L'Afrique austral...
Follow
Find
11.0K views | +0 today
Question de géographie au programme de l'ENS de Lyon pour 2014. Ce journal est destiné aux élèves de Khâgne.
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Clap de fin :

Clap de fin : | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it

 

Le concours de l'ENS de Lyon est passé. Le sujet tombé en géographie (dissertation de 5 heures) était cette année :

"Les ressources naturelles sont elles au service du développement en Afrique australe" ?

 

Ce scoop it a abordé les questions de ressources et de développement que ce soit du côté des mines (or, platine, uranium, charbon...), du côté de la ressource en eau, ou encore de la nature qui pouvait être considérée comme un ressource pour le développement touristique.

 

Ce Scoop it va rentrer en hibernation, alimenté de temps en temps par quelques scoops. Il a dépassé les 9000 vues et a été crédité d'une médaille d'or.

Plus que jamais je considère que la curation est utile dans le cadre de la préparation d'un concours.

 

Dans un mois, le futur sujet du concours 2015 sortira. Un nouveau Scoop it prendra le relais. Ainsi va la vie des CPGE (Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles).

François Arnal's insight:

N'hésitez pas à faire des critiques sur ce Scoop it. Je suis à l'écoute de toutes les remarques.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

L’Allemagne reconnaît le génocide des Herero et des Nama en Namibie

L’Allemagne reconnaît le génocide des Herero et des Nama en Namibie | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
Conséquence inattendue du récent débat sur le génocide arménien, l’Allemagne a décidé de qualifier également de génocide les massacres commis entre 1904 et 1908 par son armée dans l’actuelle Namibie. Cette extermination était « un crime de guerre et un génocide », a reconnu, vendredi 10 juillet, le ministère des affaires étrangères.

L’actuelle Namibie, dénommée à l’époque « Sud-Ouest africain », a été une colonie allemande de 1884 à 1915. Lorsque, en 1904, les Herero et les Nama résistèrent aux troupes coloniales, le général Lothar von Trotha donna l’ordre de les exterminer. Repoussées dans le désert, sans eau et sans nourriture, environ 80 000 personnes moururent en quelques semaines. Les quelques milliers qui survécurent furent par la suite condamnées aux travaux forcés dans six camps où la plupart périrent. « Ainsi, l’expession “camp de concentration” inventée en 1896 par les Espagnols à Cuba, anglicisée par les Américains puis utilisée par les Britanniques pendant la guerre des Boers fit son entrée dans la langue et la politique allemandes », note le suédois Sven Lindqvist, dans son essai Exterminez toutes ces brutes ! (Ed. Le Serpent à plumes, 1998).
François Arnal's insight:
Le débat sur le passé colonial de l’Allemagne ne fait sans doute que commencer. En 2019 va s’ouvrir au cœur de Berlin le Humboldt Forum, un musée des cultures non européennes. Un projet auquel est associé le ministère des affaires étrangères.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/international/article/2015/07/16/l-allemagne-reconnait-le-genocide-des-herero-et-des-nama-en-namibie_4685553_3210.html#kaEP7Y7GF7sETLH2.99
more...
No comment yet.
Suggested by Céline
Scoop.it!

Radioactive city: how Johannesburg’s townships are paying for its mining past

Radioactive city: how Johannesburg’s townships are paying for its mining past | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
Much of the waste from 600 abandoned mines around South Africa’s largest city is piled high next to residential communities – most of which are poor and black
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Les trois limites au rêve d’émergence de l’Afrique

Les trois limites au rêve d’émergence de l’Afrique | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
Il y a des vérités qu’on préfère se dire entre soi. Entre les élections au Nigeria qui auront finalement laissé place à une alternance démocratique et l’attentat contre l’université de Garissa au Kenya au bilan de 148 morts, les gouvernements africains se sont livrés à un exercice d’introspection lucide sur les écueils qui guettent l’avenir du continent.

Certes les questions de gouvernance ou de violence liées à la montée du terrorisme islamiste n’ont été abordées que de manière feutrée, lors de la conférence conjointe de la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies et de l’Union africaine, du 25 au 31 mars, à Addis-Abeba. Mais, les dessous de « l’émergence de l’Afrique » ont été auscultés sans tabou.

Les chiffres élevés de la croissance ont été regardés pour ce qu’ils sont : encourageants mais pas suffisants. Les fastes des nouveaux milliardaires, les immeubles qui envahissent des villes-champignons et les supermarchés symboles d’une nouvelle classe moyenne désormais convoitée par les multinationales de la consommation ne sont pas gage d’une transformation en profondeur du continent. « Ce beau discours sur la croissance de l’Afrique n’ira nulle part, si elle ne change pas la vie de la majorité des Africains », a averti Abdalla Hamdok, le secrétaire exécutif adjoint de la Commission économique pour l’Afrique en commentant la publication du Rapport économique sur l’Afrique 2015.
François Arnal's insight:
Avec 5 % de croissance en moyenne sur les quinze dernières années, six pays (dont quatre producteurs de pétrole) qui figurent dans le top 10 mondial des économies les plus dynamiques,Les Massaïs s’informent des cours du bétail avec des téléphones portables et les cybercafés deviennent une denrée (presque) aussi répandue que les débits de Coca-Cola. Mais l’industrie n’a toujours pas ou si peu fait son entrée sur le continent dont la part dans les exportations mondiales n’a cessé de reculer depuis les années 1970. Celles-ci, dominées par les matières premières, restent soumises aux aléas des cours internationaux. Or, après avoir un temps cru qu’ils pourraient sauter cette étape, la majorité des gouvernements juge désormais l’industrialisation incontournable pour engager une véritable transformation de leurs économies.

l’Afrique s’est taillé la réputation de nouvel eldorado du XXIe siècle.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/04/09/les-trois-limites-au-reve-d-emergence-de-l-afrique_4612265_3212.html#IXZ7Rg3pV8gqlD3E.99
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Les Bushmen ne sont pas éternels

Les Bushmen ne sont pas éternels | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
Les premiers diamants extraits du territoire ancestral des Bushmen, les derniers chasseurs-cueilleurs d’Afrique sub-saharienne, ont été mis en vente pour la Saint-Valentin, alors que ceux-ci sont toujours victimes des persécutions du gouvernement botswanais qui tente de les expulser de la réserve du Kalahari central.

Le gouvernement botswanais a toujours nié que les diamants étaient à l’origine des expulsions illégales et forcées dont les Bushmen ont été victimes entre 1997 et 2005 – la protection de la faune sauvage était l’une des raison qu’il invoquait.

Mais il a révélé son hypocrisie en autorisant l’exploitation de diamants et la fracturation hydraulique dans la réserve.
François Arnal's insight:

La carte des concessions minières sur le territoire des Bushmen, à l’intérieur de la réserve du Kalahari central, en 2014 opposée aux réserves pour les bushmen est intéressante et permet de saisir la menace pour les peuples nomades chasseurs cueilleurs.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Saisissantes photos de Pieter Hugo sur les convulsions de l'Afrique ... - Marais.Evous.fr

Saisissantes photos de Pieter Hugo sur les convulsions de l'Afrique ... - Marais.Evous.fr | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it

Du 14 janvier au 26 avril 2015 à la Fondation Henri-Cartier-Bresson, la nouvelle série de photographies "Kin" de Pieter Hug.

Ses photographies sont exposées dans de nombreux musées du monde entier. Pieter Hugo a reçu de nombreux prix (World Press Photo en 2005, Arles en 2008, Bamako en 2011).

Pieter Hugo, né à Johannesburg en 1976, a grandi au Cap où il réside. À la fin de l’Apartheid, l’émotion et la peur des événements ambiants poussent ce photographe autodidacte à prendre des clichés, comme journaliste dans un premier temps, puis pour des travaux plus personnels, qu’il accompagne avec succès de publications


En savoir plus sur http://www.evous.fr/Saisissantes-photos-de-Pieter-Hugo-sur-les-convulsions-de-l-Afrique-du-Sud-d,1188464.html#Ioe0FLztX9Z3pp6p.99
François Arnal's insight:
Traitant de son propre pays, l’exploration se fait aussi introspective, voire intime à travers des lieux, des paysages, des portraits et des natures mortes de l’Afrique du Sud. Pieter Hugo est dans le familier jusque dans sa façon de nous présenter des townships surpeuplés, des quartiers bourgeois protégés, des zones minières abandonnées ou des luttes en cours pour des terres agricoles.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Les Nations-Unies condamnent le traitement infligé aux Bushmen du Botswana

Les Nations-Unies condamnent le traitement infligé aux Bushmen du Botswana | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
Suite à sa visite dans le pays le mois dernier, le Rapporteur spécial des Nations-Unies pour les droits culturels a condamné le traitement infligé aux derniers chasseurs bushmen par le gouvernement botswanais.

Farida Shaheed a exprimé sa préoccupation face aux restrictions imposées aux Bushmen quant à l’accès à leur territoire ancestral dans la Réserve du Kalahari central et quant à la politique contradictoire du gouvernement qui expulse les Bushmen au nom de la conservation tout en poursuivant l’exploitation minière et en encourageant le tourisme à l’intérieur de la réserve.

‘La crainte du groupe affecté est qu’une fois disparus les aînés de la communauté, plus personne n’aura le droit de vivre dans la réserve. De plus, en insistant sur le fait que les gens sont expulsés de la réserve pour la conservation de la faune, le gouvernement est en contradiction avec sa volonté de poursuivre des activités minières et de favoriser le tourisme’, écrit Farida Shaheed dans son rapport, exigeant du gouvernement botswanais qu’il ‘clarifie la question’.
François Arnal's insight:

Le porte-parole bushman, Jumanda Gakelebone, a déclaré à dpa, la principale agence de presse de langue allemande : ‘Si nous ne pouvons pas retourner sur nos terres ancestrales, il n’y aura bientôt plus de Bushmen au Botswana’.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Fièvre gazière en Afrique du Sud

Fièvre gazière en Afrique du Sud | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
Dans la région semi-désertique du Karoo, la bataille se mène en 4 x 4 et en « bakkie », terme sud-africain pour désigner ces puissantes camionnettes à l’espace ouvert à l’arrière. Après avoir avalé des kilomètres de bitume en ligne droite bordés de cactus et de buissons secs, le véhicule s’engage sur de longues pistes poussiéreuses et cahoteuses pour accéder à des groupements d’habitations isolées.

Claude Vanqa, chargé pour Shell des « relations avec les communautés locales », a déjà organisé, cette année, plus d’une centaine de réunions sur un territoire grand comme le Portugal, au sud du pays. La compagnie anglo-néerlandaise a l’ambition d’exploiter du gaz de schiste sur 90 000 kilomètres carrés. « Mon travail, c’est de répondre aux inquiétudes des habitants », explique-t-il. Enfant du pays, le représentant de la multinationale doit rassurer pour convaincre. Convaincre que les réserves de ce gaz naturel enfermé dans le sous-sol sud-africain, estimées être les huitièmes à l’échelle mondiale, selon le bureau américain de l’information sur énergie (EIA), sont la clé d’un avenir radieux pour cette région déshéritée.
François Arnal's insight:

Le risque de l'exploitation du gaz de schiste est sujet à controverse. Fut il tout bouleverser et risquer de polluer les nappes phréatiques pour une exploitation qui risque de s'épuiser d'ici 30 ans?

more...
No comment yet.
Suggested by Céline
Scoop.it!

Ghetto Blaster, la musique des bas-fonds : Afrique du Sud - le kwaito, dance post-apartheid des townships

Ghetto Blaster, la musique des bas-fonds  : Afrique du Sud - le kwaito, dance post-apartheid des townships | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it

Apparu dans les townships de Johannesbourg au début des années 1990, le kwaito a accompagné la transition post-apartheid. Ce curieux alliage de house ralentie et de rap mâtiné de références africaines a servi d'exutoire au désir d'émancipation des jeunes Noirs, jusque là confinés dans les banlieues mal famées. Aujourd'hui, le kwaito a muté, son tempo a accéléré, et il a gagné toutes les communautés de l'Afrique du Sud, au point de devenir le style le plus populaire du pays.


La playliste de l'émission

01. Shaluza Max - Mangase

02. Reggie Msomi & His Hollywood Jazz Band - Soul Chakari

03. Chicco - We Miss You Manelo

04. Boom Shaka - Nkosi Sikelela

05. DJ Cleo - Do It (Bleksem)

06. Arthur - Kaffir

07. TKZee - Mambotjie

08. Zola - Mdlwembe

09. DJ Mujava - Township Funk

10. Tshetsha Boys - Nwampfundla

11. Pastor Mbhobho - Ayobaness

12. Spoek Mathambo - Dog to Bone

 

Pour en savoir plus

• Thokozani Mhlambi, 'Kwaitofabulous’: The study of a SouthAfrican urban genre in Journal of the Musical Arts in Africa, 2004 (anglais)

• Le Kwaito est mort, vive la House, un reportage d'Aldo Lee pour Tracks (2010)

• Sophian Fanen, Bain de house à Johannesburg in Libération, 2013


more...
No comment yet.
Suggested by Céline
Scoop.it!

VILLE-MONDES - Escale 1 : « LE CAP, LIEUX DE MÉMOIRE » - France Culture

VILLE-MONDES - Escale 1 : « LE CAP, LIEUX DE MÉMOIRE » - France Culture | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it

Voyage vers le Cap de Bonne-Espérance, pointe sud de l’Afrique, et vers la ville « Le Cap »… Qu’on l’appelle Kaapstad en afrikaans,  la langue des métis et des afrikaners,Cape Town en anglais ou iKapa en xhosa,  l’idiome de la deuxième ethnie noire  du pays...

 ESCALE 1 : « LE CAP, LIEUX DE MÉMOIRE »


Documentaire de Michel Pomarède, réalisé par Gilles Mardirossian - Prise de sons et mixage : Fabien Gosset

 

Le Cap est considérée comme la « cité mère » de l’Afrique du sud : fondée en 1652 par le capitaine hollandais Jan Van Riebeeck, arrivé à la tête d’une flottille de trois navires pour le compte de la Compagnie des Indes orientales, elle fut la capitale de la colonie du Cap jusqu’en 1910 avant de devenir celle de la province du Cap jusqu’en 1994. Elle est aujourd’hui la capitale « parlementaire » du pays.  

C’est au Cap que le  11 février 1990, après 27 ans de prison sur l’île de Robben Island, Nelson Mandela s’adresse en homme libre à son peuple depuis le balcon de l’hôtel de ville. L’histoire est malicieuse car c’est au Cap que furent pensées les lois de l’Apartheid qui régiront la vie de 27 millions de sud africains entre 1948 et 1991. C’est dire si cette ville de presque 4 millions de personnes est importante dans l’histoire du pays. Pour beaucoup c’est le lieu d’une mémoire douloureuse et maintenant apaisée.

Si vous regardez une carte de l’Afrique, c’est la ville la plus australe de tout le continent, vers  l’Océan atlantique Sud.  Près de ce Cap de Bonne-Espérance, à qui elle doit son nom...

Avec :


la plasticienne Renate Meyer,


le photographe Pieter Hugo, 


l’architecte Lucien Legrange,


les écrivains Frederic Couderc etDeon Meyer,


le documentariste François Verster,

 

la poétesse Ronelda Kamfer, auteur du recueil de poèmes édité par la Maison de la poésie de Nantes  sous le titre Chaque jour sans tomber dans une traduction de l’afrikaans de Pierre-Marie Finkelstein

François Arnal's insight:
Merci @celinea43 pour le lien.
more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie
Scoop.it!

Routes of rhino horn - Visionscarto

Routes of rhino horn - Visionscarto | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it

More than 2,757 rhinos have been poached in South Africa since 2010, and experts have warned that the wild animals face extinction by 2025 as a result. South Africa is home to more than 80% of the world’s remaining rhino population, by Fiona Macleod.

China accounted for nearly 80% of the reported seizures of illegal rhino horns in Asia between 2009 and 2013, despite a national ban on the illicit trade.

According to figures collated by the international wildlife trade monitoring organisation Traffic, 30 seizures of 67 rhino horns weighing 151.93 kilograms were documented in China. Hong Kong has emerged as a major conduit in the rhino horn trade to China.

The trafficking routes of rhino horns seized on their way into China varied in every case. Poached in Southern Africa, the horns were sometimes shipped in cargo holds from Cape Town or Maputo.

Sometimes they were transported to other African countries like Nigeria first and then shipped among timber or agricultural products to China. In other cases horns have been mailed or shipped to North America or Europe, and then flown on to China.

This map, drawn by Philippe Rekacewicz from information provided by the Oxpeckers Center for Investigative Environmental Journalists, underscores how the traffic of rhino horn spans the globe.


Via Céline
François Arnal's insight:

Une carte de Philippe Rekacewicz pour faire le point sur le trafic de corne de rhinocéros et les routes de braconnage. Le braconnage en Afrique australe : tués en Afrique du Sud, ils sont ensuite envoyés à partir de sports de Maputo (Mozambique) ou de Cape Town (A.d. S.). Les principaux destinataires : la grande majorité pour la Chine, avec Hong Kong comme point de passage asiatique majeur. Plus de 2757 rhinocéros ont été tués en 2010 en Afrique du Sud pour leur corne ; l'Afrique du Sud accueille aujourd'hui près de 80% des spécimens restants dans le monde.

(via Seen This et @celinea43)

more...
Céline's curator insight, May 12, 2014 5:24 AM

Une carte de Philippe Rekacewicz pour faire le point sur le trafic de corne de rhinocéros et les routes de braconnage. Le braconnage en Afrique australe : tués en Afrique du Sud, ils sont ensuite envoyés à partir de sports de Maputo (Mozambique) ou de Cape Town (A.d. S.). Les principaux destinataires : la grande majorité pour la Chine, avec Hong Kong comme point de passage asiatique majeur. Plus de 2757 rhinocéros ont été tués en 2010 en Afrique du Sud pour leur corne ; l'Afrique du Sud accueille aujourd'hui près de 80% des spécimens restants dans le monde.

(via Seen This)

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Afrique du Sud: 20 ans de vie démocratique

Afrique du Sud: 20 ans de vie démocratique | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it

A l’issue de quatre années de négociations, l’Afrique du Sud procédait fin avril 1994 aux premières élections démocratiques de son histoire. Cette transition, saluée par la communauté internationale, a-t-elle débouché sur une vie démocratique apaisée ?

A première vue, le système fonctionne bien. Les scrutins se sont succédé tous les cinq ans, très correctement organisés. Sous la houlette d’un parti dominant, le Congrès national africain (ANC), le pays a connu quatre présidents (Nelson Mandela, Thabo Mbeki, Kgalema Motlanthe et Jacob Zuma). Trois périodes sont à distinguer : l’état de grâce (1994-1996), l’ère Mbeki (1997-2008) et la gestion de la crise économique sous Zuma (2009-2014).

François Arnal's insight:

Le mandat de Zuma connait un épisode positif (la bonne organisation de la Coupe du monde de football en juin-juillet 2010) et une séquence dramatique (le massacre des mineurs de Marikana en août 2012). L’activité économique autour de la grande fête sportive a permis à l’Afrique du Sud d’éviter de prendre la crise mondiale de plein fouet. Atténuée, l’onde de choc a touché le pays avec un temps de retard.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

L’Afrique du Sud n’est plus la première puissance économique d’Afrique

L’Afrique du Sud n’est plus la première puissance économique d’Afrique | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it

L'Afrique du Sud a longtemps été la première économie d'Afrique. Elle représente quelque 30 % du produit intérieur brut (PIB) de l'Afrique subsaharienne et 70 % de celui de l'Afrique australe, mais elle vient de perdre son rang de première puissance économique du continent au profit du Nigeria.

Malgré les progrès accomplis depuis la fin de l'Apartheid en 1994, le pays, où se déroulent mercredi 7 mai des élections législatives, affronte d'immenses défis économiques, sociaux et de santé publique (le taux de prévalence du Sida, très important, est de l'ordre de 10 %). Le chômage, massif, touche près d'un actif sur trois et 50 % des jeunes. Les inégalités s'accroissent et elles sont même plus importantes qu'au temps de l'Apartheid. L'économie n'est pas assez diversifiée. Les comptes externes se sont dégradés.

La prévision de croissance pour 2014 a été ramenée des 2,8 % initialement prévus à 2,3 %, selon une note du service économique régional de Pretoria et de la DG Trésor. L'économie sud-africaine tire la croissance de l'Afrique australe vers le bas (+ 3,5 %), loin derrière les performances du reste de l'Afrique subsaharienne (+ 5,4 %).

François Arnal's insight:

Dans un pays où la population est jeune – la moitié des Sud-Africains ont moins de 25 ans –, la faiblesse de la croissance est terrible : elle ne permet pas de créer suffisamment d'emplois ni de faire reculer le nombre des demandeurs d'emploi. Vingt ans après la fin de l'Apartheid, le taux de chômage des Sud-Africains reste directement corrélé, selon les statistiques officielles, à l'origine ethnique : il est de près de 6 % chez les Blancs, de 22 % chez les Métis et de 35 % chez les Noirs, preuve que les inégalités demeurent extrêmement fortes et que les politiques de discrimination positive, comme le Black Economic Empowerment, ne sont pas à la hauteur de la gravité de la situation.

more...
No comment yet.
Suggested by Céline
Scoop.it!

Born Free in South Africa

Born Free in South Africa | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it

L'Afrique du sud post-apartheidA young South African photographer born after apartheid explores his country, from black and white to rich and poor.

François Arnal's insight:

L'Afrique du Sud post apartheid : les "born free" sont les jeunes nés après l'abolition de la discrimination raciale.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

De vives tensions en Afrique du Sud suite à la mort d’un étudiant congolais

De vives tensions en Afrique du Sud suite à la mort d’un étudiant congolais | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
De vives tensions en Afrique du Sud suite à la mort d'un étudiant congolais http://t.co/RAJzct7b0P http://t.co/OcDCOUmxwT
more...
No comment yet.
Suggested by Céline
Scoop.it!

Diamants bruts, chasseurs clandestins

Diamants bruts, chasseurs clandestins | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
Les mines du Namaqualand ont fermé dans les années 2000, pas assez rentables. Mais nombreux sont ceux qui continuent d’y chercher fortune – en toute illégalité, parfois au péril de leur vie. Un journaliste a suivi l’un d’entre eux.
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Afrique du Sud: le rêve d'un engin spatial africain sur la lune | Slate Afrique

Afrique du Sud: le rêve d'un engin spatial africain sur la lune | Slate Afrique | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
Un groupe d'enthousiastes sud-africains a commencé à collecter des fonds pour lancer un projet ambitieux pour le continent: l'envoi sur la lune d'un engin spatial entièrement "Made in Africa", lancé par une fusée africaine.

La campagne a commencé très modestement: la Fondation pour le développement spatial, basée au Cap, a lancé une collecte de fonds par internet avec l'objectif de ramasser 150.000 dollars d'ici à la fin janvier pour lancer une étude de faisabilité.

Lundi, à trois semaines du but, les dons se montaient à... un peu plus de 13.000 dollars.

Les clichés sur une Afrique pauvre et privée de technologie ont la vie dure, et n'incitent pas à l'investissement.

Mais c'est justement pour combattre ces idées reçues que les initiateurs du projet se sont lancés dans l'aventure. Ils promettent de continuer, quel que soit le résultat de cette première collecte de fonds.
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Un avocat dénonce l'impact dévastateur de la conservation sur les peuples indigènes

Un avocat dénonce l'impact dévastateur de la  conservation sur les peuples indigènes | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
travers des exemples réunis au Botswana, au Cameroun et en Inde, Me Gordon Bennett fera valoir que l’application des lois sur la conservation de la faune nuit presque toujours aux communautés indigènes car ces réglementations sont généralement imposées par les mauvaises personnes et ne s’adressent pas aux bonnes personnes.

En Inde, les peuples indigènes sont illégalement expulsés de force des réserves de tigres pendant que les touristes y sont les bienvenus. Au Botswana et au Cameroun, les peuples indigènes sont accusés de braconnage parce qu’ils chassent pour se nourrir. Ils sont en butte aux brutalités, aux arrestations, à la torture et à la mort tandis que les chasseurs de trophées sont privilégiés.

Le droit des Bushmen du Kalahari à pratiquer la chasse de subsistance est un droit humain fondamental confirmé par la Haute Cour du Botswana. Le président Khama a interdit la chasse au niveau national – exception faite pour les riches chasseurs de trophées. Les Bushmen qui sont surpris en train de chasser sont arrêtés, battus et torturés.
François Arnal's insight:

Les peuples indigènes et Survival International en appellent à la conférence de United for Wildlife pour qu’elle émette une déclaration garantissant que les peuples indigènes ne doivent pas être criminalisés parce qu’ils pratiquent la chasse de subsistance.

more...
No comment yet.
Suggested by Céline
Scoop.it!

Afrique du Sud. La diplomatie de Pretoria

Afrique du Sud. La diplomatie de Pretoria | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it

La politique étrangère post-apartheid avait dû reprendre à son compte une partie de l’héritage de l’ANC, mais elle avait été aussi revue de fond en comble.

 

Ses priorités ont été d’emblée continentales (ne fût-ce que pour se trouver des appuis africains), elle s’est voulu une dimension « ethique », elle a promu le multilatéralisme, la coopération, le panafricanisme et, de plus en plus, une solidarité Sud-Sud, favorisant les missions de médiation (heureuses et malheureuses).

Elle s’oriente depuis peu vers l’Asie.

 

Cela dit, ne révèle-t-elle pas un certain nombre de contradictions structurelles ?

 

Et ses moyens, économiques et militaires, ne sont-ils pas limités ?

 

Invité(s) :
Sonia Le Gouriellec, chargée d’enseignement à Paris V, spécialiste de la Corne de l’Afrique

more...
No comment yet.
Suggested by Céline
Scoop.it!

Chromatic Society | ARTE Creative

Chromatic Society | ARTE Creative | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
Chromatic Society L’Afrique du Sud d’aujourd’hui à travers l’objectif de ses photographes. L’engagement politique contre l’Apartheid hier trouve aujourd’hui un écho dans le travail d'une nouvelle génération. Héritiers de la Struggle Photography, les photographes témoignent avec talent de la société sud-africaine contemporaine. 
| ARTE Creative
more...
No comment yet.
Suggested by Céline
Scoop.it!

À Khayelitsha, l’eau, l’orage et les toilettes - Visionscarto

À Khayelitsha, l’eau, l’orage et les toilettes - Visionscarto | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it

Khayelitsha, dans la banlieue du Cap (Afrique du Sud). Le « nouveau foyer » créé dans les années 1980 par le régime d’apartheid aligne ses rangées de petites maisons. À Khayelitsha comme un peu partout autour du Cap, dans les dunes qui font face à la plage de False Bay, dans les espaces vierges entre l’autoroute et les quartiers construits, dans les jardins et les arrière-cours, des logements informels, des bidonvilles continuent d’accueillir les flots de migrants venus, pour la plupart, du Nord de la province, ou du Cap oriental, la province voisine. Pour ces ruraux exilés — dont certains parfois installés à « Khaya » depuis des dizaines d’années —, la survie est un combat quotidien.

Après vingt ans de politique néolibérale menée au plan national par l’ANC (la province du Cap Occidental est gouvernée par un autre parti, l’Alliance démocratique DA), personne ne croit plus à l’avenir solidaire que pouvait promettre la démocratie si chèrement obtenue. Mais la mémoire de la lutte anti-apartheid n’est pas effacée, et les habitants exigent encore un minimum de considération de la part des services municipaux et provinciaux (lire Ruth T. Massey, « Cape Town’s informal settlements the same, despite facelift », GroundUp, 5 juin).

more...
No comment yet.
Suggested by Céline
Scoop.it!

Johannesburg, notre ville, par Nadine Gordimer (Le Monde diplomatique, décembre 2012)

Johannesburg, notre ville, par Nadine Gordimer (Le Monde diplomatique, décembre 2012) | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it

Lundi 14 juillet 2014. Nadine Gordimer est morte à l’âge de quatre-vingt dix ans. Ecrivaine sud-africaine à la plume acérée, elle reçut le prix Nobel de littérature en 1991. Ses romans comme sa vie témoignent de ses combats contre l’apartheid. Comme le soulignent ses enfants, « ses plus grandes fiertés ne venaient pas seulement d’avoir reçu le prix Nobel de littérature, mais aussi d’avoir témoigné, en 1986, [à un procès]contribuant à sauver la vie de 22 membres du Congrès national africain (ANC), tous accusés de trahison ». Elle a écrit plusieurs fois dans « Le Monde diplomatique ». En décembre 2012, elle discutait avec l’écrivain Morakabe Raks Seakhoa du sens de leurs luttes et de l’évolution de Johannesburg.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

L'Afrique du Sud veut accueillir la Banque de développement du groupe BRICS

L'Afrique du Sud veut accueillir la Banque de développement du groupe BRICS | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it

L'Afrique du Sud, l'un des cinq Etats membres du groupe BRICS, qui comprend aussi le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine, présentera un dossier solide pour accueillir le siège de la Banque de développement du groupe BRICS à Johannesburg, a déclaré vendredi le ministre du Commerce et de l' Industrie, Rob Davies.

Le ministre s'exprimait à l'approche du 6ème sommet des dirigeants du groupe BRICS qui doit se réunir au Brésil avec pour thème "Le groupe BRICS : croissance partagée et solutions durables ".

Les questions à l'ordre du jour comprendront l'établissement de la Banque de développement du groupe BRICS, qui serait fondée selon le projet avec un capital de 100 milliards de dollars fournis par des contributions des pays membres.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Julius Malema, celui que toute l'Afrique du Sud regarde, redoute ou feint d'ignorer

Julius Malema, celui que toute l'Afrique du Sud regarde, redoute ou feint d'ignorer | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it

L'histoire immédiate d'un pays, parfois, a de ces petits raccourcis, violents mais nets. Tumero Phokwane se frotte la nuque, là où un sillon désigne les deux coups de machette portés par les voleurs qui se sont enfuis, voici quelques mois, avec son téléphone et ses chaussures. Le pavillon de l'hôpital de Seshego, dans la province du Limpopo, où il est censé travailler, ne risquait pas de le soigner : les responsables de l'ANC – le Congrès national africain, au pouvoir depuis 1994 – qui ont bénéficié, trois ans plus tôt, de l'appel d'offres pour les travaux de l'hôpital, se sont partagé le budget sans jamais terminer les travaux.

« L'ANC a tout gâché ici. Maintenant, les élections du 7 mai, c'est le point où tout va changer. Bientôt, on va tout contrôler dans cette province, et puis ensuite, ce sera le pays, et on l'aura, notre libération économique », dit-il en remettant en place son béret rouge portant le sigle EFF, pour Economic Freedom Fighters (Combattants de la libération économique), le parti de Julius Malema, un ancien responsable de la jeunesse de l'ANC entré en dissidence.

.

François Arnal's insight:

Pendant vingt ans, depuis les premières élections libres, l'Afrique du Sud a conjugué au futur promesses et slogans. Elle se retrouve désormais confrontée à l'urgence de changer le présent. L'ANC, à court d'idées pour tranquilliser son électorat, risque donc de courir derrière Julius Malema. Voilà ce qui fait peur à ceux qui se sentent visés par les fringales de « nationalisations », à commencer par les fermiers blancs.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Jour J pour l’Afrique du Sud

Jour J pour l’Afrique du Sud | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it

Plus de 25 millions de Sud-Africains sont appelés aux urnes ce mercredi 7 mai pour élire leurs députés, qui eux-mêmes désigneront le prochain président. Sauf surprise, le président Jacob Zuma, devrait être reconduit. Mais c'est un test pour l'ANC, au pouvoir, qui n’a jamais été autant critiqué et qui fait face à une opposition sans précédent.

Dans le township d’Alexandra, le plus gros de Johannesburg, les électeurs sont arrivés très tôt ce mercredi matin pour voter, certains dès 4 heures. Les votants ont attendu dans le froid avec des thermos en attendant l’ouverture des bureaux de vote.

François Arnal's insight:

Il y a deux mois, les sondages donnaient l’ANC sous la barre de 60 %. Aujourd’hui, les estimations la placent à environ 62 %. Pour le parti au pouvoir, en pleine crise d’identité, il est crucial de démontrer que l’ANC de Nelson Mandela a toujours le soutien d’une grande majorité de la population.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

IFRI - E-note - Notes de l'Ifri - Le gaz au Mozambique, une évolution économique à haut risque - Institut français des relations internationales

IFRI - E-note - Notes de l'Ifri - Le gaz au Mozambique, une évolution économique à haut risque - Institut français des relations internationales | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
more...
No comment yet.