Koter Info - La G...
Follow
Find
186.9K views | +172 today
Scooped by Koter Info
onto Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL
Scoop.it!

Chicos y Mendez "de" LLN

CHICOS Y MENDEZ, un groupe de LLN.


Au 24 H Vélo de Louvain-La-Neuve 2010, le groupe gagne le prix du public du Concours Jeunes Talents du Kot-é-Rythmes.
Le groupe adopte ensuite le nom de CHICOS Y MENDEZ et engage Nic pour renforcer sa section rythmique.
Depuis lors, CHICOS Y MENDEZ se voue à la scène et a fait vibrer les planches, notamment au Welcome Spring Festival 2011.

 

Pour être au courant des prochaines dates de concert, voir : http://www.myspace.com/seamosbelgium

more...
No comment yet.
Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL
La Gazette des campus de LLN et de WSL-UCL ainsi que diverses infos intéressantes visant la vérité ou l'autre vérité (qui que ce soit qui la dise, mais sans forcément prôner l'auteur).
Curated by Koter Info
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

En collaboration avec Koter Info, le site des étudiants de LLN - WSL

En collaboration avec Koter Info, le site des étudiants de LLN - WSL | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Koter Info 

Site "Koter Info" LLN-WSL-UCL


=  plus de 88.000 lecteurs du site

 

Avec tant de visiteurs différents, "Koter Infose targue d'être un site utile aux étudiants de Louvain-La-Neuve ou de Woluwé-Saint-Lambert-UCL.

 

Pour tout savoir sur le campus universitaire de Louvain-la-Neuve ou de Woluwé-St-Lambert-UCL, découverte, histoire, vie estudiantine, locations kots, photos, vidéos, cercles, kaps, etc...

 

Informations générales : Locations - Services - Adresses utiles, ne fusse que pour indiquer les grandes directions, mais c'est beaucoup plus !!!

 

En fait, Koter Info est un site en constante évolution avec plus de 90 pages à votre dispositon.  On y trouve tout se qu'il faut savoir quand on ne connait pas encore LLN ou WSL. 

 

Voyez par vous-même, cliquez ici ou sur le lien dans le titre ou dans la photo.


Duc

  

------------------------------

   

"La Gazette" de LLN-WSL-UCL


=  plus de 85.000 lecteurs de La Gazette

 

Avec tous ces lecteurs (différents), c'est indéniablement "La Gazette" des campus de LLN & de WSL-UCL et environs.  On y lit des infos locales ainsi que des publications diverses intéressantes boudées généralement par les médias habituels.

  

------------------------------

  

Dossiers de La Gazette


La Gazette de "Koter Info" a suivi plusieurs aventures d'équipages estudiantins néo-louvanistes ou liés à Louvain-La-Neuve au fameux Raid 4L Trophy destiné aux étudiants. Si vous voulez revivre ces aventures au jour le jour, de la préparation de la 4L à la fin du raid au Maroc, les photos, les vidéos et les reportages journaliers ont été rassemblés dans un dossier complet.

 

La Gazette a également créé un dossier reflétant les pages du site "Koter Info" et leur contenu avec un lien direct vers chacune des pages : "vitrine du site Koter Info"


------------------------------


Services gratuits directs



Koter Info's insight:

 

Site web et Gazette, les différentes publications de Koter Info sont suivies par plus de


173.000 lecteurs

 

more...
Koter Info's curator insight, January 14, 3:51 PM

 

Site web et Gazette, les différentes publications

de Koter Info sont suivies par plus de


173.000 lecteurs

 

Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Ukr. - Affaire du BUK des rebelles

Ukr. - Affaire du BUK des rebelles | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Légende photo : A. Khodakovsky, le fameux « chef séparatiste » qui affirme et dément l’existence du BUK chez les rebelles

 

L’affaire du BUK des rebelles à Donetsk ou pourquoi griller un réseau proaméricain ?


À la Une de la presse française, reprenant l’agence Reuters, cette déclaration tant attendue d’un chef séparatiste affirmant que les rebelles ont bien en leur possession un BUK et qu’ils ont bien tiré sur l’avion de ligne malaisien à Donetsk. Ça tombe tellement bien, car à part des déclarations, anonymes, de services secrets américains, strictement aucune preuve n’a été apportée. Seulement, pas un mot dans toute la presse française sur le démenti apporté par ce même « chef rebelle ». Qui, au fait, n’est plus un chef et donc les allégeances sont intéressantes. Voyons un peu cette histoire de vrais-faux BUK, dévoilant de vrais agents lors de fausses vraies déclarations. Un véritable petit roman d’espionnage. Allons-y !

 

Donc, comme le présente la presse française, par exemple Le Nouvel Observateur :


« L’un des chefs militaires des séparatistes prorusses de l’est de l’Ukraine a reconnu que ses troupes possédaient des missiles antiaériens « Buk », de fabrication russe (...). Cet aveu du commandant du « bataillon Vostok », Alexandre Khodakovski, à Reuters pourrait confirmer la responsabilité de ses troupes dans le tir du missile sol-air qui a atteint le vol MH 17. Le chef séparatiste estime aussi que le missile qui aurait atteint l’avion de ligne pourrait venir de Russie et que la batterie de missiles qui aurait permis de le tirer ait été renvoyée en Russie après avoir touché sa cible, dans le but de cacher des preuves. » C’est beau, c’est grand, c’est généreux. Et ça tombe vraiment très, mais alors, très bien.


Seul petit détail gênant, personne ne parle du démenti, sur RIA-Novosti, en tout cas au moment où j’écris ce texte. Et en effet, l’agence Reuters aurait « oublié » de mentionner qu’il ne s’agissait que d’une discussion concernant les différentes explications possibles, que A. Khodakovsky (à ne pas confondre avec Khodorkovsky) a également déclaré n’avoir aucune preuve en sa possession. Il est en revanche en possession de l’enregistrement intégral de l’interview et est prêt à le diffuser si besoin est. Étrangement, personne ne le lui demande... 


Alors pourquoi tout ce scandale ? Pour le comprendre, il faut tout d’abord savoir qui est cet individu et ce que cela représente en terme de répartition des forces politiques sur le terrain.



Qui est cet homme, A. Khodakovsky ?


C’est une figure à la fois très intéressante et très controversée. Au début des mouvements contestataires, il était le chef du bataillon Alpha (unité spéciale qui dépend du ministère de l’intérieur ukrainien) de la région de Donetsk. Au fur et à mesure du renforcement de la contestation dans la région, il est passé du côté des rebelles et alors que Strelkov est à Slaviansk, lui dirige le bataillon Vostok et assure les fonctions du Chef des services de sécurité de la toute nouvelle République.


Or, il faut comprendre que, lors des débuts de ces mouvements de contestation, il n’est pas possible de savoir quel jeu jouent les élites locales réellement. Sont-elles réellement séparatistes, « prorusses » comme on aime le dire, ou bien jouent-elles la carte de l’oligarque local Akhmetov contre le pouvoir encore vacillant de Kiev ? Bref, veulent-elles l’indépendance où se renforcer dans le combat intérieur de lutte des oligarques. La réponse apparaît plus clairement lorsque le conflit devient militaire. À ce moment-là, Akhmetov va se réfugier à Kiev et ses élites sur place se retrouvent dans une situation délicate. Récupérer le mouvement de contestation ne devient plus possible, car cela impliquerait un combat frontal avec Kiev, notamment. Ce que l’oligarque local ne veut pas.


Mais il laisse un homme sur place, A. Khodakovsky, pour ne pas totalement sortir du jeu, personne ne sachant comment les choses peuvent évoluer. Toutefois, l’accélération des combats le met en situation de rupture : il « échoue » lors de l’attaque de l’aéroport de Donetsk et détruit littéralement son bataillon Vostok dans la petite ville de Marinovka par une très mauvaise attaque. Les erreurs commises sont à ce point surprenantes, que, selon la rumeur, il l’aurait fait exprès et est accusé de trahison. Son capital de confiance chez les rebelles, depuis ce jour, est quasi-inexistant. Sa réputation d’agent infiltré, au moins de l’oligarque Akhmetov, est faite. Or, la dépendance de l’oligarque Akhmetov va plus loin que Kiev.



Que cela signifie-t-il sur la répartition des forces en jeu ?


Jusque là, pour le clan « Akhmetov » tout n’allait pas trop mal. Strelkov était coincé à Slaviansk et eux géraient Donetsk. Or, justement, pour le clan Strelkov, Borodaï, etc., le danger d’une trahison se précise. D’autant plus que des négociations sont menées par certains proches du pouvoir russe directement avec Akhmetov pour trouver une « autre » issue à la situation. À ce moment, Strelkov sort en force de Slaviansk, entre dans Donetsk et nettoie un peu le paysage.


Cet évènement a totalement perturbé les plans de ce clan moscovite. Mais ils jouent leur dernière carte, en envoyant S. Kourguinian, provocateur populiste russe, qui se rend à Donetsk et lance, sous la protection de Khodakovsky une campagne anti-Strelkov. C’est un échec, les rebelles soutiennent en masse leur chef, Kourguinian est totalement grillé en Russie et Khodakovsky, alors chef des Services de sécurité de la République démissionne. Les rebelles, qui ne veulent pas d’un conflit armé, également avec les hommes de Akhmetov, ne l’arrêtent pas, mais il est totalement marginalisé et n’a plus aucun poids.


Bref, à ce jour, on peut définir A. Khadokovsky comme :


  1. en conflit avec Strelkov et son équipe ;
  2. soumis à Akhmetov qui est à Kiev ;
  3. militairement discrédité, voire qualifié de traitre ;
  4. politiquement écarté et inexistant.



Alors pourquoi cet interview démenti ?


La première question qui vient à l’esprit est pourquoi l’agence Reuters avait-elle besoin de prendre un interview auprès d’un individu qui n’a plus aucune fonction, ni militaire, ni politique, et qui est totalement discrédité dans le clan qu’il est censé représenter ?


Tout d’abord, parce qu’en Occident, les gens ne savent pas qui est A. Khodakovsky. On le présente comme un chef rebelle, qu’il n’est plus, et personne ne parle de ses allégeances. Donc, tout ce qu’il dit sera pris comme argent comptant par les lecteurs. De cette manière, la presse manipule l’opinion publique, qui trouve une confirmation très rapide des dires des services de renseignement américains, chacun oubliant qu’ils n’ont toujours pas apporté de preuve. Et comme depuis longtemps déjà l’opinion publique a été travaillée en profondeur pour être a priori favorable aux États-Unis, « nos alliés naturels », tout est à sa place.


Ce qui nous amène au deuxième point. S’il est à ce point nécessaire de griller cet individu et les clans à Moscou et à Kiev qui l’entourent, de bloquer ainsi toute négociation — qui pourrait être utile à Washington — entre ce clan russe et les « amis » de Akhmetov à Kiev, c’est que les États-Unis n’ont strictement rien à mettre sur la table et risquent réellement de se discréditer. Ils ont déjà avoué avoir bluffé dans leur condamnation de la Russie, ils semblent continuer à bluffer dans leur condamnation des rebelles.


Et finalement, que restera-t-il de tout cela ? En Europe, la communication américaine se porte bien, personne n’entendra parler du démenti où il sera marginalisé et aussitôt oublié. Donc la position américaine sera sauve. En Russie, on se souviendra du démenti plus que de la trahison et l’on oubliera de poser des questions gênantes à ces drôles d’individus qui négocient étrangement contre l’intérêt de ceux qui meurent pour défendre une certaine idée des peuples frères. À chacun son patriotisme ? Américain en Europe et libéral en Russie ?



Par Karine Bechet-Golovko, juriste française spécialiste en droit international Russie Politics - le 24 juillet 2014


Voir aussi ce lien au sujet de Karine Bechet-Golovko : ici 


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

La belle et la bête


En observant la réaction de cette panthère noire envers sa gardienne de zoo, on est surpris.


Finalement, le fauve se comporte comme un chat, à part qu'il est costaud le minou.  -  Duc


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Ukraine 25/07 - En vrac !

Ukraine 25/07 - En vrac  ! | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Légende photo : à Donetsk, le 15 juillet 2014. | AP/Dmitry Lovetsky



Allez, pour une fois une bonne nouvelle déontologique en provenance du « Monde » :



*****


En Ukraine, l’armée accusée d’avoir tué des civils à Donetsk [Le Monde]


Contrairement à ce qu’affirment les autorités de Kiev, des indices concordants révèlent que l’armée ukrainienne est responsable de certaines attaques sur Donetsk et à l’origine de tirs de roquettes ayant causé la mort de civils.


C’est la conclusion d’une enquête de l’organisation non gouvernementale Human Rights Watch (HRW) dans la capitale du Donbass contrôlée par les rebelles séparatistes prorusses et que les forces ukrainiennes tentent actuellement de reprendre. Le rapport de HRW sera rendu public vendredi 25 juillet.


L’usage répété de roquettes « mass Grad » en direction des villes constitue une violation des lois internationales et humanitaires et peut aller jusqu’à la qualification de « crime de guerre ».


Dans la guerre d’Ukraine, les « mass Grad » sont utilisées à la fois par les rebelles et par l’armée ukrainienne. Leur utilisation guerrière n’est pas illégale en soi et la mort de civils ne signifie pas qu’elle l’est. Le recours aux roquettes devient problématique lorsque celles-ci sont tirées en direction de quartiers résidentiels, où les victimes civiles sont inéluctables. C’est aussi parfois de ces quartiers d’habitations que les rebelles pro-russes tirent sur l’armée ukrainienne, attirant une réplique, elle aussi inélectable.



ORIENTATION DES CRATÈRES ET RÉCITS


HRW a constaté que des quartiers de Donetsk avaient été frappés au moyen, entre autres, de ces « mass Grad ». L’arme a pour caractéristique d’être totalement imprécise, donc incapable de cibler un objectif exclusif. Son autre caractéristique est d’opérer par salves. Efficace pour anéantir un check point, elle ne peut éviter de causer des dommages parmi les civils.


Or les lois internationales et humanitaires obligent les parties en guerre à se livrer par leurs méthodes et par leurs moyens à des attaques « indiscriminées », c’est-à-dire opérant la distinction entre les combattants et les civils, et à prendre les précautions nécessaires pour minimiser le nombre de victimes civiles.


Parmi les attaques ayant lieu sur la ville de Donetsk depuis le 12 juillet, les deux enquêteurs de HRW en ont examiné quatre, au cours desquels seize civils au moins avaient été tués. Ils ne sont pas en mesure à ce stade d’avoir une vision globale du conflit.


À Donetsk, en fonction de l’orientation des cratères au sol ou des impacts sur les immeubles, compte tenu de la distance de frappe des roquettes (de 1,5 à 20 km, selon la nature de l’explosif) ainsi que des récits des victimes et des témoins sur les lieux des attaques, HRW a pu déterminer la direction et l’origine des tirs. Tous les indices tendent à révéler que, du moins pour ces quatre points de conflit analysés par HRW à Donetsk, ce sont les forces ukrainiennes qui sont à l’origine de tirs de roquettes ayant causé la mort de civils.



Par Marion Van Renterghem (Donetsk, envoyée spéciale), journaliste au Monde.

Source : LeMonde


*****


> Ils auraient dû l’envoyer plus tôt là-bas, mais j’espère que cela ne se passera pas comme pour Ayman Mohyeldin, le journaliste américain qui a révélé le massacre des 4 enfants sur la plage de Gaza et qui a été rappelé d’urgence aux USA et remplacé


Par Olivier Berruyer - Les-Crises.fr - le 25 juillet 2014


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Gaza, comme Picasso ...

Gaza, comme Picasso ... | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


"Gaza", un dessin d'Eneko (dessinateur né à Caracas) inspiré du Guernica de Picasso.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

UCL - Plus de métastases

UCL - Plus de métastases | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Une équipe de chercheurs de l'UCL a identifié comment se formaient les métastases et comment éviter qu'elles apparaissent. Les métastases sont responsables de 90 % des 27.000 décès annuels liés au cancer.


Pendant cinq ans, l'équipe de 17 chercheurs pilotée par le professeur Pierre Sonveaux a tenté de découvrir d'où viennent les métastases et comment prévenir leur apparition.


Les résultats de leur étude publiées dans la prestigieuse revue Cell Reports, valaient manifestement le temps et l'investissement consentis. Les chercheurs ont identifié des composés prometteurs qui pourraient, à l'avenir, empêcher le développement de métastases chez des patients atteints d'une tumeur cancéreuse.


"Nous pouvons être fiers, s'enorgueillit Pierre Sonveaux. Car nous sommes les premiers, au niveau mondial, à avoir identifié une voie qui est responsable des métastases." L'équipe a étudié longuement les cellules cancéreuses et découvert qu'elles produisent un déchet. "C'est le superoxyde.  Et nous avons imaginé qu'il était possible d'inactiver le superoxyde afin de bloquer les métastases."



Testé sur la souris


"Nous avons testé notre traitement sur la souris, dans des modèles de mélanomes - ces tumeurs de la peau induites par des expositions au soleil - et dans des modèles de cancer du sein humain injecté chez la souris, précise-t-il.  Dans ces deux cas, nous avons pu bloquer les métastases grâce à un traitement qui inactive le superoxyde."


Les résultats ont montré qu'une injection quotidienne d'un tel traitement était efficace dans ce cadre: cela a empêché l'apparition de métastases chez la souris en inhibant le superoxyde.



Un traitement transposable à l'être humain?


"Nous sommes très enthousiastes, mais d'un autre côté nous sommes des académiques, donc il faut raison garder. Des tests supplémentaires sur l’animal sont encore nécessaires, avant de passer chez l'homme. Nous voulons identifier si les stratégies fonctionnent aussi pour d'autres types de cancer. Ensuite, il faut faire des tests cliniques."


La décision de mener des tests cliniques est entre les mains des firmes pharmaceutiques qui possèdent les molécules nécessaires. Car un autre bon point: c'est que ces molécules existent déjà.


"Les composés, qui ont donné des résultats probants lors de nos tests, existaient déjà. Ils appartiennent à des groupes pharmaceutiques, qui les testent actuellement en phase 2 pour traiter la maladie de Parkinson ou l'hépatite C, ajoute Pierre Sonveaux. Nous savons donc que ces molécules ne sont pas toxiques pour l'homme. Cela ouvre la porte à une éventuelle validation relativement rapide d'un traitement préventif qui bloquerait les métastases cancéreuses humaines".


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Barbecue cancérigène


La cuisson au barbecue est elle cancérigène ?


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Des terroristes ukrainiens parlent

Des terroristes ukrainiens parlent | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Légende photo : Dmytro Yarosh, le leader néonazi de Secteur Droit au parlement qui dirige la Garde Nationale Ukranienne.




Des terroristes ukrainiens parlent (washingtons blog)


Vous ne verrez ou ne lirez pas cela sur ABC, NBC, CBS, CNN, Fox, MSNBC, le New York Times, ou virtuellement n’importe lequel des médias de propagande américains (NDT : ou européen), mais que ces gens sont des « terroristes », et que donc ils constituent des menaces pour la sécurité nationale US (NDT : ou européenne) ; mais les voilà, parlant pour eux-mêmes, ce que les médias de la propagande américaine (NDT : européenne) ne veulent pas vous laisser entendre, parce que le gouvernement US — le régime à Washington — a actuellement créé ces « terroristes, » qu’ils ont démis leur gouvernement grâce aux manifestations de février du « Maidan » manipulées par les USA, et ils l’ont remplacé avec le nôtre, qui bombarde leurs maisons ; maintenant, vous pouvez voir et écouter ces histoires ici :



Un reportage dans un camp de réfugiés en Russie : 

http://www.gazeta.ru/social/video/reportazh_iz_lagerya_bezhentsev_v_rostovskoi_oblasti.shtml


Et voici comment ils sont arrivés là — vidéo ici — Ce fut le résultat d’une campagne de nettoyage ethnique systématique.


.

***

« Au début, la vidéo montre un bus avec des enfants qui quittent leurs maisons avec la peur dans leurs yeux. Leurs parents et leurs connaissances se tiennent à l’extérieur du bus.


Ensuite la vidéo montre ce que le peuple de Slavyansk doit endurer durant les attaques d’artillerie et les bombardements du régime de Kiev. Ce « gouvernement » qui est composé de deux partis néonazis est soutenu par la communauté internationale autoproclamée.


Les « opérations antiterroristes » dans l’est de l’Ukraine sont coordonnées par le Comité de Sécurité Nationale et de Défense Nationale (RNBOU). (Рада національної безпеки і оборони України), lequel est contrôlé par Svoboda et Secteur Droit.


Dmytro Yarosh, le leader néonazi de la délégation de Secteur Droit au parlement, dirige la Garde Nationale, une milice civile loyale créée en mars avec le support de conseillers militaires occidentaux.


Les médias occidentaux ont décrit les chemises brunes néonazies comme des « combattants de la liberté ».


Pendant que les médias présentent la crise comme une confrontation entre « pro-russes » et « nationalistes ukrainiens », le mouvement de la société dans l’est de l’Ukraine est dirigé largement contre le régime néonazi de Kiev supporté par l’occident.


Cependant, des nouvelles nous informent qu’il y a une démocratie en Ukraine, avec l’arrivée d’un président dûment élu et que la Russie est l’agresseur.


Sauvez le peuple du Donbass, sauvez les enfants,


Faites passer le mot rapidement et largement.


iffusez la vérité dans les médias. »


Par Michel Chossudovsky, éditeur de Global Research

 

***


Quand l’hiver va venir, les centaines de milliers de réfugiés — qui vont devenir des millions d’ici là — vont devoir faire face à de plus grands problèmes que ceux qu’ils ont déjà.


Si vous ne pensez pas qu’ils sont réellement des terroristes, vous pouvez dire à la Maison-Blanche (NDT : ou à votre gouvernement) de cesser de mentir à leur sujet, et de cesser de les produire, et de commencer, à la place, à s’excuser pour les avoir créé (ces réfugiés), avec ces campagnes de bombardements ciblées contre eux de ceux qu’ils sponsorisent, et qui ont détruit leurs maisons :

http://www.whitehouse.gov/contact/submit-questions-and-comments


Peut-être que la Maison-Blanche va même vous répondre avec une lettre type.


Mais de toute façon, ils savent déjà ce que vous pensez. ; donc pourquoi s’en faire, vraiment, leur NSA a déjà accès à pratiquement tout ce que vous avez dit.


Après tout : l’Amérique est une « démocratie. » Nous le savons tous. C’est un « pays libre ». Nous avons appris tout cela à l’école, et nous l’avons entendu tous les jours dans les médias de propagande américains. Vous avez été complètement endoctriné. Donc vous savez que c’est vrai.


George Orwell a écrit ce livre et il l’a appelé 1984. C’était une fiction quand il l’a écrit, mais il ne l’est plus. L’époque décrite dans ce livre est finalement arrivée.


Donc il est temps pour vous de pratiquer vos facultés de reporter en écrivant à la Maison-Blanche (NDT : à votre gouvernement). Vous pouvez dire à « Big Brother » ce que vous pensez.


Juste, faites-le. Enlevez ce poids de votre poitrine et soyez sur leur liste.


Parce que vous l’êtes sans doute déjà de toute façon.


Pendant qu’on y est, autant s’amuser.


Parce que c’est réellement un monde effrayant.

Ces terroristes savent tout cela. Ils devraient peut-être apprendre une ou deux choses au peuple américain là-dessus.


Et eux aussi furent choqués d’apprendre combien c’est réellement effrayant.


Mais peut-être bien que ce qui les a le plus choqués fut de se retrouver eux-même qualifiés de « terroristes ».


Après tout, c’est notre régime qui les a terrorisé, ceci pour avoir défendu leur patrie.


Peut-être que c’est la raison pour laquelle vous n’apprenez pas la vérité à la TV ou dans votre journal.


Tout cela est « seulement de la propagande russe ». Rien de cela n’est vrai. Big Brother le nie complètement.


***


Voici cette négation de la part du porte-parole du Département d’État US Jen Psaki, dans sa conférence de presse du 7 juillet quand il lui fut posé une question par (grr...) une télévision russe (connue pour ne pas faire partie du corps de la presse « patriotique » américaine) :


QUESTION : La semaine passée votre collègue Marie Harf a mis en doute les sources d’un rapport des Nations-Unies qui fait état d’une grande augmentation des personnes qui fuient l’Ukraine pour aller en Russie. Bien, je suis de RT (Russia Today) ; vous n’aimez pas RT. Que pensez-vous des autres sources, des sources de la presse US ?


Et ici le Wall Street Journal écrit sur les horreurs auxquelles le peuple doit faire face et pourquoi il fuit en Russie. Alors, est-ce que toutes ces sources exagèrent l’importance de la crise ?


MS. PSAKI : Bien, il y a clairement un mouvement significatif de personnes en raison des violences causées par les séparatistes soutenus par la Russie dans l’est de l’Ukraine, bien que la grande majorité n’a pas demandé le statut de réfugiés. Cela n’a pas changé. C’est une seule source qui émane du Service Fédéral des Migrations du gouvernement russe.


QUESTION : Mais il semble que vous minimisez, que vous minimisez sérieusement l’importance de la crise sur le terrain. C’est seulement — c’est la raison pour laquelle je veux vous montrer ces images. Ce sont des instantanés de civils réduits en pièces dans leurs maisons et leurs jardins, dans... l’est de l’Ukraine la semaine passée. Et Kiev a ordonné ces tueries, personne d’autre.


MS. PSAKI : Bien, je crois –


QUESTION : Que font les USA pour empêcher Kiev de faire ça –


MS. PSAKI : Je crois –


QUESTION : — du village de Kondrashovka. C’est –


MS. PSAKI : Bien, finissez. Je vous laisse finir votre question.


QUESTION : Oui, je suis désolé. Ce sont des images cruelles, mais c'est la réalité.


MS. PSAKI : Je pense être clair, sur le terrain, les rapports que nous avons vu et la grande majorité des personnes qui sont sur le terrain rapportent que les séparatistes soutenus par la Russie sont ceux qui sont engagés dans la violence et les efforts pour prendre possession des bâtiments et dans les attaques contre des personnes et des civils innocents. Ils n’ont aucune place dans un pays qui comme l’Ukraine est souverain, donc c’est notre problème.


QUESTION : Ces personnes sont mortes dans des bombardements ordonnés par Kiev — pas par la Russie ni par le [gouvernement] séparatiste.


MS. PSAKI : Le gouvernement de l’Ukraine défend le territoire de l’Ukraine.


Donc nous y voici : les villageois n’ont pas été bombardés par les « brigades punitives » du président Poroshenko et que le reste du régime installé par les USA avait promis d’envoyer et qu’il avait envoyées, mais à la place par les « terroristes » ici, qui sont en train d’essayer de protéger leurs familles contre ces « brigades punitives ». Ces villageois, ces femmes et ces enfants sont bombardés par leurs propres maris et pères, qui sont « terroristes ».


Big Brother croit que le public américain est assez stupide pour croire ça.


Nous verrons bien maintenant, n’est-ce pas ?


Juste au cas ou vous ne le sauriez pas (et j’ai fourni les détails à ce sujet dans un article précédent) les officiels que le régime d’Obama a placé au pouvoir à Kiev ont annoncé clairement, dans une conversation téléphonique enregistrée, et même dans des lieux publics, que le nettoyage ethnique de ces régions de l’Ukraine est leur politique, et qu’il la mèneront à bien. Donc si vous ne le savez pas, alors le média d’information auquel vous faites confiance pour vous « informer » est en fait un média de propagande, et c’est pourquoi Jen Psaki et les autres agents d’Obama pensent qu’ils s’en sortiront avec leurs mensonges sur ce sujet.


Nous verrons bien maintenant, n’est-ce pas ?

 

 

Par Éric Zuesse pour Le Grand Soir – le 23 juillet 2014 — Traduction : Dominique


Source :

http://www.washingtonsblog.com/2014/07/ukraines-terrorists-speak.html

 

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

LLN - Un lieu pour étudier

LLN - Un lieu pour étudier | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Ton kot ne se prête pas trop à l’étude ?


Tu cherches un lieu pour étudier ?


L’AGL ouvre les portes de la ratatouille du 28 juillet en soirée jusqu'au 16 Août, et ce de 9.00 hr à 22.00 hr.


C’est une étude gérée par des étudiants pour des étudiants, elle a donc une certaine souplesse : il ne sera pas rare que la fermeture se fasse à 1.00 hr du matin si le responsable étudiant de la tranche horaire le souhaite.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Ukr.- MH17: vers la vérité ?

Ukr.- MH17: vers la vérité ? | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Source photo : ‪utaranews.com

 


MH17 : vers la vérité ?


Plus le temps passe et plus les questions posées par le crash du vol MH17 se font pesantes. Désormais, le grand journaliste américain Robert Parry, l’homme qui révéla entre autres les opérations illégales de l’époque Reagan (la filière Iran-Contra), vient de publier sur le site de sa fondation [1] plusieurs articles importants, mettant en cause soit l’armée ukrainienne[2], soit un mystérieux « défecteur » de cette armée[3]. On peut donc tenter de reformuler précisément ces questions. Mais, pour cela, il faut commencer par savoir de quoi l’on parle.



1.    Qu’est-ce qui a causé le crash ?


L’hypothèse la plus fréquemment mentionnée fait référence à un missile SAM-11/17, appelé « Buk » en Russie. Il s’agit, dans la version M1 ou M2 d’un missile à autodirecteur radar semi-actif (SARH pour Semi-Active Radar Homing), doté d’une tête militaire de 70 kg dont 40 à 50 kg d’explosif. L’explosion du missile est déclenchée par une fusée de proximité. La destruction de la cible se fait par une combinaison d’onde de choc (d’autant plus violent que la densité de l’atmosphère est élevée) et d’éclats. Il faut ici noter que si cette arme est parfaitement mortelle contre un chasseur bombardier pesant de 25 t à 35 t, le Boeing 777 MR de la Malaysian Airlines en pesait 300t.


Pour donner une échelle de comparaison, le bombardier stratégique B-52 ne pèse que 220t, et ce bombardier nécessitait pour être détruit, lors des raids sur Hanoï, des missiles SAM-2 dont la tête militaire pesait 200kg. Par ailleurs, ceci permet d’exclure le « Buk » comme responsable de la destruction d’un Antonov, volant à 6 500 m et 500 km/h. En effet, cet avion d’un poids de 25 t aurait été complètement détruit par le missile, et son équipage tué.


D’autres sources, essentiellement russes, font référence à des missiles air-air. Ces missiles ont des têtes militaires allant de 7,5 kg à 60 kg. On peut exclure les missiles légers. Une possibilité est le AA-10 « Amos » ou R-27, dont la charge fait approximativement 40 kg. Ce missile est d’habitude tiré en paire. En ce qui concerne les missiles « lourds », le AA-12 (code russe R-77) apparaît comme un autre « coupable » potentiel. La charge de ce missile est comparable à celle d’un missile « Buk ».


Si un missile « Buk » est bien à l’origine de la catastrophe, ce missile a dû exploser probablement en avant ou sur le côté, mais toujours vers l’avant, du Boeing 777. Le système de navigation proportionnelle du missile anticipe l’évolution de sa cible, et conduit le missile sur un cap de collision visant à anticiper des mouvements futurs. C’est une différence importante avec un missile à guidage infrarouge qui, en général, suit la cible et la percute par l’arrière.



2.    Comment s’est passé le crash ?


La masse du MH17 excédait donc largement celle des avions militaires contre lesquels les missiles, tant sol-air que air-air ont été conçus. Mais nous avons un précédent, le cas de la destruction d’un Boeing 747 coréen en 1983 par les forces aériennes soviétiques (IA-PVO), le fameux vol KAL007.


Dans le cas de la destruction le 1er septembre 1983 d’un Boeing 747 de la compagnie Korean Air Lines (Vol KAL 007), l’avion fut détruit par un ou deux (et plus probablement deux) missiles air-air R-98 dotés de têtes de 40 kg. Mais, l’avion n’a pas éclaté, mais a continué sur sa trajectoire, en perdition, pendant plusieurs minutes (au moins 4 minutes) avant de s’écraser. Compte tenu de la masse du Boeing 777 de la Malaysian Airlines (300 t contre 370 t à 747 du vol KAL007), il est aussi probable que le missile n’a pu faire éclater en vol l’avion.


À partir du précédent du Boeing 747 de la KAL, on peut penser, compte tenu de l’angle d’arrivée à portée de la fusée de proximité, que les dommages immédiats ont été le fait des éclats. Il est hautement probable que ces éclats ont largement touché le poste de pilotage, ce qui expliquerait la perte de contact immédiate avec le sol. D’autres dommages ont dû être provoqué par l’onde de choc, même si, à 10 000 m cette dernière est réduite. Ces dommages, plus ceux causés à la carlingue par les éclats ont pu provoquer des ruptures dans la structure de l’avion, ce qui expliquerait la répartition des débris sur une quinzaine de kilomètres.


Mais, toujours en utilisant le précédent du KAL-007, il apparaît que ces dommages ont été progressifs. L’avion a pu continuer sur sa trajectoire pendant un certain temps avant de commencer à se démantibuler. Il n’a donc pas suivi une trajectoire parabolique comme celle d’une bombe, mais un mélange de trajectoire aérodynamique et de trajectoire parabolique. C’est sur la base de cette interprétation, qui m’a été confirmée par un spécialiste des structures des avions civiles, que j’ai estimé à 30 km au minimum la distance entre l’impact du missile et son lieu d’écrasement. Je signale que le spécialiste postulait plutôt une distance de 40 à 45 km, et qu’un calcul fait par un blogueur russe indique au moins 30 km[4]. Ce blogueur signale aussi l’effet destructif des éclats, mais ne semble pas avoir fait le parallèle entre le cas du MH17 et celui du KAL007 en 1983.


Si le MH17 a été victime de missiles air-air, les dommages n’ont pas dû être très différents. Si les missiles tirés ont été des R-27 il est possible que les dégâts aient pu être plus importants. Si un R-77 a été tiré contre l’avion, la charge de ce dernier missile est très comparable à celle du « Buk ».



3.    Les scénarii


Le gouvernement américain soutient que c’est un missile sol-air, tiré depuis la zone sous le contrôle des insurgés, qui est responsable de cette catastrophe. Il prétend avoir des clichés par satellite. La batterie de missile serait venue de Russie quelques jours avant le tir. Mais, la distance entre le point probable d’impact du missile et celui de l’écrasement du MH17 rend cette hypothèse très peu probable.


De plus, les opérateurs insurgés n’ont pu être mis au courant des procédures minimales pour tirer le missile en si peu de temps. Il faut plusieurs semaines pour former, même sommairement, des opérateurs. Certes, il est parfaitement possible que ces opérateurs aient été sommairement entraînés en Russie, mais cela implique un délai d’au moins 15 jours et plus probablement de 21 jours, et place la date de décision de livrer une batterie de SAM-17 aux insurgés vers le 25 juin, dernier délai. Ce n’est pas complètement impossible, mais rien, dans les combats qui avaient lieu à l’époque, ne justifiait la livraison de ce type de matériel. Nous sommes face à deux incohérences.


Robert Parry fait, quant à lui, mention d’une source à la CIA, qui lui aurait indiqué que le missile aurait été tiré par des soldats ukrainiens, loyaux a gouvernement de Kiev, qui auraient été en état d’ébriété au moment du tir :


« …the initial assessment was that the troops were Ukrainian soldiers. There also was the suggestion that the soldiers involved were undisciplined and possibly drunk, since the imagery showed what looked like beer bottles scattered around the site, the source said [5] »


Le Los Angeles Times de mardi 22 juillet signale la possibilité que : « U.S. intelligence agencies have so far been unable to determine the nationalities or identities of the crew that launched the missile. U.S. officials said it was possible the SA-11 [anti-aircraft missile] was launched by a defector from the Ukrainian military who was trained to use similar missile systems. [6] ». Autrement dit, ce serait un « défecteur » de l’armée ukrainienne qui aurait tiré le missile, depuis une zone contrôlée par l’armée de Kiev.


Notons que ceci résoudrait la contradiction sur la distance entre la zone d’impact du missile et la zone où s’est écrasé le MH17.


Par ailleurs, des rumeurs font état d’avions de combat ukrainiens qui auraient escorté le MH17, et on ne peut exclure que l’un d’entre eux l’ait abattu.



4.    Conclusion provisoire


En fait, on constate que le gouvernement américain, qui prétend détenir des preuves formelles de l’implication des insurgés, continue à ne pas vouloir le montrer. On est donc en présence d’une « politique de communication”  qui semble typique du gouvernement américain.


À chaque fois, il y a proclamation de soi-disant preuves ou de faisant-fonction-de-preuves, mais sans aucune production de ces documents. Il est frappant que l’on ne les demande pas. Les médias, tant aux États-Unis que dans les pays de l’OTAN prennent ces déclarations pour argent comptant et ne se préoccupent pas un instant de leur vérification. Bien sûr, de toutes les façons, la réponse serait très probablement que ces documents étant confidentiels, on ne peut les dévoiler pour ne pas exposer au public les méthodes et les moyens de fonctionnement de moyens secrets. Rappelons que telle fut la méthode adoptée par l’armée française lors de l’Affaire Dreyfus.


Ces preuves, en réalité, devraient être confiées à une commission d’enquête internationale indépendante. Il est vrai que la crédibilité des autorités américaines est loin d’être parfaite depuis le mensonge proféré par Colin Powell en 2003 aux Nations Unies. Il est donc urgent que le gouvernement américain remette les photos dont il dispose, ainsi que les moyens de les vérifier à une commission d’enquête internationale indépendante.


En attendant, force est de constater que l’implication des insurgés ukrainiens apparaît comme plus que douteuse, et que l’on peut avoir de bonnes raisons de suspecter les autorités de Kiev.


La campagne de presse contre la Russie apparaît bien aujourd’hui comme une obscénité nullement justifiée par des faits, et qui obéit en réalité à des objectifs politiques, et même géopolitiques, bien particulier des États-Unis et de leurs alliés.




Par Jacques Sapir (*) pour russeurope.hypotheses.org – le 23 juillet 2014

 

(*) Jacques Sapir : ses travaux de chercheur se sont orientés dans trois dimensions, l’étude de l’économie russe et de la transition, l’analyse des crises financières et des recherches théoriques sur les institutions économiques et les interactions entre les comportements individuels. Il a poursuivi ses recherches à partir de 2000 sur les interactions entre les régimes de change, la structuration des systèmes financiers et les instabilités macroéconomiques. Depuis 2007 il s’est impliqué dans l’analyse de la crise financière actuelle, et en particulier dans la crise de la zone Euro.



Notes : 

[2] Robert Parry, « What Did US Spy Satellites See in Ukraine? », 20 juillet 2014,http://consortiumnews.com/2014/07/20/what-did-us-spy-satellites-see-in-ukraine/ . Voir aussi le blog DeDefensa,  http://www.dedefensa.org/article-mh17_et_l_insaisissable_buk_russe_21_07_2014.html

[3] Robert Parry, « The Mystery of a Ukrainian Army ‘Defector’ », 22 juillet 2014,http://consortiumnews.com/2014/07/22/the-mystery-of-a-ukrainian-army-defector/

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Parodie de Kim Jong-Un


Un jeune étudiant chinois a réalisé un montage dans lequel il se moque ouvertement du leader Nord-coréen Kim Jong-Un.


Le jeune homme s'est lâché et nous offre sur un plateau des situations plus ironiques les unes que les autres. 

On peut y voir le dictateur effectuer quelques petits pas de danse assez compliqués avec la participation de Vladimir Poutine, faire une petite balade à dos de cochon, se prendre des coups de pieds de la part de Mister Obama affichant un "sourire Colgate" et enfin se promener, main dans la main, avec Oussama Ben Laden.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Danse entre les requins


Une danseuse murmure à l’oreille des requins dans un ballet aquatique absolument ahurissant


Les requins ne sont pas les créatures sanguinaires que beaucoup s’imaginent. C’est en effet le message que tente de faire passer une artiste australienne à travers cette magnifique vidéo sous-marine où elle danse au milieu d’une multitude de requins bien plus gros qu’elle.


 

La collaboration entre Shawn Heinrichs, photographe et défenseur du monde marin, et l’artiste australienne Hannah Fraser n’a rien d’un hasard. Tous deux passionnés de requins et militants pour leur protection, Hannah et Shawn n’en sont en effet pas à leur première vidéo sous-marine. La jolie danseuse australienne a déjà réalisé plus d’une chorégraphie en milieu aquatique, au milieu de raies manta et de requins-baleines, notamment.


Si les décors changent, le message reste le même : protégeons les géants qui peuplent nos mers.


Dans cette vidéo intitulée « Tigress Shark », Hannah et Shawn se sont rendus aux Bahamas, un archipel réputé pour ses eaux peuplées de requins-tigres. Vêtue et maquillée de façon à ne pas tenter l’estomac de ces énormes squales, Hannah prouve à travers cette sublime chorégraphie que les requins ne sont pas aussi dangereux qu’on le dit. Quel courage, quelle grâce…



Par Romain Pernet pour daily geek show – le 28 juin 2014


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Un bonjour de Fukushima

Un bonjour de Fukushima | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


La radioactivité continue d'augmenter, mais Tepco n'a fait aucune déclaration à ce propos.


Tepco a relevé 1.200.000.000 (1,2 milliards de) Bq/m³ de radioactivité β dont le strontium 90 et 9 000 000 (9 millions de) Bq/m³ de césium 134 dans les eaux souterraines.


Les eaux souterraines ont été prises côté mer à proximité du réacteur n° 2, dans un forage nommé "No. 1-6".  L'échantillon date du 21 juillet 2014.

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Kiev - Fin du gouvernement !

Kiev - Fin du gouvernement ! | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


[ENFIN] Fin du gouvernement d’extrême droite de Kiev ! Vladimir Groïsman nouveau Premier Ministre par intérim


ENFIN une bonne nouvelle (enfin, on verra pour la suite).

Le gouvernement de Kiev a enfin démissionné !


En fait, le centre droit et les néonazis ont quitté la majorité dans le but de provoquer des élections législatives anticipées, ce que souhaitait le président Porochenko. Et ce que ne souhaitait pas le Premier Ministre et le parti Patrie de Tymochenko.


Le nouveau Premier Ministre par intérim est Vladimir Groïsman, qui était Vice premier ministre, en charge de la politique régionale, de la construction et du logement. Jeune loup de 36 ans, maire de Vinnitsa, il a fait fortune dans l’agrobusiness et l’immobilier, et c’est un ami de Petro Poroshenko. Il est très proche du gouvernement polonais.



Les faits du jour


KIEV, 24 juillet, 18 h 47 (Reuters) – Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a démissionné jeudi en reprochant notamment au Parlement de n’avoir pu voter une augmentation du budget militaire alors que les combats contre les séparatistes prorusses font rage dans l’est du pays.


Quelques heures auparavant, deux partis avaient quitté la coalition majoritaire au Parlement afin de provoquer des élections anticipées qui permettront, selon eux, de « purger » la Rada des éléments proches du Kremlin.


Si elle ne change pas d’attitude, la classe politique ukrainienne risque de perdre le soutien des milliers de sympathisants qui ont rendu possible la « révolution de Maïdan » en février, a lancé Iatseniouk aux députés. « L’Histoire ne nous le pardonnera pas. »


Le président Petro Porochenko s’est félicité de l’initiative du parti nationaliste Svoboda et du parti Oudar de l’ancien boxeur Vitali Klitschko, qui ont annoncé dans la matinée qu’ils quittaient la coalition majoritaire au Parlement pour lui permettre d’organiser des élections anticipées.


« La société veut un renouvellement complet des autorités de l’État », a déclaré le président dans un communiqué, ajoutant que le départ des deux partis de la coalition montrait que ceux-ci comprenaient bien quelle est la volonté du peuple.


Hommes politiques et militants dénoncent depuis la chute du dirigeant prorusse Viktor Ianoukovitch le maintien de l’ancien Parlement alors que l’Ukraine s’est dotée d’un nouveau président.


« Nous pensons que dans la situation actuelle un tel Parlement, qui protège les criminels et les agents de Moscou, qui refuse de lever l’immunité de ces personnes qui travaillent pour le Kremlin, ne devrait pas exister, » a déclaré Oleh Tiahnibok, dirigeant du parti Svoboda.


Le Parlement a normalement trente jours pour tenter de mettre sur pied une nouvelle coalition, selon la constitution ukrainienne. Si ce n’est pas possible, le président pourra dissoudre l’assemblée et annoncer l’organisation de nouvelles élections.

(Natalia Zinets et Elizabeth Piper ; Agathe Machecourt pour le service français)

Le Monde rajoute :


La dissolution de la coalition « aura des conséquences dramatiques pour le pays », a mis en garde Arseni Iatseniouk, dans un discours devant les députés. « Notre gouvernement n’a pas de réponse aux questions « avec quoi payer demain les salaires ? Comment faire le plein de blindés et financer l’armée ? » (…) Qui votera des lois impopulaires ayant en tête les élections ? », s’est-il interrogé.


Un scrutin anticipé devrait permettre à M. Porochenko de se constituer une majorité solide, tirant profit de son succès à l’élection présidentielle, lors de laquelle il a obtenu près de 55 % des voix.



La suite des opérations


Vladimir Groysman a donc été nommé Premier Ministre par intérim.


Il a légalement 30 jours pour former une nouvelle coalition – mais il ne le fera pas.


Dans 30 jours, Petro Porochenko pourra convoquer de nouvelles élections 2 mois plus tard.


Les élections pourraient donc avoir lieu le 26 octobre (jour de mon anniversaire, mais c’est a priori sans lien)


Projections


J’ai cherché, mais je n’ai pas trouvé de sondage fiable pour les élections. Il n’est pas dit qu’avec la suite du conflit et les réformes du FMI, la côte de Porochenko n’ait pas déjà bien pâli…


Je rappelle enfin que le scrutin ukrainien est un mix de proportionnelle (environ 50 %) et de scrutin majoritaire uninominal à un tour (le premier en tête emporte le siège).


En fait, à ce stade, on peut penser que l’étoile de Porochenko a pâli, il semble que le parti Radical de Lyachko ait le vent en poupe, et le score du parti communiste sera plus faible, car ses électeurs sont surtout à l’Est (sympa l’élection en période de guerre… !!).



Conclusion


Difficile de prédire la suite des événements à ce stade.

Vu le mode de scrutin, il est peu probable que Porochenko ait la majorité à lui seul. Il pourrait l’avoir avec l’Oudar et des supplétifs, ce qui serait une bonne nouvelle si Patrie était exclu, mais il pourrait quand même s’allier avec.


Espérons que le départ des ministres de Svoboda sera définitif…. S’ils ne s’allient pas avec Patrie comme en 2012, ils auront peu de députés, sinon probablement à peu près autant que là.



Par Olivier Berruyer pour Les-Crises.fr – le 24 juillet 2014


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Chance unique !


Un enfant indemne après être passé sous une voiture !


Le mercredi 22 janvier 2014 dans la ville d'Anápolis (Brésil), une caméra de surveillance a filmé une voiture fauchant un enfant et sa grand-mère.

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Irak - Mutilations génitales

Irak - Mutilations génitales | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Les jihadistes de l'EI (Etat islamique) ont ordonné que toutes les femmes âgées de 11 à 46 ans en Irak subissent des mutilations génitales, selon l'ONU.


"C'est une fatwa de l'EI, nous venons d'en être informés", a déclaré depuis l'Irak Mme Jacqueline Badcock, numéro 2 de l'ONU en Irak, lors d'une videoconférence organisée à Genève. Mme Badcock a ajouté n'avoir pas de chiffre précis concernant le nombre de femmes concernées.


Elle a cependant cité des chiffres émanant du Fonds des Nations unies pour la population, selon lesquelles "4.000.000 de filles et de femmes pourraient être affectées".


Les mutilations génitales n'étaient jusqu'à présent pas fréquentes en Irak et ne concernaient que "quelques régions isolées".


La responsable de l'ONU a indiqué par ailleurs qu'il ne restait plus "qu'une vingtaine de familles chrétiennes à Mossoul", soutenues par des ONG telles que Caritas. Certaines de ces familles se sont converties à l'islam, les autres ont préféré payer l'amende imposée par l'EI, a-t-elle indiqué.


------------------


C'est cela l'après dictateur renversé, soit : la réussite de la démocratie.  Honnêtement, vous croyez encore les bobards politiques utilisés pour faire la guerre ?  (même en Ukraine).


Observez les résultats postérieurs aux guerres et jugez : alors,  mieux avant ou après ?


Tous les spécialistes affirmaient qu'il fallait un dictateur en place dans ces pays pour éviter ce que nous constatons après leur destitution.  Naturellement, personne ne tient compte des avis autorisés quand les intérêts économiques sont supérieurs à ceux du peuple.


Je suis démocrate, mais quand il s'agit de choisir le moindre mal, je saurais quoi choisir.  -  Duc

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Sud-Est ukrainien - 24/07

Sud-Est ukrainien - 24/07 | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Légende photo : les résidents d’un immeuble à la périphérie de Donetsk touché par les bombardements des forces de l’armée ukrainienne, dans leur appartement en ruine. 20/07 – Crédits: RIA Novosti



Sud-Est ukrainien : état des lieux au 24/07


Alors que la bataille médiatique fait rage entre médias russes et ukrainiens, Le Courrier de Russie se propose de décrypter chaque jour l’actualité dans le Sud-Est de l’Ukraine.



Lougansk


Jeudi 24 avril, le ministre de la défense de la république populaire autoproclamée de Donetsk Igor Strelkov a confirmé que les insurgés avaient quitté la ville de Lyssytchansk, à 75 km au Nord-Ouest de Lougansk, après qu’il a donné l’ordre de regrouper les troupes.


« Grâce au retrait à temps des forces d’Alekseï Moskovo [le commandant des insurgés à Lyssytchansk, ndlr], nous avons empêché l’ennemi de prendre le contrôle sur l’agglomération de Pervomaïsk-Stakhanov-Altchevsk, où peu d’insurgés étaient mobilisés. À présent, la Garde nationale devra mener de violents combats pour reprendre ce territoire » a déclaré Igor Strelkov jeudi 24 juillet dans son résumé quotidien, publié sur le site d’information Rusvesna.


Lors de la dernière journée de combat du mercredi 23 juillet à Lyssytchansk, quatre soldats ukrainiens ont perdu la vie dont le commandant d’une des unités de la Garde Nationale Aleksandr Radievski, a déclaré jeudi 24 juillet lors d’une conférence de presse le président du Conseil de sécurité et de défense ukrainien Andreï Lysenko. « Le commandant Radievski venait d’être décoré le 15 juillet de l’Ordre présidentiel Pour le Courage » a souligné Lysenko.


Lyssytchansk est une ville de 106 000 habitants à 90 km de Lougansk, que les insurgés occupaient depuis deux mois environ.

À Lougansk, un civil a été tué et cinq autres blessés dans les combats du mercredi 23 juillet, rapporte l’administration de la ville sur son site.

Newsru



Donetsk


À l’aéroport et à la gare de Donetsk, où les forces de l’armée ukrainienne et les insurgés s’affrontent depuis plusieurs jours, des explosions ont à nouveau été entendues jeudi 24 juillet dans l’après-midi, rapporte le correspondant (son identité n’est pas précisée) de RIA Novosti sur place.


Selon le journaliste, les insurgés bombardent l’aéroport avec toutes sortes d’armes et en réponse, l’armée essaye de briser le blocus de l’aéroport en frappant les zones résidentielles autour de celui-ci. Dans cette zone, dix civils ont déjà été tués, affirme-t-il.


La gare de Donetsk continue de fonctionner, mais les insurgés ont bloqué les trains à destination du village de Peski où, toujours selon le journaliste de RIA, les combats continuent. « Les résidents ont d’ailleurs presque tous évacué ce village » rapporte-t-il.

RIA Novosti




Amvrosievka


Dans la localité d’Amvrosievka dans la région de Donetsk, les insurgés ont tiré des obus d’artillerie sur les forces de l’armée ukrainienne, détruisant plusieurs véhicules blindés et de transport des troupes.


« La bataillon Nona du groupe d’artillerie de Slaviansk a frappé les positions ennemies au Nord des villages de Kouteinikovo et de Bondarevskoe » a écrit sur sa page Facebook le jeudi 24 juillet le gouverneur de la république de Donetsk, Pavel Goubarev citant le commandant des insurgés Igor Strelkov.


Selon le représentant des insurgés, ils ont également fait sauter un pont entre Amvrosievka et le village de Bondarevskoe afin d’entraver le mouvement des troupes ukrainiennes. La milice se trouve maintenant à Bondaresvkoe où elle construit un barrage, rapporte le gouverneur.

RIA Novosti



Gorlovka


Dans la nuit du 23 au 24 juillet, les forces de l’armée ukrainienne ont bombardé la ville de Gorlovka dans le Nord-Est de Donetsk, écrit RIA Novosti citant les insurgés de la république populaire autoproclamée de Donetsk.


Les témoins font état de nombreux bâtiments détruits et de victimes, sans donner plus de détails sur leur nombre. Une église, des immeubles résidentiels et une usine locale ont été endommagés. Les lignes électriques et les stations d’essence ont également été touchées. Mercredi 23 juillet, quatre personnes avaient déjà été blessées dans les affrontements à Gorlovka.


Gorlovka, à 40 km au Nord-Est de Donetsk, est l’une des plus grandes villes du Donbass avec une population de 260 000 habitants. Ces derniers jours, les forces spéciales ukrainiennes tentent de reprendre Gorlovka après avoir repris le contrôle de la ville voisine de Dzerjinsk et du village voisin de Mitchoulina.

RIA Novosti




La Russie compte neuf bombardements sur son territoire en provenance de l’Ukraine


Depuis le début de l’été, la Russie a enregistré neuf bombardements en provenance de l’Ukraine, a déclaré jeudi 24 juillet le vice-ministre de la défense Anatoli Antonov, à la chaîne de télévision Rossiya 24.


« Des dizaines de munitions et d’obus ont explosé sur notre territoire. Un citoyen russe, Andreï Chouliatiev, père de trois filles mineures, a même été tué le 13 juillet dernier », a rappelé Anatoli Antonov.


Le vice-ministre a souligné que les gardes-frontière étaient également pris pour cibles et qu’ils devaient ainsi régulièrement évacuer, « tout comme les habitants des villages frontaliers » a-t-il ajouté citant l’exemple de l’évacuation de 90 personnes le 18 juillet de deux hameaux de la région de Rostov et proches de la frontière avec l’Ukraine.

Vesti.ua

 

 

 

Par Manon MASSET pour Le courrier de Russie – le 24 juillet 2014

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

BRICS : un ordre global nouveau

BRICS : un ordre global nouveau | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Légende photo : NML Capital, le fonds vautours qui attaque l’Argentine appartient au hedge fund Elliot Associates du millionnaire américain Paul Singer (à gauche). Crédit : calafatemovil.com


Les BRICS ont créé un ordre global nouveau et l’Argentine en fait partie


Les cinq dirigeants des pays des BRICS entourés de ceux des onze pays invités lors du 6e sommet des BRICS à Fortaleza au Brésil, les 15-16 juillet 2014.

 

Dans un discours prononcé le 22 juillet dans la province de Buenos Aires pour l’inauguration d’une nouvelle usine, la Présidente argentine Cristina Kirchner a décrit sans ambages la nouvelle réalité globale à laquelle se trouvent confrontés la City de Londres et ses « fonds vautours » meurtriers.


Au lendemain du refus du juge américain Thomas Griesa de remettre à une date plus tardive l’application de sa décision antérieure obligeant l’Argentine de payer les fonds vautours au détriment des autres détenteurs d’obligations, une nouvelle salve de menaces et de chantage s’est ouverte, pouvant conduire de fait, le 30 juillet, à une cessation de paiement sur l’ensemble de la dette argentine, et par conséquent à un krach financier global.


Mme Kirchner a mis l’Empire en garde, rappelant qu’au lendemain de la réunion des BRICS et des pays membres de l’Unasur (Union des pays d’Amérique du Sud), la « prise de position des pays les plus avancés parmi les pays émergents pour faire face à la situation actuelle, implique la reformulation d’un nouvel ordre global, dont l’Argentine fera partie ».


Ainsi, il y a un nouveau monde, a-t-elle déclaré. « Il y a de nouveaux acteurs qui ne veulent plus vous écraser, mais souhaitent coopérer avec vous pour voir s’il est possible, ensemble, de faire avancer ce gigantesque vaisseau qu’est le monde. »


Elle a déclaré être fière d’avoir signé une vaste entente stratégique avec la Chine lors de la visite de Xi Jinping en Argentine, et elle a présenté certains détails des accords signés ainsi que les investissements chinois qui seront faits dans l’infrastructure, l’énergie nucléaire, les transports et dans bien d’autres domaines.


Elle a souligné l’importance de l’accord pour un échange de devises (swap) de 11 milliards de dollars avec la Banque centrale chinoise, insistant que cela aidera l’Argentine à renforcer ses réserves et à repousser les attaques spéculatives, incluant celles des fonds vautours.


Cette relation avec la Chine permettra à son pays de défendre et de poursuivre son modèle de développement économique actuel, un modèle mettant l’emphase sur le développement du marché interne, de l’industrie et de l’emploi.


Pour ce qui concerne la possibilité d’une cessation de paiements, a-t-elle affirmé, il n’y en aura pas, pour une simple raison : ceux qui ne paient pas font défaut, mais « l’Argentine a payé... et ils seront ainsi obligés de définir un monde nouveau, avec un nouveau terme reflétant le fait que le débiteur a payé et que quelqu’un l’a bloqué », empêchant par conséquent les détenteurs d’obligations restructurées de recevoir leur paiement.


Mme Kirchner s’est moquée de la menace qui a été proférée et selon laquelle si elle refusait de céder elle n’aura plus accès aux marchés financiers. « Quand avons-nous eu accès au financement de l’étranger ? (…) Au cours de la décennie 90, les dollars entraient dans le pays » à des taux usuriers. « Des dollars comme ceux-là ! Il est tombé sur l’Argentine des roches, des grenouilles et des serpents », qui ont légué au pays une dette impayable.


La présidente argentine a souligné que son pays continuera à négocier, « mais selon nos propres termes, qui ne sont absolument pas capricieux ». Elle a souligné qu’elle pouvait faire l’objet de poursuites pénales ou civiles si l’Argentine violait la clause RUFO (droits sur les offres futures – stipulant que le gouvernement ne peut payer plus aux vautours qu’aux détenteurs d’obligation ayant accepté la réorganisation de la dette).


Ce qui m’inquiète plus qu’une responsabilité pénale cependant, c’est ma responsabilité devant l’histoire, et aux yeux de mes enfants, de mes petits-enfants, et de millions d’Argentins. On ne me forcera pas à signer quoi que ce soit sous prétexte qu’il y aurait un krach mondial (si je ne signais pas), car cela je l’ai déjà vu. (…) Je souhaite dire à chaque Argentin que ce Président ne signera rien qui puisse compromettre les générations futures de ce pays, comme d’autres l’ont fait. (…) Nous ne reviendrons pas à l’enfer que nous avons vécu pendant des décennies à cause de cette dette étrangère, qui a limité nos possibilités de croissance, de développement, d’éducation, de logement, d’accès aux soins et à l’université pour des millions d’Argentins.


La Présidente a ensuite élaboré sur ce qui se cachait derrière l’offensive des fonds vautours, qui est l’intention de s’emparer des actifs stratégiques et des matières premières de l’Argentine, telles que les réserves de gaz et de pétrole de schiste géantes de Vaca Muerta.


Elle a cité à ce propos, sans mentionner de nom, un président étranger qui l’a avertie que les vautours ne se contenteraient pas de collecter un simple 2 ou 3 milliards de dollars : « Ce qu’ils veulent, c’est de renverser la réorganisation de la dette [qui a été signée il y a quelques années entre l’Argentine et 93 % des détenteurs d’obligations de ce pays, ndrl] afin de forcer l’Argentine à revenir à une situation où elle paierait en matières premières s’il venait à lui manquer de l’argent. »



Par la Rédaction de Solidarité & Progrès - le 25 juillet 2014


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Bilan de Porochenko

Bilan de Porochenko | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Bilan de Porochenko :


  • 55 jours au pouvoir


  • 8.978 tués


  • 14.100 blessés


  • Donbass économiquement détruit.


Soit : plus de dégâts que ceux causés par Israël à Gaza, alors pourquoi n'en parle-t-on pas ?  -  Duc


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

LLN - Travaux d'asphaltage

LLN - Travaux d'asphaltage | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Des travaux d’asphaltage et de parachèvement des voiries du centre de Louvain-la-Neuve sont programmés du 28 juillet au 14 août.

Automobilistes soyez prévoyants, car la circulation sera perturbée dans le centre de Louvain-la-Neuve suite aux travaux entrepris dès le 28 juillet, et ce jusqu’au 14 août, dans les rues du centre de Louvain-la-Neuve.


Ces travaux consistent en l’asphaltage des voiries, ainsi que la pose des finitions telles les bordures. La circulation sera perturbée durant cette période, plusieurs tronçons seront réduits à une seule bande de circulation.


Il ne sera plus possible d’accéder au centre de Louvain-la-Neuve par le boulevard Oleffe, venant de la RN 238. Les automobilistes arrivant de Mont-Saint-Guibert sur la RN 238, seront invités à quitter celle-ci à hauteur de la sortie Louvain-la-Neuve Nord à Blocry. Ils pourront rejoindre le centre de Louvain-la-Neuve par le boulevard de Lauzelle et le boulevard du Nord. Les véhicules venant de Wavre, seront déviés vers le boulevard Baudouin Ier , puis le boulevard du Sud. Dans les deux cas, les automobilistes pourront emprunter l’une ou l’autre sortie en suivant les déviations mises en place.


La circulation sera également perturbée sur la partie Nord de l’anneau central. Les automobilistes venant du boulevard de Wallonie Nord ne pourront plus quitter Louvain-la-Neuve par le musée Hergé. Au carrefour d’en Haut, ils devront prendre à gauche pour rejoindre la boulevard de Wallonie Sud. Ils pourront alors rejoindre le boulevard de Lauzelle par la nationale 4.



Travaux la nuit du 12 au 13 août


Durant la nuit du mardi 12 au mercredi 13 août, la circulation sera totalement interdite au boulevard de Wallonie Nord et l’anneau central Nord, entre 20.00 hr et 6.00 hr le lendemain.


Il sera possible de sortir du parking Charlemagne par la traverse bleue. Son sens unique sera inversé.


Du parking Grand place, il sera possible d’accéder à la traverse magenta et la traverse rouge dont la berne centrale sera ouverte.


Les véhicules entreront et sortiront du parking de l’accueil par le boulevard de Wallonie Sud. Venant de la nationale 4 ou de la RN 25, ils emprunteront le boulevard de Lauzelle, entreront dans Louvain-la-Neuve par le rond-point de l’Hocaille au centre sportif de Blocry avant de descendre sur Louvain-la-Neuve par la rue Champ Vallée.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Université de la FEF

Université de la FEF | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Le 4 et le 5 août, la FEF organisera sa quatrième université d'été.


C'est l'occasion de rencontrer des délégués étudiants de toute la Communauté française et de se former lors d'ateliers animés par des professeurs d'université, des syndicalistes et des membres du secteur associatif.


Le thème de cette année est "la jeunesse face aux défis d'un monde en crise". Le programme complet arrive très bientôt.


Si tu es intéressé, n'hésite pas à t'inscrire en envoyant un mail à inscription uef.2014@gmail.com et à contacter l'AGL agl@aglouvain.be  pour te joindre à sa délégation.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Vous cherchez un kot ?


IGB - Place de l’Équerre, 29/104 à Louvain-La-Neuve.


Si vous cherchez un kot à louer à Louvain-La-neuve, il est temps de vous décider, car il n'en reste plus beaucoup sur le marché.


Exemple : les quelques derniers kots libres à l'agence Graas-Brison.


Contact : PDF  ou Site  ou  tél 010.45.08.25 du lundi au vendredi de 09.00 hr à 12.30 hr.  


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Violer les palestiniennes

Violer les palestiniennes | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


« La seule chose qui pourrait dissuader un candidat à un attentat suicide serait qu’il sache que s’il est attrapé, sa sœur ou sa mère sera violée, » a déclaré Kedar dans un talk show à la radio.


Sur l’émission radio en hébreu, Kedar tient ce propos à 1:35:00:

Kedar, qui est spécialiste universitaire de la population palestinienne en Israël a servi pendant 25 années dans les services de renseignements de l’armée où il était spécialisé dans les organisations islamiques.


Il est chercheur au Centre d’Etudes Stratégiques Begin – Sadate de l’université Bar Ilan, un centre d’études marqué à droite, ainsi que le fondateur et l’actuel directeur de l’Israel Academia Monitor, un site web néo-maccarthyste qui surveille les présumées « activités anti-israéliennes d’universitaires israéliens ».


Pendant l’interview dans l’émission radio nationale quotidienne Hakol Diburim sur Israël Radio Bet, l’interviewer Yossi Hadar a observé que la proposition de Kedar « n’est pas bonne […] Nous ne pouvons bien sûr pas prendre de telles mesures. »


Cette observation n’a pas freiné Kedar qui a répondu que « c’est la culture… » et « c’est le Moyen Orient », ajoutant que « Je ne parlais pas de ce que nous faisons ou ne faisons pas. Je parle de la réalité ; la seule chose qui dissuadera un candidat à l’attentat suicide – c’est qu’il sache que s’il actionne le détonateur, sa sœur sera violée. »


L’université Bar Ilan est une université religieuse juive située dans la banlieue de Tel Aviv. En novembre 1995, Yigal Amir, qui étudiait dans cette institution, avait assassiné le premier ministre Yitzhak Rabin.


Connie Hackbarth


Source : Alternative Information Center (Palestine) 21 juillet 2014


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

BE - Un mystérieux cimetière

BE - Un mystérieux cimetière | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Photo : crédit Image : Rosanne de Lange


Dans une forêt belge, un mystérieux cimetière de voitures fantômes


Surnommé le « cimetière de voitures de Châtillon », ce dépotoir de carcasses issues de la Seconde Guerre mondiale était situé dans une forêt près de Saint-Léger en Wallonie. Laissé à la merci de l’environnement pendant près de 70 ans, comme le dit la légende, cet endroit est devenu un lieu mystérieux. Comme si le scénario de The Walking Dead devenait réalité.


On pourrait croire à une scène apocalyptique, où la nature aurait repris le dessus sur ces centaines de voitures abandonnées. Si ces images, réunies par le site Amusing Planet en 2012, continuent d’être relayées sur Internet, c’est bien pour leur aspect mystérieux.


Comment autant de voitures ont-elles pu rester là si longtemps ?


Si certains fantasment sur un embouteillage qui, suite à une explication naturelle indescriptible tel un film catastrophe ou à un danger imminent, aurait provoqué la fuite des propriétaires des véhicules, il faut croire que la réalité est toute autre, même si personne ne s’accorde réellement sur leur véritable origine.



Une légende urbaine


Selon la légende urbaine qui circule, toutes ces voitures appartenaient à des soldats américains de la Seconde Guerre mondiale. Les troupes militaires renvoyées aux États-Unis, soucieux de les garder, auraient donc amassé, au fin fond d’une forêt près de Châtillon en Belgique, leur véhicule pour éviter de se les faire voler. Sauf qu’une fois de l’autre côté de l’Atlantique, le prix de rapatriement étant bien trop élevé pour de simples GI, ils auraient dû renoncer à leur bien.


Par ailleurs, certains habitants, proches du lieu en question, le décrivent comme un vieux dépotoir où des voitures datant de la Seconde Guerre mondiale auraient été entreposées, tel un musée naturel ou une casse à l’abandon. Il paraît même qu’à une époque, pas un seul, mais bien quatre cimetières de la sorte étaient dispatchés un peu partout dans cette forêt, réunissant ainsi un total de 500 voitures. Un nombre important d’épaves de véhicules auxquelles se seraient ajoutés au fil des années des modèles plus récents.


Désormais, il ne reste de cette nécropole de ferraille pratiquement aucune trace. Car depuis 2010, le propriétaire des lieux a été sommé de débarrasser les environs, en partie pour des raisons écologiques. Il reste que, pendant plusieurs années, ce cimetière a fait le bonheur des photographes et des collectionneurs en tout genre.


Mais heureusement, Rosanne de Lange, adepte de l’Urbex, Theo Van Vliet, plus habitué à photographier des avions de chasse et Marcel Wiegerinck, photographe professionnel, ont immortalisé, à travers ces images, cet étrange amas de carcasses automobiles, avant qu’elles ne laissent derrière que quelques pneus crevés et autres morceaux de tôle.



Par Anaïs Chatellier pour konbini.com – juillet 2014



--------


Pour voir d’autres photos, veuillez cliquer sur le titre de l’article ou sur la photographie ci-dessus. 


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Étrange créature sous-marine


Des scientifiques font la découverte d’une étrange créature sous-marine pour le moins spectaculaire


Des chercheurs ont fait une rencontre tout à fait inattendue lors d’une expédition sous-marine. Ils ont découvert une créature qu’ils n’avaient jamais vue auparavant. Elle fait partie des siphonophores, un groupe d’animaux très étranges et peu connus.


C’est un engin sous-marin appartenant à l’expédition Nautilus Live qui a aperçu l’étrange créature. L’objectif de cette mission était d’explorer les fonds marins entre 900 et 1 600 mètres dans le golfe du Mexique pour y constater les dégâts causés par l’accident de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon qui a eu lieu le 20 avril 2010. Un peu plus tard la même année, l’engin télécommandé Hercules a filmé un animal encore inconnu.


La bête était de couleur violette, de forme longue et complexe, sans tête ou membres et formée de deux parties : une tige (appelée stolon) qui semble composée de clochettes à l’avant et une de filaments à l’arrière. Elle nageait tranquillement au fond de l’eau, sans s’occuper du sous-marin téléguidé. Le biologiste qui commente la vidéo explique qu’il s’agit d’un siphonophore : un animal qui appartient aux cnidaires, comme les méduses, les anémones de mer et les coraux. Ils sont de deux formes différentes : l’une est similaire à une méduse, mobile et l’autre à un polype, fixe.

 

La particularité du siphonophore est d’être en fait une colonie composée de ces animaux, et fait coexister les deux types de cnidaires dans une symbiose parfaite. Chacun se partage les tâches. Les nectophores, qui ressemblent aux méduses, se chargent du mouvement. Les gastrozoïdes s’occupent de récupérer la nourriture grâce à leurs cellules urticantes réparties sur leurs filaments. Il reste enfin les gonozoïdes qui assurent la reproduction.


Toutes ces créatures sont nées du même individu et possèdent donc le même génome. Chacune d’entre elles s’est ensuite spécialisée pour devenir indépendante, mais pas autonome. Chaque individu ne peut pas quitter la colonie sans mourir. Le siphonophore ressemble en fait à un animal dans lequel les cellules ont un rôle bien précis et forment les organes. Ces cnidaires ont simplement évolué différemment.


Les siphonophores font en fait partie du plancton, des organismes qui ne sont pas assez puissants pour lutter contre les courants et qui par conséquent se déplacent avec eux. Bien qu’il existe des animaux très connus parmi eux (comme la physalie ou encore Praya dubia), ces cnidaires sont un groupe qui recèle encore de nombreux secrets, comme le prouve la découverte de cette créature violette totalement nouvelle.



Par Tristan Blanchard – Futura Sciences – daily geek show – le 23 juillet 2014


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

UE : insurgés d'Ukr. = terroristes

UE :  insurgés d'Ukr. = terroristes | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Ukraine : l’UE pourrait classer les insurgés parmi les terroristes


L’Union européenne examinera la proposition de Kiev de classer les forces d’autodéfense populaire dans l’est de l’Ukraine parmi les organisations terroristes, indique le document sur l’Ukraine adopté mardi par les chefs de diplomatie des pays membres de l’UE.


Selon ce document, les ministres des Affaires étrangères ont vivement condamné les « activités illégales » des combattants prorusses dans l’est de l’Ukraine, qui ont fait de nombreux morts parmi les civils. Les ministres ont décidé d’étudier la possibilité de classer ces personnes parmi les membres d’organisations terroristes.


Le chef de la diplomatie polonaise Radoslaw Sikorski a déclaré à l’issue de la rencontre ministérielle que cette décision avait été adoptée à la demande de Kiev.


« À la demande du gouvernement ukrainien, nous avons chargé nos services juridiques de réunir des preuves et des éléments législatifs pour établir s’il faut ou non inclure la République populaire de Donetsk dans la liste des organisations terroristes », a affirmé M.Sikorski.


Le ministre lituanien des Affaires étrangères Linas Linkevicius a à son tour déclaré que son pays jugeait nécessaire de qualifier d’organisations terroristes les républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk.



Par la Rédaction de Ria Novosti – le 22 juillet 2014


---------------------


Durant la seconde guerre mondiale, les nazis hitlériens avaient aussi classé  "nos"  résistants dans la catégorie du terrorisme.


Cependant, "nous" en avons fait des héros de la liberté !


Souvenez-vous en pour déceler qui sont les bons et qui sont les méchants dans cette sale affaire d''Ukraine !  Oubliez la désinformation des médias, prenez un peu de recul et donnez-vous la peine d'y réfléchir.


Duc


more...
No comment yet.