L'actualité de la...
Follow
Find tag "licence_globale"
11.9K views | +0 today
L'actualité de la filière Musique
Coursier Numérique. Service B to B d'envoi digital. Plateforme d'échange de contenus culturels. Livraison Digi-promos aux médias pour le compte des producteurs et labels de Music
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

Copie privée, diversité, Hadopi, CNM, Licence globale et gestion collective ... : le Snep et l'Upfi font leurs propositions aux candidats à la présidentielle

Copie privée, diversité, Hadopi, CNM, Licence globale et gestion collective  ... : le Snep et l'Upfi font leurs propositions aux candidats à la présidentielle | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

Copie privée, diversité, Hadopi... : le Snep et l’Upfi font leurs propositions aux candidats à la présidentielle

Dans deux documents rendus publics début mars, le Snep et l’Upfi font des propositions pour l’avenir de la production et la diversité musicale. Renforcement de l’Hadopi, création du CNM, extension de la copie privée aux flux… les positions sont  similaires en particulier pour favoriser la diversité dans les médias traditionnels (radio, télé). Pour ce faire, le Snep préconise une redéfinition des heures d’écoute significatives, une augmentation de la durée minimum de diffusion pour être comptabilisé dans le calcul des quotas, ainsi que la mise en place d’un seuil garantissant une diversité. Pour l’Upfi, cela passe également par une action sur les programmations, en améliorant l’exposition de la musique et des artistes sur les chaines généralistes. Cela passerait, entre autre, par une intégration des émissions de variétés dans la notion d’œuvre audiovisuelle, et par la reconnaissance de leur valeur patrimoniale.

 

En conclusion, un réquisitoire contre la licence globale pour le Snep, et contre une gestion collective obligatoire des droits voisins dans le numérique pour l’Upfi.

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

Pascal Nègre : Sa vision sur l’évolution du marché de la musique

Pascal Nègre :  Sa vision sur l’évolution du marché de la musique | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

A quelques jours de l'ouverture du Marché international du disque et de l'édition musicale (Midem), le 28 janvier prochain, Pascal Nègre, président d'Universal Music France livre sa vision de l'évolution future du secteur de la musique.

 

Le marché Inter

Si les Etats-Unis sont un exemple parfait du succès d'iTunes c'est-à-dire des ventes à la carte, la Suède est le pays de Spotify. iTunes existe aussi en Suède mais un suédois sur neuf a souscrit un abonnement à la plate-forme de musique en ligne. On a donc deux pays en avance avec des modèles différents : téléchargement à la carte et abonnement.

 

Le marché Français

La France, elle, est dans un système mixte avec des ventes par téléchargement en progression d'environ 15% en 2011. L'abonnement progresse de 60% dans l'Hexagone, par rapport à 2010. Au total, la progression dans le digital devrait atteindre de 20 à 25% et représenter 25% du marché.

 

La croissance

La musique est un marché d'offre. Plus vous avez une offre riche plus vous avez envie d'acheter. Depuis le début de la crise, la production de disques français a été divisée par deux. Il faut que l'industrie du disque produise plus d'artistes français. Le projet de Centre National de la Musique tombe à pic. Car il est fondamental d'avoir un financement pour signer des artistes et, quand nous aurons atteint un point inflexion, nous aurons un choix très large. C'est pour cela que l'ensemble de la filière veut le ce centre.

 

La loi Hadopi

La France est le pays dans lequel il y a le plus de gens qui ont quitté le « peer to peer » et dans lequel la progression des ventes numériques est plus importante que dans les autres pays. Et j'ajoute que personne n'est passé devant le juge. Ce n'est pas comme en Allemagne où il y a 70 000 personnes devant les tribunaux ! Car le principe de l'Hadopi, c'est une pédagogie pour amener les gens à changer de pratique. On ne peut que se réjouir que ce soit un système qui fonctionne.

 

licence globale

C'est contre la constitution et les traités, je ne comprends pas pourquoi l'on en parle encore ! Ce débat n'a pas de sens. Le kolkhoze n'a pas été prévu dans la constitution

 

Le disque physique 

Nous allons probablement continuer à avoir une lente érosion des ventes physiques mais le disque va perdurer beaucoup plus longtemps que ce que tout le monde pense. Parallèlement, nous allons vers une montée en puissance de plate-formes type iTunes et des abonnements. Si nous pouvions avoir 7 millions d'abonnés, nous arriverions à un chiffre d'affaires qui ne serait plus très loin de celui que nous réalisions avant la crise. Cela me semble possible avec un abonnement entre 5 et 10 euros

 

Les Majors

les majors sont sûrement les entreprises qui sont désormais les plus pointues sur toute la problématique internet que ce soit pour créer le buzz, créer une communauté, faire du business avec celle-ci. Les gens n'ont jamais acheté autant d'albums en téléchargement. Surtout, l'idée de posséder va désormais de pair avec celle de payer un accès. Les choses ont aussi changé sur le partage de la musique car on peut s'échanger des morceaux sur les réseaux sociaux. Tout cela est passionnant. Mais les fondamentaux sont là plus que jamais. Je ne connais pas d'artiste qui ne soit devenu une star en étant tout seul sur internet. Le travail fondamental d'un producteur, c'est de découvrir des talents, de leur donner le moyen d'exister, de les faire travailler, de les faire connaître et de monétiser leurs oeuvres. Quand il y a un producteur derrière, la mondialisation des contenus existe. Cela veut dire que, demain, la francophonie va devenir un concept économique alors qu'aujourd'hui, ce n'est qu'un modèle culturel. Tout à coup, on va se retrouver avec un marché pour les industries culturelles de la francophonie. A l'avenir, le numérique va recréer de la valeur, mondialiser les contenus et permettre de les monétiser. Pour retrouver le niveau d'avant, cela ne sera pas avant un certain nombre d'années et c'est surtout parce qu'on aura un champ sur la francophonie qu'on y arrivera.

 

Le rachat de EMI

La fusion avec Universal Music va donner naissance à un champion européen dans un univers numérique où règnent les Américains et les Asiatiques. Notre priorité est de réinjecter du budget artistique dans les talents. C'est le coeur de notre métier. Et puis cette opération permettra des économies d'échelle. Nous attendons l'aval des autorités de la concurrence, nous devrions être fixés avant la fin de l'année. Un tel rachat signifie aussi que Vivendi est déterminé à rester dans le marché de la musique.

 

Le Futur

La musique existe sur Internet en grande partie par l'image. La télévision connectée va aussi avoir un impact. Surtout, la nouvelle génération est née avec des outils autres et elle va donc créer autrement. Qu'est-ce-que sera un créateur de musique dans cinq ans ? Cela sera de la photo, de l'interactivité...

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

Culture numérique. Élocution de F. Hollande:«Le public et les créateurs sont dans le même mouvement pour l'exception culturelle française.»

Culture numérique. Élocution de F. Hollande:«Le public et les créateurs sont dans le même mouvement pour l'exception culturelle française.» | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

Le candidat socialiste à l’élection présidentielle, favori des sondages, s’est exprimé sur la politique culturelle qu’il entendait mener, en cas de victoire. 30 secondes de son discour au Bourget dedié à son programme culturel. C'est peu.

 

Hollande favorable à une grande loi signant l'acte 2 de l'exception culturelle Via Electron libre http://bit.ly/ycd18R

 

"La loi Hadopi,  jugé  inapplicable sera remplacée par une grande loi signant l'acte 2 de l'exception culturelle, qui défendra à la fois les droits des créateurs et un accès aux œuvres par Internet. » ... « Le public et les créateurs sont dans le même mouvement pour l'émancipation, pour la découverte, pour la qualité, pour l'exception culturelle française. »

 

Pour l'instant Hollande avait exprimé plus que des réserves sur l' impact de la Hadopi en restant  dans le flou. [Suppression d'Hadopi : François Hollande botte en touche] http://bit.ly/y2PS3m & Musique info http://bit.ly/zl4ENg 

 

l’Upfi à fait parvenir au candidat une lettre dans laquelle les producteurs indépendants font part de leur mécontentement.

 

Du côté du Snep, le directeur général du syndicat, David El Sayeg temporise. « En réalité, le programme déroulé par François Hollande à Nantes est resté assez flou . En conséquence, il est difficile de lui faire grief de propositions qu’il n’a pas clairement exprimées. Impossible de savoir si la simplification de la gestion des droits qu’il propose est un recours à la gestion collective. Tout comme il est impossible de savoir si la mise à contribution des FAI qu'il défend masque une licence globale, ou bien s’inscrit dans le cadre que nous souhaitons avec le CNM. »

 

François Holland  "La loi Hadopi a voulu pénaliser des pratiques. Pour quels résultats ? les artistes ont-ils gagner quoi que ce soit en terme de reconnaissance et de rémunération ? Cette loi a-t-elle rapporté un sou à la création ?

En reponse à ses questions, il avance deux propositions pour améliorer le système actuel : « Développer l’offre culturelle légale sur internet en simplifiant la gestion des droits et imposer à tous les acteurs de l’économie numérique une contribution au financement de la vie artistique. Il faut agir dans la concertation pour trouver une solution pour assurer le financement de la création »

 

Pour l’instant, le Snep n’a pas rencontré Aurélie Filippetti, responsable «culture» de la campagne du candidat PS et Fleur Pellerin, en charge du pôle « Société et économie numériques ».

 

Les propositions s’affineront certainement dans les mois à venir.

more...
No comment yet.