Japan Tsunami
Follow
Find tag "Evacuation"
23.9K views | +1 today
Japan Tsunami
8.8, 8.9, 9.0 and even 9.1 earthquake in Japan March 11th 2011,  <br>Earthquake & Tsunami aftermath,  <br>Fukushima
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Fukushima évacué suite à un tremblement de terre

Fukushima évacué suite à un tremblement de terre | Japan Tsunami | Scoop.it

Un séisme de magnitude 7,1 s'est produit dans la nuit de vendredi à samedi au large de la côte est du Japon, a annoncé le Centre d'alerte aux tsunamis du Pacifique. Le personnel de la centrale de Fukushima a reçu l'ordre d'évacuer. Le séisme a eu lieu à 02h10 heure locale samedi à une profondeur de 10 kilomètres et à 320 kilomètres au large de la ville d'Ishinomaki, dans la préfecture de Miyagi, selon l'institut américain de géophysique, l'USGS, qui a pour sa part évalué sa magnitude à 7,5.

Un tsunami de faible ampleur a touché la côte nord-est du Japon après le puissant séisme, a annoncé samedi matin la télévision publique NHK. Cette vague de 30 centimètres a atteint Ishinomaki, dans la préfecture de Miyagi, une ville détruite par le tsunami géant du 11 mars 2011. Elle a aussi touché d'autres endroits de la préfecture et les villes d'Ofunate et Kamaishi dans la préfecture voisine d'Iwate, a précisé la chaîne.

Les habitants de ces deux préfectures se sont vus conseiller d'évacuer les environs immédiats du littoral. "Les vagues sont en train de monter à Ishinomaki", a expliqué un commentateur de la NHK. "Le tsunami pourrait gagner en puissance, restez en alerte", a conseillé la chaîne aux habitants de la région.

D'après la compagnie d'électricité Tohoku Electric Power, citée par la chaîne, une vague de 55 cm a atteint le port d'Onagawa où se trouve une centrale nucléaire. Le personnel de la centrale nucléaire de Fukushima, sérieusement accidentée par le tsunami du 11 mars 2011, a reçu un ordre d'évacuation, a rapporté par ailleurs l'agence de presse Kyodo, citant la compagnie TEPCO qui gère la centrale, et selon laquelle aucune nouvelle anomalie n'a été observée.

Le personnel de la centrale nucléaire de Fukushima, sérieusement accidentée par le tsunami d'il y a deux ans et demi dans la même région, a reçu un ordre d'évacuation, a indiqué la NHK, citant la compagnie TEPCO qui gère la centrale, et selon laquelle aucune nouvelle anomalie n'a été observée.

La chaîne a précisé qu'aucune montée des niveaux de radioactivité n'avait été constatée dans la zone. Elle a ajouté qu'aucun problème n'avait été constaté dans les autres centrales nucléaires de la région, toutes à l'arrêt par précaution à cause de la catastrophe de Fukushima.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Fukushima : l'évacuation de Tokyo a été envisagée

Fukushima : l'évacuation de Tokyo a été envisagée | Japan Tsunami | Scoop.it

D'après un rapport d'enquête, Tepco a cherché, au pire de la crise, à évacuer le site atomique où ses employés tentaient de maîtriser le désastre. C'est le premier ministre Naoto Kan lui-même qui aurait forcé la société à continuer le travail sur place. Crédits photo : POOL/REUTERS

 

Le gouvernement japonais, dépassé par les évènements consécutifs à l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima, a travaillé secrètement sur un «scénario du pire», selon un nouveau rapport.

Le gouvernement de Naoto Kan avait bel et bien perdu le contrôle de la situation à Fukushima, en pleine crise consécutive au tsunami du 11 mars 2011. Selon la commission d'enquête indépendante Rebuild Japan Initiative Foundation (RJIF), dont la copie d'un rapport de 400 pages a fuité ce mardi dans la presse quelques jours avant sa publication, les autorités japonaises ont envisagé un temps un «scénario du pire» qui aurait conduit à une évacuation pure et simple de Tokyo. Soit 35 millions d'habitants en incluant l'agglomération, qui se situe à 220 kilomètres au sud-ouest de la centrale accidentée. Ce rapport s'appuie notamment sur le témoignage de Yukio Edano, porte-parole du gouvernement de l'époque, qui affirme avoir travaillé sur l'hypothèse d'une «réaction en chaîne diabolique» au cas où les réacteurs nucléaires du site auraient explosé les uns après les autres. «Si cela était arrivé, c'était tout à fait logique d'en conclure que nous aurions aussi perdu Tokyo», a-t-il déclaré aux enquêteurs, selon le New York Times .

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Japan in maps: The evacuation

Japan in maps: The evacuation | Japan Tsunami | Scoop.it
Hundreds of thousands of people have been evacuated from the areas worst affected by the earthquake and tsunami, with many now living in temporary shelters. The maps below show the extent of the evacuation.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Séisme au Japon : la centrale de Fukushima évacuée, l'alerte au tsunami levée

Séisme au Japon : la centrale de Fukushima évacuée, l'alerte au tsunami levée | Japan Tsunami | Scoop.it

Un séisme de magnitude 7,1 [ou 7,3 sur la carte] s'est produit dans la nuit de vendredi à samedi au large de la côte est du Japon, au niveau de la ville de Fukushima. Un ordre d'évacuation a été donné aux personnels de la centrale. L'alerte au tsunami a été levée quelques heures plus tard, le tremblement de terre n'ayant entraîné que de faibles vagues d'un mètre de hauteur.

Aucune victime et aucun dégât ne sont pour l'heure à déplorer.

La compagnie Tepco qui gère la centrale du Fukushima, sérieusement accidentée par le tsunami d'il y a deux ans et demi dans la même région, a précisé qu'aucune montée des niveaux de radioactivité n'avait été constatée dans la zone. Elle a ajouté qu'aucun problème n'avait été constaté dans les autres centrales nucléaires de la région, toutes à l'arrêt par précaution depuis la catastrophe de Fukushima.

Le séisme a eu lieu à 03H10 heure locale samedi (18H10 heure française vendredi) à une profondeur de 10 kilomètres et à 320 kilomètres au large de la ville d'Ishinomaki, dans la préfecture de Miyagi. La magnitude du séisme a été évaluée à 7,5, entraînant l'émission d'une alerte verte, qui correspond à une faible probabilité de décès ou de pertes économiques.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Japanese government killing its own people in Fukushima

On the 19th of July 2011, people in Fukushima had a meeting with government officals from Tokyo to demand that the government evacuate people promptly in Fukushima and provide financial and logistical support for them. Also, they brought urine of children to the meeting and demanded that the government
test it.

 

Greenpeace :

 

Fukushima : contamination marine et silence du gouvernement

 

Nous sommes le 11 août. Depuis 5 mois, le Japon vit une catastrophe nucléaire sans précédent. La contamination se poursuit, sans que de véritables moyens de prévenir la population n’aient été mis en place. L’équipe d’experts en radioprotection de Greenpeace a relevé des niveaux élevés de radioactivité dans les fruits de mer pêchés par les japonais au large des côtes du Japon. Ces relevés ainsi que les informations récentes sur les dissimulations du gouvernement japonais sur l’étendue réelle des radiations à Fukushima, montrent l’urgence d’informer, avec transparence la population et de la mettre à l’abri.

 

Contamination en mer : la course contre la montre

Le 9 août, lors d’une conférence de presse , Greenpeace a détaillé comment ses experts se sont rendus dans les ports de la préfecture d’Iwaki entre le 22 et le 24 juillet, prélevant des échantillons de fruits de mer avec l’aide des pêcheurs locaux. Les laboratoires français de l‘ACRO et de la CRIIRAD ont détecté des niveaux élevés de radioactivité dans un certain nombre de ces échantillons. Ce qui signifie que la contamination de la côte de Fukushima est toujours très grave.

Greenpeace a donc demandé au gouvernement japonais de rendre l’étiquetage des produits de la mer obligatoires et d’indiquer les niveaux de radiation et la zone de pêche. Les procédures de surveillance des radiations devraient également être renforcés et les règlements de commercialisation des denrées alimentaires rendus plus strictes.

Tout cela devrait être fait aussi vite que possible. Car la saison de pêche au chalut est sur le point de commencer sur les côtes de Fukushima et Ibaraki. C’est une course contre la montre qui commence : la mer est l’une des principales sources d’alimentation pour les japonais. Contrairement à la viande bovine, aucune loi n’est en vigueur pour tracer l’origine des poissons et crustacés. Ce vide légal laisse la porte des marchés nationaux ouverte aux fruits de mer contaminés !

L’assourdissant silence du gouvernement Japonais

Mais les autorités japonaises s’enferrent dans la dissimulation. Le New York Times le révélait en début de semaine : les services publics japonais pouvaient prévoir que le vent ramènerait les particules radioactives vers le Nord, juste après la catastrophe nucléaire, mais ils n’ont rien dit aux populations concernées. Le maire de Namie, à 7 km de Fukushima, dénonce un acte « criminel ». Reportage sur la colère au Japon face aux mensonges des autorités (en anglais)
Le gouvernement japonais semble faire de la désinformation. Une note a même été adressée aux principaux médias (télé, radio, presse écrite) par le Ministère des affaires internes et de la Communication Japonais, leur demandant de modérer articles et commentaires traitant du tremblement de terre, du tsunami et de la catastrophe nucléaire allant à l’encontre des communiqués officiels afin de « ne pas propager de rumeurs« .

Cette gestion de la crise ne peut plus continuer : le gouvernement doit assumer son rôle et assurer la sécurité de ses citoyens. Les japonais n’ont plus confiance, la transparence est indispensable !

more...
No comment yet.