Koter Info - La G...
Follow
Find
152.1K views | +269 today
Scooped by Koter Info
onto Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL
Scoop.it!

En collaboration avec Koter Info, le site des étudiants de LLN - WSL

En collaboration avec Koter Info, le site des étudiants de LLN - WSL | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Koter Info 

Site "Koter Info" LLN-WSL-UCL


=  plus de 78.000 lecteurs du site

 

Avec tant de visiteurs différents, "Koter Infose targue d'être un site utile aux étudiants de Louvain-La-Neuve ou de Woluwé-Saint-Lambert-UCL.

 

Pour tout savoir sur le campus universitaire de Louvain-la-Neuve ou de Woluwé-St-Lambert-UCL, découverte, histoire, vie estudiantine, locations kots, photos, vidéos, cercles, kaps, etc...

 

Informations générales : Locations - Services - Adresses utiles, ne fusse que pour indiquer les grandes directions, mais c'est beaucoup plus !!!

 

En fait, Koter Info est un site en constante évolution avec plus de 90 pages à votre dispositon.  On y trouve tout se qu'il faut savoir quand on ne connait pas encore LLN ou WSL. 

 

Voyez par vous-même, cliquez ici ou sur le lien dans le titre ou dans la photo.


Duc

  

------------------------------

   

"La Gazette" de LLN-WSL-UCL


=  plus de 69.000 lecteurs de La Gazette

 

Avec tous ces lecteurs (différents), c'est indéniablement "La Gazette" des campus de LLN & de WSL-UCL et environs.  On y lit des infos locales ainsi que des publications diverses intéressantes boudées généralement par les médias habituels.

  

------------------------------

  

Dossiers de La Gazette


La Gazette de "Koter Info" a suivi plusieurs aventures d'équipages estudiantins néo-louvanistes ou liés à Louvain-La-Neuve au fameux Raid 4L Trophy destiné aux étudiants. Si vous voulez revivre ces aventures au jour le jour, de la préparation de la 4L à la fin du raid au Maroc, les photos, les vidéos et les reportages journaliers ont été rassemblés dans un dossier complet.

 

La Gazette a également créé un dossier reflétant les pages du site "Koter Info" et leur contenu avec un lien direct vers chacune des pages : "vitrine du site Koter Info"


------------------------------


Services gratuits directs



Koter Info's insight:

 

Site web et Gazette, les différentes publications de Koter Info sont suivies par plus de


147.000 lecteurs

 

more...
Koter Info's curator insight, January 14, 6:51 PM

 

Site web et Gazette, les différentes publications

de Koter Info sont suivies par plus de


147.000 lecteurs

 

Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL
La Gazette des campus de LLN et de WSL-UCL ainsi que diverses infos intéressantes visant la vérité ou l'autre vérité (qui que ce soit qui la dise, mais sans forcément prôner l'auteur).
Curated by Koter Info
Your new post is loading...
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

En collaboration avec Koter Info, le site des étudiants de LLN - WSL

En collaboration avec Koter Info, le site des étudiants de LLN - WSL | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Koter Info 

Site "Koter Info" LLN-WSL-UCL


=  plus de 78.000 lecteurs du site

 

Avec tant de visiteurs différents, "Koter Infose targue d'être un site utile aux étudiants de Louvain-La-Neuve ou de Woluwé-Saint-Lambert-UCL.

 

Pour tout savoir sur le campus universitaire de Louvain-la-Neuve ou de Woluwé-St-Lambert-UCL, découverte, histoire, vie estudiantine, locations kots, photos, vidéos, cercles, kaps, etc...

 

Informations générales : Locations - Services - Adresses utiles, ne fusse que pour indiquer les grandes directions, mais c'est beaucoup plus !!!

 

En fait, Koter Info est un site en constante évolution avec plus de 90 pages à votre dispositon.  On y trouve tout se qu'il faut savoir quand on ne connait pas encore LLN ou WSL. 

 

Voyez par vous-même, cliquez ici ou sur le lien dans le titre ou dans la photo.


Duc

  

------------------------------

   

"La Gazette" de LLN-WSL-UCL


=  plus de 69.000 lecteurs de La Gazette

 

Avec tous ces lecteurs (différents), c'est indéniablement "La Gazette" des campus de LLN & de WSL-UCL et environs.  On y lit des infos locales ainsi que des publications diverses intéressantes boudées généralement par les médias habituels.

  

------------------------------

  

Dossiers de La Gazette


La Gazette de "Koter Info" a suivi plusieurs aventures d'équipages estudiantins néo-louvanistes ou liés à Louvain-La-Neuve au fameux Raid 4L Trophy destiné aux étudiants. Si vous voulez revivre ces aventures au jour le jour, de la préparation de la 4L à la fin du raid au Maroc, les photos, les vidéos et les reportages journaliers ont été rassemblés dans un dossier complet.

 

La Gazette a également créé un dossier reflétant les pages du site "Koter Info" et leur contenu avec un lien direct vers chacune des pages : "vitrine du site Koter Info"


------------------------------


Services gratuits directs



Koter Info's insight:

 

Site web et Gazette, les différentes publications de Koter Info sont suivies par plus de


147.000 lecteurs

 

more...
Koter Info's curator insight, January 14, 6:51 PM

 

Site web et Gazette, les différentes publications

de Koter Info sont suivies par plus de


147.000 lecteurs

 

Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Du sang artificiel ?

Du sang artificiel ? | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Du sang artificiel fabriqué en usine coulera peut-être bientôt dans vos veines


Un labo, des hommes en blouse blanche avec des calepins et des cuves remplies de sang, non ce n’est pas un cauchemar futuriste, cela pourrait tout simplement être l’avenir. D’ici quelques années, produire du sang artificiel à grande échelle devrait être possible. Selon une information du Telegraph, le procédé devrait bientôt être testé sur des patients en Grande-Bretagne. Des résultats concluants pourraient entraîner sa généralisation.


Derrière cette prouesse, un homme, le professeur Marc Turner, financé par la très sérieuse fondation Wellcome Trust. Le chercheur a mis au point une technique de culture de globules rouges à partir de cellules souches pluripotentes. Première étape, prélever des cellules humaines qui sont ensuite reconfigurées en tant que cellules souches. La seconde, créer des conditions biochimiques semblables à celles du corps humain pour cultiver des cellules du sang de groupe O.


« Bien que des recherches similaires ont été entreprises ailleurs, c’est la première fois que quelqu’un produit du sang, dont la qualité et la sécurité sont suffisantes pour transfuser un être humain," a assuré au Telegraph le professeur Turner. Si le sang a déjà été fabriqué, l’essai clinique devrait débuter fin 2016 début 2017. Trois patients devraient y participer, tous étant atteints d’anémie, une maladie qui nécessité d’être transfusé régulièrement.


À terme, cette nouvelle technique ouvre la possibilité à la production sans limites de sang de groupe O, compatible avec tous les patients. Pourraient-elles se révéler dangereuses ? "Les cellules ne poseront pas de problème," avance Marc Turner même si, par sécurité, un procédé a été mis au point pour les retirer des patients en cas de besoin.


Il reste néanmoins du chemin à faire avant de pouvoir répondre intégralement à la demande. En Grande-Bretagne, ce sont 2 millions d’unités de sang qui sont transfusées chaque année alors qu’en France, près de 3 millions de personnes donnent leur sang chaque année. À ce stade, la production d’une unité de sang coûterait 120 livres environ (145 euros), un chiffre qui pourrait être réduit si le laboratoire du professeur Turner trouve le moyen d’en produire à échelle industrielle, et d’en réduire les coûts.


Par Stanislas Kraland


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Qui sont les assaillants du Sud-Est de l’Ukraine ?


Qui sont les assaillants du Sud-Est de l’Ukraine ?


Durant le week-end des 12 et 13 avril, la rébellion contre le pouvoir central a commencé dans le Sud-Est de l’Ukraine. Des hommes armés non identifiés ont pris d’assaut les bâtiments officiels des villes de la région de Donetsk. Qui sont ces hommes, et que veulent-ils ? Le journal ukrainien Vesti décrypte les événements récents.


Les 12 avril et 13 avril, des hommes armés se déclarant « membres de l’autodéfense de Donetsk » ont pris d’assaut des bâtiments officiels à Slaviansk, Krasniï Liman, Kramatorsk, Makeevka et Marioupol. Partout, les assaillants ont ôté le drapeau ukrainien du fronton des édifices et hissé le drapeau russe à la place.


Slaviansk, surnommée « la passerelle du Donbass » pour sa ligne de chemin de fer qui relie Kharkiv à Rostov-sur-le-Don (sud de la Russie), a été la première à passer aux mains des activistes prorusses, samedi 12 avril.


Dans la matinée, un groupe d’hommes armés a ainsi pris d’assaut le siège de la police de la ville, sous des « Bravo » et « Russie ! » scandés par des habitants rassemblés à proximité. Parmi ces derniers se trouvait notamment la maire de la ville, Nelly Chtepa, qui a affirmé soutenir entièrement les assaillants. « Ce sont des gars de chez nous, a-t-elle déclaré. Ils viennent de Slaviansk et d’autres villes de notre région du Donbass. Ils sont contre la junte de Kiev et veulent simplement être entendus. »


Le même jour, d’autres groupes d’hommes armés ont pris possession des sièges de la police de Kramarorsk, Droujkovka et Konstantinovka, sans rencontrer la moindre résistance de la part des policiers eux-mêmes.


À Donetsk, les manifestants prorusses se sont emparés du bâtiment du ministère régional des affaires intérieures, forçant le ministre Konstantin Pojidaev à démissionner.


Des combattants des ex-forces spéciales ukrainiennes Berkout de Donetsk, rubans de Saint-Georges au bras, ont également fait irruption dans le bâtiment. Ils ont déclaré aux habitants de Donetsk, réunis pour une manifestation, qu’ils étaient désormais « avec le peuple du Donbass».


Les Berkout, dissous par le nouveau pouvoir de Kiev à la fin février dernier, signent ici le premier cas de passage ouvert des forces spéciales du côté des forces protestataires sur le territoire de l’Ukraine continentale. Pour l’heure, les activistes prorusses contrôlent toujours le bâtiment de l’administration régionale de Donetsk et celui des services de la sécurité ukrainienne (SBU) de Lougansk.



Qui sont ces hommes armés ?


Samedi 12 avril, la question était sur toutes les lèvres et les spéculations allaient bon train. La rumeur selon laquelle il s’agit de forces spéciales russes s’est répandue rapidement.


L’hypothèse a notamment été soutenue par le ministère ukrainien des Affaires étrangères, qui a déclaré détenir des preuves concrètes de l’implication de la Russie dans les assauts armés en région du Donbass.


De nombreuses figures officielles ont également assuré que l’Ukraine faisait face à une « agression russe ». Le politologue du groupe Information résistance Dmitri Timtchouk a pour sa part annoncé que ces hommes armés étaient en outre contrôlés par des oligarques locaux.


Cependant, notre correspondant [du journal ukrainien Vesti, ndlr] a pu s’entretenir avec les assaillants de Slaviansk – et n’a rencontré parmi eux aucun Russe (excepté un homme, qui réside à Slaviansk depuis plus de dix ans). Les dirigeants de ces groupes armés sont en réalité des anciens militaires, des parachutistes, des anciens combattants des forces spéciales ukrainiennes, des membres des unités cosaques et des vétérans de la guerre d’Afghanistan.


Beaucoup, parmi les activistes de base, n’ont par ailleurs même jamais servi dans l’armée ni tenu d’arme en main. À les en croire, ils se sont organisés spontanément, au cours du mois dernier, et ont participé aux diverses actions de protestation contre la « junte de Kiev », comme ils qualifient le nouveau pouvoir ukrainien.


« Nous sommes pour une république de Donetsk au sein de l’Ukraine. Nous ne sommes pas des séparatistes. Nous avons pris les armes pour défendre le Donbass de l’invasion de Secteur droit », a expliqué à Vesti le leader de l’unité d’autodéfense locale, Viatcheslav Ponomarev, vétéran de l’Afghanistan et directeur d’une fabrique de savon, qui a été désigné maire de Slaviansk le 13 avril.



Le sang a coulé


Bien que le ministre ukrainien de l’Intérieur par intérim Arsen Avakov ait annoncé dès samedi matin sur sa page Facebook que le commissariat de Slaviansk serait libéré par la force dans la journée, l’opération antiterroriste n’a débuté que le dimanche 13 avril.


Des affrontements ont notamment eu lieu près du village de Semionovka, où les manifestants de Slaviansk avaient dressé un barrage routier. Selon les témoignages des habitants, une voiture immatriculée à Vinnytsia, ville de l’Ouest du pays, est arrivée au check point, puis ses occupants ont ouvert le feu sur les manifestants ainsi que sur les véhicules blindés de l’armée ukrainienne d’une garnison située à proximité.


Une autre confrontation a eu lieu à l’entrée de Slaviansk, près du village de Cherevkovka, où un échange de tirs a opposé manifestants prorusses et forces spéciales ukrainiennes (les protestataires ont affirmé que ces troupes incluaient soit des membres du Secteur droit, soit des mercenaires occidentaux travaillant pour la sécurité ukrainienne). Les forces spéciales ukrainiennes ont finalement échoué à entrer dans Slaviansk et dû faire marche arrière.


Le bilan de ces confrontations : entre un et trois morts – issus des deux côtés – et neuf blessés, dont un officier des forces spéciales ukrainiennes de 42 ans, originaire de Poltava.


Dimanche soir, Slaviansk et d’autres villes étaient toujours sous le contrôle des manifestants. La protestation a même gagné deux grosses villes de la région, Marioupol et Makeevka, et d’autres plus petites.


Parallèlement, dans le centre-ville de Slaviansk, la population régionale s’est mobilisée. Face à l’emploi de la force par Kiev, plus d’un millier de personnes originaires de toutes les villes de la région de Donetsk ont ainsi rejoint les parvis de l’hôtel de ville et du siège de la police pour soutenir les assaillants.


« Nous nous sommes organisés via les réseaux sociaux, confie Olga, une habitante du Donbass. Nous avons mis en place des covoiturages, le transport de pneus pour la construction de barricades et des collectes de nourriture. Nous avons tous des rapports très différents à la Russie : certains voudraient le rattachement, comme dans le cas de la Crimée, d’autres veulent simplement élargir les droits de la région du Donbass… Mais nous sommes en tout cas tous d’accord sur une chose : il n’est plus question que nous nous pliions aux règles actuelles du gouvernement.


Ces petits gars n’ont pas eu peur de prendre les armes pour s’opposer à la junte. C’est pour nous qu’ils se battent – et nous, nous devons les soutenir. »


Par Manon Masset (Source : vesti.ua)


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

C'est relatif ...

C'est relatif ... | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Question de points de vue !


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Le Japon brave le verdict de la CIJ

Le Japon brave le verdict de la CIJ | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Aujourd’hui, l’ICR a remis au tribunal un mémoire déclarant qu’il a l’intention de retourner chasser les baleines en Antarctique en 2015-2016 et qu’il va chercher à étendre à d’autres entités Sea Shepherd l’interdiction de faire obstacle à ses opérations


Bravant le récent verdict de la Cour Internationale de Justice à La Haye (CIJ), l’Institut japonais de Recherche sur les Cétacés (ICR) vient de rendre un mémoire au tribunal déclarant qu’ils ont l’intention de retourner chasser les baleines dans l’Océan Austral pendant la saison 2015-2016 avec un nouveau programme de "recherches", qu’ils demanderont la délivrance d’une injonction permanente contre Sea Shepherd USA - bien que l’entité USA ne soit plus active dans l’Océan Austral – et qu’ils la demanderont également pour les autres entités Sea Shepherd.


L’affaire Australie c/Japon a été entendue par la CIJ en juillet dernier pour décider si le Japon enfreint ses obligations internationales en mettant en œuvre son programme de "recherche" JARPA II dans l’Océan Austral, et pour exiger qu’il stoppe JARPA II et qu’il annule tous les permis du même type jusqu’à ce qu’il soit en mesure de démontrer que ses activités sont conformes à la loi internationale.


Par un vote de 12 voix contre 4, le 31 mars, la CIJ a jugé que le programme japonais de chasse baleinière JARPA II n’était pas mené à des fins de recherche scientifique telle que définie par les règlements de la Commission Baleinière Internationale. La cour a ordonné au Japon de révoquer les permis scientifiques délivrés dans le cadre de JARPA II, et de ne plus accorder de nouveaux permis dans le cadre de ce programme. Aujourd’hui, cependant, l’ICR a remis un mémoire à la Cour de District de Seattle aux USA, déclarant clairement son intention de continuer à chasser les baleines malgré ce jugement.


Le fondateur de Sea Shepherd Conservation Society, Paul Watson, réagit: "Lorsque la CIJ a rendu son verdict, je savais que, bien que ce soit une grande victoire qui justifie notre opposition à la chasse baleinière illégale dans l’Océan Austral, on pouvait s’attendre à ce que l’ICR réécrive son programme pour pouvoir reprendre la chasse. J’avais prédit qu’ils le feraient pour la saison 2015-2016.


On dirait bien que c’est ce qu’ils ont l’intention de faire", dit-il. "Je suis convaincu que le Japon n’était pas sincère lorsqu’il a déclaré qu’il respecterait le verdict de la CIJ. Le Japon a tout un passé de duplicité pour ce qui concerne la chasse à la baleine. Je suis sûr que Sea Shepherd Global devra se préparer pour repartir pour l’Océan Austral en décembre 2015 pour, une fois de plus, défendre l’intégrité du Sanctuaire Baleinier de l’Océan Austral", a ajouté le capitaine Watson.


En apprenant les projets de l’ICR, le directeur du Renseignement et des Enquêtes de Sea Shepherd USA, Scott West, a déclaré: "Clairement, les Japonais ont l’intention de violer l’esprit, si ce n’est la lettre, du jugement de la Cour Internationale. Ils ridiculisent la Cour Internationale de Justice, et se présentent devant les tribunaux américains avec les mains pas très propres. Ils sont les premiers à crier à l’injustice dès que quelqu’un ose mettre leurs mensonges en doute, mais ils veulent que le monde respecte les décisions des tribunaux qui sont en leur faveur. Ce sont des braconniers et ils agissent de façon malhonnête."


Clairement, l’ICR est déstabilisé non seulement par le jugement de la CIJ, mais aussi par la recommandation récente du Commissionnaire Peter Shaw à la Cour du Neuvième Circuit demandant que Sea Shepherd USA ne soit pas reconnu coupable d’outrage à magistrat. Dans ses conclusions, l’ICR a menacé: "Si le Neuvième Circuit estime que ce ne sont pas les défendeurs qui se sont rendus coupables d’outrage à magistrat, alors les plaignants pourraient devoir étendre leur action aux parties qui ont effectivement commis cet outrage."


Il a également noté: "Les plaignants pensent que, parmi les autres parties auxquelles ils souhaiteraient étendre leur action, il pourrait y avoir des parties étrangères." Mais comment ils pensent faire comparaître des parties étrangères devant une Cour américaine, cela reste à voir.


Une conférence de mise en état aura lieu le mercredi 16 avril à 10h à la Cour US du district de l’état de Washington, 700 Stewart Street à Seattle, pour fixer la date d’audience au cours de laquelle sera examinée la requête d’injonction permanente visant à interdire à Sea Shepherd USA de faire obstacle à la chasse baleinière illégale dans l’Océan Austral. L’audience est ouverte au public.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Être citoyen américain ?

Être citoyen américain ? | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Être citoyen américain ? Non merci…


Les accords signés entre la Belgique et les États-Unis dans le cadre de la réglementation FATCA ont des répercussions inattendues. Toute personne qui naît sur le territoire des États-Unis acquiert de facto la nationalité américaine. Dès lors, les enfants de diplomates, de fonctionnaires étrangers dans les institutions internationales ou de travailleurs étrangers, qui naissent dans ce pays durant l’exercice du mandat de leurs parents sur le sol américain, acquièrent d’office la nationalité américaine.


Il fut une époque, dans les années 1950-60, où le passeport américain était très convoité. En pleine guerre froide, ce document officiel procurait un certain sentiment de sécurité. « Je suis né sur le sol américain parce que mon père y travaillait. Je suis Belge par filiation et Américain, car né là-bas. C’était très prisé à l’époque. De plus, cela permet de travailler dans ce pays. Le pays est beau et on éprouve une certaine fierté à être citoyen américain », avoue un enfant de Belges né aux États-Unis dans les années 70. À noter encore qu’un enfant peut obtenir la nationalité américaine à condition qu’au moins un de ses parents soit américain. On peut aussi être naturalisé Américain.


Aujourd’hui, ce passeport représente un fardeau pour les citoyens américains qui ne résident pas aux États-Unis. En effet, le règlement du code fiscal américain FATCA (Foreign Account Tax Compliance Act) impose à toutes les banques de pays qui ont signé un accord avec le Département du Trésor Américain de lui communiquer tous les comptes détenus par des citoyens américains. Ce règlement s’applique à l’ensemble des résidents aux États-Unis, mais aussi aux Américains résidant à l’étranger. La Belgique vient de signer cet accord d’échanges d’informations.


Il résulte de ce règlement que les personnes concernées risquent de payer un impôt supérieur à celui de leur pays de résidence. FATCA représente un cas d’extraterritorialité du droit fiscal américain. Après avoir été reportée plusieurs fois, la date de mise en application de ce règlement a été fixée au 1er juillet 2014.


« Je vis en Belgique et y travaille. J’ai quitté les États-Unis pendant mon enfance. Je me suis rendu compte de ce problème lié à FATCA quand j’ai eu des difficultés pour ouvrir un compte en ligne en Belgique. Mon banquier m’a aussi demandé de remplir un formulaire. Il y a un risque fiscal et aussi un risque concernant les droits de succession », relève notre interlocuteur. Pour éviter ce formalisme, les Américains qui ne vivent pas aux États-Unis peuvent renoncer à leur nationalité.


« À 40 ans, j’ai réalisé que je n’irai probablement jamais vivre là-bas. En raison de ces réglementations, la nationalité américaine présentait plus d’inconvénients que d’avantages et j’ai donc décidé d’y renoncer. C’est le cas aussi d’Américains de souche qui vivent en Europe. Ces lois extraterritoriales, ce formalisme engendrent un phénomène de plus en plus répandu de renoncement à la nationalité américaine », ajoute cet ancien Américain redevenu « simple » Belge.


La procédure de renoncement est assez sommaire. Il faut se rendre deux fois à l’ambassade des États-Unis, remplir un formulaire et s’acquitter d’une somme de 450 dollars. « On m’a demandé oralement de justifier ce renoncement. Il faut savoir que c’est un délit de renoncer à la nationalité américaine pour des raisons fiscales et que cela n’éteint pas les éventuelles sommes dues antérieurement au Trésor Américain » ajoute notre interlocuteur.


Pour les banques, ce règlement représente une procédure assez lourde et des risques si elles ne s’y conforment pas. C’est pourquoi elles invitent parfois leurs clients américains à clôturer leur compte dans leur établissement. Ce formalisme a transformé, à bien des égards, le rêve américain en… un cauchemar.


 

Par Isabelle de Laminne, responsable du blog MoneyStore.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

5 milliards $ pour avoir pollué

5 milliards $ pour avoir pollué | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Le groupe pétrolier américain Anadarko a accepté de payer 5,15 milliards de dollars (3,7 milliards d'euros), dont 4,4 milliards pour décontaminer des sites pollués que sa filiale avait abandonnés et tenté de dissimuler à travers une réorganisation frauduleuse.


La société pétrochimique Kerr-McGee, filiale d'Anadarko, « a laissé, durant presque un siècle, un paysage de contamination et de désastre environnemental dans son sillage », a fustigé le procureur fédéral de New York, Preet Bharara.


Kerr-McGee est accusée d'avoir, pendant quatre-vingt-cinq ans, abandonné sans les décontaminer des dizaines de sites d'exploitation dans l'ensemble du pays, certains ayant été « dangereusement » pollués par des substances radioactives comme l'uranium et le thorium, d'autres par des toxines ayant pénétré des terrains et de l'eau.



DES PILES DE DÉCHETS RADIOACTIFS

« Il s'agit du plus important redressement judiciaire pour le nettoyage d'une contamination de l'environnement de l'histoire du ministère de la justice », s'est félicité James Cole, ministre adjoint de la justice américain. « Nous croyons à un principe très simple : si vous semez la pagaille, vous nettoyez derrière vous », a ajouté Cynthia Giles, administratrice adjointe de l'Agence fédérale de protection de l'environnement (EPA).


La nation amérindienne Navajo en porte un lourd tribut, a ajouté le procureur de New York. Kerr-McGee a laissé « des piles de déchets radioactifs » sur les terrains où ils vivent, chassent et organisent leurs cérémonies religieuses. Leur eau potable et celle bue par le bétail sont polluées et les enfants navajos sont alertés des dangers de nager dans les eaux contaminées. Mais au lieu d'honorer ses « responsabilités légales » et de s'engager dans la décontamination, Kerr-McGee a tenté de « laisser une gigantesque note de nettoyage aux contribuables américains », à travers « une réorganisation complexe en plusieurs étapes », a encore expliqué M. Cole.



DISSIMULATION FRAUDULEUSE

Dans un premier temps, Kerr-McGee a transmis ses milliards de dettes environnementales à la société Tronox, qui a fini par faire faillite en 2009. Dans le même temps, Kerr-McGee, débarrassée de ses obligations en matière de décontamination, a continué à faire fructifier ses avoirs dans le pétrole et le gaz et a été rachetée en 2006 par Anadarko pour 18 milliards de dollars, ont accusé les autorités.


Mais le tribunal des faillites a découvert la « dissimulation frauduleuse », selon M. Cole, et, le 13 décembre, un juge new-yorkais a estimé qu'Anadarko avait orchestré la réorganisation de Kerr-McGee, afin de sedéfausser sur elle de toutes ses obligations environnementales.

« Cette affaire est bien plus que la résolution d'un simple cas de faillite », a estimé M. Cole, elle représente « une nouvelle étape cruciale dans nos efforts pour combattre la mauvaise conduite des entreprises ».


Pour Anadarko, « cet accord fait disparaître l'incertitude que ce contentieux a engendrée et l'argent va servir à financer les travaux de dépollution », a commenté le PDG du groupe pétrolier, Al Walker, cité dans un communiqué.


Anadarko s'était toujours refusé à assumer ces responsabilités, jugeant que les dommages causés l'avaient été au début des années 2000, soit bien avant qu'il ne mette la main sur Kerr-McGee. Anadarko risquait une amende entre 5 et 14,5 milliards de dollars. Mais le ministre adjoint a assuré que les 5,15 milliards auxquels le groupe est condamné « seront suffisants » pour couvrir tous les dégâts environnementaux.

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

LLN - DDAY 2014, présentation


Cette journée a pour objectif principal de sensibiliser, d'informer et de proposer des solutions quant aux problématiques liées au développement durable via des moyens réflexifs, ludiques mais aussi créatifs.

Il s'agit également d'un moment convivial et FESTIF où faire la fête de manière plus responsable sera possible.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Wallonie - Logements publics

Wallonie - Logements publics | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


4.300 nouveaux logements publics d’ici 2016 en Wallonie


Le gouvernement wallon a mis la dernière main la semaine dernière au nouveau plan d’ancrage communal 2014-2016, qui ambitionne la création de 4.300 nouveaux logements publics d’ici 2016 pour répondre à l’augmentation démographique et aux nouveaux besoins sociaux et familiaux, rapporte mardi Le Soir. Les pouvoirs locaux ont déposé leurs dossiers en fonction de leurs besoins et des exigences légales pour espérer bénéficier de financements régionaux.


Le nouveau plan permettra de rencontrer les objectifs gouvernementaux de 7.000 logements publics sur la législature, selon le ministre du Logement Jean-Marc Nollet (Ecolo). Il porte sur 216 millions d’investissements pour 4.300 logements, dont 1.800 rien que pour l’exercice 2014.


Le précédent plan (2012-2013) bénéficiait d’une enveloppe de 130 millions d’euros et a permis d’obtenir 2.812 nouveaux logements publics.


Le plan d’ancrage communal prévoit de mettre davantage de logements publics sur le marché locatif. Un seuil de 10 % est fixé dans le nouveau Code du logement pour chaque commune avec sanctions à la clé en cas de non-respect des exigences.


« Mine de rien, calcule le ministre, un ménage wallon sur cinq bénéficie d’une manière ou d’une autre d’une aide publique pour se loger ». Le sol wallon regroupe 1,5 million de ménages : 116.000 logements publics, 95.000 prêts sociaux pour faciliter l’accès à la propriété et 71.000 primes en tous genres notamment pour l’amélioration des qualités énergétiques des bâtiments.


Soit 300.000 ménages, qui seraient soutenus à des degrés divers, à supposer qu’aucun ne cumule les aides, note Le Soir.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Le patron de la CIA à Kiev

Le patron de la CIA à Kiev | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

 

Ukraine : le patron de la CIA à Kiev pour organiser la répression

 

Les autorités ukrainiennes ont confirmé ce matin l’envoi d’un premier bataillon de La Garde nationale d’Ukraine « au front » dans l’est du pays, alors que la Russie révélait il y a deux jours que le directeur de la CIA John Brennan s’est rendu incognito à Kiev le 12 avril, le jour même où le gouvernement de « Yats » annonçait le déploiement de l’armée dans l’est du pays.


On peut croire que l’Administration Obama a donné directement le feu vert à un déploiement militaire dans l’Est ukrainien, quitte à provoquer une intervention russe.


Après s’être refusée à tout commentaire pendant plus de 24 heures, la Maison-Blanche a fini par admettre officiellement que le chef des services secrets s’est effectivement rendu à Kiev pour tenir des discussions avec le régime putschiste. La Russie exige des explications.


La situation est en effet volatile. Le ministre de l’Intérieur Arsen Avakov a confirmé sur son compte Facebook que le Service de sécurité ukrainien coordonne des forces venant de partout dans le pays, et que des unités de milice spéciales sont en cours de formation pour combattre les «séparatistes».

.

Natalia Vitrenko, la dirigeante du Parti socialiste progressiste ukrainien, a dénoncé la politique de « deux poids, deux mesures » des puissances occidentales, rappelant que les ambassadeurs de l’UE avaient « interdit » au président Ianoukovitch de conduire des opérations contre les guérillas armées de l’Euromaidan, les qualifiant même de « protestataires pacifiques », alors qu’il s’agissait de forces appartenant aux partis néonazis Svoboda et Secteur droit. Pourtant, aujourd’hui, ils exigent la « suppression par la force d’un véritable soulèvement populaire dans le sud-est ».


Afin de calmer le conflit et d’empêcher la guerre civile, Vitrenko appelle à une « amnistie immédiate pour tous les militants dans le sud-est et le lancement d’un processus de négociations pacifique (et non pas une opération spéciale !) ».


Par la Rédaction de Solidarité & Progrès


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

L’OTAN agresse la Russie

L’OTAN agresse la Russie | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


L’OTAN agresse la Russie. Un général français témoigne


La France agresse joyeusement la Russie ensemble avec l’OTAN. La mission de cette structure militaire a connu une évolution depuis l’époque soviétique. Nous avons demandé au général de l’armée française jean du verdier de nous donner son analyse de l’histoire de l’OTAN qui vient de fêter son 65e anniversaire.


Général Jean du Verdier. À l’origine l’OTAN a été créée comme un organisme militaire pour faire face à la menace soviétique. Nous avions très peur à l’époque d’une attaque de l’armée soviétique. Il y avait une phrase qui courait à l’époque un peu partout : « Les chars soviétiques sont à une étape de Tour de France de Strasbourg ! »


À cette époque-là, on a accepté l’aide des Américains et il y a eu un accord passé à Lisbonne : les Américains ont donné à l’époque 600 Millions de dollars pour équiper l’armée française… Et en échange, ils recevaient des bases en France et un axe de liaison entre l’Atlantique et l’Allemagne. Voilà où on en était à la fin des années 50 ! À ce moment-là arrivait le général de Gaulle qui va vouloir se dégager de l’emprise américaine. Parce qu’il n’acceptait pas que les mécanismes de l’OTAN qui étaient des mécanismes automatiques puissent engager la France dans une guerre qu’elle ne souhaitait pas.


Donc, à partir de 58, la France est complètement dégagée de l’OTAN. Il y avait deux attitudes à ce moment-là : c’est dommage de se séparer des Américains qui sont à la pointe du progrès ; et les autres croyaient que de Gaulle avait raison. Pour moi, personnellement, ce désengagement de De Gaulle vis-à-vis des États-Unis a eu des conséquences désagréables parce que j’ai été prévu dans le cadre de ces accords pour aller en séjour pour un stage de formation aux États-Unis. Mais cela n’a pas marché, je le regrette !


À ce moment-là, tous les Américains étaient partis de France. On a commencé par enlever à l’OTAN des unités françaises, en particulier, navales et petit à petit on a tout retiré… Et on n’a jamais accepté non plus l’arme nucléaire sur le sol français ! Dans les années 60 le retrait à a été terminé. Ainsi les Français étaient dans l’Alliance, mais n’étaient plus dans le système militaire.


LVDLR. La France a-t-elle pleinement accepté ce retour dans le dispositif militaire de l’OTAN ?


Général Jean du Verdier. Moi, personnellement j’ai été tout à fait contre ce retour au sein de l’OTAN ! À partir du moment de chute du mur de Berlin, on n’avait plus aucun besoin de l’OTAN. Elle avait perdu sa raison d’être. Cela a été une organisation défensive pour les pays de l’Europe de l’Ouest et à partir du moment où les Soviétiques avaient dissous le pacte de Varsovie, la Russie a cessé de constituer une menace pour les peuples occidentaux. Moi et mes camarades, nous sommes devenus complètement anti-OTAN. Parce que cette organisation était devenue offensive dirigée contre la Russie !


LVDLR. Quelle est votre appréciation de l’étape actuelle avec l’envoi des bâtiments de guerre, y compris français, dans la mer Noire ?



Général Jean du Verdier. Cette étape est très agressive vis-à-vis de la Russie sans qu’on puisse comprendre d’où ça vient. Les Français sont russophiles, mais je pense qu’ils sont intoxiqués par les médias et ils sont méfiants vis-à-vis de Vladimir Poutine. Je pense que telle est la tendance générale.


Je pense que l’agressivité de l’OTAN s’est révélée au moment de la guerre du Golfe à laquelle la France a encore participé. C’était la première guerre contre l’Irak. Mais ensuite, en 1995, au moment de la deuxième guerre du Golfe, Chirac a eu une réaction un peu gaullienne et il n’a pas suivi.


Et après il y a eu une intervention absolument inadmissible au Kosovo. L’OTAN était peut-être investie d’une mission de l’ONU, mais l’OTAN n’a pas été créée pour servir de gendarme au profit de l’ONU. Cette opération du Kosovo était prévue pour casser la Serbie, alliée des Russes aussi !


Historiquement ce pays a toujours été dans l’orbite russe. Alors cela a été peut-être fait pour rétablir l’ordre au Kosovo, mais évidemment il n’était même pas sûr qu’il y avait du désordre au Kosovo ! Mais cela a été aussi fait pour affaiblie les positions de la Russie dans les Balkans.


LVDLR. Comment voyez-vous la politique de Sarkozy qui faisait d’une main ce qu’il défaisait de l’autre avec cette intégration dans le dispositif militaire de l’OTAN et en même temps vente des Mistrals aux Russes ? Que ferait-il s’il revenait au pouvoir ?



Général Jean du Verdier. Je pense que le retour à l’OTAN a été presque imposé pour la participation aux opérations comme celle du Kosovo. À partir du moment où l’on participait à des opérations de l’OTAN, on était déjà obligés de se soumettre aux procédures américaines et on n’en pouvait plus se dégager. Sarkozy a accepté le Kosovo et par ce fait même il a accepté de réintégrer l’OTAN ! Alors pourquoi l’OTAN se montre-t-elle tellement hostile à la Russie ?


Cette question, je ne l’ai pas résolue. L’OTAN veut-elle encore affaiblir la Russie… Mais pourquoi ? C’est un élément d’équilibre dans le monde actuel et on n’a aucun intérêt à affaiblir la Russie ! La Russie nous protège sur le plan du Sud-Est contre l’immigration et toutes les menaces islamiques qui peuvent venir de ce côté-là ! La Russie est notre alliée naturelle ! Pourquoi être anti-Russe ?


Je crois qu’il y a une espèce de souvenir de la Guerre Froide qui n’a plus sa raison d’être aujourd’hui. C’est des raisons idéologiques. La Russie est très rattachée à ses traditions et très attachée à sa religion depuis qu’elle est redevenue « Russie ».


Et cela ne plaît pas aux idéologues actuels occidentaux. On sent un acharnement contre la Russie que l’on note dans les médias. C’est à l’origine de l’affaire de la Crimée, en particulier. On a interviewé des gens dans la rue qui croyaient que les Russes en Crimée avaient parfaitement raison. Il n’y a que des intellectuels comme BHL qui pensent autrement. Tous les gens que je rencontre autour de moi donnent raison aux Russes. Qu’avons-nous à faire en Crimée, en Ukraine et en Géorgie ? C’est que l’OTAN voulait s’installer en Géorgie, sur le plan sud-est de la Russie.


LVDLR. Quel est l’avenir de l’OTAN ?


Général Jean du Verdier. Les liens économiques de la France et de la Russie se développent. La France qui a été le 20e exportateur en direction de la Russie est devenue la troisième ! Il y a eu aussi la commande par les Russes des deux bâtiments « Mistrals ». On avait l’impression d’aller dans le sens du rapprochement avec la Russie.


Et maintenant à cause de cette affaire de la Crimée les anti-Russes sont en train de nuire aux relations. Mais on constate quand même que l’Europe au fond n’a pas suivi les Américains. Quand Obama est passé, on lui a fait beaucoup de courbettes, mais on n’a pas suivi. Les Anglais et les Français ont dit oui du bout des lèvres, mais ils n’ont pas suivi ! Et cela fait une faiblesse de l’OTAN.


LVDLR. Que pensez-vous de la possibilité de la création des forces armées européennes sans implication américaine, à partir de la brigade franco-allemande ?


Général Jean du Verdier. Je pense que cela serait tout à fait souhaitable ! Mais en revanche, il y a une dizaine d’années l’OTAN a créé une force d’intervention pour intervenir rapidement sur les théâtres où les Américains voulaient faire quelque chose… Alors voilà ce que je vous dis : je serai tout à fait favorable au développement d’une force européenne, mais elle sera encore équipée avec du matériel américain.


Les Allemands ont des avions américains. Il n’y a que les Français qui ont des avions français ! Il y aura toujours une dépendance parce que l’on n’a jamais réussi à se dégager de l’emprise de l’industrie américaine. Ils ont tout fait pour bloquer le développement des Rafales et pour nous empêcher de devenir indépendants. L’avion de transport militaire est une réussite européenne, mais pour les avions de combat c’est du matériel américain !


En Ukraine on a essayé de dresser les Ukrainiens contre la Russie. On leur a fait miroiter l’adhésion en Europe ; mais on n’a aucun intérêt. Leur économie est dans une telle situation qu’ils ne peuvent rien attendre de l’Europe ! Mais on essaie de les détacher de la Russie. L’Ukraine, elle, faisait partie de l’ensemble russe ! Pourquoi l’Ukraine est-elle devenue un État indépendant ? Parce qu’au moment de la Conférence de Yalta, Roosevelt était arrivé avec son projet de création de l’ONU… Staline, à l’époque, a dit oui, mais à condition que l’Ukraine et la Biélorussie soient considérées comme des États à part entière parce que cela lui donnait deux voix de plus à l’ONU ! Et c’est pour ça qu’à l’époque on a créé la fiction d’une Ukraine — État indépendant. Au moment de la dislocation de l’URSS, on a dit que l’Ukraine était vraiment indépendante. Et c’est pour cela que l’Ukraine fut séparée de la Russie, à la suite de la Conférence de Yalta.


LVDLR. Est-ce qu’il y a une chance que la France quitte l’OTAN ?


Général Jean du Verdier. Les rapports avec l’OTAN n’étaient jamais stables. Pour le moment ce détachement de l’OTAN, je ne le vois même pas pointer. Je crois que c’est plutôt le contraire qui est en train de se passer.


Maintenant sur le plan de la politique internationale, je voudrais aussi noter qu’il y a l’analogie entre la politique de Vladimir Poutine et Karl Shmidt qui a développé l’idée des grands ensembles indépendants les uns des autres et n’intervenant pas les uns par rapport aux autres. Selon cette théorie, la Russie a le contrôle de tous les pays qui l’entourent. Je pense que c’est un point de vue qui est pacifique.


Il existe quelques grands ensembles qui sont chacun indépendants les uns des autres, mais à l’heure actuelle on est en train d’intervenir dans l’espace russe. Quand on se mêle des affaires en Géorgie, on entre dans l’espace naturellement contrôlé par la Russie !


Donc c’est agressif. Poutine, lui, n’a jamais manifesté d’intention vis-à-vis de l’espace européen ou américain ! Il ne réclame que de contrôler l’espace autour de lui. Ce n’est pas agressif ! Il est normal que la Russie veuille se défendre. La Russie est un pays martyr depuis les Mongols et les invasions des Polonais, Napoléon et les Allemands ! Elle n’a jamais agressé personne ! Mais elle a toujours été agressée ! Il est normal qu’il se développe au sein de la société russe une volonté de garantir sa sécurité et créer ce glacis autour de son territoire !


Je maintiens que la Russie est un pays victime !


Par Alexandre Artamonov

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Giec, débat et catastrophisme

Giec, débat et catastrophisme | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Le Giec, le débat et le Catastrophisme


La Terre du Futur vous propose de lire l’intervention de Mr Pascal M. disponible sur la Page Facebook Pensée Unique.


Son intervention a la particularité d’être particulièrement efficace. Au nom de la liberté d’expression, nous vous invitons de la lire ici à la suite :

ÉCOTAXE, TAXE CARBONE, ETC, SONT BASÉES SUR UNE THÉORIE DE 1988 DONT LES PRÉVISIONS SONT SÉVÈREMENT DÉMENTIES PAR LES FAITS DEPUIS PLUS DE 15 ANS !


FAUT-IL DÉBATTRE AVEC LES CLIMATO-SCEPTIQUES ?


Selon Thierry Libaert et Dominique Bourg, des scientifiques du climat refusent la confrontation médiatique par crainte de légitimer leurs opposants. La démocratie étant aussi la capacité de refuser un débat faussé.


C’est un argument intéressant par le fait que le débat scientifique doit se faire avec des gens scientifiquement compétents et que le public n’est pas compétent pour discriminer le vrai du faux. Mais le public, par contre, est tout à fait en droit de soutenir que la science est envahie par la croyance et abusée par le politique, et que dès lors, elle ne mérite plus la confiance aveugle que certains pourraient lui faire.



LE GIEC OU LE CATASTROPHISME À TOUT PRIX


Jean-Michel Belouve, Auteur de « La Servitude Climatique », s’est livré à l’examen attentif du dernier rapport du GIEC.


Évitant les polémiques habituelles entourant le sujet, et reprenant uniquement les informations publiées par cet organisme, il arrive à des conclusions très différentes quant à l’évolution future du climat.

Son étude est très révélatrice du cheminement qui consiste à imposer des hypothèses en fonction du résultat à atteindre.


Voici ce qu’il y a découvert


Le rapport AR5 du GIEC n’est alarmant qu’en apparence. En fait, ses scénarios pratiques donnent des prévisions de hausses de température allant de 0,9 °C à 1,8 °C pour la fin du vingt et unième siècle. Ce n’est qu’en ajoutant deux scénarios totalement invraisemblables qu’il parvient à annoncer des valeurs allant jusqu’à + 4,8 °C pour 2100.


En fait, il apparait que l’évolution économique naturelle conduira à des limitations des émissions bien plus efficaces que celles prévues par les politiques actuelles, et que les lois du marché conduiront à des mix énergétiques dans lesquels les énergies fossiles seront minoritaires, pourvu qu’on laisse se développer l’économie et que l’on concentre les efforts sur la recherche et le développement des énergies de demain.

Pour Benoît Rittaud, mathématicien auteur du « Mythe climatique » (éd. Seuil), il faut en finir avec le catastrophisme.



LES FAITS SCIENTIFIQUES


LA BANQUISE


En 2007, les « voix expertes » du GIEC supputaient que la banquise arctique pourrait avoir totalement fondu à la fin de l’été 2013 !


Le bilan réel est une extension de la glace d’un peu plus de cinq millions de kilomètres carrés !

La banquise va encore bien, merci !

Ces mêmes experts sont en général moins bavards sur l’augmentation régulière de l’extension de glace autour de l’Antarctique, dans l’hémisphère sud.


Cette année, la banquise d’été qui fond massivement entre les mois de mai et septembre s’est un peu requinquée. Elle affichait, à son plus bas niveau à la mi-septembre, une superficie de 5,1 millions de km², contre 3,4 millions l’année précédente... »



LA HAUSSE DU NIVEAU DES MERS


Actuellement de l’ordre de 3 millimètres par an, elle est tout à fait comparable à celle du XXe siècle. Trois fois plus faible que ce qu’il faudrait pour permettre au scénario catastrophe du GIEC de se réaliser, elle montre une régularité remarquable depuis des années.



LES TEMPÉRATURES


Même le GIEC doit désormais reconnaître que la température de la Terre n’augmente plus depuis 15 ans. alors que le CO2, si !

Et toujours pas de réchauffement dans la zone de l’atmosphère située une dizaine de kilomètres au-dessus de l’équateur, là où pourtant, selon la propre théorie du GIEC, le réchauffement devrait être particulièrement marqué !



LE FAMEUX « GRAND MÉCHANT CO2 »


François Gervais, physicien, spécialiste de thermodynamique, professeur émérite à l’Université François Rabelais de Tours, médaillé du CNRS et primé par l’Académie des Sciences, récemment choisi comme rapporteur critique par le GIEC (!) a écrit « L’Innocence du carbone » récemment publié aux Éditions Albin Michel.


Selon lui, le CO2 a certes augmenté depuis le XIXe siècle, passant de 0,03 % à 0,04 % mais l’effet de serre dû au CO2 est maintenant saturé.


Concrètement, l’effet de serre du CO2 est une réalité, mais une réalité tellement forte qu’à l’heure actuelle, il est presque saturé, c’est-à-dire que davantage de CO2 dans l’atmosphère n’aura pas d’incidence notable, mesurable sur la température de la planète.


Il en veut pour preuve une observation que tout un chacun fait, y compris le GIEC, à savoir qu’au niveau du sol, depuis dix-sept ans, les températures n’ont pas augmenté alors que dans cette période-là, on a envoyé un tiers de tout le CO2 émis dans l’atmosphère depuis le début de l’ère industrielle au XIXe siècle. »


L’augmentation du CO2 anthropique (d’origine humaine) n’aurait donc plus aucune influence sur la température terrestre.

Le CO2 est, rappelons-le, un gaz naturel sur Terre, où il a été divisé par 100 000 depuis l’origine de la Terre. Ce n’est pas un polluant, mais un aliment majeur des végétaux qui ont majoritairement participé à sa diminution depuis ces temps géologiques.


De plus, François Gervais constate aussi que les partisans du réchauffement climatique d’origine anthropique (humaine) ont pris une conséquence pour une cause : en effet, les fluctuations de température précèdent celles du CO2…



LE GIEC RIDICULISÉ


Les 250 scientifiques internationaux du GIEC, le groupement sur l’évolution du climat, en proie à ses mécènes idéologues du « Capitalisme d’État », ont rendu leur nouveau rapport. Il prévoit entre autres une hausse du niveau de la mer de près d’un mètre d’ici à 2100, à cause du réchauffement.


Pour cela, ils combinent encore une fois les pires scénarios imaginables.

Heureusement pour vos enfants et les miens, rien de tout cela ne semble scientifiquement devoir advenir.



CONCLUSION


Le GIEC, dont la connivence avec la sphère politique, et pas seulement, suscite un fort sentiment de défiance de la part des esprits scientifiques libres, considère que l’activité humaine est prioritairement responsable du réchauffement de la planète.


Le GIEC, organisme onusien présidé par un aventurier qui arrive à faire fortune par le business climatique et qui a réussi à se faire attribuer le Prix Nobel, une récompense tout à fait opportune (comme d’autres, le prix Nobel de la paix après quelques guerres !) se signale par plusieurs « affaires » qui conduisent à la nomination d’une commission chargée de contrôler son bon fonctionnement.


Après plusieurs décennies de dépenses publiques astronomiques, 53 milliards de dollars dans le monde, le GIEC n’a toujours pas fourni d’argument convaincant pour l’évaluation de la fraction du réchauffement anthropique au XXe siècle. Le GIEC doit donc être démantelé !


LE BUSINESS DU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE EST UNE FARCE ORCHESTRÉE PAR LES PUISSANTS DU MONDE POUR NOUS TAXER EN NOUS CULPABILISANT, ET POUR NOUS DISTRAIRE DE PROBLÈMES MAJEURS DONT ILS SONT LES RESPONSABLES, POLLUTIONS AUX PESTICIDES, HERBICIDES, OGM, ASSASSINAT DE LA VIE DES SOLS À COUP D’INTRANTS CHIMIQUES, DÉFORESTATION, FAMINES,, DONT LES SOLUTIONS SONT HONTEUSEMENT SIMPLES, MAIS ENGAGERAIT LEUR RESPONSABILITÉ ET UN MANQUE À GAGNER CERTAIN POUR EUX !!!


Source : Facebook

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Turquie - Liens avec l'Europe

Turquie - Liens avec l'Europe | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


La Turquie va rompre ses liens avec l’Europe


La Turquie n’a plus besoin de l’Europe, désormais. Pour la Turquie, le « nouvel Occident » n’est constitué que d’un seul pays : les États-Unis. C’est ce qu’a déclaré Yigit Bulut, le conseiller économique du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, au quotidien progouvernemental turc Star.


Bulut, un analyste financier, a été propulsé conseiller économique du Premier ministre turc en juillet de l’année dernière, quelques semaines après les violentes manifestations contre Erdogan qui se sont déroulées au Parc Gezi à Istanbul.


Il a précisé que dans le nouvel ordre mondial, l’Europe n’était plus une puissance pertinente et il prédit que la Turquie va bientôt rompre les liens qu’elle peut avoir avec elle. Il a déploré le fait que la Turquie ait accepté de subir l’attitude condescendante de l’Europe pendant des années, et qu’elle l’ait laissée l’utiliser et l’accabler. « Aujourd’hui, nous n’avons plus besoin de ça », a-t-il dit.


Selon Bulut, le nouvel ordre mondial se définira principalement par les États-Unis, l’axe composé de la Turquie, de la Russie, de l’Eurasie et du Moyen-Orient, et celui de la Chine, de l’Inde et de l’Iran. Il a estimé que les États-Unis étaient le seul pays dépositaire des valeurs occidentales.


Le conseiller économique turc, qui est particulièrement controversé dans son propre pays, avait déjà affirmé que des lobbies puissants, à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, essayaient de liquider Erdogan au moyen d’attaques télépathiques, parce que le Premier ministre turc luttait contre ce qu’il appelle « le lobby des taux d’intérêt », un lobby composé de pays de pays étrangers, d’institutions financières et de collaborateurs locaux qu’il accuse d’avoir fomenté les manifestations du Parc Gezi pour déstabiliser son gouvernement.


En août de l’année dernière, Bulut avait dit dans une émission de télévision qu’il n’y avait que deux dirigeants et demi dans le monde, et qu’Erdogan et le président russe Vladimir Poutine étaient chacun l’un d’entre eux. La moitié restante était, selon lui, le président américain Barack Obama, parce qu’il jugeait que les lobbyistes l’avaient réduit au statut de « demi-dirigeant ».


Cependant, au sein de l’Europe, on émet de plus en plus de doutes concernant l’adhésion potentielle de la Turquie à l’UE. Ce mardi, des députés hollandais ont obtenu la majorité au parlement lorsqu’ils ont réclamé une motion pour demander aux États membres d’examiner si les récents développements en Turquie et notamment le blocage de Twitter et de YouTube par Erdogan ne justifiaient pas de reconsidérer leur position concernant l’adhésion de la Turquie à l’UE.


Le même jour, le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, avait également fait part de ses réserves : « Le processus d’adhésion implique aussi non seulement de respecter les valeurs européennes, mais aussi de les mettre en pratique, ce qui ne peut donc pas se concilier avec le blocage de l’accès aux informations en ligne et la restriction de la liberté d’opinion et de la presse ».


PAR MYLÈNE VANDECASTEELE


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Couper les tomates cerises !


Aussi délicieuses qu'elles soient, les tomates cerises ont un gros défaut: elles sont vraiment pénibles à couper.


Pour peu que vous vouliez les utiliser en salade et que vous ayez invité 10 personnes, vous vous retrouvez à devoir couper un par un ces petits fruits. Une horreur. Sans compter les risques que vous prenez à chaque fois de faire déraper la lame et de vous blesser.


Grâce à la technique ci-dessus, postée sur YouTube le 11 avril, dîtes adieu à toutes ces inquiétudes. Couper des tomates cerises va devenir un véritable jeu d'enfant !


Source du texte : huffingtonpost.fr


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

A VOIR !!!!


La société Card Store a posté en ligne et dans les journaux une annonce pour un faux emploi. Ils ont ensuite fait passer des vrais entretiens via webcam à des prétendants au poste.


Mais les candidats vont vite déchanter quand le recruteur va décrire le poste. Un poste physique où on reste debout presque toute la journée sans pause et qui demande de l'endurance. Il faut également un diplôme en art culinaire, médecine et finance.


C'est un emploi à 135 hr par semaines, 7 jours sur 7.


Et le pire c'est qu'il n'ait pas payé !         Une blague ?


Non pas vraiment, quand on sait que des centaines de millions de personnes ont ce poste !


Une publicité virale réalisé par Card Store pour la fête des mères.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

La réalité !

La réalité ! | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Avec une bonne crise pour bien mettre tout cela en place ! - Duc


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Une légion étrangère russe ?

Une légion étrangère russe ? | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Bientôt une Légion étrangère russe ?


Une proposition forte intéressante est venue au gouvernement russe de la part de la Fédération des migrants de Russie : celle de permettre aux migrants de différentes nationalités, vivant et travaillant en Russie, de pouvoir servir dans les rangs des forces armées russes. Cette initiative lancée par l’une des principales ONG russes qui assiste les migrants en Russie et qui regroupe des représentants de diasporas de plus de 40 pays, permet d’entrevoir effectivement des perspectives très intéressantes.


Selon le communiqué officiel transmis via son président, Muhammad Amin Madjoumder (originaire du Bangladesh), « Les migrants vivant et travaillant en Russie, dont les ressortissants des ex-républiques soviétiques, ne désirent pas rester les bras croisés au moment où les pays occidentaux font injustement pression sur la Russie et toute la communauté internationale.


À cet effet, la Fédération des migrants de Russie demande officiellement aux autorités russes de permettre aux migrants de différentes nationalités se trouvant sur le territoire de la Russie, de servir dans les forces armées de la Fédération de Russie, ainsi que de pouvoir défendre les intérêts russes. Notre unité avec les citoyens de la Russie se renforce chaque jour qui passe. La Russie a toujours été un pays multiethnique et multiconfessionnel. Les personnes ayant servi dans l’armée russe tout au long de son histoire étaient elles aussi d’origines très variées ».


Les migrants se disent également inquiets des tentatives de l’Occident visant à poursuivre ses actions de domination du monde. La proposition n’est pas vraiment nouvelle. Il y avait eu précédemment des propositions en ce sens, notamment la possibilité de créer une Légion étrangère slave. Cette dernière initiative, elle, élargit beaucoup plus la composition éventuelle d’une telle légion.


Il est à rappeler que la Russie est classée deuxième pays au monde (derrière les USA) pour le nombre de migrants étrangers (11 millions de personnes au total), la principale ville d’accueil étant Moscou. La majorité de ces migrants sont originaires des pays issus de l’ex-Union soviétique, notamment des pays d’Asie centrale (Tadjikistan, Kirghizistan, Ouzbékistan), d’Europe orientale (Ukraine et Moldavie principalement) et de Transcaucasie (Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie). Depuis 2000, d’autres diasporas ont vu leur nombre considérablement augmenter, notamment de ce qui est appelé en Russie « l’étranger lointain ». Plusieurs raisons à cela, dont principalement et bien évidemment la croissance économique et les opportunités sur le marché du travail russe.


Parmi ces diasporas, on retrouve aussi bien les représentants du continent asiatique (Chinois et Vietnamiens principalement), et de plus en plus de ressortissants d’Afrique, d’Europe occidentale, d’Amérique latine et nordique. L’idée donc d’avoir une Légion étrangère russe, composée de personnes souhaitant professionnellement servir dans les forces armées de la Russie est tout à fait légitime et d’actualité. Pas seulement au vu des derniers événements de l’actualité internationale, ni en raison du fait de compter un nombre si important de citoyens étrangers sur le sol russe, mais également pour la simple et bonne raison que si cela rejoint la volonté de représentants des différentes communautés étrangères vivant en Russie, il serait probablement erroné de ne pas y réagir positivement.


Nous suivrons cette initiative. D’autant plus qu’elle provient d’une organisation importante, dirigée par une personnalité engagée sur bon nombre de questions d’ordre social importantes. En effet, Muhammad Amin Madjoumder est une personnalité reconnue dans le domaine de la lutte contre toute forme de racisme et de xénophobie.


Il a également lutté avec succès contre les différents groupes extrémistes ayant opéré en Russie. Il est par ailleurs souvent l’invité de différentes discussions et débats télévisés russes où il s’exprime sur différentes questions nationales. Enfin, c’est quelqu’un qui aime sincèrement et véritablement la Russie, son pays d’accueil et où il a parfaitement réussi. Tout cela fait que cette proposition est à considérer avec la plus grande attention.


Source :

http://french.ruvr.ru/2014_04_14/Bientot-une-legion-etrangere-russe-0747/

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Des agents secrets russes ?


Ukraine - Que voyez-vous sur cette vidéo ? Des agents secrets russes ?

 

Selon Obama, Kerry, Samantha Power, Jen Psaki et le reste des 1 % États-Uniens, la plupart des membres du Conseil de sécurité des Nations Unies et selon les clowns de l’UE à l’OSCE ou de l’APCE, ce que vous voyez dans cette vidéo ce sont : « des agents russes créant le chaos là où il n’y en avait pas et diffusant la haine ».


Selon les énergumènes du régime néonazi de Kiev, ceux que vous voyez là sont des terroristes.


Selon moi, ceux que vous voyez sont de simples civils prêts à se dresser devant un char avec leurs voitures et leurs corps pour l’arrêter.


Ce que je les entends dire, c’est « Sur qui, diable, avez-vous l’intention de tirer ? Arrêter le moteur ! Arrêter le moteur ! Sur quoi allez-vous tirer avec votre fusil d’assaut ? Pensez-vous que si nous sautons sur votre char, il vous protégera ? « .


À en juger par la grande quantité d’imprécations, les civils sont vraiment très en colère parce qu’ils soupçonnent que ce char a pour destination la ville de Slaviansk.


J’ajouterais que le pauvre équipage du char est clairement effrayé et honteux, et le chef de char fait la seule bonne chose à faire : il monte sur le char, supplie la foule de ne pas y toucher (il en est personnellement responsable) et tente de convaincre la foule qu’ils n’avaient pas l’intention de tirer sur qui que ce soit. Le commandant de char ressemble à un gentil jeune homme placé dans une situation impossible, et j’espère que les civils comprendront cela. Ils sont en colère parce que dans un premier temps l’équipage du char a essayé de les éviter.


La bonne nouvelle c’est qu’on entend clairement une voix disant « arrêter de crier ! Arrêter de crier ! » pour tenter de calmer la foule en colère. Et non, je ne vois aucun Spetsnaz GRU déguisé ni le moindre signe de Russes.


Décidez vous-même ce que vous voyez : 

Une chose encore. Au bruit du moteur, le char semble avoir un problème de transmission (bien que n’étant pas familier des armes, je ne suis donc pas sûr). C’est un vieux char, c’est sûr. Mais ce qui est absolument certain, c’est que la tactique militaire la plus basique interdit catégoriquement l’envoi d’un char se balader seul en rase campagne. Si ces civils avaient été des militaires, même sans armes antichars, ils auraient pu facilement le réduire en cendres. En d’autres termes, ce que je vois ici n’est pas quelque chose qui ressemblerait à un assaut militaire sur la ville de Slaviansk, mais plutôt à un chaos total.


Par The Saker - Traduction Avic

Source de l'article : http://reseauinternational.net/voyez-video-agents-secrets-russes/


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

BE - Coûts du vieillissement

BE - Coûts du vieillissement | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Découvrez ici ce qui doit être fait pour couvrir les coûts du vieillissement en Belgique... Mais d’abord, veillez à être bien assis


L’impact du vieillissement de la population dans les décennies à venir va peser lourdement sur les finances publiques belges. Par rapport aux premières estimations de coûts du vieillissement, préparé par le Groupe d’étude sur le vieillissement, les coûts ont augmenté sensiblement.


Alors qu’en 2002, les coûts avaient été estimés à 25 % du PIB en 2030, les dernières projections indiquent qu’ils atteindront 29 % du PIB en 2030. Malgré ces hausses de coûts, aucune mesure structurelle n’a encore été prise pour y faire face.


Les recherches menées par Roland Berger (*) ont montré les stratégies possibles qui pourraient être suivies, et il traduit ces données en mesures concrètes.


Ainsi, le coût pourrait être couvert par :


  • une Diminution des pensions (progressivement pour atteindre une moyenne de -28 % à partir de 2025)

Ou

  • une augmentation de l’impôt sur le revenu (avec pour effet une réduction des revenus de 9 % en 2030 et 16 % en 2050)

Ou

  • une augmentation des taxes sur la consommation (le taux actuel d’imposition moyen de 14 % passerait à 20 % en 2030 et 24 % en 2050)

Ou

  • Un relèvement de l’âge effectif de la retraite (mais même une augmentation drastique du taux d’activité des 54-64 ans serait très insuffisante pour couvrir les coûts) 





Chacune de ces mesures est elle-même irréaliste et inacceptable. Par conséquent, les analystes ont également développé un scénario équilibré :


  • Les pensions ne seront pas pleinement indexées pendant 10 ans ET
  • L’impôt sur le revenu sera augmenté en moyenne de 2 points de pourcentage entre 2015 et 2050 ET
  • Les taxes sur la consommation augmenteront progressivement en moyenne de 1 point de pourcentage ET
  • Non seulement les actifs de la tranche 55-64 ans doivent le rester, mais aussi ceux de la tranche d’âge 65-69 ans .




La combinaison de ces mesures permet de financer la totalité des coûts du vieillissement de la population et c’est la première solution à long terme qui a été pleinement calculée.


Le contenu spécifique de chacune de ces mesures est évidemment un choix politique, mais l’étude donne une image du cadre dans lequel les décisions seront prises.


En outre, l’étude montre clairement que des mesures seront prises dans différents domaines, et elle confirme clairement qu’il est illusoire de penser que le coût peut être couvert uniquement par le maintien en activité de la tranche des actifs âgés d’entre 55 et 64 ans.



(*) Frédéric Van Gysegem (Roland Berger Strategy Consultants et l’Université de Gand) et Bruno Colmant (Roland Berger Strategy Consultants et UCL / Vlerick Mgt. School).



PAR MYLÈNE VANDECASTEELE


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Prix Pulitzer - NSA

Prix Pulitzer - NSA | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Prix Pulitzer : des journaux américains récompensés pour leurs révélations sur la NSA


Les journaux britannique The Guardian et américain The Washington Post ont été récompensés lundi à New York par le prix Pulitzer, pour leurs révélations sur les programmes de surveillance américains basées sur les documents obtenus de l’ancien consultant Edward Snowden.


Ce prix est l’un des plus prestigieux en matière de journalisme et les journaux l’ont obtenu dans la catégorie « service public ».

Le jury Pulitzer, dont la décision était très attendue, a choisi de récompenser les journaux, plutôt que les journalistes auteurs des articles « pour un exemple distingué de service public méritoire, par un journal ou un site d’information ».


Le Guardian US et le Washington Post sont tous les deux récompensés d’une médaille d’or dans cette catégorie.

« Nous sommes extrêmement fiers et gratifiés d’avoir été honorés par le jury Pulitzer. Travailler sur cette histoire cette année a été intense, épuisant, et quelquefois effrayant, et nous sommes reconnaissants que nos pairs aient reconnu que les révélations faites par Edward Snowden, et le travail des journalistes, sont une grande réussite », s’est réjoui le Guardian dans un communiqué.


Ils ont révélé une politique « aux profondes implications pour les citoyens américains », a de son côté souligné le rédacteur en chef du Washington Post Martin Baron.


Sans les révélations de Snowden, « nous n’aurions jamais su à quel point ce pays s’est éloigné des droits de l’individu en faveur du pouvoir de l’État. Il n’y aurait pas eu de débat public sur le bon équilibre entre vie privée et sécurité nationale. Et même le président a reconnu que c’était une conversation qu’il fallait avoir », a-t-il ajouté.


Les journaux — le Guardian US est publié uniquement sur internet — s’étaient fait l’an dernier le porte-voix des révélations d’Edward Snowden, un ancien consultant de la NSA (agence de sécurité américaine) sur l’ampleur des programmes de surveillance touchant des millions d’Américains, via leurs données téléphoniques et internet.


Snowden s’est réjoui de ce prix Pulitzer. « La décision va dans le sens de tous ceux qui pensent que le public a un rôle dans le gouvernement », a-t-il dit dans un communiqué, saluant le travail des journalistes « face à une extraordinaire intimidation, y compris la destruction forcée de matériels journalistiques, ou l’utilisation inappropriée des lois antiterroristes ».


Ses révélations, provenant de documents volés par l’ancien consultant, ont embarrassé le gouvernement américain et tendu les relations avec des pays alliés furieux de découvrir que Washington enregistrait même les conversations privées de certains de leurs dirigeants.


Elles ont aussi suscité un vif débat aux États-Unis sur les mérites, les limites et la moralité de tels programmes.

Certains Américains et élus ont vu en Snowden, réfugié en Russie, un traître et un criminel, mettant en danger la sécurité nationale. Il est inculpé aux États-Unis d’espionnage et de vol de documents appartenant à l’État.


D’autres Américains ont estimé qu’ils avaient le droit de savoir ce que fait leur gouvernement.

« Le prix n’était pas vraiment concentré sur M. Snowden », a tenu à souligner lundi l’administrateur du prix Pulitzer à l’université Columbia, Sid Gissler.


M. Gissler a rendu hommage à des journaux qui ont « aidé à stimuler cette discussion très importante sur l’équilibre entre la vie privée et la sécurité ».


Les publications en ligne sont acceptées pour le prix Pulitzer depuis 2009, à condition qu’elles publient aux États-Unis. Le Guardian US a des locaux à New York.


Parmi les autres lauréats du Pulitzer lundi, le Boston Globe a été récompensé dans la catégorie « breaking news » pour sa couverture de l’attentat du marathon de Boston il y a tout juste un an.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

BXL - Taux d'homicides élevé

BXL - Taux d'homicides élevé | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Bruxelles, 2e ville d’Europe de l’Ouest où le taux d’homicides est le plus élevé


437.000 personnes ont été assassinées dans le monde en 2012. Et d’après l’ONU, Bruxelles serait la seconde ville d’Europe de l’Ouest de ce palmarès peu glorieux. Ce qui fâche le député MR Alain Destexhe. Son collègue Philippe Pivin lui emboîte le pas.


La récente étude de l’ONU « Global Study On Homicide 2013 » constate que Bruxelles est la seconde capitale la plus criminogène d’Europe de l’Ouest après Luxembourg. Le taux d’homicides par 100.000 Bruxellois est de 2,6 pour 3,2 dans la capitale voisine. Mais avec la réserve d’un nombre d’habitants 10 fois moindre, Luxembourg ne comptant que 111.000 habitants et 3 meurtres (pour 30 à Bruxelles) l’année concernée.

D’après les chiffres de l’ONU (ci-dessus), ce taux est donc chez nous plus de deux fois plus élevé qu’à Berlin (1), Rome (0,9) ou Madrid (0,9).


L’occasion pour le député bruxellois Alain Destexhe d’enfourcher son cheval de bataille préféré : celui de la sécurité. « Contrairement à d’autres grandes villes comme New York ou Londres, qui publient des statistiques hebdomadaires de criminalité, il faut à Bruxelles et en Belgique attendre les rapports semestriels de la police », grince le député MR. « Cela pose des problèmes de méthodologie et ne permet pas de comprendre l’évolution de la criminalité ».



Des prisons, des peines plus sévères, du bleu dans la rue




Destexhe estime aussi que Bruxelles et la Belgique devraient pouvoir compter sur un meilleur monitoring. « Il faudrait procéder à des « enquêtes de victimisation ». Le « moniteur de sécurité », une enquête téléphonique relative à la sécurité des citoyens, a été supprimé par la Ministre de l’Intérieur », pointe-t-il.


Et Alain Destexhe d’avancer ses solutions habituelles, allant d’un durcissement des peines à davantage de prisons. « Je demande la publication de statistiques mensuelles de la criminalité à Bruxelles, la réalisation d’enquêtes de victimisation, l’instauration d’un tribunal des flagrants délits, une réforme en profondeur des IPPJ rétablissant la notion de punition, le refus de la libération conditionnelle avant les 2/3 de la peine, la construction de nouvelles prisons, et enfin une réflexion sur l’organisation des 6 zones de police à Bruxelles ».



Attention aux chiffres !


Pour modérer quelque peu les propos du député bruxellois MR, il faut reconnaître que les statistiques diffusées par l’ONU se concentrent sur des zones géographiques d’Europe, et non l’Union dans son ensemble.


Destexhe oriente donc les chiffres dans une direction qui lui convient, lui qu’on sait prompt à attaquer la majorité sur la sécurité dans la capitale.

On corrigera donc l’analyse de Destexhe en lui objectant que d’autres villes européennes dépassent largement le taux bruxellois d’homicides par 100.000 habitants.

On peut citer Tallin (Estonie) et son taux de 5,5, Riga (Lettonie) et un taux de 4, Vilnius (Lituanie) et un taux de 3,5 ou Oslo (Norvège) et son taux de 3,2.





+ LIRE AUSSI | L’enquête en entier (PDF en anglais) sur le site de l'ONU
 

 

« Évaluer les besoins »


Dans le même camp bleu que Destexhe, le bourgmestre de Koekelberg Philippe Pivin pointe également un travestissement des statistiques. « Au-delà des chiffres parfois enjolivés, la criminalité à Bruxelles reste forte, de plus en plus violente et continue à se développer. Stop à l’angélisme. Ce rapport des Nations unies confirme que nous ne sommes aucunement à l’abri ».


Comme son collègue député, Pivin demande davantage de bleu en rue. « Faut-il le répéter, l’effectif policier bruxellois est loin d’être complet, de nombreux équipements sont obsolètes et Bruxelles doit compter sur une réserve fédérale de 20 hommes ! Le sol bruxellois n’est pas suffisamment sécurisé ! »


Pivin souhaite dès lors que PIVIN soit réalisée une évaluation des besoins et un état des lieux financier des six zones de police bruxelloises. « Car dès cette année, Bruxelles devra elle-même créer son plan régional de sécurité, conséquence de la dernière réforme de l’État ».


+ LIRE AUSSI | La zone Nord, première de classe à Bruxelles


+ LIRE AUSSI | « Dans la police du métro, on nous crache parfois dessus»




«Ceux censés protéger leurs êtres chers deviennent leur assassin»


Selon le rapport de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), près d’un demi-million de personnes, soit 437.000, ont donc été assassinées dans le monde en 2012.


Au niveau mondial, 80 % des victimes d’homicide et 95 % des auteurs d’homicides sont des hommes. Près de 15 % de l’ensemble des homicides s’inscrivent dans la violence conjugale et la grande majorité des décès liés à la violence conjugale sont des femmes, soit 70 %.


Le foyer


«Les foyers peuvent être l’endroit le plus dangereux pour les femmes», assure le Directeur des affaires publiques de l’ONUDC, Jean-Luc Lemahieu, lors du lancement du rapport à Londres. «Il est particulièrement tragique de constater que ceux qui sont censés protéger leurs êtres chers deviennent parfois leur assassin».


Plus de la moitié des victimes d’homicide sont âgées de moins de 30 ans, et les enfants âgés de moins de 15 ans représentent un peu plus de 8 % des victimes.



L’Europe de l’Ouest est plus sûre


Près de 750 millions de personnes vivent dans les régions du monde ayant les plus forts taux d’homicides, soit l’Afrique et les Amériques. Près de la moitié des homicides ont donc lieu dans les pays qui abritent seulement 11 % de la population.


La moyenne mondiale est 6,2 homicides pour 100.000 habitants, mais en Afrique méridionale et en Amérique centrale, cette moyenne est quatre fois supérieure avec entre 26 et 30 homicides pour 100.000 habitants. L’Europe de l’Ouest et du Sud, et l’Asie de l’Est sont les régions du monde avec le moins d’homicides par habitant.



Par J.R.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Ukraine - Analyse de presse

Ukraine - Analyse de presse | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

Source photo : Ria Novosti - http://french.ruvr.ru/2014_04_15/photo-Un-debut-de-guerre-civile-pressenti-en-Ukraine-6750/?slide-2


Ukraine - Analyse de presse du 14 avril 2014 par Olivier Berruyer 


C’est rare, mais je fais un billet court vu l’actualité… Purée, mais ils oseront TOUT !!


1) Source du texte ci-après : Les Échos :


« 12 h 45 Les chars russes sont prêts à franchir la frontière européenne, selon Berlin.

Le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel a mis en garde lundi contre une escalade de la crise en Ukraine, déclarant que « la Russie est visiblement prête à permettre à ses chars de franchir les frontières européennes ».

S’exprimant à Berlin avec à ses côtés le Premier ministre français Manuel Valls, il a exhorté l’Europe à se souvenir des leçons des deux guerres mondiales et à ne pas tenir sa liberté et sa sécurité pour acquises.

« La crise ukrainienne montre que les vieux démons de la géopolitique européenne refont surface, a ajouté le vice-chancelier. »



>>> Qu’un officiel allemand, dont le gouvernement soutient un coup d’État en Ukraine avec des néonazis dans le gouvernement ose dire ça, les bras m’en tombent…

Poutine voit ça aussi, avec les Russes – qui ont eu 27 millions de morts pendant la guerre… Ils risquent de ne pas trop rire…


Je trouvais que parfois Emmanuel Todd (NDLR - Qui est Emmanuel Todd, voir : ici) allait un peu loin sur la forme dans ses attaques contre l’Allemagne. « Emmanuel, je te présente mes excuses, tu avais raison ».

Je me souviens très bien des leçons des deux guerres mondiales.

On va finir par partager la vision de François Mauriac :

« J’aime tellement l’Allemagne que je préfère qu’il y en ait deux ! »

>>> Et comment ça, sinon, « frontières européennes » ???


L’Ukraine :

  • inexistante avant 1920
  • 1920-1991 : membre de l’URSS
  • 1991-2014 : indépendante ; membre de la CEI avec la Russie

>>> C’est « européen » ça ?????

Dingue: l’OTAN est en train d’inventer l’alliance militaire défensive qui défend des pays non membres de l’alliance militaire !




2) Le Direct Nouvel Obs


23 h – Mélenchon accuse l’UE d’« entretenir la guerre »


Interrogé sur France 5, le leader du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon accuse l’Union européenne d’« entretenir la guerre » et suggère de « dire au gouvernement ukrainien de se calmer », estimant que la révolution populaire en Ukraine avait échoué.

« De la lutte de classes on est passé à la lutte de races ou des langues, donc on se tape dessus entre ceux qui parlent russe et ceux qui ne parlent pas russe etc., ce processus ne doit pas être entretenu. » Or « que fait l’Europe ? Elle entretient la guerre, elle soutient les Nord-Américains d’une manière irresponsable. L’OTAN veut s’avancer sur les bases de Crimée ».


>>> Selon lui, avant de se poser la question de quoi faire maintenant, « commençons d’abord par dire l’ineptie qu’a été la politique européenne, d’aller encourager quelques aventuriers au pouvoir en Ukraine à vouloir à tout prix s’en prendre aux Russes. Le résultat c’est qu’on a donné une occasion inespérée à Monsieur Poutine d’entrer en Crimée et d’y être comme chez lui parce que la population a dit « non, nous ne voulons pas parler autre chose que le russe. »


« On pourrait dire au gouvernement ukrainien de se calmer, peut-être qu’on pourrait éviter de remettre en place les oligarques voyous, cleptocrates et voleurs qui sont installés derrière ce gouvernement, comme les autres voyous cleptocrates étaient installés derrière le précédent. »


8 h 30 – Le Maire veut passer aux sanctions maximales


« Je demande qu’on passe immédiatement au dernier niveau des sanctions qui étaient envisagées par l’Union européenne », lance l’ancien ministre UMP aux Affaires européennes Bruno Le Maire sur RTL. « 

Aujourd’hui, c’est la guerre ou c’est la paix à la frontière de l’Union européenne », observe le responsable d’opposition. « Il y a urgence à réagir pour empêcher la volonté de Vladimir Poutine de reprendre la main sur l’Ukraine et sur les richesses ukrainiennes. » Des sanctions aggravées « vont toucher à la fois les intérêts énergétiques de l’Allemagne, les intérêts financiers de la Grande-Bretagne et les livraisons de matériel de guerre de la France à la Russie », reconnaît Bruno Le Maire.


>>>  Des richesses en Ukraine ?????? Ce pays est en faillite ?

>>> Et non, je ne veux pas subir de conséquences à cause de politiques de bras cassés. Qu’un référendum international ait lieu dans chaque région de l’Ukraine, pour que chacune décide de son avenir dans ou hors du pays (avenir qui ne sera pas dans l’UE ni dans l’OTAN !!!), et puis basta…


14 h 55 – L’UE débloque un milliard d’euros pour l’Ukraine


L’Union européenne approuve formellement une aide financière d’un milliard d’euros et une forte réduction des droits de douane pour soutenir l’Ukraine. Par ailleurs, les ministres des Affaires étrangères européens ajoutent quatre personnalités sur la liste des Ukrainiens prorusses sanctionnés pour détournements de fonds publics, qui comprenait jusqu’à présent 18 personnalités frappées d’un gel des avoirs et de restrictions de visa depuis début mars. Les quatre nouveaux noms seront rendus publics dans le Journal officiel de l’UE.


>>> Ah ben ça va mieux. L’UE commence déjà à profiter des « richesses » de l’Ukraine !


11 h 32 Le chef de la diplomatie russe estime que l’Est de l’Ukraine doit être associé aux choix en cas de rédaction d’une nouvelle constitution soumise à un référendum sur le type d’État que le pays doit devenir.


Sergueï Lavrov a estimé qu’un éclatement de l’Ukraine n’était pas dans l’intérêt de la Russie, ajoutant que Moscou voulait voir l’ensemble des Ukrainiens traités de manière égale par Kiev. Il a démenti d’autre part les accusations américaines selon lesquelles la Russie disposait d’agents secrets qui fomentent des troubles dans l’Est de l’Ukraine, et a demandé des explications sur des informations de presse faisant état d’une visite à Kiev du directeur de la CIA, John Brennan.



11 h 15 – L’hypocrisie des Occidentaux « dépasse les bornes »

« On peut se souvenir que la violence sur le Maïdan [la place de Kiev épicentre de la contestation pro-européenne, NDLR], qui s’est soldée par des dizaines et des dizaines de morts, était qualifiée de démocratie, alors qu’on parle de terrorisme à propos des manifestations pacifiques qui ont lieu maintenant dans le sud-est », attaque Sergueï Lavrov lors d’une conférence de presse.


« L’hypocrisie dépasse les bornes. » « Nous avons clairement dit que le recours à la force contre les manifestants remettrait sérieusement en question les perspectives de coopération dans le règlement de la crise ukrainienne. »


>>> On ne peut pas mieux dire… DE GAULLE REVIENT !


Et l’info principale :


11 h 55 – Poutine triple son salaire


Le salaire du président russe Vladimir Poutine, ainsi que celui de son Premier ministre, Dmitri Medvedev, va être quasiment triplé, selon un décret du Kremlin. Leur salaire va être multiplié par 2,65. Selon les chiffres des revenus publiés par le Kremlin et le gouvernement, Vladimir Poutine a touché en 2013 des revenus inférieurs à ceux de son Premier ministre Dmitri Medvedev, mais aussi à ceux de ses conseillers et de la plupart de ses ministres.


Vladimir Poutine a officiellement déclaré l’an dernier 3,7 millions de roubles de revenus (74.000 euros), un chiffre en baisse par rapport à 2012. Un chiffre qui ne prend évidemment pas en compte les accusations de corruption…


>>> Merci pour cette information. Moi je trouve que la moitié du salaire de Harlem Désir pour Poutine à 80 % de popularité, c’était honnête. Mais comme c’est un gros corrompu (pas comme les dirigeants ukrainiens…), les 100 000 € de plus vont changer sa vie. Et pis en France, on est tellement exemplaire...


Bon, je termine par ça :


3) ResPublica – Lettre du 14-04-2014


Ukraine (suite) : les « gentils » néolibéraux à la manœuvre, par Zohra Ramdane


Comme tous les lecteurs de RESPUBLICA le savent, les « méchants proRusses » ont été délogés du pouvoir ukrainien et les « gentils pro-occidentaux » ont pris le pouvoir pour le bien-être de la population (voir un récent éditorial). Vous savez donc également que pour organiser leur putsch, les néolibéraux ukrainiens n’ont pas lésiné sur leurs alliances puisqu’ils se sont alliés avec deux partis d’extrême droite ouvertement pronazis.


Mais c’était sûrement pour le bien de la population comme chacun sait ! Toujours pour aider la population pour aller vers le progrès, la troïka qui a si bien réussi à mettre la Grèce sur le chemin du bonheur vient de délivrer sa potion magique : pour obtenir le prêt du FMI de 15 milliards, il y a quelques « réformes » à réaliser.


Nul doute que ces « réformes » vont améliorer sensiblement la situation des Ukrainiens. C’est pourquoi votre journal préféré a le plaisir de vous les présenter sous la forme de 10 commandements :


  • Augmentation de l’âge de retraite de deux ans pour les hommes (jusqu’à 62 ans) et de trois ans pour les femmes (jusqu’à 63 ans).
  • Privatisation de toutes les mines publiques et annulation des subventions pour le secteur du charbon,
  • Levée des « privilèges » pour les entreprises du service public, les transports et autres services communaux,
  • Cessation du soutien public aux cantines scolaires,
  • Suppression du service médical gratuit et de la fourniture gratuite des manuels scolaires,
  • Annulation de la fiscalisation simplifiée et des « privilèges » pour le remboursement de la TVA pour les agriculteurs,
  • Taxation des produits pharmaceutiques,
  • Suppression du moratoire sur la vente des terrains agricoles pour les fermiers et fin des subventions pour les producteurs de porc et de volaille,
  • Augmentation du prix du gaz pour les entreprises communales de 50 %, et de 100 % pour les particuliers. Les tarifs d’électricité doivent également augmenter de 40 % pour tous les consommateurs.
  • Libéraliser les tarifs des services publics afin de les rendre « marchands ».

Maintenant, vous le savez, l’avenir des Ukrainiens est un chemin bordé de roses.


Par-dessus le marché, tout cela permet à Poutine de dire aux Occidentaux qu’il faudrait qu’ils soutiennent l’Ukraine avec de la monnaie sonnante et trébuchante pour éviter que l’approvisionnement en gaz de l’Europe soit gêné par la déstabilisation d’une Ukraine au bord du gouffre.


Toujours d’après lui, la solution est d’« organiser le plus tôt possible des consultations au niveau des ministres de l’Économie, des Finances et de l’Énergie [pour] élaborer des mesures communes afin de stabiliser l’économie ukrainienne et garantir les fournitures et le transit du gaz russe ».


En fait, les Ukrainiens sont en de bonnes mains, ils peuvent dormir sur leurs deux oreilles, le « mouvement réformateur néolibéral » s’occupe de tout !



Par Olivier Berruyer (article extrait de son blog : ici)


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

USA menace la Russie, la Chine

USA menace la Russie, la Chine | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Washington menace la Russie et la Chine

 

L’année 2014 ne sera pas celle de la paix. L’ONU n’a plus de raisons d’être et l’escalade continue. Mis à mal dans la région centrale du monde, en Asie et au Pacifique et ailleurs, les États-Unis d’Amérique estiment qu’ils n’ont plus rien à perdre à déclencher un conflit global pour éviter la perte de leur suprématie.


Les récentes menaces du Secrétaire d’État à la Défense (ministre de la guerre) des États-Unis à l’égard de la Russie et de la Chine sont édifiantes à ce sujet. Mais n’étonnent guère.


La Russie joue en Europe orientale et au Levant. L’Ukraine et la Syrie. En face, Washington mobilise son outil, l’OTAN. En vain pour l’instant. Les Russes ont démontré une grande maîtrise stratégique et face au pressing US, ils savent que la meilleure défense est l’attaque.


L’Ukraine orientale sera russe ou une zone tampon, mais ne sera pas à l’OTAN. Tout dépendra des capacités russes en matière de contre-ingénierie sociale par le chaos et à stopper le flux des « contractors » financés par les grosses multinationales du complexe militaro-industriel US.


En Syrie, le gouvernement du Président Bashar Al-Assad a réussi à mettre en échec la dernière offensive malgré l’appui intéressé de nouveaux pays éloignés (en Asie du Sud) aux rebelles en plus de ceux de l’OTAN. L’économie de la Syrie, mise à terre par l’une des plus féroces guerres économiques de l’histoire contemporaine, tient toujours.


Cependant, c’est la restructuration de l’armée syrienne et la ténacité de son commandement qui narguent Washington et son commanditaire, Israël. Ces derniers savent que la Syrie bénéficie de l’appui russe et… chinois. Car si les premiers  ne cachent rien, les seconds ne divulguent rien, mais n’agissent pas moins et efficacement. Les deux tiers des munitions courantes de l’armée syrienne viennent de Chine via la Russie, l’Iran et l’Irak.


En Asie-Pacifique, Washington est exaspéré. Surtout en apprenant que la Chine se prépare fiévreusement à une guerre d’une très grande ampleur. Conscients des enjeux et des menaces auxquelles ils font face, les Chinois n’ont rien dit. Ils viennent de modifier certains segments de leur économie pour l’adapter à une situation de conflit permanent générant des pénuries sur le long terme. Leur armée travaille d’arrache-pied à créer une seconde armée fantôme dénommée l’armée du second jour. Pékin utilise désormais à visage découvert son allié nord-coréen face aux menaces américaines d’un encerclement et d’un isolement via la création de blocs constitués par les États vassaux (Corée du Sud, Japon, Philippines, etc.)


Demeure l’Europe oubliée  où les médias ne servent plus qu’à relayer la propagande US dans le cadre des préparatifs de cette guerre. Décidément, l’année 2014 est celle de tous les dangers…

-

Strategika51

more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

France - Frégate Dupleix

France - Frégate Dupleix | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it

La France déploie la frégate anti-sous-marine Dupleix en mer Noire Crédits : Franck Dubey



La France déploie la frégate Dupleix en mer Noire


Le 14 avril, la Marine française a envoyé en mer Noire la frégate anti-sous-marine Dupleix. Le navire y sera déployé au moins jusqu’au 1er mai.


« La frégate anti-sous-marine Dupleix effectuera des missions en mer Noire du 14 avril au 1er mai. La Marine française déploie ainsi des moyens de renseignement significatifs en mer Noire alors que la Marine russe mobilise d’importants moyens navals au large de l’Ukraine », indique le site d’information française infosdefense.com.


Parallèlement, le navire français de renseignement Dupuy de Lôme et le destroyer américain Donald Cook ont franchi les détroits des Dardanelles et du Bosphore, le 10 avril dernier.


Un autre navire français, l’Alizé A-645, bâtiment de soutien à la plongée ayant participé aux exercices navals à Varna (Bulgarie) en mars dernier, n’a toujours pas quitté, depuis, les eaux de la mer Noire.


Rappelons qu’aux termes de la Convention de Montreux, signée en 1936, le tonnage global des bâtiments de guerre des puissances non riveraines sur la mer Noire est limité à 30 000 tonnes, et la durée de leur présence à 21 jours au maximum.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

Armée belge - Cyberdéfense

Armée belge - Cyberdéfense | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


L’armée belge dévoile sa cyberdéfense


Oui, la Belgique a la capacité de se défendre face à une cyberattaque qui serait menée, par exemple, par la Chine. C’est en tout cas l’avis du lieutenant-général Eddy Testelmans, premier chef du renseignement militaire belge à avoir jamais reçu le feu vert pour s’exprimer publiquement.


Dans une interview exclusive au Soir, le patron du Service général du renseignement et de la sécurité (SGRS) dévoile la stratégie de « niches » de son service de renseignement et la capacité spécifique de cyberanalyse que la Belgique pourrait dans le futur offrir à l’OTAN.



Des moyens modestes


Dans le domaine de la cyberdéfense, il faut bien l’avouer, la Belgique ne dispose pas de gros moyens. Mais Eddy Testelmans refuse de capituler face à ce manque de ressources : « On peut moderniser avec un investissement réduit. Le renseignement ne coûte pas tellement d’argent en comparaison avec d’autres systèmes d’armes. Un investissement garanti de quelques millions d’euros par an nous permet de rester à un niveau technique digne de ce nom. »


Face à cette réalité, le général reste lucide : « Vu la situation budgétaire, les investissements doivent se faire de façon intelligente, et il faut oser réfléchir à des approches interdépartementales. »



Rationaliser les services


Son service réfléchit notamment à un rapprochement avec la Sûreté de l’État, non seulement pour mieux former ses analystes au sein d’une académie belge du renseignement, mais également pour conjuguer ses forces en matière de traitement du renseignement de signaux électroniques, une capacité que seul le renseignement militaire possède jusqu’à présent en Belgique.


D’autres pistes de gestion intelligente sont explorées : l’intégration en interne, en développant l’intégration au sein de la Défense, mais aussi au niveau multinational. Le mot d’ordre, c’est gagner en efficacité avec un nombre relativement limité de personnels.


more...
No comment yet.
Scooped by Koter Info
Scoop.it!

"Lune de sang" dans le ciel

"Lune de sang" dans le ciel | Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL | Scoop.it


Une « lune de sang » bientôt dans le ciel


Ce phénomène ne s’est produit que quatre fois en 500 ans, annonce la NASA. Ce sont les « tétrades », c’est-à-dire quatre éclipses lunaires totales qui auront lieu à six mois d’intervalle, sur une période de deux ans.


Durant ce court instant, le Soleil, la Terre et la Lune sont parfaitement alignés, ce qui plonge cette dernière dans l’ombre de la Terre. Elle prend dès lors une teinte rouge cuivrée visible dans le ciel durant quelques minutes. C’est cette couleur exceptionnelle qui lui vaut son surnom de « lune de sang ».


La première de ces quatre éclipses totales se produira le 15 avril en Belgique. Toutefois, nous ne pourrons assister qu’à la première partie de cette éclipse, vers 7 heures du matin. Chez nous, nous ne pourrons donc pas voir la lune se teinter de rouge. Seuls le Canada et les États-Unis pourront admirer ce spectacle dans son intégralité.


Pour les plus curieux, la NASA propose néanmoins de suivre l’événement en direct sur son site.



Une interprétation religieuse


Selon Metronews, pour les chrétiens, un tel événement a été perçu comme le signe du retour du Christ. « Il y aura du sang, du feu et des nuages de fumée, le soleil deviendra obscur et la lune rouge comme du sang, avant que vienne le jour du Seigneur, ce jour grand et glorieux. Alors, quiconque fera appel au Seigneur sera sauvé » peut-on lire dans l’Ancien Testament.


Cette « lune rouge » apparaîtra également dans le ciel lors de deux fêtes juives : la Pâque et la fête des Tabernacles. Une coïncidence qui n’en est pas vraiment une puisque le calendrier des fêtes juives est calqué sur le calendrier lunaire...


Par J.F (lalibre.be)

more...
No comment yet.