Spotify : Flou sur la pertinance de ses décomptes et donc de ses indicateurs de popularité | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

Source "Ecrans-Libération"

En publiant son classement des 100 titres les plus écoutés en 2011 en France (et dans sept autres pays), nouveautés et vieilleries comprises, Spotify ouvre au doute sur la pertinance de ses décomptes et donc de ses indicateurs de popularité . Qu'est venu faire en deuxième position entre Adele et Rihanna, "Intro", un titre de 55 secondes signé "Nec Pluribus Impar", groupe de rock français complètement inconnu?

 

Pretextant une « erreur dans la compilation des données » Spotify réfute la présence d’Intro parmi les titres les plus lus en 2011 depuis la France...

Pourtant ce titre inconnu est à la seconde position dans la recherche des titres qui contiennent « intro » dans leur titre, juste entre l’ultra classique Intro de The XX et du très bon Intro de M83.

 

Selon les relevés communiqués à l’artiste par Spotify : « 502 000 écoutes sur l’année 2011 », dont « 230 000 en novembre » Comment un groupe qui pointe à la 130 000e place des ventes digitales chez Amazon France peut comptabiliser autant d'ecoute? 

 

Nec Pluribus Impar  est 1 projet d’un homme seul, Rémy Martin, localisé à Marseille. Explication de l'interessé "on a décidé de se concentrer sur un seul titre il y a trois mois. On a choisi Intro parce qu’il est court, il fait 55 secondes. on a fait appel à la famille, aux amis, aux amis d’amis etc. En tout, ça doit faire 12 ou 13 personnes qui ont écouté ce titre en boucle..."

 

Les contrats de Spotify stipulent bien qu’il est interdit de gonfler artificiellement les chiffres, mais encore faut-il avoir les outils pour repérer ce genre de pratiques et les pondérer dans les classements de popularité...

 

A noter que meme avec ses même  502 000 lectures. Rémy Martin, qui est auteur, compositeur, interprête et éditeur de ses titres, dit avoir reçu 1700 euros de Spotify sur l’année, auxquels il faut ajouter les 10% retenus par son distributeur