Le Snep communique les scores du marché de la musique enregistrée en France. | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

Le nombre d'albums sortis en 2011 est de 1004 (+6%) dont 221 disques francophones. En 2001, on en commercialisait encore 2672 (469 francophones).

 

17,2 M€ soit une baisse de - 3,9% ou de - 5,6% si l'on ne tient pas compte des revenus générés par les droits voisins. La part du marché physique représente 412,6 millions d'€ (- 11,5%), celle du marché numérique 110,6 M€ (+25,7% ; + 15,9% en 2010).


Le téléchargement internet qui représente 51% des revenus numériques culmine à 8,8 M€, la téléphonie mobile (13%) chute de - 3 M€, le streaming financé par la publicité (12,5%) atteint les 4,7 M€, les abonnements (23%) représentent 16,9 M€.

 

Côté radio, "Rolling in the deep" d'Adele est le titre le plus diffusé en France en 2011 -42 315 rotations-, talonnée par "Il nous faut" d'Elisa Tovati et Tom Dice et "Give me everything" de Pittbull.

 

Coté vente Adele est en tête des meilleures ventes d'albums fusionnés -physique et numérique- devant Nolwenn Leroy, Les Enfoirés, Les Prêtres et The Black Eyed Peas.


Le Snep a souligné que la poussée du numérique était tirée par la protection des droits, Hadopi étant un élément de la pierre angulaire. 2 millions de personnes auraient quitté le Peer to Peer -P2P- l'an passé, 1,5 million se serait reporté sur le téléchargement légal et le streaming payant