Les labs Hadopi avancent vers un filtrage contrôlé par l'abonné. un filtrage imposé VS un filtrage volontairemnet subi | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

Les Labs Hadopi ont mis en ligne lundi la deuxième version de leur Livre vert sur les techniques de filtrage : http://labs.hadopi.fr/sites/default/files/ressource/4844/files/livrevertfiltragedocumentv2_0.pdf

 

Version , plus diplomate que la version d'octobre 2011.  A noter la disparition du discour adressée contre les Etats qui utilisent le filtrage intrusif par DPI pour contrôler leur population, ce qui "n'est pas acceptable en France",  Mère Patrie en matière de Droits de l'Homme et de libertés garanties".

 

Parce qu'il favorise la responsabilité personnelle de l'abonné, les Labs de l'Hadopi plaident pour un filtrage placé sous le contrôle de l'abonné, au niveau de son propre réseau local, plutôt qu'un filtrage imposé à tous par l'intermédiaire des fournisseurs d'accès à Internet. C'est le fondement théorique de l'infraction de négligence caractérisée. L'abonné n'a pas à filtrer son poste, mais s'il ne le fait pas il doit assumer l'usage illégal fait de son accès à internet.

 

les Labs préviennent que ce ne sera pas suffisant pour lutter contre le piratage.

"La problématique de filtrage d’un contenu litigieux concerne également la notion de persistance des contenus sur Internet (...) La question du filtrage intéresse aussi l’indexation des données filtrées et leur visibilité dans les moteurs de recherche.

 

Autre soucis : Quid des accès par les internautes aux protocoles développés ailleurs qu'en France?