Koter Info - La G...
Follow
Find
177.0K views | +250 today
Scooped by Koter Info
onto Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL
Scoop.it!

LLN - Albert de Monaco

LLN - Albert de Monaco | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

 

Quand on invite le prince Albert de Monaco, on se doit d’être irréprochable.

 

L’Université Catholique de Louvain-la-Neuve a donc dû, en urgence, rafraîchir les toilettes d’un auditoire où Albert allait se produire. Il faut dire qu’elles étaient un peu « cra-cra »...

 

L’auditoire en question, c’est le Sciences 10, situé en haut de la ville. Et tous les étudiants fréquentant les toilettes vous le diront : elles n’ont strictement rien de... royales.

 

Du coup, et vu la visite du prince Albert ce mercredi, elles ont été rénovées en urgence,

 

Le souverain monégasque a créé, il y a six ans, une fondation dédiée à la protection de l’environnement et au développement durable. Il évoquera les menaces sur la vie des océans et les espoirs qui existent pour faire face à ces menaces.

 

Et même si les deux autres interlocuteurs – Olivier De Schutter et Jean-Pascal van Ypersele – sont ce que l’on peut appeler des sommités, c’est bien la présence du prince Albert qui mobilisera services de sécurité et police, ce mercredi.

 

Les organisateurs, par la voix de l’un d’eux Carl Vandoorne, ne cachent pas qu’il a fallu trouver de nombreux bénévoles : une centaine. Pour une conférence de deux heures et demie à laquelle assisteront 600 personnes.


Six cents chanceux puisque la demande était nettement plus importante que l’offre. L’organisateur a prévu de diffuser la conférence sur grand écran dans un autre auditoire où 290 personnes supplémentaires pourront assister également à la conférence. Là aussi, il manque de places et la liste d’attente est bien assez longue pour parer à tous les désistements éventuels.

 

more...
No comment yet.
Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL
La Gazette des campus de LLN et de WSL-UCL ainsi que diverses infos intéressantes visant la vérité ou l'autre vérité (qui que ce soit qui la dise, mais sans forcément prôner l'auteur).
Curated by Koter Info
Your new post is loading...
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

En collaboration avec Koter Info, le site des étudiants de LLN - WSL

En collaboration avec Koter Info, le site des étudiants de LLN - WSL | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Koter Info 

Site "Koter Info" LLN-WSL-UCL


=  plus de 88.000 lecteurs du site

 

Avec tant de visiteurs différents, "Koter Infose targue d'être un site utile aux étudiants de Louvain-La-Neuve ou de Woluwé-Saint-Lambert-UCL.

 

Pour tout savoir sur le campus universitaire de Louvain-la-Neuve ou de Woluwé-St-Lambert-UCL, découverte, histoire, vie estudiantine, locations kots, photos, vidéos, cercles, kaps, etc...

 

Informations générales : Locations - Services - Adresses utiles, ne fusse que pour indiquer les grandes directions, mais c'est beaucoup plus !!!

 

En fait, Koter Info est un site en constante évolution avec plus de 90 pages à votre dispositon.  On y trouve tout se qu'il faut savoir quand on ne connait pas encore LLN ou WSL. 

 

Voyez par vous-même, cliquez ici ou sur le lien dans le titre ou dans la photo.


Duc

  

------------------------------

   

"La Gazette" de LLN-WSL-UCL


=  plus de 80.000 lecteurs de La Gazette

 

Avec tous ces lecteurs (différents), c'est indéniablement "La Gazette" des campus de LLN & de WSL-UCL et environs.  On y lit des infos locales ainsi que des publications diverses intéressantes boudées généralement par les médias habituels.

  

------------------------------

  

Dossiers de La Gazette


La Gazette de "Koter Info" a suivi plusieurs aventures d'équipages estudiantins néo-louvanistes ou liés à Louvain-La-Neuve au fameux Raid 4L Trophy destiné aux étudiants. Si vous voulez revivre ces aventures au jour le jour, de la préparation de la 4L à la fin du raid au Maroc, les photos, les vidéos et les reportages journaliers ont été rassemblés dans un dossier complet.

 

La Gazette a également créé un dossier reflétant les pages du site "Koter Info" et leur contenu avec un lien direct vers chacune des pages : "vitrine du site Koter Info"


------------------------------


Services gratuits directs



Koter Info's insight:

 

Site web et Gazette, les différentes publications de Koter Info sont suivies par plus de


168.000 lecteurs

 

more...
Koter Info's curator insight, January 14, 6:51 PM

 

Site web et Gazette, les différentes publications

de Koter Info sont suivies par plus de


168.000 lecteurs

 

Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Alarmisme climatique & fraude

Alarmisme climatique & fraude | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


L’alarmisme climatique est la « plus grande fraude scientifique » selon un astronaute d’Apollo 7


Dans une récente interview, Walter Cunningham, astronaute d’Apollo 7, critique sévèrement la position des alarmistes climatiques. Par Craig Bannister depuis les États-Unis


L’alarmisme climatique est « la plus grande fraude dans le domaine de la science » et la revendication de consensus à 97 % est absurde, a dit Walter Cunningham astronaute d’Apollo 7 à MRCTV dans une interview exclusive en avant-première de sa présentation à la prochaine conférence sur le climat du Heartland Institute, du 7 au 9 juillet.


« Depuis l’an 2000 environ, j’ai de plus en plus approfondi ce domaine, et je n’ai pas trouvé une seule des revendications alarmistes qui ait une base solide en quoi que ce soit. Et c’était un peu comme une évidence d’arriver à cette conclusion. »


Cunningham rejette la notion de climat anthropique, non seulement comme un fait – mais aussi d’avoir même à la qualifier de vraie « théorie » : « Dans les médias, elle est appelée théorie. Évidemment, ils ne savent pas ce qu’une théorie signifie vraiment », dit Cunningham qui a un BS en physique (Bachelor of science, avec les honneurs) de l’Université de Californie à Los Angeles et un MS (Master of science) avec distinction à l’Institut de Géophysique et des Sciences Planétaires, pour ses travaux de doctorat en physique.


« Si nous revenons à l’hypothèse réchauffiste – pas une théorie, mais une hypothèse –, depuis le début ils ont dit que les niveaux de CO2 sont anormalement élevés et que des niveaux élevés de dioxyde de carbone sont mauvais pour les humains ; ils ont pensé que des températures plus chaudes sont mauvaises pour notre monde, et que nous étions en mesure de remplacer les forces naturelles pour le contrôle de la température de la Terre. Alors, j’ai approfondi ces assertions, et le problème que j’ai découvert – parce que je n’ai pas trouvé qu’elles étaient correctes – c’est que ce ne sont certainement pas des théories, mais juste des propositions de ce qu’ils aimeraient bien trouver dans les données qu’ils étudient. »


Cunningham exhorte les Américains à regarder les données et à décider pour eux-mêmes, au lieu de prendre pour mot ce qu’en dit quelqu’un d’autre : « Sortez et jetez un coup d’œil et vous trouverez que beaucoup sont de pures absurdités et des vœux pieux de la part d’alarmistes qui recherchent de plus en plus d’argent à faire tomber entre leurs mains. « Ne croyez pas tout, simplement parce que le professeur l’a dit. » Vous devez aller y jeter un coup d’œil. Revenez en arrière et regardez l’histoire de la température et du CO2. Regardez la valeur de dioxyde de carbone, et quels en sont les avantages aujourd’hui. »


Cunningham note que les alarmistes craignent que l’atmosphère contienne actuellement 400 parties par million (ppm) de CO2, alors que ce n’est seulement qu’un dixième du niveau que son vaisseau spatial devait atteindre avant d’être une source de préoccupation.


Dans son vaisseau Apollo, une alarme ne se déclenchait que si le CO2 atteignait 4 000 ppm et, dans la navette spatiale d’aujourd’hui, le signal est mis à 5 000 ppm. Dans les sous-marins où les membres d’équipage peuvent avoir des missions de trois mois, le CO2 doit atteindre 8 000 ppm avant que l’alarme ne soit activée.


« D’un sujet à l’autre, nous trouvons ces gens trop préoccupés, d’abord par un danger qu’ils essaient de nous mettre sur le dos, puis par l’affirmation que nous pouvons d’une façon ou d’une autre, contrôler la température de la Terre » dit Cunningham. « Je ne peux pas dire que nous n’avons pas d’impact du tout, mais il serait si minuscule et si insignifiant, qu’il ne vaudrait pas le moindre effort. »


La température de la Terre est donc dictée par quoi ? Cunningham dit qu’il est bien établi que les « principes contrôleurs » sont des forces naturelles comme le Soleil, la température des océans, et même l’activité volcanique.


Ainsi, il appelle l’alarmisme climatique « la plus grande fraude du domaine scientifique » : « Pour moi, il est vraiment risible de trouver quelqu’un qui prétend être un scientifique sérieux et qui y croirait. Donc, je me pose vraiment des questions sur quelqu’un qui prétend être un scientifique et entre dans ce jeu. Alors, ce qu’ils font est d’essayer d’en contrôler la sémantique, le verbiage. Pour moi, et c’est presque risible, c’est la plus grande fraude du domaine de la science, du moins au cours de ma vie, et peut-être la plus grande de tous les siècles. »


« Si vous revenez en arrière et regardez les données qui ont été bien documentées au fil des ans, vous pouvez voir, par exemple, qu’en ce moment, à la fois le CO2 et la température sont simultanément à l’un des niveaux les plus bas au moins des derniers 600 à 800 millions d’années. La dernière fois qu’ils étaient tous deux ensemble à ce bas niveau, c’était il y a plus ou moins 300 millions d’années, et si vous revenez 500 à 600 millions d’années en arrière, le CO2 était 15 fois plus élevé que ce qu’il est maintenant. Donc, ce que je veux dire, c’est que l’Histoire vous montre que presque tout ce réchauffement climatique anthropique d’aujourd’hui est tout simplement absurde. »


« Et, le plus étonnant pour des personnes comme moi… est qu’il y ait des gens qui croient à ces absurdités dont on les gave. »


« Les médias sont en grande partie à blâmer pour ces idées fausses – non pas parce qu’ils trompent intentionnellement le public, mais parce qu’ils ne veulent pas prendre le temps et la peine de chercher. S’ils cherchent et regardent par eux-mêmes, ils deviennent beaucoup plus neutres dans leur présentation. »


Le pire de tout, dit Cunningham, est que les médias font la promotion de la revendication « absurde » qu’il y aurait un consensus scientifique à accepter l’hypothèse du climat modifié par l’homme : « Quand ils évoquent ces soi-disant 97 % de scientifiques qui croient que les hommes contrôlent la température – je dis que c’est le chiffre le plus absurde et le plus stupide du monde – et que tout ce qu’ils ont à faire est une petite recherche sur Google. Je ne vais pas le faire pour eux – allez jeter un œil et vous trouverez que c’est une déclaration ridicule que font les gens – y compris le président. »


« Si vous procédez à une enquête totalement anonyme de vrais scientifiques impliqués dans ce domaine, je peux presque vous garantir que vous allez trouver une majorité qui ne sera pas d’accord avec les alarmistes. »


« Je peux seulement vous dire que, même au temps d’Apollo, nous n’avons pas eu à faire face à ce genre de bêtises », conclut Cunningham.


Source : CNSNews. Traduction : Jean-Pierre Cousty pour Contrepoints - le 9 juillet 2014.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Comme une fille ...


Juste pour rappeler que les filles valent autant que les garçons.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Un suppositoire explosif

Un suppositoire explosif | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Dans le cadre de leurs échanges d'informations, les services de renseignement se diffusent la photo d'un «explosif intrarectal» utilisé par les terroristes d'al-Qaida.


Un boudin blanc ragoûtant de plus de 40 cm introduit dans le rectum du kamikaze et relié à un téléphone mobile désossé. L'appareil téléphonique programmé ou appelé à distance enverra le courant électrique nécessaire à la mise à feu.


Le Figaro a eu la photo de «l'explosif intrarectal», appelé aussi ironiquement «l'explosif en suppositoire» par les experts antiterroristes. Un document qui a vocation à circuler entre les services de renseignement pour former les personnels spécialisés à la détection de cette menace.


En 2009, Le Figaro avait révélé le risque d'attentats à base d'explosifs «en suppositoire», après la tentative d'attentat islamiste, le 28 août de cette année-là, au palais du prince Mohammed bin Nayef, responsable de la lutte antiterroriste en Arabie saoudite et, par ailleurs, fils du ministre de l'Intérieur du royaume. Mais la photo de l'engin de mort, saisi, il y a quelques années, sur un islamiste dont le nom n'a pas été révélé, n'avait jamais été diffusée.


En 2010, Le Figaro avait aussi révélé que les terroristes islamistes tentaient d'utiliser des «chiens kamikazes», en leur cousant l'explosif dans l'abdomen.


Il y eut ensuite une variante, avec les «seins explosifs», où le silicone des prothèses mammaires de femmes kamikazes est remplacé par une bombe liquide. «Ce procédé est d'autant difficile à détecter que l'opération d'implantation peut avoir lieu longtemps à l'avance, tandis que les explosifs introduits par voie rectale chez l'homme ou placés dans les animaux sont rarement opérants au-delà de 30 heures, puisque le porteur est sujet à une occlusion intestinale et que l'animal meurt peu de temps après l'opération», explique un expert.


Depuis quelques jours, les États-Unis ont alerté sur le risque de voir employé désormais des explosifs liquides indétectables.


Ces nouveaux produits ne nécessiteraient que de faibles quantités pour un usage terroriste dans un avion pressurisé, par exemple. D'où la vigilance accrue des autorités et les mesures de sûreté renforcées en Amérique et en France. La menace de «l'explosif en suppositoire» est cependant toujours valable, assurent les experts.


-------------------


Et si on introduisait un "suppositoire de la paix et du respect des peuples" à nos dirigeants, ne serait-ce pas la solution à tous les problèmes ?


Duc

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Le bon milieu !

Le bon milieu ! | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Quand les contraires s'affrontent, il vaut mieux chercher le bon milieu !


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Quid du gaz de schiste ?

Reportage de Découverte (Radio-Canada) et entretien avec l'animateur Charles Tisseyre.


Qu'est-ce que le gaz de schiste et quels sont les dangers de son exploitation ?


« Le gaz de schiste contient beaucoup d'impuretés, comme le sulfure d'hydrogène, un gaz explosif potentiellement mortel, et le méthane, un des gaz à effet de serre les plus puissants.


Or, pour purifier ce gaz, il faut brûler les impuretés. Il en sort donc des nitrates sulfureux, qui causent les pluies acides, des particules, qui sont dommageables pour la santé, des gaz à effet de serre. »


De plus, lorsqu'on parle d'eau, il faudrait des millions de litres pour extraire ce fameux gaz.


Et l'injection de solvants chimiques dans le sol pour fragmenter le schiste et en extraire les bulles de gaz risque de contaminer les sols et la nappe phréatique. « De plus, toutes ces quantités d'eau qui seront utilisées pour exploiter ce gaz ne seront alors plus disponibles pour la production agricole. »


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

UE subventions & gaz de schiste

UE subventions & gaz de schiste | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


« L’UE subventionne déjà l’exploitation du gaz de schiste »

 

Euractiv a récemment rapporté que des entreprises qui exploitent le gaz de schiste pourraient recevoir des subventions européennes dans le cadre du programme Horizon, qui prévoit de consacrer 80 milliards d’euros à des technologies innovantes en Europe entre 2014 et 2020.


Ce fonds de recherche a été mis en place pour aider le développement d’énergies à faible émission de carbone. Or, les recherches d’innovations pour évaluer les risques liés à l’exploitation du gaz de schiste, ainsi que les modélisations de cette exploitation, pourraient se conformer à l’objet de ce fonds.


L’UE aurait déjà attribué 33 millions d’euros de fonds à des entreprises gazières européennes sur 2014.


Antoine Simon, le porte-parole des Amis de la Terre, critique cette allocation, notant qu’elle est contradictoire avec la volonté affichée de l’UE de lutter contre le réchauffement climatique :


« C’est particulièrement cynique puisque [l’UE] distribue de l’argent public à une industrie qui est entre les mains de quelques-unes des plus riches sociétés au monde, alors qu’il y a des priorités bien plus importantes en matière d’efficience énergétique et d’énergie renouvelable ».


Selon un eurocrate, l’exploitation du gaz de schiste rejette peu de gaz carbonique, et de ce fait, « elle pourrait contribuer à la transition énergétique vers une économie à faible émission en carbone ». En 2013, David MacKay, l’expert scientifique du gouvernement britannique, a indiqué dans un rapport que ces émissions étaient comparables à celles du gaz naturel liquéfié que le pays importe du Qatar. Cela implique que l’exploitation du gaz de schiste aurait peu d’impact en termes de rejets de dioxyde de carbone, tout en permettant de réduire la dépendance aux importations de gaz hors d’Europe.


Cependant, selon le Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), le gaz carbonique émis par l’exploitation du gaz de schiste est plus persistant que celui émis par des sources d’énergie plus durables, le solaire et l’éolien. Pour cette organisation, il permettrait d’assurer une bonne transition vers l’utilisation exclusive de ces sources d’énergie propres. Selon le porte-parole de Shale Gas Europe, Marcus Pepperell, l’exploitation du gaz de schiste apporterait une réponse au problème de la sécurité énergétique :


« L’Europe est confrontée en particulier à une question de sécurité énergétique et cependant nous n’avons aucune action sur le continent en vue d’assurer une exploitation commerciale du gaz de schiste ».


Cependant, l’exploitation des gaz non conventionnels pose le problème des rejets de méthane dans l’atmosphère. En effet, la fracturation hydraulique fait remonter de grandes quantités de méthane mêlées aux produits chimiques utilisés lors du processus d’extraction. Ce méthane peut être incinéré, ou récupéré pour être revendu. Mais il peut aussi s’échapper dans l’atmosphère. Or, sur une période de 20 ans, il est 72 fois plus puissant que le dioxyde de carbone pour générer un effet de serre, et sur un siècle, il est encore 20 fois plus puissant que le CO2.


Une étude de 2011 menée par le professeur Robert Howarth de l’université de Cornell a montré que l’exploitation du gaz de schiste pourrait avoir un impact entre 20 % et 100 % supérieur à celle du charbon sur le climat. Pour ces raisons, la question des rejets de méthane devrait être une question cruciale pour le débat concernant le développement de cette alternative énergétique en Europe.



PAR AUDREY DUPERRON - L'EXPRESS.BE -  07 JUIL. 2014


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Israël/Palestine : choix d'Hollande

Israël/Palestine : choix d'Hollande | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Légende et source de la photo : ville de Gaza ce 9 juillet 2014 - Un homme porte le corps d'un garçon palestinien tué lors d'une frappe aérienne israélienne lancée sur la maison de sa famille. (Reuters) - rt.com

.


Israël-Palestine : Hollande choisit son camp


Pas l’ombre du moindre doute. François Hollande s’aligne totalement sur la politique colonialiste, agressive et criminelle du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. En exprimant « la solidarité de la France » avec Israël sous le prétexte de tirs de roquettes en provenance de Gaza sans prononcer le moindre mot sur les bombardements, les assassinats, les rafles et les ratonnades à Gaza et en Cisjordanie occupée, le président de la République vient d’impliquer notre pays dans une opération criminelle contre un peuple en lutte pour sa survie : le peuple palestinien. Il y a pire.


En déclarant qu’il appartient « au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces », le président de la République incite à la guerre.


Il ne s’agit plus seulement de complicité. Il s’agit de l’implication officielle de la France dans le camp de la droite israélienne. Désormais, Paris ne s’en tient plus aux formules diplomatiques qualifiant les actions israéliennes de « disproportionnées ». Paris joue ouvertement la carte de l’affrontement, des destructions, des meurtres et des emprisonnements de masse.


Les autorités françaises acceptent que des citoyens français intègrent une armée étrangère (l’armée israélienne) violant ainsi les lois internationales. Elles acceptent un mur de près de 700 kilomètres, une construction condamnée par les instances internationales. Elles acceptent l’apartheid instauré en Cisjordanie occupée. Elles acceptent et incitent à la guerre alors que tous les efforts devraient viser l’arrêt des violences et la construction de la paix. François Hollande a choisi son camp. Ce n’est pas celui des pacifistes israéliens. Encore moins celui du peuple palestinien martyrisé, écartelé, réprimé.



Par José Fort (journaliste à l’Humanité) — josefort.over-blog.com – le 9 juillet 2014.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Allemagne - Le racket US continue

Allemagne - Le racket US continue | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Le racket continue. Après la BNP c’est le tour de Commerzbank et Deutsche Bank

 

Ce à quoi nous sommes en train d’assister avec les banques européennes, c’est toute la problématique des embargos votés à tour de bras et imposés de manière unilatérale non seulement aux pays ciblés, mais aussi aux alliés contre leurs intérêts. Plusieurs dossiers sont en cours, car d’un côté Washington sanctionne, de l’autre il punit ceux qui ne le suivent pas ou le suivent mal, y compris ses amis. Si les Européens se sont laissés plumer jusqu’ici sans trop rien dire, aujourd’hui, grâce à certaines fuites (organisées ?) tout remonte à la surface.


***

Les autorités américaines ont entamé des négociations avec Commerzbank et Deutsche Bank au sujet de transactions avec des pays sous embargo des États-Unis, une nouvelle offensive contre des banques européennes qui risque d’accroître les tensions entre Berlin et Washington.


Les pourparlers avec les États américains concernés et les autorités fédérales viennent tout juste de commencer, a précisé à Reuters une source directement informée de l’avancement du dossier, ajoutant que leur durée était encore difficile à déterminer.


Deutsche Bank et Commerzbank ont refusé de commenter l’information.


À la Bourse de Francfort, le titre Deutsche Bank a clôturé en recul de 2,13 % et Commerzbank a chuté de 5,61 %, les deux titres pesant sur l’ensemble du marché. L’indice Stoxx européen des banques a reculé de 2,23 %.


« C’est assurément une mauvaise surprise, même si le marché n’a pas été totalement pris de court après l’amende de BNP », a commenté Philipp Hässler, analyste d’Equinet à Francfort.


Commerzbank, deuxième banque d’Allemagne, est détenue à 17 % par l’État et la perspective de voir la banque mise à l’amende par Washington pourrait envenimer encore les relations germano-américaines, déjà mises à l’épreuve ces derniers jours par les révélations sur la présence au sein des services de renseignement allemands d’un agent double travaillant pour les États-Unis.


Le New York Times a le premier révélé l’existence des discussions avec Commerzbank, en précisant qu’un accord pourrait porter sur au moins 500 millions de dollars de pénalités, soit un montant bien moindre que BNP Paribas qui a accepté la semaine dernière de plaider coupable et de régler une amende de 8,97 milliards de dollars (6,5 milliards d’euros) pour des violations des règles américaines d’embargo.


Comme la banque française, Commerzbank est accusée d’avoir effectué des opérations en dollars pour le compte de groupes opérant en Iran et au Soudan.


Fin 2013, la deuxième banque allemande avait provisionné 934 millions d’euros pour régler une éventuelle amende dans ce dossier. En mars, elle avait expliqué que les autorités américaines l’avaient obligée à leur fournir certains documents, parmi lesquels les résultats de certaines enquêtes internes.



D’AUTRES BANQUES EUROPÉENNES VISÉES


« La banque ne peut pas exclure la possibilité qu’elle ait à payer une somme considérable afin de régler ce dossier », a-t-elle reconnu dans son rapport annuel.


De son côté, Deutsche Bank, qui a déjà déboursé depuis deux ans plus de cinq milliards d’euros d’amendes et d’indemnités de règlement dans divers autres dossiers, a déclaré en juin n’avoir commis aucune infraction dans le cadre de ses opérations avec l’Iran.


Le groupe bancaire ne s’est engagé dans aucune nouvelle activité avec l’Iran depuis 2007, mais il reste contractuellement lié par plusieurs prêts ou accords financiers à long terme, dont certains courent jusqu’en 2019, explique-t-il dans le document officiel d’une émission de droits de souscription.


« Nous ne pensons pas être engagés dans des activités répréhensibles dans ce cadre, mais les autorités américaines disposent d’une latitude considérable pour appliquer les règles concernées et toute sanction éventuelle pourrait être importante », ajoute la banque.


Reuters a rapporté le 1er juillet que Deutsche Bank, la filiale mexicaine Banamex de Citigroup et deux autres grandes banques françaises, Société Générale et Crédit Agricole, figuraient parmi les établissements faisant l’objet d’investigations aux États-Unis pour blanchiment présumé ou infraction supposée aux sanctions.


Les dossiers des deux banques françaises ne devraient pas être réglés avant celui de Commerzbank, a précisé la source.


Reuters n’a pas pu joindre dans l’immédiat les autorités américaines concernées, à savoir le ministère américain de la Justice, les services du régulateur financier de l’État de New York et ceux du procureur général de Manhattan.


Les États-Unis ont justifié la pénalité infligée à BNP Paribas par le fait que la banque française avait dissimulé pour plus de 190 milliards de dollars de transactions effectuées entre 2002 et 2012 pour le compte d’entreprises, de gouvernements et de particuliers au Soudan, en Iran et à Cuba.


Mais la sanction a été perçue en Europe comme une volonté des États-Unis d’imposer ses propres règles aux firmes et juridictions étrangères.


(avec Supriya Kurane à Bangalore, Karen Freifeld à New York, Till Weber à Francfort, Véronique Tison et Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)



Par Thomas Atkins et Alexander Hübner – Envoyé par Foxhound à reseauinternational.netle 8 juillet 2014

 

Article source :

https://fr.news.yahoo.com/commerzbank-et-deutsche-bank-n-073641311.html

 

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Vive la plage !

Vive la plage ! | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Bonnes vacances et faites mieux que sur la photo !


Duc


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

UKR. - Atrocités dans le Donbass


UKRAINE : Atrocités commises par la Garde nationale ukrainienne

 

 

>>>  ATTENTION LES IMAGES SONT TRÈS DURES <<<

 

« Ce documentaire est sans appel, un des plus durs que j’ai pu voir, non pas du fait des corps mutilés, mais des pleurs de toutes ces familles et de l’ampleur du génocide qui atteint un niveau jamais vu.

 

Les USA ont formé les bataillons Azov et provoqué la crise, l’Europe est associée avec la junte de Kiev.

 

Nos médias font le blackout et nous manipulent en affligeant la Russie qui n’est pas responsable de la situation et fait tout pour aider les habitants du Donbass.

 

Les populations sont silencieuses. Que se passe-t-il ? La raison voudrait que nous (NDLGazette : les Russes) intervenions militairement pour mettre hors de nuire les criminels de Kiev, au lieu de ça, nous travaillons avec eux pour les ressources, pour laisser aux impérialistes Américains le loisir de déstabiliser la région et de pousser Poutine à intervenir pour provoquer une guerre mondiale, et nous fermons les yeux face aux massacres.

 

Honte aux médias qui ne font plus leur travail. En tant que Français, j’en appelle au gouvernement et à tous les citoyens, réveillez-vous, nous ne pouvons pas laisser faire ça aujourd’hui au 21e siècle, ou je n’ose même pas imaginer ce que sera notre avenir... Humains debout ! Maintenant ! »



Vidéo (sous-titrée en français) et commentaires ajoutés sur YouTube par Sator Rotas le 7 juillet 2014


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Génocide !

Génocide ! | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Ce qui se passe dans l'Est de l'Ukraine est déjà évoqué comme un génocide.


Pendant ce temps-là, la plupart sinon tous les médias occidentaux persistent à user de rhétorique et à traiter de "rebelle" et de "séparatiste" une population locale soucieuse de défendre son sol, ses valeurs et ses richesses.


Or, à force d'être bombardée (qui plus est : à l'arme chimique), cette population risque bel et bien de disparaître.

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Murielle Dacq contre l'AFSCA

Murielle Dacq contre l'AFSCA | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Après "La Gazette", c'est la RTBF qui s'intéresse au problème. Cliquez sur le lien dans le titre ou dans la photo pour voir le reportage RTBF.


Muriel Dacq, de son vrai nom Muriel Desclée, s’est fait connaître avec son tube "Tropique" en 1986. Reconvertie dans le maraîchage bio à Sart-Bernard, elle pensait avoir trouvé sa voie mais rien ne s’est passé comme prévu. Au début de l’année, elle décide de tout arrêter.


Aujourd’hui, elle tient à dénoncer les contrôles réalisés par l’Afsca.


Les fruits et légumes bio ont déserté les paniers de son petit magasin "Le Nouveau Monde". Muriel Desclée est anéantie.


Il y a quelques mois, elle décide de mettre la clé sous la porte. En cause ?  Un contrôle de l’Afsca.


Elle raconte : "Ils m’ont demandé d’arrêter de vendre mes petits fruits parce que je n’avais pas de traçabilité. Mais la forêt ne sait pas me donner de papiers", ou encore : "mes tomates n’étaient pas assez rouges et pas assez rondes pour eux".


Découragée, elle abandonne son nouveau métier et dénonce les pressions qu’elle estime avoir subi.


Comme elle, les autres producteurs connaissent ces contrôles de l’Afsca. Kristian Crick est maraîcher à Bornival et pour lui, les contrôles font partie du jeu. Il reconnait que l’arbitraire joue un rôle et que certains contrôleurs sont plus compréhensifs avec les petits producteurs. Il craint quand même que les certificats demandés par l’Afsca empêchent la culture d’espèces de légumes plus anciennes et plus diverses comme pour les tomates.


De son côté, l’Afsca s’en défend et parle même d’un assouplissement des règles pour les agriculteurs et producteurs.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Les dronies

Les dronies | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Légende et source photo : pour les sportifs, la société Squadrone System a imaginé un drone volant, baptisé Hexo+, équipé d’une caméra et capable de les suivre de près grâce au signal émis par leur smartphone. © Squadrone System

 

 

Les dronies, ou comment se faire filmer par un drone volant


Fini le selfie, place au « dronie ». Surfant sur la vague des minicaméras pour sportifs, les projets de drones autonomes, capables de filmer leur utilisateur en plein exploit, font fureur sur la toile. La start-up grenobloise Squadrone System veut se positionner sur ce créneau peut-être prometteur grâce à son projet de drone Hexo+, qu’elle développe avec le financement participatif sur Kickstarter.


Dans une grande maison sur les hauteurs de Grenoble, une dizaine de jeunes développeurs sont attablés derrière des ordinateurs. La campagne de levée de fonds sur la plateforme de financement participatif Kickstarter bat son plein. En 17 jours, la start-up grenobloise Squadrone System a levé plus de 1 million d’euros pour son projet de drone Hexo+, équipé d’une caméra GoPro et d'un GPS qui peut suivre son utilisateur en toute autonomie et filmer ses exploits sportifs.


À l'origine, la société ne comptait lever que 50.000 euros, un objectif atteint en... 37 minutes. « On ne s'attendait pas à aller si vite, reconnaît Antoine Level, 34 ans, cofondateur et président de la société. Au vu de l'engouement, on se rend compte qu'il y a une vraie tendance de fond. » Plus de 1.800 personnes ont précommandé le drone Hexo+ moyennant 600 dollars (440 euros), dont 70 % d'États-Uniens et 8 à 10 % de Français. La barre des 2.000 commandes devrait être franchie en fin de campagne le 15 juillet, alors même que le drone n'en est qu'au stade du prototype.



 

.

L'engouement pour le drone se confirme


Le buzz a été alimenté par une efficace campagne de communication, menée par le Français Xavier de Le Rue, champion du monde de snowboard cross en 2003 et 2007. « Dans les sports d'action, il y a cette culture de l'image super innovante. On offre la possibilité d'avoir un angle que les gens n'ont jamais eu », raconte ce grand adepte de GoPro. La minicaméra embarquée, qui a réussi son entrée en Bourse fin juin, fait depuis quelques années la joie des skieurs, surfeurs, parachutistes et autres sportifs de l'extrême. GoPro a encore presque doublé son chiffre d'affaires (+87 %) en 2013.


En alliant le succès de GoPro et la technologie du drone, Squadrone System investit donc un créneau porteur. L'association américaine des fabricants de drones (AUVSI) a récemment évoqué un potentiel de 82 milliards de dollars (60 milliards d'euros) de revenus en dix ans aux États-Unis. Depuis le lancement de la campagne de financement participatif, l'entreprise iséroise a ainsi reçu des dizaines de demandes de fonctionnalités supplémentaires. « Un sprinter nigérian veut l'utiliser pour améliorer sa gestuelle quand il court. Il y a même des gens qui aimeraient pouvoir s'en servir pour suivre leurs enfants quand ils vont à l'école », raconte Antoine Level. Quasiment au même moment qu'Hexo+, un drone similaire, baptisé Airdog, a été lancé sur Kickstarter par une startup lettonne et a récolté près de 600.000 dollars (440.000 euros) en un peu plus de 15 jours. La mode du « dronie », pour autoportrait avec un drone, a d'ailleurs commencé il y a quelques années déjà.


L'entreprise française Parrot a ainsi vendu 700.000 exemplaires de son AR Drone, véritable caméra volante pilotée grâce à un smartphone. Parrot doit sortir un nouveau modèle, le BeBop Drone, pour les fêtes de fin d'année et n'exclut pas de lui adjoindre une fonctionnalité de suivi par GPS similaire à l'Hexo+. « C'est une application qui fait rêver, estime Yannick Levy, directeur Corporate Business Development chez Parrot.


Le drone ludique grand public, c'est potentiellement ce qui va se développer le plus vite. » DJI (Chine) et 3 D Robotics (États-Unis) investissent aussi ce créneau. « Le secteur a sa demande, mais les technologies sont longues à développer et il y a un frein réglementaire important », souligne cependant Flavien Vottero, directeur d'études au cabinet Xerfi.


En France, les drones de loisirs sont assimilés à l'aéromodélisme, et doivent rester à moins de 150 m de hauteur et hors des zones urbaines. En mai, un lycéen de 18 ans a été condamné à 400 euros d'amende pour avoir réalisé un clip sur Nancy à l'aide d'un drone.



Par Relaxnews — futura-sciences.com – le 9 juillet 2014.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Ukr. - Guerre de civilisation ?

Ukr. - Guerre de civilisation ? | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Évènements en Ukraine : une guerre de civilisation ?


La constitution de la République populaire de Donetsk est un authentique manifeste contre les « valeurs américaines » et le modèle de « société occidentale », notamment dans le domaine de la protection de la famille traditionnelle et de notre civilisation.


Les derniers développements en Ukraine libérée confèrent une plus grande lisibilité à l’environnement international qui entoure ces évènements. Alors que la situation militaire s’est malheureusement détériorée dans l’Est du pays, dans les officines diplomatiques un embryon de consensus semble se dessiner entre Bruxelles, Moscou et le nouveau président ukrainien.


Celui-ci, qui tente d’asseoir son pouvoir pour rétablir le calme et l’ordre dans le pays, fait face à deux fronts intérieurs bien différents. Il y a d’abord celui des fédéralistes de l’Est bien entendu, mais également celui des « durs » de l’Ouest et du centre du pays. Au sein de ce second front intérieur on peut citer certains mouvements patriotiques tels que Patrie de Ioulia Timoshenko, la galaxie Svoboda/Pravy Sektor ou les nouveaux roitelets locaux, ces oligarques gouverneurs de régions comme Igor Kolomoïski, l’un des principaux sponsors du Maïdan et de la nouvelle garde nationale ukrainienne qui combat du reste dans l’Est du pays.


L’opposition entre l’Est et l’Ouest du pays ne se résume pas seulement à un désaccord de certaines régions d’accepter le nouveau pouvoir ukrainien, jugé illégitime et considéré, à tort ou à raison, aux mains d’intérêts étrangers, nationalistes violents et anti-russophones. En effet et malheureusement pour les partisans de la version complotiste occidentale (qui voit la main de Moscou dans la région) la quasi-totalité des hommes armés du Donbass sont vraisemblablement de simples citoyens, majoritairement ukrainiens, inquiets de ce qui se passe à Kiev qu’ils ne reconnaissent plus comme leur capitale du moins sur le plan politique. Il y a bien entendu quelques volontaires russes, mais les quelques récits qui filtrent de vie et de mort de ces engagés volontaires ne laissent que peu de place aux fantasmes, comme les lecteurs russophones peuvent le lire ici.


Cette version des faits a été confirmée par le journaliste américain Marc Franchetti, pourtant peu soupçonnable de sympathies prorusses, après qu’il ait sillonné l’Est du pays, sur le plateau d’une des plus grosses chaines de télévision ukrainienne. Les regards effarés des invités présents sur le plateau traduisent visiblement leur sincère incompréhension de la réalité sur le terrain, une incompréhension sans aucun doute grandement créée par l’intense propagande des médias ukrainiens et de certaines structures qui tentent de préparer le pays à une guerre contre la Russie, par exemple les services secrets ukrainiens qui visiblement désinforment jusqu’aux élites politiques de leur propre pays.


On peut se demander à qui sert cette stratégie de la tension ?


Le choix des populations du Donbass de prendre les armes traduit également et sans doute surtout la volonté de ces populations de s’opposer clairement au processus d’occidentalisation que le pays connaît depuis le début de la période d’immixtion occidentale en Ukraine. Cette période, qui a directement suivi l’effondrement de l’URSS, s’est matérialisée aux yeux du grand public par la révolution orange que le pays a connu durant l’hiver 2004 puis lors des évènements du Maidan de l’hiver 2014. Cette lente occidentalisation entraîne des changements systémiques, sociétaux, moraux et civilisationnels profonds dans l’Ukraine d’aujourd’hui.


Il y a bien sûr le choix de la voie à suivre pour l’avenir du pays. L’Ukraine fait face à un dilemme profond accentué par sa position géostratégique et géographique : entre deux pôles à forte gravité que sont la Russie à l’Est et l’Union Européenne à l’Ouest. Ce choix ne traduit pas seulement des motivations uniquement économiques, mais aussi un authentique choix de civilisation et de société entre le monde russe et le monde occidental. Comme souvent le diable se cache dans les détails, mais aussi, pourrait-on rajouter, dans les symboles.


Au début de ce mois de juillet Kiev verra par exemple se tenir dans ses rues une Kiev-parade ayant pour objectif l’unité de l’Ukraine et la dénonciation des « provocateurs russes » et avec le soutien d’ambassadeurs de l’UE en poste en Ukraine tel que l’ambassadeur de Suède. La tenue d’une Kiev-parade dans une Ukraine au bord du chaos et qui sort tout juste d’un authentique coup d’État perpétré avec l’aide des mouvements nationalistes ukrainiens les plus radicaux traduit bien le message des nouvelles élites politiques au sein de l’Ukraine libérée à ces mêmes nationalistes. On pourrait la résumer de la façon suivante : « Chers nationalistes merci beaucoup de votre travail, vous êtes désormais invités à retourner dans vos campagnes pauvres à l’Ouest du pays ou alors à aller vous battre à l’Est du pays contre vos concitoyens pendant que nous commençons le processus d’intégration de notre pays à l’Occident ».

On sait en effet que la question du droit des gay-pride tout autant que des homosexuels est devenu au cours des derniers mois l’une des principales pierres d’achoppement entre l’Occident et la Russie surtout lorsque cette dernière a interdit la propagande des relations sexuelles « non traditionnelles » aux enfants mineurs. Une politique de gestion des mœurs inverse à celle qui règne dans nombre d’États européens par exemple en France, où la propagande des relations sexuelles « non traditionnelles » par exemple le mariage homosexuel, est désormais enseignée aux jeunes enfants de façon civique par les autorités françaises ou bien lorsque les jeunes garçons sont invités par certaines académies scolaires à porter des jupes au nom de l’égalité des sexes.


À l’opposé de cette « involution » et comme le rappelle le site RealpolitikTV les choix opérés les nouvelles autorités des nouvelles républiques de l’Est du pays sont eux extrêmement inspirés par le « modèle russe » et la constitution de la République populaire de Donetsk est un authentique manifeste contre les « valeurs américaines » et le modèle de « société occidentale », notamment dans le domaine de la protection de la famille traditionnelle et de notre civilisation. Fondement orthodoxe de la République (préambule), protection de l’être humain dès sa conception (Art. 12.2), interdiction du mariage homosexuel et de sa promotion (Art. 4.3, 31.1, 31.3), protection de la vie privée (Art16.2, 17.1), interdiction des arrestations arbitraires (Art. 15.2) et de la torture (Art. 14.3).


Les valeurs comme ligne de fracture primordiale entre l’Est prorusse et l’Ouest pro-occidental ?



Par Alexandre Latsa pour La Voix de la Russie et par La Dissidence française – le 9 juillet 2014.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Les semences anciennes


Bernard Ronot s'est engagé pour la force de vie des semences anciennes.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

UE - « Pompe à phynances »

UE - « Pompe à phynances » | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Légende photo : hyperinflation de Weimar, 1923 - Enfants jouant avec des piles de reichmarks allemands.



La « pompe à phynances » (*) européenne s’emballe, « insuffisant » dit la City


Le rédacteur adjoint du Telegraph de Londres, Jeremy Warner, a pris sa plume pour demander le 7 juillet que l’on fasse marcher la « pompe à phynances » à une cadence encore plus élevée, dans un contexte où n’est « pas encore tout à fait dans une situation à la Kreditanstalt, l’effondrement bancaire autrichien de 1931 qui avait marqué le début de la Grande dépression »... mais on n’est pas loin !


Warner fait remarquer que l’avertissement sur résultats [1] de l’Austrian Erste Bank de la semaine dernière vient s’ajouter à l’insolvabilité plus tôt cette année d’une autre banque autrichienne, Hypo Alpe-Adria, la première banque européenne qui sera renflouée selon le principe du bail-in (aux dépens des épargnants) selon la nouvelle législation européenne.


Tout en reconnaissant que les « stress tests en cours » sur les banques européennes manquent de sérieux (« ridiculously mild » selon ses termes), Warner prétend qu’à ce point-ci ces derniers soubresauts bancaires « ne devraient probablement pas déclencher une répétition de la crise systémique globale ».


Comment prévenir le pire ? Très simple : pour Warner il suffit d’accélérer les injections de liquidités en faisant marcher la planche à billets. En premier lieu, il s’agit donc de s’assurer que le patron de la BCE mette rapidement en application sa promesse du 3 juillet de faire appel aux opérations de refinancement à plus long terme ciblées (TLTRO) [2]


Une première tranche de 400 milliards d’euros de TLTRO devrait être mise bientôt en circulation, et une deuxième tranche de 600 milliards en mars 2015, pour un total de 1000 milliards d’euros en moins d’un an. Comparés aux 85 milliards de dollars mensuels d’assouplissement non quantitatifs de la Réserve fédérale américaine, le rythme adopté par la BCE est un tiers plus rapide.


Ces liquidités ne sont pas destinées à être utilisées dans l’économie réelle, et encore moins à financer de grands projets d’infrastructures dont l’Europe a tant besoin, mais permettront à continuer à maquiller les bilans et de sauver les bulles spéculatives.


Et dire qu’Angela Merkel se permettait hier, lors d’une visite de trois jours en Chine, de sermonner ses hôtes contre « la croissance financée à crédit », affirmant qu’il « est préférable que de voir l’économie mondiale croître moins vite que d’être obligé à devoir compter sur des mesures d’endettement insouciantes » !


Quant à Jeremy Warner, comme la plupart des shootés de l’argent facile, il termine son article en disant que les injections de liquidités annoncées par Draghi restent totalement insuffisantes...




Par la Rédaction de Solidarité & Progrès - le 9 juillet 2014




Notes : 


[1] Le profit warning ou avertissement sur résultats sont les termes utilisés pour désigner l’avertissement émis par une entreprise pour alerter les actionnaires sur de mauvais résultats. Cela signifie que les prévisions et les objectifs préalablement fixés ont de grandes chances de ne pas être atteints et que le cours du titre associé à la société en question va inexorablement baisser. Le cours de bourse d’une entreprise dépend des prévisions de son chiffre d’affaires et du rendement éventuellement élevé qu’elle peut apporter. Les actionnaires risquent donc de ne pas retirer les profits escomptés de leur investissement.


[2] Les opérations de refinancement à plus long terme ont lieu chaque dernier mercredi du mois et portent habituellement sur des échéances de 3 ou 6 mois. Le montant minimum est de 10 000 euros avec des tranches supplémentaires de 10 000. Elles se font par cession temporaire de titres détenus par les banques, qui peuvent soit les mettre en pension auprès de la BCE ou les offrir comme garanties contre des prêts de la BCE. Ces opérations sont, contrairement aux opérations principales de refinancement, plus accommodantes pour les banques, mais elles sont surtout moins transparentes en ce qui concerne la véritable politique monétaire de la BCE, cachant en réalité une politique hyperinflationniste.

 

 

(*) (XXe siècle) Altération graphique de finance (« gestion de capital ») par Alfred Jarry dans Ubu roi. Cela permet un rapprochement avec le mot physique, employé dans la même pièce comme représentation phallique. (source : fr.wiktionary.org)

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Alerte : glaçons !

Alerte : glaçons ! | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Un peu d'humour ne fait pas de tort ! - Duc


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Photo de mariage exceptionnelle

Photo de mariage exceptionnelle | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Colleen Niska, une photographe canadienne engagée pour un mariage, ne s’attendait pas vraiment à pouvoir prendre des photos aussi impressionnantes avec les jeunes mariés.


Les photos de mariage d’un couple de Canadiens sont devenues virales après avoir été postées sur Facebook. Il faut dire que le décor a de quoi laisser pantois : en arrière-plan des tourtereaux, une tornade fend le ciel de toute sa puissance.


Ces clichés ont été pris samedi dernier, alors que la région du Saskatchewan (Ouest du Canada) était balayée par plusieurs tornades, heureusement dans des zones plutôt rurales.


C’est la mariée qui a repéré l’inquiétant nuage en premier lieu. Mais le couple a décidé de continuer la séance photo. «Nous n’étions pas vraiment effrayés. On avait un véhicule et nous étions plutôt loin de la tornade, donc on avait le temps de fuir», explique-t-elle au site CBC.


Certains internautes ont remis en cause l'authenticité des photos, mais la photographe assure que les images n'ont pas été retouchées et elle a mis en ligne plusieurs images pour le prouver. Depuis son message sur Facebook, la photographe est contactée de toutes parts par les JT canadiens et américains, et ses photos ont fait le tour du monde, lui assurant une sacrée publicité. 

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Et les enfants ?

Et les enfants ? | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Ukraine, Syrie, Palestine et bien d'autres lieux !


Au moins 2.000.000 d’enfants sont morts ces 10 dernières années à la suite de guerres déclenchées par des adultes, mais le terme "adulte" semble inapproprié si on considère qu'un adulte est censé avoir la sagesse de protéger les enfants !


Et tout cela dans la grande indifférence des politiciens, des médias et du public de masse !


Par indulgence, à cause du grand silence complice des médias, du "métro, boulot, dodo" pour beaucoup de gens, j'essaye de comprendre cette indifférence générale, mais j'ai beaucoup de mal à l'admettre !


Tout le monde a accès au "net" et à la vraie information, alors je crains que le manque de réaction du public ne soit dû à un laxisme général et à un égocentrisme exacerbé.


Vous avez raison braves gens, tant que vous n'êtes pas concernés de près, cela vous est égal.  Après tout, c'est la fin de la "Coupe", le "Tour" a commencé et ce sont les congés, alors passez de bonnes vacances bien tranquilles !


Duc


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

GB/USA/Mossad - création EIIL

GB/USA/Mossad - création EIIL | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Snowden : « Baghdadi » a subi une formation de la part du Mossad


L’ancien employé à l’agence nationale de sécurité américaine Security, Edward Snowden, a révélé que les services de renseignement britannique et américain et le Mossad ont collaboré ensemble pour la création de l’ex-EIIL ou l’État islamique en Irak et au Levant, selon l’agence d’information iranienne Farsnews.


Snowden a indiqué que les services de renseignement de trois pays, à savoir les États-Unis, la Grande-Bretagne et l’entité sioniste ont collaboré ensemble afin de créer une organisation terroriste qui soit capable d’attirer tous les extrémistes du  monde vers un seul endroit selon une stratégie baptisée « le nid des frelons. »


Les documents de l’Agence nationale de sécurité américaine évoquent « la mise en place récente d’un vieux plan britannique connu sous le nom de « nid de frelons » pour protéger l’entité sioniste, et ce en créant une religion comprenant des slogans islamiques qui rejettent toute autre religion ou confession ».


Selon les documents de Snowden, « la seule solution pour la protection de « l’État juif » est de créer un ennemi près de ses frontières, mais de le dresser contre les États islamiques qui s’opposent à sa présence ».


Les fuites ont révélé qu’« Abou Bakr al-Baghdadi a suivi une formation militaire intensive durant une année entière entre les mains du Mossad, sans compter des cours pour maitriser l’art du discours et des cours en théologie ».



Par la Rédaction d'Almanar.com - le 9 juillet 2014


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Allemagne & espions alliés

Allemagne & espions alliés | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Source photo : rationalexaminer.com


L’Allemagne met fin à l’absence de surveillance des espions alliés


Le gouvernement allemand a décidé de mettre fin à l’accord tacite, mis en place en 1945, selon lequel il s’abstient de surveiller les activités d’espionnage sur son sol des services britanniques, français et états-uniens.


Cette décision fait suite à deux scandales importants : d’abord la découverte l’an dernier de la mise sous écoutes par la NSA du portable de la chancelière Merkel, ensuite la découverte cette semaine d’un agent double au sein des services allemands qui a transmis plus de 300 documents confidentiels à la CIA (notamment des documents internes de la Commission parlementaire sur les écoutes de la NSA).


La remise en cause des relations d’espionnage entre Washington et Berlin pose de très graves problèmes aux États-Unis qui utilisaient le territoire allemand pour de nombreuses opérations. Le directeur de la CIA, John Brennan, devrait informer, dans les prochains jours, des conséquences de cette décision les parlementaires habilités au Congrès.


Cependant, l’Allemagne ne sera pas pour autant un État indépendant de Washington : à la fin de l’occupation alliée, la RFA a concédé un traité qui autorise Washington à utiliser ses bases militaires en Allemagne comme il le souhaite sans en référer au pays hôte.



Par la Rédaction du Réseau Voltaire – le 8 juillet 2014


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

La semence tuée !


Les semenciers tuent la biodiversité, s'approprient le vivant, affament les populations du sud, empoisonnent les consommateurs... et nos dirigeants approuvent !


Merci l'UE !


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Le bon choix !

Le bon choix ! | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Nous avons tous un certain pouvoir à condition de l'utiliser à bon escient.  Si nous ne faisons pas les bons choix maintenant, nous ne pourrons pas nous plaindre plus tard des conséquences. - Duc


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Ukr. - Kiev veut aller vite

Ukr. -  Kiev veut aller vite | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Légende photo : encore une journaliste russe tuée sur le front du Donbass : Oksana Shkoda, de la chaîne russe Anna-News, a été tuée alors qu’elle se trouvait parmi les unités d’arrière-garde qui couvraient la retraite du groupe d’Igor Strelkov. Depuis le début du conflit, une demi-douzaine de journalistes, principalement des Russes, ont trouvé la mort dans l’est de l’Ukraine, en raison de tirs des forces de Kiev. Ce secteur géographique est actuellement le plus dangereux pour les médias, pour autant Reporters sans frontière ne semble pas trop se préoccuper de ce drame et de cette atteinte au droit fondamental d’informer.

 

 

Ukraine/Donbass : pressé par Washington, Kiev veut aller vite, trop vite

 

Les troupes contrôlées par Kiev continuent à resserrer leurs effectifs au nord, à l’ouest et au sud de Donetsk. L’état-major des forces répressives veut aller vite pour en finir avec la révolte du Donbass. Pressé par Washington, le régime se trouve obligé d’accélérer son plan d’attaque. Pour autant, les forces kiéviennes ne sont pas inépuisables et l’armée ukrainienne, tout comme les paramilitaires, ont déjà montré leurs limites face à des combattants indépendantistes bien moins nombreux, faiblement équipés en matériels lourds, ne disposant pas d’aviation, ni d’artillerie lourde et dont le ravitaillement est souvent aléatoire. Mais les exigences de l’OTAN et de Washington priment sur les réalités du terrain. Un empressement qui risque de coûter cher aux assaillants comme aux civils.


Au cours du mois de mai, le Congrès américain a procédé à l’examen du Russian Aggression Prevention Act of 2014, qui prévoit, entre autres, des sanctions graduées à l’encontre de la Fédération de Russie, la consolidation des « dispositifs défensifs » de l’OTAN, avec le renforcement de l’armée ukrainienne et le recours aux pays tiers proches de Washington, en particulier ceux d’Europe centrale.


À cet effet, 130 chars allemands Leopard-2 seront bientôt acheminés sur le territoire polonais et mis à la disposition de l’armée de ce pays. La crise ukrainienne est l’une des plus graves, peut-être la plus porteuse de conséquences que les peuples du continent européen ont eu à affronter depuis bien longtemps. Elle démontre aussi la capacité des uns et des autres à se positionner intelligemment sur l’échiquier géostratégique d’aujourd’hui. On est soit du côté de Washington et des mondialistes, soit du côté des peuples libres et indépendants. Il ne peut y avoir ni « troisième voie » ni neutralité.



.

La principale instance de l’Union européenne chargée du recensement des réfugiés constate une montée en flèche du nombre d’Ukrainiens qui ne veulent plus vivre en Ukraine. Les dernières statistiques de l’European Asylum Support Office (EASO) sont instructives : le nombre de demandes d’asile dans l’UE a été multiplié par sept entre mars et mai dernier. En trois mois, plus de 2.000 personnes ont préféré rester à l’étranger. Le plus grand flux de réfugiés se dirige vers la Fédération de Russie. Selon les instances de migration russes, un demi-million d’Ukrainiens sont arrivés en Russie depuis mars. Il est vrai qu’ils ne sont pas tous qualifiés de réfugiés, car la plupart d’entre eux se sont installés chez leurs parents en Russie. Les Ukrainiens fuient la « démocratie » pro-européenne de Porochenko. Mais pourquoi donc ?



 

Imaginons l’Ukraine d’après…


L’Ukraine d’après c’était les espoirs doucereux du « peuple du Maidan » (dixit BHL), l’Ukraine d’après, selon la bien-pensance et la désinformation qui l’accompagne, c’était forcément un pays où coulait le lait et le miel… L’Ukraine d’après, c’était un paradis sur Terre. Ce qui n’est pas forcément de l’avis du procureur général de l’Ukraine, Vitaly Yarema, pourtant réputé proche de Porochenko (source) : à Kiev, sur le Maidan depuis fin février, ont été commis pas moins de 158 crimes. Un chiffre issu d’un rapport judiciaire que le prédécesseur de Yarema, l’extrémiste de Svoboda Oleg Makhnitsky, s’est bien gardé de porter à la connaissance du public ukrainien.



Et la violence continue sur le Maidan : « Il y a eu aussi de nombreux cas d’appropriation illégale de véhicules, de fraude, de fabrication de médicaments, de manipulation d’armes à feu » – a déclaré le procureur général. Sans oublier les occupations illégales de locaux aux abords de la place par des groupes armés. Et de dénoncer l’omniprésence de ces groupes de pression qui n’ont rien de démocratique et qui sont susceptibles de menacer le pouvoir en place. Car il s’agit bien de pression et de chantage permanent que ces bandes armées, plus ou moins proches de Praviy Sektor et de Svoboda, en lien étroit avec Andriy Parubiy, le néonazi placé à la tête du Conseil de sécurité et de défense, mettent en œuvre en maintenant l’occupation de la Place de l’Indépendance. C’est ainsi qu’ils peuvent influencer les décisions politiques des élus nationaux.


La Verkhovna Rada (dont la représentativité nationale est sujette à caution) a voté une loi qui interdit la retransmission de programmes de télévision en langue russe dans le pays, ce qui vise directement les chaînes russes. Afin de justifier cette censure, les auteurs de ce texte affirment que la langue russe est « la principale arme d’agression contre l’Ukraine » (sic). Les 40 % de citoyens ukrainiens russophones sont donc directement visés par cette loi inique, ouvertement discriminante et qui légalise, en somme, la purification ethnique qui a court dans le Donbass et qui s’étendra dans d’autres régions du pays. Il s’agit de l’application du programme de Svoboda qui veut éradiquer environ la moitié de la population de l’Ukraine.


Pour remplacer ces gens, notamment au sein des industries du Donbass, Svoboda, en accord avec des oligarques douteux, envisage de réduire fortement l’industrie de l’Ukraine et remplacer le manque économique à gagner par des subventions de l’Union européenne ; il est aussi prévu de recourir à de la main-d’œuvre immigrée de manière temporaire pour les grosses entreprises qui ne seraient pas dissoutes.


Ihor Kolomoisky, l’oligarque israélo-ukrainien mis à la tête de l’oblast de Dniepropetrovsk et qui finance les paramilitaires néonazis, fait ses affaires en cherchant à s’accaparer les biens d’autrui à moindres frais. Il vient de proposer une loi de spoliation des biens des chefs d’entreprises et des hommes d’affaires soupçonnés d’avoir des sympathies pour les indépendantistes. Une manière pour lui d’éliminer des concurrents. Ainsi, Kolomoisky espère devenir le plus riche oligarque du pays, visant à entrer en concurrence directe avec Rinat Akmetov qui possède la plupart des usines du Donbass.


Une position qui s’inscrit dans la continuité du processus de féodalisation de l’Ukraine entamé dès la chute de l’URSS, puis développé sous la première révolution orange en 2004. Un processus qui s’inscrit dans les objectifs de prédation mondialiste destinés à démanteler l’Ukraine dans tous les secteurs.



Lugansk sous le feu

 

Une brigade mécanisée complète rassemblant quelque 150 véhicules de combat de tous types, incluant au moins une batterie de BM-21 Grad, serait actuellement positionnée sur le nord de Shchastya, au-delà de la Siversky Donets.


Dans la journée, une salve de tir de mortiers a atteint un point de contrôle des forces ukrainiennes au nord de la ville, tuant deux soldats et blessant un journaliste ukrainien. Toujours sur le secteur de la Siversky Donets, un convoi de ravitaillement de l’armée ukrainienne a été attaqué par un groupe de combat indépendantiste : un blindé a été endommagé et trois camions sérieusement touchés par des tirs.


Cet après-midi, l’aéroport de Lugansk, où sont toujours encerclés des parachutistes ukrainiens et des gardes nationaux, aurait subi une nouvelle attaque de la milice, impliquant des tirs de mortiers de 120 mm, un lanceur Grad et l’engagement d’au moins 2 T-64BV. Des hangars sont en ce moment en train de flamber. Deux avions ukrainiens ont survolé le site et ont essuyé des tirs nourris de mitrailleuses lourdes.


Au nord de Lugansk, le « Bataillon Aydar » a été recomplété, réorganisé et même renforcé. Il vient de recevoir une demi-douzaine de BRDM -2. Les mesures disciplinaires le concernant, suite à son fiasco d’il y a un mois, sont passées à la trappe. Son échelon de commandement a été très sérieusement réorganisé en y adjoignant des « conseillers » anglophones. 



.


Les combats autour de la butte de Saur Mogila se poursuivent : le chef d’état-major du 5e bataillon de « défense territoriale » (garde nationale) de la région des Carpates, Yuri Nikolaïevitch Baran, a été tué par un tireur d’élite sur l’autoroute près d’Amvrosievka, à une dizaine de kilomètres de la frontière russe, au sud de Saur-Mogila.



Donetsk se prépare à l’affrontement


Les forces armées de la République populaire ont imposé la loi martiale dans les districts adjacents aux zones de combat contre les forces répressives de Kiev. Il s’agit de préserver les vies des civils et de tenter de garantir leur sécurité, à un moment où les assaillants cherchent à tout faire pour atteindre un maximum d’entre eux.



 




 

.



Durant la journée, sur la partie ouest de Donetsk, de petites unités ukrainiennes ont mené des missions de reconnaissance destinées à repérer le dispositif des défenseurs.


Donetsk n’est pas prête pour sa défense, la ville dans son ensemble fonctionne toujours comme si elle était en temps de paix. Pratiquement aucune des mesures défensives n’a été prise. Les civils refusent de croire que Kiev va employer l’artillerie lourde, y compris des lance-roquettes multiples de 220 et de 300 mm, et mener des frappes aériennes massives contre les zones résidentielles.


L’état des préparatifs de défense en ce moment est au même niveau que Slaviansk il y a deux mois. En d’autres termes, les fortifications existantes sont encore insuffisantes pour arrêter les blindés.


Les forces ukrainiennes employant massivement de l’artillerie et de l’aviation, la ville risque de subir des pertes importantes au niveau des civils, mais aussi au sein de la milice. Il est donc nécessaire d’aménager des abris et des positions de repli.


Toutefois, l’expérience de Slaviansk-Kramatorsk montre que la tactique des assaillants privilégie la destruction des infrastructures, des entreprises, des zones résidentielles, plutôt que celle des forces combattantes. Les principales cibles n’étaient pas les positions de la milice, bien que parfaitement connues des forces de Kiev (repérages de drones, renseignement des satellites américains…), mais l’agglomération en elle-même. À Mykolaivka, en particulier, les forces gouvernementales ont pilonné la centrale thermique pendant trois jours d’affilée, malgré le fait qu’il n’y avait pas un seul milicien à l’intérieur. De la même manière, le bombardement d’un certain nombre d’usines à Slaviansk où aucun combattant indépendantiste n’y avait jamais mis les pieds a été constaté à plusieurs reprises.


Les dirigeants ukrainiens n’hésiteront pas à faire la même chose à Donetsk, pour la bonne et simple raison est que leurs bailleurs de fonds occidentaux ne veulent pas de concurrence de l’industrie du pays, après-guerre. Aussi, ils cherchent à détruire le cœur industriel du Donbass, qui représente une concurrence sérieuse pour l’industrie occidentale (et notamment pour le lobby militaro-industriel US) et qui fonctionne presque entièrement avec le complexe militaro-industriel russe.



Vidéo - Entrainement en Russie d’un groupe de combattants issus de l’oblast de Saint-Pétersbourg. Ils vont rejoindre très prochainement la milice du Donbass. C’est quand même un peu plus sérieux que la progression « au paquet » et la cigarette au bec des bras cassés de Yaroch et autres « Azov »…

.


Par Jacques Frère pour NationsPresse.info – le 9 juillet 2014


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Vagues hawaïennes en photo

Vagues hawaïennes en photo | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Clark vous immerge au cœur des gigantesques vagues hawaïennes grâce à ses somptueuses photographies


Clark est un photographe qui a comme terrain de jeu les vagues, surtout lorsque celles-ci sont grandes ! Pour nous faire partager la puissance de la Nature, ce surfeur a plongé dans ces rouleaux pour nous rapporter des clichés à couper le souffle… 


Clark Little est un ancien surfeur qui a décidé de passer derrière l’objectif pour capturer toute la beauté et la puissance des vagues.


C’est en 2007, alors que sa femme voulait acheter une photographie de l’océan pour décorer leur chambre, Clark a préféré aller prendre le cliché lui-même. Il est donc allé s’acheter un appareil photographique waterproof avant de partir à la conquête des vagues. En seulement moins de 4 ans, Clark reçoit les éloges de la presse internationale et est invité dans plusieurs émissions de télévision. Il parvient même à être élu photographe de l’année par le magazine Geo et Discovery Channel.


Découvrez le travail époustouflant de Clark en vidéo : ici.



Par Laura Gonçalves – Boredpanda – le 9 juillet 2014 - Pour Daily Geel Show



----------



Pour voir quelques photographies de Clark Little, veuillez cliquer sur le titre de l’article ou sur la photographie ci-dessus. 


more...
No comment yet.