Japan Tsunami
Follow
Find tag "Heroes"
23.3K views | +0 today
Japan Tsunami
8.8, 8.9, 9.0 and even 9.1 earthquake in Japan March 11th 2011,  <br>Earthquake & Tsunami aftermath,  <br>Fukushima
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Fukushima heroes

Fukushima heroes | Japan Tsunami | Scoop.it
No comment
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Les techniciens de la centrale nucléaire de Fukushima sont à bout de forces

Les techniciens de la centrale nucléaire de Fukushima sont à bout de forces | Japan Tsunami | Scoop.it
The Canadian Press:

TEPCO, dont la gestion de la crise et la communication ont fait l'objet de nombreuses critiques au Japon, affirme faire son possible.
«Nous pensons avoir travaillé à améliorer la nourriture, les heures de sommeil et les jours de repos, de sorte que les conditions de travail s'améliorent. Nous souhaitons oeuvrer à des progrès supplémentaires, tenant compte des avis du Dr Tanigawa», dit l'exploitant dans un communiqué.
La situation urgente à la centrale, où les systèmes de refroidissement sont tombés en panne à la suite du tsunami, justifiait le surcroît de travail, convient Takeshi Tanigawa. Mais cette surcharge devient «chronique» et les techniciens atteignent la limite de leur résistance physique et mentale, prévient-il.
«Ils se battent depuis plus d'un mois. Mais ils n'ont pas eu de répit. TEPCO et le gouvernement ne pensent pas à eux. Les techniciens doivent faire du bon travail, mais ils ne sont pas soutenus», selon le médecin.
Pourtant, aucun ne songe à abandonner, constate-t-il. «Ils éprouvent un profond sens de leur responsabilité. J'ai demandé à beaucoup d'entre eux s'ils voulaient arrêter, mais ils ont répondu: "Si je ne le faisais pas, qui le ferait?".»
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

"Je devais y aller" - on Dailymotion

L'un des travailleurs de l'extrême raconte au micro de Damien Gourlet, pour Europe 1, son arrivée à la centrale de Fukushima-Daiichi. www.europe1.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Fukushima: les ouvriers entrent à l'intérieur du réacteur n°1

Fukushima: les ouvriers entrent à l'intérieur du réacteur n°1 | Japan Tsunami | Scoop.it
Douze ouvriers ont pénétré ce jeudi 5 mai 2011 dans le bâtiment du réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Fukushima-Daichi pour la première fois depuis qu'une explosion a soufflé son toit le 12 mars 2011, au lendemain du séisme et du tsunami qui ont dévasté la côte nord-est du Japon. Ces employés tentent toujours de réduire le niveau de radioactivité.

Le réacteur n°1 est l’un des plus dégradé. Les 12 ouvriers pénètrent à l’intérieur par groupe de quatre. Ils ne peuvent pas rester plus d’une dizaine de minutes et ces dix minutes représentent pour eux une éternité.

Ils doivent mettre en place un système de ventilation pour filtrer l’air et réduire la radioactivité. Ils doivent installer une tente devant le réacteur n°1 toujours surchauffé. Cette tente devra servir de sas afin de prévenir toute fuite radioactive.

Tepco (Tokyo Electric Power) cherche toujours à réduire la radioactivité dans les bâtiments de ces quatre réacteurs pour permettre ensuite à ces ouvriers de tenter de réactiver les systèmes de refroidissement, si cela est possible car ces systèmes ont été endommagés.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Les héros de Fukushima

Les héros de Fukushima | Japan Tsunami | Scoop.it
Europe1
Au lendemain du tremblement de terre, les autorités japonaises ont découvert des dysfonctionnements à la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi. Conséquence : d'importantes émanations radioactives.
(...)
Les premiers à se rendre à Fukushima n'ont pas été des salariés de Tepco, mais des employés des sous-traitants de l’opérateur de la centrale. Ceux que l’on a appelé les "50 de Fukushima" ont travaillé dans des conditions extrêmes, avec les moyens du bord et visiblement très peu de protections. Il n’y avait aucun protocole à suivre puisqu'une telle catastrophe n’avait pas été prévue et les travailleurs de l'extrême n’avaient aucune information.

Ce n’est qu’ensuite que les employés de Tepco ont pris le relais. C’est le cas, par exemple, d’Akihiro Harako. L’homme est à pied d’Ĺ“uvre depuis plus d’un mois au sein de la centrale nucléaire. Il raconte à Europe 1 s’être "senti obligé d’aller le plus tôt possible à Fukushima, pour accomplir (sa) mission".

(...)

Trois "héros" de Fukushima ont, par ailleurs, été contraints d’abandonner leur poste dans les premiers jours d’intervention. Ils ont été blessés. Deux d’entre eux ont marché dans de l’eau radioactive et ne portaient pas de bottes de protection.

Que va-t-il leur arriver ? Les "50 de Fukushima" victimes de radiations ne sont pas accueillis, comme tous les autres Japonais exposés, à l’hôpital de Chiba, à l’est de Tokyo. Ils seraient confinés sur un bateau, dans un port situé entre Fukushima et Tokyo, Onahama.


Un commentaire :
Eh oui !
On envoi de pauvres ouvriers à l'abattoir. C'est dommage que les dirigeants de cette belle entreprise n'aient pas le courage de leur prêter main forte sur le terrain plutôt que de verser des larmes de crocodiles sur les antennes TV et après avoir polluer le monde entier ! Et que dire du mépris avec lequel on traite ces ouvriers de l'extrême ! Décidemment, pauvre monde...
more...
No comment yet.