Séisme et inondations secouent la région de Fukushima, au Japon ... | Japan Tsunami | Scoop.it

nondations à Aga, dans la préfecture de Niigata, samedi.REUTERS/KYODO

 

La préfecture de Fukushima, meurtrie depuis le séisme et le tsunami du 11 mars, est de nouveau frappée par des catastrophes naturelles : après de violentes pluies meurtrières qui se sont abattues sur la région, samedi 30 juillet, un séisme de magnitude 6,4 s'est produit dans la nuit de samedi à dimanche.

Les secousses ayant été ressenties jusque dans la capitale, Tokyo, où les immeubles ont tangué. Selon l'agence de météorologie nippone, le tremblement de terre s'est produit dimanche à 3 h 54, heure locale (samedi à 20 h 54, heure de Paris). Son épicentre était situé au large de la préfecture de Fukushima et son hypocentre à 40 kilomètres de profondeur.

Aucune alerte au tsunami n'a été déclenchée. Les secousses ont fait sept blessés légers et les autorités n'ont pas signalé de problème particulier à la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, très endommagée par le tremblement de terre et le tsunami du 11 mars qui ont fragilisé ses structures parasismiques. La secousse de la nuit est vraisemblablement une réplique du séisme du 11 mars, a indiqué l'Agence japonaise de météorologie.

 

Plus tôt dans la journée de samedi, les inondations dans le préfectures de Fukushima et de Niigata faisaient leur premier mort au Japon. Près de 300 000 personnes ont été invitées à quitter leur maison en raison des intempéries, déjà responsables de la mort d'au moins 59 personnes dans la péninsule coréenne. La chaîne de télévision NHK a montré des images de ponts partiellement submergés sur le fleuve Shinano, dans la région de Niigata, d'arbres et de poteaux télégraphiques arrachés. Dans cette région, la ville de Karaïte était complètement inondée et ses routes submergées.

Le corps d'une première victime japonaise, un homme de 67 ans, a été retrouvé mort noyé samedi à Tokamachi, dans la région de Niigata. Quatre autres personnes sont portées disparues dans cette région, dont une femme de 93 ans qui a été emportée par les eaux de la rivière et un jeune homme de 25 ans dont la voiture est probablement tombée dans la rivière en crue.
Un homme de 63 ans est également porté disparu à Fukushima, où plus de 40 personnes ont été secourues, après avoir passé la nuit dans des voitures et des bus bloqués par les eaux et les coulées de boues.

 

296 000 personnes ont été invitées à évacuer leur domicile samedi, selon la chaîne publique NHK, mais sans qu'aucun ordre d'évacuation obligatoire n'ait été donné malgré la hausse du niveau des eaux des rivières, les digues emportées et les maisons inondées. Les prévisions météo ont mis en garde contre la persistance de pluies torrentielles. Les précipitations ont atteint 1 000 millimètres depuis mercredi à Tango (250 km au nord-ouest de Tokyo).
Les mêmes intempéries ont frappé au début de la semaine la Corée du Sud, où des pluies d'une violence inhabituelle ont causé la mort d'au moins 59 personnes, et fait des milliers de sans-abri.