L'actualité de la filière Musique
13.1K views | +0 today
Follow
L'actualité de la filière Musique
Coursier Numérique. Service B to B d'envoi digital. Plateforme d'échange de contenus culturels. Livraison Digi-promos aux médias pour le compte des producteurs et labels de Music
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

Copie privée, diversité, Hadopi, CNM, Licence globale et gestion collective ... : le Snep et l'Upfi font leurs propositions aux candidats à la présidentielle

Copie privée, diversité, Hadopi, CNM, Licence globale et gestion collective  ... : le Snep et l'Upfi font leurs propositions aux candidats à la présidentielle | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

Copie privée, diversité, Hadopi... : le Snep et l’Upfi font leurs propositions aux candidats à la présidentielle

Dans deux documents rendus publics début mars, le Snep et l’Upfi font des propositions pour l’avenir de la production et la diversité musicale. Renforcement de l’Hadopi, création du CNM, extension de la copie privée aux flux… les positions sont  similaires en particulier pour favoriser la diversité dans les médias traditionnels (radio, télé). Pour ce faire, le Snep préconise une redéfinition des heures d’écoute significatives, une augmentation de la durée minimum de diffusion pour être comptabilisé dans le calcul des quotas, ainsi que la mise en place d’un seuil garantissant une diversité. Pour l’Upfi, cela passe également par une action sur les programmations, en améliorant l’exposition de la musique et des artistes sur les chaines généralistes. Cela passerait, entre autre, par une intégration des émissions de variétés dans la notion d’œuvre audiovisuelle, et par la reconnaissance de leur valeur patrimoniale.

 

En conclusion, un réquisitoire contre la licence globale pour le Snep, et contre une gestion collective obligatoire des droits voisins dans le numérique pour l’Upfi.

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

vidéo "Les Echos de l'éco : Pascal Nègre "UMF"

vidéo "Les Echos de l'éco : Pascal Nègre "UMF" | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

Le PDG d'Universal Music France répondait le 26 janvier aux questions de Neïla Beyler (les echos) sur:

 

 

Le Marché Digital, Mondial & Français

Le Midem

L'Hadopi

Megaupload

Le CNM

L'ELECTION 2012

Ses Artistes... 

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

Hadopi, l'enjeu électoral...

Hadopi, l'enjeu électoral... | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

En réponse à l'interview de Fleur Pellerin, chargée du pôle "Société et économie numériques" au sein de l'équipe de campagne de François Hollande:

"Ce qu’a fait la justice américaine confirme ce qu’a dit François Hollande dans son discours de Nantes ce jeudi. On peut s’en prendre aux acteurs illégaux et au piratage sans s’en prendre aux internautes". http://bit.ly/ypEBYe 

 

La secrétaire nationale de l’UMP, chargée du numérique, Laure de La Raudière Secrétaire Nationale de l'UMP, en charge des Médias, Nouveaux Médias et du Numérique repond: 

"Taxer les géants américains du net, une idée inapplicable en France mais seulement au niveau européen"

"Le meilleur moyen de lutter contre le téléchargement illégal est de s’attaquer à la source, en utilisant l’arsenal juridique ordinaire contre la contrefaçon et qui permet la protection des droits de propriété intellectuelle."

"La loi HADOPI est loin d’être parfaite, mais elle a eu le mérite d’avoir une action pédagogique vis-à-vis des Français et de lancer les travaux économiques, techniques et juridiques concernant le développement de l’offre légale sur Internet au travers des Lab’s."

"Il ne peut y avoir de développement de l’offre légale sans lutte contre les sites de téléchargement illégaux. Mais le contraire est vrai aussi. La fermeture du site Megaupload doit en effet inciter les acteurs à développer rapidement un offre légale de cinéma et audiovisuel de qualité, en accord avec l’attente des consommateurs."

 

Nicolas Sarkozy se pose en avocat des artistes - LeMonde.fr http://bit.ly/yu8Jbg 

Le public suit les contenus . L'argent suit le public. La loi s'adapte à l'usage

 

KIKADIKOI : Hadopi - YouTube http://bit.ly/yyaeDl 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

Hadopi aurait rapporté 13 millions d’euros à la France de la musique - Peer2peerElectronLibre.info

Hadopi aurait rapporté 13 millions d’euros à la France de la musique - Peer2peerElectronLibre.info | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

Une étude conduite par des universitaires qui sera publiée le 23 janvier prochain par l’Ifpi,entend démontrer que l’effet Hadopi sur les ventes de musique existe bel et bien depuis plus de dix huit mois.

ElectronLibre révèle donc les principaux enseignements tirés de ce travail universitaire, qui servira évidemment de base de revendication pour la filière, mais aussi de plaidoyer lors de la campagne électorale qui vient, dans laquelle les positions de certains des candidats vis-à-vis d’Hadopi ne sont pas encore très claires. Sans surprise, les conclusions montrent une similitude entre les nouveaux comportements des internautes et la progression des offres légales. Les universitaires vont plus loin, et estiment que la progression de l’offre légale, en terme de volume de vente, et particulièrement iTunes, est plus forte en France, là où existe l’Hadopi.

Le chiffre de la réussite d’Hadopi : 22,5%. C’est le surplus de croissance des ventes au titre sur iTunes qu’il parait logique d’imputer à Hadopi, grâce à son rôle d’épouvantail à pirates. L’effet observé par cette étude, qui a tout pour devenir célèbre dans les prochaines semaines, serait plus important encore sur les répertoires autrefois largement piratés comme le rap ! Le chiffre pour les ventes d’album est encore supérieur avec 25% d’albums vendus en plus en France, comparés aux cinq autres grands marchés de la musique européens : Belgique, Allemagne, Espagne, France, Italie et Royaume-Uni.

Le plus gagné dû a Hadopi, comme l’on parlait du manque à gagner du piratage, est évalué à 13,8 millions d’euros par an pour le seul marché français... Un chiffre qu’il faut certainement mettre en parallèle avec le budget de fonctionnement d’Hadopi, qui est de 11 millions d’euros, environ.

Enfin, l’étude bien que concentrée sur iTunes n’écarte pas le fait que les services de streaming légaux, comme Deezer, YouTube ou Dailymotion aient aussi profité de ce marketing de la menace.

Il paraît évident que l’équipement des consommateurs en smartphones - et particulièrement d’iPhone -, et la généralisation d’iTunes Store dans le grand public allait forcément provoquer une accélération des ventes légales de musique. Nommer l’Hadopi comme responsable recèle encore bien des complications d’interprétation des chiffres du marché, mais surtout pose la question du choix de société que l’on a à faire, et la place du réseau dans celle-ci.

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

A propos des labs Hadopi… | Korben

A propos des labs Hadopi… | Korben | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

le seul moyen de combattre le piratage, c'est que l'offre légale soit plus compétitive que l'offre illégale .

Et au lieu de bosser sérieusement là dessus et d'aider les plateformes à sortir la tête de l'eauet en testant des choses pour voir si ça marche ( la licence globale pour les internautes ou la licence légale audiovisuelle adaptée aux webradios et jukebox en ligne pour que les entrepreneurs ne payent plus des millions aux majors avant d’avoir engrangé le moindre euro de pub ou d’abonnemen), ils prennent le problème complétement à l'envers en fournissant à l'Hadopi toutes les billes techniques afin que celle-ci puisse mettre en place le filtrage et la censure, sans tomber sur les écueils techniques.

Si le gouvernement veut mettre en place un filtrage, une censure, qu'il se démerde. Nous notre rôle (français, internautes, sociétés), c'est purement et simplement de les combattre et de protester... Pas de les aider en leur donnant des billes comme le font les experts des Labs...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

L'Elysée dément pirater sur Internet. l'injection d'IP étant possible. Prochaine mission pour TMG: La certification d'IP

L'Elysée dément pirater sur Internet. l'injection d'IP étant possible. Prochaine mission pour TMG: La certification d'IP | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

La présidence de la République a réfuté les suspicions de piratage suite à la découverte d'adresses IP attribuées au Palais de l'Élysée sur You Have Downloaded . Verification faite et argumentation réelle: Il est tout a fait possible que les adresses IP de l'Élysée aient été injectées sur un tracker pour, par exemple, semer le trouble sur Hadopi 3 contre le streaming et le téléchargement direct.

De ce fait, l'injection d'IP étant possible sur un réseau peer-to-peer ou dans une base de données, cela jette un doute sur la pertinance de You Have Downloaded.  Cela implique aussi que les doutes peuvent se transposer sur TMG qui a du grain a moudre pour travailler sur de la certification d'addresse IP afin de credibiliser l'edifice technique et juridique de l'Hadopi 

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

Hadopi, ou la théorie confrontée à la pratique. Guillaume Champeau

Hadopi, ou la théorie confrontée à la pratique. Guillaume Champeau | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

La machine à suspendre les accès à internet des abonnés pirates fait pshit, notamment parce qu'elle se heurte à des difficultés à la fois juridiques et pratiques de mise en oeuvre, et à la réalité concrète du terrain.

90 % des dossiers d'abonnés qui arrivent en 3ème phase sont en province dans des zones rurales très reculées. Les membres abilités de la hadopi doivent donc se déplacer en région pour recueillir les observations des abonnés qui demandent à être entendus. Ils sont 11 pour couvrir le territoire...

Enfin, certains dossiers sont socialement difficiles à transmettre lorsque la sanction par le parquet est quasi automatique dans le cadre de l'ordonnance pénale. Comment faire condamner un foyer de smicards qui peine à joindre les deux bouts en fin de mois, parce qu'ils téléchargent les films que leurs enfants n'ont pas les moyens d'aller voir au cinéma?

Le piratage n'est pas qu'un problème économique. C'est aussi une question sociale...

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

Jérôme Roger, SPPF : "Il faut envisager d’autres solutions comme le filtrage des contenus" - Peer2peerElectronLibre.info

Jérôme Roger, SPPF : "Il faut envisager d’autres solutions comme le filtrage des contenus" - Peer2peerElectronLibre.info | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

Dans une interview à ElectronLibre, Jérôme Roger, directeur général de la SPPF (société civile des producteurs français indépendants) dévoile les résultats des actions du disque contre le direct download et annonce une concertation avec l’Hadopi.

 

La lutte contre le direct download

Nous avons confié depuis un an cette tâche à un prestataire. Nous avons identifié le Top 10 des sites de DDL à qui nous adressons, via Leakid, quotidiennement des demandes de suppression de liens illicites concernant notre répertoire. Le sites les plus utilisés sont rapidshare et Megaupload, l’un situé en Allemagne et l’autre à Hongkong .

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

L' élaboration d'un Hadopi 3 ou 4 : C'est du bon sens.

Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication:
L' élaboration d'un Hadopi 3 ou 4 : "C'est du bon sens. Le consensus sur le fait qu'il faut protéger la création et qu'en même temps, il faut utiliser toutes les ressources qu'offre d'Internet."

"La culture permet de trouver ses repères dans les périodes de crise. Il n'a pas de dépense dans la culture il n'y a que des investissements"

La tva sur la musique pourrait être revue a la baisse en concertation avec Bruxelles

 

Bruxelles qui vient déjà de  réagir negativement sur les propos du President au Sommet d'Avignon: http://bit.ly/vmA9B6 

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

INTERVIEW Didier Mathus "Ce que les socialistes prévoient pour remplacer l'Hadopi"

INTERVIEW Didier Mathus "Ce que les socialistes prévoient pour remplacer l'Hadopi" | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

INTERVIEW Didier Mathus, député socialiste de Saône-et-Loire, a récemment intégré le collège de la Hadopi. Il est aussi responsable du numérique et de la culture au sein de l’équipe de François Hollande.

Que faut-il faire d’Hadopi ?

"Si on s’en tient à ce qu’a dit François Hollande, Hadopi doit être abrogée et remplacée. En outre Hadopi revient cher : 12 millions d’euros pour 159 dossiers transmis au Parquet !"

Que proposez-vous pour la remplacer ?

"La question est de savoir si le droit commun est suffisant pour lutter le plus efficacement contre le piratage. Mais Hadopi s’en prend aux internautes, ce qui contribue à créer un affrontement entre les artistes et leur public.

L’idée d’une licence globale a été proposée mais n’a pas été retenue. Il faut trouver d’autres moyens de rémunérer les artistes. La solution passe sans doute par une fiscalité des FAI et des grands acteurs du net.

Vous pensez à Google ?

 La taxe Google est très compliquée à mettre en œuvre. Mais la situation actuelle est absurde : une partie de la fiscalité des FAI sert à combler le manque de publicité sur France Télévision ! Il faut travailler sur un accord international pour que les ressources des grands acteurs internationaux soient taxés et servent à rémunérer les auteurs. 

 

Concrètement, que proposez-vous ?

Nous n’allons pas tout régler dans un programme présidentiel ! Il va falloir réunir les Etats Généraux du numérique avec pour objectif de favoriser l’accès aux œuvres par internet. Rémunération des auteurs d’un côté, respect des échanges non marchands de l’autre. Les échanges d’individu à individu doivent se faire sans crainte. Il faudra donc probablement envisager une extension du régime de la copie privée.

more...
No comment yet.
Rescooped by Olivier Cauchois from Média des Médias: Radio, TV, Presse & Digital. Actualités Pluri médias.
Scoop.it!

Hadopi partage la valeur de la musique en ligne

Hadopi partage la valeur de la musique en ligne | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

L’Hadopi ne fait pas que dans la riposte graduée pédagogique. Elle essaie aussi d’apporter sa pierre à une meilleure appréhension des problématiques créées par la révolution numérique au sein des industries de la création et dans tous les foyers de France. Des « Labs », des études, des rencontres/débats, des barcamps, la Haute Autorité a lancé tout un tas d’initiatives depuis sa création…

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

Culture numérique. Élocution de F. Hollande:«Le public et les créateurs sont dans le même mouvement pour l'exception culturelle française.»

Culture numérique. Élocution de F. Hollande:«Le public et les créateurs sont dans le même mouvement pour l'exception culturelle française.» | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

Le candidat socialiste à l’élection présidentielle, favori des sondages, s’est exprimé sur la politique culturelle qu’il entendait mener, en cas de victoire. 30 secondes de son discour au Bourget dedié à son programme culturel. C'est peu.

 

Hollande favorable à une grande loi signant l'acte 2 de l'exception culturelle Via Electron libre http://bit.ly/ycd18R

 

"La loi Hadopi,  jugé  inapplicable sera remplacée par une grande loi signant l'acte 2 de l'exception culturelle, qui défendra à la fois les droits des créateurs et un accès aux œuvres par Internet. » ... « Le public et les créateurs sont dans le même mouvement pour l'émancipation, pour la découverte, pour la qualité, pour l'exception culturelle française. »

 

Pour l'instant Hollande avait exprimé plus que des réserves sur l' impact de la Hadopi en restant  dans le flou. [Suppression d'Hadopi : François Hollande botte en touche] http://bit.ly/y2PS3m & Musique info http://bit.ly/zl4ENg 

 

l’Upfi à fait parvenir au candidat une lettre dans laquelle les producteurs indépendants font part de leur mécontentement.

 

Du côté du Snep, le directeur général du syndicat, David El Sayeg temporise. « En réalité, le programme déroulé par François Hollande à Nantes est resté assez flou . En conséquence, il est difficile de lui faire grief de propositions qu’il n’a pas clairement exprimées. Impossible de savoir si la simplification de la gestion des droits qu’il propose est un recours à la gestion collective. Tout comme il est impossible de savoir si la mise à contribution des FAI qu'il défend masque une licence globale, ou bien s’inscrit dans le cadre que nous souhaitons avec le CNM. »

 

François Holland  "La loi Hadopi a voulu pénaliser des pratiques. Pour quels résultats ? les artistes ont-ils gagner quoi que ce soit en terme de reconnaissance et de rémunération ? Cette loi a-t-elle rapporté un sou à la création ?

En reponse à ses questions, il avance deux propositions pour améliorer le système actuel : « Développer l’offre culturelle légale sur internet en simplifiant la gestion des droits et imposer à tous les acteurs de l’économie numérique une contribution au financement de la vie artistique. Il faut agir dans la concertation pour trouver une solution pour assurer le financement de la création »

 

Pour l’instant, le Snep n’a pas rencontré Aurélie Filippetti, responsable «culture» de la campagne du candidat PS et Fleur Pellerin, en charge du pôle « Société et économie numériques ».

 

Les propositions s’affineront certainement dans les mois à venir.

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

Pascal Nègre : Sa vision sur l’évolution du marché de la musique

Pascal Nègre :  Sa vision sur l’évolution du marché de la musique | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

A quelques jours de l'ouverture du Marché international du disque et de l'édition musicale (Midem), le 28 janvier prochain, Pascal Nègre, président d'Universal Music France livre sa vision de l'évolution future du secteur de la musique.

 

Le marché Inter

Si les Etats-Unis sont un exemple parfait du succès d'iTunes c'est-à-dire des ventes à la carte, la Suède est le pays de Spotify. iTunes existe aussi en Suède mais un suédois sur neuf a souscrit un abonnement à la plate-forme de musique en ligne. On a donc deux pays en avance avec des modèles différents : téléchargement à la carte et abonnement.

 

Le marché Français

La France, elle, est dans un système mixte avec des ventes par téléchargement en progression d'environ 15% en 2011. L'abonnement progresse de 60% dans l'Hexagone, par rapport à 2010. Au total, la progression dans le digital devrait atteindre de 20 à 25% et représenter 25% du marché.

 

La croissance

La musique est un marché d'offre. Plus vous avez une offre riche plus vous avez envie d'acheter. Depuis le début de la crise, la production de disques français a été divisée par deux. Il faut que l'industrie du disque produise plus d'artistes français. Le projet de Centre National de la Musique tombe à pic. Car il est fondamental d'avoir un financement pour signer des artistes et, quand nous aurons atteint un point inflexion, nous aurons un choix très large. C'est pour cela que l'ensemble de la filière veut le ce centre.

 

La loi Hadopi

La France est le pays dans lequel il y a le plus de gens qui ont quitté le « peer to peer » et dans lequel la progression des ventes numériques est plus importante que dans les autres pays. Et j'ajoute que personne n'est passé devant le juge. Ce n'est pas comme en Allemagne où il y a 70 000 personnes devant les tribunaux ! Car le principe de l'Hadopi, c'est une pédagogie pour amener les gens à changer de pratique. On ne peut que se réjouir que ce soit un système qui fonctionne.

 

licence globale

C'est contre la constitution et les traités, je ne comprends pas pourquoi l'on en parle encore ! Ce débat n'a pas de sens. Le kolkhoze n'a pas été prévu dans la constitution

 

Le disque physique 

Nous allons probablement continuer à avoir une lente érosion des ventes physiques mais le disque va perdurer beaucoup plus longtemps que ce que tout le monde pense. Parallèlement, nous allons vers une montée en puissance de plate-formes type iTunes et des abonnements. Si nous pouvions avoir 7 millions d'abonnés, nous arriverions à un chiffre d'affaires qui ne serait plus très loin de celui que nous réalisions avant la crise. Cela me semble possible avec un abonnement entre 5 et 10 euros

 

Les Majors

les majors sont sûrement les entreprises qui sont désormais les plus pointues sur toute la problématique internet que ce soit pour créer le buzz, créer une communauté, faire du business avec celle-ci. Les gens n'ont jamais acheté autant d'albums en téléchargement. Surtout, l'idée de posséder va désormais de pair avec celle de payer un accès. Les choses ont aussi changé sur le partage de la musique car on peut s'échanger des morceaux sur les réseaux sociaux. Tout cela est passionnant. Mais les fondamentaux sont là plus que jamais. Je ne connais pas d'artiste qui ne soit devenu une star en étant tout seul sur internet. Le travail fondamental d'un producteur, c'est de découvrir des talents, de leur donner le moyen d'exister, de les faire travailler, de les faire connaître et de monétiser leurs oeuvres. Quand il y a un producteur derrière, la mondialisation des contenus existe. Cela veut dire que, demain, la francophonie va devenir un concept économique alors qu'aujourd'hui, ce n'est qu'un modèle culturel. Tout à coup, on va se retrouver avec un marché pour les industries culturelles de la francophonie. A l'avenir, le numérique va recréer de la valeur, mondialiser les contenus et permettre de les monétiser. Pour retrouver le niveau d'avant, cela ne sera pas avant un certain nombre d'années et c'est surtout parce qu'on aura un champ sur la francophonie qu'on y arrivera.

 

Le rachat de EMI

La fusion avec Universal Music va donner naissance à un champion européen dans un univers numérique où règnent les Américains et les Asiatiques. Notre priorité est de réinjecter du budget artistique dans les talents. C'est le coeur de notre métier. Et puis cette opération permettra des économies d'échelle. Nous attendons l'aval des autorités de la concurrence, nous devrions être fixés avant la fin de l'année. Un tel rachat signifie aussi que Vivendi est déterminé à rester dans le marché de la musique.

 

Le Futur

La musique existe sur Internet en grande partie par l'image. La télévision connectée va aussi avoir un impact. Surtout, la nouvelle génération est née avec des outils autres et elle va donc créer autrement. Qu'est-ce-que sera un créateur de musique dans cinq ans ? Cela sera de la photo, de l'interactivité...

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

Les labs Hadopi avancent vers un filtrage contrôlé par l'abonné. un filtrage imposé VS un filtrage volontairemnet subi

Les labs Hadopi avancent vers un filtrage contrôlé par l'abonné. un filtrage imposé VS un filtrage volontairemnet subi | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

Les Labs Hadopi ont mis en ligne lundi la deuxième version de leur Livre vert sur les techniques de filtrage : http://labs.hadopi.fr/sites/default/files/ressource/4844/files/livrevertfiltragedocumentv2_0.pdf

 

Version , plus diplomate que la version d'octobre 2011.  A noter la disparition du discour adressée contre les Etats qui utilisent le filtrage intrusif par DPI pour contrôler leur population, ce qui "n'est pas acceptable en France",  Mère Patrie en matière de Droits de l'Homme et de libertés garanties".

 

Parce qu'il favorise la responsabilité personnelle de l'abonné, les Labs de l'Hadopi plaident pour un filtrage placé sous le contrôle de l'abonné, au niveau de son propre réseau local, plutôt qu'un filtrage imposé à tous par l'intermédiaire des fournisseurs d'accès à Internet. C'est le fondement théorique de l'infraction de négligence caractérisée. L'abonné n'a pas à filtrer son poste, mais s'il ne le fait pas il doit assumer l'usage illégal fait de son accès à internet.

 

les Labs préviennent que ce ne sera pas suffisant pour lutter contre le piratage.

"La problématique de filtrage d’un contenu litigieux concerne également la notion de persistance des contenus sur Internet (...) La question du filtrage intéresse aussi l’indexation des données filtrées et leur visibilité dans les moteurs de recherche.

 

Autre soucis : Quid des accès par les internautes aux protocoles développés ailleurs qu'en France?

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

Sean Parker: Le lien Naspter, Facebook, Spotify . Tout comme Itunes Spotify à sa caisse enregistreuse au Luxembourg

Sean Parker: Le lien Naspter, Facebook, Spotify . Tout comme Itunes Spotify à sa caisse enregistreuse au Luxembourg | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

Le lien entre Spotify et Facebook, c'est Sean Parker. La relation financière avec le fondateur de Spotify et le suédois Daniel Ek, sont anciennes. 

Fake ou pas? Courriel Sean Parker 's à Spotify, Daniel Ek http://scr.bi/uaTeST 

 

Après l'episode Naspter qui a plombé l'industrie de la musique durablement, on pourrait croire que Sean Parker se rachète avec Spotify. Un show parfait au #LeWeb11 http://bit.ly/vAPQp6 

 

Reaction immediate à la glorification de Spotify, avec des echos mitigés Spotify, pari (à moitié) réussi | Rue89 Culture http://bit.ly/uEYTGE  et un exellent billet d'une artiste eclairée Diane Tell : "le modèle économique de Spotify fonctionne pour Spotify et ses actionnaires! Ce modèle n’a pas été créé pour protéger et nourrir les artistes pas plus que l’industrie de la pêche n’a été inventée pour protéger et nourrir les poissons !" http://bit.ly/vNP9CP 

 

Spotify est une bonne chose pour la musique, cependant, bien que ce soit une initiative européenne, la proximité de Sean Parker et le rapprochement avec facebook laisse fortement penser que c'est un outil de nouvelle technologie suplementaire pour soutenir l’économie de la culture américaine. Ce qui laisse perplexe c'est que la caisse enregistreuse de Spotify est au Luxembourg...

  

Enquête sur la nébuleuse des holdings de Spotify http://bit.ly/tFFHhC 

 

En elargissant,  la musique est un petit maillon de la culture. La culture à besoin d'une politique numerique dynamique afin de ne pas laisser l'imperialisme US controler le web et casser definitivement la culture Européenne.

Un peu de memoire ici : http://bit.ly/rqsklu 

 

Les contenus musicaux gratuits difusés sur internet à partir de nouvelle technologie (Americaine, le + celebre etant naspter),  on donné naissance à l'Hadopi, une riposte française pour lutter contre la destruction de valeur.

 

In finé, la valeur n'as pas été detruite, elle à été asséchée dans un 1er temps pour  mieux changer de main et ainsi se déplacer des producteurs de contenus vers les producteurs de Techno, du contenu au contenant, et principalement vers les géants de l'internet Américain... 

 

Emmanuel Torregano:"Le Web, ce porte-avion américain sur lequel Nicolas Sarkozy aime s’afficher"  "Nicolas Sarkozy mesure t-il vraiment les conséquences de ses mollesses dès qu’il s’agit de Google, Apple, ou Facebook ?

http://bit.ly/ry19lh 

 

Le développement des offres légales, est la seule véritable alternative, 1) à la contrefaçon numérique 2) a la preservation de la culture française et européenne.

La 1ere chose est d'eviter de promouvoir les géants américains en fragilisant les opérateurs, audiovisuels ET Internet, LOCALISé EN FRANCE http://bit.ly/rTomSc 

Les enjeux sont autours de la fiscalité...

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

CNM Stéphan Bourdoiseau, UPFI : "Il faut que F Hollande se décide. Vite." - So_cult’ElectronLibre.info

CNM Stéphan Bourdoiseau, UPFI : "Il faut que F Hollande se décide. Vite." - So_cult’ElectronLibre.info | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

"Lorsque j’entends que la filière musicale bénéficierait « déjà de 50 millions de subventions publiques », je suis surpris de voir que les députés soient aussi mal informés."

"Mon incompréhension culmine lorsque Mr Carrez n’arrive pas à faire le rapprochement entre le modèle du CNC (700 millions d’euros ) et celui du CNM (150 millions dont 50 millions apportés par la filière elle-même, selon le projet actuel) qui s’en inspire largement. Le Président de la République semble pour sa part l’avoir parfaitement compris, si l’on en croit les positions très claires qu’il a exprimées sur le sujet encore récemment à Avignon.

Le Ministère de la Culture n’a manifestement pas fait son travail dans les temps, malgré les directives du Président.

Le Centre National de la Musique était LE dossier du bon bilan. C’est aussi pour cela qu’il peut y avoir un intérêt chez certains à gauche de le retarder le plus possible -peut-être pour pouvoir le mettre en place eux-mêmes

Pour développer les énergies renouvelables ou les produits écologiques, il faut organiser les filières. C’est pareil pour l’économie de la connaissance et le numérique. Le monde de demain, ça s’organise ! Il faut que la Gauche fasse des propositions. Il faut que François Hollande cesse d’hésiter

 

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

Hadopi 3, le projet politique

Hadopi 3, le projet politique | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

Le ministre de la culture et de la communication surf sur les propos de President au forum d'Avignon en declarant que l'élaboration d'un Hadopi 3 à du sens sens.

http://bit.ly/w0hY78

 

 

Image: capture d'ecran de la campagne Hadopi pour le label PUR (juillet 2011)

 

Echéance electoral oblige, les experts du gouvernement réfléchissent à une mutation de la haute autorité.  La Hadopi deviendrait une "méta-autorité", chapeautant le C.N.C (centre national du cinéma),  le C.N.L (centre national du livre) et le futur C.N.M (centre national de la musique) et se delesterait de son bras armé et repressif la CDP (commission de protection des droits). C'est le CDP qui plombe son image et le gouvernement avec. Factuelement L’Hadopi ne jouie d'aucune force médiatique malgré son budget de 11 millions d’euros.

 

Etude à l'appuie, ce qu'attendent les internautes de L’Hadopi c'est de veiller sur la qualité et de l’abondance de l’offre légale sur le Net. Hadopi n’a que peu de moyen d’action pour contraindre les ayants droit à répondre aux attentes du public. 

 

A l’Hadopi, packagée en "méta-autorité",  de favoriser sur le net les services innovants et performants.  Comment? En chapeautant la culture dans sa grande majorité. Le CNC, le CNL, et le CNM represente les professionnels du cinéma, de la musique et de l’édition.

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

Le CSA revient à la charge pour réguler Internet

Le CSA revient à la charge pour réguler Internet | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

 Le CSA continue d'avancer ses pions en matière de régulation du net. Une campagne télévisée sera bientôt diffusée sur les chaînes de télévision. À cette occasion, le Conseil supérieur de l'audiovisuel adaptera son discours pour se présenter comme l'organe idéal pour accompagner, encadrer et réguler Internet. Dans l'optique de se présenter comme l'autorité administrative la plus à même de réguler le réseau des réseaux, le CSA va axer sa prochaine campagne de sensibilisation en mettant l'accent non pas sur la notion de "télévision" mais sur celle "d'écrans".

more...
No comment yet.