Benoît Biteau, le hors la loi | ivano | Scoop.it

• Benoît Biteau, le hors la loiIl y a quelque chose de Robin de Bois chez Benoît Biteau. Cette volonté de faire entendre la voix du bon sens, d’aider les paysans à résister aux grandes sociétés qui régentent la planète. Car le monde est ainsi fait, on spécule sur le prix des céréales alors que les blés sont en herbe et surtout, certains groupes ont mis les semences sous contrôle. Aujourd’hui, l’heure est grave puisque de nombreux agriculteurs sont pieds et mains liés : chaque année, ils doivent obligatoirement acheter leurs céréales, figurant au catalogue officiel, à des structures agréées. Si leur venait l’idée de replanter leurs propres productions, les graines (modifiées à la base) offriraient des rendements ridicules. Benoît Biteau fait fi de cette législation : il sème son maïs « maison », se rendant ainsi hors la loi. Il s’indigne publiquement quand d’autres préfèrent jouer les moutons de Panurge au prétexte qu’ils ne peuvent pas faire autrement. 
[...]
• Les jardiniers peuvent-ils être concernés par la législation sur les semences ?

Il est évident que le catalogue officiel concerne toutes les espèces y compris potagères, carottes, tomates, pommes de terre. Toutefois, si vous avez un potager, vous êtes encore maître de vos légumes ! En cas de commercialisation, l’alibi des grandes firmes est sanitaire. Elles prétendent que les variétés qui ne sont pas évaluées peuvent présenter des dangers pour la santé. Actuellement, un certain nombre de passionnés se mobilisent pour sauvegarder les variétés anciennes, faisant fi de la législation. 


Via GrainesdeTroc.fr