L'actualité de la...
Follow
Find tag "pascal_negre"
12.6K views | +0 today
L'actualité de la filière Musique
Coursier Numérique. Service B to B d'envoi digital. Plateforme d'échange de contenus culturels. Livraison Digi-promos aux médias pour le compte des producteurs et labels de Music
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

vidéo "Les Echos de l'éco : Pascal Nègre "UMF"

vidéo "Les Echos de l'éco : Pascal Nègre "UMF" | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

Le PDG d'Universal Music France répondait le 26 janvier aux questions de Neïla Beyler (les echos) sur:

 

 

Le Marché Digital, Mondial & Français

Le Midem

L'Hadopi

Megaupload

Le CNM

L'ELECTION 2012

Ses Artistes... 

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

Pascal Nègre : le monde musical a réussi sa révolution numérique.

Pascal Nègre : le monde musical a réussi sa révolution numérique. | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it
Le patron d’Universal, Pascal Nègre, est convaincu que le monde musical a réussi sa révolution numérique.

"Certains continuent à pronostiquer la mort de la musique payante. Eh bien, tant pis pour eux. La musique payante a son avenir devant elle. C’est pour cela que je me suis battu pour la loi Hadopi en France" "Aux États-Unis, le marché est reparti grâce au numérique qui fait jeu égal avec les ventes physiques pour la première fois"

"Quand Google lance le site payant Google music, en sortant pour la première fois de son modèle tout gratuit, c’est un signe fort."

"Il y a trois formes de diffusion de la musique numérique. L’achat à la carte, type iTunes et le vrai tournant, c’est le décollage d’iTunes. Cela représente 20 à 30% des ventes de musique! Puis est venu Spotify, dont le succès repose sur l’abonnement, formule à laquelle j’ai toujours voulu croire, enfin le modele couplé (Deezer-Orange) et la gratuité financée par la publicité"

 

Optimisme VS  morosité ambiante.
"Avec la musique, nous sommes aux avant-postes : nous avons été les premiers pris dans la tourmente du numérique. Nous serons les premiers à en sortir grâce au numérique"

 

UMG + EMI 35% du marché mondial
"Vous savez, la plus grande maison de disques, ce sont les indépendants. Universal a un peu plus de 25% du marché mondial. Après le rachat d’EMI, nous aurons 35%. Nous représentons le mariage de deux entreprises européennes face à Sony et Warner.

PDM (monde) de la music et PDM (monde) des droits d'auteurs. Indés VS Majors. |  http://bit.ly/vSP2hM

 

Universal est composée d’une multitude de labels qui ont chacun leur ligne éditoriale. Un artiste signe chez Barclay, chez Deutsche Grammophon, etc., pas chez Universal. C’est pour cela que nous sommes les seuls à avoir maintenu nos budgets artistiques depuis le début de la crise. N’est-il pas vital dans le numérique, face aux mastodontes américains ou asiatiques, de permettre la naissance d’un champion européen?"

...

"Les Européens ont une conception des droits, très différente de celle des Américains ou des Japonais."

"La francophonie est une réalité culturelle, déjà 20% des fans des artistes français sur Facebook habitent en Afrique du Nord."

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

Pascal Nègre : Sa vision sur l’évolution du marché de la musique

Pascal Nègre :  Sa vision sur l’évolution du marché de la musique | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

A quelques jours de l'ouverture du Marché international du disque et de l'édition musicale (Midem), le 28 janvier prochain, Pascal Nègre, président d'Universal Music France livre sa vision de l'évolution future du secteur de la musique.

 

Le marché Inter

Si les Etats-Unis sont un exemple parfait du succès d'iTunes c'est-à-dire des ventes à la carte, la Suède est le pays de Spotify. iTunes existe aussi en Suède mais un suédois sur neuf a souscrit un abonnement à la plate-forme de musique en ligne. On a donc deux pays en avance avec des modèles différents : téléchargement à la carte et abonnement.

 

Le marché Français

La France, elle, est dans un système mixte avec des ventes par téléchargement en progression d'environ 15% en 2011. L'abonnement progresse de 60% dans l'Hexagone, par rapport à 2010. Au total, la progression dans le digital devrait atteindre de 20 à 25% et représenter 25% du marché.

 

La croissance

La musique est un marché d'offre. Plus vous avez une offre riche plus vous avez envie d'acheter. Depuis le début de la crise, la production de disques français a été divisée par deux. Il faut que l'industrie du disque produise plus d'artistes français. Le projet de Centre National de la Musique tombe à pic. Car il est fondamental d'avoir un financement pour signer des artistes et, quand nous aurons atteint un point inflexion, nous aurons un choix très large. C'est pour cela que l'ensemble de la filière veut le ce centre.

 

La loi Hadopi

La France est le pays dans lequel il y a le plus de gens qui ont quitté le « peer to peer » et dans lequel la progression des ventes numériques est plus importante que dans les autres pays. Et j'ajoute que personne n'est passé devant le juge. Ce n'est pas comme en Allemagne où il y a 70 000 personnes devant les tribunaux ! Car le principe de l'Hadopi, c'est une pédagogie pour amener les gens à changer de pratique. On ne peut que se réjouir que ce soit un système qui fonctionne.

 

licence globale

C'est contre la constitution et les traités, je ne comprends pas pourquoi l'on en parle encore ! Ce débat n'a pas de sens. Le kolkhoze n'a pas été prévu dans la constitution

 

Le disque physique 

Nous allons probablement continuer à avoir une lente érosion des ventes physiques mais le disque va perdurer beaucoup plus longtemps que ce que tout le monde pense. Parallèlement, nous allons vers une montée en puissance de plate-formes type iTunes et des abonnements. Si nous pouvions avoir 7 millions d'abonnés, nous arriverions à un chiffre d'affaires qui ne serait plus très loin de celui que nous réalisions avant la crise. Cela me semble possible avec un abonnement entre 5 et 10 euros

 

Les Majors

les majors sont sûrement les entreprises qui sont désormais les plus pointues sur toute la problématique internet que ce soit pour créer le buzz, créer une communauté, faire du business avec celle-ci. Les gens n'ont jamais acheté autant d'albums en téléchargement. Surtout, l'idée de posséder va désormais de pair avec celle de payer un accès. Les choses ont aussi changé sur le partage de la musique car on peut s'échanger des morceaux sur les réseaux sociaux. Tout cela est passionnant. Mais les fondamentaux sont là plus que jamais. Je ne connais pas d'artiste qui ne soit devenu une star en étant tout seul sur internet. Le travail fondamental d'un producteur, c'est de découvrir des talents, de leur donner le moyen d'exister, de les faire travailler, de les faire connaître et de monétiser leurs oeuvres. Quand il y a un producteur derrière, la mondialisation des contenus existe. Cela veut dire que, demain, la francophonie va devenir un concept économique alors qu'aujourd'hui, ce n'est qu'un modèle culturel. Tout à coup, on va se retrouver avec un marché pour les industries culturelles de la francophonie. A l'avenir, le numérique va recréer de la valeur, mondialiser les contenus et permettre de les monétiser. Pour retrouver le niveau d'avant, cela ne sera pas avant un certain nombre d'années et c'est surtout parce qu'on aura un champ sur la francophonie qu'on y arrivera.

 

Le rachat de EMI

La fusion avec Universal Music va donner naissance à un champion européen dans un univers numérique où règnent les Américains et les Asiatiques. Notre priorité est de réinjecter du budget artistique dans les talents. C'est le coeur de notre métier. Et puis cette opération permettra des économies d'échelle. Nous attendons l'aval des autorités de la concurrence, nous devrions être fixés avant la fin de l'année. Un tel rachat signifie aussi que Vivendi est déterminé à rester dans le marché de la musique.

 

Le Futur

La musique existe sur Internet en grande partie par l'image. La télévision connectée va aussi avoir un impact. Surtout, la nouvelle génération est née avec des outils autres et elle va donc créer autrement. Qu'est-ce-que sera un créateur de musique dans cinq ans ? Cela sera de la photo, de l'interactivité...

more...
No comment yet.