Les Japonais sont interdits de consommation d'anguilles | Japan Tsunami | Scoop.it
RFI
Depuis le 5 mai 2011, les autorités japonaises ont interdit la consommation d'anguilles des sables pêchées aux alentours de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima. Le taux de radioactivité est trop élevé, la faune et la flore sont contaminés.
Le gouvernement a proscrit la vente et la consommation des petits poissons dans les ports de pêche de la préfecture de Fukushima, où se situe la centrale nucléaire Fukushima Daiichi (N°1, nord-est), accidentée après le tremblement de terre suivi d'un tsunami le 11 mars dernier.
Le ministère de la Santé a détecté un taux de 3.900 becquerels par kilogramme d'iode 131 et de 14.400 becquerels/kg de césium 137 dans un de ces poissons. Le gouvernement vient de fixer des limites légales à ne pas dépasser à respectivement 2.000 becquerels/kg et 500 becquerels/kg.

Eaux contaminées dans l'océan Pacifique

Les pêcheurs professionnels de la préfecture de Fukushima n'exercent plus, nombre de leur navires ayant été détruits par le tsunami, mais les autorités ont néanmoins décrété cette interdiction de crainte que des particuliers ne pêchent l'anguille des sables pour leur propre consommation.

Endommagée par un séisme de magnitude 9 et un tsunami de 14 mètres de haut, la centrale de Fukushima Daiichi a laissé s'échapper des eaux contaminées dans l'océan Pacifique, provoquant une augmentation de la radioactivité dans les algues et les poissons de la zone.