Japan Tsunami
Follow
Find tag "Prévention"
23.2K views | +0 today
Japan Tsunami
8.8, 8.9, 9.0 and even 9.1 earthquake in Japan March 11th 2011,
Earthquake & Tsunami aftermath,
Fukushima
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Tremblement de terre au japon | S'y préparer

Tremblement de terre au japon | S'y préparer | Japan Tsunami | Scoop.it

Entre le grand séisme de 1995 (Kobe), au séisme qui provoqua un tsunami en 2011 (le désastre de Fukushima) et des tremblement de terre quotidien. Dû a sa location géographique, le japon est plus que sujette aux séismes.

 

Pour un étranger qui n'a jamais connu de séisme, il est très facile de perdre ses moyens et de ne plus savoir quoi faire lorsque le désastre arrive.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La pression monte sous le mont Fuji

La pression monte sous le mont Fuji | Japan Tsunami | Scoop.it
Le cratère secondaire laissé par l'éruption de 1707 est encore visible sur le flanc du volcan. crédit photo: Flickr/Joe Jones

 

Le séisme majeur de mars 2011 a fortement comprimé le magma situé sous le célèbre volcan japonais.

La pression monte dans la chambre magmatique du Mont Fuji, rendant plus probable un réveil de ce volcan toujours actif. Des chercheurs japonais du centre national de recherche sur les sciences de la terre et la prévention des catastrophes (NIED) de Tsukuba ont modélisé l'effet des déplacements provoqués par le séisme majeur de mars 2011 au Japon ainsi que par ses nombreuses répliques, rapporte l'agence de presse Kyodo. Ils ont trouvé que la pression dans la chambre magmatique située à 15 km sous le Mont Fuji était désormais de 1,6 megapascals, alors que dans les passé des pressions allant de 0,1 à quelques megapascals ont suffi à provoquer des éruptions majeures.

La dernière éruption du Fuji-Yama remonte à 1707, mais ce volcan à la silhouette conique presque parfaite qui est le symbole du Japon est encore en activité et fait l'objet d'une surveillance attentive des volcanologues. «Le Fuji est ce que l'on appelle un volcan gris, de type explosif dont l'activité est liée une zone de subduction, là où une plaque continentale s'enfonce sous une autre», précise Valérie Cayol, scientifique au Laboratoire Magmas et Volcans à Clermont-Ferrand.

Il y a presque 300 ans, le réveil du Fuji et avait été déclenché par un séisme qui avait fait brutalement monter la pression dans la chambre magmatique. Ce séisme était d'ailleurs moins important que celui de magnitude 9 qui avait ravagé le nord-est du Japon et provoqué un tsunami meurtrier en mars 2011.

Des simulations de crise avant 2014

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le Japon imagine un scénario catastrophe d’un tsunami

Le gouvernement japonais a rendu public mercredi 29 août le scénario catastrophe d'un puissant séisme suivi d'un tsunami géant qui pourrait tuer jusqu'à 323.000 personnes sur la côte Pacifique du pays. Il a toutefois précisé qu'il s'agissait d'une hypothèse de travail destinée à encourager les autorités, les entreprises et la population à améliorer les systèmes d'alerte, d'évacuation, d'atténuation des dégâts et de secours.

Dans cette étude officielle, le bilan des morts serait 17 fois supérieur à celui du tremblement de terre et du tsunami qui ont ravagé le nord-est du pays le 11 mars 2011, et surtout 13 fois supérieur aux dernières estimations publiées par le gouvernement en 2003 pour une catastrophe dans la même région.

Une vague géante de 34 mètres de haut

La projection de victimes réalisée en 2003 se basait sur un séisme de magnitude 8,4. Mais cette fois, le gouvernement s'est fondé sur l'hypothèse d'un tremblement de terre de magnitude 9 frappant en pleine nuit et en hiver la côte Pacifique du Japon, à savoir toutes les régions côtières situées à l'ouest de la préfecture de Shizuoka (sud-ouest de Tokyo).

Dans ce scénario du pire, ce séisme serait suivi d'un tsunami qui dévasterait la région littorale de Nagoya (centre de l'île principale de Honshu), ainsi que les rives méridionales des îles de Shikoku et Kyushu (sud du Japon). La vague géante, qui pourrait atteindre 34 mètres de haut dans l'hypothèse la plus pessimiste, emporterait de nombreuses victimes dans leur sommeil.

Selon ces nouvelles estimations, les 323.000 morts potentiels seraient répartis dans 30 des 47 préfectures du pays, et 70% d'entre deux seraient tués par le tsunami. On compterait également environ 623.000 blessés. Les autorités précisent toutefois que la probabilité d'un tel scénario (méga séisme + tsunami géant) est "extrêmement basse".

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Fukushima : la faille du séisme à l'étude

Fukushima : la faille du séisme à l'étude | Japan Tsunami | Scoop.it

« Blog Archipel des sciences: 

Le 12 avril 2012, un navire de forage, le Chikyū, va prendre le large pour une expédition dont l’objectif est de comprendre les mécanismes impliqués dans les séismes de grande ampleur. La faille du Japon, qui a subi de fortes frictions lors du tremblement de terre de Tohoku du 11 mars 2011, provoquant le tsunami puis l’accident nucléaire de Fukushima, sera ainsi observée.
Le 11 mars 2011, au large du Japon, à 130 km de la ville de Sendaï, un séisme de magnitude 9 provoquait un gigantesque tsunami qui s’abattait sur la côte est de l’île de Honshu, causant une des pires catastrophes nucléaires jamais enregistrées en frappant la centrale de Fukushima et engendrant la mort de plus 23.000 personnes. Des vagues dépassant 30 mètres de hauteur et inondant l’île jusqu’à 10 km à l’intérieur des terres, ont ramené entre 5 et 20 millions de tonnes de débris vers l’océan.
Un peu moins de huit mois plus tard, l’IODP (Integrated Ocean Drilling Program) annonce qu’il va expédier le Chikyū, un navire de forage japonais, non loin de l’épicentre du séisme, afin d’explorer la faille de subduction (glissement d’une plaque sous une autre) à l’origine du tremblement de terre.
Cette expédition entre dans le cadre d’un programme, le Japan Trench Fast Drilling Project (J-FAST). Créé en 2009, il avait initialement pour but d’envoyer un navire de forage après un tremblement de terre pour étudier les propriétés physicochimiques et récolter des données encore exploitables, près de l’épicentre. Le séisme de Tohoku (le nom donné au tremblement de terre du 11 mars 2011) est l’occasion idéale pour appliquer ce projet.

 

L’expédition devrait commencer le 1er avril et prendre fin le 18 mai 2012, selon un résumé de la mission rédigé par les responsables du projet. Au cours de ces 45 jours de mission, les scientifiques vont procéder à des forages à environ 1.000 m sous le plancher océanique, sous une profondeur d’environ 7.000.
Le but est de comprendre ce qui peut causer le déplacement de roches sur plusieurs dizaines de mètres et pourquoi certaines failles sont plus à même d’être à l’origine de séismes et de tsunamis importants. Pour comprendre les mécanismes de frictions impliqués dans ces phénomènes, les géologues vont insérer des capteurs de température au sein de la faille concernée.
En effet, lors d’une rupture rapide, une chaleur intense est dégagée au niveau du plan de faille, et cette chaleur met du temps à se dissiper. En obtenant des données de température précises et à long terme (les capteurs seront laissés sur place pendant un à trois ans), ils comptent obtenir les clés pour expliquer ces phénomènes.
L’analyse sera aussi physicochimique puisque les géologues rapporteront des échantillons des roches au niveau de la faille. Ces éléments leur permettront d’identifier des types de roches qui vont de paire avec des tremblements de terre intenses. 

 

Mais le défi n’est pas que scientifique, il est aussi technique. Si forer sur 1.000 m ne représente rien de vraiment exceptionnel, les 7.000 m qui sépareront le navire de la zone de forage sont en revanche moins habituels. Jusqu’à présent, la très grande majorité des forages qui avaient été effectués avec ce bateau, comme ceux de l’expédition NanTroSeize qui visait également à mieux comprendre le mécanisme des séismes, se situaient à des profondeurs qui n’excédaient pas 6.000 mètres sous l’eau. Ce forage nécessitera des dispositifs particuliers et surtout, des conditions météorologiques favorables et clémentes.
L’enjeu est crucial. De telles données pourraient peut-être permettre aux scientifiques d’appréhender des séismes brutaux, comme celui du 11 mars 2011, dont l’ampleur et la brutalité avaient surpris les géologues. 

 

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Seisme Et Tremblement De Terre Au Japon Que Faire Quand Ca Arrive

Seisme Et Tremblement De Terre Au Japon Que Faire Quand Ca Arrive | Japan Tsunami | Scoop.it

Les séismes ou tremblement de terre sont plus que fréquent au Japon. Il s’en produit tous les jours, d’intensité plus ou moins faible. Mais sauriez-vous quoi faire si vous étiez confronté ? Et savez-vous vous préparer pour les gérer ? Je vous propose ici de quoi anticiper vos besoins et des conseils pour gérer ce genre de situation.

(...)

Que faire lors d’un tremblement de terre ?: guide des gestes et pratiques à suivre

La terre tremble sous vos pieds ? Vous ne vous êtes pas préparés à cela ? Cela pourrait être réellement dangereux.

De nombreux étrangers voyageant au Japon minimisent le risque des tremblements de terre. Mais ce n’est pas le genre de choses avec lesquelles il faut rigoler. C’est donc pour cela que je vous donne une série de choses à faire pour anticiper et gérer un éventuel séisme de grande intensité.

Prenez cette menace au sérieux.

(...) [Conseils qu'il faut suivre avant, pendant et après un séisme]


 

 

Jacques Le Bris's insight:

Un tremblement se produit, mais je ne parle pas Japonais : Une liste de vocabulaire japonais utile

http://www.gaijinjapan.org/category/langue-japonaise/

 

 

Si vous ne parlez pas le Japonais, je vous recommande vivement d’être capable de connaitre les basiques de la langue Anglaise si vous voyagez au Japon.

En effet, en cas de séisme, les informations seront données en Japonais et en Anglais par les autorités japonaises. Mais au cas où, je vous donne quelques mots de vocabulaire qui peuvent s’avérer utile.

 

-         Je ne peux pas parler japonais : NIHONGO GA HANISHIMASEN

-         Je ne comprends pas le Japonais : NIHONGO GA WAKARIMASEN

-         Aidez-moi s’il vous plaît : TASUKETE KUDASAI

-         Parlez vous Anglais ?: EIGO GA HANASHIMASU KA ?

-         Parlez-vous Français. : FURANSUGO GA HANASHIMASU KA ?

-         Appelez une ambulance s’il vous plaît : KYUUKYUUSHA O YONDE KUDASAI

-         Où est le centre des désastres ?: SAIGAI TAISAKU YOUHIN NO URIBA WA DOKO DESU KA ?

-         Je veux visiter la salle de simulation des séismes : GIJI JISHIN TAIKIN SHITSU NI ITTE MITAI DESU

-         Où est le site d’évacuation ? : KINKYUU HINANJO WA DOKO DESU KA ?

-         Je suis blessé : KEGA O SHIMASHITA

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Exercice national géant au Japon pour faire face aux tremblements de terre

Exercice national géant au Japon pour faire face aux tremblements de terre | Japan Tsunami | Scoop.it

Journée nationale de prévention des désastres au Japon : samedi, des milliers de personnes, dont le Premier ministre, ont participé à des exercices de simulation d’un tremblement de terre de magnitude 7,3.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Japanese officials forecast LARGE Tokyo earthquake soon

Original link here: http://www3.nhk.or.jp/daily/english/20120531_11.html

 

Japanese researchers say a massive earthquake could occur off a peninsula to the east of Tokyo, in an area separate from the one that triggered the Great Kanto Earthquake of 1923.

The Geospatial Information Authority of Japan reported to a government panel on Wednesday that analysis of global positioning system data shows that the tip of the Boso Peninsula has been moving about 3 centimeters north each year since 1997.

The authority says quake-causing strain may be building up in the area, where a marine tectonic plate slides under a continental plate.

The situation is similar around the Miura Peninsula to the south of Tokyo, near Yokohama.

Pressure there was released in the 1923 earthquake, but the area off Boso Peninsula has not had a major quake for at least 300 years.

Researcher Takuya Nishimura says an earthquake occurring in this zone could have a magnitude of around 8. He says the authority will continue its analysis to increase the accuracy of its estimations.

 

[Note du Curateur] Le 5 juin, soit quelques jours après cette émission, survenait dans la zône indiquée, au large de Tokyo, un Tremblement de terre de 5,8 sur l'échelle de Richter...

http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/recenteqsww/Quakes/usb000a7vg.php

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Une ville de sauvegarde en cas de tremblement de Terre à Tokyo - Japon Voyage

Une ville de sauvegarde en cas de tremblement de Terre à Tokyo - Japon Voyage | Japan Tsunami | Scoop.it
Préoccupés par l’impact d’un tremblement de terre qui pourrait paralyser totalement la ville de Tokyo, le gouvernement japonais a dévoilé ses plans pour développer une ville entière qui servirait de sauvegarde.

Appelée IRTBBC – pour tourisme Integrated Resort Business et Ville de sauvegarde ( Backup City )- la ville détachée sera construite sur un site 5000 m2 situé à 480 kilomètres à l’ouest de la capitale Tokyo.

La ville sauvegarde ( Backup City ) pourra loger 50000 habitants et accueillir 200000 travailleurs et mettra également en vedette les bureaux, clubs, casinos et parcs – ainsi que les installations essentielles du gouvernement en cas de sinistre.

Le site potentiel se trouve sur le site de l’aéroport d’Itami – qui est politiquement impopulaire et a été remplacé par d’autres aéroports, y compris Kansai et Kobe, selon wired.co.uk, et pourrait également se targuer d’un bâtiment des bureaux de 580 mètres de hauteur…

Hajime Ishii, un membre du Parti démocrate, a ainsi déclaré : «L’idée est d’être capable d’avoir une sauvegarde, sorte de batterie de rechange pour les fonctions de la nation. »

Près de 16 000 personnes ont été tuées après un séisme de magnitude 9,0 a frappé la côte Est du Japon le 11 Mars 2011 – créant un tsunami avec des vagues allant jusqu’à 40 mètres qui a dévasté le pays.

more...
No comment yet.