Koter Info - La G...
Follow
Find
261.3K views | +5.3K today
 
Scooped by Koter Info
onto Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL
Scoop.it!

LLN WSL - Rappel de la FEF

LLN WSL - Rappel de la FEF | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

 

N'oubliez pas, c'est pour samedi prochain, 17 novembre dès 14.00 hr, au Rond-point Robert Schuman à Bruxelles.

 

La FEF (Fédération des étudiants francophones) organise une campagne avec l'enseignement comme réponse à la crise.  Le point d'orgue de cette campagne sera le 17 novembre, journée internationale des étudiants, célébrée par une grande mobilisation à Bruxelles.

 

Le 17 novembre est avant tout la journée internationale des étudiants.  C’est pour se rappeler les grandes luttes étudiantes, parfois sanglantes, que nous souhaitons la célébrer.  Elle est l'occasion de se réunir autour d'un projet commun.

 

En effet, nous traversons actuellement une crise économique qui induit des mesures d'austérité et par conséquent, des coupes budgétaires.  Si ces mesures touchaient l'enseignement, elles auraient pour impact une diminution de la qualité et/ou une augmentation des couts pour les étudiants.

 

Avec les étudiants de toutes les villes, dans un esprit festif et en collaboration avec différentes associations nous souhaitons, face à l'austérité et aux politiques de court terme, proposer et revendiquer un projet de société de long terme et visant la durabilité.

 

Un projet basé sur un enseignement public qui est financé exclusivement publiquement comme seul garant d'un enseignement de qualité pour tous.  La première étape est l'augmentation du financement à hauteur de minimum 7% du PIB, dont 2% à l'enseignement supérieur comme le recommande l'OCDE.

 

C'est pourquoi la FEF invite tous les étudiants à se rassembler pour l'organisation de cet évènement exceptionnel qui affiche au programme :

- Action symbolique
- Invités internationaux
- Animations
- Dj's
- Stands d'associations
- Vin chaud.

 

Des départs en train seront organisés à partir des grandes gares, plus d'infos à venir quant aux heures et endroits. - FEF

more...
No comment yet.
Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL
La Gazette des campus de LLN et de WSL-UCL ainsi que diverses infos intéressantes visant la vérité ou l'autre vérité (qui que ce soit qui la dise, mais sans forcément prôner l'auteur).  -  Duc
Curated by Koter Info
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

En collaboration avec Koter Info, le site des étudiants de LLN - WSL

En collaboration avec Koter Info, le site des étudiants de LLN - WSL | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Etudiant(e)

Si vous êtes à la recherche d'un KOT (chambre) de qualité à louer auprès d'un "bon" propriétaire, alors, cliquez directement  ICI .


- - - - - - - - - - - - - - - - - -


Koter Info 

Le Site "Koter Info" UCL


=  plus de 108.000 lecteurs du site

 

Avec tant de visiteurs différents, "Koter Infose targue d'être un site utile aux étudiants de Louvain-La-Neuve ou de Woluwé-Saint-Lambert-UCL.

 

Pour tout savoir sur le campus universitaire de Louvain-la-Neuve ou de Woluwé-St-Lambert-UCL, découverte, histoire, vie estudiantine, locations kots, photos, vidéos, cercles, kaps, etc...

 

Informations générales : Locations - Services - Adresses utiles, ne fusse que pour indiquer les grandes directions, mais c'est beaucoup plus !!!

 

En fait, Koter Info est un site en constante évolution avec plus de 90 pages à votre dispositon.  On y trouve tout se qu'il faut savoir quand on ne connait pas encore LLN ou WSL. 

 

Voyez par vous-même, cliquez ici ou sur le lien dans le titre ou dans la photo.


Duc

  

------------------------------

   

"La Gazette" de LLN-WSL-UCL


=  plus de 115.000 lecteurs de La Gazette

 

Avec tous ces lecteurs (différents), c'est indéniablement "La Gazette" des campus de LLN & de WSL-UCL et environs.  On y lit des infos locales ainsi que des publications diverses intéressantes boudées généralement par les médias habituels.

  

------------------------------

  

Dossiers de La Gazette


La Gazette de "Koter Info" a suivi plusieurs aventures d'équipages estudiantins néo-louvanistes ou liés à Louvain-La-Neuve au fameux Raid 4L Trophy destiné aux étudiants. Si vous voulez revivre ces aventures au jour le jour, de la préparation de la 4L à la fin du raid au Maroc, les photos, les vidéos et les reportages journaliers ont été rassemblés dans un dossier complet.

 

La Gazette a également créé un dossier reflétant les pages du site "Koter Info" et leur contenu avec un lien direct vers chacune des pages : "vitrine du site Koter Info"


------------------------------


Services gratuits directs



Koter Info's insight:

 

Site web et Gazette, les différentes publications de Koter Info sont suivies par plus de


223.000 lecteurs

 

more...
Koter Info's curator insight, January 14, 2014 6:51 PM

 

Site web et Gazette, les différentes publications

de Koter Info sont suivies par plus de


223.000 lecteurs

 

Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Cyprien - Le technophobe

Cyprien - Le technophobe | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Cyprien nous revient avec une petite comédie qui étonne de plus en plus lorsque qu'on s'approche de la fin.


Regardez cette vidéo et vous découvrirez, qu'au deuxième degré, elle contient un message profond sous un couvert humoristique.


Certaines personnes se souviendront d'un passé qui n'est pas si lointain, mais tout un monde que les plus jeunes n'imaginent même pas qu'il ait pu exister.


Duc


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Grèce - Un souffle d’espoir 
pour tourner la page 
de l’austérité

Grèce - Un souffle d’espoir 
pour tourner la page 
de l’austérité | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Photo : Orestis Panagiotou/AFP

 


Un souffle d’espoir 
pour tourner

la page 
de l’austérité

 

Avec six points d’avance sur Nouvelle Démocratie, Syriza incarne l’aspiration des Grecs
à la dignité, après cinq années de mise sous tutelle par la troïka. À l’heure où ces lignes étaient écrites, Syriza frôlait de quelques sièges la majorité absolue de 151 députés.

 

 

Athènes (Grèce), envoyée spéciale. Il y avait hier soir à Athènes quelque chose de léger dans l’atmosphère, qui éclairait les visages et réchauffait les cœurs. Après cinq années de calvaire social, de gâchis économique et de tutelle politique, le peuple grec a exprimé un rejet sans appel des politiques d’austérité qui ont laissé le pays exsangue. Ils ont placé leurs espoirs bien à gauche, en offrant une victoire historique à Syriza. Avec 35,38 % des suffrages, selon les premières projections officielles, sondages sortis des urnes, le parti d’Alexis Tsipras devance largement la Nouvelle Démocratie du Premier ministre conservateur, Antonis Samaras (28,93 %), sévèrement sanctionné. Si les électeurs ont entendu l’appel de Tsipras à donner à la gauche anti-austérité un mandat clair, une ombre terrible plane, comme au printemps dernier, sur ces élections : c’est le score des néonazis d’Aube dorée, qui arrivent en troisième position (6,35 %), devant les libéraux de To Potami (5,69 %). Concurrencés par Syriza, les communistes du KKE, avec 5,28 %, maintiennent leur base électorale et seront représentés au Parlement. De leur côté, les sociaux-démocrates du Pasok, autour de 5 %, paient au prix fort leur participation à la coalition d’Antonis Samaras. Les Grecs indépendants (souverainistes) recueillent 4,69 %. À l’heure où ces lignes étaient écrites, Syriza frôlait de quelques sièges la majorité absolue de 151 députés.

 

 

Les politiques de privatisation
ont provoqué une véritable 
crise humanitaire

 

Première impression, il y a dans ce scrutin dont les résultats résonnent sur tout le continent un irrépressible élan de dignité. Par-delà les clivages politiques et les bulletins choisis dans l’isoloir, tous les électeurs rencontrés hier nous ont fait part du sentiment d’humiliation suscité par la mise sous tutelle du pays par la troïka (Banque centrale européenne, FMI, Commission européenne). Dans le laboratoire grec, les politiques de privatisations, de démantèlement du droit du travail, de précarisation, de compression des dépenses sociales ont provoqué une véritable crise humanitaire, sans pour autant alléger le fardeau de la dette, passé 115 % du PIB en 2009 à 175 % aujourd’hui. Dans ces conditions, comment les Grecs auraient-ils pu acquiescer aux exhortations déplacées à consentir encore de nouveaux « sacrifices » ?

 

 

« Mettre fin à la trahison
 de ceux qui ont vendu
 la Grèce à vil prix »

 

En prônant la renégociation et l’effacement partiel d’une dette non viable, Alexis Tsipras est paradoxalement apparu comme le responsable politique le plus réaliste. « J’ai l’espoir que ma patrie se libère de la dictature des marchés. Les Grecs ne sont pas les profiteurs paresseux décrits pour justifier le choc d’austérité que nous avons subi. Les responsables de cette faillite sont les usuriers qui se font de l’argent sur la dette. Unies, les forces de gauche peuvent ouvrir un autre chemin, non seulement pour la Grèce, mais pour toute l’Europe », nous confiait avant de se rendre aux urnes Kostas Katramanos, un habitant de Petroupouli, ville de la banlieue rouge d’Athènes. Ancien cadre de l’industrie pharmaceutique, passé par trois interminables années de chômage, il a vu ses revenus divisés par trois depuis 2011. En votant pour Syriza, cet ancien électeur du KKE dit aussi vouloir « mettre fin à la trahison de ceux qui ont vendu la Grèce à vil prix ». C’est sans doute là l’une des clés de cette victoire de la gauche anti-austérité. Elle a su promouvoir de nouveaux visages, qui tendent un cruel miroir aux vieux responsables politiques jugés corrompus, dogmatiques et serviles face aux injonctions de la troïka.

 

Après cette large victoire, pour Syriza et pour Alexis Tsipras, le plus difficile commence aujourd’hui. La gauche s’est engagée à former, qu’elle dispose ou non de la majorité absolue au Parlement, « un gouvernement de tous les Grecs ». Avec une extrême droite tapie en embuscade, Syriza n’a pas le droit à l’erreur. Dans les bureaux de vote d’une école d’Ambelokipi, près du stade de football qu’occupe le Panathinaïkos, les militants d’Aube dorée pariaient déjà, hier, sur l’échec. « Tsipras ne fera rien pour les pauvres, pour ceux qui ont vu leurs retraites et leurs salaires amputés. Le seul espoir pour nettoyer la Grèce des immigrés, sortir de l’euro et retrouver les fondements de notre civilisation chrétienne, c’est Aube dorée », écumait Hélène, une nostalgique de la dictature des colonels, entrée dans l’organisation néonazie il y a cinq ans alors qu’était entériné le premier plan d’austérité.

 

Guetté à Bruxelles et à Berlin, attendu au tournant par ses adversaires politiques autant que par une partie de l’oligarchie qui redoute ses promesses de justice sociale et fiscale, Alexis Tsipras espère pouvoir compter sur la mobilisation du peuple grec pour imposer la renégociation de la dette et rompre avec des choix néolibéraux destructeurs. C’est sans doute là que réside le plus grand défi pour Syriza, jeune parti au fragile enracinement social et militant. Par-delà les frontières du pays, c’est aussi l’avenir européen d’une gauche capable de se confronter aux forces de l’argent qui se joue sur la scène grecque. Les attentes sont immenses, la tâche est prométhéenne.

 

 

Par ROSA MOUSSAOUIL’HUMANITÉ – le 25 janvier 2015

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Ukraine/Donbass - Le drame de Mariupol : bavure ou false flag ?

Ukraine/Donbass - Le drame de Mariupol : bavure ou false flag ? | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Photo : Mariupol le 24 janvier 2015, 30 morts et 90 blessés...

 

 


Le drame de Mariupol : bavure ou false flag ?

Propagande, contre-propagande et double standard...

 



 

 

 

Mariupol, le 24 janvier 2015, à 9 h 15 du matin

 

Les faits :

 

— Le 24 janvier matin, les Forces Armées de Novorossiya entament une offensive destinée à libérer la ville de Mariupol occupée par les soudards de Kiev. Cette offensive s’inscrit dans le cadre général des contre-attaques menées par les séparatistes sur l’ensemble du front, suite aux violations du cessez-le-feu de l’artillerie ukrainienne sur le secteur de Donetsk principalement.

 

— À 9 h 15, alors que des attaques sont réalisées sur les blocs posts tenus à l’entrée de la ville par les forces ukrainiennes, au moins 2 salves de Lance Roquettes Multiples (Grad et Uragan) ont frappé la rue Olimpiska dans le quartier Ordzhonikidzevskyi, à 8 km au Nord Est du Centre de Mariupol.

 

 

Le compte rendu des bombardements, le lien :  ICI 

 

Les dégâts sont importants et les victimes se comptent par dizaines...

 

— Aussitôt les 2 forces en présence s’accusent mutuellement d’être à l’origine de ces tirs meurtriers ayant frappé une zone résidentielle. La polémique est engagée.

 

— En fin de journée, alors que le bilan ne cesse de s’alourdir, arrivant à 30 tués et 90 blessés, un premier rapport circonstancier réalisé par les observateurs de l’OSCE définit la responsabilité des tirs incriminés aux séparatistes : « Selon l’analyse d’impact, les roquettes Grad provenaient de la direction du nord-est, dans le domaine de Oktyabr (19 km au nord-est de Olimpiiska rue), et les roquettes Uragan de direction de l’est, dans le domaine de Zaichenko (15 km est de Olimpiiska Street), toutes deux contrôlées par la « République populaire de Donetsk » (« RMR »). »

 

 

Le rapport circonstanciel, très rapide et succinct de l’OSCE, le lien : ICI

 

 

Le double standard :

 

Dans ce drame de Mariupol, il est significatif de relever en dehors du duel logique et habituel des propagandes prolongeant les actions de leurs combattants, un double standard flagrant des médias, des autorités représentatives de l’Union Européenne et même des organisations officiellement « Non gouvernementales » telles que l’OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe) présente sur le front. 


Sans remonter aux premiers massacres du mois de février du Maïdan, il est quand même extraordinaire de constater qu’aucune accusation ni même de conclusion n'a été réalisée par cette même OSCE alors que certains massacres comme celui de Lugansk (2 juin) réalisé par l’aviation de combat ukrainienne ne laissent planer aucun doute quant à l’identité de ses auteurs.

 

En effet pour rester au mois de janvier en cours, nous avons assisté dans le Donbass à des bombardements massifs sur Donetsk, puis Gorlovka, au massacre du bus de Volnokhava, etc. Et là, RIEN ! Pas d’accusation délivrée par les « experts » de l’OSCE pas même une enquête aboutie, un silence qui en dit long sur leur probité et leur impartialité !!!!

 

Ici à Mariupol quelques heures à peine après les faits, alors que des victimes sont encore en cours d’évacuation et que des combats sont engagés aux abords de la ville, à quelques centaines de mètres du quartier touché par les tirs, ces messieurs nous livrent un premier rapport circonstancié accusateur et sans appel : ce sont les séparatistes responsables des tirs ! 

 

Personnellement la hâte de ce rapport bâclé me parait plus que suspecte et révèle l’impartialité de l’OSCE et sa collaboration à la propagande de Kiev...

 

Pour moi la question demeure : Mariupol : bavure ou false flag ?

 


Mon opinion

 

En préambule, je tiens à préciser que la véritable enquête étant à mener, avec minutie et neutralité, je me garderai de conclure ici à telle ou telle responsabilité arrêtée, mais à aborder les hypothèses et leurs développements.

 

 

L’HYPOTHÈSE D’UNE BAVURE...

 

Depuis le début du conflit, nous constatons :

 

— Que les combats se déroulent principalement dans des zones urbaines toujours habitées par la population ;

 

— Que l’usage de l’artillerie est quasi systématique et notamment avec des armes de saturation de zone (LRM).

 

Sans diminuer la responsabilité des forces en présence sur la ligne de front, il serait miraculeux que des « dommages collatéraux » n’interviennent pas pendant les combats et les tirs d’artillerie. Affirmer le contraire pour l’un ou l’autre des belligérants serait une malhonnêteté intellectuelle, qui pour le coup deviendrait coupable.

 

Dans le cas de Mariupol, le quartier touché est à moins de 400 mètres de la ligne de front...

 


L’HYPOTHÈSE D’UN TIR DÉLIBÉRÉ... 

 

Côté ukrainien, nous sommes habitués depuis le début de l’opération spéciale à des bombardements délibérés depuis Slaviansk jusqu’à Donetsk, réalisés sur les quartiers résidentiels, les infrastructures énergétiques, hospitalières ou scolaires du Donbass. Les témoignages humains et visuels sont innombrables et sans appel, et on peut sans exagération évoquer de la part de Kiev, une intention génocidaire... Et ici le silence de l’OSCE est un aveu éclatant d’une complicité criminelle des organisations occidentales prétendument neutres.

 

Donc imaginer que le quartier de Ordzhonikidzevskyi ait été la cible de l’artillerie ukrainienne est une possibilité suggérée par la logique de terreur appliquée par l’armée de Kiev. 

 

La question est de savoir : pourquoi tirer sur la population alors que la ville est attaquée par les séparatistes ? Or c’est dans les conséquences potentielles de l’événement qu’il faut chercher la réponse éventuelle.

 

En effet, dans le passé nous avons observé à chaque fois que les combattants des putschistes pro-occidentaux de Kiev sont en difficulté, des provocations sont réalisées pour tenter d’inverser le cours de l’Histoire. Ainsi en est-il des tireurs du Maïdan qui font échouer les négociations avec le gouvernement Ianoukovitch, des mensonges concernant une intervention russe, ou de la destruction du Boeing MH17, qui cherchent a provoquer une intervention extérieure salvatrice ou plus récemment les propositions de cessez-le-feu pour obtenir une trêve réparatrice.

 

En l’occurrence depuis le début de la semaine, les Forces gouvernementales sont en très grande difficulté, et leurs lignes sont enfoncées progressivement par les unités séparatistes qui depuis la libération de l’aéroport de Donetsk leurs infligent de graves revers et de lourdes pertes.

 

 

À QUI PROFITE LE CRIME ?

 

Les forces ukrainiennes du secteur Sud ont été récemment dégarnies en envoyant sur le front Nord pour tenter de juguler l’hémorragie dans le secteur de Donetsk et Debalcevo et il est probable que Mariupol ne résiste pas à une offensive séparatiste.

 

L’armée de Kiev ne semble plus avoir de réserves opérationnelles et risque même un nouvel effondrement. Les autorités de la Novorossiya ont bien signifié à Kiev qu’elles ne se laisseraient plus berner par des promesses perfides de cessez-le-feu jamais respecté. 

 

Donc, seule une intervention extérieure de l’OTAN ou de l’ONU pourrait sauver la situation militaire catastrophique de Kiev et stabiliser à nouveau un front qui s’effondre de partout.

 

Mais il faut que cette intervention soit dirigée contre les Républiques de Donetsk et Lugansk, sur le terrain et dans les médias, pour réétudier par exemple la demande de Kiev, initialement refusée, de les qualifier d’« organisations terroristes ».

 

Un drame comme celui de Mariupol, qu’il soit provoqué ou exploité, est justement pour Kiev, un prétexte idéal pour tenter de provoquer une intervention extérieure sous mandat international et « manu militari », stopper l’offensive des Forces Armées de Novorossiya.

 

L’accusation hâtive de l’OSCE, le tollé médiatique engagé, les protestations hystériques des Occidentaux, en donnant la priorité à l’exploitation politique et partiale du drame plutôt qu’à la recherche honnête de la vérité, sont un outrage fait aux victimes tuées par le seul coupable réel : la guerre...

 

À suivre...

 

 

Par Erwan Castelalawata-rebellion.blogspot.fr – le 25 janvier 2015


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Ukraine/Donbass - La solitude des morts de Marioupol. Ouvrez vos yeux et faites fonctionner vos cerveaux plus vite !

Ukraine/Donbass - La solitude des morts de Marioupol. Ouvrez vos yeux et faites fonctionner vos cerveaux plus vite ! | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

 


Ukraine/Donbass - La solitude des morts

de Marioupol. Ouvrez vos yeux et faites

fonctionner vos cerveaux plus vite ! 

 

J’ai un couple d’amis à Marioupol, ou plutôt devrais-je dire « j’avais », puisque Ivan, le mari de 28 ans, est mort il y a quelque mois avec ses amis. Ils avaient affrété un vieux camion pour transporter les enfants de leur quartier de l’autre côté de la frontière russe afin de les sauver des bombardements des nazis de Kiev sur leur ville. Sur le chemin du retour vers Marioupol alors qu’ils avaient fait leur premier voyage avec les enfants, une roquette antichar tirée par un de ces néonazis, que cette immonde ordure de BHL ne voit pas alors qu’ils ont les manches recouvertes de croix gammées et de symboles de la Wafen SS Galicie, les a tous tués !!!

 

Ivan et ses 5 camarades sont tous morts pour sauver leurs enfants.

Mon ami dont le corps était un des seuls en un seul morceau et identifiable laisse sa femme de 27 ans et ses deux enfants de 8 et 4 ans dans les décombres de Marioupol.


J’ai un gout de cendre dans la bouche, car cette roquette a été forcement payée par un bout des impôts français donné à l’OTAN et la honte et la culpabilité me rongent, même si ce gouvernement français (comme son opposition) est l’antithèse de ma morale et de mon éthique…


Cela signifie que les Français et Européens ont tous appuyé sur la gâchette de ce lance-roquette, c’est-à-dire tous ceux qui me lisent actuellement…

 

Dérangeant non ?! …

 

Plus facile « d’être Charlie » que « d’être un salaud »…

 

Que puis-je faire pour réparer un peu la faute immonde de mes compatriotes qui ne comprennent rien et ne voient même pas qu’ils sont complices même passifs d’un génocide au milieu de l’Europe à 3 000 km le Paris et 2 400 km de Genève ?…

 

Je ne peux même pas envoyer de l’argent par Western Union sans mettre l’existence de cette famille en danger, car cela les désignerait comme espions ou collabos par les nazis de Kiev !

 

Quelques vêtements par des canaux compliqués sont arrivés, dont la moitié ont été volés en chemin !

 

Hier « on » a bombardé Marioupol et les fenêtres du petit appartement de cette famille ont explosé. La température extérieure est de moins 2 degrés… Il n’y a rien d’autre pour les réparer que quelques planches et bouts de cartons… Le chauffage et l’électricité sont coupés…

 

Mes amis grâce à Dieu ne sont pas blessés, mais hier on dénombre officiellement 30 morts et 200 blessés parmi les décombres des 53 immeubles, des 3 écoles maternelles, des 4 lycées, des 14 maisons individuelles…

 

Porochenko pendant ce temps prend le soleil en Arabie Saoudite où se pressent tous les mange-merdes qui viennent baiser la bague portée par le nouveau doigt qui signe les chèques aux vendus de la démocratie…

 

Aussi, il prend ses ordres de Soros et de Joe Biden dont le fils a été nommé à la tête du pétrole ukrainien.

 

Bien sûr, entre deux bonnes bouffes au chaud à Paris ou Riyad, il accuse les résistants prorusses qui viennent de mettre une bonne branlée à ses nazillons à l’aéroport de Donetsk et aux spadassins de l’OTAN retrouvés parmi les morts… Vu comment ça l’a fout mal, il fait vite une diversion médiatique comme un bon vieux false flag digne d’un MH17 (dont on n’entend plus parler)…

 

… Tout cela dans le silence effrayant des lâches crétins citoyens de l’UE qui défilent comme des cons pour la liberté d’expression, mais n’en font rien de peur d’un contrôle…

 

Ces gens se posent-ils seulement la question : qui est « ON »..???

Il y a deux réponses possibles selon que vous êtes soit prorusse soit projunte nazie de Kiev c’est-à-dire soit que vous lisiez le « Monde », merveilleux média indubitablement vecteur d’une information au-dessus de tout soupçon, soit RIA Novosti la chaine russe honnie, organe du KGB…

 

La réponse est contenue dans la question, car il suffit, quelque soit votre sympathie, d’utiliser le bout de votre cerveau logique que la Star Académie ou Drucker n’a pas fait fondre…

 

Soit les bombes (Grad) viennent de gens qui ont tout abandonné pour endosser l’uniforme des résistants et sauver leurs familles assassinées par la junte nazie installée par l’Occident pour déstabiliser la Russie dans le collimateur des banquiers maîtres d’Obama. (Je rappelle : 5 000 morts dont 90 % de civils, des charniers de corps torturés et vidés de leurs organes commercialisables… 10.000 blessés dans des hôpitaux à moitié détruits… entre 500.000 et 1 million de réfugiés dans l’horrible autocratie de Poutine).

 

Soit c’est l’inverse et les bombes viennent de gens qui déterrent les héros de Stephan Bandera pour les réenterrer de nouveau avec les honneurs nazis. (Les photos circulent en quantités sur le NET)

 

Bandera est un nationaliste ukrainien anti-russe remarqué par Hitler pour sa cruauté. Du coup, il a créé rien que pour lui la Wafen SS Galicie qui s’est distingué dans différents massacres dont Oradour sur Glane en France et comme kapo dans les camps d’extermination des résistants et des juifs…

 

Juifs qui d’ailleurs à ma grande honte approuvent… puisque cette junte nazie est gouvernée à 90 % par des oligarques tous juifs pro-israéliens et bien sûr proaméricains qui s’appuient sur les nazis pour faire leur basse besogne…

 

Pour écrire cela, je mérite sans doute le bucher, l’opprobre et l’ostracisation ou pire encore un bon gros godwin antisémite… (aux connards qui seraient tentés, je leur conseille de bien réfléchir aux sanctions que je pourrais prendre, et d’aligner au préalable leur pedigree qui devra être au moins équivalent au mien en terme de preuve d’acte de bravoure contre le nazisme)

 

Il est indubitable que BHL, Kolomoievski, Arseniy Yatsenyuk, Pinchuk et les autres oligarques au pouvoir en Ukraine planquent leurs milliards de dollars dans les banques en Suisse ou en Angleterre et aux USA… Donc ils n’ont d’autre choix que d’être de mèche avec les Anglais du MI6 et les Ricains de la FED/CIA…

 

L’UE et l’Allemagne (et ses élites adoubées par les ONG US comme les « Young leader » de la FAF dont font partie Hollande et ses ministres ou Juppé, Precresse et les autres) suivent bien serviles, car coincés dans leur zone euro qui ne demande qu’à exploser et dont le cours baisse comme le rouble sous l’action des maîtres de la finance, comme pour rappeler là ou le bât blesse…

 

Quand je demande à mes copains juifs français ou israéliens comment leurs âmes s’accommodent de ce dilemme à savoir : revendiquer leur judaïsme et la Shoa tout en bossant avec des nazis… ils me répondent, un peu gênés quant même, que les « affaires ne peuvent pas s’arrêter » et « qu’ils ne font pas de politique »… Point de vue plus pragmatique qu’héroïque ou romantique… En effet qui risquerait de perdre ses affaires pour une éthique ou une morale ?

 

Pour autant, voir Porochenko défiler à Paris dans ma ville libérée par les armes par mes aïeux des nazis me révulse au-delà de toute expression et doit faire se retourner dans leurs tombes Charles de Gaulle et ses compagnons de la Libération…

 

Voir tous ces gens faire du business avec la vie de familles entières c’est à vomir de dégout…

 

Dans peu de temps à mon avis c’est nos fenêtres qui risquent d’exploser sous des bombes bien plus puissantes lorsque la solution militaire à l’installation du « New World Order » sera retenue comme acceptable en terme de dommages collatéraux…

 

Je suis sûr qu’à ce moment-là notre prétention qui n’a d’égal que notre lâcheté, hurlera sa surprise et son indignation devant l’indifférence de nos amis Camerounais, victime de Boko Haram quant à notre sort, ou des Syriens et Yazidis, victimes le l’État Islamique ou des Africains, des Tchétchènes, des Russes et tous ceux qui souffrent des turpitudes orchestrées par nos élus au suffrage universel. Il sera un peu tard pour dire « je vous l’avais bien dit » ou « mais pourquoi tout le monde s’en fout, c’est à Paris que Diantre »…

 

Un ami qui a préféré rester anonyme sur sa page Facebook

 

  

Par novorossia.today – le 25 janvier 2015

Koter Info's insight:


Ce texte direct et franc est un cri du cœur ! J'ose espérer qu'il arrivera à interpeller les braves gens qui ne réalisent pas ce qu'il se passe réellement en Ukraine et, surtout, qui ne savent pas discerner qui sont les vrais "méchants" agresseurs et qui sont les "gentilles" victimes dans cette horrible guerre.  -  Duc


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Lettre ouverte du prêtre syrien Elias Zahlaoui à tous les Français…

Lettre ouverte du prêtre syrien Elias Zahlaoui à tous les Français… | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Photo : Pr Elias Zahlaoui - christroi.over-blog.com

 

 

Lettre ouverte du prêtre syrien Elias Zahlaoui

à tous les Français…

 

Mes amis,

 

Qui que vous soyez et où que vous soyez, permettez-moi, devant le terrible assassinat de vos douze compatriotes de « Charlie-Hebdo », de vous présenter mes condoléances, particulièrement, à leurs familles, parents et amis.

 

Ce matin, (8 janvier), durant la Sainte Messe, je ne cessais de penser à ces malheureuses victimes, à leurs proches, et à vous tous, ainsi qu’à mes si nombreux amis et connaissances, que j’ai connus, lors de mes nombreux séjours et voyages, dans votre pays, voulus et organisés par l’Église de France, afin de répandre le message de Notre-Dame de Soufanieh de Damas, un message d’amour, d’unité et de paix.

 

J’essaie de suivre, à la télévision française, les multiples réactions provoquées, à tous les niveaux. Je les comprends, parfaitement. Mais, je prie de tout cœur, et j’invite les fidèles de Damas et de Syrie à prier pour que vos « responsables » politiques aient, enfin, l’intelligence et l’honnêteté de stopper, pour de bon, leurs aventures criminelles et guerrières, en Syrie, pour vous en épargner les terribles retombées, à une plus vaste échelle, que ce qui s’est passé à « Charlie-Hebdo ».

 

Mes amis,

 

Certains d’entre vous savent qu’il m’est arrivé d’écrire de nombreuses lettres, tant personnelles qu’ouvertes, à nombre de vos responsables politiques et religieux (lettre à François Hollande, à Alain Juppé, etc.). Mais ce n’est que peine perdue. Pourtant, ces lettres étaient loin d’être feutrées. Je n’y manquais pas de les prévenir, depuis de longues années, qu’infailliblement, un jour ou l’autre, la violence, qu’ils ont déchaînée, dans le monde arabe, et depuis près de quatre ans, en Syrie, – en y envoyant des centaines de milliers de combattants, soi-disant « Jihadistes », de 83 pays, dont des pays européens – leur retombera, d’une façon ou d’une autre, sur la tête. Je crains que « Charlie-Hebdo » n’en soit que le prélude. N’oubliez pas votre fameux dicton : « Qui sème le vent récolte la tempête ! » Puisse cette tempête n’être pas une tornade…

 

Mes amis,

 

Je sais que la plupart d’entre vous n’y sont pour rien, et que vous trimez comme quatre, comme vous dites, pour vous en sortir. De plus, noyés comme vous l’êtes par les médias dominants faux et mensongers, vous finissez, toujours, par confier à vos dirigeants, sans le savoir, le soin de conduire la France, tôt ou tard, au fond du gouffre.

 

Laissez-moi, donc, le soin aussi de vous faire savoir, très brièvement, que, selon les Nations Unies, la moitié de la population syrienne, qui est de l’ordre de 24.000.000 d’habitants, est sur les routes, soit, à l’intérieur du pays, soit, ailleurs, sur terre, voire, sur mer ! Or, aujourd’hui, il fait à Damas -2 degrés, à Maaloula, -8 degrés.

 

Imaginez, donc, un moment, les 33.000.000 de personnes, qui représentent la moitié de la population française, sur les routes de France et du monde. Quant aux tués, en Syrie, ils sont de l’ordre, toujours, selon les Nations Unies, de 300.000 morts. Beau et valeureux bilan à incruster, sur les blasons d’or de vos présidents, Sarkozy et Hollande !

 

Mes amis,

 

Cela vous évoque-t-il quelque chose ?

Cela vous invite-t-il à faire quelque chose ?

Cela vous incite-t-il à interpeller vos « irresponsables » évêques, devenus, hélas, depuis des décades, rien moins que des momies ?

Et Jésus-Christ, dans tout cela, vous dit-il, encore, quelque chose ?

Amis de France, où que vous soyez et quels que vous soyez, je vous transmets, sincèrement, ma compassion et mon espoir.



Pr Elias Zahlaoui, Église Notre-Dame de Damas Koussour, Damas, le 10/01/2015.

 

 

Par lesakerfrancophone.net – le 25 janvier 2015

Koter Info's insight:


Cela va-t-il inciter les citoyens à interpeller leurs « irresponsables » dirigeants politiques ? J'en doute ! Pourtant, si une majorité de gens prenait enfin conscience des réalités et s'exprimait en masse sur les réseaux sociaux, alors les gouvernants seraient obligés d'en tenir compte.

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

François Pirette à Schaerbeek

François Pirette à Schaerbeek | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Il y a tant de mauvaises nouvelles récurrentes, qu'il faut aussi penser à se détendre un peu, alors, voici un sketch (peu connu) de François Pirette sur la commune de Schaerbeek, cliquez sur ce lien pour bien rigoler.


Je rappelle que c'est de l'humour pur tant au premier qu'au deuxième degré, mais une bien amusante manière de décrire le mélange culturel local !


Duc


Koter Info's insight:


C'est quand même plus soft que Charlie, non ?

Mais oui, parce que çà, c'est de l'humour !


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Orwel l'avait écrit !

Orwel l'avait écrit ! | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Orwel l'avait écrit, on ne l'avait pas cru puisque ce n'était que de la science fiction et, maintenant, il est presque trop tard pour encore réagir et stopper la machine infernale en marche !


Duc - 2015


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Quand les robots imitent l’écriture humaine

Quand les robots imitent l’écriture humaine | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


 

 

Quand les robots imitent l’écriture humaine

 

Dans le domaine de la robotique, les automates capables d’imiter l’écriture manuscrite existent déjà. À titre d’exemple, il y a eu cet été en Allemagne la démonstration d’un bras robotisé qui a produit deux rouleaux de la Torah (chacun long de 80 mètres) en travaillant dix heures par jour, avec une vitesse d’exécution équivalente à celle d’un rabbin qui aurait été chargé de la même mission.

 

En général, l’efficacité du robot donne un résultat excellent.


Mais il y a aussi des robots qui cherchent justement à glisser une dose d’imperfection pendant l’écriture. Le but ? Donner l’illusion que le texte a été écrit par un humain et non par une machine, en variant la taille des lettres, en écrivant plus ou moins horizontalement, en accentuant ou en réduisant l’espace entre les mots... avec toutes ces astuces, difficile de détecter la supercherie.

 

 

 

 

D’ailleurs, il existe des services spécialisés, note The New Scientist. Contre paiement, ils proposent de retranscrire avec leur machine le texte qu’un utilisateur aura préalablement écrit sur son ordinateur ou son téléphone portable. Il est même possible d’envoyer du texte écrit à la main afin que la machine se calibre sur votre écriture, une fois effectuée la reconnaissance optique de caractères.

 

Ce type d’activité soulève toutefois quelques questions.


Est-ce convenable de duper à son correspondant en lui faisant croire que la lettre manuscrite a été écrite par l’expéditeur ? Ne serait-il pas plus judicieux de l’écrire soi-même, au lieu de payer pour un service qui ne fait finalement que copier ce que l’émetteur sait déjà faire ? Et surtout, quid du risque d’usurpation d’identité ? Si ces machines peuvent imiter l’écriture, elles peuvent aussi imiter une signature.

 

 

Par Julien L. - numerama.com – le 24 janvier 2015

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Tous Américains, tous Charlie, tous en guerre !

Tous Américains, tous Charlie, tous en guerre ! | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Source image : formerplushaut.com


 

Tous Américains, tous Charlie, tous en guerre !

 

Deux semaines après le massacre de Paris et le déclenchement de l’immense opération de brainwashing « JeSuisCharlie », la poussière des émotions retombe enfin et on commence à mesurer l’étendue des dégâts.


L’instrumentalisation jusqu’à la nausée de l’affaire a fonctionné à merveille. Le cadavre politique Flanby et sa cour ont ressuscité dans les sondages et, surtout, la mobilisation complète de la machinerie politico-merdiatique hexagonale a provoqué une sorte de « reset » permettant l’incorporation instantanée de la France dans le grand délire islamophobe du choc des civilisations US.


Au plan intérieur, la tentation totalitaire est bien réelle avec une classe dirigeante qui a d’ores et déjà réduit la liberté d’expression à l’expression de ses seules opinions.

 

 

Islamophobie et paranoïa


 

Le bilan est désastreux. Au moment même où tous les Charlies de l’Hexagone prétendaient manifester pour la liberté d’expression : des dizaines de personnes ont été arrêtées pour « apologie de terrorisme » (dont une jeune fille de 14 ans) parfois pour de simples commentaires ironiques (1) ou même un dessin ; Dieudonné a été placé en garde à vue pour un tweet ; des dizaines d’attaques islamophobes ont été perpétrées à travers la France (2).

Sous couvert de réflexe républicain, chacun y est allé de son islamophobie en exigeant des musulmans qu’ils condamnent le massacre.


Comme si cette tuerie avait un quelconque rapport avec l’Islam en tant que religion.


A-t-on exigé des Juifs de France qu’ils condamnent le massacre de plus de 2.000 Palestiniens, dont 500 enfants par les Israéliens en mars 2014 ?

 

Rupert Murdoch, possesseur du plus grand groupe de presse du monde, aura parfaitement résumé la puanteur de l’esprit du moment dans un seul tweet : « Peut-être que la plupart des musulmans sont pacifiques, mais jusqu’à ce qu’ils reconnaissent et détruisent leur cancer djihadiste croissant, ils doivent être tenus pour responsables. » (3).

 

 

Tentation totalitaire


 

Autre sujet d’inquiétude : la tentation totalitaire qui s’est manifestée au plus haut niveau.

 

Le concept de « totalitarisme » vient, rappelons-le, du fait qu’il ne s’agit pas seulement de contrôler l’activité des personnes, comme le ferait une dictature classique, mais de s’immiscer jusque dans la sphère intime de la pensée, en imposant à tous les citoyens l’adhésion à une idéologie obligatoire, hors de laquelle ils sont considérés comme ennemis de la communauté.

 

Et là, sans s’arrêter à l’appel de la députée UMP des Yvelines Valérie Pécresse pour un « Patriot Act à la française », la palme de la dérive totalitaire revient à Nathalie Saint-Cricq, journaliste de France2, responsable du service politique de la chaîne depuis juin 2012 : « C’est justement ceux qui ne sont pas « Charlie » qu’il faut repérer, ceux qui, dans certains établissements scolaires ont refusé la minute de silence, ceux qui « balancent » sur les réseaux sociaux et ceux qui ne voient pas en quoi ce combat est le leur. Eh bien, ce sont eux que nous devons repérer, traiter, intégrer ou réintégrer dans la communauté nationale. »
No comment.

 

 


L’école mobilisée pour former des Charlies ?


 

Les déclarations de la ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem sont également stupéfiantes : « Même là où il n’y a pas eu d’incidents, il y a eu de trop nombreux questionnements de la part des élèves. Et nous avons tous entendu les « Oui je soutiens Charlie, mais… », les « deux poids, deux mesures », les « pourquoi défendre la liberté d’expression ici et pas là ? » Ces questions nous sont insupportables, surtout lorsqu’on les entend à l’école, qui est chargée de transmettre des valeurs. »
 Mais alors de quelles valeurs s’agit-il exactement ?

 

La ministre Belkacem en a dessiné les contours après l’annonce du Président-Poire Flanby d’un « acte II » de la refondation de l’école (4).

Les mesures proposées sont notamment :

 

« Un nouvel enseignement moral et civique »
 [s’agit-il d’inculquer aux enfants les valeurs du Système en leur imposant de renoncer à leur libre arbitre ?] ;

 

« Un renforcement de l’éducation aux médias et à l’information »
[s’agit-il d’apprendre aux enfants à aimer la propagande officielle et ses canaux, et à renoncer à la tentation de l’information dissidente sur internet ?]

 

« une Journée de la laïcité célébrée chaque 9 décembre »
 [S’agit-il de promouvoir une laïcité respectueuse des religions, ou cette laïcité nihiliste à la CharlieHebdo qui impose à chacun (enfin presque) d’accepter que sa religion soit injuriée sans broncher, bref, s’agit-il de former des Charlies ?]

 

Lorsqu’une ministre de l’éducation estime que les questions des élèves sont insupportables, l’inquiétude est en effet plus que légitime.

 

Reste qu’aujourd’hui, au lendemain de ce qui se prétendait être un grand rassemblement républicain, la France n’a jamais été aussi divisée entre prédateurs et travailleurs, classe politico-merdiatique et peuple, bobos des villes et kaïras des cités, Juifs, laïcs, musulmans et, désormais, entre Charlie et pas Charlie.

 

 

La loi mobilisée pour une purge idéologique d’internet ?

 

À cette crispation idéologique viennent évidemment s’ajouter les tentations liberticides de l’appareil sécuritaire.

 

Verbatim

Jean-Jacques Urvoas, député PS : « Nous voulons avoir accès aux ordinateurs. »
 Christian Jacob, chef de file des députés UMP : « Si nécessaire, il faudra restreindre les libertés publiques et la liberté individuelle de quelques-uns. »
 Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur : « Dans le combat que nous menons contre le terrorisme, il devra y avoir Internet. »
 Là encore, l’inquiétude est plus que légitime, à plus forte raison lorsque l’on connaît la volonté quasi hystérique du Premier ministre Valls de purger internet selon son goût, et notamment en créant l’amalgame entre antisionisme et antisémitisme (5).

 

Valls, discours au Trocadéro, 19 mars 2014 : « Nous devons faire corps pour combattre cet antisémitisme nouveau, qui se nourrit de l’antisionisme, qui se déverse sur la toile et sur l’Internet. Il nous faut réfléchir, il nous faut travailler, il faut si c’est nécessaire, légiférer. »


 

 

« La guerre, c’est la paix »


 

À l’internationale, bien sûr, c’est la curée.

 

Comme le relève le Figaro : « Un climat d’unanimité inédit a présidé mardi (13 janvier) au vote des députés et sénateurs sur la prolongation des frappes aériennes françaises en Irak contre l’État islamique (EI), alias Daech. »

 

Certes. Qui oserait aujourd’hui critiquer cette décision ? Et peu importe encore une fois si ces djihadistes-assassins sont un pur produit de la politique étrangère conduite par le Bloc atlantiste au Moyen-Orient depuis 25 ans (6). Peu importe si les USA et la France notamment les soutiennent, les entrainent et les financent depuis 3 ans en Syrie notamment.

 

Hier « Tous Américains » ; aujourd’hui « Tous Charlie » et, bien sûr, tous en guerre contre le terrorisme donc, dans cette guerre ingagnable (7) et éternelle à laquelle il est devenu impossible d’échapper.

 

Mais c’est tout bénéfice pour le Système, dont la France politique est devenue un simple rouage.

 

Car comme le pressentait très bien George Orwell dans son roman d’anticipation, « 1984 » : « Peu importe que la guerre ne soit pas réelle, ou, si elle l’est, que la victoire ne soit pas possible. La guerre ne vise pas à la victoire. Elle vise à être continuelle. (…) La guerre est menée par l’oligarchie contre ses propres sujets, et son objet n’est pas de remporter la victoire sur l’Eurasia ou l’Estasia, mais de garder la structure même de la société intacte. »
 La guerre sans fin contre le terrorisme n’a donc d’autre but que de permettre au Système de « perdurer dans son être » ; de permettre à ses privilégiés de conserver leurs privilèges malgré les inégalités croissantes, malgré sa toxicité, malgré la censure et le contrôle, malgré tout.

 

Comme le proclament les dirigeants du régime totalitaire imaginé par Orwell : « La guerre c’est la paix. La Liberté c’est l’esclavage. L’ignorance c’est la force. »
 Dont acte.

 

Postscriptum : « La lutte était terminée. Il avait remporté la victoire sur lui-même. Il aimait Big Brother ».

Georges Orwell, « 1984 », derniers mots.

 

 

 

Par entrefilets.com - le 23 janvier 2014

 

 

Notes :

1La France commence à incarcérer des gens pour des commentaires ironiques

2 Augmentation de 110 % des actes islamophobes

3 « Paris attacks » Pas au nom de l’Islam

4 L’école mobilisée pour former des Charlies

5 Après le terrorisme, les sites antisionistes bientôt bloqués sans juge ?

6 Le Charlie’s Sytem Magic Tour

 7 Le terrorisme ne se combat pas par la guerre, par Pierre Conesa

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

LLN, mais après Stéph. Steeman

LLN, mais après Stéph. Steeman | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Cliquez sur Vidéo : "Les portes de L'université"


En hommage à l'humoriste belge Stéphane Steeman, voici une chanson visant le "Walen buiten" des années 1960 expulsant les étudiants francophones hors des universités flamandes.


Aujourd'hui, nous sommes tous habitués à l'existence du campus de Louvain-La-Neuve, mais au moment où Stéphane Steeman chantait, nous n'y aurions vu que des champs de betteraves.


Duc


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

UCL - Journée internationale de la protection des données

UCL - Journée internationale de la protection des données | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it



UCL - Journée internationale de

la protection des données

 


À la veille de la journée internationale pour la protection des données (28/01), les professeurs de l’UCL vous présentent les derniers résultats de leurs recherches dans le domaine.


 




 

 

 

Par l’Université catholique de Louvain – janvier 2015

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Notre système de santé aux soins intensifs - Deux spécialistes au chevet du malade

Notre système de santé aux soins intensifs - Deux spécialistes au chevet du malade | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

 

 

Notre système de santé

aux soins intensifs

Deux spécialistes au chevet du malade

Par Josée Blanchette (*)

 

 

Manipulation des données (par le Dr Barrette aussi), corruption, faillite éthique, capture réglementaire, précipice fiscal. Les compliments sortent dru et décoiffent. « Nous avons confié la banque aux bandits ! », conclut le Dr Fernand Turcotte en faisant allusion aux compagnies pharmaceutiques, administrateurs et autres marchands du temple qui ont pris le contrôle du système de santé dans l’ensemble des pays riches.

 

Nos institutions publiques, destinées à protéger la collectivité, servent désormais des intérêts commerciaux et privés. Les médecins sont devenus des pushers de tests de plus en plus pointus et de médicaments coûteux, encouragés par les patients qui veulent piger dans le buffet « à volonté » et par un establishment frileux qui craint les poursuites. Je caricature à peine.

 

En gros, la santé hérite de presque la moitié de nos impôts. Et nous sommes victimes de politiques à courte vue alors que nous aurions besoin du télescope Hubble pour prendre une distance.

 

Devant moi, j’ai deux électrons libres qui connaissent à fond les rouages de notre système de santé, qu’ils rebaptisent « système de maladie ». L’une est éthicienne clinique (formation en droit, en communications et en bioéthique), l’autre est retraité de l’enseignement, cofondateur du département de médecine sociale et préventive à l’Université Laval, un bonze de la santé publique.

 

Delphine Roigt fait partie d’une « secte de sages » qui compte une dizaine de membres principalement affiliés au réseau hospitalier au Québec. Le Dr Fernand Turcotte, lui, a pris sa retraite, il y a dix ans, pour se consacrer à la traduction de livres de vulgarisation médicale sur les abus du système.

 

À 73 ans, le Dr Turcotte est l’un des rares médecins à s’indigner des excès de notre business médical subventionné et « gratuit ». Son cheval de bataille ? Le surdiagnostic. On l’invite dans les congrès de médecins pour en discourir ; son franc-parler et sa crédibilité scientifique font le reste.

 

Selon le président de l’Association médicale du Québec, le Dr Laurent Marcoux, cité dans le magazine L’actualité de septembre dernier, le surdiagnostic représenterait cinq milliards de dollars sur un budget qui compte plus de 30 milliards au Québec. Aux États-Unis, on estimait les pertes entre 158 et 226 milliards en 2011. Qui dit surdiagnostic dit surtraitement et surmédication, voire mortalité. « Les médicaments sont la troisième cause de décès après les maladies cardiovasculaires et les cancers », martèle le doc Turcotte, qui traduit en ce moment un livre sur les médicaments et ce qu’il baptise le « crime organisé ».

 

« Quand un phénomène de santé est lié à un développement technologique, méfiez-vous ! On inflige du surdiagnostic ! » Mme Roigt opine : « Des patients me disent : « Si j’avais su que c’était ça, un pacemaker, je m’en serais passé. » On ne les avait pas informés des effets secondaires. Et c’est malheureusement vrai dans d’autres cas. »

 

Tant que ce n’est pas brisé, on ne répare pas

 

Certains économistes prévoient une croissance de 100 % du budget de santé au Québec d’ici 2030. Selon le docteur Turcotte (et les médecins américains qu’il traduit), nous avons tout faux en ciblant le vieillissement de la population pour expliquer la flambée des coûts à venir. Nous avons associé vieillissement et dépistage systématique, d’où la dérive actuelle.

 

S’il était ministre de la Santé, le Dr Turcotte abolirait tous les examens annuels sur des bien portants, toutes les campagnes de vaccination antigrippale, tous les tests de dépistage systématique (le mot est important) de cancer du sein, de la peau, de la prostate ou du côlon.

 

Des tests parfaitement inutiles, selon lui, puisque la courbe de mortalité demeure presque inchangée, tests ou pas. Côlon ou seins, à titre d’exemple, on réchapperait cinq patients sur 1 000 personnes testées par période de dix ans. Évidemment, quand c’est toi la statistique trouble-fête, ça change tout… je parle en connaissance de cause.

 

Pour le cancer de la prostate, un homme sur 1000 en mourrait prématurément. Les 999 autres décèdent avec leur cancer, mais pas à cause de lui. « Le traitement est souvent pire que la maladie, croit le médecin. Depuis 1992, on a les études qui démontrent que les mammographies sont inutiles. Même chose pour la prostate : ça fait bientôt six ans qu’on dispose de preuves en platine que ces tests (PSA) devraient être arrêtés. Tous les hommes de plus de 60 ans ont un cancer de la prostate, mais il va se développer tellement lentement que ça va nous faire mourir après notre mort. »

 

Mon grand-père est mort de sa belle mort à 96 ans avec son cancer de la prostate en sourdine. Si j’avais une prostate, je souscrirais entièrement à l’approche non interventionniste du Dr Turcotte. « Compte tenu des efforts investis pour faire peur au monde avec le cancer, cela va prendre des efforts de longue durée pour réparer les torts faits par notre démagogie. »

 

Selon lui, les départements d’oncologie sont les secteurs les plus corrompus du système parce que les patients paniqués sont prêts à prendre et à faire n’importe quoi, même avec des taux de succès de 3 % à la clé.

 

« J’ai eu à régler un cas où la CSST obligeait un patient à subir une chimio qu’il refusait, mentionne l’éthicienne clinique. S’il la refusait, c’est qu’il n’était pas malade, donc, on lui coupait ses prestations… »

 


Ce qu’on ne sait pas ne nous fait pas mal

 

Delphine Roigt et le Dr Turcotte s’entendent parfaitement sur l’histoire de cas et le traitement : les médecins sont pris dans un étau qui les force à prescrire quelque chose et les patients sont à responsabiliser et à éduquer. « Le médecin se sent incompétent s’il n’a rien à offrir au patient. De plus, il ne s’estime pas appuyé par ses collègues ou l’administration s’il exerce son jugement et décide qu’un traitement ne s’applique pas », souligne l’éthicienne.

 

« Nous n’avons pas les moyens financiers de tout offrir à tout le monde, tout le temps », insiste le Dr Turcotte.

 

Autrement dit, ce n’est pas parce que le médicament ou le test existe que vous devriez vous en prévaloir. Au contraire, même. Le doc est coupant comme un scalpel : « Les médecins sont naïfs et se font rouler dans la farine. On leur ment sur l’efficacité des médicaments. Quant aux pharmaceutiques, je ne les crois plus car nous n’avons pas accès aux données primaires ; ce sont des secrets industriels. Ils racontent ce qu’ils veulent. »

 

Un ticket modérateur avec ça, docteur ? « Oui, et ce devrait être aux médecins de le payer — pas aux patients — pour toutes les demandes futiles et tests inutiles. Le médecin est le seul à détenir l’information. »

 

En plus de se faire traiter de paresseux, on leur reproche de gaspiller ; c’est assez pour rendre malade.

 

 

Par Josée Blanchette (*) - ledevoir.com – le 23 janvier 2015

 

 

(*) Josée Blanchette (née le 30 mars 1963 à Montréal) est une animatrice et chroniqueuse québécoise. Journaliste au journal Le Devoir depuis 1993, elle publie depuis plusieurs années dans ce journal la section Zeitgeist de l’édition du vendredi. Elle a également collaboré à l’émission radiophonique C’est bien meilleur le matin et animée plusieurs émissions diffusées à la Télévision de Radio-Canada, Télé-Québec et Canal Vie. Depuis 2005, elle tient un blogue hébergé par le magazine Châtelaine… (Source Wikipédia)


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

LLN - Olivier Maroy s'inquiète

LLN - Olivier Maroy s'inquiète | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Olivier Maroy s'inquiète des kots à Louvain-La-Neuve

"La situation est préoccupante"


C’est connu, la recherche d’un kot à Louvain-la-Neuve s’avère souvent fort compliquée. Olivier Maroy (MR), député wallon, s’est inquiété de la situation. Il dénonce les pratiques de certaines agences immobilières actives sur le campus et soumet trois propositions pour « mettre de l’ordre » dans tout cela.


« Il y a urgence à mettre de l’ordre dans certaines pratiques où l’on profite de l’inexpérience de l’étudiant ». Tel est l’objectif visé par le député wallon Olivier Maroy (MR) dans sa question orale au ministre du Logement Paul Furlan (PS).


Le constat du député orp-jauchois est limpide : « à Louvain-la-Neuve, il y a les kots loués par l’UCL et ceux loués par des privés. Souvent, ces derniers confient la gestion à des agences. Certaines d’entre elles, je ne dis pas toutes mais bien certaines, ont des pratiques douteuses. »


Olivier Maroy pointe l’exemple des remises de kot à la fin du bail.


« Lors de l’état des lieux, il peut y avoir de l’abus. C’est-à-dire que l’usure normale ou les dégâts, car ça peut arriver aussi, sont parfois facturés à la tête du client. C’est pourquoi je propose l’idée d’une grille objectivée des dégâts. Par exemple, dire un cordon de douche, c’est autant. On éviterait ainsi d’avoir parfois des montants exorbitants. Le recours à des méthodes proches de l’intimidation au moment de l’état des lieux de sortie a également été dénoncé par différents intervenants. »


Davide Cacciatore

Source : La Capitale.be


-----------------------------


Réponse ouverte à Monsieur Maroy


Monsieur Maroy s'inquiète à tort, car, actuellement, il y a suffisamment de kots sur le campus de LLN, les étudiants ont donc le choix et peuvent faire la fine bouche. En clair, il y a trop de kots et certains restent non loués après la rentrée académique !


En ce qui concerne le constat des dégâts locatifs, ils sont majoritairement établis par des experts agréés qui pratiquent légalement la politique de valeur à attribuer aux dégâts. Généralement, les dégâts sont bien inférieurs à 50 euros après une année de guindaille, chercher l'excès.


Quant aux agences en place, elles sont majoritairement très sérieuses.


J'invite donc Monsieur Maroy à ne pas généraliser ce qui relève peut-être de l'exception, car c'est trop facile de jeter le discrédit engendrant une mauvaise réputation dont LLN se passerait volontiers.


Je précise également que la majorité des propriétaires ne cesse d'investir de grosses sommes pour moderniser, améliorer et entretenir les bâtiments.


Croyez-moi ou non, mais après ces investissements, les frais normaux annuels, les taxes (PrI) et les impôts (IPP), il ne reste pas grand chose en net dans la poche des propriétaires trop souvent désignés à tort comme de vulgaires capitalistes sans foi ni loi.


Pour ceux qui l'ignoreraient, les loyers des kots à Louvain-La-Neuve comprennent tous les frais (chauffage, électricité, nettoyage, gestion, syndic, etc), alors quand vous entendez le prix du loyer brut, dites-vous bien qu'en net, le propriétaire n'en perçoit que le tiers avant d'envisager d'investir en rénovations.


Je pense qu'il est nécessaire de remettre les pendules à l'heure et de parler franchement pour faire cesser les ragots une fois pour toute.


Aujourd'hui, les pratiques dans Louvain-La-Neuve ne sont plus celles que Monsieur Maroy aurait pu connaître durant ses études. Une nouvelle génération de propriétaires responsables a remplacé l'ancienne qui se reposait effectivement sur les agences et les agences ont également changé de génération de gestionnaires.


Nous sommes en 2015 et plus au siècle dernier !


Duc


Koter Info's insight:


La vérité sur les kots à LLN


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Vidéo - Est de l'Ukraine - Reportage de la chaîne allemande ZDF

Vidéo - Est de l'Ukraine - Reportage de la  chaîne allemande ZDF | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

 

 

La chaîne allemande généraliste ZDF (deuxième chaîne) a diffusé ce mois-ci un reportage sur la situation dans l’Est de l’Ukraine.

Un reportage qui contraste SPECTACULAIREMENT avec l’image (souvent d’ailleurs sans images) qu’en donne la presse française mainstream, même si ce qui est montré ici reste encore très adouci par rapport à la réalité mise en ligne par les personnes concernées, visible par exemple ici : ‪http://www.youtube.com/channel/UCV7ER...

 

Comment s’étonner ensuite que les insurgés n’acceptent plus les trêves ?

 

Malgré la position très alignée de l’Allemagne sur la crise ukrainienne, la presse de ce pays resterait-elle encore indépendante, contrairement à notre presse subventionnée (contre services rendus) et trop fainéante pour chercher ailleurs que dans les dépêches AFP ?

 

 

 

Le reportage original (V.O) est extrait de ce journal du 17 janvier de ZDF (traitant de sujets divers) : ‪http://www.youtube.com/watch?v=ykC1DZ...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Que pense le Monde Juif.info au sujet de Syriza !

Que pense le Monde Juif.info au sujet de Syriza ! | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Photo : Alexis Tsipras, le leader de Syriza. Crédit photo : DR

 

 

Que pense le Monde Juif.info

 au sujet de Syriza !

 

Voici l’article du 25 janvier 2015 :

 

Grèce : le parti antisioniste et antisémite

Syriza accède au pouvoir

 

Selon un premier sondage sorti des urnes, le parti d’extrême gauche Syriza devance d’une dizaine de points le parti de droite au pouvoir et pourrait ainsi détenir la majorité absolue au Parlement grec. Un séisme politique pour l’Europe mais aussi pour Israël.

 

Syriza est un parti farouchement antisioniste, il appelle explicitement à la fin de la coopération militaire entre la Grèce avec l’Israël, à l’abrogation de l’accord de libre-échange entre l’État juif et l’Union européenne ou à la levée du blocus de gaza.

 

L’ancien dirigeant de Syriza, Nikos Konstandopoulos, est l’avocat de plusieurs terroristes arabes arrêtés ces dernières années en Grèce. Sofía Sakoráfa, médaillée de bronze aux Championnats d’Europe de 1982, proche du Hamas, avait demandé la nationalité palestinienne pour représenter la Palestine aux Jeux Olympiques. Elle est à présent députée européenne.

 

En février dernier, le Congrès Juif Mondial avait appelé le parti Syriza à retirer un candidat, Theodoros Karypidis, à l’élection pour le poste de gouverneur régional, après des déclarations antisémites de ce dernier au sujet du Premier ministre grec, Antonis Samaras, et de la nouvelle chaîne de télévision publique du pays, NERIT.

 

Sur sa page Facebook, Karypidis avait prétendu que l’acronyme NERIT venait en réalité du mot hébreu « ner » (bougie) et l’avait relié à la fête juive de Hanukka, qui commémore la révolte des Maccabim contre les Grecs.

 

« Samaras allume les bougies du candélabre à sept branches des Juifs et met le feu à la Grèce après sa visite à la synagogue de Thessalonique », avait écrit Karypidis, d’après une dépêche de l’Agence Télégraphique Juive. « Il est en train d’organiser un nouveau « Hanukka contre les Grecs. », avait-il ajouté.

 

 

 

Par Éric Hazan – Le Monde Juif. info – le 25 janvier 2015

Koter Info's insight:


Ne pas tomber dans le piège moderne ! "Antisionisme" (opinion politique) ne signifie pas "antisémitisme" (racisme), car aujourd'hui il y a une malsaine tendance à vouloir prétendre que que c'est la même chose !


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Hélène Carrère d’Encausse : « Sur l’Ukraine, l’Europe s’est complètement trompée »

Hélène Carrère d’Encausse : « Sur l’Ukraine, l’Europe s’est complètement trompée » | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Photo : l’historienne française spécialiste de la Russie, Hélène Carrère d’Encausse, était de passage à Genève ce mardi. Image : DR

 


Hélène Carrère d’Encausse : « Sur l’Ukraine,

l’Europe s’est complètement trompée »

 

L’historienne française spécialiste de la Russie, Hélène Carrère d’Encausse, était de passage à Genève ce mardi. Invitée par le Centre européen de culture, la Société des membres de la Légion d’honneur et le Cercle français de Genève, elle a évoqué les conséquences de la crise ukrainienne. Connue pour sa liberté de parole et son indépendance d’esprit, l’académicienne n’a pas mâché ses mots.

 


— Faut-il s’inquiéter de la reprise des combats autour de l’aéroport de Donetsk ? Jusqu’où cela peut-il aller ?

 

L’enjeu, ce n’est pas l’aéroport de Donetsk. Derrière l’assaut lancé par le gouvernement ukrainien et le président Porochenko, il y a surtout le désir de voir les Occidentaux et l’OTAN s’investir plus loin en prétextant une intervention russe.

 

 

— Que doit faire l’Europe pour sortir de cette impasse ? À quel moment s’est-elle trompée ?

 

Depuis la révolution orange de 2004, l’Europe s’est complètement trompée. La Commission européenne a mal travaillé. Elle a été incapable de comprendre la situation. Elle n’a jamais tenu compte des éléments réels. Elle a traité avec l’Ukraine, mais pas avec la Russie. Au fil des ans, cela s’est aggravé. Le partenariat oriental qui excluait les Russes a été une très mauvaise affaire. Quand Vladimir Poutine a dit, il y a quelques jours, qu’il respectait et reconnaissait l’intégrité territoriale de l’Ukraine, l’Europe aurait dû se réveiller. C’était une déclaration fondamentale. Personne n’a bougé.

 

— Que fallait-il faire ?

 

C’était le moment de faire un geste en levant quelques sanctions. Au lieu de cela, on est resté sur la même ligne. Je crois que François Hollande a compris que la Commission européenne n’avait fait que des sottises. C’est à lui, et accessoirement à la chancelière Angela Merkel de reprendre la main. Il avait déjà commencé à le faire lors de la commémoration du débarquement en Normandie le 6 juin dernier, mais il n’avait pas été soutenu. Il faut relancer une médiation conduite par la France et l’Allemagne. Et surtout, que les États-Unis ne s’en mêlent pas.

 

 

— Quelle est la marge de manœuvre de Vladimir Poutine ?

 

Il n’en a presque pas. Il réagit à ce qui se passe en tirant parti des circonstances. D’un côté, il y a les sanctions. De l’autre côté, il y a des russophones en Ukraine orientale qui lui demandent assistance. Il ne peut pas laisser tomber ces gens, même son opinion publique ne lui pardonnerait pas. Voilà le problème. C’est pour cela qu’il attend un geste des Occidentaux. Une négociation ça se fait à deux. Il a dit qu’il ne toucherait pas à la territorialité de l’Ukraine. Il est obligé d’attendre que le président Porochenko reconnaisse qu’il ne peut pas entrer dans l’OTAN. Il faut trouver un statut pour l’Ukraine orientale.

 

 

— Parmi les faits, il y a le réarmement de la Russie que mettent en évidence plusieurs rapports. Ne faut-il pas s’en alarmer ?

 

Face au déploiement de l’OTAN en Tchécoslovaquie et en Pologne, la Russie considère qu’elle a besoin d’exister militairement. Je ne dis pas qu’il ne faut pas s’en inquiéter. Mais il ne faut pas oublier qu’après l’effondrement de l’Union soviétique, la Russie s’est retrouvée avec une armée en très mauvais état.

 

 

— Quel sera selon vous l’effet des sanctions économiques ? L’économie russe est-elle en péril ?

 

Elle est en difficulté, mais les conséquences de la chute des prix du pétrole sont beaucoup plus graves que les sanctions. Son économie n’est pas assez diversifiée. C’est là, la grande responsabilité de Poutine et Medvedev. Ils n’ont pas conduit les réformes nécessaires. La Russie est trop dépendante de la rente pétrolière. C’est un vrai problème. Mais ça ne se gérera pas au niveau de l’Europe. Ce sont les États-Unis et l’Arabie saoudite qui sont responsables.

 

 

— Quelles sont les chances de succès de la réunion sur la Syrie organisée par Moscou à la fin du mois ?

 

Il y a actuellement deux dossiers sur lesquels la Russie peut jouer un rôle important. C’est le dossier syrien et le dossier du nucléaire iranien. Dans la mesure où ces négociations sont très importantes, on a intérêt à retrouver une certaine sérénité dans les relations avec la Russie. Cela pourrait aussi aider à résoudre le problème ukrainien. En ce qui concerne la Syrie, il est clair qu’il y a une évolution dans l’appréciation que le monde occidental fait de la situation. On considère que Bachar el-Assad n’est pas le danger principal. C’est la position russe et c’est autour de cela que peuvent s’organiser les discussions. Cette réunion est importante. Il faudra voir ce qu’il en sort. Cinq présumés terroristes tchétchènes ont été arrêtés à Béziers en France ce mardi.

 

 

— Est-ce que cela peut amener la France et l’Europe à revoir leur coopération avec la Russie ?

 

Il est clair que la France doit réamorcer sa coopération avec la Russie. Les sanctions ont tout arrêté. La Russie est confrontée au même défi sécuritaire que les Occidentaux. Le départ des troupes d’Afghanistan les inquiète énormément. Ils vont être menacés directement à leurs frontières. Les Européens ont donc intérêt à réfléchir au problème de la lutte contre le terrorisme avec la Russie, mais aussi l’Iran qui se trouve confrontée au même problème.

 

 

Par la Tribune de Genève – le 20 janvier 2015

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Ukraine/Donbass : le commandement kiévien est désemparé face à l’offensive indépendantiste

Ukraine/Donbass : le commandement kiévien est désemparé face à l’offensive indépendantiste | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Ukraine/Donbass : le commandement kiévien est désemparé face à l’offensive indépendantiste

 

L’offensive républicaine se poursuit dans toutes les directions sur le front du Donbass. Alors que les villages au nord-ouest de l’aéroport de Donetsk sont à portée de fusil des forces indépendantistes, que les troupes de Kiev à Dzerzhynsk au nord-ouest de Gorlovka sont sur la défensive, voilà que les FAN progressent sur le saillant de Debaltsevo. Plus au nord-ouest, Popasna serait libérée ou sur le point de l’être, les lignes de défense ukrainiennes semblent enfoncées ; plus à l’ouest, la M04 (axe vital pour les forces dans Debaltsevo) est désormais à portée des éléments de pointe des FAN qui doivent encore nettoyer de très nombreux nids de résistance au nord-ouest de la poche. En face, le commandement ukrainien paraît désemparé devant une situation qu’il ne semble pas avoir anticipée. 

 

48 heures après le lancement par les FAN d’attaques d’envergure sur les premières lignes des forces de Kiev dans cinq directions différentes, le commandement ukrainien paraît plus désemparé que jamais. Il a engagé ses réserves dans la bataille et ne semble plus en avoir suffisamment pour mener une contre-attaque aux cinq principaux endroits de la ligne de front qui craquent. De plus, sa logistique paraît très éprouvée, ses moyens sanitaires sont insuffisants et sa capacité de réaction totalement absente. Seule son artillerie se concentre encore sur les agglomérations, contre des cibles civiles.

 

Mais dans les salons cossus de Kiev, la junte ne capitule pas encore, et préfère mettre les femmes en avant, question de courage physique sans doute : on envisage de les enrôler à partir de 25 ans et jusqu’à 50 ans pour combler les manques dans les services médicaux, dans l’administration et dans les communications de l’armée. L’heure est à évoquer une mobilisation générale, alors que des rumeurs persistantes font état de la mise en œuvre de la loi martiale sur l’ensemble du territoire ukrainien. Un moyen d’asseoir un peu plus la dictature « proeuropéenne », à défaut d’avoir des solutions viables et cohérentes après près d’un an d’errances de toutes sortes.