Koter Info - La G...
Follow
Find
186.6K views | +151 today
Scooped by Koter Info
onto Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL
Scoop.it!

José Mujica, Président

 

Le Président de l’Uruguay se préoccupe plus du bien-être de ses concitoyens que du reste.  Son discours est un exemple que devraient suivre "nos" politiciens. - Duc

more...
No comment yet.
Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL
La Gazette des campus de LLN et de WSL-UCL ainsi que diverses infos intéressantes visant la vérité ou l'autre vérité (qui que ce soit qui la dise, mais sans forcément prôner l'auteur).
Curated by Koter Info
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

En collaboration avec Koter Info, le site des étudiants de LLN - WSL

En collaboration avec Koter Info, le site des étudiants de LLN - WSL | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Koter Info 

Site "Koter Info" LLN-WSL-UCL


=  plus de 88.000 lecteurs du site

 

Avec tant de visiteurs différents, "Koter Infose targue d'être un site utile aux étudiants de Louvain-La-Neuve ou de Woluwé-Saint-Lambert-UCL.

 

Pour tout savoir sur le campus universitaire de Louvain-la-Neuve ou de Woluwé-St-Lambert-UCL, découverte, histoire, vie estudiantine, locations kots, photos, vidéos, cercles, kaps, etc...

 

Informations générales : Locations - Services - Adresses utiles, ne fusse que pour indiquer les grandes directions, mais c'est beaucoup plus !!!

 

En fait, Koter Info est un site en constante évolution avec plus de 90 pages à votre dispositon.  On y trouve tout se qu'il faut savoir quand on ne connait pas encore LLN ou WSL. 

 

Voyez par vous-même, cliquez ici ou sur le lien dans le titre ou dans la photo.


Duc

  

------------------------------

   

"La Gazette" de LLN-WSL-UCL


=  plus de 85.000 lecteurs de La Gazette

 

Avec tous ces lecteurs (différents), c'est indéniablement "La Gazette" des campus de LLN & de WSL-UCL et environs.  On y lit des infos locales ainsi que des publications diverses intéressantes boudées généralement par les médias habituels.

  

------------------------------

  

Dossiers de La Gazette


La Gazette de "Koter Info" a suivi plusieurs aventures d'équipages estudiantins néo-louvanistes ou liés à Louvain-La-Neuve au fameux Raid 4L Trophy destiné aux étudiants. Si vous voulez revivre ces aventures au jour le jour, de la préparation de la 4L à la fin du raid au Maroc, les photos, les vidéos et les reportages journaliers ont été rassemblés dans un dossier complet.

 

La Gazette a également créé un dossier reflétant les pages du site "Koter Info" et leur contenu avec un lien direct vers chacune des pages : "vitrine du site Koter Info"


------------------------------


Services gratuits directs



Koter Info's insight:

 

Site web et Gazette, les différentes publications de Koter Info sont suivies par plus de


173.000 lecteurs

 

more...
Koter Info's curator insight, January 14, 3:51 PM

 

Site web et Gazette, les différentes publications

de Koter Info sont suivies par plus de


173.000 lecteurs

 

Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Parodie de Kim Jong-Un


Un jeune étudiant chinois a réalisé un montage dans lequel il se moque ouvertement du leader Nord-coréen Kim Jong-Un.


Le jeune homme s'est lâché et nous offre sur un plateau des situations plus ironiques les unes que les autres. 

On peut y voir le dictateur effectuer quelques petits pas de danse assez compliqués avec la participation de Vladimir Poutine, faire une petite balade à dos de cochon, se prendre des coups de pieds de la part de Mister Obama affichant un "sourire Colgate" et enfin se promener, main dans la main, avec Oussama Ben Laden.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Danse entre les requins


Une danseuse murmure à l’oreille des requins dans un ballet aquatique absolument ahurissant


Les requins ne sont pas les créatures sanguinaires que beaucoup s’imaginent. C’est en effet le message que tente de faire passer une artiste australienne à travers cette magnifique vidéo sous-marine où elle danse au milieu d’une multitude de requins bien plus gros qu’elle.


 

La collaboration entre Shawn Heinrichs, photographe et défenseur du monde marin, et l’artiste australienne Hannah Fraser n’a rien d’un hasard. Tous deux passionnés de requins et militants pour leur protection, Hannah et Shawn n’en sont en effet pas à leur première vidéo sous-marine. La jolie danseuse australienne a déjà réalisé plus d’une chorégraphie en milieu aquatique, au milieu de raies manta et de requins-baleines, notamment.


Si les décors changent, le message reste le même : protégeons les géants qui peuplent nos mers.


Dans cette vidéo intitulée « Tigress Shark », Hannah et Shawn se sont rendus aux Bahamas, un archipel réputé pour ses eaux peuplées de requins-tigres. Vêtue et maquillée de façon à ne pas tenter l’estomac de ces énormes squales, Hannah prouve à travers cette sublime chorégraphie que les requins ne sont pas aussi dangereux qu’on le dit. Quel courage, quelle grâce…



Par Romain Pernet pour daily geek show – le 28 juin 2014


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Un bonjour de Fukushima

Un bonjour de Fukushima | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


La radioactivité continue d'augmenter, mais Tepco n'a fait aucune déclaration à ce propos.


Tepco a relevé 1.200.000.000 (1,2 milliards de) Bq/m³ de radioactivité β dont le strontium 90 et 9 000 000 (9 millions de) Bq/m³ de césium 134 dans les eaux souterraines.


Les eaux souterraines ont été prises côté mer à proximité du réacteur n° 2, dans un forage nommé "No. 1-6".  L'échantillon date du 21 juillet 2014.

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

54 trillions d'€ = Dérivés DB

54 trillions d'€ = Dérivés DB | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


54’700’000’000’000 € [54 trillions d'EUROS] = l’exposition de DB sur les dérivés. « What the F***? »


Zerohedge nous rappelle l’exposition de Deutsche Bank sur les dérivés et met ce chiffre en rapport avec le PIB allemand et de la Zone Euro…


Consternant !


Donc, tant que tout va bien, ben tout va bien. Par contre, le jour où un évènement sur les taux se produit, on ne se réjouira PAS d’assister au décès du système financier.


Je pense acheter quelques options put à long terme sur Deutsche Bank. On ne se sait jamais.


À suivre,


Par Loïc Schmid pour investir.ch – le 23 juillet 2014

Source : zerohedge.com

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Extension de la guerre du gaz

Extension de la guerre du gaz | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Extension de la guerre du gaz au Levant

 

Toute guerre étant entreprise par une coalition, il est naturel qu’elle ait des objectifs multiples, de manière à satisfaire les intérêts propres de chaque membre de la coalition.

De ce point de vue, les combats qui font actuellement rage en Palestine, en Syrie et en Irak ont en commun d’être menés par un bloc formé par les États-Unis contre des peuples qui leur résistent, de poursuivre le plan de remodelage du « Proche-Orient élargi » (Greater Middle East), et de modifier le marché mondial de l’énergie.


À propos de ce dernier point, deux choses peuvent changer : le tracé des pipe-lines et l’exploitation de nouveaux gisements [1].



La guerre de contrôle des pipe-lines en Irak


Depuis le début de la guerre contre la Syrie, l’OTAN tente de couper la ligne Téhéran-Damas (NIORDC, INPC) au profit de couloirs de circulation permettant d’acheminer sur la côte syrienne à la fois le gaz qatari (Exxon-Mobil) et celui d’Arabie saoudite (Aramco) [2].


Un pas décisif a été accompli avec l’offensive en Irak de l’Émirat islamique qui a scindé le pays longitudinalement et séparé d’une part l’Iran et de l’autre part la Syrie, le Liban et la Palestine [3].


Cet objectif visible détermine qui vendra son gaz en Europe et, en conséquence du volume d’approvisionnement, à quel prix il pourra le vendre. Il suffit à expliquer que les trois principaux exportateurs de gaz (la Russie, le Qatar, et l’Iran) soient impliqués dans cette guerre.



La guerre de conquête du gaz syrien


L’OTAN a ajouté un second objectif : le contrôle des réserves de gaz du Levant, puis leur exploitation. Si tout le monde sait depuis des décennies que le Sud de la Méditerranée contient de vastes champs gaziers dans les eaux territoriales de l’Égypte, d’Israël, de la Palestine, du Liban, de la Syrie, de la Turquie et de Chypre, seuls des « Occidentaux » savaient depuis 2003 comment ces champs étaient répartis et comment ils se prolongeaient sous le continent.


Ainsi que l’a révélé le professeur Imad Fawzi Shueibi [4], à l’époque, une société norvégienne, Ansis, a mené légalement en Syrie un arpentage du pays, en coopération avec la société nationale des pétroles. Ansis a également travaillé avec une autre société norvégienne, Sagex. Toutes deux ont corrompu un responsable des services secrets, ont secrètement procédé à des recherches en trois dimensions et ont découvert l’incroyable étendue des réserves syriennes. Celles-ci sont plus importantes que celles du Qatar.


Par la suite, Ansis a été racheté par Veritas SSGT, une société franco-états-unienne basée à Londres. Les données ont immédiatement été révélées aux gouvernements français, états-unien, britannique et israélien, qui ont bientôt conclu leur alliance pour détruire la Syrie et voler son gaz.


Après que les États-Unis ont confié, en 2010, à la France et au Royaume-Uni le soin de recoloniser la Syrie, ceux-ci ont formé une coalition sous le nom des « Amis de la Syrie ». Elle convoqua un « Groupe de travail sur la reconstruction économique et le développement » qui se réunit en mai 2012 aux Émirats arabes unis, sous présidence allemande [5]. Une soixantaine de pays se partagèrent alors le gâteau qu’ils n’avaient pas encore conquis.


Bien sûr, la plupart des participants ignoraient les découvertes d’Ansis et de la Sagex. Le Conseil national syrien était représenté dans ce groupe de travail par Ossama al-Kadi, ancien responsable à British Gas de l’application des stratégies militaires au marché de l’énergie.


Ce n’est qu’à l’été 2013 que le gouvernement syrien fut informé des découvertes d’Ansis et de la Sogex, comprenant ainsi comment Washington avait réussi à composer la coalition qui tentait de détruire le pays. Depuis, le président Bachar el-Assad a signé des contrats avec des entreprises russes pour leur exploitation future.



Le gaz en Israël, en Palestine et au Liban


De son côté, British Gas explorait les réserves palestiniennes, mais Israël s’opposait à leur exploitation craignant que les royalties ne servent à acheter des armes.


En juillet 2007, le nouvel envoyé spécial du Quartet (ONU, Union européenne, Russie, États-Unis), Tony Blair négocia entre Palestiniens et Israéliens un accord permettant d’exploiter les champs Marine-1 et Marine-2 à Gaza. Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne, Salem Fayyad, accepta que British Gas verse les royalties dues à l’Autorité palestinienne sur un compte bancaire contrôlé par Londres et Washington de manière à garantir que cet argent soit utilisé au développement économique.


À l’époque, l’ancien chef d’état-major des armées israéliennes, le général Moshe Ya’alon, publiait une retentissante tribune sur le site du Jerusalem Center for Public Affairs dans laquelle il observait que cet accord ne réglait pas le problème, car en définitive, le Hamas toucherait une partie de cet argent tant qu’il serait au pouvoir à Gaza. Il concluait que le seul moyen de s’assurer que cette manne ne financerait pas la Résistance, c’est de lancer « une opération militaire globale pour déraciner le Hamas de Gaza » [6].


En octobre 2010, les choses se sont compliquées encore avec la découverte par Noble Energy Inc. d’un méga-gisement de gaz off shore, le Léviathan, en eaux territoriales israéliennes et libanaises, s’ajoutant à celui découvert par British Gas en 2001, Tamar [7].


Le Liban, à l’instigation du Hezbollah, a immédiatement saisi l’ONU et fait valoir ses droits d’exploitation. Cependant, Israël a commencé à extraire le gaz de ces poches communes sans tenir compte des objections libanaises.



La guerre pour le gaz palestinien


L’actuelle offensive israélienne sur Gaza répond à plusieurs objectifs. En premier lieu, le Mossad a organisé l’annonce de l’enlèvement et de la mort de trois jeunes Israéliens de manière à empêcher la Knesset d’adopter une loi interdisant de libérer des « terroristes » [8]. Puis, le ministre actuel de la Défense, le général Moshe Ya’alon, a utilisé ce prétexte pour lancer une offensive contre le Hamas, en application de son analyse de 2007 [9].


Le nouveau président égyptien, le général Abdel Fattah al-Sissi, a engagé Tony Blair pour le conseiller, sans qu’il démissionne pour autant de ses fonctions de représentant du Quartet [10]. Poursuivant la défense des intérêts de British Gas, il a alors suggéré une « initiative de paix » parfaitement inacceptable pour les Palestiniens, qu’ils ont d’ailleurs refusé tandis qu’Israël l’acceptait.


Cette manœuvre vise clairement à donner l’occasion à Tsahal de poursuivre son offensive pour « déraciner le Hamas de Gaza ». Il n’est pas indifférent que Tony Blair ne soit pas rémunéré pour ce travail par l’Égypte, mais par les Émirats arabes unis.


Comme à l’habitude, l’Iran et la Syrie ont soutenu la Résistance palestinienne (Jihad islamique et Hamas). De la sorte, ils ont aussi montré à Tel-Aviv qu’ils ont la capacité de lui faire aussi mal en Palestine qu’il lui fait en Irak par l’entremise de l’Émirat islamique et des Barzani.


Seule la lecture des événements d’un point de vue énergétique permet de les comprendre. Car il n’est politiquement pas de l’intérêt d’Israël de détruire le Hamas qu’il a contribué à créer pour relativiser le Fatah. Ce n’est pas non plus dans l’intérêt de la Syrie de l’aider à résister alors qu’il s’est allié à l’OTAN et a envoyé des jihadistes se battre contre le pays. La période du « printemps arabe », qui devait porter au pouvoir les Frères musulmans (dont le Hamas est la branche palestinienne) dans tous les pays arabes, est révolue. En définitive l’impérialisme anglo-saxon est toujours mu par des ambitions économiques qu’il impose au mépris des logiques politiques locales. Le clivage qui structure durablement le monde arabe n’est pas entre partis religieux et laïques, mais entre Résistants et Collaborateurs à l’impérialisme.



Par Thierry Meyssan (*)  pour voltairenet.org – le 21 juillet 2014

Source 
Al-Watan (Syrie)



Notes :

 

[1] « La guerre en Syrie : une guerre pour l’énergie ? », par Alexandre

Latsa, RIA Novosti/Réseau Voltaire, 18 septembre 2013.


[2] « Jihadisme et industrie pétrolière », par Thierry Meyssan, Al-Watan/Réseau Voltaire, 23 juin 2014.


[3] L’objectif n’est pas nouveau, voir : « Syrie : l’OTAN vise le gazoduc » ; « Syrie : la course à l’or noir », par Manlio Dinucci, Traduction Marie-Ange Patrizio, Il Manifesto/Réseau Voltaire, 10 octobre 2012 et 2 avril 2013.


[4] Syrie : 10 ans de résistance, une émission en six épisodes conçue et produite par Thierry Meyssan, Télévision satellitaire syrienne, juin 2014. La version disponible sur le net est accessible au public francophone. Elle est presque entièrement en français ou sous-titrée en français à l’exception des interventions du général Wesley Clark, d’Alfredo Jalife et du général Leonid Ivashov. Par ailleurs, le professeur Shueibi avait déjà donné un aperçu de la question avant d’être informé des découvertes d’Ansis et de la Sagex : « La Syrie, centre de la guerre du gaz au Proche-Orient », par Imad Fawzi Shueibi, Réseau Voltaire, 8 mai 2012.


[5] « Les « Amis de la Syrie » se partagent l’économie syrienne avant de l’avoir conquise », par German Foreign Policy, Horizons et débats/Réseau Voltaire, 14 juin 2012,


[6] « Does the Prospective Purchase of British Gas from Gaza Threaten Israel’s National Security ? », par le Lt.-Gen. (ret.) Moshe Yaalon, Jerusalem Center for Public Affairs, 19 octobre 2007. « Ya’alon : British Gas natural gas deal in Gaza will finance terror », par Avi Bar-Eli, Haaretz.


[7] « Le bassin du Levant et Israël — une nouvelle donne géopolitique ? », par F. William Engdahl, Réseau Voltaire, 29 mai 2012.


[8] « Le chef du Mossad avait prédit l’enlèvement de trois jeunes Israéliens », par Gerhard Wisnewski, Traduction Hélène, Réseau Voltaire, 8 juillet 2014.


[9] « IDF’s Gaza assault is to control Palestinian gas, avert Israeli energy crisis », par Nafeez Ahmad, The Guardian, 9 juillet 2014. « Gaza : le gaz dans le viseur », par Manlio Dinucci, Traduction Marie-Ange Patrizio, Il Manifesto/Réseau Voltaire, 17 juillet 2014.


[10] « Le président al-Sissi choisit Tony Blair comme conseiller économique », Réseau Voltaire, 3 juillet 2014.

 

(*) Thierry Meyssan : Consultant politique, président fondateur du Réseau Voltaire et de la conférence Axis for Peace. Dernier ouvrage en français : L’Effroyable imposture : Tome 2, Manipulations et désinformations (éd. JP Bertand, 2007). Compte Twitter officiel.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

La Planète des Singes


La Planète des Singes : l'Affrontement |


Nouvelle bande annonce pour ceux qui attendaient une suite à la saga.

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Mystère de Gobekli Tepe


Mystère de Gobekli Tepe, une civilisation remontant de 12.000 à 17.000 ans, ce qui remet en question toutes les théories de l'évolution humaine.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Chemin de fer du 21° S.


Aperçu des machines utilisées pour la construction d'une ligne de chemin de fer. Les tâches sont exécutées dans la foulée ce qui permets de réduire le délai. Quand on pense aux conditions de travail à l'époque de la grande épopée du rail ...


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Ukr.- La milice contre-attaque

Ukr.- La milice contre-attaque | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Ukraine/Donbass : la milice de Nouvelle Russie contre-attaque au nord

 

Alors que les responsabilités de Kiev dans le crash du Boeing de la Malaysia Airlines sont engagées, l’offensive contre Lugansk et Donetsk ne donne pas les résultats espérés. Pire : une contre-attaque cette nuit et dans la journée sur la partie la plus au nord de la poche du Donbass a placé les forces ukrainiennes sur la défensive, alors qu’elles sont stoppées devant Donetsk et qu’elles sont (pour celles qui restent) progressivement annihilées dans le chaudron, à la frontière russe. Chaque jour qui passe nous apporte retournements de situation et autres imprévus, et nous renforce dans notre sentiment : cette guerre est loin d’être finie, elle sera longue, douloureuse, meurtrière et marquera l’histoire pour longtemps.


Dernière minute : on apprend qu’un chef de section d’une unité antiaérienne, Vladimir Chernous, a été tué sur le site de l’aéroport de Lugansk. Qu’est-ce que la défense antiaérienne y faisait, alors que la zone est sous contrôle indépendantiste depuis au moins deux jours et qu’il s’agit d’un aéroport civil ? Voilà qui devrait intéresser les enquêteurs internationaux qui rassemblent en ce moment des éléments sur le crash de la Malaysia Airlines…


Le journaliste britannique Graham Philipps, connu pour ses courts reportages sur la situation dans le Donbass qui sont en totale contradiction avec la propagande occidentale, est porté disparu dans le secteur de l’aéroport de Donetsk depuis 24 heures. Il y a plusieurs semaines, ce journaliste avait été retenu contre son gré par le SBU, la police politique de Kiev, puis relâché. Il cherchait à filmer les combats au plus près. Il est possible qu’il soit tombé sur une unité ukrainienne… Trois autres journalistes sont aussi retenus. Moscou a exigé leur libération immédiate, alors que Reporter sans frontière semble ignorer ces atteintes à la liberté de la presse.


Contre-attaque sur Lysychansk-Severodonetsk, Gorlivka résiste


Après l’annonce tonitruante de la part de Kiev de la prise de Lysychansk et de Severodonetsk, puis l’annonce officielle des forces du Donbass du retrait du bataillon contrôlant ce secteur, on a signé depuis cette nuit de nouveaux affrontements dans ces deux localités.



Hier les forces du Donbass commandées par Mozgovoi avaient dû se retirer en raison d’un manque de véhicules blindés pour se maintenir sur leurs positions.
 Pendant la nuit, la milice a attaqué au mortier de lourdes positions ukrainiennes sur Lysychansk, puis vers 3 heures (heure locale) deux compagnies d’assaut ont pénétré dans la zone de l’usine de produits en caoutchouc. Les accrochages ont eu lieu jusqu’à 6 h.


Ce matin, la ville semblait être repassée sous contrôle des forces indépendantistes.
 Les unités ukrainiennes se sont retirées précipitamment pour improviser une ligne de défense en dehors de la ville, mais à quelques centaines de mètres seulement des premières habitations. Plusieurs contre-attaques infructueuses de la part des forces de Kiev ont eu lieu, appuyées par des Mi-24.


Deux hélicoptères d’assaut auraient été touchés par des tirs.
 Vers 13 h 15 heure locale, Lysychansk était encore sous le contrôle de la milice, en dépit des frappes aériennes sur ses positions à l’entrée nord-ouest de la ville.
 Scénario semblable sur l’autre rive de la Siversky Donets : à Severodonetsk, les troupes de Kiev ont dû là aussi reculer. Les principaux combats se sont concentrés sur les deux ponts stratégiques qui franchissent la rivière.


Contrairement à ce qu’affirmait la propagande de Kiev, le colonel Igor Bezler, le commandant en chef de la défense de la zone de Gorlivka, est bien vivant. Il dirige la défense autour de ce point stratégique du front nord de la poche du Donbass. Une attaque sur Vuhlehirsk, à l’ouest de Gorlivka, a dû être repoussée dans la journée, un char lourd ukrainien a été détruit. À Debaltseve, à 5 km à l’est de Vuhlehirsk, il y a en ce moment de violents accrochages.


Kiev cherche à isoler l’appendice formé par le point de résistance sur la Siversky Donets à Lysychansk, plus haut nord, du reste de la poche du Donbass, tout en contrôlant Debaltseve, important carrefour stratégique entre Lugansk et Donetsk.



Donetsk : le verrou

.

Vers 13 h 30, heure locale, de nombreux chars et de l’infanterie étaient signalés en approche des faubourgs ouest de la ville. L’aéroport international connaît encore des affrontements sporadiques. Plusieurs explosions sourdes ont été entendues. Les forces ukrainiennes, qui avaient occupé quelques heures hier, l’ensemble de la zone aéroportuaire, en ont totalement été expulsées aujourd’hui. Il ne reste qu’une centaine de soldats retranchés dans la partie ouest, au sein des anciens abris antiaériens datant de la guerre froide.



 

 

 

 

Le chaudron en ébullition

 

  

 

La prise de Kojevnia et de Tchervona Zaria par la milice du Donbass a été appuyée par un groupe de blindés, avec le 5e bataillon de reconnaissance de Kramatorsko-Konstantinovsky, 2 compagnies d’assaut, quelques éléments du 3e bataillon d’infanterie de Semenovka et du 4e bataillon d’assaut de Slaviansk, de même que l’unité d’artillerie de la brigade de Slaviansk. 
En ce moment, les combats se poursuivent du côté de Dibrivka. À Marynivka, les Ukrainiens font le dos rond dans leurs positions retranchées, mais se trouvent cependant bloqués des trois côtés.
 En dépit d’une compagnie qui a réussi, hier, à sortir partiellement du chaudron, avec seulement 50 à 70 hommes (dont de très nombreux blessés), la 79e brigade aéromobile a été complètement anéantie.


La page web de la brigade est suspendue « pour des raisons techniques »… 
Dans le secteur de Krasnopartizansky, les restes d’un bataillon de la 72e brigade mécanisée ont reçu depuis trois jours et trois nuits des salves nourries de roquettes Grad et d’obus de mortiers.
 En riposte, Kiev envoie de temps en temps un ou deux avions harceler les positions indépendantistes. Aujourd’hui, deux chars lourds de la milice et un BMP-2, ont été détruits et plus de 30 miliciens ont été blessés soit par des raids aériens, soit par des tentatives d’assaut sur les positions des forces de Kiev qui se sont retranchées à Dibrivka dans d’anciennes fortifications allemandes datant de 1943 et qui semblent restées relativement intactes malgré le temps.



 

 

Mobilisation, pénurie, récession et répression « proeuropéennes »


Si l’on demandait à Porochenko son programme sur l’ensemble des sujets qui préoccupent le pays, il répondrait immanquablement : « Je fais la guerre ! » Mais Porochenko n’est pas Clemenceau et il ne sera jamais un « Père la Victoire », parce qu’on ne peut vaincre son propre peuple, même si on est bien décidé, comme c’est le cas du potentat kiévien, à lui faire la guerre totale.



L’Ukraine est entrée dans une logique de guerre civile à long terme. Mais la méthode employée pour traquer les « terroristes » ne fonctionne pas : la contestation armée s’étend bien au-delà du Donbass.


Aujourd’hui, à Kharkov, vers 13 h 50 heure locale, un bureau de recrutement local de la garde nationale a été endommagé par l’explosion d’une grenade RGD-5. 
L’adoption par le Parlement ukrainien du décret présidentiel de mobilisation des réservistes pour combattre les opposants au régime dans l’est et le sud-est du pays, ne laisse aucun doute sur les intentions belliqueuses de la junte au pouvoir. Et le passage à tabac, en pleine séance de la Rada, d’un député de l’opposition par des élus de Svoboda donne un aperçu de l’état d’esprit délétère qui règne à Kiev.


Et pour financer cette guerre faite à une partie du peuple ukrainien, on prévoit d’augmenter les impôts de manière significative. 
Depuis plusieurs semaines, le gouvernement de Kiev a envoyé des ordres de mobilisation partielle aux centres de recrutement du pays, y compris dans le Donbass. 20.000 réservistes de moins de 60 ans doivent être appelés aux armes dans la seule région d’Odessa. Une mobilisation qui est encadrée par le secrétaire du Conseil national de sécurité et de défense, le néonazi Andriy Parubiy, l’homme chargé de coordonner la politique de terreur envers l’opinion publique afin de mieux contrôler la population.


Il aurait déjà été exigé des chefs d’entreprise et des organismes locaux de fournir les listes de leurs employés concernés par cette mobilisation.
 Ce n’est pas encore la loi martiale, mais cela y ressemble. Les effectifs manquent sérieusement pour maîtriser le Donbass en rébellion contre l’ordre euroatlantiste. Cet appel est la poursuite de la mobilisation depuis mars. Malgré la promesse de ne pas le faire, les unités de réservistes seront désormais envoyées en première ligne, afin de servir de chair à canon pour la junte.
 Le recrutement se poursuit en dépit des appels des dirigeants occidentaux visant à persuader Porochenko de la nécessité à trouver une solution pacifique au conflit. Car le satrape ukrainien sait qu’il a l’appui de Washington pour réprimer son peuple et, de surcroît, il doit faire preuve de fermeté face à la menace d’un nouveau Maidan brandit par Svoboda, Timochenko, Lyachko et certains oligarques avides de pouvoir comme Kolomoisky.


Ceux-là contrôlent les paramilitaires d’extrême droite que l’on a armés. C’est une sérieuse menace pour un président ukrainien plus connu pour ses retournements de veste que pour son courage.
 Mais le pouvoir doit aussi faire face à une vague naissante de contestation, y compris dans l’ouest ukrainien, pourtant acquis à la cause extrémiste : des femmes, des mères, des épouses, des sœurs, refusent que leurs hommes partent faire la guerre à leurs concitoyens du Donbass. La plupart des troupes ne sont pas en état de combattre, peu ou pas entraînées, tout manque, y compris des soldes qui ne sont pas versées.


De plus, l’épisode tragique du chaudron à la frontière russe, qui dure encore, laisse entrevoir un avenir peu amène pour nombre de soldats envoyés à l’abattoir par des politiciens sans scrupules et un commandement opérationnel en dessous de tout. Des manifestations pacifiques ont eu lieu contre cette mobilisation, pour toute réponse Kiev a envoyé la troupe tabasser des femmes et des enfants.
 Mais il y a aussi les moyens alloués qui risquent de manquer sérieusement. Pour le moment, l’opération dite « antiterroriste » coûte à l’État ukrainien la modique somme de 150 à 160 millions de dollars. Or les caisses sont vides et le pays vit à crédit. Prudent, le FMI a reporté à septembre le virement d’une nouvelle tranche d’aide de 1,4 milliard de dollars. Il faut donc trouver des fonds partout où cela est possible et pas question de toucher au train de vie somptueux de la junte ni de la présidence…



Aussi, le gouvernement entend bien s’en prendre aux retraites, déjà bien maigres sous Yanukovitch, mais aussi à la sécurité sociale et au fonds social de chômage. Il est à noter que le nombre de personnes inaptes à travailler temporairement ou définitivement ne fera qu’augmenter en raison des blessés de la guerre civile et d’un chômage qui ne feront que s’accroître en raison des destructions délibérées des infrastructures par les forces répressives et, surtout, du fait que Kiev entend bien couper du jour au lendemain les ponts commerciaux avec la Russie. Sans oublier les circonstances directes et indirectes des « mises aux normes » imposées par l’Union européenne en ce qui concerne l’économie, le social et l’ensemble des structures de la vie civile du pays. Au final, tout le monde sera perdant : les actifs, les retraités, les familles, les victimes de la guerre et les chômeurs.


Mais, pour le moment, il s’agit de contrôler au maximum l’opinion dans une société ukrainienne de plus en plus inquiète pour son avenir face à un régime qui ne tolère aucune opposition ni la moindre critique. D’ailleurs, les médias sont muselés, aux ordres, à la botte ! La presse russe et russophone est interdite, tout comme la langue russe. Le ministère ukrainien de l’Intérieur vient même de dresser une liste de journalistes russes qui, selon les critères de la junte, doivent être interdits de séjour… aux États-Unis, en Union européenne et dans d’autres pays. Délirant !



Par Jacques Frère pour NationsPresse.info - le 23 juillet 2014


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Esp. -Taxe sur dépôts de compte

Esp. -Taxe sur dépôts de compte | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Source photo :  lefigaro.fr



Tout titulaire d’un compte en Espagne paye maintenant une taxe sur ses dépôts


Tout titulaire d’un compte bancaire en Espagne sera taxé à hauteur de 0,03 % sur ses dépôts avec effet rétroactif à partir du 1er janvier de cette année, rapporte 20 Minutos. Le gouvernement espagnol a décidé d’instituer cette contribution pour uniformiser les régimes fiscaux des différentes régions autonomes, et pour trouver des financements pour des mesures de stimulation de la croissance économique et de création d’emplois.


La mesure avait déjà été approuvée en 2013, mais le gouvernement avait fixé un taux de taxation à zéro en indiquant qu’il se réservait la possibilité de l’augmenter par la suite. La taxe n’avait été appliquée que dans certaines provinces (Andalousie, îles Canaries et Estrémadure). Désormais, elle est donc étendue à l’ensemble du pays. Ce sont les banques qui seront chargées de procéder à la collecte pour le compte de l’État.


L’année dernière, il y avait 1 140 milliards d’euros de dépôts sur les comptes privés des personnes qui résident en Espagne, soit 3,1 % de plus qu’un an plus tôt. Une taxe de 0,03 % pourrait rapporter plus de 342 millions d’euros, alors que le fisc espagnol avait estimé que la taxe se monterait plutôt à 375 millions d’euros.


« La chypriotisation, la confiscation des assurances vies en Pologne, les taux négatifs, la taxe Lagarde... Quelle couleuvre n’avalerait-on pas pour la croissance et l’emploi ? », tempête Simone Wapler, Directrice éditoriale des Publications-Agora.


« Le niveau de dettes publiques est devenu insupportable et il va bien falloir taper dans l’épargne de ceux qui ne vivent pas de redistribution achetée à crédit. Si cela peut vous réconforter, c’est partout pareil », écrit-elle.



Par AUDREY DUPERRON – Express.be – le 21 juillet 2014 2014


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Journée Int.de la Vie privée

Journée Int.de la Vie privée | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


#IDP14 : Journée Internationale de la Vie privée, le 26 juillet 2014


Posté sur le WikiLeaks Forum, par Step4Step


Cellules Anonymous et militants de partout dans le monde ! La surveillance infecte le monde ! LEVEZ-VOUS ET COMBATTEZ ! MAINTENANT !



+++ Journée Internationale de la Vie privée +++ (#IDP14) Prochainement : 26 juillet 2014



Beaucoup d’actions mondiales ont eu lieu pendant la dernière année, mais aucune n’a été vraiment efficace.
 Donc, nous devons changer !


Anonymous du monde entier, rassemblez-vous ! Planifie et organise notre IDP_2014 mondiale pour ton pays, POUR LE MONDE !

Ce doit être important pour qu’aucun média et aucun gouvernement ne puissent détourner son regard ! 


Que faisons-nous, ce jour-là ?

Nous allons manifester dans les rues du monde, en distribuant des tracts et informer autant de personnes que possible sur la surveillance mondiale.


Que peux-tu faire ?

Organisation de la manifestation avec :


- des vidéos, plaquettes, contenu pour Anonymous, la population, la presse et la TV



- en parlant aux supporters de la politique et des médias


- > créer une alliance sérieuse !



- en participant au twitter-storm du 20 juillet 20:00 (MEZ) qui arrive bientôt…



- en utilisant Facebook comme distributeur de l’événement



- en créant des dessins, des tracts, des posters, etc. pour l’IDP



- en faisant un compte-rendu correct de la manifestation



- en s’assurant que la manifestation se déroule de manière pacifique 



Organisationnel :

Texte de l’appel IDP14 (ang.): http://pastebin.com/9AuUy7Lz


Orga-Pad: https://titanpad.com/s715u3Q3bi


Vidéos de l’appel: Vidéo de l’appel en allemand – anglais à venir (http://www.youtube.com/watch?v=ZOe2jk69MJg)

et Vidéo #StopWatchingUs publiée en allemand (http://www.youtube.com/watch?v=YjIhytxkdGY)


Twitter-Storm: 20 juillet 2014 à 20 h MEZ (texte à venir…)

Design de tracts: idp2014@inbox.lv



Orga-Contacts :


Twitter :

  • @AnonNewsDe
  • @idp2014
  • @OpBigBrother
  • @de_swu
  • @StopWatchingDE

.

Facebook :

.

Mail :

.

Informations sur l’#IDP14:

http://www.anonnewsde.org/2014/06/international-day-privacy-idp14/ et http://demonstrare.de/?s=IDP14

.

Impressions sur le dernier Jour International de la Vie privée : http://www.anonnewsde.org/2014/02/impressions-international-day-privacy-idp14/

.

DIFFUSEZ ET CRÉEZ DES MIROIRS

Nous sommes Anonymous


Nous sommes Légion


Nous ne pardonnons pas


Nous n’oublions pas


Préparez-vous !


Source :

http://www.wikileaks-forum.com/anonymous/491/international-day-of-privacy-26-july-2014/30661/#. U8RtW_FwKAk.twitter

 


Posté sur le WikiLeaks Forum, par Step4Step - le 20 juillet 2014

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Projet US de Mind-Control

Projet US de Mind-Control | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Source dessin : www.mindcontrolblog.com


Un lanceur d’alerte révèle un projet militaire de Mind-Control dans une importante université


Que faire si le gouvernement pouvait changer les croyances morales des gens ou arrêter l’opposition politique par le contrôle à distance du cerveau des gens ?



Ceci sonne comme la science-fiction, non ? Eh bien, un document confidentiel révèle que le gouvernement des États-Unis, grâce à la recherche DARPA, est très proche de l’accomplissement de cette chose.


Activist Post a été récemment contacté par un lanceur d’alerte anonyme qui a travaillé sur un projet secret de mind-control en cours pour DARPA. L’objectif du programme est de perturber à distance l’opposition politique et l’extrémisme en utilisant une « Stimulation Magnétique Transcrânienne » (TMS) en tandem avec la propagande sophistiquée basée sur cette technologie. Le TMS stimule le lobe temporal du cerveau avec des champs électromagnétiques.



Posté par Alex Pituba sur slideshare - wikileaksactu.wordpress.com - le 21 juillet 2014


Source :

http://fr.slideshare.net/alexpituba/156562352-towardnarrativedisruptorsandinductorsmappingthenarrativecomprehensionnetworkanditspersuasiveeffects

 


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Violer les palestiniennes

Violer les palestiniennes | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


« La seule chose qui pourrait dissuader un candidat à un attentat suicide serait qu’il sache que s’il est attrapé, sa sœur ou sa mère sera violée, » a déclaré Kedar dans un talk show à la radio.


Sur l’émission radio en hébreu, Kedar tient ce propos à 1:35:00:

Kedar, qui est spécialiste universitaire de la population palestinienne en Israël a servi pendant 25 années dans les services de renseignements de l’armée où il était spécialisé dans les organisations islamiques.


Il est chercheur au Centre d’Etudes Stratégiques Begin – Sadate de l’université Bar Ilan, un centre d’études marqué à droite, ainsi que le fondateur et l’actuel directeur de l’Israel Academia Monitor, un site web néo-maccarthyste qui surveille les présumées « activités anti-israéliennes d’universitaires israéliens ».


Pendant l’interview dans l’émission radio nationale quotidienne Hakol Diburim sur Israël Radio Bet, l’interviewer Yossi Hadar a observé que la proposition de Kedar « n’est pas bonne […] Nous ne pouvons bien sûr pas prendre de telles mesures. »


Cette observation n’a pas freiné Kedar qui a répondu que « c’est la culture… » et « c’est le Moyen Orient », ajoutant que « Je ne parlais pas de ce que nous faisons ou ne faisons pas. Je parle de la réalité ; la seule chose qui dissuadera un candidat à l’attentat suicide – c’est qu’il sache que s’il actionne le détonateur, sa sœur sera violée. »


L’université Bar Ilan est une université religieuse juive située dans la banlieue de Tel Aviv. En novembre 1995, Yigal Amir, qui étudiait dans cette institution, avait assassiné le premier ministre Yitzhak Rabin.


Connie Hackbarth


Source : Alternative Information Center (Palestine) 21 juillet 2014


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

BE - Un mystérieux cimetière

BE - Un mystérieux cimetière | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Photo : crédit Image : Rosanne de Lange


Dans une forêt belge, un mystérieux cimetière de voitures fantômes


Surnommé le « cimetière de voitures de Châtillon », ce dépotoir de carcasses issues de la Seconde Guerre mondiale était situé dans une forêt près de Saint-Léger en Wallonie. Laissé à la merci de l’environnement pendant près de 70 ans, comme le dit la légende, cet endroit est devenu un lieu mystérieux. Comme si le scénario de The Walking Dead devenait réalité.


On pourrait croire à une scène apocalyptique, où la nature aurait repris le dessus sur ces centaines de voitures abandonnées. Si ces images, réunies par le site Amusing Planet en 2012, continuent d’être relayées sur Internet, c’est bien pour leur aspect mystérieux.


Comment autant de voitures ont-elles pu rester là si longtemps ?


Si certains fantasment sur un embouteillage qui, suite à une explication naturelle indescriptible tel un film catastrophe ou à un danger imminent, aurait provoqué la fuite des propriétaires des véhicules, il faut croire que la réalité est toute autre, même si personne ne s’accorde réellement sur leur véritable origine.



Une légende urbaine


Selon la légende urbaine qui circule, toutes ces voitures appartenaient à des soldats américains de la Seconde Guerre mondiale. Les troupes militaires renvoyées aux États-Unis, soucieux de les garder, auraient donc amassé, au fin fond d’une forêt près de Châtillon en Belgique, leur véhicule pour éviter de se les faire voler. Sauf qu’une fois de l’autre côté de l’Atlantique, le prix de rapatriement étant bien trop élevé pour de simples GI, ils auraient dû renoncer à leur bien.


Par ailleurs, certains habitants, proches du lieu en question, le décrivent comme un vieux dépotoir où des voitures datant de la Seconde Guerre mondiale auraient été entreposées, tel un musée naturel ou une casse à l’abandon. Il paraît même qu’à une époque, pas un seul, mais bien quatre cimetières de la sorte étaient dispatchés un peu partout dans cette forêt, réunissant ainsi un total de 500 voitures. Un nombre important d’épaves de véhicules auxquelles se seraient ajoutés au fil des années des modèles plus récents.


Désormais, il ne reste de cette nécropole de ferraille pratiquement aucune trace. Car depuis 2010, le propriétaire des lieux a été sommé de débarrasser les environs, en partie pour des raisons écologiques. Il reste que, pendant plusieurs années, ce cimetière a fait le bonheur des photographes et des collectionneurs en tout genre.


Mais heureusement, Rosanne de Lange, adepte de l’Urbex, Theo Van Vliet, plus habitué à photographier des avions de chasse et Marcel Wiegerinck, photographe professionnel, ont immortalisé, à travers ces images, cet étrange amas de carcasses automobiles, avant qu’elles ne laissent derrière que quelques pneus crevés et autres morceaux de tôle.



Par Anaïs Chatellier pour konbini.com – juillet 2014



--------


Pour voir d’autres photos, veuillez cliquer sur le titre de l’article ou sur la photographie ci-dessus. 


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Étrange créature sous-marine


Des scientifiques font la découverte d’une étrange créature sous-marine pour le moins spectaculaire


Des chercheurs ont fait une rencontre tout à fait inattendue lors d’une expédition sous-marine. Ils ont découvert une créature qu’ils n’avaient jamais vue auparavant. Elle fait partie des siphonophores, un groupe d’animaux très étranges et peu connus.


C’est un engin sous-marin appartenant à l’expédition Nautilus Live qui a aperçu l’étrange créature. L’objectif de cette mission était d’explorer les fonds marins entre 900 et 1 600 mètres dans le golfe du Mexique pour y constater les dégâts causés par l’accident de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon qui a eu lieu le 20 avril 2010. Un peu plus tard la même année, l’engin télécommandé Hercules a filmé un animal encore inconnu.


La bête était de couleur violette, de forme longue et complexe, sans tête ou membres et formée de deux parties : une tige (appelée stolon) qui semble composée de clochettes à l’avant et une de filaments à l’arrière. Elle nageait tranquillement au fond de l’eau, sans s’occuper du sous-marin téléguidé. Le biologiste qui commente la vidéo explique qu’il s’agit d’un siphonophore : un animal qui appartient aux cnidaires, comme les méduses, les anémones de mer et les coraux. Ils sont de deux formes différentes : l’une est similaire à une méduse, mobile et l’autre à un polype, fixe.

 

La particularité du siphonophore est d’être en fait une colonie composée de ces animaux, et fait coexister les deux types de cnidaires dans une symbiose parfaite. Chacun se partage les tâches. Les nectophores, qui ressemblent aux méduses, se chargent du mouvement. Les gastrozoïdes s’occupent de récupérer la nourriture grâce à leurs cellules urticantes réparties sur leurs filaments. Il reste enfin les gonozoïdes qui assurent la reproduction.


Toutes ces créatures sont nées du même individu et possèdent donc le même génome. Chacune d’entre elles s’est ensuite spécialisée pour devenir indépendante, mais pas autonome. Chaque individu ne peut pas quitter la colonie sans mourir. Le siphonophore ressemble en fait à un animal dans lequel les cellules ont un rôle bien précis et forment les organes. Ces cnidaires ont simplement évolué différemment.


Les siphonophores font en fait partie du plancton, des organismes qui ne sont pas assez puissants pour lutter contre les courants et qui par conséquent se déplacent avec eux. Bien qu’il existe des animaux très connus parmi eux (comme la physalie ou encore Praya dubia), ces cnidaires sont un groupe qui recèle encore de nombreux secrets, comme le prouve la découverte de cette créature violette totalement nouvelle.



Par Tristan Blanchard – Futura Sciences – daily geek show – le 23 juillet 2014


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

UE : insurgés d'Ukr. = terroristes

UE :  insurgés d'Ukr. = terroristes | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Ukraine : l’UE pourrait classer les insurgés parmi les terroristes


L’Union européenne examinera la proposition de Kiev de classer les forces d’autodéfense populaire dans l’est de l’Ukraine parmi les organisations terroristes, indique le document sur l’Ukraine adopté mardi par les chefs de diplomatie des pays membres de l’UE.


Selon ce document, les ministres des Affaires étrangères ont vivement condamné les « activités illégales » des combattants prorusses dans l’est de l’Ukraine, qui ont fait de nombreux morts parmi les civils. Les ministres ont décidé d’étudier la possibilité de classer ces personnes parmi les membres d’organisations terroristes.


Le chef de la diplomatie polonaise Radoslaw Sikorski a déclaré à l’issue de la rencontre ministérielle que cette décision avait été adoptée à la demande de Kiev.


« À la demande du gouvernement ukrainien, nous avons chargé nos services juridiques de réunir des preuves et des éléments législatifs pour établir s’il faut ou non inclure la République populaire de Donetsk dans la liste des organisations terroristes », a affirmé M.Sikorski.


Le ministre lituanien des Affaires étrangères Linas Linkevicius a à son tour déclaré que son pays jugeait nécessaire de qualifier d’organisations terroristes les républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk.



Par la Rédaction de Ria Novosti – le 22 juillet 2014


---------------------


Durant la seconde guerre mondiale, les nazis hitlériens avaient aussi classé  "nos"  résistants dans la catégorie du terrorisme.


Cependant, "nous" en avons fait des héros de la liberté !


Souvenez-vous en pour déceler qui sont les bons et qui sont les méchants dans cette sale affaire d''Ukraine !  Oubliez la désinformation des médias, prenez un peu de recul et donnez-vous la peine d'y réfléchir.


Duc


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Un recul de 40 ans !

Un recul de 40 ans ! | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Le ministre espagnol de la justice, Alberto Ruiz-Gallardón, a affirmé que le projet de loi anti-avortement du gouvernement ultraconservateur (auquel il appartient) serait approuvé avant la fin de l'été.


Ainsi, les droits des femmes en Espagne reculeront de 40 ans, mais où va-t-on ?


Dans ma jeunesse, on envisageait un 21ème siècle meilleur, mais, à force d'observer tout ce qui se passe depuis l'an 2000, je me pose de sérieuses questions !  -  Duc


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Gaza, enquête de l’ONU

Gaza, enquête de l’ONU | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU a lancé ce mercredi une commission internationale d’urgence pour enquêter sur «toutes les violations» qui auraient été commises dans le cadre de l’offensive israélienne à Gaza, où plus de 680 Palestiniens ont été tués, en vue de juger les responsables.


Une résolution en ce sens, déposée par la Palestine, a été adoptée par 29 voix pour, 1 voix contre (les Etats-Unis) et 17 abstentions, lors d’une session extraordinaire du Conseil demandée par les pays arabes pour exiger le respect du droit international dans les Territoires palestiniens occupés.


Parmi les 47 Etats membres du Conseil, seuls les Etats-Unis se sont donc opposés à la résolution palestinienne. Le représentant américain auprès du Conseil, Keith Harper, a souligné que «nous travaillons intensément pour garantir une cessation immédiate des hostilités, mais cette résolution ne va pas nous aider».


Tous les pays européens présents au Conseil, dont la France, l’Allemagne et le Royaume-Unis, se sont en revanche abstenus. Tout comme le Japon.


Un peu plus tôt, la Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Navi Pillay, avait appelé à une enquête sur de possibles crimes de guerre commis par Israël à Gaza, et avait dénoncé aussi les attaques aveugles menées par le Hamas contre des zones civiles.


La résolution adoptée par le Conseil après presque sept heures de débats condamne «les violations généralisées, systématiques et flagrantes des droits de l’Homme et des libertés fondamentales» découlant des opérations militaires israéliennes menées depuis le 13 juin, dans les Territoires Palestiniens occupés. En «particulier la dernière offensive militaire d’Israël dans la bande de Gaza (...) qui a impliqué des attaques sans discrimination et disproportionnées (...) , qui peuvent constituer des crimes internationaux».


La résolution demande «d’envoyer d’urgence une commission d’enquête indépendante, internationale pour enquêter sur ces violations et invite les enquêteurs à dresser une liste des «violations et des crimes perpétrés et d’identifier ceux qui en sont responsables en vue de les juger et de «mettre fin à l’impunité».


Le texte demande également par ailleurs de placer les Palestiniens sous «protection internationale immédiate». Il appelle à «une cessation immédiate des attaques militaires israéliennes» et «à mettre fin aux attaques contre les civils, y compris des civils israéliens».


La résolution invite aussi la Suisse, en tant qu’Etat dépositaire des conventions de Genève - des textes fondamentaux du droit humanitaire -, à organiser une conférence d’urgence sur la situation dans les Territoires occupés.

Une lettre en ce sens, datée du 9 juillet, a déjà été envoyée par le président palestinien Mahmoud Abbas à Berne.


-----------------------


Bilan positif, mais si je compte biens les ordures, il y avait un maître et ses 17 pleutres vassaux.  Pas joli çà ! - Duc

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Envie de Boycotter Israël ?

Envie de Boycotter Israël ? | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Envie de Boycotter Israël ? Voici la liste de produits à éviter

L’Union Européenne est le client numéro un d’Israël. Rappelons que durant les années 70-80, le boycott des produits fabriqués en Afrique du Sud a fortement contribué mettre fin au régime de l’apartheid… Mais seule une action collective, ciblée et coordonnée internationalement aura de l’efficacité. Ce devrait être une des premières tâches des mouvements de solidarité.


Les produits israéliens :


- Carmel (fruits et légumes) -Jaffa (fruits et légumes) – Kedem (avocats) – Coral (Cerises) – Top (fruits et légumes) – Beigel (biscuits apéritifs) – Hasat (agrumes) – Sabra (repas complets) – Osem (soupes, snacks, biscuits, repas complets préparés) – Dagir (conserves de poissons) – Holyland (miel, herbes) – Amba (conserves) – Green Valley (vin) – Tivall (produits végétariens) – Agrofresh (concombres) – Jordan Valley (dattes) – Dana (tomates cerises) – Epilady (appareils d’épilation) – Ahava (cosmétiques de la Mer morte)


Le code-barre sur la plupart des produits israéliens commence par : 729


Les produits des entreprises qui soutiennent l’État d’Israël (américaines ou européennes)


COCA-COLA – Marques du groupe : Aquarius, Cherry Coke, Fanta, Nestea, Sprite, Minute Maid, Tropical. Cette entreprise soutient l’État d’Israël depuis 1966.


DANONE – Marques du groupe : Arvie, Badoit, Belin, Blédina, Phosphatine, Chipster, Evian, Galbani, Gervais, Heudebert, Lu, Taillefine, Volvic. Danone vient d’investir dans le Golan, territoire syrien occupé depuis 1967 par Israël.


NESTLÉ – Marques du groupe : Aquarel, Cheerios, Crunch, Frigor, Friskies, Galak, Golden Grahams, Kit Kat, Maggi, Mousline, Nescafé, Ricoré, Quality Street, Vittel, Perrier, Buitoni. La société suisse possède 50,1 % des capitaux de la chaîne alimentaire israélienne Osem. La firme est accusée depuis les années 50 de détruire l’économie et la santé des peuples du Tiers-Monde, notamment par l’imposition de ses laits en poudre pour bébés en Afrique, en Asie et en Amérique latine.


INTEL – Cette grosse entreprise produit la plus grande partie des puces électroniques PENTIUM 4 utilisées par les ordinateurs PC dans son usine de Kyriat Gat, installée sur le site de Iraq Al-Manshiya, un village palestinien rasé après son évacuation en 1949 par les soldats égyptiens. 2 000 habitants furent chassés de leur terre, malgré un engagement écrit, supervisé par les Nations unies, des sionistes à ne pas toucher à la population. Une campagne de leurs descendants aux USA en 2003 a amené INTEL à suspendre un projet d’investissements de 2 milliards de dollars pour une extension de l’usine Fab 18 de Kyriat Gat.


L’ORÉAL – Marques du groupe : Biotherm, Cacharel, Giorgio Armani Parfums, Lancôme, Vichy, La Roche-Posay, Garnier, Helena Rubinstein, Gemey-Maybelline, Jean-Louis David Shampooings, Le Club des créateurs de beauté (vente de produits cosmétiques par correspondance), Redken 5th Avenue, Ralph Lauren parfums, Ushuaïa.

L’Oréal a ainsi investi des millions en créant une unité de production à Migdal Haemeck, à tel point que le Congrès juif américain a exprimé sa satisfaction de voir l’Oréal « devenir un ami chaleureux de l’État d’Israël ».


ESTÉE LAUDER – Marques du groupe : Aramis, Clinique, la Mer, DKNY, Tommy Hilfiger
Outre ses investissements, le directeur est le président d’une des plus puissantes organisations sionistes US, le Fonds National juif.


DELTA GALIL – Cette entreprise israélienne est spécialisée dans la sous-traitance de produits textiles notamment dans celui des sous-vêtements. De nombreux sous-vêtements de marques étrangères proviennent ainsi directement des usines de Delta Galil. C’est le cas pour Marks & Spencers, Carrefour (Tex), Auchan, Gap, Hugo Boss, Playtex, Calvin Klein, Victoria’s Secret, DKNY, Ralph Lauren.


LEVI STRAUSS JEANS ET CELIO ( magasins spécialisés dans les vêtements pour hommes)
Ces entreprises fort bien implantées en France financent les nouvelles colonies en Palestine, mais également les écoles des religieux extrémistes dans le monde.


TIMBERLAND (Vêtements, chaussures, chaussettesŠ) – Tout comme son homologue Ronald Lauder, le PDG de Timberland Jeffrey Swartz est un membre actif du lobby sioniste US. Il a conseillé ainsi d’encourager la communauté juive US à se rendre en Israël, mais également d’envoyer des soldats israéliens pour mener la propagande pro-israélienne aux USA.


DISNEYLAND – L’entreprise Disney n’a rien d’idyllique et contribue par son soutien à Israël à semer la mort en Palestine. Elle approuve ainsi tacitement l’occupation illégale de Jérusalem-Est en faisant de Jérusalem lors d’une exposition au Centre Epcot en Floride la capitale d’Israël, cela en violation des résolutions internationales de l’ONU.


NOKIA – Le géant finlandais de la téléphonie commerce activement avec l’État d’Israël. Dans une interview au Jérusalem Post, le manager du groupe déclarait : qu’ Israël faisait partie des priorités de l’entreprise. Un centre de recherche Nokia a ainsi vu le jour en Israël.


MC DONALD’S – Entreprise emblématique de l’impérialisme culturel US, la célèbre chaîne de restaurants fast-food apporte un soutien non négligeable à l’État israélien. McDonald’s dispose de 80 restaurants en Israël et y emploie près de 3000 personnes. Elle y interdit à son personnel de parler arabe. Aux USA, l’entreprise figure parmi les heureux partenaires de l’organisation sioniste « Jewish Community » basée à Chicago. Cette organisation travaille en effet pour le maintien de l’aide militaire, économique et diplomatique apportée par les USA à Israël.


CATERPILLAR (Équipement pour bâtiment, mais également, vêtements, chaussures) – Une large campagne doit être menée en France pour dénoncer la participation criminelle de Caterpillar aux destructions des maisons en Palestine par ses bulldozers géants. C’est avec un Caterpillar que la pacifiste américaine juive Rachel Corrie a été tuée par un soldat israélien en 2003.


La chaîne hôtelière ACCORHOTEL (Etap, Ibis, Mercure, Novotel, Sofitel) – Cette chaîne a plusieurs hôtels en Israël, et récemment, elle a ouvert une succursale dans les territoires syriens occupés, dans le Golan.



Les chaînes alimentaires présentes dans les colonies israéliennes : Domino Pizza, Pizza Hut, Häagen Daaz, Burger King


Autres produits : Cigarettes Morris (dont Marlboro), Produits Kimberly-Clarck (Kleenex, Kotex, Huggies), SanDisk (informatique), Toys RUs (jouets)





La liste des produits fabriqués dans les colonies de peuplement israéliennes 


Alimentation et boissons


*Fabricants – Produits – Colonies

A & M Greenberg Produit alimentaire ZI Atarot

Ahva Sucreries ZI- Barkan

Atlas Sweets Sucreries ZI Atarot

Bar Haim Produit alimentaire ZI Edomim

Barkan Cellars Vins ZI Barkan

Barkan Sweets Sucreries ZI Barkan

Barkat Produit alimentaire ZI Barkan

Beigel and Beigel Boulangerie industrielle ZI Barkan

Better and Different Produit agricole ZI Edomim

Bumerantz Juices Boissons non alcoolisées Hebron

Cohen Brothers Charcuterie ZI Atarot

Cool Importateur d’eau minérale Imported, ZI Barkan

Delicates Buscuit Biscuits ZI Maaleh Efraim

Eden Springs Ltd Eau minérale ZI Katzrin

Edenim Tea Thés mixtes Ofra

Elyon Epices Alphei Menashe

Eshkol Wines – Motsa Vins ZI Adomim

Glatt Of Abattage de poulets ZI Atarot

Golan Cheeses Fromages Ani’am Golan

Golan Dairy Products Production laitière ZI Katzrin – Golan

Golan Wines Vins ZI Katzrin – Golan

Gold Pie Pâtisserie industrielle ZI Adumim

Hakurmim Wines Vins ZI Adomim

HamZIrah Wines Vins ZI Edomim

Hebron Wines Vins ZI Kiryat Arba

Jerusalem Granola Biscuits ZI Atarot

Klufim Pommes de terre ZI Edomim

Louisa Thé ZI Alon Moreh

Ma’danei Shraf Sauces ZI Alon Moreh

Malosh Borekas Kobi Alimentation congelée ZI Edomim

Migdanot Bakeries Biscuits et pâtisseries ZI Edomim

Of Habira Poulets ZI Edomim

Openheimer Confiseries Zone industrielle- Atarot

Ramat Hagolan Dairy Produits laitiers ZI Katzrin – Golan

Shamir Salads Salades préparées ZI Barkan

Shomron Meat Co. Viande Karnei Shomron

Soda Club Appareils de distribution d’eau

ZI Edomim

Sofrei Ltd Production et Marketing ZI Edomim

Taqoa Mushrooms Champignons Taqoa

Tel Arza Wines Vins ZI Edomim

Tempo Boissons non alcoolisées ZI Atarot

Tohikon Art et accessoires Ma’ale Efraim

Tsiyon Wines Vins ZI Adumim

Wiezel Boulangerie ZI Adomim

Yarden Wines Vins Katzrin- Golan

Yerek Adom Produit alimentaire ZI Edomim

Zion Wines Vins ZI Edomim



Produits ménagers


Fabricants Produits Colonies

Ahava Produits cosmétiques Mitspe Shalem

Amgazit Equipements de gaz Gush Etzion

Arieh Plast Sacs plastiques Ma’ale Ephraim ZI

Ariel candles Bougies ZI Ariel

Barkan Meubles (métal et bois) ZI Barkan

Benitex Equipements de camping ZI Edomim

Daniel Meubles ZI Edomim

Dead Sea Health Products Produits cosmétiques Mitzpe Shalem

Edomim Chemicals Produits d’entretien ZI Edomim

Edora Ltd Verre Edora

Flanero Ustensiles de cuisine Gush Etzion

Flick Sacs et classeurs plastiques Mevoh Hama

Halabin Industries Produits cosmétiques ZI Barkan

Hod Tuiles Kiryat Arba ZI

Hogla Jerusalem Papier ZI Atarot

I.S. luminaires ZI Edomim

IAT Tapis ZI Edomim

InterCosma Produits cosmétiques ZI Atarot

Jerusalem Knitworks Plantes ZI Edomim

Jerusalem Pencils Stylos ZI Atarot

Lipski Plastiques ZI Barkan

Lital Meubles ZI Edomim

Mavrik Cirage ZI Edomim

Meir Tex Draps de lit ZI Barkan

Modan Sacs Sheked

Mul-t-lock Serrures et portes de sécurité ZI Barkan

Negev Yam Chemicals Produits détergents Gush Katif

Ofertex Torchons ZI Barkan

Pereg Air conditionné ZI Atarot

Poly Dan Sacs plastiques ZI Barkan

RabinTex Ltd Textiles et équipements de

ZI Edomim

Rav Bariah Serrures et portes en acier ZI Barkan

Shkem Labs Matériels de nettoyage Kadomim

Sol Camping Equipements de camping ZI Barkan

Streicher Uniformes ZI Edomim

Super Isra-chom Systèmes solaires ZI Edomim

Tohikon Artisanat Ma’ale Ephraim

Yardeni Serrures ZI Barkan

Yerushalmi Industries Cordes ZI Barkan

Zivanit Chaussures et sandales Ein Zivan

Zriha, Halvin Industries Produits cosmétiques Barkan Z



Industries générales


*Fabricants –  Produits –  Colonies

AGS Jouets et jeux Beit Horon

Ariel Environment Filters Filtres ZI Ariel

Avir Textiles ZI Barkan

Ben Or Emballages sous vide ZI Barkan

Benda Plast Emballages d’aliments ZI Katzrin

Bental Generators Générateurs électriques Merom Golan

Bloko Ltd Peintures ZI Edomim

BRB Textile Industries Textiles et teintures ZI Edomim

Carmigal Céramiques ZI Alphei Menashe

Cohen Zacharia Belts Ceintures Kfar Tapuah

Cometal Ltd Communications



Électroniques


Alphei Menashe

Dar El Circuits imprimés Ariel

Dotan Cuirs Mevoh Dotan

DS Express Equipements de jardin et jeux Shomron Gardens

Edomim Moulins en bois ZI Edomim

Equipements de sécurité Ma’ale Efraim Kiryat Arba

Granit 2000 Marbre et granite ZI Edomim

H Wegshel Editeurs ZI Edomim

Haalonim (Oaks) Blocs de construction ZI Edomim

Har Shefi Emballages Beit El

Herto Industries textiles ZI Edomim

Irit Sérigraphie ZI Edomim

Isra Beton Industrie du ciment ZI Atarot

Israel United Laundries Blanchisserie ZI Atarot

Kaliah Munitions ZI Edomim

Kanfei Mitchat Serrures de sécurité Karnei Shemesh

Kanfei Yona Tannerie ZI Edomim

Karmei Gal Tuiles en céramique ZI Alfei Menashe

Kershin Equipements métalliques ZI Barkan

M.A.B wood factories Cuisines et équipements 



Bois


Mount Hebron

Niron Fils textiles Emanuel

Nitop Ltd Accessoires pour véhicules ZI Barkan

Oren Etzion Produits métalliques Kfar Etzion

Oval Ordinateurs ZI Barkan

Oval Equipements médicaux ZI Barkan

Phalphot Cartes et autocollants Karnei Shomron

Plasmafiber Industries Plastique Karnei Shomron

Plastfiber Plastique Karnei Shomron

Readymix Industries Ciment ZI Edomim

Ronopol Plastique ZI Barkan

Shelly Cloth Tissus ZI Barkan

Sherut Emballages ZI Barkan

TAPI Plastique ZI Edomim

Tip Top Toys Plastique ZI Barkan

Victory Huiles ZI Edomim

ZI : zone industrielle.



Cette liste est préparée et compilée par l’ONG PARC (Palestinian agricultural - Relief Committees), à partir des listes publiées par Gush Shalom (ONGisraélienne), le journal “Fasal al-Maqal” de Nazareth ainsi que des informations - collectées par PARC.



Par Maxeltov - wikibusterz.com – le 21 juillet 2014

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Les Mayas & les maths


Regardez comment les Mayas faisaient leurs multiplications.


Impressionnant !  -  Duc



more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Malaysia - Coupables connus

Malaysia - Coupables connus | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Les images prises par un satellite américain prouvent que l'avion malaisien a été abattu par les militaires ukrainiens, communique le journaliste Robert Parry.


Selon lui, le renseignement américain disposent de photos prouvant que la responsabilité pour l'avion civil abattu dans le ciel de Donetsk incombe aux troupes ukrainiennes.


Robert Parry n'a pas dévoilé le nom de son informateur au sein du renseignement, mais tout en signalant qu'il s'agissait d'une source digne de confiance dont il avait déjà antérieurement reçu des informations véridiques dans des situations similaires.


-------------------


En clair : Robert Parry a reçu un message d'un de ses contacts (comme on dit dans le milieu journalistique) lui indiquant que la CIA (origine de cette source) sait que les ukrainiens sont à l'origine du crash, 


Robert Parry est un journaliste américain indépendant connu pour ses articles étayés et sérieux.  Pour mémoire, C'est lui qui avait démonté L'Iran-Gate en 1980, donc, Robert Parry est quelqu'un digne de foi !


Duc

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

La guerre américaine

La guerre américaine | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Paul Craig Roberts interviewé par la Voix de la Russie le 27 juin 2014


Paul Craig, économiste et journaliste paléoconservateur américain, a été sous-secrétaire au Trésor dans l’administration Reagan (1981-1982), et est un des pères fondateurs des Reaganomics. Il a également été rédacteur en chef adjoint au Wall Street Journal. Il est l’actuel président de l’Institute for Political Economy (Institut des sciences économiques). Sa vision décape, en général…



VDLR : les médias américains se font l’écho d’un mécontentement croissant face à la politique étrangère du président Obama, tant du côté républicain que du côté démocrate. Lorsque le sénateur Ted Cruz a pris la parole à Washington au cours de la conférence de la Faith and Freedom Coalition, il a affirmé : « notre politique étrangère est en voie d’effondrement, et partout dans le monde, la situation empire ». Le dernier sondage New York Times/CBS News révèle une défiance croissante envers la politique du président, 58 % des Américains désapprouvant sa politique étrangère. Qu’est-ce qui met les Américains mal à l’aise ?


Paul Craig Roberts : il est fort possible que les Américains soient en train de se rendre compte qu’on leur ment. Il existe aujourd’hui d’autres sources d’information que les médias occidentaux anglophones. Pour prendre un exemple, le compte-rendu que les Etats-Unis présentent de l’Ukraine est un mensonge évident. Il faut du temps aux gens pour prendre conscience qu’on leur ment. Je pense que la majorité ne s’en apercevra jamais, mais qu’une proportion significative, elle, le fera.


Nombre de mécontents seraient dès lors mus par des motifs économiques domestiques. Ils réclameraient que les ressources dilapidées dans des guerres soient réallouées aux besoins intérieurs au lieu d’être affectées à des guerres et encore des guerres. Par exemple, la crise irakienne est réapparue et il y a de nombreux débats au sujet de l’envoi de troupes dans les pays baltes et en Europe de l’Est pour prévenir la « menace russe ».


Le contexte interpelle les gens dont les revenus stagnent, qui ne trouvent pas d’emploi, ou qui sont pénalisés par les lourdes dettes contractées pour financer leurs études, par les coupes sombres dans les indemnisations chômage, par les menaces qui pèsent sur la sécurité sociale, sur le système de santé publique (qui n’en est pas vraiment un, mais il y a des gens qui en ont besoin). Dans ce contexte, lorsque de nouveaux remous à l’étranger conduisent à de nouvelles guerres, nombre d’Américains y voient un surcroît de difficultés économiques. Cela fait maintenant treize ans que les Etats-Unis sont en guerre. Tout cela engloutit des trilliards de dollars sans résultat. Voilà la principale source de ressentiment : aux Etats-Unis, les gens souffrent pour des guerres en lesquelles ils ne croient plus.



VDLR : mais où se situe la logique de ces guerres interminables ?


PCR : elles ont plusieurs causes qui s’entretiennent mutuellement. L’une de celles-ci est que l’idéologie néoconservatrice est parvenue au sommet de sa puissance avec l’effondrement de l’Union soviétique. Cette idéologie part du principe que l’Histoire a placé les Etats-Unis à la tête de la planète, qu’il n’existe pas d’alternative au système politico-économique américain, et que ce choix de l’Histoire confère aux Etats-Unis une prérogative hégémonique mondiale.

Il s’agit là d’une idéologie radicale, la plus radicale que les Etats-Unis aient jamais connue.


Il y a une seconde raison : le complexe militaro-sécuritaire. Il s’agit là d’un groupe d’intérêts privés d’une taille et d’une puissance impressionnantes, qui englobe des composantes étatiques comme les agences de sécurité – CIA, Département de la sécurité intérieure, FBI, Pentagone. Chaque année, il absorbe des centaines de milliards de dollars, peut-être bien près d’un trilliard.


Pour ce groupe d’intérêts, cet argent est crucial. Une partie de l’argent du contribuable est recyclée, retourne au Congrès, aux candidats à la présidence sous forme de contributions aux campagnes électorales, garantissant leur élection et leur réélection. Il s’agit là d’un deuxième puissant levier, dont les intérêts matériels sont alimentés par les guerres et les menaces de guerres.


Et il y a un troisième puissant groupe d’intérêts, le lobby israélien. Nombre de néoconservateurs sont Juifs, voire citoyens américains-israéliens. Presque tous sont très proches d’Israël. Par ailleurs, l’idéologie néoconservatrice d’hégémonie américaine va de pair avec ces treize ans de guerres au Moyen Orient. En effet, ces guerres présentent l’avantage subsidiaire d’éliminer des états arabes non alignés avec les Etats-Unis et Israël et qui, au Moyen Orient, sont des garde-fous potentiels contre la politique expansionniste d’Israël.


Ces trois facteurs forment un tout, s’inter-entretiennent et impliquent globalement les mêmes individus.



VDLR : ainsi, vous affirmez que cette politique est conçue, pour l’essentiel, par un lobby israélien. Pourtant, la politique américaine au Moyen Orient peut être à double tranchant pour Israël.


PCR : effectivement, cette politique possède un effet pervers. Certains analystes ont tenté d’avertir les néoconservateurs du caractère artificiel des frontières moyen-orientales, que l’on retrouve en Afrique, où les frontières ont été tracées par les colonisateurs européens, essentiellement Anglais et Français. Vous avez donc des pays qui comportent une majorité chiite et une minorité sunnite, et des pays qui présentent la configuration inverse, une majorité sunnite et une minorité chiite. Cela rappelle les frontières africaines, dont le tracé a placé dans le même pays deux tribus rivales, traditionnellement ennemies. Ces frontières n’ont pas grand sens. Il n’y a que des Occidentaux ignorants pour en être les artisans.


Le choc entre branches de l’Islam a été étouffé par des régimes laïcs forts comme celui de Saddam Hussein ou celui d’Assad en Syrie. En renversant ces gouvernements, on ranime le conflit.


Sans surprise, l’ISIS – ou ISIL – veut redessiner les frontières [NDT : Islamic State of Iraq and Syria ou encore Islamic State of Iraq and the Levant]. En cas de succès islamiste, une partie des territoires de Syrie et d’Irak formera un nouvel état. S’il est encore trop tôt pour dire s’ils réussiront ou non, il existe néanmoins une dynamique créative qui s’affranchit des artifices mis en place par les empires coloniaux.


L’une des raisons pour lesquelles l’éclatement de l’Irak et de la Syrie n’a pas été perçu comme un risque pour Israël est que les stratèges israéliens et néoconservateurs se sont dit : c’est tout bénéfice ; si nous brisons ces états et qu’ils implosent, eh bien cela fera autant d’états constitués en moins pour mettre des bâtons dans les roues d’Israël.


Sur les ruines de l’Irak et de la Syrie se dresseront des factions en guerre, tout comme en Libye aujourd’hui. Or un Etat dépourvu de gouvernement central cesse d’être une menace pour Israël. Nous encourageons donc la destruction de ces entités politiques opposées au rapt de la Palestine par Israël. L’Irak n’a plus de gouvernement, il n’a plus que des factions en guerre, tout comme la Libye, ou comme la Syrie où Washington agit de manière identique.


Voilà comment les Israéliens et les néoconservateurs voient les choses. Ces insensés ne voient aucune menace dans la destruction d’états musulmans laïcs, ils n’y voient que la dislocation de pays unifiés susceptibles de présenter une forme ou une autre d’opposition aux desseins israéliens et américains.



VDLR : mais alors, le gouvernement et les institutions étatiques se verraient-ils remplacés par des mouvances politiques paramilitaires, celles-là même que nous qualifions d’extrémistes et auxquels nous faisons face aujourd’hui ? Ces entités ne représenteraient-elles pas une menace encore plus grande que celle de gouvernements constitués ? Ou bien ces gens croient-ils qu’ils sont capables de les contrôler plus ou moins ?


PCR : non, ils ne peuvent pas les contrôler. Oui, ces mouvances sont dangereuses, parce qu’elles ne sont pas laïques. Certains d’entre nous avaient prévenu, mais nous avons été ignorés parce que les Israéliens et les néoconservateurs voyaient en la dislocation de ces pays l’affaiblissement d’une menace.



VDLR : l’idéologie néo-conservatrice et son credo de mission universelle tels que vous les avez dépeints ne présentent-t-ils pas d’étonnantes similitudes avec, l’idéologie marxiste communiste ?


PCR : Oui, absolument. L’histoire a investi les Etats-Unis d’une mission. Aux yeux des marxistes, c’est le prolétariat qui joue ce rôle. Aux yeux des néoconservateurs, c’est Washington.



VDLR : ces deux idéologies auraient-elles une racine commune ?


PCR : non, je le pense pas ; mais leurs conséquences sur le monde sont comparables parce dans les deux cas, le pays qui professe cette idéologie est animé d’une volonté de s’imposer à d’autres pays et de s’y implanter, parce qu’il se perçoit comme le référent légitime. C’est en ce sens que les idéologies marxiste et néoconservatrice sont comparables, même si leurs racines sont distinctes.


Je note par ailleurs que cette notion de monde unipolaire et d’unique superpuissance américaine va dans le sens des intérêts de la finance. Je les ai éludés dans mon triptyque, mais ils en sont en quelque sorte un quatrième élément, du fait de l’hégémonie financière américaine actuelle. Cette hégémonie financière est ce qui permet à Washington d’imposer des sanctions à d’autres pays.


Si votre devise n’est pas la devise planétaire et que vous n’êtes pas aux manettes du système mondial de paiements, vous ne pourrez imposer de sanctions. Ce pouvoir de sanction place vos institutions financières en position de primauté sur les institutions des autres pays. L’idéologie que j’évoque séduit également Wall Street et les grandes banques, parce qu’elle leur garantit de même l’hégémonie.



VDLR : cela m’incite à m’interroger : tout ce qu’ont fait les Etats-Unis ces dix bonnes dernières années n’a fait que renforcer la Chine, que les Etats-Unis semblent identifier comme leur premier adversaire. Etait-ce là un calcul, ou était-ce involontaire ? Vous évoquez le système financier. Les Chinois commencent à envisager de promouvoir leur propre devise comme nouvelle monnaie de réserve sur le marché mondial. Cela est largement le résultat de toutes ces crises provoquées par les Etats-Unis.


PCR : ce que les Etats-Unis ont fait, et qui a apporté à la Chine son démarrage économique, a été de délocaliser les emplois de l’industrie manufacturière. Celle–ci a été transférée à l’étranger par les capitalistes, sous la pression de Wall Street, dans le but d’abaisser le coût du travail et d’atteindre des gains plus élevés pour les actionnaires, pour Wall Street et pour les dirigeants via les bonus. Du point de vue des intérêts nationaux, il s’agissait là d’une politique à très courte vue, mais elle allait dans le sens des intérêts de Wall Street et dans celui des intérêts individuels des dirigeants des grandes sociétés.


Une fois que la Chine a capté la technologie américaine et le savoir-faire américain en affaires, elle s’est trouvée libérée de la prééminence économique américaine. De fait, en termes d’industrie manufacturière, la Chine possède maintenant une économie beaucoup plus puissante que celle des Etats-Unis.


Un autre facteur a contribué à affaiblir le système économique américain : l’essor de l’Internet à haut débit. Il est maintenant possible, dans le domaine des professions de services comme l’ingénierie, le développement logiciel, l’informatique, ou tout type de travail ne nécessitant pas d’être effectué sur site, de réaliser celui-ci n’importe où dans le monde puis de le livrer via l’internet à haut débit.


Cela a permis à des pays comme l’Inde et la Chine de positionner leurs prestataires à des postes jusque-là occupés par des diplômés d’universités américaines. Une fois de plus, il y a là une réduction des coûts pour les grandes sociétés, cela plait à Wall Street, cela optimise les profits.


C’est de là que provient l’essor de la Chine. C’est une conséquence involontaire de la globalisation. Là encore, certains d’entre nous ont prévenu, cela fait dix ou quinze ans que je mets en garde, mais ils n’écoutent pas. Ils disent – bah, tout cela n’est que du libre échange, cela nous sera profitable d’une manière ou d’une autre. Il est évident qu’ils avaient tort, ce n’est pas du libre-échange et nous n’en avons pas tiré profit.



VDLR : cela implique-t-il que, si l’on met en regard les intérêts des grandes sociétés et les intérêts nationaux, les intérêts nationaux pourraient bien être de plus en plus perdants face aux grandes entreprises ?


PCR : il n’y a plus d’intérêt national américain au sens propre du terme. Il y a l’intérêt de ces puissants groupes d’intérêts. De récentes études menées par des universitaires ont conclu que la population américaine est quantité négligeable dans les décisions politiques gouvernementales. La conclusion de cette étude, qui s’est penchée sur des milliers de décisions gouvernementales, est que le peuple américain compte pour zéro dans le processus de décision politique.


Autrement dit, en ce qui concerne la prise en compte de l’intérêt de la population ou de l’intérêt national, rien n’est fait. Ce qui est fait l’est au profit d’une demi-douzaine de puissants groupes d’intérêts. Je vous ai parlé des quatre qui sont selon moi les plus puissants en termes de politique étrangère.


Sous cet angle, les Etats-Unis se vulnérabilisent de nombreuses manières. Voyez par exemple la politique économique. Cela fait des années que pour soutenir une poignée de grandes banques, la Réserve fédérale crée des trilliards de dollars, de nouveaux dollars.

Cette création de dollars dévalue les dollars déjà existants détenus par des gens du monde entier. Ces gens observent et se demandent : que vont valoir mes actifs en dollars si la Réserve fédérale crée autant de nouveaux dollars chaque année ?


De là est née l’idée de sortir du dollar comme monnaie de réserve mondiale. Lorsque la valeur réelle des instruments financiers libellés en dollars est menacée et que cela s’ajoute à l’intimidation financière de pays souverains par Washington, la dynamique pour trouver un autre mécanisme que le dollar pour régler les transactions internationales est renforcée.


Sans surprise, les Chinois ont déclaré qu’il était temps de désaméricaniser le monde. Les Russes ont récemment affirmé que nous avions besoin de dédollariser le système de paiement. Nous avons donc cet accord entre la Russie et la Chine, portant sur le grand contrat énergétique qui va se faire hors du système de paiements en dollars.


Nous voyons les BRICS, ces cinq pays – Inde, Chine, Russie, Brésil et Afrique du Sud ; ils parlent de régler leurs déséquilibres commerciaux [sic] en leurs propres devises, et même de créer entre eux une banque sur le modèle du FMI et de la Banque mondiale.


Voilà donc les évolutions nées du mauvais usage du dollar comme monnaie de réserve mondiale. Washington utilise le dollar pour intimider, pour sanctionner, pour apporter à ses institutions financières l’hégémonie sur les autres. Avec le temps, tout cela engendre l’animosité et le malaise. Si vous ajoutez à cela tous les nouveaux dollars que la Réserve fédérale crée depuis 2008, vous obtenez une grave problématique financière. Les Etats-Unis ont donc compromis leur position.



VDLR : jusqu’à quel point pensez-vous que les Etats-Unis sont prêts à se mobiliser pour défendre le dollar ? Ou alors tous ces groupes d’intérêts ne voient-ils plus l’intérêt de protéger cette devise-là ? Peut-être ont-ils déjà pris certaines précautions ?


PCR : du point de vue du pouvoir de Washington, la perte du statut de monnaie mondiale serait dévastatrice parce que c’est précisément là que se situe l’assise du pouvoir. C’est de là que Washington tient son hégémonie financière et c’est pour cela que Washington peut imposer des sanctions à des pays souverains. Par conséquent, si Washington voit ce statut lui échapper, si le dollar cesse d’être la monnaie de réserve mondiale, nous assisterons à un profond affaiblissement du pouvoir de Washington.


Tous ces groupes d’intérêts qui profitent du pouvoir de Washington verraient là un handicap. Evidemment, la plupart de ces grands sociétés sont aujourd’hui globales, c’est-à-dire transnationales, et il est bien possible qu’elles aient des comptes bancaires dans de nombreux pays.



VDLR : mais enfin, jusqu’à quel point Washington est-il prêt à s’impliquer ? Pourrait-il se permettre une nouvelle guerre ? Lorsqu’en 2000, Saddam Hussein a essayé de remettre le dollar en question, il a payé le prix fort, comme chacun sait. Aujourd’hui, alors que la Chine, la Russie et d’autres pays commencent à envisager sérieusement l’idée, quels risques courent-ils ?


PCR : ils courent un risque. Nous savons déjà que les Etats-Unis ont annoncé un redéploiement de 60 % de la marine américaine vers la mer de Chine méridionale afin de contrôler les flux de ressources dont dépend la Chine. Les Etats-Unis sont en train de signer des contrats de construction pour un réseau de nouvelles bases aériennes et navales qui s’étend des Philippines au Vietnam, dans le but de menacer les voies maritimes d’approvisionnement de la Chine, voire même de les couper [NDT : précision apportée par M. Roberts postérieurement à l’interview].


Au cours de ce siècle, nous avons vu les Etats-Unis se retirer du traité ABM [NDT : missiles anti-missiles] signé avec la Russie. Nous les avons vus mettre au point un système ABM et commencer à le déployer aux frontières de la Russie. La raison d’être d’un ABM est de neutraliser la dissuasion stratégique de l’autre pays.


Nous avons vu les Etats-Unis réorienter leur doctrine militaire, les armes nucléaires n’ayant plus pour finalité de répliquer à une attaque, mais d’être désormais une force de première frappe préventive. Cela est clairement dirigé contre la Russie. Or, l’Ukraine est sur la route de la Russie. La guerre est donc déjà entamée, elle est en cours. Là est la signification de ce qui se passe en Ukraine : contre la Russie, c’est la guerre.


La guerre contre la Chine est, quant à elle, en préparation. Les Etats-Unis prennent parti pour tout pays qui vient à se trouver en désaccord avec la Chine, même si c’est sur des sujets mineurs qui ne concernent absolument pas les Etats-Unis.


Les Etats-Unis sont en train d’encercler les deux pays avec des bases militaires. Ils veulent intégrer la Géorgie, patrie de Joseph Staline, et qui a fait partie de la Russie pendant deux ou trois siècles, ils veulent l’intégrer à l’OTAN. Ils vont intégrer l’Ukraine à l’OTAN.


Washington a trahi tous les accords que Reagan et Gorbatchev avaient eus sur la non-expansion de l’OTAN en Europe de l’Est. Aujourd’hui, l’OTAN a atteint les pays Baltes et toute l’Europe de l’Est. Les ex-membres du Pacte de Varsovie font maintenant partie de l’OTAN.


Il est donc clair que la guerre est déjà en cours. Les Etats-Unis s’y préparent depuis des années. Quant aux Russes, ils ne peuvent que le savoir. S’ils ne le savent pas, ils sont dans de sales draps.



VDLR :  les Etats-Unis peuvent-ils se permettre cette guerre ?


PCR : bien sûr ! Evidemment ! La devise de réserve est là pour payer les factures en imprimant de la monnaie.



VLDR : mais vous l’avez indiqué, cela comporte de sérieux risques.


PCR : tant que le statut de monnaie de réserve est préservé, il n’y a pas de limite. Récemment, j’ai lu qu’un conseiller de Poutine avait affirmé que la Russie avait besoin de quelque alliance avec d’autres pays pour faire basculer le statut du dollar en tant que monnaie de réserve mondiale, et que c’était là l’unique manière de stopper l’agression militaire de Washington. Eh bien, il a parfaitement raison.


Mais une question demeure : peuvent-ils mettre en œuvre aussi vite quelque chose qui marche ? En effet, l’Europe est un état fantoche américain. Les gouvernements européens ne sont pas plus indépendants que la Hongrie ou la Tchécoslovaquie ne l’étaient du parti communiste soviétique. Quant au Japon, il est lui aussi un état fantoche et non un pays indépendant.


Or, si l’euro et le yen soutiennent le dollar, la position de ce dernier reste plutôt confortable. Cela ne va pas être simple pour la Russie, pour la Chine ou pour quiconque souhaite avancer vers une solution rapide.


Par ailleurs, regardez ce qui s’est passé en Ukraine. La Russie n’avait d’yeux que pour les jeux olympiques, et les Etats-Unis se sont emparés de l’Ukraine. La Russie n’a pas pris garde ; les jeux de Sotchi semblaient plus importants. Et qu’est-ce qui s’est produit ? Washington a avancé et s’est emparé de l’Ukraine. Le gouvernement russe et le leadership de Poutine sont maintenant confrontés à un problème énorme.


Poutine a demandé à la Douma d’abroger le droit de déployer des troupes russes en Ukraine. D’évidence, il agit avec une grande retenue. Il tente d’éviter le conflit. Il réalise certainement que le conflit sera beaucoup plus dangereux pour tout le monde que les néoconservateurs de Washington ne le croient.


Mais la question est : Poutine pourra-t-il éviter le conflit ? Que va-t-on penser à Washington ? Pensera-t-on : « Ah, que voilà un homme raisonnable, discutons donc avec lui ». Ou bien pensera-t-on : « voyez comme il a peur, la Russie est faible, on peut y aller ! »



VDLR : intéressant ! Je me souviens que George W. Bush, lors d’une interview au Wall Street Journal vers la fin de son second mandat, a dit à propos de Poutine quelque chose qui, dans sa bouche, paraissait surprenant. Il a dit que Poutine n’avait jamais trahi une seule des promesses qu’il lui avait faites. Ce jugement était plus positif que négatif.


PCR : Je pense qu’il disait vrai. Cependant, voyez-vous, la propagande de Washington est déconnectée des faits. Elle n’a pas d’équivalent. Washington est capable de justifier tout et n’importe quoi. Poutine n’en est pas capable. Les Américains sont persuadés que les troubles en Ukraine sont du fait de Poutine, qu’il a envahi, annexé, que c’est lui qui est aujourd’hui derrière tout ce qui se passe en Ukraine du sud-ouest ; que tout ça, c’est la faute à une Russie menaçante contre laquelle nous devons nous armer. Washington ressuscite la Guerre froide qui l’avait opposé à l’Union soviétique.


Il s’agit là d’une excellente opportunité pour alimenter le complexe militaro-sécuritaire américain avec l’argent du contribuable. Et d’une certaine manière, c’est moins risqué qu’une guerre, car les guerres d’Irak et d’Afghanistan ont mal tourné. Mais si on a la possibilité d’une Guerre froide sans combattre soi-même, on peut la faire durer des années, comme cela a été le cas pour la Guerre froide avec l’Union soviétique. C’est d’ailleurs la Guerre froide qui a engendré le complexe militaro-sécuritaire américain.


C’est tout au moins une ligne rouge pour Washington. Néanmoins, je ne suis pas certain que l’on puisse attendre de Washington le bons sens d’éviter de transformer l’invasion de l’Ukraine en guerre chaude. Cela dit, il paraît difficile de croire que Washington puisse s’engager dans une guerre chaude contre la Chine et la Russie. Il s’agit là de deux pays vastes et puissants dotés d’armes nucléaires.


Mais beaucoup de choses difficiles à croire se sont réellement produites. Il arrive souvent que les gouvernements succombent aux sirènes de leur propre propagande. Et il est clair qu’à Washington quelqu’un est persuadé qu’une guerre nucléaire est gagnable, parce que sinon, à quoi bon modifier la doctrine de guerre pour que les armes nucléaires cessent d’être des armes de représailles et deviennent une arme de première frappe ? Pourquoi construire des missiles anti-missiles et les déployer à la frontière de la Russie et sur des navires en mer Noire et en mer de Chine méridionale ?


Il est certain qu’à Washington, il y a des gens pour croire que les Etats-Unis peuvent gagner une guerre nucléaire. Dans les faits, un article a été publié il y a quelques années dans Foreign Affairs, le magazine de réflexion du Council on Foreign Relations – un aréopage influent d’analystes en stratégie et d’ex-responsables gouvernementaux. Il y était affirmé que les Etats-Unis avaient une telle avance sur la Russie en matière d’armement nucléaire que nous pourrions sans difficulté attaquer la Russie sans risquer de représailles. Il y a des gens qui pensent réellement cela.



VDLR : mais cette expérience pourrait nous coûter une planète.


PCR : Tout à fait ! Mais voyez la Première Guerre mondiale. Voyez combien d’empires elle a couté. Elle a coûté au tsar la Russie et son empire. Elle a coûté l’empire austro-hongrois, qu’elle a détruit. Elle a abattu la dynastie régnante allemande. La guerre a laissé la Grande-Bretagne dépendante de l’aide financière américaine.



VDLR : Certes, mais il n’y avait pas d’armes nucléaires à l’époque.


PCR : une vaste propagande affirme que les armes nucléaires peuvent réellement être utilisées. Je tente de la combattre. J’ai récemment mis en ligne sur mon site web des articles de scientifiques qui démontrent qu’il ne peut pas y avoir de vainqueur.



VDLR : je reste bouche bée devant la manière dont le Département d’Etat gère sa propagande ; on n’y trouve pas la moindre argumentation. Comment est-ce possible ? Ne prennent-ils même plus la peine de paraître crédibles ?


PCR : c’est ça, le pouvoir. Comment fonctionne la politique étrangère américaine ? Toujours sur la coercition, les menaces, le chantage ou la corruption. Si un pot-de-vin ne fonctionne pas, on recourt à la menace. Je m’explique ; l’un des objectifs que poursuit la NSA en espionnant toute la planète est de se placer en position de pouvoir faire chanter n’importe quel dirigeant politique. Ils font cela très bien. Tout le monde ayant quelque chose à cacher, ils recourent aux pots-de-vins, à des valises d’argent. Dans un premier temps, Washington tente d’acheter les dirigeants étrangers. En cas de résistance, ils les renversent, comme dans le cas de Saddam Hussein ou de Khadafi. Dans d’autres cas, en Amérique du Sud, ils les ont purement et simplement assassinés, parce qu’ils n’obéissaient pas. La politique étrangère des Etats-Unis est donc basée sur la force, et pas sur la diplomatie ou la persuasion. Elle est basée sur la force brute.


Qu’est-ce que le Département d’Etat dit à ses interlocuteurs ? Faites ce que nous vous disons de faire, sinon nous vous bombardons jusqu’à ce que votre pays retourne à l’âge de pierre. Souvenez-vous, c’est ce qu’ils ont dit au dirigeant pakistanais. Faites ce que nous vous disons de faire – et que ça saute !


Avec une telle posture, peu importe que vous disiez la vérité ou pas, puisque vous êtes le souverain, vous êtes le César. Tout ce que vous pouvez bien raconter s’en va, que ce soit vrai ou pas. Peu importe que vous disiez la vérité, puisque que vous ne vous placez pas dans une logique diplomatique.

C’est une chose que Poutine et Lavrov, son ministre des Affaires étrangères, n’ont pas l’air de comprendre. Ils continuent de croire que si le gouvernement russe se montre raisonnable et de bonne volonté, il est possible de dialoguer avec Washington. Il s’agit là d’une illusion russe. Washington n’a aucune bonne volonté.



VDLR : cette stratégie, telle que vous la présentez, n’a-t-elle pas de point faible ?


PCR : si ; qu’à un moment donné, les gens prennent conscience de la réalité et la regardent en face, et c’est cela que Poutine attend. Que va-t-il se passer en Allemagne et en France ? Les Allemands et les Français vont-ils comprendre, vont-ils se dire « mais les Américains nous mènent tout droit au chaos ! Qu’avons-nous donc à gagner de leur hégémonie mondiale ? Qu’avons-nous à gagner d’un conflit avec la Russie ou avec la Chine ? Arrêtons tout ! Faisons marche arrière ».


Si un pays quelconque devait se retirer de l’OTAN ou de l’UE, alors le mutisme de la « coalition des volontaires » sur les crimes de guerre de Washington se lézarderait. Concrètement, Washington a déclaré au Congrès qu’à partir du moment où la Maison blanche a le soutien de l’OTAN, le président n’a plus besoin du feu vert du Congrès pour partir en guerre. La vieille citation « le pouvoir absolu corrompt absolument » est attribuée à Lord Acton. Sans grand risque de se tromper, on peut en conclure que Washington a été corrompu par le pouvoir.


L’un des effets pervers de l’usage brutal de la force par Washington serait que les pays de l’OTAN réalisent qu’ils sont menés vers un conflit par un gouvernement devenu fou, qui prend des risques invraisemblables avec la vie humaine et même avec la planète.


Ainsi, il se pourrait bien que Poutine parie sur une prise de conscience du danger que représente Washington pour les vivants. Il espère que plus la Russie se montrera pondérée, moins elle adoptera une attitude provocatrice, plus grandes seront les chances que les gouvernements allemand et français réalisent que l’agenda de Washington est funeste pour le genre humain ; plus grandes seront les chances que l’Europe prenne des décisions pour s’affranchir, elle, ses pays et ses peuples, du contrôle de Washington. Dans ce cas, l’empire s’effondrerait.


Je suis convaincu c’est là que se situe le pari de Poutine. Il n’est pas fou, loin de là, il prend la mesure de la menace d’une guerre, il en a conscience. Et c’est très certainement la raison pour laquelle il a demandé à la Douma d’abroger le droit au déploiement de forces russes en Ukraine. Il tente de dire aux Allemands et aux Français – Vous voyez bien, ce n’est pas moi, ce n’est pas nous.


J’espère qu’il réussira. Car en fin de compte, l’avenir du monde est suspendu à la question suivante : l’usage de la diplomatie par Poutine prévaudra-t-il sur celui de la force par Washington ?


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Ukr. - Svoboda tabasse des élus

Ukr. - Svoboda tabasse des élus | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

 

 

Svoboda tabasse les élus de l’opposition au Parlement ukrainien

 

Les amis de Fabius, d’Obama, de BHL et de Fourest font grandement progresser la démocratie en Ukraine. Les députés de Svoboda, formation d’extrémistes de droite euro-atlantisés admirateurs des collabos ukrainiens du IIIe Reich, s’en sont pris physiquement à un élu du Parti des régions, qui s’opposait au massacre des populations dans l’est du pays organisé par la junte au pouvoir et dont Svoboda est un ardent soutien.


Depuis que Svoboda a des élus à la Rada, l’enceinte du Parlement ukrainien est devenue un lieu où le passage à tabac est la règle et la discussion l’exception. Ainsi, une nouvelle fois, mardi 22 juillet, des élus de Svoboda s’en sont pris à leurs collègues de l’opposition.


 


Alors que l’assemblée discutait, du déroulement de l’opération de répression contre les populations dans l’est du pays, le député Mykola Levchenko du Parti des régions, s’est exprimé contre ces méthodes d’un autre âge et a critiqué le président Petro Porochenko. Il a alors été très violemment attaqué par Ihor Miroshnichenko, élu de Svoboda, le même individu qui était allé tabasser le patron d’une chaîne de télévision pour le forcer à démissionner (voir ici).


D’autres députés se sont alors jetés sur leurs collègues, il s’en est suivi une bagarre générale.


Dans l’Ukraine « proeuropéenne », la sauvagerie et la barbarie prédominent en tous points. 



Par Jacques Frère pour NationsPresse.info - le 23 juillet 2014 

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Crime en direct


Il cherchait à aider des blessés et il se fait abattre !  C'est sans doute cela "la" modération affirmée à propos de l'armée israélienne.


Duc


more...
No comment yet.
Rescooped by Koter Info from Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL
Scoop.it!

Femmes & enfants déchiquetés


Désolé, cette vidéo contenait des images horribles de victimes innocentes, mais il a fallu qu'une "bonne âme" de planqué (ou de soutien aux nazis) la fasse supprimer de Youtube !


  • Des gros plans de civils, de femmes et d’enfants tués et déchiquetés par les bombardements intensifs effectués par l'armée ukrainienne et non par lesdits « terroristes » du Donbass présentés à tort comme tel par les gouvernants et les médias occidentaux ;


  • Des victimes innocentes mutilées (corps sans tête, sans jambe…) !!!! Tous des sacrifiés innocents massacrés parce qu’ils n’adhéraient pas aux injonctions faussement « démocratiques » affichées par le gouvernement sanguinaire de Kiev. Pourtant celui-ci est soutenu pour des raisons géopolitiques et économiques évidentes par l’empire US et plus bizarrement, par son valet servile qu’est l’UE.
  


Et pas un seul mot dans nos médias hypocrites. Pourtant, cela se passe tous les jours, à notre porte près de chez nous, en Ukraine  et cette vidéo n’est qu’un pâle reflet de l’effroyable réalité qui se reproduit allégrement un peu partout dans le Donbass sous les ordres du supposé « démocrate » Porochenko, le tant apprécié des Occidentaux !

 

Regardez ces corps sans vie, ce sont des gens comme vous et moi ! Pour choquer un peu plus et pour changer, ce sont des « blancs » et des chrétiens !  Ils pourraient être de votre famille : votre père, votre frère, votre sœur ou votre enfant !

 

Moche à regarder, mais indispensable à publier dans l’espoir que, une fois pour toutes, les gens prennent conscience de ce qui se passe en Ukraine !!!!

 

Et, surtout, que les gens réagissent tout comme pour les malheurs des Palestiniens si peu considérés par les Israéliens. Un massacre perpétré en Palestine est tout aussi scabreux qu’un massacre commis en Ukraine et un génocide équivaut à un autre, dans tous les cas, personne ne peut rester insensible et passif devant tant d’ignominie. Il faut stopper nos politiciens incompétents, menteurs, opportunistes, corrompus et sans scrupules !

 

Depuis le début du conflit ukrainien, je le dénonce et je publie ce que vous cachent obstinément les médias, mais cela devient fatigant, car j’ai l’impression de n’atteindre que des gens convaincus et responsables.

 

Et où sont les milliers d’autres ? Pourquoi ne réagissent-ils pas ? Que font ces inconscients irresponsables pour changer ces injustices ?

 

Encore une fois, si « tous » vous pouviez partager ces infos tous les jours sur vos pages Facebook, Twitter, etc., cela influencerait les politiciens honnêtes (s’il en reste) qui se sentiraient obligés de tenir compte de l’opinion réfléchie de leur population.

 

Et si vous n’en avez rien à cirer, alors profitez-en bien jusqu’au jour où la politique décadente actuelle de l’UE et des USA (cherchant à pousser la Russie à la faute) vous conduira à une guerre mondiale.  Pour ceux qui ne connaissent rien des faits et des erreurs historiques pourtant récurrents, je tiens à les informer ici. Lorsque l’économie régionale, voire mondiale s’effondre, une « bonne » guerre constitue une des solutions drastiques trop souvent suggérées et appliquées pour contrer les problèmes économiques graves et, malheureusement, nous nous trouvons dans une conjoncture qui favorise cette prise de position.

 

Continuez à écoutez les médias qui sont à la botte des gouvernements nationaux et européens et qui ne cessent de vous désinformer en relayant sans aucun travail d’investigation journalistique sérieux, sans aucun sens critique les sanctions que l’UE et les USA prennent régulièrement à tort et à travers contre la Russie. Sachez que ces sanctions vont à l’encontre de vos intérêts économiques, car si la Russie gagne à commercer avec l’Europe, l’Europe gagne à commercer avec la Russie surtout en période de crise économique.

 

Mais par malheur, les aspirations de suprématie politique et économique des USA et de l’UE servile valent apparemment plus que le bien-être des citoyens européens occidentaux qui semblent être fort inconscients ou fort égocentriques face à ce qui se prépare.


Cela me met tellement en colère que je souhaiterais que le malheur s’abatte sur nous pour pouvoir écrire : « bande de cornichons, vous voyez ce dont je voulais vous prévenir ? » Et alors, j’entendrai les mêmes dire « si on avait su » comme certains dans le passé avaient pu dire.

 

Comme je n’ai de comptes à rendre à personne et que je me fiche de perdre d’éventuels amis sur les réseaux sociaux, je me permets ce langage du cœur plutôt qu’un langage journalistique.

 

Je me demande même si je ne vais pas republier à outrance cet article pour qu’il atteigne le cœur des insouciants ou inconscients.

 

Qu’en pensez-vous après avoir vu cette vidéo ?

 

Duc

Koter Info's insight:


Comme annoncé, je republie cet article afin de toucher un maximum de lecteurs qui l'auraient raté antérieurement.

more...
No comment yet.