rencontres, la diversité des pensées, la surprise, l’ébranlement des certitudes. Ces pratiques de terrain auxquelles je dois tout s’appuient néanmoins sur un alphabet du savoir, ce à quoi chacun de nous devrait avoir accès et que, précisément, on appelle des cours, nécessaires pour accéder à l’expérience.

 

Aussi me suis-je demandé comment on pouvait dispenser un savoir presque tout entier issu de la confrontation avec le terrain sous une autre forme que celle de l’atelier. L’atelier : un assemblage d’énergies croisées où les enseignants, « enseignés » par les étudiants et par le terrain lui-même, se contentent de réajuster les trajectoires de la puissance créative pour renforcer la cohérence et la clarté de la pensée. Aussi je remercie le Collège de France, et plus particulièrement Philippe Descola, de m’avoir invité à un exercice nouveau : faire passer le champ de nos hésitations à ceux qui, venus en étudiants, pourraient, à la fin, se découvrir jardiniers.

 

 

Je parle de jardiniers et non de paysagistes, ou de techniciens de l’environnement, bien que les fonctions correspondant à ces profils soient liées entre elles. En composant le jardin, le jardinier crée un paysage ; en l’accompagnant dans le temps, il fait appel aux techniques de maintenance horticoles et environnementales. Il couvre le champ de la complexité des fonctions assumées séparément par le paysagiste et le technicien, mais avant tout il s’occupe du vivant. Cette charge singulière le démarque de tous les acteurs de l’espace public : les architectes, les urbanistes, les artistes, les aménageurs divers et, bien sûr, les paysagistes. S’il n’est pas nécessaire de faire appel au vivant pour construire un paysage, il est impensable de s’en passer dans un jardin. Pour cette raison, j’utiliserai plus souvent le terme de jardinier que celui de paysagiste. Cela se comprend ainsi : le paysagiste règle l’esthétique changeante du jardin (ou du paysage) ; le jardinier interprète au quotidien les inventions de la vie, c’est un magicien.

 

L’un et l’autre se complètent, mais pour des raisons historiques récentes qui bouleversent le rapport de l’humanité à son habitat, on ne peut concevoir le rôle du paysagiste cantonné à la seule construction formelle ou fonctionnelle de l’espace en faisant abstraction de la dimension biologique, à moins d’en faire un simple designer, ce qu’il n’est pas.


Via François Arnal
more...
François Arnal's curator insight, December 2, 2015 12:26 PM

La leçon inaugurale de Gilles Clément au Collège de France est accessible dans son entier, elle a été prononcée le Jeudi 1 Décembre 2011, et représente la synthèse des réflexions du jardinier paysagiste le plus influent à l'heure actuelle. Ingénieur horticole de formation, entomologiste, il est surtout paysagiste enseignant et conférencier, auteur de nombreux ouvrages et essais.

Les étudiants en géographie y retrouveront trois définitions utiles : Jardin, paysage, environnement.

Rescooped by Isabelle Mouillard from Nature to Share
Scoop.it!

DETROIT: Une serre biologique change la vie d’un hôpital

DETROIT: Une serre biologique change la vie d’un hôpital | l'art urbain | Scoop.it

La serre biologique de l’hôpital Henry Ford de West Bloomfield, cité de la banlieue de Détroit, fait figure de modèle aux Etats-Unis. Depuis son lancement il y a un an, des dizaines de variétés de légumes y sont cultivées pour la consommation des patients qui mettent la main à la patte lors d’ateliers.

 

A travers cette thérapie par le jardinage, le projet vise à sensibiliser les patients sur les bienfaits d’une alimentation saine contre les maladies chroniques telles que l’obésité.

Alimentation et participation
 

C’est un donateur anonyme qui a permis à la serre de sortir de terre en septembre 2012. L’espace de 140 m2 est géré par Michelle Lutz, jardinière attitrée. Derrière les parois de verre des dizaines d’espèces de légumes et herbes y sont cultivées grâce aux techniques bio et selon des saisons. Une fois récoltés, les produits sont cuisinés par le chef de l’hôpital et atterrissent dans les assiettes des patients. L’établissement de 200 lits a ainsi fait chuter sa facture annuelle d’achats alimentaires de plusieurs milliers d’euros.

 

En pratique, Lutz a opté pour un mode de culture en hydroponie (hors-sol) pour deux raisons.

 

Cette méthode permet d’abord de mieux contrôler la croissance des plantes et de consommer 10 fois moins d’eau que les cultures traditionnelles. En l’absence de terre, elle offre aussi un gain de place utile à la venue de patients, scolaires et autres visiteurs à l’occasion d’ateliers et autres leçons de jardinage. Car la serre joue aussi un rôle de sensibilisation clef.

 

Sensibiliser au-delà de l’hôpital

 

Lieu de détente et de thérapie par le jardin, cette serre biologique s’accompagne d’une cuisine de démonstration où des cours de gastronomie sont dispensés. Les patients y apprennent les manières de prévenir ou gérer les maladies chroniques grâce à des méthodes de culture et pratiques alimentaires saines.

 

Non loin de la serre, un centre éducatif accueille les plus jeunes. Des cars scolaires affluent de tout le Michigan. La serre de l’hôpital de West Bloomfield représente un modèle dans cet état, et même au-delà à travers les Etats-Unis.

 

« Nous voulons influencer nos jeunes à porter un autre regard sur la nourriture et sur ce qu’ils mettent dans leur ventre » indique Gerard Van Grinsven, directeur de l’établissement.Quant à Michelle Lutz à qui l’on demande souvent si elle la seule jardinière d’hôpital aux du pays, elle répond : « Je pense que oui, mais ne veux pas le rester. J’espère que de nombreux autres hôpitaux s’inspireront de ce que l’on fait ici ».

 

Nicolas Blain


Via Damoclès
more...
Loreto Vargas's comment, September 15, 2013 1:15 PM
Merci à Damoclès !!
Avenir Adn Agri's comment, September 16, 2013 10:25 AM
Enfin la sensibilisation pour l'agri-nourriture ! Il faut que les consommateurs exigent le vrai BIO pour faire changer les lobies de Monsanto. Pas d'autre solution pour une vie saine et assurée à nos descendants. Si le rythme actuel se poursuit dans moins de 50 ans il n'y aura rien à manger nulle part dans le monde. Personne ne s'en inquiète ?? Quel désastre !...
Avenir Adn Agri's curator insight, September 16, 2013 10:27 AM

Super initiative mais il nous faut faire mieux et surtout que la société de consommateurs comprenne les enjeux de LA VIE !...

 

Scooped by Isabelle Mouillard
Scoop.it!

Un magnifique musée éphémère dédié au Street Art ferme ses portes. Nos adieux à la “Tour Paris 13”

Un magnifique musée éphémère dédié au Street Art ferme ses portes. Nos adieux à la “Tour Paris 13” | l'art urbain | Scoop.it
Pendant un mois, un ancien immeuble HLM s’est transformé en un magnifique musée éphémère dédié au Street Art. La Tour Paris 13 vient de fermer définitivement ses portes aux visiteurs et est désormais vouée à une démolition certaine.
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Mouillard
Scoop.it!

Royal de Luxe : la petite géante et sa grand-mère à Nantes, les 6, 7, 8 juin - Nantes - Cultures - ouest-france.fr

Royal de Luxe : la petite géante et sa grand-mère à Nantes, les 6, 7, 8 juin - Nantes - Cultures - ouest-france.fr | l'art urbain | Scoop.it
La troupe Royal de Luxe sera de retour à Nantes avec un nouveau spectacle les 6 7 et 8 juin 2014Dans cette nouvelle aventure qui partira ensuite pour Liverpool Jean-Luc Courcoult le metteur en...
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Mouillard from Voyage à Nantes
Scoop.it!

Le nouveau site #Estuaire est en ligne ! http://t.co/IRAhDuK1Lg

Le nouveau site #Estuaire est en ligne ! http://t.co/IRAhDuK1Lg | l'art urbain | Scoop.it

Le nouveau site #Estuaire est en ligne ! http://t.co/IRAhDuK1Lg Découvrez vite ses nouvelles fonctions !


Via Delph
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Mouillard from Street Art Planet
Scoop.it!

Hosier Lane splashed with street art makeover

Hosier Lane splashed with street art makeover | l'art urbain | Scoop.it
ABC Online
Hosier Lane splashed with street art makeover
ABC Online
Organiser, Dean Sunshine, says the project has been in planning for six months.

Via Street I Am
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Mouillard from Gestion des services aux usagers
Scoop.it!

Conférence vidéo : Le climat lyonnais, son incidence sur la culture des jardins et des roses

Conférence vidéo : Le climat lyonnais, son incidence sur la culture des jardins et des roses | l'art urbain | Scoop.it

Depuis le néolithique et l’apparition des premières civilisations agricoles et pastorales, le temps qu’il a fait, qu’il fait ou qu’il fera a toujours été une préoccupation importante pour l’homme. C’est en Inde et en Chine, dès la fin du 1er millénaire avant J.C., que l’on trouve les tous premiers traités de météorologie comprenant observations et méthodes de prévisions. Concernant le climat lyonnais, les premières sources connues remontent au Moyen Âge (XIIIe siècle). Les relevés deviennent de plus en plus précis à mesure que les instruments de mesure s’affinent, notamment avec l’invention du thermomètre, au XVIIe siècle, par le médecin vénitien Sanctorius, ami de Galilée. Ainsi, à Saint-Genis-Laval depuis 1880 et à Lyon-Bron depuis 1921, une observation journalière voire horaire est réalisée. Mais le climat lyonnais a-t-il évolué ? Les anciens relataient que, durant leur enfance, ils patinaient sur le lac du Parc de la Tête d’Or, presque tous les hivers. Exagération ou signes effectifs de réchauffement climatique ? Face à ces nombreuses variations, les hommes, notamment les paysagistes, horticulteurs, agriculteurs et jardiniers ont dû s’adapter et, dans certains cas, modifier méthodes culturales et palettes végétales. Ainsi, face à un certain réchauffement climatique global mais aussi local, verra-t-on palmiers, oliviers, eucalyptus ou figuiers de Barbarie peupler nos Parcs et jardins lyonnais ?


Via La Métropole de Lyon- M3
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Mouillard from landscape architecture & sustainability
Scoop.it!

Gilles Clément | Hôpital Salvator, Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille • Marseille-Provence 2013

Gilles Clément | Hôpital Salvator, Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille • Marseille-Provence 2013 | l'art urbain | Scoop.it

Les jardins d’hospitalité

 

Gilles Clément est un jardinier, paysagiste, botaniste, entomologue et écrivain français. Ingénieur horticole de formation et enseignant à l’École Nationale Supérieure du Paysage de Versailles, Gilles Clément est l’auteur de plusieurs concepts qui ont marqué les acteurs du paysage tels que « le jardin planétaire », « le tiers-paysage » et « le jardin en mouvement ».

 

Ces concepts découlent de l’observation qu’un paysage naturel n’est jamais figé. Le jardin de G. Clément est voué à changer imprévisiblement demain, à la prochaine floraison.
Marseille-Provence 2013 et l’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille ont missionné le paysagiste Gilles Clément pour proposer un aménagement artistique du jardin de l’Hôpital Salvator au bénéfice prioritaire des adolescents en soin dans le futur Espace Méditerranéen de l’Adolescent fondé par Marcel Rufo. Au-delà de l’adolescence, la thématique générale de ce jardin traite de la fragilité. La philosophie de ce paysagiste, notamment laisser évoluer des « plantations » en jardins naturels qui se « redessinent » au fil des saisons et des années, est complètement en phase avec l’envie d’un paysage évolutif pour des patients dont la durée des soins est très variable. Son jardin constituera une œuvre majeure et pérenne dans le paysage marseillais.

En 1897, Louis Salvator fait don de sa propriété et de ses biens pour en faire un hôpital de convalescents, inauguré en 1909. Aujourd’hui, l’hôpital Salvator est doté d’un parc constituant l’un des derniers espaces verts de l’APHM. L’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille développe le programme Santé e(s)t culture(s), projet culturel innovant inscrit au sein de son projet d’établissement.


Via Thomas-Penette Michel, landscape architecture &sustainability
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Mouillard from Interviews graffiti et Hip-Hop
Scoop.it!

Le street-art rennais est-il à la rue ? L'avis de Tarek - Rennes 1720

Le street-art rennais est-il à la rue ? L'avis de Tarek - Rennes 1720 | l'art urbain | Scoop.it

CULTURE. Paris a son exposition Au-delà du street art. A Rennes, rien de tel. Pourtant, l’art urbain (graffiti, collage, pochoir et même tricot sauvage) y est bien présent : poissons de War, géants de MTO… sa reconnaissance officielle serait-elle réservée à des fresques sages sur des murs « autorisés » ? Tarek, auteur de « Paris Tonkar », ouvrage de référence sur le sujet, nous donne son avis.


Via Paris Tonkar magazine
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Mouillard
Scoop.it!

Le Manège Magique de Royal Deluxe, invité du Festival BD d'Aix

Le Manège Magique de Royal Deluxe, invité du Festival BD d'Aix | l'art urbain | Scoop.it
Pour la troisième fois, le festival de BD amène à Aix Le Manège Magique de Royal Deluxe, que les critiques d'art le considèrent comme l'un des plus beaux du monde. La Provence vous fait gagner des places.
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Mouillard from Voyage à Nantes
Scoop.it!

Ma Vie Nantaise: Histoire d'un mur

Ma Vie Nantaise: Histoire d'un mur | l'art urbain | Scoop.it

Histoire d'un mur, Nantes, 2013 (RT @MamzellGwen: Les 9 vies d'1 mur #Nantes #LVAN http://t.co/UOMfpjENjq http://t.co/jKwHHqGwe9)...


Via Delph
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Mouillard from Eclectic Technology
Scoop.it!

Create HTML5 Interactive Presentations, Animations, Infographics & More

Create HTML5 Interactive Presentations, Animations, Infographics & More | l'art urbain | Scoop.it
Use Presenter to create free professional interactive HTML5 Presentations, animations, banners, Splash pages and more.

Via Beth Dichter
more...
Beth Dichter's curator insight, November 10, 2013 10:06 PM

Are you looking for a tool that will allow you to create interactive presentations, animations, infographics, and more? If so check out EWC Presenter. This is a cloud based tool that is easy to use.

When you go to the website you will see a number of presentations that others have created. You can also access a number of videos that discuss the various features of Presenter at https://vimeo.com/user15791939/videos

Because this tool uses HTML5 any presentations you create should also run on mobile devices. Students could use this tool to animate presentations and infographics and work on them from a computer in any location.