A lire sur le Blog de Fablyrr : "Relationnel et JDR" | Jeux de Rôle | Scoop.it

Fablyrr écrit : "Dans la suite de mes questionnements rôlistiques, je me suis demandé ce jour, pourquoi les PJs étaient la plupart du temps sans attache humaine. J’entends par là que quand à la création ils se trouvent avoir un enfant ou pourquoi pas un parent, les jeux les mettent souvent comme « charge », sous entendu comme un désavantage, un truc lourd à trainer derrière soi. Dans le roman que je lis en ce moment (« Meurtre au 18e trou ») le personnage principal, un jeune inspecteur, a lui aussi sa « charge » : sa vieille tante qui l’a élevé. Sauf que c’est une personne et non un poids mort à gérer au quotidien."

 

Vaste question ! Quand les joueurs construisent le background de leur personnage, font-ils juste du remplissage ou les éléments seront-ils utilisés par la suite par le MJ. Autre questionnement intéressant les PJs ont-ils des émotions et des sentiments, et ces sentiments sont-ils vrais (amour, amitié ?), et les PNJs ?