Japan Tsunami
Follow
Find tag "Volcan"
23.8K views | +1 today
Japan Tsunami
8.8, 8.9, 9.0 and even 9.1 earthquake in Japan March 11th 2011,  <br>Earthquake & Tsunami aftermath,  <br>Fukushima
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Volcanologie. "Le risque zéro n'existe pas"

Volcanologie. "Le risque zéro n'existe pas" | Japan Tsunami | Scoop.it

 

Le volcanologue Henry Gaudru revient sur les mesures de sécurité nécessaires pour les touristes qui rêvent de découvrir les volcans actifs et analyse la tragédie d'Ontake.

Paris Match. Quelles sont les mesures de sécurité nécessaires à prendre lors d'une éruption volcanique ?
Henry Gaudru. Pour se rendre sur un volcan en éruption il faut toujours avoir à l’esprit que le risque est présent. Toujours se renseigner sur l’activité en cours, auprès du bureau du parc ou de l’observatoire. Suivre les indications sur les panneaux d’informations. Le mieux est naturellement de se faire accompagner par un volcanologue ou un guide local qui connaît le volcan. Les sommets sont souvent en altitude, il faut donc prévoir des vêtements de montagne. Avant de décider de s’approcher d’un volcan en éruption, il faut observer son activité pendant au minimum plusieurs heures depuis un endroit sûr assez éloigné de la zone des retombées. C’est souvent suffisant pour apprécier le spectacle.

Si l’on prend le risque de s’approcher du cratère actif, il faut limiter au maximum le temps de présence. Faire attention à la direction du vent pour ne pas être pris dans le panache et les gaz toxiques émis par le volcan. Il faut se méfier des périodes de calme ou de basse activité qui donnent au faux sentiment de sécurité. Il faut partir du postulat que le risque zéro n’existe pas lorsque l’on se rend sur un volcan potentiellement actif ou sur un volcan en éruption. Observer une éruption sur le volcan Stromboli en Italie et observer une éruption sur le volcan Merapi en Indonésie ne présente pas le même danger. Certaines éruptions peuvent survenir soudainement sans signe précurseur notable comme vient malheureusement le montrer l’éruption de l’Ontake au Japon.

Justement quelle est votre réaction après la catastrophe d'Ontake qui a déjà coûté la vie à 48 personnes ?
Si je voulais résumer ce tragique événement, je dirais que malheureusement ces randonneurs se sont trouvés au mauvais endroit au mauvais moment. L’activité dite phréatique n’est pas une activité éruptive comme les autres. C’est un processus qui se déroule sans émission de magma. Le mécanisme souterrain est différent de l’activité magmatique et c’est la raison pour laquelle on peut difficilement anticiper ce phénomène. Les explosions, comme celle de l’Ontake sont généralement de faible intensité et n’affecte qu’une zone limitée autour du cratère. Contrairement à une éruption magmatique, il est difficile de lancer un message de prévention ou une alerte. Une éruption de même nature s’est produite à l’Etna en 1979 tuant 7 touristes et en blessant une vingtaine d’autres. En 1993, sur le volcan Galeras en Colombie, 9 personnes dont 6 volcanologues qui travaillaient dans le cratère ont été tués par une explosion phréatique soudaine. Même les volcanologues de métier ne sont pas à l’abri d’un tel phénomène. Chaque personne qui veut se rendre sur un volcan actif doit savoir que le risque existe, même s’il est faible, il n’est jamais nul…

Selon vous, pourquoi les touristes sont-ils prêts à prendre autant de risques pour admirer un volcan en activité ?
Si les volcans attirent autant les touristes c’est pour différentes raisons. Notamment parce que les paysages volcaniques comptent parmi les plus beaux sur notre planète. Même les volcans les moins actifs, avec leur panache et leurs fumerolles attirent des millions de touristes chaque année. Voir un volcan en éruption est un spectacle fascinant. De tous les phénomènes naturels, les éruptions volcaniques sont, avec les tremblements de terre, les seuls capables de libérer une énergie importante pendant une durée de temps limitée ; c’est l’activité la plus évidente de la vie de notre planète. Lorsque l’on a la chance d’assister à une éruption volcanique on mesure la puissance de la nature. Voir un volcan fumant, grondant, explosant avec des gerbes incandescentes et ses flots de lave rougeoyant est certainement l’un des plus beaux spectacles que l’on peut contempler.

Existe-t-il un numéro vert à appeler en cas d'urgence ?
Il n’y a pas de tel numéro au niveau international, mais pour certains volcans, comme par exemple le Piton de la Fournaise à l’île de la Réunion, les autorités ont mis un numéro à disposition pour les randonneurs leur permettant de connaître la situation sur le volcan. Sur d’autres volcans susceptibles de se réveiller, des panneaux d’information et de signalisation informent au jour le jour de l’état du volcan. Par exemple au Ruapehu en Nouvelle-Zélande, les autorités ont installé un feux de signalisation de couleur vert ou rouge pour permettre ou interdire l’accès au sommet où se trouve un lac de cratère qui, en cas d’éruption peut être éjecté en donnant naissance à de dangereuses coulées de boue.

Quels sont les volcans à éviter ? Et lesquelles peuvent être admirés en sécurité ?
Comme indiqué précédemment, tous les volcans, même ceux qui semblent, apparemment les moins dangereux, peuvent parfois présenter des risques. Il y a peu de volcans en activité permanente qui se prêtent au tourisme. Pour assister avec le moindre risque à une activité éruptive, le plus simple c’est le volcan Stromboli en Italie. Ensuite on peut conseiller le Kilauea à Hawaii en activité depuis 1983. Ensuite, parmi les volcans «touristiques», il y a ceux qui ont de fréquentes activités comme l’Etna en Sicile ou encore le Piton de la Fournaise à l’île de la Réunion. Pour ces derniers, il faut pouvoir partir lorsque l’éruption est commencée et avoir déjà une petite expérience du milieu volcanique. L’Islande connaît aussi une intense activité volcanique comme celle actuellement en cours au Bardarbunga. D’autres volcans sur la planète se réveillent un peu moins souvent. Ceux-ci sont les préférés des passionnés de volcans qui ont une expérience des zones volcaniques actives.

Henry Gaudru, président de la SVE et Conseiller scientifique auprès des Nations Unies

« A la découverte des volcans extrêmes » aux éditions Vuibert
« Volcanic tourist destinations » aux éditions Springer

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Éruption volcanique au Japon : plus de 40 blessés, les secours s'activent

Éruption volcanique au Japon : plus de 40 blessés, les secours s'activent | Japan Tsunami | Scoop.it
Les secours ont repris dimanche matin au centre du Japon au lendemain d'une soudaine éruption volcanique du Mont Ontake qui a fait au moins une quarantaine de blessés graves.


Les secours ont repris dimanche matin au centre du Japon au lendemain d'une soudaine éruption volcanique qui a fait au moins une quarantaine de blessés graves. Parmi les 42 personnes parfois grièvement atteintes recensées par les pompiers et la police, sept auraient perdu connaissance.


L'une d'elles avait été donnée morte samedi soir, mais les secouristes ont indiqué par la suite que le décès n'avait pas été officiellement confirmé.

Près de 300 randonneurs approchaient du sommet lorsque le volcan Ontake s'est mis en colère samedi à la mi-journée. La plupart ont fui sous les projections de cendre et pierres, mais plusieurs dizaines n'ont pas pu redescendre et ont passé la nuit dans des refuges près du sommet de ce mont qui culmine à 3.067 m entre les préfectures de Nagano et Gifu.

Leur descente a commencé dimanche matin, avec les équipes de secours. Au moins deux personnes souffriraient de fractures. Certaines sont prises en charge par les hélicoptères des forces d'autodéfense que le gouvernement a dépêchées sur le terrain sur ordre du Premier ministre Shinzo Abe.

Depuis Otaki, une bourgade de la préfecture de Nagano on apercevait encore de la vapeur s'échappant du volcan dimanche matin, mais plus de jets de cendres et pierres.

Samedi, les télévisions avaient montré des images d'énormes nuages de fumée au-dessus du mont Ontake très prisé des marcheurs nippons. Les cendres se seraient élevées à plus de 10.000 mètres et des avions ont été déviés pour éviter le panache.

La dernière éruption majeure du Mont Ontake remonte à 1979, lorsque le volcan avait craché plus de 200.000 tonnes de cendres, selon les médias locaux. Une éruption de moindre ampleur a aussi eu lieu en 1991 et ce volcan est aussi responsable de plusieurs séismes en 2007.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Encore fumante, une nouvelle île découverte au Japon

Encore fumante, une nouvelle île découverte au Japon | Japan Tsunami | Scoop.it

Une nouvelle petite île encore fumante a été découverte mercredi après-midi dans l'océan Pacifique à un millier de kilomètres au sud de Tokyo, selon d'étonnantes images diffusées par les autorités japonaises.

L'émergence de cet îlot de 200 mètres de diamètre est due à une intense activité volcanique.

Située au sud-sud-est de l'île volcanique inhabitée Nishinoshima du petit archipel Ogasawara, elle a été aperçue pour la première fois mercredi à 16h17 (heure locale) par un avion des garde-côtes.

«L'éruption volcanique se poursuit toujours», ont expliqué ces derniers qui ont filmé l'îlot.

C'est la première fois que cela se produit dans cette zone depuis 40 ans. En septembre 1973 était apparue une nouvelle île appelée Shinshima-Nishinoshima qui a en grande partie été mangée par les vagues depuis mais dont il reste encore un bout aujourd'hui.

Depuis 1945, fin de la Guerre du Pacifique, quatre ou cinq îles auraient de la sorte été découvertes, a expliqué un commandant des garde-côtes à la télévision Fuji TV.

Celle apparue ces derniers jours pourrait toutefois disparaître sous le niveau de la mer, indique la même source.

Les garde-côtes appellent néanmoins les bateaux à la prudence dans la région où l'activité volcanique risque de se poursuivre.

«Nous allons tout faire pour assurer la sécurité des navires et suivre attentivement l'activité volcanique», a commenté le porte-parole du gouvernement interrogé sur cette question durant son point de presse matinal quotidien.

Si elle ne disparaît pas sous les flots, «nos eaux territoriales vont s'étendre», a-t-il déclaré.

Ces mots sont d'autant moins neutres que le gouvernement japonais est très attaché à ses eaux territoriales qu'il protège jalousement tandis que les bateaux des garde-côtes chinois s'ingénient à tourner autour d'un autre petit archipel inhabité administré par le Japon, les îles Senkaku, mais revendiqué par Pékin sous l'appellation Diaoyu.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

JAPON. Pouvait-on prévoir l'éruption du volcan Ontake ?

JAPON. Pouvait-on prévoir l'éruption du volcan Ontake ? | Japan Tsunami | Scoop.it

Paradoxe : ce volcan est parmi les 47 très surveillés de l'archipel, qui en compte 110. Comment expliquer alors que l'éruption n'ait pas été détectée ? Décryptage d'un volcanologue.

 

TERRIFIANT. Le 27 septembre 2014, un peu avant midi, un groupe de randonneurs arpente les flancs de la splendide montagne Ontake. Quand soudain, une terrible explosion secoue le sol. Quelques minutes plus tard, dans un grondement terrifiant, une avalanche de cendres brûlantes déferle sur les promeneurs. 

L'éruption du mont Ontake vu d'hélicoptère.

À l'heure où nous écrivons ces lignes, on dénombre 53 morts. 12 personnes sont encore portées disparues. 

LireTragique éruption volcanique au Japon

Pourtant, le volcan Ontake fait partie des 47 volcans très surveillés de l'archipel qui en compte 110. "Ce mont est particulièrement bien instrumenté" a confirmé à Sciences et Avenir Jean-François Lénat, responsable de l'équipe de volcanologie à Observatoire de Physique du Globe de Clermont-Ferrand. 

PRÉCÉDENT. Et ce n'est pas la première fois que ce volcan se réveille. Il est déjà entré en éruption en 1979, puis en 1991 et en 2007. Comment se fait-il que les volcanologues japonais n'aient rien vu venir et n'aient pas eu le temps de faire évacuer les pentes du mont Otake avant l'éruption ?

D'autant plus que le volcan avait donné des signes de son réveil quelques temps auparavant. En effet, 17 jours avant l'éruption, l'agence météorologique japonaise avait détecté de nombreuses secousses entre le 10 et le 11 septembre 2014.

Les signes précurseurs sont faciles à interpréter... à postériori

Pourquoi ces signes n'ont pas été correctement interprétés ? A postériori, il paraît simple d'affirmer que ces secousses étaient des signes précurseurs à une brutale éruption. Mais en temps réel, la situation est tout autre.

"En réalité, les volcans même dormants ont toujours une activité de fond explique Jean-François Lénat. Et nombre de signaux (secousses suite à la fracturation des roches, déformation du sol, signaux chimiques détectés via des fumerolles...) sont identifiés sans que survienne une éruption dans les jours ou les semaines qui suivent" précise le volcanologue. 

SAVOIR-FAIRE. "Les volcanologues japonais ont le savoir faire technique et les budgets nécessaires pour surveiller les nombreux volcans de leur archipel. De plus, il y a eu d'énormes progrès techniques en matière de volcanologie depuis 30 ans" rappelle Jean-François Lénat.

"Les dispositifs de détection sont beaucoup plus performants et les volcanologues ont acquis au fil des nombreuses éruptions de précieuses données qui permettent de mieux prévoir les évènements. Mais cette explosion du mont Ontake nous rappelle que même aujourd'hui, on ne peut pas tout prévoir".

Un sous-sol très perturbé

Les volcans gardent en effet encore une part de mystère. "Et même des volcans très actifs tels que le Stromboli en Sicile, pour lequel on a pourtant de très nombreuses données, demeurent imprévisibles" rappelle le volcanologue. "En effet, une à deux fois par an, s'y produit une explosion d'une dangerosité si extrême qu'elle tuerait quiconque se promènerait près de son sommet. Et pourtant, on ne peut les prévoir qu'une à deux minutes avant qu'elles ne surviennent".

Et pour compliquer encore un peu la tâche des volcanologues japonais, la croûte souterraine de l'archipel a été profondément modifiée par le puissant séisme de 2011 qui avait entraîné la catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima. 

CHAOS. En effet, une étude publiée en juillet 2014 par l'Institut des Sciences de la Terre (université Joseph Fourier en France), en partenariat avec plusieurs instituts de recherche japonais, a montré combien la mécanique sismique des volcans avait été modifiée après le séisme dévastateur de Tohoku-Oki de 2011. "On a constaté que depuis, les systèmes volcaniques ont été très perturbés, que le nombre de signaux s'est accru, et que le sol s'est par endroit anormalement déformé" rappelle Jean-François Lénat.

On comprend mieux que, dans un tel chaos souterrain, il n'est pas évident d'effectuer des prédictions fiables quant à la date de la prochaine éruption.. 

Que s'est-il passé dans les entrailles du mont Ontake ?

D'après les analyses effectuées par l'Institut de recherche sur les tremblements de terre à l'université de Tokyo, il s'agirait d'une éruption phréato-magmatique. En d'autre termes, ce n'est pas une poussée du magma en fusion qui a fait exploser le sommet du mont Ontake mais plutôt une poussée de vapeur.

COCOTTE-MINUTE. En effet, de l'eau provenant partiellement de l'infiltration des eaux pluviales, mais aussi de la détente des gaz contenus dans le magma, se serait accumulée dans des poches souterraines. Une activité magmatique accrue aurait alors entraîné la mise en ébullition de cette eau qui, en se vaporisant, aurait provoqué une inexorable montée de la pression exercée sur les roches. Et ce jusqu'à ce que la partie supérieure de la montagne ne cède brutalement sous l'effet de cette véritable cocotte-minute souterraine.

L'éruption a dégagé entre 600.000 et 1.100.000 tonnes de cendres, et elle se poursuit encore. Son ampleur est comparable à celle de 1979 qui avait relâché au final près de 200.000 tonnes de matières dans l'atmosphère, chiffre l'université de Tokyo. 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Au Japon, une nouvelle île se créée après une éruption volcanique

Publiée le 21 nov. 2013

Une éruption volcanique au large du Japon a fait émerger une nouvelle île ... Lîle située dans le sud de Tokyo est encore en formation, et le volcan reste toujours en activité.

Les vulcanologues et les gardes-côtes japonais ont tout de même signalé que l' îlot pouvait disparaître aussi vite qu'il est apparu.

Les gardes-côtes ont également mis en garde les habitants voisins de la subsistance d'une épaisse fumée noire tout ce mercredi.

La dernière éruption en date de volcans dans cette zone date des années 70.

euronews : la chaîne d'informations la plus regardée en Europe.
Abonnez-vous ! http://eurone.ws/YhnkpY

euronews est disponible en 14 langues: http://eurone.ws/17mq3VK
more...
No comment yet.