Culture numérique. Élocution de F. Hollande:«Le public et les créateurs sont dans le même mouvement pour l'exception culturelle française.» | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

Le candidat socialiste à l’élection présidentielle, favori des sondages, s’est exprimé sur la politique culturelle qu’il entendait mener, en cas de victoire. 30 secondes de son discour au Bourget dedié à son programme culturel. C'est peu.

 

Hollande favorable à une grande loi signant l'acte 2 de l'exception culturelle Via Electron libre http://bit.ly/ycd18R

 

"La loi Hadopi,  jugé  inapplicable sera remplacée par une grande loi signant l'acte 2 de l'exception culturelle, qui défendra à la fois les droits des créateurs et un accès aux œuvres par Internet. » ... « Le public et les créateurs sont dans le même mouvement pour l'émancipation, pour la découverte, pour la qualité, pour l'exception culturelle française. »

 

Pour l'instant Hollande avait exprimé plus que des réserves sur l' impact de la Hadopi en restant  dans le flou. [Suppression d'Hadopi : François Hollande botte en touche] http://bit.ly/y2PS3m & Musique info http://bit.ly/zl4ENg 

 

l’Upfi à fait parvenir au candidat une lettre dans laquelle les producteurs indépendants font part de leur mécontentement.

 

Du côté du Snep, le directeur général du syndicat, David El Sayeg temporise. « En réalité, le programme déroulé par François Hollande à Nantes est resté assez flou . En conséquence, il est difficile de lui faire grief de propositions qu’il n’a pas clairement exprimées. Impossible de savoir si la simplification de la gestion des droits qu’il propose est un recours à la gestion collective. Tout comme il est impossible de savoir si la mise à contribution des FAI qu'il défend masque une licence globale, ou bien s’inscrit dans le cadre que nous souhaitons avec le CNM. »

 

François Holland  "La loi Hadopi a voulu pénaliser des pratiques. Pour quels résultats ? les artistes ont-ils gagner quoi que ce soit en terme de reconnaissance et de rémunération ? Cette loi a-t-elle rapporté un sou à la création ?

En reponse à ses questions, il avance deux propositions pour améliorer le système actuel : « Développer l’offre culturelle légale sur internet en simplifiant la gestion des droits et imposer à tous les acteurs de l’économie numérique une contribution au financement de la vie artistique. Il faut agir dans la concertation pour trouver une solution pour assurer le financement de la création »

 

Pour l’instant, le Snep n’a pas rencontré Aurélie Filippetti, responsable «culture» de la campagne du candidat PS et Fleur Pellerin, en charge du pôle « Société et économie numériques ».

 

Les propositions s’affineront certainement dans les mois à venir.