L'actualité de la...
Follow
Find tag "emi"
12.5K views | +0 today
L'actualité de la filière Musique
Coursier Numérique. Service B to B d'envoi digital. Plateforme d'échange de contenus culturels. Livraison Digi-promos aux médias pour le compte des producteurs et labels de Music
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

Rachat de EMI par Sony Music et Universal Music: Revente de certains actifs. "Aux grandes fusions, les grands remèdes" - So_cult’ElectronLibre.

Rachat  de EMI par Sony Music et Universal Music: Revente de certains actifs. "Aux grandes fusions, les grands remèdes" - So_cult’ElectronLibre. | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

Sony Music et Universal Music sont toutes les deux sous le microscope des autorités de la concurrence européennes. Sony Music pour le rachat des activités d’éditions musicales d’EMI et Universal Music pour le rachat des activités visant le "recording".

 

Warner Music, qui a échoué à reprendre EMI, a décidé de s’opposer au rachat, tout comme Impala, le syndicat des producteurs indépendants européens.

 

Impala est dans une situation compliquée. Lors de la fusion entre Sony Music et BMG, ils avaient avancé qu’un tel rapprochement allait nuire à la diversité du marché de la musique, et plus particulièrement aux producteurs indépendants, laissés à la merci de quatre grands groupes en situation d’oligopole ! Or dans les faits, la part des indépendants sur le marché de la musique a augmenté dans l’intervalle. En France, grâce au succès des ventes de labels comme Wagram ou Atmosphérique, elle a progressé de 10 points en moins de dix ans.


Warner Music se retrouve isolée par ces deux opérations de rachat. Universal Music et Sony Music caracoleraient loin devant avec plus de 40 % de parts de marché dans le recording pour l’un et plus de 30% dans le publishing pour l’autre au niveau monde...et beaucoup plus en France sur le classique notamment.

 

Universal Music propose de mettre en vente des actifs d’EMI en France et en Allemagne. Selon Bloomberg, UMGI a ainsi mandaté Meryll Linch et Bank of America pour la cession de catalogues de classique.

 

Sony Music aurait proposé à la Commission de céder des pans entiers de Virgin Publishing en Europe et aux Etats-Unis...


La Commission va sans doute demander pour la forme une série de remèdes, comme des engagements de la part des acquéreurs concernant, des seuils à respecter, ou l’interdiction de certaines pratiques...

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

Les Inrocks : 'EMI L’histoire commence avec un petit chien nommé Nipper...

Les Inrocks : 'EMI L’histoire commence avec un petit chien nommé Nipper... | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

Né à Bristol en 1884, Nipper appartient au décorateur anglais Mark Henry Barraud. Quand celui-ci décède, le chien est adopté par le frère de son maître, le peintre Francis Barraud. En plus du Jack Russell-terrier, l’artiste hérite d’un phonographe de la marque Edison. Constatant les effets de la musique sur l’animal dès qu’il met l’appareil en marche, Francis a l’idée d’immortaliser la scène au pinceau. Soucieux de coller à la réalité, il demande à William Barry Owen, directeur de la Gramophone Company de Londres, de lui prêter un modèle plus récent. Pour remercier Owen, Francis lui montre le tableau, qu’il a intitulé La Voix de son maître...

 

Les modalités du rachat par Universal restent à définir mais le scénario est simple : le plus gros rachète le plus petit.

 

Impala a demandé à la Commission européenne d’interdire le rachat.  Mêmes inquiétudes du côté de l’Upfi "La concentration nuit à la diversité des répertoires et des artistes.” Autre analyse : “Il y moins de possibilités de signer un contrat avec une major, donc mathématiquement plus de chances de terminer chez un indépendant.”

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

INTERVIEW - Jean-Bernard Lévy, président du directoire du groupe Vivendi«Le groupe Vivendi ne ressent pas la crise»

INTERVIEW - Jean-Bernard Lévy, président du directoire du groupe Vivendi«Le groupe Vivendi ne ressent pas la crise» | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

INTERVIEW - Jean-Bernard Lévy, président du directoire du groupe Vivendi.

Après les rachats de l'intégralité du capital de SFR, de la major du disque EMI et des chaînes de la TNT Direct 8 et Direct Star, le groupe Vivendi estime qu'il va faire une pause dans les acquisitions.

 

Pourquoi avoir racheté EMI ?

Dans la production musicale, Universal se renforce grâce au rachat d'EMI Music qui est très complémentaire. Universal réalise les deux tiers de ses ventes avec des nouveautés et un tiers avec son catalogue. EMI Music, c'est l'inverse, et nous allons lui redonner une véritable ambition dans la recherche de nouveaux artistes. Nous allons aussi mettre en œuvre des synergies entre Universal Music et EMI Music qui permettront d'économiser 115 millions d'euros par an.

Ce rachat pose-t-il un problème de concurrence ?

Nous allons déposer un dossier devant les autorités de la concurrence des pays concernés. Notre part de marché mondiale oscille autour de 25%, celle d'EMI Music est de 10%. Je suis confiant dans le fait que le rachat d'EMI Music sera approuvé.

 

Projetez-vous d'autres acquisitions ?

Nous venons de nous renforcer dans la télévision et la musique au travers de trois opérations. Nous disposons de six actifs: deux en France (SFR, Canal+), deux basés aux États-Unis, qui sont numéro un mondial dans leurs domaines respectifs (UMG, Activision Blizzard), et deux dans des pays émergents (GVT au Brésil, Maroc Telecom). Mon ambition est de renforcer ces actifs qui sont tous tournés vers le consommateur numérique. Après les rachats de Direct 8, Direct Star et d'EMI Music, la dette du groupe se situera entre 14 et 14,5 milliards d'euros. Nous ne l'augmenterons pas davantage,

 

Redoutez-vous la crise annoncée ?

 

Nous ne ressentons pas la crise ni même un ralentissement. Pour nous, la manifestation de la crise, c'est, à cause des déficits publics, l'accumulation des nouvelles taxes en France : 600 millions d'euros supplémentaires cette année. La France est un pays difficile pour les entreprises. Mais, si nous avons des marges de manœuvre, les pays en forte croissance restent notre priorité. La contribution des pays émergents est de 17% de notre chiffre d'affaires 2011 ; à terme, nous visons 25%.

 

Pourquoi Canal+ a-t-il opéré un virage stratégique vers la télé gratuite ?

La consommation des images évolue parce que nos clients sont connectés de façon quasi permanente à Internet et qu'ils peuvent en plus y trouver des contenus piratés. Notre force, ce sont nos contenus exclusifs et différenciés. Nous devons donc investir dans des programmes originaux de qualité qui coûtent cher. Pour les rentabiliser, nous devons les exploiter sur tous les modes de diffusion: télé payante, télé gratuite et vidéo sur abonnement. 

 

Quelle place Vincent Bolloré pourrait-il tenir au sein du capital et des instances de Vivendi ?

Vincent Bolloré a demandé que la moitié du rachat de Direct 8 et Direct Star soit payée en titres Vivendi. L'autre moitié sera payée en cash. Il n'est pas prévu que Vincent Bolloré entre au conseil de Vivendi.

 

Allez-vous racheter les 20% de Lagardère dans Canal+ France ?

Le dossier n'est plus à l'ordre du jour.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

Pascal Nègre : Sa vision sur l’évolution du marché de la musique

Pascal Nègre :  Sa vision sur l’évolution du marché de la musique | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

A quelques jours de l'ouverture du Marché international du disque et de l'édition musicale (Midem), le 28 janvier prochain, Pascal Nègre, président d'Universal Music France livre sa vision de l'évolution future du secteur de la musique.

 

Le marché Inter

Si les Etats-Unis sont un exemple parfait du succès d'iTunes c'est-à-dire des ventes à la carte, la Suède est le pays de Spotify. iTunes existe aussi en Suède mais un suédois sur neuf a souscrit un abonnement à la plate-forme de musique en ligne. On a donc deux pays en avance avec des modèles différents : téléchargement à la carte et abonnement.

 

Le marché Français

La France, elle, est dans un système mixte avec des ventes par téléchargement en progression d'environ 15% en 2011. L'abonnement progresse de 60% dans l'Hexagone, par rapport à 2010. Au total, la progression dans le digital devrait atteindre de 20 à 25% et représenter 25% du marché.

 

La croissance

La musique est un marché d'offre. Plus vous avez une offre riche plus vous avez envie d'acheter. Depuis le début de la crise, la production de disques français a été divisée par deux. Il faut que l'industrie du disque produise plus d'artistes français. Le projet de Centre National de la Musique tombe à pic. Car il est fondamental d'avoir un financement pour signer des artistes et, quand nous aurons atteint un point inflexion, nous aurons un choix très large. C'est pour cela que l'ensemble de la filière veut le ce centre.

 

La loi Hadopi

La France est le pays dans lequel il y a le plus de gens qui ont quitté le « peer to peer » et dans lequel la progression des ventes numériques est plus importante que dans les autres pays. Et j'ajoute que personne n'est passé devant le juge. Ce n'est pas comme en Allemagne où il y a 70 000 personnes devant les tribunaux ! Car le principe de l'Hadopi, c'est une pédagogie pour amener les gens à changer de pratique. On ne peut que se réjouir que ce soit un système qui fonctionne.

 

licence globale

C'est contre la constitution et les traités, je ne comprends pas pourquoi l'on en parle encore ! Ce débat n'a pas de sens. Le kolkhoze n'a pas été prévu dans la constitution

 

Le disque physique 

Nous allons probablement continuer à avoir une lente érosion des ventes physiques mais le disque va perdurer beaucoup plus longtemps que ce que tout le monde pense. Parallèlement, nous allons vers une montée en puissance de plate-formes type iTunes et des abonnements. Si nous pouvions avoir 7 millions d'abonnés, nous arriverions à un chiffre d'affaires qui ne serait plus très loin de celui que nous réalisions avant la crise. Cela me semble possible avec un abonnement entre 5 et 10 euros

 

Les Majors

les majors sont sûrement les entreprises qui sont désormais les plus pointues sur toute la problématique internet que ce soit pour créer le buzz, créer une communauté, faire du business avec celle-ci. Les gens n'ont jamais acheté autant d'albums en téléchargement. Surtout, l'idée de posséder va désormais de pair avec celle de payer un accès. Les choses ont aussi changé sur le partage de la musique car on peut s'échanger des morceaux sur les réseaux sociaux. Tout cela est passionnant. Mais les fondamentaux sont là plus que jamais. Je ne connais pas d'artiste qui ne soit devenu une star en étant tout seul sur internet. Le travail fondamental d'un producteur, c'est de découvrir des talents, de leur donner le moyen d'exister, de les faire travailler, de les faire connaître et de monétiser leurs oeuvres. Quand il y a un producteur derrière, la mondialisation des contenus existe. Cela veut dire que, demain, la francophonie va devenir un concept économique alors qu'aujourd'hui, ce n'est qu'un modèle culturel. Tout à coup, on va se retrouver avec un marché pour les industries culturelles de la francophonie. A l'avenir, le numérique va recréer de la valeur, mondialiser les contenus et permettre de les monétiser. Pour retrouver le niveau d'avant, cela ne sera pas avant un certain nombre d'années et c'est surtout parce qu'on aura un champ sur la francophonie qu'on y arrivera.

 

Le rachat de EMI

La fusion avec Universal Music va donner naissance à un champion européen dans un univers numérique où règnent les Américains et les Asiatiques. Notre priorité est de réinjecter du budget artistique dans les talents. C'est le coeur de notre métier. Et puis cette opération permettra des économies d'échelle. Nous attendons l'aval des autorités de la concurrence, nous devrions être fixés avant la fin de l'année. Un tel rachat signifie aussi que Vivendi est déterminé à rester dans le marché de la musique.

 

Le Futur

La musique existe sur Internet en grande partie par l'image. La télévision connectée va aussi avoir un impact. Surtout, la nouvelle génération est née avec des outils autres et elle va donc créer autrement. Qu'est-ce-que sera un créateur de musique dans cinq ans ? Cela sera de la photo, de l'interactivité...

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

PDM (monde) de la music et PDM (monde) des droits d'auteurs. Indés VS Majors.

PDM (monde) de la music et PDM (monde) des droits d'auteurs. Indés VS Majors. | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it

Les labels indépendants pressent la Commission européenne de s'intéresser de près aux grandes manoeuvres entamées autour d'EMI.

Pourquoi ce debat? Un producteur indés rappelle que lors de la fusion Sony- BMG, les indépendants ont gagné 5% de PDM. Chaque artiste est libre de cautionner ou non les mouvements de son label. 
L'industrie du disque est elle trop concentrée?

Le choix demeure, les indépendants qui signent de bons artistes avec de bonnes compos se portent bien et figurent dans les tops de ventes numeriques.

La concentration n'est elle pas la réaction face au dictact des géants de la techno?
La concentration permet de faire bloc face aux poids lourds comme Google, Apple et autre Amazon, notamnent sur le sujet des clouds musicaux. Les producteurs de musique considèrent la « musique dans le nuage » comme du piratage (violation du copyright), alors que les services de clouding comme Amazon se déclarent comme hébergeur et revendiquent donc le régime de la copie privée. Un casse-tête juridique qui demande de la force du coté de la fillière musique.
Dans ce type de combats, il vaut mieux etre fort et ne pas être seuls...

Enfin, face à la concentration des médias, il est logique que la music emboite le pas.

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Cauchois
Scoop.it!

Sony Consortium Of Jackson Estate, David Geffen, Investors Buys EMI Publishing For $2.2B - hypebot

Sony Consortium Of Jackson Estate, David Geffen, Investors Buys EMI Publishing For $2.2B - hypebot | L'actualité de la filière Musique | Scoop.it
It's official. A consortium led by Sony/ATV has purchased EMI Publishing for $2.2 billion.

 

Sony/ATV, a joint venture between Sony Corp. and the Michael Jackson estate, a 38% share of the new company along with Mubadala Development Co., Jynwel Capital Ltd., the Blackstone Group and David Geffen.

 

Pour 2,2 milliards de dollars, la transaction permettra à l'organe de publication de fonctionner comme une société distincte de la division de la musique enregistrée de EMI, propriété de UMG.

more...
No comment yet.