Japan Tsunami
Follow
Find tag "1"
23.6K views | +1 today
Japan Tsunami
8.8, 8.9, 9.0 and even 9.1 earthquake in Japan March 11th 2011,  <br>Earthquake & Tsunami aftermath,  <br>Fukushima
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Japon : fort séisme dans la région de Nagano

Japon : fort séisme dans la région de Nagano | Japan Tsunami | Scoop.it

D'une magnitude de 6,2, un fort tremblement de terre, l'un des plus importants de ces 100 dernières années, a frappé samedi soir la préfecture de Nagano, au  nord de l'archipel du Japon.


 Le séisme a provoqué notamment d'énormes dégâts à Hakuba, une station de ski où les habitations se sont effondrées. Une trentaine de personnes ont été ensevelies sous les décombres de maisons mais toutes ont été secourues, selon les agences japonaises.

Au total, 39 blessés, dont 7 graves, ont été recensés après le séisme, selon le gouvernement qui a mis en place une cellule de crise.

«Il s'agit d'un des plus importants séismes de ces 100 dernières années dans cette région en termes de magnitude, le précédent datant de 1987», a expliqué un sismologue de l'agence de météo lors d'une conférence de presse. Un système d'alerte précoce a prévenu les médias, organismes publics, entreprises et les particuliers équipés d'un téléphone mobile compatible quelques secondes avant que les trépidations ne soient ressenties. Plus de 20 répliques se sont produites ensuite dans la même zone mais aucun tsunami n'a été constaté.

Des coupures d'électricité ont touché 1.600 habitations et une partie du trafic ferroviaire a été interrompue mais le séisme n'a pas provoqué d'incidents dans les centrales nucléaires de la région.

Le Japon est situé à la jonction de quatre plaques tectoniques et enregistre chaque année environ 20% des séismes les plus violents recensés sur la planète. Les Japonais gardent en mémoire le terrible tremblement de terre du 11 mars 2011 à l'origine d'un gigantesque tsunami sur la côte nord-est, qui a fait plus de 18.000 morts et entraîné la catastrophe nucléaire de Fukushima.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

M6.3 - 154km ENE of Hachinohe, Japan 2014-10-11 02:35:46 UTC

M6.3 - 154km ENE of Hachinohe, Japan 2014-10-11 02:35:46 UTC | Japan Tsunami | Scoop.it
Event Time
  1. 2014-10-11 02:35:46 UTC
  2. 2014-10-11 12:35:46 UTC+10:00 at epicenter
  3. 2014-10-11 04:35:46 UTC+02:00 system time
 Location

40.986°N 143.216°E depth=13.5km (8.4mi)

 Nearby Cities
  1. 154km (96mi) ENE of Hachinohe, Japan
  2. 160km (99mi) ENE of Misawa, Japan
  3. 165km (103mi) SSE of Shizunai, Japan
  4. 171km (106mi) E of Mutsu, Japan
  5. 663km (412mi) NNE of Tokyo, Japan
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Japon: petit tsunami après un fort séisme près de Fukushima

Japon: petit tsunami après un fort séisme près de Fukushima | Japan Tsunami | Scoop.it

Un petit tsunami s'est produit dans la nuit de vendredi à samedi dans le nord-est du Japon après un violent séisme au large de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima.

Une première montée des eaux de 20 cm a été mesurée moins d'une heure après les secousses à Ishinomaki, la ville côtière la plus meurtrie par le gigantesque tsunami de mars 2011. Des vagues de quelques centimètres ont touché ensuite divers autres points des préfectures de Miyagi, Iwate et Fukushima.

La mise en garde a cependant été levée un peu moins de deux heures après avoir été émise.

Une forte secousse de magnitude 6,8, suivie de plusieurs répliques, s'était produite samedi vers 04H20 locales (vendredi 19H20 GMT) en face des côtes de Fukushima à une profondeur de 10 km, selon l'agence de météorologie nationale.

Par précaution, un conseil d'évacuation avait immédiatement été donné aux habitants de localités de la préfecture d'Iwate au nord.

L'alarme des téléphones portables de journalistes de l'AFP avait retenti une trentaine de secondes avant le tremblement de terre pour prévenir de sa probable survenue, grâce à un système de détection précoce et d'informations de l'agence de météorologie.

Peu après, les secousses étaient confirmées par l'agence météo et immédiatement apparaissaient les premiers témoignages sur Twitter, dont celui d'un travailleur de Fukushima qui a écrit "incroyable séisme".

Selon la chaîne de télévision NHK, au moins trois personnes âgées de la préfecture de Fukushima ont fait une mauvaise chute durant les secousses et se sont blessées.

Quelques minutes après le séisme, la compagnie Tepco gérant les deux centrales nucléaires de Fukushima (Fukushima Daiichi et Daini) a indiqué qu'"aucune anomalie nouvelle n'avait été rapportée dans l'immédiat dans les installations", ce qu'elle a confirmé par la suite.

Elle avait rapidement ordonné aux travailleurs du site de quitter la zone côtière mais, finalement, le niveau de l'eau n'a augmenté ponctuellement que de 30 cm environ dans le port de la centrale, a-t-elle ajouté.

Les opérateurs d'autres sites atomiques voisins, également à l'arrêt, se sont voulus tout aussi rassurants.

La chaîne de télévision publique NHK avait immédiatement interrompu ses programmes pour transmettre les informations, comme le veut sa mission d'intérêt général.

"N'approchez surtout pas des côtes, n'allez pas voir comment est le niveau de la mer", répétait sans arrêt le présentateur, tandis qu'était en permanence affichée en bas de l'écran la carte du Japon, sur laquelle la côte menacée par une brusque montée des eaux clignotait en jaune.

- Séisme et tsunami, le scénario redouté -

Cette mise en garde a frappé une partie de la région dévastée par le gigantesque tsunami du 11 mars 2011 qui avait fait directement plus de 18.000 morts.

Le tremblement de terre de samedi est survenu alors que l'autorité de régulation nucléaire a justement souhaité cette semaine que la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) prenne desmesures supplémentaires dans la centrale accidentée Fukushima Daiichi face au risque permanent de nouvelle catastrophe.

De son côté, Tepco a affirmé depuis des mois déjà que les installations étaient capables de résister à un fort séisme et que des dispositions avaient été prises face au risque de tsunami.

Toutefois, tout le monde se demande ce qu'il adviendrait de l'eau ultra-contaminée dont regorgent les sous-sols du site si la mer arrivait jusque-là. La même question se pose pour le millier de réservoirs qui stockent des centaines de milliers de mètres cubes d'eau radioactive. Sans compter les tuyauteries, les câbles et autres équipements qui jonchent le terrain autour des bâtiments des réacteurs.

Ce séisme a ravivé les craintes, après que le Japon a été victime cette semaine d'un puissant typhon et d'intempéries qui ont fait sept morts et plus de 60 blessés, endommageant ou détruisant des centaines de maisons et fragilisant de nombreuses zones désormais menacées de glissements de terrains.

Cette série d'événements imparables rappelle que l'archipel nippon est à la merci de tous les grands types de catastrophes naturelles.

Il subit chaque année 20% des séismes les plus violents enregistrés sur Terre.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Japon : brève alerte au tsunami après un séisme près de Fukushima

Japon : brève alerte au tsunami après un séisme près de Fukushima | Japan Tsunami | Scoop.it
Un tremblement de terre de magnitude 6,8 a secoué la région où se trouve la centrale nucléaire accidentée en mars 2011. Tepco n'a pour l'instant relevé « aucune anomalie nouvelle ».


Un avis de risque de tsunami a été émis pendant quelques heures, dans la nuit du vendredi 11 au samedi 12 juillet, dans le nord-est du Japon, après un violent séisme au large de Fukushima, le site de la centrale nucléaire accidentée en 2011.

Une forte secousse de magnitude 6,8 s'est produite samedi vers 4h20 (vendredi 21h20 à Paris) au large des côtes de Fukushima à une profondeur de 10 kilomètres, a précisé l'agence de météorologie nippone.

Les autorités ont mis en garde contre un possible raz-de-marée d'une hauteur d'un mètre ou plus sur les côtes de Fukushima ainsi que de préfectures voisines d'Iwate et Miyagi, les mêmes que celles qui ont été touchées le 11 mars 2011. Une montée des eaux de 20 cm a été mesurée moins d'une heure après le séisme à Ishinomaki, la ville côtière la plus meurtrie il y a trois ans et demi, puis l'alerte a été levée vers 6h15 (23h15 à Paris).

Lire notre récit : Fukushima an III : sur la côte dévastée, la peur et la colère

Un conseil d'évacuation avait immédiatement été donné aux habitants de localités de la préfecture d'Iwate plus au nord. La chaîne de télévision publique NHK a interrompu ses programmes pour transmettre les informations, comme le veut sa mission d'intérêt général. « N'approchez surtout pas des côtes, n'allez pas voir comment est le niveau de la mer », répétait sans arrêt le présentateur tandis qu'était en permanence affichée en bas de l'écran la carte du Japon, sur laquelle où la côte menacée par une brusque montée des eaux clignotait en jaune.

« INCROYABLE SÉISME »

L'alarme des téléphones portables des journalistes de l'AFP avait retenti une trentaine de secondes avant le tremblement de terre pour prévenir de sa probable survenue, grâce à un système de détection précoce et d'informations de l'agence de météorologie.

Peu après apparaissaient les premiers témoignages sur Twitter, dont celui d'un travailleur de Fukushima qui a évoqué un « incroyable séisme ».

Quelques minutes après le séisme, la compagnie gérant les deux centrales nucléaires de Fukushima, Fukushima-Daiichi et Fukushima-Daini, a indiqué qu'« aucune anomalie nouvelle n'[avait] pour l'heure été rapportée dans les installations », ce qu'elle a confirmé par la suite. Elle avait rapidement ordonné aux travailleurs du site de quitter la zone côtière mais, finalement, le niveau de l'eau n'a augmenté ponctuellement que de 30 cm environ dans le port de la centrale, a-t-elle ajouté.

SOUS-SOLS CONTAMINÉS

Ce séisme et alerte au tsunami ont frappé une partie de la région dévastée par le gigantesque tsunami du 11 mars 2011 qui avait fait directement plus de 18 000 morts. Le tremblement de terre de samedi survient en outre alors que l'autorité de régulation nucléaire a justement souhaité cette semaine que la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) prenne des mesures supplémentaires dans la centrale accidentée Fukushima Daiichi face au risque permanent de nouvelle catastrophe.

De son côté, Tepco a affirmé depuis des mois déjà que les installations étaient capables de résister à un fort séisme et que des dispositions avaient été prise face au risque de tsunami. Toutefois, tout le monde se demande ce qu'il adviendrait de l'eau ultracontaminée dont regorgent les sous-sols du site si la mer arrivait jusque-là. La même question se pose pour le millier de réservoirs qui stockent des centaines de milliers de mètres cubes d'eau radioactive. Sans compter les tuyauteries, les câbles et autres équipements qui jonchent le terrain autour des bâtiments des réacteurs.

Lire notre reportage : Voyage au cœur de la centrale de Fukushima

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

M6.5 - 129km ESE of Namie, Japan 2014-07-11 19:22:00 UTC

M6.5 - 129km ESE of Namie, Japan 2014-07-11 19:22:00 UTC | Japan Tsunami | Scoop.it
Event Time
  1. 2014-07-11 19:22:00 UTC
  2. 2014-07-12 04:22:00 UTC+09:00 at epicenter
  3. 2014-07-11 21:22:00 UTC+02:00 system time
Location

37.064°N 142.365°E depth=11.1km (6.9mi)

Nearby Cities
  1. 129km (80mi) ESE of Namie, Japan
  2. 131km (81mi) E of Iwaki, Japan
  3. 147km (91mi) ENE of Kitaibaraki, Japan
  4. 151km (94mi) ENE of Takahagi, Japan
  5. 284km (176mi) ENE of Tokyo, Japan
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Japon : Fukushima touché par un fort séisme

Japon : Fukushima touché par un fort séisme | Japan Tsunami | Scoop.it

Un nouveau séisme s'est produit au large de Fukushima, lundi 16 juin au matin (heure locale), sans faire ni dégâts ni blessés selon un premier bilan.


Un séisme de magnitude 5,8 s'est produit lundi matin (heure locale, dans la nuit de dimanche à lundi en France) au large de la préfecture de Fukushima, au Japon. Il a été faiblement ressenti à Tokyo, la capitale, un peu plus à l'ouest, et ne présentait pas de risque de tsunami, a indiqué l'Agence de météo japonaise.

La secousse a fortement touché la zone où se trouve la centrale accidentée Fukushima Daiichi ainsi qu'un deuxième complexe atomique, Fukushima Daini.

La compagnie exploitante de ces deux sites, Tokyo Electric Power (Tepco), a indiqué dans un courriel ne pas avoir relevé d'anomalies dans ses installations. Les opérateurs de deux autres centrales de la région n'ont pas non plus fait état de problème.

Les trains ont continué de fonctionner normalement d'après la chaîne de télévision publique NHK, et aucun dégat ni blessé n'a été rapporté.

L'épicentre de ce tremblement de terre survenu à 05H14 locales (dimanche 20H14 GMT) se trouvait au large de la préfecture de Fukushima, et son hypocentre à 50 kilomètres de profondeur, selon l'agence japonaise. Ce séisme a également été détecté par l'Institut américain de géophysique (USGS), mais avec une magnitude et une profondeur légèrement différentes.

De nombreuses zones de la province de Fukushima ont été secouées de même que les agglomérations des régions voisines de Miyagi, Ibaraki et Tochigi.

Depuis quelques semaines, les forts séismes sont relativement fréquents dans le nord-est de l'archipel déjà dévasté le 11 mars 2011 par un tremblement de terre de magnitude 9 au large, suivi d'un gigantesque tsunami qui a directement tué plus de 18.000 personnes.

Le Japon est situé au confluent de quatre plaques tectoniques et enregistre chaque année plus de 20% des tremblements de terre les plus puissants recensés sur la planète.

Jacques Le Bris's insight:

En fait, il y en a eu au moins deux importants, mais tous inférieurs à la magnitude 6 (donc ils ne figurent pas sur ce topic).

source :

http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/map/


more...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

M6.5 - 110km NW of Nago, Japan 2014-03-02 20:11:22 UTC

M6.5 - 110km NW of Nago, Japan 2014-03-02 20:11:22 UTC | Japan Tsunami | Scoop.it
Event Time
  1. 2014-03-02 20:11:22 UTC
  2. 2014-03-03 04:11:22 UTC+08:00 at epicenter
  3. 2014-03-02 21:11:22 UTC+01:00 system time
Location

27.405°N 127.335°E depth=111.2km (69.1mi)

Nearby Cities
  1. 110km (68mi) NW of Nago, Japan
  2. 119km (74mi) NNW of Ishikawa, Japan
  3. 127km (79mi) NNW of Okinawa, Japan
  4. 127km (79mi) NNW of Gushikawa, Japan
  5. 1127km (700mi) S of Seoul, South Korea
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

M7.3 - Off the east coast of Honshu, Japan 2013-10-25 17:10:16 UTC

M7.3 - Off the east coast of Honshu, Japan 2013-10-25 17:10:16 UTC | Japan Tsunami | Scoop.it
Event Time

2013-10-25 17:10:16 UTC

2013-10-26 03:10:16 UTC+10:00 at epicenter

2013-10-25 19:10:16 UTC+02:00 system time

 

Location

37.194°N 144.663°E depth=10.0km (6.2mi)

 

Nearby Cities

325km (202mi) ESE of Ishinomaki, Japan

326km (203mi) E of Namie, Japan

331km (206mi) SE of Ofunato, Japan

333km (207mi) ESE of Yamoto, Japan

475km (295mi) ENE of Tokyo, Japan

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Seisme Et Tremblement De Terre Au Japon Que Faire Quand Ca Arrive

Seisme Et Tremblement De Terre Au Japon Que Faire Quand Ca Arrive | Japan Tsunami | Scoop.it

Les séismes ou tremblement de terre sont plus que fréquent au Japon. Il s’en produit tous les jours, d’intensité plus ou moins faible. Mais sauriez-vous quoi faire si vous étiez confronté ? Et savez-vous vous préparer pour les gérer ? Je vous propose ici de quoi anticiper vos besoins et des conseils pour gérer ce genre de situation.

(...)

Que faire lors d’un tremblement de terre ?: guide des gestes et pratiques à suivre

La terre tremble sous vos pieds ? Vous ne vous êtes pas préparés à cela ? Cela pourrait être réellement dangereux.

De nombreux étrangers voyageant au Japon minimisent le risque des tremblements de terre. Mais ce n’est pas le genre de choses avec lesquelles il faut rigoler. C’est donc pour cela que je vous donne une série de choses à faire pour anticiper et gérer un éventuel séisme de grande intensité.

Prenez cette menace au sérieux.

(...) [Conseils qu'il faut suivre avant, pendant et après un séisme]


 

 

Jacques Le Bris's insight:

Un tremblement se produit, mais je ne parle pas Japonais : Une liste de vocabulaire japonais utile

http://www.gaijinjapan.org/category/langue-japonaise/

 

 

Si vous ne parlez pas le Japonais, je vous recommande vivement d’être capable de connaitre les basiques de la langue Anglaise si vous voyagez au Japon.

En effet, en cas de séisme, les informations seront données en Japonais et en Anglais par les autorités japonaises. Mais au cas où, je vous donne quelques mots de vocabulaire qui peuvent s’avérer utile.

 

-         Je ne peux pas parler japonais : NIHONGO GA HANISHIMASEN

-         Je ne comprends pas le Japonais : NIHONGO GA WAKARIMASEN

-         Aidez-moi s’il vous plaît : TASUKETE KUDASAI

-         Parlez vous Anglais ?: EIGO GA HANASHIMASU KA ?

-         Parlez-vous Français. : FURANSUGO GA HANASHIMASU KA ?

-         Appelez une ambulance s’il vous plaît : KYUUKYUUSHA O YONDE KUDASAI

-         Où est le centre des désastres ?: SAIGAI TAISAKU YOUHIN NO URIBA WA DOKO DESU KA ?

-         Je veux visiter la salle de simulation des séismes : GIJI JISHIN TAIKIN SHITSU NI ITTE MITAI DESU

-         Où est le site d’évacuation ? : KINKYUU HINANJO WA DOKO DESU KA ?

-         Je suis blessé : KEGA O SHIMASHITA

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

En attendant le "big one"...

En attendant le "big one"... | Japan Tsunami | Scoop.it

La probabilité qu’un séisme de magnitude supérieure à 7,5 touche Tokyo dans les 30 prochaines années est estimée par les scientifiques à plus de 80%. Elle est de plus de 70% autour de San Francisco, et de 70% à Istanbul.

 

L’exposition aux séismes identifiée

L’ampleur du séisme de Tohoku, qui a provoqué un tsunami géant autour de Fukushima et causé la mort de près de 20.000 personnes au Japon en mars 2011, était-elle prévisible? Sans doute. Les zones exposées au risque de très grands séismes sont bien identifiées. La plupart ont lieu le long des zones de subduction, ces zones de contact qui absorbent le mouvement des plaques tectoniques. "Une plaque coulisse sous une autre et plonge vers l’intérieur de la terre. Ce mouvement relatif induit une accumulation d’énergie qui dépend du frottement entre les deux plaques. Cette énergie est relâchée lors des séismes, des épisodes brusques de glissement", résume Jean- Pierre Vilotte, sismologue à l’Institut de physique du globe de Paris.

Pour identifier les points rouges de la planète, il a fallu traquer ces zones de subduction et les principales failles actives au sein des plaques, quantifier les déplacements passés, décrypter d’anciens séismes à partir des couches géologiques… En Californie, le risque sismique le plus élevé se situe le long des failles qui absorbent la convergence de la plaque Pacifique vers la plaque nord-américaine (d’environ 5 cm par an). En Amérique du Sud, c’est le long de la zone de subduction andine, du Chili jusqu’en Colombie, en incluant le Pérou et l’Équateur. Au Japon, c’est désormais autour de Tokyo et sur la côte sud. Près de nous, en Turquie, "des segments successifs de la faille nordanatolienne rompent peu à peu, progressant vers l’ouest. Une zone bloquée accumulant de l’énergie est aujourd’hui identifiée en bordure sud d’Istanbul", précise Jean-Pierre Vilotte.

Une magnitude 9 au Japon prévisible

Savoir où un "big one" (de magnitude supérieure à 8) peut se produire est important. Cela permet d’évaluer les risques et d’adopter des mesures préventives : surveillance, normes de construction, éducation de la population, organisation des secours… Savoir quand, ce serait mieux. Mais ce type de prévision reste un défi. Il faut pour cela observer des phénomènes sismiques entre 20 et 70 km de profondeur. "On ne peut pas dire que tel événement surviendra dans deux ans à Los Angeles. Et ce ne sera sans doute jamais le cas!", selon Jean-Pierre Vilotte. Les scientifiques livrent donc des cartes d’aléas sismiques des probabilités à trente ans : il existe ainsi plus de 70% de risque qu’un séisme de magnitude supérieure à 7,5 survienne autour de San Francisco, à peine moins près de Los Angeles. À Tokyo, à la suite du séisme de Tohoku, cette probabilité a été revue à la hausse, à plus de 80%. à Istanbul, elle s’élève à 70%.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

M7.3 - 245km SE of Kamaishi, Japan 2012-12-07 08:18:24 UTC

M7.3 - 245km SE of Kamaishi, Japan 2012-12-07 08:18:24 UTC | Japan Tsunami | Scoop.it

Preferred Location Parameters

 

Parameter Value Uncertainty

Magnitude 7.3 Mwp Not Specified

Location 37.889°N, 144.090°E ± 13.9 km

Depth 36.1 km ± 7.0 km

Number of Stations Used 421

Number of Phases Used 421

Minimum Distance 465.3 km (4.18°)

Travel Time Residual 0.94 sec

Azimuthal Gap 31° Review

Status REVIEWED

 

Event ID : usc000e5n4

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Crainte au Japon d'une nouvelle colère du mont Fuji ...

Crainte au Japon d'une nouvelle colère du mont Fuji ... | Japan Tsunami | Scoop.it
Après plus de 300 années de calme, le mont Fuji pourrait bien se réveiller. Tel est le constat établi par les chercheurs de l'Institut nationale japonais sur la prévention des catastrophes (NIED). Selon leurs calculs, dévoilés le 6 septembre, la pression dans la chambre magmatique du fameux volcan atteindrait 1,6 mégapascal, dépassant celle au moment de sa dernière éruption, en 1707. Or une éruption peut survenir à une pression de 0,1 mégapascal.

L'annonce de ce nouveau danger suit celle, faite en mai, de la découverte d'une faille, vraisemblablement active, passant sous le célèbre volcan japonais. Elle s'ajoute aux résultats de l'étude gouvernementale, dévoilée le 29 août, sur les conséquences d'un tremblement de terre de magnitude 9 dans la fosse de Nankai, au large de la partie centrale du Japon dans l'océan Pacifique (Le Monde du 2-3 septembre).

Pour les Japonais, la menace d'une éruption du mont Fuji dépasse le simple constat d'un risque nouveau. Cette montagne volcanique tant de fois représentée - notamment dans les estampes ukiyoe, telle que la série des 100 vues de Hokusai (1760-1849) - a rang de symbole divin. Point culminant de l'archipel avec ses 3 776 mètres, elle présente la forme élégante d'un cône parfait que les éruptions passées n'ont guère altéré.

DES MILLIERS DE MORTS LORS DE LA PRÉCÉDENTE ÉRUPTION EN 1707

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Petite histoire des tremblements de terre à Osaka

Petite histoire des tremblements de terre à Osaka | Japan Tsunami | Scoop.it

 

 

 

24/12/1854 : Séisme d’Ansei Nankai (安政南海地震)[2]

 

(Source : Wikimedia Commons)

 

De magnitude 8, 4 à son épicentre, 5-6 à Osaka, le séisme entraîna un tsunami. A Osaka et Sakai, les vagues atteignirent 2,5-3 m de haut et s’engouffrèrent dans la Yodogawa et la Kizugawa. A Osaka, 1800 bateaux furent endommagés et 10 ponts s’effondrèrent après avoir été heurtés par de grands navires. Plus de 1000 personnes moururent noyées après que leurs bateaux se furent retournés (voir Tsuchiya-Kawata pour des cartes détaillées).

 

23/12/1854 : Séisme d’Ansei Tokai (安政東海地震)[1]

(Source : Wikimedia Commons)

 

De magnitude 8, 4 à son épicentre, 5 à Osaka, où plus de 200 maisons sont endommagées. Beaucoup de gens se réfugient sur des bateaux, ce qui leur sera fatal le lendemain.

 

9/7/1854 : Séisme d’Iga Ueno (伊賀上野地震)[1]

 

(Source : Wikimedia Commons)

De magnitude 7,2 à son épicentre, 5 à Osaka, le séisme y fait 10 blessés et cause des dégats à 145 maisons.

Le tsunami du séisme de Houei est oublié, et beaucoup de gens se réfugient sur des bateaux pendant les secousses secondaires.

 

 

28/10/1707 : Séisme de Houei (宝永地震)[1] 

 

(Source : Wikipedia Commons)

 

D’une magnitude de 8, 4 à son épicentre, 6,0 à Osaka, c’est un des plus importants séismes connus à avoir ébranlé le Japon. Il a peut-être provoqué la dernière éruption du Mont Fuji 49 jours plus tard.

A Osaka, 560 personnes sont mortes à cause du séisme, 7.000 à cause du tsunami qui l’a suivi. A Osaka, les vagues ont atteint 3 m de hauteur. Suite à ce tsunami en particulier, les habitants de la région ont construit des abris d’urgence et se sont organisés pour se protéger en cas de tremblement de terre d’un tsunami éventuel...

 

16/6/1662 : Séisme de Biwako Seigan ou Séisme de Kambun Ohmi Wakasa (寛文近江・若狭地震)[2]

 

(Source de l'image: Wikimedia Commons)

 

De magnitude 7,2 à 7, 6 à son épicentre, 5 à Osaka. Dégats aux châteaux de Takatsuki et Kishiwada ; de nombreux morts à Osaka.

 

3/2/1605: Séisme de Keichou (慶長大地震)[1] 

 

De magnitude 7, 9 ; suivi d’un tsunami très important

 

 

5/9/1596 : Séisme de Keichou Fushimi (慶長伏見地震)[1]

De magnitude 7,5 à l’épicentre, il atteint 4 à Osaka. 600 morts sont à déplorer à Sakai ; il y a de nombreuses victimes et des dégats également à Osaka.

 

Pour une étude d’un glissement de terrain à Takatsuki présenté comme conséquence de ce séisme, voir H. Shuzui, T. Kamai, Landslides on an ancient Emperor's tomb mound induced by an earthquake in the 16th century, こうえいフォーラム第12 号/ 2004. 1, p. 19-24 (PDF)

 

On peut aussi lire S. Iai et al., Geo-disaster Prediction and Geo-hazard Mapping in Urban and Surrounding Areas. Progress Report in FY 2005, Annuals of Disas. Prev. Res. Inst., Kyoto Univ., No. 49 C, 2006, p. 23-38 (PDF)

 

 

25/2/1579 : Séisme de Settsu

Magnitude de 6,0

 

21/9/1510 : Séisme de Settsu Kawachi (摂津・河内地震)

Magnitude de 6,5-7; destruction de temples et de maisons ; nombreuses secousses secondaires.

 

3/8/1361 : Séisme de Shohei Nankai (正平地震: Shohei Jishin)[1] 

 

Le séisme atteint une magnitude de 8,2-8,5 et provoque un tsunami.

 

22/2/1099 : Séisme de Kowa Nankai (康和地震; kowa jishin)[2]  Le séisme atteint une magnitude de 8-8,3 et a notamment causé des dégats au sanctuaire de Shitennoji. On aurait trouvé à Higashiosaka des traces de liquéfaction du sol que l’on pourrait attribuer à cet événement. Autre trace archéologique:

 

Déplacement horizontal provoqué par le tremblement de terre Kowa Nankai (datation de la couche archéologique par la céramique qui s’y trouvait) – Nagahara (Hirano-Ku) (Osaka Cultural Heritage Research Collection)

 

 

26/8/887 : Séisme de Ninna (仁和地震)[1] 

Le séisme a atteint une magnitude de 8-8,5, et provoqué un tsunami qui a entrainé de nombreux dégats et décès.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

M6.2 - 16km NNE of Omachi, Japan 2014-11-22 13:08:18 UTC

M6.2 - 16km NNE of Omachi, Japan 2014-11-22 13:08:18 UTC | Japan Tsunami | Scoop.it
Event Time
  1. 2014-11-22 13:08:18 UTC
  2. 2014-11-22 22:08:18 UTC+09:00 at epicenter
  3. 2014-11-22 14:08:18 UTC+01:00 system time
 Location

36.640°N 137.911°E depth=10.0km (6.2mi)

 Nearby Cities
  1. 16km (10mi) NNE of Omachi, Japan
  2. 24km (15mi) W of Nagano-shi, Japan
  3. 33km (21mi) N of Hotaka, Japan
  4. 36km (22mi) W of Suzaka, Japan
  5. 191km (119mi) NW of Tokyo, Japan
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Japon: deux forts séismes secouent Fukushima

Japon: deux forts séismes secouent Fukushima | Japan Tsunami | Scoop.it


La compagnie gérante du site atomique a cependant pour sa part indiqué après les deux séismes «ne pas avoir constaté de conséquences sur les équipements».

 

Deux séismes, l'un de magnitude 5, l'autre, de 5,2, se sont produits en moins d'une heure d'intervalle mercredi soir au large de la centrale accidentée Fukushima-Daiichi qui a été secouée, mais il n'y a pas de risque de tsunami, a annoncé l'agence nationale de météorologie japonaise.

Les deux tremblements de terre ont eu lieu au même endroit à une cinquantaine de kilomètres de profondeur, à 21 h 45 (8 h 45 à Montréal) et 22 h 31 (9 h 31, heure de Montréal). Un troisième, de magnitude 3,6, est survenu à 23 h (10 h à Montréal) un peu plus au sud.

«Ça secoue encore, impossible de dormir», a lancé sur Twitter un travailleur de la centrale qui se trouvait au moment du deuxième séisme à Iwaki, à une bonne vingtaine de kilomètres du complexe accidenté. Et le même, un vétéran de Fukushima-Daiichi, de souligner que «les séismes et les pluies sur la région inquiètent, risquant d'y fragiliser les sols».

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Frayeur au Japon après une alerte au tsunami près de Fukushima

Frayeur au Japon après une alerte au tsunami près de Fukushima | Japan Tsunami | Scoop.it

Une photo de la centrale nucléaire de Fukushima prise le 11 mars 2012


Un fort séisme de magnitude 6,8 sur l’échelle de Richter selon le US Geological Surveys’est produit au nord-est du Japon, non loin de Fukushima. Les autorités ont immédiatement émis un avis de risque de Tsunami.

La forte secousse s’est produite samedi vers 04h20 locales (vendredi 21h20 en Belgique) en face des côtes de Fukushima à une profondeur de 10 km, a précisé l’agence de météorologie nippone sur son site internet. Une montée des eaux de 20 cm a été mesurée à Ishinomaki, la ville côtière la plus meurtrie il y a trois ans et demi, lors du passage du tsunami qui a provoqué l’un des plus graves accidents nucléaires de l’histoire. Quelques minutes après le séisme, la compagnie gérant les deux centrales nucléaires de Fukushima, Fukushima Daiichi et Daini, a indiqué qu’«  aucune anomalie nouvelle n’(avait) pour l’heure été rapportée dans les installations  ».

L’alerte a été levée un peu après 23h (heure belge).

« N’approchez surtout pas des côtes »

La chaîne de télévision publique NHK a immédiatement interrompu ses programmes pour transmettre les informations, comme le veut sa mission d’intérêt général.

« N’approchez surtout pas des côtes, n’allez pas voir comment est le niveau de la mer », répétait sans arrêt le présentateur tandis qu’était en permanence affichée en bas de l’écran la carte du Japon, sur laquelle où la côte menacée par une brusque montée des eaux clignotait en jaune.

L’opérateur de la centrale de Fukushima a aussi demandé aux travailleurs du site de ne pas rester à proximité de l’océan Pacifique voisin du complexe atomique, selon la NHK.

Cette mise en garde frappe une partie de la région dévastée par le gigantesque tsunami du 11 mars 2011 qui avait fait directement plus de 18.000 morts.

Séisme et tsunami, le scénario du pire

Le tremblement de terre de samedi survient en outre alors que l’autorité de régulation nucléaire a justement souhaité cette semaine que la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) prenne des mesures supplémentaires dans la centrale accidentée Fukushima Daiichi face au risque permanent de nouvelle catastrophe.

De son côté, Tepco a affirmé depuis des mois déjà que les installations étaient capables de résister à un fort séisme et que des dispositions avaient été prises face au risque de tsunami.

Toutefois, tout le monde se demande ce qu’il adviendrait de l’eau ultra-contaminée dont regorgent les sous-sols du site si la mer arrivait jusque-là. La même question se pose pour le millier de réservoirs qui stockent des centaines de milliers de mètres cubes d’eau radioactive. Sans compter les tuyauteries, les câbles et autres équipements qui jonchent le terrain autour des bâtiments des réacteurs.

Le Japon subit chaque année 20 % des séismes les plus violents enregistrés sur Terre.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Japon : La contamination de l’eau continue à Fukushima

Japon : La contamination de l’eau continue à Fukushima | Japan Tsunami | Scoop.it
La semaine dernière, un petit robot envoyé pour explorer un réacteur de la centrale accidentée a pu filmer l'origine d'une fuite d'eau radioactive.

Avant même de se lancer dans la construction d'un rempart de glace souterrain de 1,5 kilomètre tout autour des quatre réacteurs accidentés, la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) est en train d'employer la même technologie au pied du réacteur 2 pour stopper les fuites d'eau contaminée vers la mer depuis des tranchées souterraines. Le pan de mur construit avec des tuyaux verticaux emplis d'un liquide réfrigérant pour congeler le sol ne prend pas comme prévu, bien que les opérations aient débuté il y a maintenant un mois et demi. «Nous ne parvenons pas à faire baisser partout la température de l'eau pour qu'elle se transforme en glace», a expliqué un porte-parole de Tepco. Outre des déchets solides qui feraient obstacle, le courant empêcherait la prise du mur. «Nous sommes en retard sur le calendrier, mais nous prenons des dispositions supplémentaires», a-t-il insisté. Tepco cherche notamment comment mieux contrôler les flux et augmente le nombre de tuyaux pour favoriser la glaciation de l'eau.

Séisme de magnitude 5,8

Des experts extérieurs avaient d'emblée souligné la difficulté de mise en oeuvre de cette technologie, arguant notamment que la longueur du mur prévu risquait de constituer un vrai défi technique. L'eau contaminée dont le volume augmente chaque jour représente un des plus gros problèmes qu'aient à gérer Tepco et les autorités. Plus d'un millier de gigantesques réservoirs de stockage plus ou moins fiables ont déjà été installés sur le site et un système de décontamination est censé nettoyer les centaines de milliers de mètres cubes de liquide souillé, mais il est régulièrement en panne et ne parvient pas à suivre le rythme. La semaine dernière, un petit robot envoyé pour explorer un réacteur de la centrale accidentée a pu filmer l'origine d'une fuite d'eau radioactive. Ce petit robot, construit par les entreprises Hitachi et General Electric, a pris les premières images de ce tuyau dont les fuites inquiètent les autorités. Au total, d'après Tepco, l'opérateur de la centrale, il s'écoule chaque heure pas moins de 1,5 tonne d'eau depuis le réacteur 1 de Fukushima.

Ce constat d’échec intervient alors qu’un séisme de magnitude 5,8 s'est produit lundi dernier au large de la préfecture de FukushimaIl, a été faiblement ressenti à Tokyo, la capitale, un peu plus à l'ouest, et ne présentait pas de risque de tsunami, a indiqué l'Agence de météo japonaise.
Depuis quelques semaines, les forts séismes sont relativement fréquents dans le nord-est de l'archipel déjà dévasté le 11 mars 2011 par un tremblement de terre de magnitude 9 au large, suivi d'un gigantesque tsunami qui a directement tué plus de 18.000 personnes. Le Japon est situé au confluent de quatre plaques tectoniques et enregistre chaque année plus de 20% des tremblements de terre les plus puissants recensés sur la planète. 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

M6.3 - 13km N of Kunisaki-shi, Japan 2014-03-13 17:06:51 UTC

M6.3 - 13km N of Kunisaki-shi, Japan 2014-03-13 17:06:51 UTC | Japan Tsunami | Scoop.it

Event Time

2014-03-13 17:06:51 UTC


2014-03-14 02:06:51 UTC+09:00 at epicenter


2014-03-13 18:06:51 UTC+01:00 system time



Location

33.683°N 131.737°E depth=82.9km (51.5mi)


Nearby Cities

13km (8mi) N of Kunisaki-shi, Japan


30km (19mi) ENE of Bungo-Takada-shi, Japan


31km (19mi) NNE of Kitsuki, Japan


36km (22mi) SSW of Hikari, Japan


609km (378mi) SE of Seoul, South Korea

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Séisme au Japon : la centrale de Fukushima évacuée, l'alerte au tsunami levée

Séisme au Japon : la centrale de Fukushima évacuée, l'alerte au tsunami levée | Japan Tsunami | Scoop.it

Un séisme de magnitude 7,1 [ou 7,3 sur la carte] s'est produit dans la nuit de vendredi à samedi au large de la côte est du Japon, au niveau de la ville de Fukushima. Un ordre d'évacuation a été donné aux personnels de la centrale. L'alerte au tsunami a été levée quelques heures plus tard, le tremblement de terre n'ayant entraîné que de faibles vagues d'un mètre de hauteur.

Aucune victime et aucun dégât ne sont pour l'heure à déplorer.

La compagnie Tepco qui gère la centrale du Fukushima, sérieusement accidentée par le tsunami d'il y a deux ans et demi dans la même région, a précisé qu'aucune montée des niveaux de radioactivité n'avait été constatée dans la zone. Elle a ajouté qu'aucun problème n'avait été constaté dans les autres centrales nucléaires de la région, toutes à l'arrêt par précaution depuis la catastrophe de Fukushima.

Le séisme a eu lieu à 03H10 heure locale samedi (18H10 heure française vendredi) à une profondeur de 10 kilomètres et à 320 kilomètres au large de la ville d'Ishinomaki, dans la préfecture de Miyagi. La magnitude du séisme a été évaluée à 7,5, entraînant l'émission d'une alerte verte, qui correspond à une faible probabilité de décès ou de pertes économiques.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

M6.0 - 107km E of Miyako, Japan 2013-04-01 18:53:17 UTC

M6.0 - 107km E of Miyako, Japan 2013-04-01 18:53:17 UTC | Japan Tsunami | Scoop.it
Preferred Location Parameters

Parameter Value Uncertainty

Magnitude 6.0 Mwc ± 0.06

Location 39.528°N, 143.196°E ± 16.9 km

Depth 12.5 km ± 5.6 km

Number of Stations Used137

Number of Phases Used137

Minimum Distance 277.2 km (2.49°)

Travel Time Residual 0.73 sec

Azimuthal Gap 87°

Review Status REVIEWED

Event ID usb000fxh7

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

M6.9 - 15km SW of Obihiro, Japan 2013-02-02 14:17:34 UTC

M6.9 - 15km SW of Obihiro, Japan 2013-02-02 14:17:34 UTC | Japan Tsunami | Scoop.it
Parameter Value Uncertainty

Magnitude : 6.9 MwpNot Specified

Location : 42.812°N, 143.078°E± 14.6 km

Depth : 103.1 km ± 8.9 km

Number of Stations Used : 583

Number of Phases Used : 583

Minimum Distance : 89.1 km (0.80°)

Travel Time Residual : 0.67 sec

Azimuthal Gap : 40°

Review Status : REVIEWED

Event ID : usc000f03a

 

Nearby Cities :

 

15km (9mi) SW of Obihiro, Japan

22km (14mi) SSW of Otofuke, Japan

78km (48mi) NE of Shizunai, Japan

82km (51mi) SE of Shimo-furano, Japan

842km (523mi) NNE of Tokyo, Japan

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

M6.2 - 218km SE of Ofunato, Japan 2012-12-07 08:31:14 UTC

M6.2 - 218km SE of Ofunato, Japan 2012-12-07 08:31:14 UTC | Japan Tsunami | Scoop.it

Preferred Location Parameters

Parameter Value Uncertainty

Magnitude 6.2 mb ± 0.03

Location 37.939°N, 143.763°E ± 14.4 km

Depth 29.2 km ± 6.9 km

Number of Stations Used 528

Number of Phases Used 532

Minimum Distance 456.4 km (4.10°)

Travel Time Residual 0.77 sec

Azimuthal Gap 29°

Review Status REVIEWED

Event ID usc000e5n9

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

M6.2 - 96km ENE of Miyako, Japan 2012-10-01 22:21:45 UTC

M6.2 - 96km ENE of Miyako, Japan 2012-10-01 22:21:45 UTC | Japan Tsunami | Scoop.it
Event Time

2012-10-01 22:21:45 UTC

2012-10-02 08:21:45 UTC+10:00 at epicenter

2012-10-02 00:21:45 UTC+02:00 system time

 

Location

39.853°N 143.047°E depth=9.7km (6.0mi)

 

Nearby Cities

96km (60mi) ENE of Miyako, Japan

103km (64mi) ENE of Yamada, Japan

112km (70mi) ENE of Otsuchi, Japan

119km (74mi) ENE of Kamaishi, Japan

548km (341mi) NNE of Tokyo, Japan

 

Preferred Location Parameters

Parameter Value Uncertainty

Magnitude 6.2 Mwp ± 0.03

Location 39.853°N, 143.047°E ± 15.8 km

Depth 9.7 km ± 6.2 km

Number of Stations Used 498

Number of Phases Used 500

Minimum Distance 240.4 km (2.16°)

Travel Time Residual 0.80 sec

Azimuthal Gap 64°

Review Status REVIEWED

 

Event ID usc000cz76

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La pression monte sous le mont Fuji

La pression monte sous le mont Fuji | Japan Tsunami | Scoop.it
Le cratère secondaire laissé par l'éruption de 1707 est encore visible sur le flanc du volcan. crédit photo: Flickr/Joe Jones

 

Le séisme majeur de mars 2011 a fortement comprimé le magma situé sous le célèbre volcan japonais.

La pression monte dans la chambre magmatique du Mont Fuji, rendant plus probable un réveil de ce volcan toujours actif. Des chercheurs japonais du centre national de recherche sur les sciences de la terre et la prévention des catastrophes (NIED) de Tsukuba ont modélisé l'effet des déplacements provoqués par le séisme majeur de mars 2011 au Japon ainsi que par ses nombreuses répliques, rapporte l'agence de presse Kyodo. Ils ont trouvé que la pression dans la chambre magmatique située à 15 km sous le Mont Fuji était désormais de 1,6 megapascals, alors que dans les passé des pressions allant de 0,1 à quelques megapascals ont suffi à provoquer des éruptions majeures.

La dernière éruption du Fuji-Yama remonte à 1707, mais ce volcan à la silhouette conique presque parfaite qui est le symbole du Japon est encore en activité et fait l'objet d'une surveillance attentive des volcanologues. «Le Fuji est ce que l'on appelle un volcan gris, de type explosif dont l'activité est liée une zone de subduction, là où une plaque continentale s'enfonce sous une autre», précise Valérie Cayol, scientifique au Laboratoire Magmas et Volcans à Clermont-Ferrand.

Il y a presque 300 ans, le réveil du Fuji et avait été déclenché par un séisme qui avait fait brutalement monter la pression dans la chambre magmatique. Ce séisme était d'ailleurs moins important que celui de magnitude 9 qui avait ravagé le nord-est du Japon et provoqué un tsunami meurtrier en mars 2011.

Des simulations de crise avant 2014

(...)

more...
No comment yet.