Japan Tsunami
Follow
Find tag "Applications"
23.8K views | +1 today
Japan Tsunami
8.8, 8.9, 9.0 and even 9.1 earthquake in Japan March 11th 2011,  <br>Earthquake & Tsunami aftermath,  <br>Fukushima
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Une énième alarme, un premier sourire

Une énième alarme, un premier sourire | Japan Tsunami | Scoop.it
- Tremblement et stupeur :
Kinkyu-jishin-sokuhou: en anglais «early earthquake warning». Merci de bien vouloir vous préparer au tremblement de terre qui arrive.
(...)
Peut-être que la trop grande fréquence des tremblements de terre et de leurs répliques a fini par venir à bout de certaines de nos habitudes sociales. Mais ce sourire échangé vient de modifier mon humeur du tout au tout. Ma frustration, mon stress viennent de s’envoler. Peut-être que tant qu’à subir un nouveau problème, il nous parut à tous les deux plus raisonnable de faire face en souriant, plutôt que de prétendre s’ignorer. Un rien de sociabilité en plus. Un rien d’humanité supplémentaire.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Live Japon : la mesure du risque à portée de main

Live Japon : la mesure du risque à portée de main | Japan Tsunami | Scoop.it
Depuis le 11 mars 2011, marqué par un terrible tremblement de terre de magnitude 9 et un tsunami avec des déferlantes de plus de 15 mètres de haut, les Japonais ont pris la mesure du risque auquel leur archipel dans son entier est exposé. On sait que dans les trois décennies à venir, il existe 70% de risques qu'une secousse tellurique d'ampleur voisine frappe la région de Tokyo, populeuse conurbation de quelque 35 millions d'habitants. Que faire ? Hélas, un tel drame surprendra tout le monde, car s'il l'on peut établir des probabilités à long terme, on ne peut hélas par prévoir à brève échéance.

Les Japonais ont beau le savoir, lorsque le drame survient, ils sont nombreux à être pris au dépourvu et à adopter des réflexes de survie qui ont des conséquences dommageables comme on a pu le vivre le 11 mars (pénurie dans les commerces, impossibilité de rentrer chez soi, embouteillages monstres). Toutefois, ces réactions n'ont heureusement pas dégénéré en mouvement de panique, ce qui aurait été pire que tout.

Comme le montre JP Nishi, les répliques sont si fréquentes ces derniers jours, doublées d'une menace de contamination radioactive, qu'on finit par ne plus prêter attention aux alertes, on apprend à vivre avec, on fait comme si.[...]

Il existe désormais de nombreuses applications...
more...
No comment yet.