Scoop.it est EFFECTIVEMENT la meilleure place sur le WEB à mes yeux."/>
JOIN SCOOP.IT AND FOLLOW ME ON SCOOP.IT
9.1K views | +0 today
Follow
JOIN SCOOP.IT AND FOLLOW ME ON SCOOP.IT
"Briller sur le net", slogan de scoop.it ne pouvait pas être mieux trouvé.
Scoop.it est EFFECTIVEMENT la meilleure place sur le WEB à mes yeux.
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Philippe Trebaul from La lettre de Toulouse
Scoop.it!

BOJOB.FR le site emploi par affinités

Découvrez une nouvelle planète emploi, plus pertinente et un peu plus humaine, peut-être...

Via Jacques Le Bris
more...
Rescooped by Philippe Trebaul from RH et Talents : recrutement, formation, management, diversité
Scoop.it!

Non, le recrutement sur Internet n’est pas réservé aux grandes entreprises à la recherche de cadres | Le Cercle Les Echos

Non, le recrutement sur Internet n’est pas réservé aux grandes entreprises à la recherche de cadres | Le Cercle Les Echos | JOIN SCOOP.IT AND FOLLOW ME ON SCOOP.IT | Scoop.it

Via ManpowerGroup France
Philippe Trebaul's insight:
Non, le recrutement sur Internet n’est pas réservé aux grandes entreprises à la recherche de cadres | Le Cercle Les Echos

From lecercle.lesechos.fr Today, 3:06 PM


Non, le recrutement sur Internet n’est pas réservé aux grandes entreprises à la recherche de cadre.via @ManpowerGroupFR http://sco.lt/


______________________________________________________________


J'EN SUIS LA "PREUVE VIVANTE"...


RECRUTE VIA LINKED IN, ET PUBLICATIONS SCOOP.IT


POUR UNE TRES BELLE ENTREPRISE, MAIS TPE


:0)


@TREBAULPhilippe


more...
ManpowerGroup France's curator insight, February 27, 2013 10:06 AM

"Une enquête OFER-APEC révèle qu’en 2008, 30 % des entreprises recrutant des cadres utilisaient les sites d’emploi, contre seulement 13 % pour les non-cadres. Ce que l’on peut aisément comprendre lorsqu’on sait qu’il faut le plus souvent s’affranchir de près de 450 euros pour publier une annonce, sans garantie de résultat : une somme qu’un artisan ou une TPE aura plus de réserves à dépenser, cela s’entend facilement, qu’une entreprise de type grand compte. Ces petites entreprises recherchent par ailleurs des outils simples, car leurs recrutements sont le plus souvent urgents : la durée moyenne d’un recrutement s’établit ainsi à quatre semaines pour un non cadre, contre plus de huit semaines pour un cadre.

 

D’autant que le taux d’équipement des ménages en informatique ne s’est fortement accéléré qu’à partir de la moitié des années 2000 : les non-cadres se sont donc familiarisés plus tardivement que les cadres aux services permettant d’accéder en ligne à de nouvelles opportunités professionnelles. Ces professions, pour être exercées, ne nécessitent pour la plupart pas d’être "connecté(e)" : comment un boucher ou un serveur de restaurant aurait-il pu consulter des sites emploi pendant son temps de travail ? Un accès aujourd’hui rendu possible par le mobile, en tout lieu et à tout moment…

 

Pas d’offre = pas de demande

Comme le soulignait l’enquête OFER-APEC, cadres et non-cadres sont globalement recrutés pour des fonctions et des conditions d’emploi différentes, pour répondre à des besoins relativement spécifiques. L’étude émettait en outre l’hypothèse qu’une plus large proportion de cadres était recrutée en externe, impliquant ainsi des méthodes et des médias spécifiques pour permettre le recrutement. Ce qui explique les raisons pour lesquelles les délais de recrutement sont plus longs pour les cadres, les canaux de recrutement plus nombreux et les sélections fondées sur une base élargie de candidats.

 

Pourtant, les recrutements sont jugés plus difficiles pour les cadres, dans la mesure où ils s’inscrivent dans le cadre de procédures plus formalisées. Pourquoi ce caractère formel n’a-t-il pas permis à l’offre non-cadres de se développer en ligne ? Si internet abolit les barrières, rien ne l’empêche d’atteindre une cible en recherche de travail, au niveau local : chacun, cadre ou non-cadre, a aujourd’hui bien conscience qu’il est facile d’être accessible via Internet. L’ensemble des Français est toujours davantage équipé. Une seule raison peut expliquer cette pénurie : pas d’offre = pas de demande.

 

Recrutement de non-cadres : tabler sur le local, la solution

La spécialisation d’acteurs dans le recrutement non-cadres au niveau local, pour permettre aux entreprises de trouver des candidats à proximité, est la solution pour contrer cette forte disparité entre cadres et non-cadres dans le recrutement sur Internet. Notons la consistance du marché, avec 85 % de recrutements en France, pour près de 1,4 million de projets de recrutement par an et 70 % des créations nettes d’emploi naissant des PME/TPE. Bouchers, coiffeurs, boulangers, bûcherons, porteurs de presse, fleuristes, menuisiers, jardiniers, caristes ou encore plombiers… Les non-cadres, ce sont 74 % de la population active, soit 20 millions de Français. Et il était temps qu’ils trouvent eux aussi leur place en ligne."