Japan Tsunami
Follow
Find tag "Séisme"
23.3K views | +0 today
Japan Tsunami
8.8, 8.9, 9.0 and even 9.1 earthquake in Japan March 11th 2011,  <br>Earthquake & Tsunami aftermath,  <br>Fukushima
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Japon: petit tsunami après un fort séisme près de Fukushima

Japon: petit tsunami après un fort séisme près de Fukushima | Japan Tsunami | Scoop.it

Un petit tsunami s'est produit dans la nuit de vendredi à samedi dans le nord-est du Japon après un violent séisme au large de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima.

Une première montée des eaux de 20 cm a été mesurée moins d'une heure après les secousses à Ishinomaki, la ville côtière la plus meurtrie par le gigantesque tsunami de mars 2011. Des vagues de quelques centimètres ont touché ensuite divers autres points des préfectures de Miyagi, Iwate et Fukushima.

La mise en garde a cependant été levée un peu moins de deux heures après avoir été émise.

Une forte secousse de magnitude 6,8, suivie de plusieurs répliques, s'était produite samedi vers 04H20 locales (vendredi 19H20 GMT) en face des côtes de Fukushima à une profondeur de 10 km, selon l'agence de météorologie nationale.

Par précaution, un conseil d'évacuation avait immédiatement été donné aux habitants de localités de la préfecture d'Iwate au nord.

L'alarme des téléphones portables de journalistes de l'AFP avait retenti une trentaine de secondes avant le tremblement de terre pour prévenir de sa probable survenue, grâce à un système de détection précoce et d'informations de l'agence de météorologie.

Peu après, les secousses étaient confirmées par l'agence météo et immédiatement apparaissaient les premiers témoignages sur Twitter, dont celui d'un travailleur de Fukushima qui a écrit "incroyable séisme".

Selon la chaîne de télévision NHK, au moins trois personnes âgées de la préfecture de Fukushima ont fait une mauvaise chute durant les secousses et se sont blessées.

Quelques minutes après le séisme, la compagnie Tepco gérant les deux centrales nucléaires de Fukushima (Fukushima Daiichi et Daini) a indiqué qu'"aucune anomalie nouvelle n'avait été rapportée dans l'immédiat dans les installations", ce qu'elle a confirmé par la suite.

Elle avait rapidement ordonné aux travailleurs du site de quitter la zone côtière mais, finalement, le niveau de l'eau n'a augmenté ponctuellement que de 30 cm environ dans le port de la centrale, a-t-elle ajouté.

Les opérateurs d'autres sites atomiques voisins, également à l'arrêt, se sont voulus tout aussi rassurants.

La chaîne de télévision publique NHK avait immédiatement interrompu ses programmes pour transmettre les informations, comme le veut sa mission d'intérêt général.

"N'approchez surtout pas des côtes, n'allez pas voir comment est le niveau de la mer", répétait sans arrêt le présentateur, tandis qu'était en permanence affichée en bas de l'écran la carte du Japon, sur laquelle la côte menacée par une brusque montée des eaux clignotait en jaune.

- Séisme et tsunami, le scénario redouté -

Cette mise en garde a frappé une partie de la région dévastée par le gigantesque tsunami du 11 mars 2011 qui avait fait directement plus de 18.000 morts.

Le tremblement de terre de samedi est survenu alors que l'autorité de régulation nucléaire a justement souhaité cette semaine que la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) prenne desmesures supplémentaires dans la centrale accidentée Fukushima Daiichi face au risque permanent de nouvelle catastrophe.

De son côté, Tepco a affirmé depuis des mois déjà que les installations étaient capables de résister à un fort séisme et que des dispositions avaient été prises face au risque de tsunami.

Toutefois, tout le monde se demande ce qu'il adviendrait de l'eau ultra-contaminée dont regorgent les sous-sols du site si la mer arrivait jusque-là. La même question se pose pour le millier de réservoirs qui stockent des centaines de milliers de mètres cubes d'eau radioactive. Sans compter les tuyauteries, les câbles et autres équipements qui jonchent le terrain autour des bâtiments des réacteurs.

Ce séisme a ravivé les craintes, après que le Japon a été victime cette semaine d'un puissant typhon et d'intempéries qui ont fait sept morts et plus de 60 blessés, endommageant ou détruisant des centaines de maisons et fragilisant de nombreuses zones désormais menacées de glissements de terrains.

Cette série d'événements imparables rappelle que l'archipel nippon est à la merci de tous les grands types de catastrophes naturelles.

Il subit chaque année 20% des séismes les plus violents enregistrés sur Terre.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Japon : brève alerte au tsunami après un séisme près de Fukushima

Japon : brève alerte au tsunami après un séisme près de Fukushima | Japan Tsunami | Scoop.it
Un tremblement de terre de magnitude 6,8 a secoué la région où se trouve la centrale nucléaire accidentée en mars 2011. Tepco n'a pour l'instant relevé « aucune anomalie nouvelle ».


Un avis de risque de tsunami a été émis pendant quelques heures, dans la nuit du vendredi 11 au samedi 12 juillet, dans le nord-est du Japon, après un violent séisme au large de Fukushima, le site de la centrale nucléaire accidentée en 2011.

Une forte secousse de magnitude 6,8 s'est produite samedi vers 4h20 (vendredi 21h20 à Paris) au large des côtes de Fukushima à une profondeur de 10 kilomètres, a précisé l'agence de météorologie nippone.

Les autorités ont mis en garde contre un possible raz-de-marée d'une hauteur d'un mètre ou plus sur les côtes de Fukushima ainsi que de préfectures voisines d'Iwate et Miyagi, les mêmes que celles qui ont été touchées le 11 mars 2011. Une montée des eaux de 20 cm a été mesurée moins d'une heure après le séisme à Ishinomaki, la ville côtière la plus meurtrie il y a trois ans et demi, puis l'alerte a été levée vers 6h15 (23h15 à Paris).

Lire notre récit : Fukushima an III : sur la côte dévastée, la peur et la colère

Un conseil d'évacuation avait immédiatement été donné aux habitants de localités de la préfecture d'Iwate plus au nord. La chaîne de télévision publique NHK a interrompu ses programmes pour transmettre les informations, comme le veut sa mission d'intérêt général. « N'approchez surtout pas des côtes, n'allez pas voir comment est le niveau de la mer », répétait sans arrêt le présentateur tandis qu'était en permanence affichée en bas de l'écran la carte du Japon, sur laquelle où la côte menacée par une brusque montée des eaux clignotait en jaune.

« INCROYABLE SÉISME »

L'alarme des téléphones portables des journalistes de l'AFP avait retenti une trentaine de secondes avant le tremblement de terre pour prévenir de sa probable survenue, grâce à un système de détection précoce et d'informations de l'agence de météorologie.

Peu après apparaissaient les premiers témoignages sur Twitter, dont celui d'un travailleur de Fukushima qui a évoqué un « incroyable séisme ».

Quelques minutes après le séisme, la compagnie gérant les deux centrales nucléaires de Fukushima, Fukushima-Daiichi et Fukushima-Daini, a indiqué qu'« aucune anomalie nouvelle n'[avait] pour l'heure été rapportée dans les installations », ce qu'elle a confirmé par la suite. Elle avait rapidement ordonné aux travailleurs du site de quitter la zone côtière mais, finalement, le niveau de l'eau n'a augmenté ponctuellement que de 30 cm environ dans le port de la centrale, a-t-elle ajouté.

SOUS-SOLS CONTAMINÉS

Ce séisme et alerte au tsunami ont frappé une partie de la région dévastée par le gigantesque tsunami du 11 mars 2011 qui avait fait directement plus de 18 000 morts. Le tremblement de terre de samedi survient en outre alors que l'autorité de régulation nucléaire a justement souhaité cette semaine que la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) prenne des mesures supplémentaires dans la centrale accidentée Fukushima Daiichi face au risque permanent de nouvelle catastrophe.

De son côté, Tepco a affirmé depuis des mois déjà que les installations étaient capables de résister à un fort séisme et que des dispositions avaient été prise face au risque de tsunami. Toutefois, tout le monde se demande ce qu'il adviendrait de l'eau ultracontaminée dont regorgent les sous-sols du site si la mer arrivait jusque-là. La même question se pose pour le millier de réservoirs qui stockent des centaines de milliers de mètres cubes d'eau radioactive. Sans compter les tuyauteries, les câbles et autres équipements qui jonchent le terrain autour des bâtiments des réacteurs.

Lire notre reportage : Voyage au cœur de la centrale de Fukushima

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

M6.5 - 129km ESE of Namie, Japan 2014-07-11 19:22:00 UTC

M6.5 - 129km ESE of Namie, Japan 2014-07-11 19:22:00 UTC | Japan Tsunami | Scoop.it
Event Time
  1. 2014-07-11 19:22:00 UTC
  2. 2014-07-12 04:22:00 UTC+09:00 at epicenter
  3. 2014-07-11 21:22:00 UTC+02:00 system time
Location

37.064°N 142.365°E depth=11.1km (6.9mi)

Nearby Cities
  1. 129km (80mi) ESE of Namie, Japan
  2. 131km (81mi) E of Iwaki, Japan
  3. 147km (91mi) ENE of Kitaibaraki, Japan
  4. 151km (94mi) ENE of Takahagi, Japan
  5. 284km (176mi) ENE of Tokyo, Japan
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Japon : Fukushima touché par un fort séisme

Japon : Fukushima touché par un fort séisme | Japan Tsunami | Scoop.it

Un nouveau séisme s'est produit au large de Fukushima, lundi 16 juin au matin (heure locale), sans faire ni dégâts ni blessés selon un premier bilan.


Un séisme de magnitude 5,8 s'est produit lundi matin (heure locale, dans la nuit de dimanche à lundi en France) au large de la préfecture de Fukushima, au Japon. Il a été faiblement ressenti à Tokyo, la capitale, un peu plus à l'ouest, et ne présentait pas de risque de tsunami, a indiqué l'Agence de météo japonaise.

La secousse a fortement touché la zone où se trouve la centrale accidentée Fukushima Daiichi ainsi qu'un deuxième complexe atomique, Fukushima Daini.

La compagnie exploitante de ces deux sites, Tokyo Electric Power (Tepco), a indiqué dans un courriel ne pas avoir relevé d'anomalies dans ses installations. Les opérateurs de deux autres centrales de la région n'ont pas non plus fait état de problème.

Les trains ont continué de fonctionner normalement d'après la chaîne de télévision publique NHK, et aucun dégat ni blessé n'a été rapporté.

L'épicentre de ce tremblement de terre survenu à 05H14 locales (dimanche 20H14 GMT) se trouvait au large de la préfecture de Fukushima, et son hypocentre à 50 kilomètres de profondeur, selon l'agence japonaise. Ce séisme a également été détecté par l'Institut américain de géophysique (USGS), mais avec une magnitude et une profondeur légèrement différentes.

De nombreuses zones de la province de Fukushima ont été secouées de même que les agglomérations des régions voisines de Miyagi, Ibaraki et Tochigi.

Depuis quelques semaines, les forts séismes sont relativement fréquents dans le nord-est de l'archipel déjà dévasté le 11 mars 2011 par un tremblement de terre de magnitude 9 au large, suivi d'un gigantesque tsunami qui a directement tué plus de 18.000 personnes.

Le Japon est situé au confluent de quatre plaques tectoniques et enregistre chaque année plus de 20% des tremblements de terre les plus puissants recensés sur la planète.

Jacques Le Bris's insight:

En fait, il y en a eu au moins deux importants, mais tous inférieurs à la magnitude 6 (donc ils ne figurent pas sur ce topic).

source :

http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/map/


more...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

M6.2 - 218km SE of Ofunato, Japan 2012-12-07 08:31:14 UTC

M6.2 - 218km SE of Ofunato, Japan 2012-12-07 08:31:14 UTC | Japan Tsunami | Scoop.it

Preferred Location Parameters

Parameter Value Uncertainty

Magnitude 6.2 mb ± 0.03

Location 37.939°N, 143.763°E ± 14.4 km

Depth 29.2 km ± 6.9 km

Number of Stations Used 528

Number of Phases Used 532

Minimum Distance 456.4 km (4.10°)

Travel Time Residual 0.77 sec

Azimuthal Gap 29°

Review Status REVIEWED

Event ID usc000e5n9

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Japan earthquake 7.3 Magnitude December 7

Publiée le 7 déc. 2012

Japanese authorities issued a tsunami alert for the northeast coast Friday after a powerful 7.3-magnitude undersea earthquake struck, setting buildings in Tokyo swaying violently.
Media reports said a one-metre-high wave could sweep ashore in an area badly hit by the March 2011 tsunami that devastated a large swathe of the northeast coast, killing thousands.
Residents of at least one town, Minamisanriku in Miyagi prefecture, were advised to evacuate to higher ground, reports said, suggesting other towns were also affected.
It was not possible immediately to confirm the reports, with telephone operator NTT saying the network was jammed with the weight of callers.
A presenter on state broadcaster NHK repeatedly told viewers to get to safety.
"Remember last year's quake and tsunami," he said. "Call on your neighbours and flee to higher ground now!"
NHK, quoting the national meteorological agency, said the tsunami was expected to hit the coast of Iwate at 5:40 pm (0840 GMT), Fukushima at 5:50 pm, and Aomori and Ibaraki at 6:00 pm.
The United States Geological Survey measured the quake's magnitude at 7.3. It said the tremor struck a relatively deep 36 kilometres (23 miles) under the Pacific.
The epicentre was 284 kilometres (176 miles) east of Sendai, or 459 kilometres (285 miles) northeast of Tokyo, according to the USGS.
NHK said the Japan Meteorological Agency had issued a tsunami warning, one notch lower than a tsunami alert, for the Pacific coast of Iwate, Fukushima, Aomori and Ibaraki prefectures.
There was no threat of a Pacific-wide tsunami, US monitors based in Hawaii said. Officials in both Indonesia and the Philippines south of Japan said there was no threat of a localised tsunami.
Nuclear plant operator Tokyo Electric Power told AFP there were no reports of any problems at the crippled Fukushima nuclear plant.
"No abnormalities have been recorded on instruments at Fukushima Daiichi nulcear plant's six reactors," a TEPCO spokesman said.
"All workers were ordered to take shelter inside buildings at the Fukushima plant.
"No abnormalities were confirmed with the radiation monitoring posts at the Fukushima plant. No abnormalities were seen with the water processing facilities."
Prime Minister Yoshihiko Noda was heading to his office where he would be monitoring the situation, Jiji Press said.
Japan Railways East temporarily suspended Shinkansen bullet train services to check any damage, Jiji said, while Haneda Airport near central Tokyo was reported to be operating normally.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Japon : un séisme de magnitude 7,7 ressenti jusqu'à l'île d'Hokkaido

Japon : un séisme de magnitude 7,7 ressenti jusqu'à  l'île d'Hokkaido | Japan Tsunami | Scoop.it

ILLUSTRATION. Un puissant séisme de magnitude 7,7 s'est produit mardi matin en mer d'Okhotsk, dans l'Extrême-Orient russe, la secousse a été ressentie dans l'île d'Hokkaido (nord de l'archipel). | Ted Aljibe

Un puissant séisme de magnitude 7,7 s'est produit mardi matin en mer d'Okhotsk, dans l'Extrême-Orient russe, n'entraînant aucune alerte au tsunami, ont annoncé les météorologues américains et japonais.

Le séisme, enregistré à 4h59 heure de Paris, a été localisé à 158 km à l'est de Poronaysk, ville portuaire de l'île russe de Sakhaline, et à une profondeur de 625 km, a précisé l'Institut géophysique américain (USGS).

L'agence météorologique japonaise a pour sa part indiqué que la secousse avait été ressentie dans l'île d'Hokkaido (nord de l'archipel).

Des séismes violents à cause d'une fracture tectonique

Le centre d'alerte au tsunami dans le Pacifique a de son côté indiqué qu'aucun tsunami destructeur n'était à craindre.

Le Japon, pays situé sur une fracture tectonique, est régulièrement victime de séismes violents.Le dernier séisme en date remonte au 18 juin dernier. De magnitude 6,4, il avait frappé à l'aube la côte est du Japon, au large de l'île centrale de Honshu, a annoncé l'Institut de géophysique américain (USGS).

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

▶ JAPON TREMBLEMENT DE TERRE 1920

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Frayeur au Japon après une alerte au tsunami près de Fukushima

Frayeur au Japon après une alerte au tsunami près de Fukushima | Japan Tsunami | Scoop.it

Une photo de la centrale nucléaire de Fukushima prise le 11 mars 2012


Un fort séisme de magnitude 6,8 sur l’échelle de Richter selon le US Geological Surveys’est produit au nord-est du Japon, non loin de Fukushima. Les autorités ont immédiatement émis un avis de risque de Tsunami.

La forte secousse s’est produite samedi vers 04h20 locales (vendredi 21h20 en Belgique) en face des côtes de Fukushima à une profondeur de 10 km, a précisé l’agence de météorologie nippone sur son site internet. Une montée des eaux de 20 cm a été mesurée à Ishinomaki, la ville côtière la plus meurtrie il y a trois ans et demi, lors du passage du tsunami qui a provoqué l’un des plus graves accidents nucléaires de l’histoire. Quelques minutes après le séisme, la compagnie gérant les deux centrales nucléaires de Fukushima, Fukushima Daiichi et Daini, a indiqué qu’«  aucune anomalie nouvelle n’(avait) pour l’heure été rapportée dans les installations  ».

L’alerte a été levée un peu après 23h (heure belge).

« N’approchez surtout pas des côtes »

La chaîne de télévision publique NHK a immédiatement interrompu ses programmes pour transmettre les informations, comme le veut sa mission d’intérêt général.

« N’approchez surtout pas des côtes, n’allez pas voir comment est le niveau de la mer », répétait sans arrêt le présentateur tandis qu’était en permanence affichée en bas de l’écran la carte du Japon, sur laquelle où la côte menacée par une brusque montée des eaux clignotait en jaune.

L’opérateur de la centrale de Fukushima a aussi demandé aux travailleurs du site de ne pas rester à proximité de l’océan Pacifique voisin du complexe atomique, selon la NHK.

Cette mise en garde frappe une partie de la région dévastée par le gigantesque tsunami du 11 mars 2011 qui avait fait directement plus de 18.000 morts.

Séisme et tsunami, le scénario du pire

Le tremblement de terre de samedi survient en outre alors que l’autorité de régulation nucléaire a justement souhaité cette semaine que la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) prenne des mesures supplémentaires dans la centrale accidentée Fukushima Daiichi face au risque permanent de nouvelle catastrophe.

De son côté, Tepco a affirmé depuis des mois déjà que les installations étaient capables de résister à un fort séisme et que des dispositions avaient été prises face au risque de tsunami.

Toutefois, tout le monde se demande ce qu’il adviendrait de l’eau ultra-contaminée dont regorgent les sous-sols du site si la mer arrivait jusque-là. La même question se pose pour le millier de réservoirs qui stockent des centaines de milliers de mètres cubes d’eau radioactive. Sans compter les tuyauteries, les câbles et autres équipements qui jonchent le terrain autour des bâtiments des réacteurs.

Le Japon subit chaque année 20 % des séismes les plus violents enregistrés sur Terre.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Japon : La contamination de l’eau continue à Fukushima

Japon : La contamination de l’eau continue à Fukushima | Japan Tsunami | Scoop.it
La semaine dernière, un petit robot envoyé pour explorer un réacteur de la centrale accidentée a pu filmer l'origine d'une fuite d'eau radioactive.

Avant même de se lancer dans la construction d'un rempart de glace souterrain de 1,5 kilomètre tout autour des quatre réacteurs accidentés, la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) est en train d'employer la même technologie au pied du réacteur 2 pour stopper les fuites d'eau contaminée vers la mer depuis des tranchées souterraines. Le pan de mur construit avec des tuyaux verticaux emplis d'un liquide réfrigérant pour congeler le sol ne prend pas comme prévu, bien que les opérations aient débuté il y a maintenant un mois et demi. «Nous ne parvenons pas à faire baisser partout la température de l'eau pour qu'elle se transforme en glace», a expliqué un porte-parole de Tepco. Outre des déchets solides qui feraient obstacle, le courant empêcherait la prise du mur. «Nous sommes en retard sur le calendrier, mais nous prenons des dispositions supplémentaires», a-t-il insisté. Tepco cherche notamment comment mieux contrôler les flux et augmente le nombre de tuyaux pour favoriser la glaciation de l'eau.

Séisme de magnitude 5,8

Des experts extérieurs avaient d'emblée souligné la difficulté de mise en oeuvre de cette technologie, arguant notamment que la longueur du mur prévu risquait de constituer un vrai défi technique. L'eau contaminée dont le volume augmente chaque jour représente un des plus gros problèmes qu'aient à gérer Tepco et les autorités. Plus d'un millier de gigantesques réservoirs de stockage plus ou moins fiables ont déjà été installés sur le site et un système de décontamination est censé nettoyer les centaines de milliers de mètres cubes de liquide souillé, mais il est régulièrement en panne et ne parvient pas à suivre le rythme. La semaine dernière, un petit robot envoyé pour explorer un réacteur de la centrale accidentée a pu filmer l'origine d'une fuite d'eau radioactive. Ce petit robot, construit par les entreprises Hitachi et General Electric, a pris les premières images de ce tuyau dont les fuites inquiètent les autorités. Au total, d'après Tepco, l'opérateur de la centrale, il s'écoule chaque heure pas moins de 1,5 tonne d'eau depuis le réacteur 1 de Fukushima.

Ce constat d’échec intervient alors qu’un séisme de magnitude 5,8 s'est produit lundi dernier au large de la préfecture de FukushimaIl, a été faiblement ressenti à Tokyo, la capitale, un peu plus à l'ouest, et ne présentait pas de risque de tsunami, a indiqué l'Agence de météo japonaise.
Depuis quelques semaines, les forts séismes sont relativement fréquents dans le nord-est de l'archipel déjà dévasté le 11 mars 2011 par un tremblement de terre de magnitude 9 au large, suivi d'un gigantesque tsunami qui a directement tué plus de 18.000 personnes. Le Japon est situé au confluent de quatre plaques tectoniques et enregistre chaque année plus de 20% des tremblements de terre les plus puissants recensés sur la planète. 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Panel 70% chance of Nankai Trough quake by 2040s

Une commission de recherche du gouvernement japonais estime à 60 à 70 pour cent la probabilité d’un puissant séisme d’une magnitude de 8 à 9 au large des côtes de l’océan Pacifique dans les trente prochaines années.

 

La Commission de recherche sur les séismes a publié vendredi des projections révisées sur les séismes le long de la fosse de Nankai. Cette zone sous-marine de 900 kilomètres de long s’étend du centre à l’ouest du Japon. Une plaque tectonique s’y enfonce sous une autre.

La commission avait précédemment calculé la probabilité de séismes dans trois sections de la fosse. Cette fois-ci, les experts ont évalué la probabilité d’un séisme de magnitude 8 à 9 sur toute la surface de la fosse.

Selon la commission, la probabilité d’un séisme est de 20 pour cent dans les dix ans, de 40 à 50 pour cent dans les vingt prochaines années et de 60 à 70 pour cent dans les trente prochaines années.

La commission a revu ses projections suite au tremblement de terre de magnitude 9, qui avait déclenché un tsunami mortel le long des côtes du nord-est du Japon en mars 2011.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Violent séisme dans le nord-est du Japon, alerte au tsunami

Violent séisme dans le nord-est du Japon, alerte au tsunami | Japan Tsunami | Scoop.it

Un violent tremblement de terre a eu lieu aujourd'hui au large du nord-est du Japon et une alerte au tsunami a immédiatement été lancée, a annoncé la télévision publique NHK. La magnitude du séisme a été calculée à 7,4 par l'Institut d'études géologiques des États-Unis.

Le séisme a été ressenti sur une très grande partie du territoire nippon, avec un niveau juste 5 sur l'échelle de force japonaise.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

NE Japan: M7.3 Earthquake & Tsunami (& nuclear plants)

more...
No comment yet.