Koter Info - La G...
Follow
Find
177.6K views | +365 today
Scooped by Koter Info
onto Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL
Scoop.it!

LLN - Carnaval Fédé 2013

LLN - Carnaval Fédé 2013 | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

 

Les étudiants de nombreuses régions ont l’honneur de se réunir ce mercredi 13 février pour vous offrir le traditionnel Carnaval Fédé.


Celui-ci aura comme thème les jeux vidéos et suivra le parcours habituel des éditions précédentes. 


Le cortège partira de la Place des Sports vers 13.00 hr. 

 

Les étudiants défileront jusqu’à la Grand’Place en passant par la Rue de l’Hocaille et la Rue des Blancs-Chevaux.


Vers 15.30 hr, sur la Grand’Place, les différentes Régionales offriront un spectacle et une animation rythmés par la musique aux différents enfants et leurs parents ainsi qu’au public présent.


Un feu d’artifice et le brûlage de la macrale clôtureront l’évènement. 

Spectacles, jeux, cadeaux, surprises seront de la partie durant toute l’après midi dans un climat de convivialité !

 

more...
No comment yet.
Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL
La Gazette des campus de LLN et de WSL-UCL ainsi que diverses infos intéressantes visant la vérité ou l'autre vérité (qui que ce soit qui la dise, mais sans forcément prôner l'auteur).
Curated by Koter Info
Your new post is loading...
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

En collaboration avec Koter Info, le site des étudiants de LLN - WSL

En collaboration avec Koter Info, le site des étudiants de LLN - WSL | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Koter Info 

Site "Koter Info" LLN-WSL-UCL


=  plus de 88.000 lecteurs du site

 

Avec tant de visiteurs différents, "Koter Infose targue d'être un site utile aux étudiants de Louvain-La-Neuve ou de Woluwé-Saint-Lambert-UCL.

 

Pour tout savoir sur le campus universitaire de Louvain-la-Neuve ou de Woluwé-St-Lambert-UCL, découverte, histoire, vie estudiantine, locations kots, photos, vidéos, cercles, kaps, etc...

 

Informations générales : Locations - Services - Adresses utiles, ne fusse que pour indiquer les grandes directions, mais c'est beaucoup plus !!!

 

En fait, Koter Info est un site en constante évolution avec plus de 90 pages à votre dispositon.  On y trouve tout se qu'il faut savoir quand on ne connait pas encore LLN ou WSL. 

 

Voyez par vous-même, cliquez ici ou sur le lien dans le titre ou dans la photo.


Duc

  

------------------------------

   

"La Gazette" de LLN-WSL-UCL


=  plus de 80.000 lecteurs de La Gazette

 

Avec tous ces lecteurs (différents), c'est indéniablement "La Gazette" des campus de LLN & de WSL-UCL et environs.  On y lit des infos locales ainsi que des publications diverses intéressantes boudées généralement par les médias habituels.

  

------------------------------

  

Dossiers de La Gazette


La Gazette de "Koter Info" a suivi plusieurs aventures d'équipages estudiantins néo-louvanistes ou liés à Louvain-La-Neuve au fameux Raid 4L Trophy destiné aux étudiants. Si vous voulez revivre ces aventures au jour le jour, de la préparation de la 4L à la fin du raid au Maroc, les photos, les vidéos et les reportages journaliers ont été rassemblés dans un dossier complet.

 

La Gazette a également créé un dossier reflétant les pages du site "Koter Info" et leur contenu avec un lien direct vers chacune des pages : "vitrine du site Koter Info"


------------------------------


Services gratuits directs



Koter Info's insight:

 

Site web et Gazette, les différentes publications de Koter Info sont suivies par plus de


168.000 lecteurs

 

more...
Koter Info's curator insight, January 14, 3:51 PM

 

Site web et Gazette, les différentes publications

de Koter Info sont suivies par plus de


168.000 lecteurs

 

Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Avis de recherche

Avis de recherche | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Si vous la rencontrez, SVP, prévenez l'ONU, l'UE, les USA et compagnie !  Merci ! - Duc


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Pyramide - Système de fermeture


GRANDE PYRAMIDE D’ÉGYPTE : enquête sur son système de fermeture.

 

Enquête concernant le système de fermeture de la grande pyramide. Les trois blocs bouchons retrouvés en bas du couloir ascendant sont-ils vraiment venus de la grande galerie ? Ce petit diaporama fait le point sur le sujet et démontre que le système de fermeture visible sur place ne correspond en rien à ce qu’il aurait fallu faire pour sceller correctement un tombeau.

 

Vidéo ajoutée sur YouTube le 10 juillet 2014 par Philippe Lheureux


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Devinez !

Devinez ! | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


C'est simple, non ?


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Liberté d'expression


En Israël, quand un jeune homme "Juif Américain", mais antisioniste, soutient les Palestiniens, regardez comment cela se termine.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Greenpeace contre Shell & Lego


Après différentes actions envers le groupe pétrolier, Greenpeace a décidé de s'en prendre à son nouveau partenaire, Lego.


Dans une vidéo récente inspirée du slogan "Everything is awesome when you're part of a team" du fabricant de jeux pour enfants, l'Organisation Non Gouvernementale prévoit l'engloutissement complet des Lego par le groupe Shell. Seul le drapeau du groupe pétrolier résiste au déluge de pétrole.


Sur son site dédié, Greenpeace explique sa démarche: "Dans le cadre de leurs opérations de co-promotion, LEGO commercialise des boîtes de jeu à l’effigie de Shell. Le logo de la compagnie pétrolière se retrouve ainsi entre les mains de millions d’enfants... En s’immisçant insidieusement dans les salles de jeux de nos bambins, Shell cherche à se mettre la prochaine génération de consommateurs dans la poche."


Youtube a décidé de censurer cette vidéo, d'autres préfèrent laisser le message à disposition afin que chacun puisse se forger sa propre opinion.

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Une guerre annoncée


Le chef du Mossad avait prédit les enlèvements, qui servent trop bien les intérêts du gouvernement israélien.


Chaque fois que le gouvernement israélien se retrouve dans le pétrin, ses ennemis viennent à son secours. C'est tout du moins ce qu'on est supposé croire.


Le scénario est limpide : les États-Unis insistent pour qu'Israël cesse de créer des colonies ou les démantèle... puis soudain, une attaque à la bombe se produit. La communauté internationale met Israël dos au mur ? Une autre bombe explose.


La communauté juive d'Argentine devient antisioniste ? L'ambassade israélienne ainsi que le Centre de la communauté juive à Buenos Aires sont victimes d'attaques à la bombe...


Le monde entier reconnaît et applaudit la nouvelle coalition du gouvernement de Palestine avec l'Armée de libération de la Palestine et le Hamas, réconciliés. Israël devient fou, hurlant aux «diables de terroristes du Hamas». Soudain, trois ados israéliens sont soi-disant kidnappés. Israël accuse le Hamas et commence une répression violente en Cisjordanie.


Le Hamas n'a rien à gagner en perpétrant un enlèvement, mais plutôt tout à perdre. Le seul bénéficiaire de cet enlèvement est Israël, qui désire délégitimer la coalition gouvernementale palestinienne. On est clairement face à un attentat sous fausse bannière, un false flag.


On vient de découvrir que le chef du Mossad israélien avait «prévu» cet enlèvement une semaine avant les faits !


Dix jours auparavant, Tamir Pardo a tracé les contours d'un scénario qui ressemble de manière effrayante à l'enlèvement des trois ados israéliens disparus en Cisjordanie :«Que ferez-vous si dans une semaine, trois adolescentes de 14 ans sont kidnappées dans une de nos colonies ?», demandait-il.«Direz-vous qu'il y a une loi et que nous ne relâchons pas les terroristes ?»


Tamir Pardo a donc remporté une place de choix dans le tristement célèbre «temple de la célébrité des pronostiqueurs de False Flags» aux côtés de :

  • Bush, Rumsfeld, Cheney, Wolfowitz, Cambone, Cohen, Kagan, Kristol, Libby, Rosen, Shulsky ainsi que d'autres PNAC-queurs (PNAC : Project for a New American Century, idéologie néo-conservatrice américaine) qui ont demandé un nouveau Pearl Harbor en septembre 2000, et qui l'ont obtenu exactement un an après.
  • Philip Zelikow, qui a publié un article en 1998 sur les Affaires étrangères en spéculant sur les conséquences psychologiques, politiques et culturelles d'une nouvelle attaque de l'ampleur de Pearl Harbor en Amérique, comme la destruction du World Trade Center.
  • Nick Rockefeller, qui avant le 11-Septembre, a confié à Arron Russo qu'il allait « se passer quelque chose d'énorme » qui allait faire entrer les États-Unis en guerre et que la sécurité nationale allait décréter un état d'urgence.
  • Peter Power, directeur de Visor Consultants, qui a confié à 7/7 London que les attaques ont parfaitement suivi un exercice de terreur qui prévoyait que des attaques allaient se produire dans ces quatre mêmes endroits aux heures exactes auxquelles elles se sont produites.
  • Les gens d'Hollywood qui avait prévu le 11-Septembre dans les séries The Lone Gunmen et Les Simpsons


Traduit de l'article de VeteransToday.com par Fabio Coelho de Ficientis pour Croah.fr.

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

L'ignorance sur le web

L'ignorance sur le web | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Autre "victime" de la chasse aux chasseurs : Steven Spielberg, mais cette fois-ci, l'attaque frontale qu'il subit a de quoi faire sourire.


En effet, le réalisateur d'E.T. et de Lincoln est attaqué par certains internautes pour avoir posé à côté d'un tricératops mort. Jugez plutôt en regardant la photo ci-dessus.


Les plus geek l'auront compris: il s'agit d'une photo réalisée lors du tournage de "Jurassic Park" , et le tricératops n'est, bien évidemment, qu'une marionnette. Par ailleurs, dans le film, l'animal n'est pas abattu, mais secouru par le Docteur Grant.


Soit dit en passant, il ne faut pas être geek pour comprendre que le réalisateur pose à côté d'une marionnette: on chasse difficilement un bestiau disparu il y a 65 millions d'années.


Mais ce n'est pas la science qui va stopper les causes justes et les réflexions toujours pertinentes des internautes.


Sur ce post Facebook, on peut donc assister à l'hilarant dialogue suivant: après que l'auteur du post ait évoqué un "enfoiré dégoûtant et inhumain", un internaute rétorque qu'il s'agit de Steven Spielberg, réalisateur de Jurassic Park .


Et puisqu'on arrête difficilement la bêtise, la réponse ne tarde pas à se faire savoir: "Peu m'importe qui il est! Il n'aurait pas du abattre cet animal" surenchérit un commentateur.


Les dinosaures ont disparu, certains animaux sont en voie d'extinction, mais pour l'ignorance, pas d'inquiétude à avoir, Internet lui réserve encore de beaux et paisibles jours, semble-t-il.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Non à l'abandon !


Luttons contre l'abandon et sauvons ! 


Cette vidéo est faite pour émouvoir et faire comprendre que des milliers d'animaux vous attendent dans les refuges.


Ils n'ont que vous pour être sauvés et espérer une vie dans un foyer aimant !


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Russia Delenda Est

Russia Delenda Est | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Source photo : www.bengarneau.com


Russia Delenda Est (*)


Il a été confirmé hier, par des officiels US parlant à Novosti, que la Russie a accepté la nomination du nouvel ambassadeur des USA en Russie, John F. Tefft. (Voir Novosti, le 9 juillet 2014.) Proposé fin février par la Maison-Blanche, confirmé par le Congrès, Tefft a été nommé ambassadeur le 30 juin. Il semble que la Russie ait tout de suite accepté cette nomination, même si la confirmation en vient une dizaine de jours après. La nomination de Tefft et l’acceptation immédiate de Moscou proposent une seule et même explication : les USA et la Russie acceptent le fait qu’ils sont désormais des « ennemis » – mais la chronologie est significative puisque le choix initial est de Washington : ce sont les USA qui proposent, ou imposent, cet état de fait d’un antagonisme affirmé et officiel. (Les autres initiatives ou opérations dans les relations USA-Russie ces derniers mois montrent effectivement que cet état de fait est une initiative américaniste, et cela confirmant amplement que les extrémistes de tous ordres, neocon, R2P ou d’obédience, etc., contrôlent la « diplomatie » US et ne rencontrent plus aucun obstacle.)


La personnalité de Tefft est largement commentée, pour ne laisser aucun doute sur ce que sera son séjour à Moscou. Le prédécesseur de Tefft, Michael McFaul, fut sans aucun doute un activiste de l’action subversive, notamment auprès de l’opposition anti-poutinienne, de l’organisation d’une opposition « civile » active, etc., mais il le faisait en présentant un visage souriant, avec une politique d’ouverture vis-à-vis de la Russie et du pouvoir russe, protestant de ses intentions profondes ou, plutôt, ne voyant pas dans ces intentions une marque d’hostilité vis-à-vis de la Russie, mais plutôt une intention d’« aider » la Russie à progresser vers la « démocratie” inéluctable de la globalisation. Tefft, c’est le contraire. Il affiche ses intentions agressives, il le fait en besogneux, en agent-bureaucrate de l’organisation de la subversion brutale ; c’est lui qui était en Géorgie au moment de la guerre d’août 2008 et il avait eu la main très lourde en portant Saakachvili, qu’il traitait comme un homme lige, dans l’organisation de l’invasion de l’Ossétie du Sud qui déclencha le conflit. Les commentaires russes sont alors unanimes : compte tenu de la situation, il vaut mieux un adversaire à visage découvert, l’on sait que l’on n’a rien à attendre de lui et qu’il importe de le combattre…


Parmi les divers commentaires accompagnant sa nomination, on retiendra d’abord celui de John Robles, pour Novosti, datant du 30 juin 2014 (annonce de la nomination définitive de Tefft), et détaillant la carrière du personnage et la signification de sa nomination.


La situation que symbolise l’arrivée de Tefft à Moscou, et la stratégie russe vis-à-vis de cette nomination dans la logique de l’acceptation de cette nomination est résumée par Karine Bechet-Golovko, sur son blog (Russiepolitic), le 9 juillet 2014, en termes nets et sans ambiguïtés. « Le nouvel homme fort de la diplomatie américaine en Russie est un habitué de la préparation et de l’analyse des révolutions dans l’espace-post soviétique. En Géorgie au bon moment, en Ukraine il a laissé la situation prête à l’emploi, son arrivée officielle à Moscou est un signal à double sens. Et du côté américain, et du côté russe. “Nous lançons une attaque frontale contre la Russie !” “Nous sommes au courant et prêts à vous accueillir”. Les jeux sont faits. [...]


« Il y a encore peu, les États-Unis hésitaient à envoyer justement cet homme, John Tefft, prendre en main le conflit avec la Russie, car justement cela aurait pu être interprété, vu son parcours, comme un acte “malveillant”. Mais avec l’accélération de la défaite de la politique américaine face à la Russie, au besoin de la radicaliser pour ne plus laisser le temps à la critique, les apparences amicales sont devenues le dernier des soucis. À la guerre comme à la guerre. Et bien sûr, la Russie accepte cet ambassadeur. Au moins elle sait à quoi s’en tenir avec celui-ci. C’est un ennemi traditionnel, classique, pur et compétent. Donc le jeu est possible… »


Du point de vue des commentateurs US, on fait à peu près la même analyse, en constatant qu’avec l’ambassadeur Tefft effectivement “les jeux sont faits” et chacun sait à quoi s’en tenir. 

On observera que, dans son analyse, Marc Champion, de Bloomberg. News, le 9 juillet 2014 se réfère à la Guerre froide The U.S. has given up on having positive ties with Russia and has accepted a frostiness reminiscent of the Cold War »), ce qui est fondamentalement incorrect et mesure la gravité de la situation dans le chef de la politique d’agression des USA (aucune autre expression que cet extrême de “politique d’agression” ne convient).

Comme nous l’avons déjà développé (voir le 20 mars 2014), la Guerre froide était une époque où les puissances (les deux superpuissances) avaient le sens de la responsabilité.


Les ambassadeurs US à Moscou, de Harriman (1945) à Malcolm Toon (1976-1979) à Jack Matlock (1986-1991) étaient tous des diplomates cherchant au mieux à améliorer les relations entre les USA et l’URSS, à comprendre la politique soviétique, à susciter des accords, à écarter toute rhétorique agressive et toute interférence dans la souveraineté nationale du pays hôte. (La même chose valait pour les ambassadeurs soviétiques à Washington, notamment avec le formidable Dobrynine, de 1962 à 1986, qui joua un rôle fondamental dans le maintien de relations acceptables et dans les tentatives d’amélioration de ces relations, qui joua un rôle presque équivalent à celui du ministre des Affaires étrangères, auprès de Kennedy, de Nixon et de Kissinger, etc.)


Aujourd’hui, avec Tefft, c’est le contraire, c’est même une situation exceptionnelle dans l’histoire diplomatique : un ambassadeur nommé dans le but explicite d’exercer des pressions agressives sur la pays hôte. C’est une totale inversion de la fonction d’ambassadeur, par rapport à la tradition diplomatique, – et donc parfaitement un événement qui renvoie à la tendance générale de cette époque dans le chef du Système. Il s’agit d’une époque de complète inversion, où les activités humaines dans le chef des directions politiques soumises au Système constituent une recherche constante de la déstructuration et de la dissolution.


Encore faut-il bien voir que le cas de l’ambassadeur Tefft n’est ni une exception – bien entendu, – ni ce qu’il y a de plus extrême dans l’agression de l’américanisme au service du Système. On pourrait, on devrait même ajouter qu’une Victoria Nuland, dont on sait pourtant l’hystérie activiste, fait parfois, aujourd’hui, figure de modérée dans le climat général de Washington…


Par exemple, lors de cette audition, au Sénat, devant la commission des affaires étrangères. La pauvre Victoria Fuck-the-UE tente désespérément de paraître une “dure” devant les assauts des sénateurs. Elle profère des affirmations absolument rocambolesques (les Russes livrent des chars, de l’artillerie lourde, des avions de combat aux milices du Donbass qui massacrent à qui mieux mieux), promet très vite de nouvelles sanctions comme les Russes – mais rien n’y fait, elle paraît tout de même emportée dans la marée des critiques de sénateurs qui l’accusent de complaisance, de faiblesse… Le spectacle est au-delà d’être surréaliste ; il est d’une autre planète, d’un autre univers. (Dans The Daily Times du 10 juillet 2014.)


Pour décrire la situation, à nouveau le jugement de l’ancien chef des services soviétiques de renseignement extérieur Chebarchine a sa place (« La seule chose que l’Ouest attend de la Russie c’est que la Russie n’existe plus »). Malgré sa politique qui est l’objet de critique de la part de l’aile nationaliste dure des milieux politiques, la direction politique russe est sans aucun doute consciente de cette avancée irrésistible vers la confrontation, parce qu’il est simplement impossible de la nier, de l’ignorer, etc.


Nous en sommes même à un point où même une capitulation, par ailleurs difficilement concevable, de la direction russe ne satisferait sans doute en rien cette poussée d’agression, qui serait même vue comme une nouvelle ruse, une incitation à pousser plus encore les feux. La politique de Poutine consiste pour l’instant à exercer toute la pression possible pour détacher les pays européens des USA, d’ailleurs avec certains résultats. (Par exemple, on note un coup de téléphone Fabius-Lavrov le 9 juillet, où les deux ministres sont tombés d’accord sur le constat que le pouvoir de Kiev ne respecte pas l’accord de cessez-le-feu obtenu à quatre à Berlin, le 2 juillet.)


On évoquait hier sur ce site comme point de confrontation les combats en cours dans le Donbass, avec ce qui pourrait être une sorte de “bataille de Donetsk”, et l’hypothèse que le pouvoir de Kiev serait mis en danger. Une autre possibilité apparaît, qui serait l’hypothèse d’une attaque contre la Crimée. (La chose est envisageable, par exemple si le pouvoir à Kiev, confronté à de très dures conditions intérieures, ou menacé, choisit une fuite en avant en lançant une attaque pour récupérer la Crimée – comme l’a promis d’ailleurs le nouveau ministre ukrainien de la Défense.)


Hier, lors d’une conférence de presse commune avec la ministre italienne des affaires étrangères Federica Mogherini, Lavrov a observé, en réponse à une question : « Je ne suggère à personne (de tenter une telle action). Nous avons une doctrine de sécurité nationale et elle illustre clairement quelles actions seraient décidées (de notre part) dans ce cas… » D’une façon ou d’une autre et quel que soit le lieu choisi, les Russes n’ignorent donc pas qu’ils pourraient être placés devant le choix suprême, et Lavrov signifie qu’ils ne reculeront pas dans ce cas.



Un “extrémisme absolu automatisé”


Il s’agit maintenant d’examiner de quoi il est question. À ce degré de détermination, de pression, d’irresponsabilité, d’absence du moindre intérêt pour les contradictions entre telle décision et telle déclaration, pour les vérités de situation, etc., il nous apparaît de plus en plus évident que ce qui est en cours n’a plus rien de commun avec une politique extérieure, voire à une pression d’une ambition hégémonique, voire à un complot d’agression d’une puissante, etc.


La dynamique en cours est d’une sorte qui dépasse la seule activité humaine habituelle. Notre appréciation est que nous sommes au-delà des conceptions et des manigances humaines, et le désarroi d’une Nuland qui a trouvé plus extrémiste qu’elle dans le rassemblement des dignes sénateurs de la commission des relations extérieures constitue un excellent symbole de cet événement. À la phrase ci-dessus sur “extrémistes de tous ordres, neocon, R2P ou d’obédience, etc. [qui] contrôlent la ‘diplomatie’ US et ne rencontrent plus aucun obstacle”, on devrait substituer qu’il n’est nul besoin de “contrôler”, parce que la “politique” US est devenue extrémisme pur.


La poussée actuelle, furieuse, irrésistible, sans aucun intérêt ni pour l’arrangement politique, ni pour la légalité, ni pour la vérité de la situation, dépasse les projets humains et doit se ranger dans la dimension métahistorique selon notre conception. Désormais, le Système est à visage découvert et c’est lui qui active directement ce qui paraît être une “politique” et qui n’est plus qu’un “déchaînement” – déchaînement de puissance, déchaînement de fureur, déchaînement de force, déchaînement aveugle et nihiliste, dont la logique nous ramène évidemment à notre explication initiale de la séquence métahistorique qu’est le “déchaînement de la Matière” accompagné de l’habillage conceptuel de l’idéal de puissance”. Cette dynamique se précipite sur ce qu’elle juge, à juste raison, être le principal obstacle sur sa voie d’accomplissement de la déstructuration et de la dissolution, c’est-à-dire la Russie.


Il s’agit d’une activité dynamique que nous jugeons quasiment autonome du système, et qui s’affiche désormais comme telle, en fait qui est identifiable comme telle dans diverses occurrences où l’on voit les acteurs, ou les figurants humains, renoncer à toute logique, à toute raison dans leurs jugements, à abandonner même leurs positions idéologiques pour simplement développer un extrémisme sans frein.


Cette activité est beaucoup plus possible aux USA qu’ailleurs, d’abord pour des raisons conjoncturelles qui rendent plus difficile le développement des polémiques habituelles, avec notamment l’affaiblissement du rôle contradictoire joué par les “dissidents” antiSystème qui trouvent dans la crise ukrainienne moins d’aliments pour leur critique de la politique Système, impérialiste et belliciste, de l’américanisme ; on a déjà noté que la crise ukrainienne y avait beaucoup moins d’écho que les crises du Moyen-Orient, parce que, instinctivement assimilée à la complexité européenne historiquement suspecte aux USA, elle ne soulève pas l’intérêt qu’on trouve pour les crises du Moyen-Orient fortement liées à la narrative du terrorisme qui gouverne la séquence historique US depuis 9/11.


D’autre part, on constate la puissance extrême et la persistance du réflexe antirusse aux USA à cause des pesanteurs de l’histoire et des narratives qui l’accompagnent (la Russie socialiste/communiste, la Russie étatiste, etc.), ce qui diminue également la possibilité que la crise ukrainienne puisse être un terrain pour cette polémique entre partisans et adversaires de la politique washingtonienne, et que la tension extrémiste puisse ainsi être nuancée, ou retournée contre elle-même par des dissidents décidés. (Les Européens ont une façon différente de voir et de comprendre cette crise ukrainienne, étant beaucoup plus proches de la vérité de la situation, et éventuellement plus sensibles aux nuances que leur a apprises leur passé historique.)


Dans de telles conditions, les USA développent d’autant plus leur position traditionnelle d’extrême sensibilité, en tant que groupe humain, à la puissance niveleuse et conformiste du système de la communication, et se retrouve beaucoup plus aisément emportés par l’impulsion du Système. La psychologie américaniste, qui se développe selon les caractères d’inculpabilité et d’indéfectibilité, est d’une extrême vulnérabilité à l’entraînement de la dynamique lancée par le Système, dès lors que cette dynamique est assimilée par elle à l’exceptionnalisme américaniste. (On notera que cette psychologie s’est préparée à l’extrême sensibilité qu’elle montre aujourd’hui au déchaînement de la dynamique Système, par le renouveau depuis l’automne 2013, – à cause de Poutine et de son article dans le New York Times ! – du débat sur l’exceptionnalisme des USA, qui est très rapidement devenu une opération de communication pour réhabiliter cette notion. L’entraînement du Système permet de conforter cette orientation.)


Le comportement de la direction politique US, dans tous ses composants, apparaît alors beaucoup plus automatisé dans le sens de l’extrémisme le plus constant, qu’on pourrait même qualifier d’extrémisme absolu automatisé puisqu’il implique effectivement l’hypothèse qui va presque de soi, qui n’a même pas besoin d’être exprimée, de la disparition de la Russie (« La seule chose que l’Ouest attend de la Russie c’est que la Russie n’existe plus ») ; cet “extrémisme absolu automatisé” n’ayant alors plus aucun rapport avec l’étiquetage idéologique habituel. L’épisode de l’audition de Nuland au Congrès, que nous avons découvert par hasard et qui ne soulève aucune interrogation, aucun intérêt aux USA, est nous semble-t-il particulièrement révélateur.


L’incontestable meneuse de la faction neocon dans l’ensemble “diplomatique” US (département d’État, NSC, etc.) se retrouve presque mise en accusation comme modérée, comme l’étaient pendant la Guerre froide les partisans de la détente face aux factions extrémistes d’extrême droite. Ce n’est pas parce que la commission des affaires étrangères a modifié en quoi que ce soit son opinion, mais simplement parce qu’elle cède à la dynamique en question, parce qu’elle est particulièrement bien disposée pour le faire. Elle n’a même pas besoin d’un McCain pour cela (McCain se trouve, comme président de la minorité républicaine, dans la commission des forces armées). Elle évolue, comme l’on dirait, en “roue libre” de la pensée, c’est-à-dire la pensée réduite à la dynamique en question.


On comprend dans ce cas que nous persistions à juger la crise ukrainienne comme beaucoup plus grave que la crise irakienne qui se déroule en parallèle, alors qu’aux USA la crise irakienne fait toutes les manchettes de la presse-Système autant que les attaques critiques des réseaux antiSystème, tandis que la place accordée à la crise ukrainienne est minime. (De fait les deux crises se complètent et devraient interférer de plus en plus, les Russes se rapprochant des Irakiens et des Iraniens d’une façon marquée, selon un jugement qui est nettement influencé par l’antagonisme du bloc BAO qu’ils ressentent au niveau de la crise ukrainienne.)


Nous pensons en effet que l’épisode décisif pour le Système va plus que jamais naître au cœur de la crise ukrainienne et de ses divers prolongements, plutôt que dans la crise de l’Irak et du Moyen-Orient. Cet épisode décisif sera nécessairement explosif aux USA au niveau de la communication, et pour la psychologie, puisqu’il confrontera une psychologie réduite aux deux éléments du désintérêt pour la crise et de l’extrémisme antirusse absolus, à la possibilité s’avérant brutalement réelle d’un affrontement avec la Russie, avec potentialité d’un conflit nucléaire. C’est alors, lorsqu’on réalisera cette potentialité, qu’on peut envisager des prolongements et des effets indirects extrêmement brutaux et complètement incontrôlables, vers un épisode qui pourrait susciter le dernier épisode de la crise d’effondrement du Système.



Par Philippe Grasset – Dedefensa.org – le 10 juillet 2014

 

 (*) Vient de l'expression latine : Carthago delenda est : Il faut détruire Carthage (Caton l'Ancien)

NDLGazette : les extraits en anglais figurant dans l’article n’ont pas été reproduits ici. 

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Contre la guerre en Ukraine !

Contre la guerre en Ukraine ! | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Manifestation contre la guerre en Ukraine le 11 juillet


Lieu de la manif à Paris. Ce 11 juillet à 19 h à la Fontaine des Innocents, place Joachim-du-Bellay, au métro Châtelet Forum les Halles, se réunissent des manifestants pour dénoncer la guerre en Ukraine.


Voici le communiqué des organisateurs :

 

« Citoyens d’Ukraine, de Russie et de France, nous organisons une action pour la Paix en Ukraine. Nous tenons à attirer l’attention de la société et de la presse française à la catastrophe humanitaire au Sud-est de l’Ukraine, à la situation tragique de la population civile dans la zone des opérations militaires, et en premier lieu des enfants. Nous souhaitons que le public français soit informé que plus de 40 enfants ont déjà perdu la vie lors des combats et bombardements en Ukraine de l’Est. Malheureusement, leurs histoires sont mal connues en France et ne sont pas mentionnées par les médias. Nous nous souviendrons de Polina Sladkaia, 6 ans, originaire de Slaviansk, morte le 14 juin d’une blessure par éclat d’obus ; de Arsenii Dantchenko, 5 ans, mort le 20 juin à Slaviansk de blessures par éclat ; de Iegor Alexandrov, 10 mois, mortellement blessé le 24 juin au village d’Antratsite….

 

 Ces enfants ne sont pas oubliés, nous connaissons leurs noms et nous exigeons une enquête internationale sur la cause de leurs décès, ainsi que la punition des responsables de ces crimes. Nous invitons tous ceux qui souhaitent participer à la soirée commémorative à venir allumer une bougie en hommage aux enfants péris. Merci de vous habiller en noir, dans la mesure du possible (foulard noir ou un autre élément de deuil). Nous voulons éviter des slogans et des discours extrêmes et « politiques », ainsi que la publicité pour les partis politiques (merci pour votre compréhension).

 

En revanche, vous pouvez amener des photos imprimées des enfants morts, ainsi que des jouets ou des vêtements d’enfant qui seront expédiés aux réfugiés de l’Est de l’Ukraine. Nous prions tout le monde de se réunir pour cette soirée au nom de la PAIX et de la cessation immédiate des hostilités en Ukraine. N’oublions pas que chaque nouveau jour de guerre emporte de plus en plus de vies. Nous devons faire tout ce qui est possible pour que cette guerre se termine immédiatement par une trêve durable et ensuite par une vraie paix ».


 

Silence dans les médias.

 

 Les manifestations contre la guerre en Ukraine s’organisent en France, mais les médias n’en parlent pas. L’armée ukrainienne tue des civils, rase des villages et des villes, fait régner la terreur parmi la population du Donbass et c’est le silence. Des Français, des Ukrainiens, des Russes, s’organisent et se réunissent pour dénoncer les meurtres d’un peuple.

 

Pour le Collectif France-Russie qui, soutient la manifestation du 11 juillet à Paris et qui a organisé avec des Syriens le 22 juin et le 5 juillet deux manifestations à Paris, l’armée ukrainienne continue de « provoquer pour que la Russie intervienne ».

 

Les deux manifestations contre la guerre en Ukraine ne sont pas passées dans les médias, mais elles réunissent 300 à 400 personnes. Le Comité France-Donbass, qui a été fondé pour la manifestation du 5 juillet et qui est composé du Comité anti-impérialiste, du Collectif France-Russie, du Comité Valmy, des Éditions Démocrite, de La voix de la Libye, du Rassemblement pour la Syrie, du Réseau Voltaire, s’organisent avec le Collectif citoyen pour la paix en Ukraine en France pour faire connaître aux Français la catastrophe humanitaire qui a actuellement lieu en Ukraine.


Il est à noter qu’on tue et massacre en Ukraine dans le silence et dans l’indifférence des responsables politiques français et européens. Les Français sont appelés à prendre conscience de cette guerre actuelle et à la dénoncer.

 

 

Par Olivier Renault pour La Voix de la Russie – le 11 juillet 2014.

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Juifs et Arabes en paix

Juifs et Arabes en paix | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Israël : Juifs et Arabes refusent d’être ennemis


Alors que le militarisme, les nationalismes et le fanatisme religieux ensanglantent des familles, (plusieurs centaines de personnes) Juifs et Arabes ont formé une chaîne humaine dans la région de Wadi Ara le 7 juillet pour dire non à la haine et au racisme.


Voilà ce que "La Gazette" souhaiterait pouvoir publier souvent. Dire que, sans la haute finance et les appétits politiques, le monde pourrait vivre en paix.


Duc


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Tête d’Oleg Liachko = 150.000 €

Tête d’Oleg Liachko = 150.000 € | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Légende & source photo : Oleg Liachko, chef du Parti radical ukrainien et député à la Rada suprême (parlement). © RIA Novosti. Grigory Vasilenko.



150.000 euros pour la tête d’Oleg Liachko


L’homme d’affaire hongrois Laszlo Varga a offert 150.000 euros à celui qui tuera le leader du Parti radical ukrainien Oleg Liachko.


« Peu importe la banque, peu importe le pays où il se trouve, celui qui abattra le bourreau Liachko touchera cet argent », a déclaré le businessman à un correspondant de la Télévision hongroise (Magyar Televízió), près de la tombe du soldat inconnu à Budapest.


À l’origine de cette vengeance, la publication sur YouTube, le 8 juillet, d’une vidéo (ci-dessous) montrant Oleg Liachko en train de menacer un retraité assis dans un fourgon, mains liées et sac plastique sur la tête, de 15 ans de prison sous le seul prétexte que le vieil homme vit à Slaviansk. « Tu sortiras de prison dans 15 ans. Enfin, si tu n’es pas mort avant. Crevard ! », entend-on Liachko crier à l’homme.


L’attachement de Laszlo Varga pour le peuple russe lui vient de son grand-père, qui lui a toujours raconté comment l’Armée rouge avait sauvé la Hongrie du fascisme. Un grand-père qui s’est également occupé jusqu’à la fin de sa vie des tombes des soldats soviétiques du village hongrois de Debrecen. L’homme d’affaires a ensuite repris le flambeau.


 

 

Par Thomas Gras pour le Courrier de la Russie – le 10 juillet 2014

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Refroidissement de la Terre ?

Refroidissement de la Terre ? | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


L’un des cofondateurs de Greenpeace met en garde contre le refroidissement de la Terre

 

Le scientifique canadien Patrick Moore, l’un des 16 cofondateurs et ancien président de Greenpeace, a mis en garde contre le refroidissement de la Terre au cours d’un discours donné à l’occasion de la Conférence internationale sur les changements climatiques à Las Vegas.

.

Moore a claqué la porte de Greenpeace en 1986, estimant qu’elle avait effectué « un virage politique à gauche, et commencé à adopter des politiques » qu’il ne pouvait accepter compte tenu de son parti pris scientifique.


Il affirme que le refroidissement de la Terre aurait des conséquences négatives pour l’agriculture : « Espérons qu’il y aura un petit réchauffement, plutôt qu’un petit refroidissement ». Il note que les États-Unis sont actuellement en train de se refroidir et qu’il n’a eu aucun réchauffement climatique mondial au cours des 18 dernières années. Il ironise également sur la notion que « Tout vient du réchauffement climatique » :


« Il n’existe aucune preuve scientifique que les émissions de dioxyde de carbone de l’homme soient la cause dominante du réchauffement mineur de l’atmosphère de la Terre constaté sur les 100 dernières années ».


« Il y a tellement de variables climatiques que nous ne pouvons pas contrôler, et lorsque vous faites une expérience, vous devez contrôler toutes les variables, sauf celle que vous étudiez, si vous voulez obtenir un résultat probant. Il y a même des variables dont nous ne comprenons pas que nous ne pouvons pas les contrôler ».


« Il est donc pratiquement impossible de concevoir de mener une expérience qui nous permettrait de mesurer l’impact du CO2 par rapport à des centaines d’autres variables à l’œuvre. C’est la raison pour laquelle il est impossible de développer un modèle qui puisse prédire le climat ».


Moore a également critiqué le président Barack Obama :

« Le Président estime qu’il est suffisant de dire que « la science a tiré des conclusions » sur le changement climatique. Eh bien, c’est une déclaration creuse dépourvue de contenu ».


Le scientifique estime également que le système éducatif trompe nos enfants sur la question du changement climatique : « Changeons la façon dont la matière est enseignée à nos enfants. Si nous ne le faisons pas, il y a aura une génération entière de gens qui seront aveuglés par cette hystérie climatique. On n’enseigne pas la logique à nos enfants, et on leur apprend que le dioxyde de carbone est une pollution. On leur parle du carbone comme si c’était de la suie ».


Selon Moore, nous oublions trop souvent que les humains forment une espèce tropicale : « Nous avons évolué dans la région de l’équateur, dans un climat où le gel était inexistant. Les seules raisons qui nous permettent de survivre à ces climats froids sont le feu, les vêtements et nos maisons. Il faut dire que le givre et la glace sont les ennemis de la vie, sauf pour les quelques espèces qui se sont adaptées à des températures glaciales durant l’âge de Glace du Pléistocène ».


Pourtant, selon Moore, aujourd’hui, nous vivons actuellement dans une période exceptionnellement froide de l’histoire de la vie sur la terre et il n’y a aucune raison de douter qu’un climat plus chaud ne puisse être que bénéfique pour les humains et la majorité des autres espèces.


« L’homme ne peut absolument pas, avec sa connaissance limitée, prédire comment la température va évoluer à l’avenir sur la Terre », a conclu Moore.

.

Dans le talk-show américain de Sean Hannity Moore avait déjà affirmé que le thème récurrent du réchauffement climatique dans la bouche des politiciens est dicté par « une puissante convergence d’intérêts parmi une très large élite, y compris des politiciens qui aiment faire paraître qu’ils essaient de sauver le monde, d’organisations environnementales qui veulent collecter de l’argent et contrôler des questions telles que l’intégralité de notre politique énergétique, les médias pour le sensationnalisme, des universités et des professeurs qui veulent obtenir des bourses. On ne peut plus obtenir de bourses d’études scientifiques de nos jours, si elles n’ont aucun rapport avec le réchauffement climatique ».


« Il y a des millions d’enfants qui meurent chaque jour de carences vitaminiques et de maladies que l’on pourrait éviter et nous dépensons des centaines de milliards de dollars sur un problème qui n’existe peut-être même pas ».



PAR AUDREY DUPERRON · Express.be – le 10 juillet 2014

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Enseignant ? Heureux ?


Un professeur dénonce de façon humoristique (Grand Jojo) les failles du système de l'enseignement.  Regardez et, surtout, écoutez, car le message est criant.


Merci, monsieur De Meersman - "Gland Jojo" !  - Duc

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Louvain-La-Neuve Plage

Louvain-La-Neuve Plage | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Enfin il ne pleut plus !!!


Les activités de "Louvain-La-Neuve Plage" ont repris de plus belle grâce au temps sec.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Les médias à Gaza

Les médias à Gaza | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Rien à ajouter !


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

L'Ukraine renie son Maïdan ?


L’Ukraine renie-t-elle déjà son Maïdan ? (situation à Kiev - juillet)

 

Autrefois symbole international de libération (du moins dans notre presse et la presse ukrainienne), « Maïdan » suscitait l’admiration en Europe et surtout aux États-Unis.

 

Ce mouvement s’était donné pour mission de maintenir l’occupation de la Place de l’Indépendance tant que les « changements » attendus n’étaient pas constatés, même après les élections ayant suivi le coup d’État.



 

Or, depuis ces dernières semaines, il semble que la star d’hier commence déjà à lasser ses admirateurs, sur fond de chaos et d’impunité généralisés, alors qu’à l’Est la répression du séparatisme se fait de plus en plus sauvage et aveugle.


 

Voir l’article du 8 juillet 2014 de vineyardsaker.fr : UKRAINE : LA BOMBE À RETARDEMENT DE KIEV

 

Comme vous le verrez, à Kiev tout est permis tant qu’on crie « gloire à l’Ukraine » ou qu’on crie sa haine des Russes. Pour les autres, ça devient de moins en moins drôle.


 

Dans ces séquences tirées de reportages ukrainiens, vous découvrirez au passage comment le pouvoir essaye maintenant de se débarrasser de ses anciens alliés gênants (allant du bandit des rues au simple fainéant innocent) alors qu’il s’est pris à son propre jeu de la sacralisation du Maïdan intouchable.

 

Le seul moyen : la décrédibilisation dans les médias, au point que certains pourraient croire qu’il s’agit ici de reportages russes !




Pour en savoir plus sur les événements cachés et peu sympathiques de la crise ukrainienne :

‪http://www.youtube.com/playlist?list=...

 

 

Par Vincent Parlier sur YouTube – le 8 juillet 2018

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Gros coup de gueule


Cette vidéo était mise en ligne le 10 novembre 2011, vous apprécierez l'évolution qui s'en est suivie !


Daniel Cohn-Bendit s'est exprimé sur le conflit entre Israël et la Palestine au Parlement Européen, il n'hésite pas à dire ce qu'il pense. Ce qui va en rendre plus d'un furieux ...


Pour une fois que quelqu'un pousse un coup de gueule à ce sujet, on ne va pas se plaindre !


Mais, en pratique, autant prêcher dans le vide ! - Duc

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Donbass : bientôt l’assaut de Kiev

Donbass : bientôt l’assaut de Kiev | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Légende photo : membre du « Bataillon Donbass » : l’insigne de bras (sur la tenue cam’ US) ne laisse aucun doute sur ce que réservent aux populations de l’est de l’Ukraine ces paramilitaires d’extrême droite au service du mondialisme.



 Ukraine/Donbass : en attendant l’assaut de Kiev

 



Alors que la junte « proeuropéenne » persiste à massacrer ses concitoyens dans l’est du pays, détruisant les villes et les infrastructures, la désinformation occidentale bat son plein.


Amnesty International, qui ne se préoccupe pas du sort du petit peuple du Donbass soumis aux bombardements incessants et aveugles, qui ignore les « camps de filtrations » (comprendre : camps de concentration nouvelle génération) de Kiev, qui ne dit mot du nettoyage ethnique en cours, des méthodes brutales de la police politique (et même des cas de torture), des escadrons de la mort néonazis lâchés sur la population, elle-même qualifiée de « sous-hommes » par le Premier ministre en personne, des lois liberticides, discriminantes voire racistes votées par une Rada qui ne représente qu’elle-même, vient de pondre un rapport à charge contre les indépendantistes, les accusant d’« enlèvements » et de « torture ». Rien que ça.


Il s’agit bien entendu de faire un contre-feu médiatique après la diffusion des images terribles des résultats des bombardements des forces kiéviennes sur les populations de Slaviansk, de Kramatorsk et de Lugansk. Nous voilà revenus aux pires heures des guerres balkaniques, quand il s’agissait de diaboliser ceux qui refusaient le nouvel ordre mondial imposé par Washington et ses alliés.


Pour justifier l’injustifiable, il y aura toujours des ONG stipendiées et autres laquais du mondialisme. L’Histoire démontrera que ce sont in fine les défenseurs de Slaviansk, de Gorlivka, de Lugansk et de Donetsk qui sont dans le vrai, comme avaient raison les Serbes de Bosnie, des Krajinas et du Kosovo de résister comme ils l’ont fait. Mais pour l’heure, c’est le petit peuple du Donbass qui souffre et ce n’est, hélas ! pas fini.


Poussé par les néo-cons américains et les extrémistes de droite, Kiev cherche l’affrontement avec Moscou. Les forces ukrainiennes auraient massé des unités d’artillerie sol-sol et sol-air près du village d’Henichesk au nord-est de la Crimée, incluant des batteries BM-21 Grad et au moins une batterie sol-air Osa-M (SA-8 Gecko). C’est du moins ce qu’affirment les sources officielles de Kiev, les mêmes qui déclaraient en mars que les forces ukrainiennes avaient attaqué les troupes russes au même endroit, employant massivement de l’artillerie et de l’aviation, alors qu’il n’en était rien… Un prépositionnement qui succèderait donc, s’il était avéré, aux déclarations belliqueuses du nouveau ministre de la Défense qui entendait faire défiler ses troupes à Sébastopol. La Crimée, qui a toujours été russe, avait été rattachée arbitrairement dans les années 50 à l’Ukraine par la volonté de Kroutchev.



73.000 civils ont déjà quitté Donetsk


Quelque 73.000 civils ont déjà quitté Donetsk, agglomération de 2 millions d’âmes si l’on compte sa banlieue proche. La population, par crainte de devoir subir le sort des civils de Slaviansk et Kramatorsk, préfère partir progressivement. Le fait de savoir que dans les zones contrôlées par les forces kiéviennes, les paramilitaires d’extrême droite risquent de les envoyer en camps de concentration (dit de filtration), pousse ces gens à se diriger vers la frontière russe. Pendant ce temps, la défense s’organise un peu plus dans le Donbass.


L’armée des Républiques de Lugansk et de Donetsk, qui est actuellement en cours de constitution, compterait environ 20.000 combattants. La mise en place d’une force de défense cohérente pour la Nouvelle Russie est un processus difficile en raison de la multitude des milices isolées, d’un encadrement à uniformiser de manière cohérente et d’une diversité des matériels et armements dont disposent actuellement les forces du Donbass. Une direction opérationnelle centralisée et des échelons de commandement sont en train d’être mis en place.


Les dirigeants des Républiques de Donetsk et de Lugansk n’ont pas encore annoncé la mobilisation générale, pour le moment, malgré l’appel lancé hier par Igor Strelkov. Cette structure défensive reste donc une armée formée de bénévoles locaux et de volontaires venus d’autres pays. La loi martiale a été décrétée et il est possible qu’une mesure plus stricte, comme l’état d’urgence, puisse être envisagée pour plus tard.

 

 

Le secteur ouest de Donetsk, depuis les très durs affrontements d’hier, et surtout sur la zone de l’aéroport, semble s’être quelque peu stabilisé aujourd’hui. L’attaque sur Karlivka et sur l’aéroport a été repoussée : deux chars ukrainiens auraient été détruits. Des combats ont encore eu lieu dans la nuit. Dans la journée, de très nombreuses fusillades ont été entendues dans ce secteur.


Un attentat à la bombe a eu lieu dans une supérette du centre-ville cet après-midi : deux blessés ont été évacués par les secours, deux suspects sont détenus par la milice. Il y a deux semaines, ce sont deux policiers de la circulation qui avaient été assassinés en pleine rue par des hommes armés.

 

 

 

Lugansk : il grêle sur Zelenopolye


Les combats les plus importants de cette journée du 11 juillet se sont déroulés dans l’oblast de Lugansk, non loin de la frontière orientale avec la Russie. Kiev tente de reprendre le contrôle de l’essentiel des postes-frontière est de la région, sans pour autant y parvenir pour le moment. Le secteur Krasnodon – Donetsk – Izvaryne est toujours sous le contrôle de la milice, de même que la zone frontalière à 5 km à l’est de Sverdlovsk. La hauteur de Saur Mogila tient toujours, en dépit des tirs incessants de l’artillerie ukrainienne. Les forces de Kiev tentent de s’accrocher aux villages de Dmitrivka et de Stepanivka, au pied de la hauteur stratégique.



 

Sur Lugansk, l’aéroport est toujours sous le feu des batteries de mortiers de 82 et de 120 mm des forces indépendantistes. Hier et aujourd’hui, 3 BTR, un véhicule de commandement et un bitube antiaérien des forces ukrainiennes ont été détruits par ces tirs.


À un peu plus de 20 km au sud-ouest de Lugtansk, près de la ville Perevalsk un Su-25 a encore été abattu dans la journée.


Mais l’événement majeur s’est déroulé au petit jour, près de la frontière russe alors que des éléments de deux brigades de l’armée ukrainienne tentaient de prendre le contrôle depuis 48 heures de la voie expresse E50-M03 à environ 60 km au sud de Lugansk.


Dans ce secteur, face aux forces qui tentent de reprendre le contrôle de la zone frontalière, la milice du Donbass disposerait au moins d’une batterie Grad. Vers 5 h, ce matin, plusieurs salves de roquettes de 122 mm de BM-21 Grad ont touché de plein fouet le camp de base des forces ukrainiennes près de Zelenopillya (60 km au sud de Lugansk et environ 5 km de la frontière russe). On décompterait au moins 30 tués et une centaine de blessés au sein de la 24e brigade mécanisée dite « brigade d’acier » de Yavoriv et un minimum de 50 tués et plus de 150 blessés pour le 1er bataillon de la 79e brigade aéromobile de Mikolaiv (source). Dans l’après-midi, Kiev se limitait à communiquer sur les chiffres de 19 tués et 93 blessés seulement… Une bizarrerie que l’on rencontre très souvent du côté de la junte ces derniers temps.


Les rapports ne mentionnent aucune perte civile, dans la mesure où le camp de base de ces deux unités se situait le long de la route principale, en dehors de l’agglomération.


Selon les sources ukrainiennes, les roquettes auraient été tirées d’une « longue distance » (sic) et auraient été étonnement précises pour ce type de munition.


La version admise serait donc que les forces de Nouvelle Russie auraient réussi cette frappe dévastatrice d’une précision exemplaire au moyen d’un système d’artillerie qui n’est pas réputé pour être très précis (surtout dans les versions ukrainiennes du Grad). D’ailleurs, l’utilisation par Kiev de ce type de batterie démontre que les forces ukrainiennes cherchent plus à s’en prendre aux infrastructures des villes et aux civils qu’aux miliciens du Donbass eux-mêmes.


Conçu dans les années 60, le BM-21 Grad (Grêle) tire une munition de 122 mm à fragmentation (HE) pouvant atteindre, selon le type de roquette employé, 13 à 45 km. Or, les versions dont dispose l’armée ukrainienne (BM-21M Grad-U) dépassent rarement les 20 km…


Une hypothèse est alors apparue, au regard des dégâts considérables observés sur le site (plusieurs dizaines de blindés totalement détruits et incendiés sur plusieurs hectares) et de la précision des salves : une possible frappe en provenance du territoire russe de la part d’une batterie de BM-21-1 (version russe améliorée du Grad) pouvant tirer des salves de roquettes de 122 mm de type 9M521 d’une portée balistique de 40 km.


De plus, sur les réseaux sociaux pro-ukrainiens, d’aucuns évoquent préalablement aux tirs des reconnaissances de drones de surveillance russes sur le secteur. Rien ne confirme cela pour le moment, mais si c’était le cas, cela marquerait un tournant important dans le conflit.


À noter que ces deux dernières semaines, on a observé d’importants mouvements de troupes russes se dirigeant vers le secteur frontalier avec l’Ukraine.



  

  

 


.

Plus à l’ouest, sur le secteur de Lysychansk – Severodonetsk, le « Bataillon Prizrak » (Fantôme) d’Aleksei Mozgovoi vient de recevoir en renfort quelques vieux PTS-M de Lugansk, auxquels ont été ajoutées des plaques blindées sur l’avant. Ce secteur forme désormais la pointe la plus au nord de la poche du Donbass, après la chute de Slaviansk. Le « Bataillon Fantôme » comporte plusieurs compagnies de combat et des unités de logistique et de soutien. Il dispose en outre de blindés BMP-2, de BRDM-2 et de mitrailleuses antiaériennes lourdes fixées sur plateaux de camions.





La bourgade de Seversk, 2.000 habitants avant-guerre, est tombée hier dans la journée. Située juste au sud de la Siversky Donets à environ 20 km de Slaviansk, l’agglomération subissait des tirs d’artillerie intensifs. Ordre a donc été donné aux quelques centaines de miliciens qui tenaient la position de décrocher sur Donetsk afin d’épargner la population, l’artillerie kiévienne ne faisant aucune distinction entre civils et indépendantistes armés. Les détachements de la milice ont fait mouvement vers les hauteurs entre Seversk et Lysychansk.


Dans l’après-midi, on a appris qu’un autre Su-25 aurait été touché par des tirs dans le secteur de Gorlivka – Dzerzhynsk.


Le front dans ce secteur nord se situe désormais le long d’une délimitation allant de Lysychansk (au nord-est) jusqu’à Gorlivka – Dzerzhynsk (au sud-ouest) en passant par Popasna et le sud-est d’Artemisvk.

 

 

 

 

Par Jacques Frère pour NationsPresse.info – le 11 juillet 2014


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Bad buzz pour Axelle

Bad buzz pour Axelle | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


La publication de l'un de ses trophées de chasse sur son profil Facebook a mis le feu aux poudres...


Après le buzz, c'est le bad buzz qu'Axelle De Spiegelaere découvre aujourd'hui.


A l'instar d'une chasseuse américaine qui a récemment défrayé la chronique, notre babe du mondial s'est mise à dos les amis des animaux en postant sur son profil Facebook une photo de l'un de ses trophées de chasse.


On pouvait y voir – la publication ayant été retirée depuis... – la jeune fille de 17 ans poser, fusil sur l’épaule, à côté du cadavre d'une antilope – un oryx – tuée lors d'un safari en Afrique.


Le cliché avait été pris "il y a un an" et publié le jour où les Diables affrontaient les États-Unis en huitièmes de finale avec le commentaire suivant : "Aujourd'hui, on part à la chasse aux Américains".


-----------------


Hé non, une belle bouille ne suffit pas, il faut aussi un peu d'intelligence à l'intérieur. Mais je suis de parti pris puisque je déteste la réussite due à la seule beauté et je déteste la chasse pour le plaisir.


Duc


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Maison saine : 5 produits naturels

Maison saine : 5 produits naturels | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

 

5 produits naturels pour une maison saine

 

Parce qu’avoir une maison saine est aussi un allié santé, voici 5 produits naturels pour nettoyer et assainir votre maison.

 

 

  • Le vinaigre blanc


Le vinaigre blanc, ou vinaigre d’alcool cristal est reconnu pour ses vertus détartrantes ; les produits électroménagers comme les cafetières, les bouilloires ou les fers à repasser retrouvent ainsi leur état neuf. Il est très efficace pour détartrer les toilettes et la robinetterie. Il permet aussi de combattre les mauvaises odeurs du réfrigérateur, du four et de la poubelle.


Voici une recette à base de vinaigre pour un produit nettoyant multisurface :

- 1,5 l d’eau chaude

- 1 verre de vinaigre blanc

- 3 c. à soupe (= à table) de jus de citron

- 2 c. à soupe (=à table) de bicarbonate de soude.

 

 

  • Le citron

 

Le citron est un allié écolo pour nettoyer et assainir la salle de bain et les toilettes ; les taches de calcaire sur l’évier ou la baignoire disparaissent après les avoir frottées avec sa pulpe. Associé à du vinaigre blanc, il est encore plus efficace. Il permet aussi de dégraisser le four à micro-onde ; mettre un demi-citron dans un bol d’eau et faire bouillir le tout dans le four à micro-onde. Laisser refroidir, sortir le bol et essuyer l’intérieur du four avant de rincer avec un chiffon humide. Enfin un mélange mi-huile d’olive, mi-citron permet de dépoussiérer les meubles ; laisser agir et frotter avec un chiffon doux.



  • Le savon noir

 

Originaire du Moyen-Orient, le savon noir peut être utilisé pour de multiples usages. C’est un produit détachant, à appliquer directement sur le vêtement avant la lessive. Insecticide et antiseptique efficace, il peut aussi être utilisé pour nettoyer les vitres sans avoir à rincer, pour dégraisser le four et la hotte. Il « nourrit » le carrelage, le lino, le marbre et l’ardoise. Comme il contient de l’huile d’olive, le savon noir traite en même temps l’épiderme des mains.

 

Conseil pour une préparation à base de savon noir pour un liquide vaisselle ou un nettoyant multi-usage : diluer 1 verre de savon noir (liquide) ou 2 à 3 cuillères à soupe (pâte) par litre d’eau.

 

 

  • Le bicarbonate de soude

 

On le retrouve dans presque toutes les recettes de produits nettoyants naturels tant il est efficace ! Tout à fait biodégradable, le bicarbonate de soude neutralise les odeurs, rafraîchit, blanchit et nettoie les surfaces ; il peut aussi agir comme pesticide naturel (pour éloigner les fourmis).

Par exemple, pour laver les récipients en plastique ; il suffit de les laisser tremper plusieurs heures dans 1 litre d’eau avec 2 cuillères à soupe (= de table) de bicarbonate de soude, les frotter avec une éponge et rincer.

 

 

  • Pelures d’agrumes

 

Les parfums d’ambiance que l’on trouve en grandes surfaces coûtent cher et contiennent souvent des composantes chimiques (formaldéhyde, benzène). Mieux vaut utiliser des pelures d’agrumes par exemple. Chauffées 5 minutes au four à température moyenne, ou directement dans le feu de cheminée, elles parfument naturellement et efficacement toute la maison. Une décoction de menthe et de tilleul mise à bouillir quelques minutes donnera à votre environnement immédiat des effluves de printemps.



Par la Rédaction de passeportsanté.net – le 11 juillet 2014


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Ukraine - Massacre des civils !

Ukraine - Massacre des civils ! | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Massacre de civils en Ukraine !


Klagemauer.tv est pour ainsi dire inondé par des appels au secours désespérés venant d’Ukraine orientale...


Pour voir cette vidéo dénonçant les crimes commis par le gouvernement ukrainien contre la population civile du Donbass, veuillez cliquer sur le titre de l'article ou sur la photo ci-dessus.


Par klagemauer.tv 


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

G.B. - Non au TTIP !

G.B. - Non au TTIP ! | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Grande-Bretagne : Les citoyens lancent l’offensive contre le marché transatlantique


À l’approche du prochain cycle de négociations entre l’Union européenne et les États-Unis, les syndicats et organisations militantes britanniques organisent du 8 au 12 juillet une campagne nationale sur les dangers que représente le grand marché transatlantique (Tafta/TTIP).


Services publics, environnement, droit du travail, service national de la santé... Autant de domaines mis en péril par cet accord de libre-échange, qui suscite une opposition croissante des citoyens britanniques. « Le mouvement anti-TTIP ne manque pas d’énergie ni d’engagement », prévient John Hilary (2), directeur de War on Want, organisation de lutte contre la pauvreté. « Nous sommes prêts pour la bataille. »



Construire un mouvement d’opposition aux accords de libre-échange n’est pas toujours facile en Grande-Bretagne. En tant que petite nation insulaire, le commerce a dominé notre histoire. Pendant longtemps, la Grande-Bretagne a été en mesure de faire en sorte que le commerce « libre » servant ses propres intérêts, à travers l’exploitation massive de ses colonies durant l’époque impériale. Du fait de la prospérité héritée de cette exploitation de plusieurs siècles, il y a moins de résistance instinctive au libre-échange au Royaume-Uni que dans d’autres pays européens.


Le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (connu sous son acronyme anglais TTIP, ou Tafta, NDLR) change la donne. Aujourd’hui, une partie croissante de la population britannique est consciente que ces négociations secrètes entre l’Union Européenne (UE) et les États-Unis vont au-delà du champ et de l’ambition des accords de libre-échange traditionnels. Et nous sommes de plus en nombreux aussi à nous rendre compte que le TTIP, si l’on permettait qu’il soit ratifié, représenterait le plus considérable transfert de pouvoir au bénéfice du capital transnational de notre époque.



« Attaque frontale contre la démocratie »


Auparavant, les accords de libre-échange cherchaient principalement à réduire les tarifs de douane pour encourager le commerce de marchandises entre pays. A contrario, le TTIP cherche explicitement à aller au-delà des frontières pour s’attaquer à l’espace politique souverain des États, en visant les barrières « non douanières » qui empêchent les entreprises multinationales d’engranger autant de profits qu’elles le pourraient à travers le commerce et l’investissement.

 

Les responsables des États-Unis et de l’UE ont confirmé à maintes reprises que leur priorité, à travers le TTIP, est de supprimer ces « barrières » que sont les lois et les régulations. Un exercice censé libérer des millions de dollars de profits pour leurs amis dans les milieux économiques.



En réalité, ces « barrières » incluent certaines des normes sociales et environnementales qui nous sont les plus chères. Parmi les lois et régulations que les lobbyistes du monde des affaires aimeraient voir supprimées ou allégées par le TTIP, on trouve celles sur la sécurité alimentaire, le droit du travail, les garde-fous financiers, le contrôle des substances chimiques toxiques ou encore les interdictions européennes relatives aux organismes génétiquement modifiés.


Si l’on y ajoute le désir des négociateurs d’octroyer des pouvoirs sans précédent aux entreprises multinationales en matière de poursuite des États souverains devant des tribunaux d’arbitrage privés, le décor est en place pour une attaque frontale contre la démocratie de part et d’autre de l’Atlantique.




Une large alliance de mouvements


Grâce à cette prise de conscience croissante de la menace que représente le TTIP, des militants de toute la Grande-Bretagne regroupent à présent leurs forces au sein d’un vaste mouvement d’opposition à cet accord. À War on Want, nous sommes sollicités tous les jours pour fournir des intervenants et de la documentation à des groupes locaux de tout le pays, qui veulent en savoir plus sur le TTIP et ses dangers.


La brochure sur le TTIP que nous avons produite avec la Fondation Rosa Luxemburg (désormais disponible en sept langues européennes [1]) s’est trouvée si rapidement épuisée que nous avons déjà été obligés de la faire réimprimer. Malgré le peu d’intérêt affiché par les médias dominants, c’est une question qui monte rapidement à l’ordre du jour politique national.


 

Ce mouvement regroupe des militants de tous horizons. Des groupes de plaidoyer anti-capitaliste comme War on Want, qui luttent depuis longtemps contre les dangers des accords de libre-échange, ont uni leurs forces avec le World Development Movement, les Amis de la terre et d’autres organisations de la société civile pour alerter l’opinion publique sur la menace que représente le TTIP.

 

Des collectifs anti-gaz de schiste, des activistes du mouvement Occupy, des militants de la souveraineté alimentaire et des membres de l'Assemblée populaire contre l'austérité se sont tous joints à la résistance. Les mouvements locaux qui se battent pour défendre le précieux Service national de santé de la Grande-Bretagne (National Health Service, NHS) sont particulièrement mobilisés, car ils voient dans le TTIP, à juste titre, un risque de privatisation irréversible de ce service.


 


Des syndicats engagés

 

Le mouvement syndical britannique est également très mobilisé. UNISON, le syndicat du secteur public qui représente 1,3 million de travailleurs, est un des leaders de la campagne contre le TTIP, et a publié sa propre brochure détaillant les raisons de son opposition. Les syndicats d'enseignants contribuent eux aussi à la résistance — aussi bien l'Union nationale des enseignants (National Union of Teachers, NUT) que le Syndicat des universités et des facultés (University and College Union, UCU) lequel a adopté une motion condamnant le TTIP lors de sa conférence annuelle en mai dernier.

Le Syndicat des services publics et commerciaux (Public and Commercial Services Union, PCS), qui représente les fonctionnaires, s'est lui aussi joint au mouvement.

Ce ne sont pas uniquement les syndicats des travailleurs du secteur public qui ont pris publiquement position contre le TTIP.

 

Le troisième plus grand syndicat du Royaume-Uni, le GMB, représente plus de 600 000 travailleurs, la plupart dans l'industrie. Le GMB a également rejoint la campagne contre le TTIP, et son secrétaire général a cosigné une lettre avec d'autres leaders syndicaux demandant la suspension du TTIP.

 

Des appels parallèles à cesser les négociations sur le TTIP ont émané de fédérations syndicales dans des pays tels que l'Allemagne, la France et l'Espagne, représentant des millions de travailleurs européens au total.
 


 

« Nous sommes prêts pour la bataille »

 

La menace du TTIP touche tous les secteurs de la société. C'est précisément pourquoi nous finirons par vaincre. Lorsque les pays de l'OCDE ont tenté de donner les mêmes pouvoirs aux entreprises multinationales à travers l'Accord multilatéral sur les investissements, un mouvement international a pris son essor pour combattre cet accord, et a obtenu son abandon. L'UE a ensuite essayé d'atteindre le même objectif en élargissant le mandat des négociations de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour y inclure les investissements, les achats publics et les politiques de concurrence, dans le cadre du cycle de Doha de négociations commerciales internationales, lancé en 2001.

 

À nouveau, ces thèmes ont été abandonnés, et l'OMC n'a jamais réussi à restaurer sa crédibilité perdue suite à cet échec humiliant.
 
Notre victoire contre le TTIP sera le fruit d'une riposte concertée et unitaire. Cette riposte est en train de se construire en Grande-Bretagne, comme dans les autres pays européens et aux États-Unis.

 

Avec la Fondation Rosa Luxemburg, UNISON, le World Development Movement et d'autres, War on Want organise des conférences à travers tout le pays dans le cadre de la campagne « No TTIP » du 8 au 10 juillet, qui culminera dans une première journée nationale d'action le 12 juillet.

 

Suite au succès de nos interpellations des candidats aux élections européennes sur le TTIP, nous nous préparons à contacter tous les nouveaux députés européens du Royaume-Uni et à leur demander de se joindre au mouvement contre le TTIP. Nous préparons également les élections nationales de 2015 en Grande-Bretagne ; nous espérons faire du TTIP un sujet clé pour tous les candidats qui rechercheraient nos votes.


 

Nous avons beaucoup de travail à accomplir si nous voulons transformer cet accord de libre-échange Europe-États-Unis en une bataille politique clé.

 

Mais le mouvement anti-TTIP, ici en Grande-Bretagne, ne manque pas d'énergie ni d'engagement, et nous sommes prêts pour la bataille.

 

 

 

Par John Hilary (War on Want) — Traduction Lora Verheecke
— le-veilleur.com – le 10 juillet 2014.

 

Source : Bastamag.net 


Notes :

[1] Ici en français.

[2] John Hilary est Directeur exécutif de War on Want et l’auteur de la brochure Le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement. Une charte dérégulatrice, une offensive contre l’emploi, la fin de la démocratie (disponible sur ce lien).

 

 

Sur le même sujet
 :

— TTIP/Tafta vu d'Allemagne, par Pia Eberhardt du CEO ;
— TTIP/Tafta vu des États-Unis, par Ilana Solomon du Sierra Club ;
—TTIP/Tafta vu de France, par Amélie Canonne de l'association Aitec ;


TTIP/Tafta vu des Pays-Bas, par Hilde Van der Pas du Transnational Institute.

— TTIP/Tafta vu d'Italie, par Alberto Zoratti et Monica Di Sisto.

TTIP/Tafta vu de Belgique — http://www.no-transat.be ;

.

Et notre enquête, Accord Europe — États-Unis : que nous réserve la plus grande zone de libre-échange du monde ?

 

Plus d'informations sur la campagne anti-TTIP en Grande-Bretagne en cliquant ici et là.

 

Une page Facebook dédiée à la journée nationale d'actions du 12 juillet est à découvrir ici.

 

Lire également « Comment l’industrie du tabac reprend l’offensive grâce aux traités de libre-échange »

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

La coupe des papes

La coupe des papes | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


La Coupe du Monde rendra son verdict dimanche prochain après le match Allemagne – Argentine.


Et qui gagnera ?


Comme on dit : "Dieu seul le sait" et les papes pourraient s'opposer sur ce plan-là.


Duc


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Une belle bourde !


Que vaut encore la presse d'aujourd'hui ?


Les lecteurs de "La Gazette" ont l'habitude de lire mes critiques envers la presse répétant bêtement ce qu'on lui dit sans plus d'investigations, par manque de moyens ou par devoir d'obéissance envers les autorités.


Erreur ou désinformation ?


Voici un bel exemple pour illustrer mes propos :


Présentatrice pour ABC, Diane Sawyer parle des victimes palestiniennes de raids israéliens en les appelant ... "israéliens". D'autre part, elle mélange les roquettes palestiniennes (qui, par hasard, n'ont pas fait de victimes israéliennes) avec le pilonnage israélien de la bande de Gaza (qui, lui, a fait plus de 80 victimes palestiniennes).


Dans ce cas de figure, je ne prends pas parti pour un camp ou pour l'autre, je tiens seulement à dénoncer et à prouver le manque de qualité des informations médiatiques et, surtout, les conséquences sur les auditeurs ou lecteurs peu avertis.


J'espère que cela vous rendra plus attentifs et critiques lorsque vous entendrez encore parler des "méchants" terroristes ukrainiens défendant leur sol, leur langue et leur liberté face aux "gentils" criminels nazis soutenus par l'UE et les USA.


Duc


more...
No comment yet.