Petite histoire des tremblements de terre à Osaka | Japan Tsunami | Scoop.it

 

 

 

24/12/1854 : Séisme d’Ansei Nankai (安政南海地震)[2]

 

(Source : Wikimedia Commons)

 

De magnitude 8, 4 à son épicentre, 5-6 à Osaka, le séisme entraîna un tsunami. A Osaka et Sakai, les vagues atteignirent 2,5-3 m de haut et s’engouffrèrent dans la Yodogawa et la Kizugawa. A Osaka, 1800 bateaux furent endommagés et 10 ponts s’effondrèrent après avoir été heurtés par de grands navires. Plus de 1000 personnes moururent noyées après que leurs bateaux se furent retournés (voir Tsuchiya-Kawata pour des cartes détaillées).

 

23/12/1854 : Séisme d’Ansei Tokai (安政東海地震)[1]

(Source : Wikimedia Commons)

 

De magnitude 8, 4 à son épicentre, 5 à Osaka, où plus de 200 maisons sont endommagées. Beaucoup de gens se réfugient sur des bateaux, ce qui leur sera fatal le lendemain.

 

9/7/1854 : Séisme d’Iga Ueno (伊賀上野地震)[1]

 

(Source : Wikimedia Commons)

De magnitude 7,2 à son épicentre, 5 à Osaka, le séisme y fait 10 blessés et cause des dégats à 145 maisons.

Le tsunami du séisme de Houei est oublié, et beaucoup de gens se réfugient sur des bateaux pendant les secousses secondaires.

 

 

28/10/1707 : Séisme de Houei (宝永地震)[1] 

 

(Source : Wikipedia Commons)

 

D’une magnitude de 8, 4 à son épicentre, 6,0 à Osaka, c’est un des plus importants séismes connus à avoir ébranlé le Japon. Il a peut-être provoqué la dernière éruption du Mont Fuji 49 jours plus tard.

A Osaka, 560 personnes sont mortes à cause du séisme, 7.000 à cause du tsunami qui l’a suivi. A Osaka, les vagues ont atteint 3 m de hauteur. Suite à ce tsunami en particulier, les habitants de la région ont construit des abris d’urgence et se sont organisés pour se protéger en cas de tremblement de terre d’un tsunami éventuel...

 

16/6/1662 : Séisme de Biwako Seigan ou Séisme de Kambun Ohmi Wakasa (寛文近江・若狭地震)[2]

 

(Source de l'image: Wikimedia Commons)

 

De magnitude 7,2 à 7, 6 à son épicentre, 5 à Osaka. Dégats aux châteaux de Takatsuki et Kishiwada ; de nombreux morts à Osaka.

 

3/2/1605: Séisme de Keichou (慶長大地震)[1] 

 

De magnitude 7, 9 ; suivi d’un tsunami très important

 

 

5/9/1596 : Séisme de Keichou Fushimi (慶長伏見地震)[1]

De magnitude 7,5 à l’épicentre, il atteint 4 à Osaka. 600 morts sont à déplorer à Sakai ; il y a de nombreuses victimes et des dégats également à Osaka.

 

Pour une étude d’un glissement de terrain à Takatsuki présenté comme conséquence de ce séisme, voir H. Shuzui, T. Kamai, Landslides on an ancient Emperor's tomb mound induced by an earthquake in the 16th century, こうえいフォーラム第12 号/ 2004. 1, p. 19-24 (PDF)

 

On peut aussi lire S. Iai et al., Geo-disaster Prediction and Geo-hazard Mapping in Urban and Surrounding Areas. Progress Report in FY 2005, Annuals of Disas. Prev. Res. Inst., Kyoto Univ., No. 49 C, 2006, p. 23-38 (PDF)

 

 

25/2/1579 : Séisme de Settsu

Magnitude de 6,0

 

21/9/1510 : Séisme de Settsu Kawachi (摂津・河内地震)

Magnitude de 6,5-7; destruction de temples et de maisons ; nombreuses secousses secondaires.

 

3/8/1361 : Séisme de Shohei Nankai (正平地震: Shohei Jishin)[1] 

 

Le séisme atteint une magnitude de 8,2-8,5 et provoque un tsunami.

 

22/2/1099 : Séisme de Kowa Nankai (康和地震; kowa jishin)[2]  Le séisme atteint une magnitude de 8-8,3 et a notamment causé des dégats au sanctuaire de Shitennoji. On aurait trouvé à Higashiosaka des traces de liquéfaction du sol que l’on pourrait attribuer à cet événement. Autre trace archéologique:

 

Déplacement horizontal provoqué par le tremblement de terre Kowa Nankai (datation de la couche archéologique par la céramique qui s’y trouvait) – Nagahara (Hirano-Ku) (Osaka Cultural Heritage Research Collection)

 

 

26/8/887 : Séisme de Ninna (仁和地震)[1] 

Le séisme a atteint une magnitude de 8-8,5, et provoqué un tsunami qui a entrainé de nombreux dégats et décès.