Hadopi, ou la théorie confrontée à la pratique. Guillaume Champeau | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

La machine à suspendre les accès à internet des abonnés pirates fait pshit, notamment parce qu'elle se heurte à des difficultés à la fois juridiques et pratiques de mise en oeuvre, et à la réalité concrète du terrain.

90 % des dossiers d'abonnés qui arrivent en 3ème phase sont en province dans des zones rurales très reculées. Les membres abilités de la hadopi doivent donc se déplacer en région pour recueillir les observations des abonnés qui demandent à être entendus. Ils sont 11 pour couvrir le territoire...

Enfin, certains dossiers sont socialement difficiles à transmettre lorsque la sanction par le parquet est quasi automatique dans le cadre de l'ordonnance pénale. Comment faire condamner un foyer de smicards qui peine à joindre les deux bouts en fin de mois, parce qu'ils téléchargent les films que leurs enfants n'ont pas les moyens d'aller voir au cinéma?

Le piratage n'est pas qu'un problème économique. C'est aussi une question sociale...