irruption de la campagne en ville
37 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Romane Laura from Agricultures Urbaines et Peri-urbaines
Scoop.it!

Jardins collectifs urbains : Parcours des innovations potagères et sociales

Jardins collectifs urbains : Parcours des innovations potagères et sociales | irruption de la campagne en ville | Scoop.it

Jardin partagé, potager urbain, jardin de quartier ou de pied d'immeuble, jardin communautaire,... les jardins collectifs sont de plus en plus variés et nombreux en ville, alors que 73% de la population française est urbaine. Mais de quoi s'agit-il ? Ce sont des jardins gérés par des habitants. Ils peuvent être potagers ou non, en parcelles collectives cultivées à plusieurs, ou parfois divisés en par- celles individuelles.
Le terme de jardin collectif inclus les jardins familiaux (anciennement dit jardins ouvriers), les jardins d'insertion et les jardins partagés. Des jardins ouvriers du XIXe siècle à la reconquête des friches du New-York des années 1970, les racines et inspirations des jardins collectifs sont diverses. Ce phénomène s'inscrit dans un contexte de crise écologique, économique et sociale, de recherche de liens sociaux, de retour à la nature et du besoin de reprise de confiance vis-à-vis du système de production de notre alimentation. Quelles sont les différentes formes de jardins collectifs, et à quelles aspirations de la société  ? Quels rôles écologiques et de préservation patrimoniale les jardins collectifs peuvent-ils jouer ? Quelles pratiques culturales y sont mises en œuvre et en quoi peuvent-elles être expérimentales et innovantes ? En quoi les jardins collectifs questionnent-ils la ville ? Face à la crise, qui touche notamment les plus pauvres, les jardins collectifs peuvent-ils remplir une fonction alimentaire ? Quelles sont les principales difficultés rencontrées par les jardins collectifs, et quelles sont les pistes d'action pour y remédier ? Il s'agit dans cet ouvrage d'aborder les jardins collectifs dans le cadre de la crise écologique et économique nous traversons, et donc de mettre un accent particulier sur les potentielles fonctions alimentaires et d'expérimentations culturales pour pallier aux contraintes du milieu urbain. Nous parlons bien ici de fonction alimentaire dans son ensemble (et non pas de production alimentaire), c'est à dire : sensibilisation, formation, échanges de savoir-faire, valeur nutritionnelle des légumes et, dans une certaine mesure, production alimentaire.


Via Pierre-André Marechal
more...
No comment yet.
Rescooped by Romane Laura from Le flux d'Infogreen.lu
Scoop.it!

[Vidéo] L'agriculture urbaine, c'est possible !

[Vidéo] L'agriculture urbaine, c'est possible ! | irruption de la campagne en ville | Scoop.it
Des cultures et des villes offre une présentation en vidéo de différents projets d'agriculture urbaine : potager sur les toits, élevage, fermes verticales.

 

Des cultures et des villes par AgroParisTech

L’agriculture urbaine se développe. Faire pousser en ville de quoi se nourrir ne se réduit pas aux seuls potagers.  Le documentaire Des cultures et des villes de Jean-Hugues Berrou pour l’école AgroParisTech montre différentes expériences conduites dans le monde : des jardins potagers en ville, des containers pour faire pousser des champignons, des projets de fermes verticales ou encore des défenseurs du pâturage des moutons en ville…

 


Via Bernadette Cassel, Frédéric Liégeois
more...
No comment yet.
Rescooped by Romane Laura from URBANmedias
Scoop.it!

La NATURE en ville, un besoin pour les habitants et l’espace urbain | Faire Territoire

La NATURE en ville, un besoin pour les habitants et l’espace urbain | Faire Territoire | irruption de la campagne en ville | Scoop.it

Objet à dominante minérale, la ville est souvent caractérisée en opposition aux espaces agricoles et naturels qui l’entourent. Le végétal serait alors l’une des composantes qui différencierait ville et campagne. Pourtant et quelque soit la ville, le végétal est présent à divers degrés au travers des espaces verts, des alignements d’arbres, des espaces fleuris ou plus simplement des herbes qui poussent sur les trottoirs et des fleurs qui ornent nos jardins. On parle alors de Nature en ville. Dans quelle mesure les habitants ont besoin de Nature et quel est son rôle ?


Via Lockall, association concert urbain
more...
No comment yet.
Rescooped by Romane Laura from Territoires en transition, ESS et circuits courts
Scoop.it!

OUI aux jardins en ville - Brest économie sociale et solidaire

OUI aux jardins en ville - Brest économie sociale et solidaire | irruption de la campagne en ville | Scoop.it
L’association Libr’O Jardin est née en mars 2012 d’une envie de développer des (...)

Via Michel Briand
more...
No comment yet.
Rescooped by Romane Laura from Macadam" Seeds
Scoop.it!

Sous les pavés, le potager ...

Sous les pavés, le potager ... | irruption de la campagne en ville | Scoop.it

C'est un grand sac cubique en toile, retenu par des lanières de bord en bord. Rempli de terre, ce sac devient bac, qui devient potager lorsqu'on y plante des semences. A priori, rien de bien différent d'une jardinière basique. Imaginé par un trio de designers-paysagistes, le Bacsac participe pourtant à la révolution du paysage urbain.

 

Légers, maniables, faciles à stocker, en géotextile ultrarésistant et recyclable, les Bacsacs permettent d'installer son jardin un peu n'importe où, au gré de ses envies et des espaces disponibles, depuis la plante suspendue au balcon jusqu'au carré potager au milieu d'une cour d'école.

 

"Au départ, j'avais une terrasse à aménager... et des enfants à occuper, explique Godefroy de Virieu, l'un des designers de Bacsac. J'ai eu l'idée de planter dans des sacs faciles à aménager et peu coûteux." Il s'est associé à des voisins paysagistes, Virgile Desurmont et Louis de Fleurieu, et ensemble ils ont étudié la circulation de l'air, de l'eau, le développement des racines, pour créer ces sacs-jardins en plusieurs formats et capacité. "Ce qui m'intéresse en tant que designer, poursuit-il, c'est d'aller au-delà de l'objet inerte, donner un usage qui a du sens, créer des histoires en fonction des gens."

 

Et l'objet a vite dépassé sa fonction. De contenant utilitaire, il est devenu le vecteur d'un rêve citadin de plus en plus partagé : la (re)végétalisation des villes et l'implantation de diverses formes d'agriculture urbaine. Bacsac collabore notamment avec la Mairie de Paris, équipant gratuitement des jardins partagés et des cours d'écoles. "Notre rêve, c'est un potager dans chaque école, confie Godefroy de Virieu : cela semble une évidence car cela raconte tant de choses aux enfants, tout en les responsabilisant et en les connectant à leur environnement."

 

"UNE VILLE EXEMPLAIRE" " TERRAIN DE REFLEXION " 

 

Parmi les initiatives proches de Bacsac, celle de l'association Les Mauvaises Herbes est l'une des plus ambitieuses. Outre la création d'un potager bio (en sacs) sur le toit d'un bâtiment parisien, elle oeuvre en effet à l'installation de jardins maraîchers au sein de logements sociaux. Pratiques agro-écologiques, ferme urbaine, biodiversité, variétés locales, réflexion sur le gaspillage et l'autonomie, création d'activité économique et de lien social sont autant de pistes qu'elle souhaite suivre.

"On peut tout faire, et il faut tout faire, insiste Margaux Pibarot, l'une des trois jeunes associées des Mauvaises Herbes ; nous devons partir d'une vision macro pour trouver des solutions locales qui fonctionnent à tous les niveaux : social, économique, environnemental..."

 

Nombre d'autres initiatives similaires sont en cours, tel le projet UrbAgri de Virginie Dulucq, qui vise à créer des potagers sur les toits et les zones en friche, ou l'association des Incroyables Comestibles, dont le but est de faire pousser, un peu partout en ville, des légumes que chacun peut cultiver et récolter. "L'idée du potager en ville, du jardin ouvrier et d'une petite agriculture urbaine vivrière a toujours existé, jusqu'au début du XXe siècle qui a été ravagé par l'industrialisation et l'urbanisation massive", assure Margaux Pibarot.

 

Solution de survie évidente dans les mégalopoles des pays sous-développés, les jardins en ville se démultiplient désormais de Montréal à Nantes, en passant par New York, Detroit ou Bruxelles. Et Paris, malgré ses 300 hectares cultivables, est à la traîne, avec 64 jardins partagés et seulement deux vrais potagers sur toit. "Paris est une ville très compacte, analyse Fabienne Giboudeaux, adjointe au maire chargée des espaces verts et de la biodiversité. Pour en faire une ville exemplaire, il faut continuer à inventer des techniques de production et d'exploitation des espaces."

 

" TERRAIN DE REFLEXION "

 

Nourricière, esthétique, pédagogique, fédératrice, la végétalisation de la ville est devenue un terrain de réflexion tous azimuts pour les architectes, scientifiques, sociologues, urbanistes et artistes. La plasticienne urbaine Paule Kingleur a ainsi entrepris de réarranger les trottoirs (espaces publics par excellence) à sa manière : elle accroche ses Dadagreens, minipotagers en "sacoche", sur les potelets - les Potogreens - et les grilles d'écoles, hôpitaux ou bâtiments municipaux, détournant ainsi un mobilier urbain prohibitif qui n'a qu'une seule fonction. "Il n'y a pas que l'administration qui décide de l'utopie", clame l'artiste.

 

Confrontée à des impératifs sécuritaires mais aussi politiques, l'administration en question n'a pas toujours la meilleure marge de manoeuvre. Fabienne Giboudeaux déplore par exemple que l'on ne plante pas de vrais arbres fruitiers dans les espaces publics, plutôt que ces "arbres sans racines amovibles à l'envi". Le rêve de l'élue et militante verte ? "Il faut améliorer le cadre de vie, l'expérience participative des habitants, mais aussi la résilience urbaine. Transformer la ville en écosystème, pour réintroduire le vivant dans le béton, et redevenir vivant parmi les vivants."

 

www.bacsac.fr - lesmauvaisesherbes.org - www.incredible-edible.info (Incroyables Comestibles France) - www.parislabel.com/paule-kingleur

 

 

 

 

source : camille labro/ lemonde


Via CosmoCat
more...
No comment yet.
Rescooped by Romane Laura from Urbanisme
Scoop.it!

Les tendances 2011 des jardins en ville

Les tendances 2011 des jardins en ville | irruption de la campagne en ville | Scoop.it

Le salon Jardins, Jardin, qui se déroulait en plein cœur de Paris, aux Tuileries, a refermé ses portes dimanche 29 mai.


Via Lockall
more...
No comment yet.
Rescooped by Romane Laura from Annecy
Scoop.it!

Des jardins à partager et à cultiver en plein cœur d’Annecy

Des jardins à partager et à cultiver en plein cœur d’Annecy | irruption de la campagne en ville | Scoop.it

Vu le prix du mètre carré de terrain à Annecy, tout le monde n'a pas les moyens d'avoir son lopin de terre pour cultiver ses légumes. Du coup, la mairie a lancé ses "Jardins en ville". Des terrains prêtés aux habitants pour qu'ils puissent y créer leur propre potager.


Via jogallice
more...
jogallice's curator insight, September 26, 2013 2:12 AM

C'est tout de même bien de voir qu'il n'est absolument pas obligatoire de bétonner le moindre mètre carré et que l'on peut développer d'autres projets qui ont tout autant de sens.

Rescooped by Romane Laura from La sélection de BABinfo
Scoop.it!

VIDEO – Nature en ville : les jardins du béton

VIDEO – Nature en ville : les jardins du béton | irruption de la campagne en ville | Scoop.it

Au cœur de Paris, un jardin partagé de 800 m⊃2; accueille depuis le printemps 2011 des personnes en insertion sociale, des enfants des écoles, des familles fréquentant le centre social Soleil — Saint-Blaise, ainsi que de nombreux habitants du quartier. Le jardin est géré par l’association d’insertion sociale Lafayette Accueil. Ces activités partagées permettent aux personnes seules ou exclues de sortir de leur isolement et de reprendre confiance en elles. Elles sensibilisent aussi à l’écologie les jeunes enfants et offrent la possibilité d’apprendre à jardiner, activité trop rare en milieu urbain.


Via BABinfo
more...
No comment yet.
Rescooped by Romane Laura from De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire)
Scoop.it!

L'agriculture urbaine, c'est possible ! - Magazine GoodPlanet Info

L'agriculture urbaine, c'est possible ! - Magazine GoodPlanet Info | irruption de la campagne en ville | Scoop.it
Des cultures et des villes offre une présentation en vidéo de différents projets d'agriculture urbaine : potager sur les toits, élevage, fermes verticales.

 

entretien avec Jean-Hugues Berrou et vidéo http://www.goodplanet.info/actualite/2013/10/23/lagriculture-urbaine/

 

L’agriculture urbaine se développe. Faire pousser en ville de quoi se nourrir ne se réduit pas aux seuls potagers.  Le documentaire Des cultures et des villes de Jean-Hugues Berrou pour l’école AgroParisTech montre différentes expériences conduites dans le monde : des jardins potagers en ville, des containers pour faire pousser des champignons, des projets de fermes verticales ou encore des défenseurs du pâturage des moutons en ville…

Entretien sur l’agriculture urbaine avec Jean-Hugues Berrou- See more at: http://www.goodplanet.info/actualite/2013/10/23/lagriculture-urbaine/#sthash.uEcgfYAh.dpuf

 


Via Paul-Jean Ricolfi
Romane Laura's insight:

VILLE CAMPAGNE

more...
No comment yet.
Scooped by Romane Laura
Scoop.it!

Imaginons Niort en 2025 avec Erik Orsenna

Imaginons Niort en 2025 avec Erik Orsenna | irruption de la campagne en ville | Scoop.it
L'écrivain Erik Orsenna nous invite à imaginer Niort en 2025. Rendez-vous le 13 novembre à Noron.
more...
No comment yet.
Rescooped by Romane Laura from HOTEL RELAIS SAINT-JACQUES
Scoop.it!

La Nature en Ville: JARDINS LUXEMBOURG

La Nature en Ville: JARDINS LUXEMBOURG | irruption de la campagne en ville | Scoop.it
Une série de Jardins Variés, de style formel des parterres de mosaïques un Jardin rouge et des statues en ponctuation. les chaises pour se reposer en regardant les paysages. d'un ensemble de style forestier.

Via Catherine BRACON, Caroline BUCHER
more...
No comment yet.
Scooped by Romane Laura
Scoop.it!

Des jardins flottants en ville

Des jardins flottants en ville | irruption de la campagne en ville | Scoop.it

L'idée est aussi de favoriser la venue de la faune sur le bassin. « On a disposé des nichoirs pour passereaux et chauves-souris, des paniers de ponte pour canards, des frayères pour poissons, des souches de bois pour les insectes. On est très confiants. Il y a déjà beaucoup de poules d'eau d'arrivées.

more...
No comment yet.
Rescooped by Romane Laura from Les colocs du jardin
Scoop.it!

[Vidéo] L'agriculture urbaine, c'est possible !

[Vidéo] L'agriculture urbaine, c'est possible ! | irruption de la campagne en ville | Scoop.it
Des cultures et des villes offre une présentation en vidéo de différents projets d'agriculture urbaine : potager sur les toits, élevage, fermes verticales.

 

Des cultures et des villes par AgroParisTech

L’agriculture urbaine se développe. Faire pousser en ville de quoi se nourrir ne se réduit pas aux seuls potagers.  Le documentaire Des cultures et des villes de Jean-Hugues Berrou pour l’école AgroParisTech montre différentes expériences conduites dans le monde : des jardins potagers en ville, des containers pour faire pousser des champignons, des projets de fermes verticales ou encore des défenseurs du pâturage des moutons en ville…

 


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by Romane Laura from Agriculture urbaine, architecture et urbanisme durable
Scoop.it!

Histoire des pratiques agricoles et agriculture en ville

Histoire des pratiques agricoles et agriculture en ville | irruption de la campagne en ville | Scoop.it

Alors que les légumes tendent à s’installer en ville et que les jardins familiaux ont le vent en poupe, la balade urbaine du 28 septembre vous emmène à la découverte des pratiques agricoles en ville.

 


Via Bruno Vitasse \\ Zone-AH!
more...
No comment yet.
Rescooped by Romane Laura from Biodiversité
Scoop.it!

Plus de jardins dans votre ville, cela vous dit ?

Plus de jardins dans votre ville, cela vous dit ? | irruption de la campagne en ville | Scoop.it
A l'approche des élections présidentielles et dans l'optique d'apporter plus de verdure et de jardins en ville, un Pacte pour le Jardin dans la Cité a été...

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by Romane Laura from Urbanisme
Scoop.it!

Singapour: le pari réussi de l'écologie urbaine

Singapour: le pari réussi de l'écologie urbaine | irruption de la campagne en ville | Scoop.it

Singapour a fait le pari de l’écologie urbaine dès les années 1960, désormais elle en récolte les fruits. Dans une partie du monde connue pour son urbanisme anarchique et ses villes polluées, Singapour a réussi a contrôler son développment et maintenir un équilibre entre habitations, industries et espaces verts. L’île-Etat a récemment inauguré 54 hectares de jardins en plein centre ville… Une stratégie verte qui attire les investisseurs. Reportage : Carrie Nooten, Sarah Munoz et Greg Somerville.


Via Lockall
more...
No comment yet.
Rescooped by Romane Laura from Planete DDurable
Scoop.it!

Les jardins suspendus de Manhattan : la prairie en centre-ville

Les jardins suspendus de Manhattan : la prairie en centre-ville | irruption de la campagne en ville | Scoop.it
Béton, ruissellement, pollution…, la ville semble un environnement hostile pour la végétation. Pourtant un chercheur de la Fordham University de New York vient de montrer que même les toits de la Grosse Pomme peuvent devenir des oasis.

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by Romane Laura from Nature to Share
Scoop.it!

Sous les pavés, le potager. BACSAC, la révolution du potager urbain

Sous les pavés, le potager. BACSAC, la révolution du potager urbain | irruption de la campagne en ville | Scoop.it

C'est un grand sac cubique en toile, retenu par des lanières de bord en bord. Rempli de terre, ce sac devient bac, qui devient potager lorsqu'on y plante des semences. A priori, rien de bien différent d'une jardinière basique. Imaginé par un trio de designers-paysagistes, le Bacsac participe pourtant à la révolution du paysage urbain. Légers, maniables, faciles à stocker, en géotextile ultrarésistant et recyclable, les Bacsacs permettent d'installer son jardin un peu n'importe où, au gré de ses envies et des espaces disponibles, depuis la plante suspendue au balcon jusqu'au carré potager au milieu d'une cour d'école.

 

"Au départ, j'avais une terrasse à aménager... et des enfants à occuper, explique Godefroy de Virieu, l'un des designers de Bacsac. J'ai eu l'idée de planter dans des sacs faciles à aménager et peu coûteux." Il s'est associé à des voisins paysagistes, Virgile Desurmont et Louis de Fleurieu, et ensemble ils ont étudié la circulation de l'air, de l'eau, le développement des racines, pour créer ces sacs-jardins en plusieurs formats et capacités, "Ce qui m'intéresse en tant que designer, poursuit-il, c'est d'aller au-delà de l'objet inerte, donner un usage qui a du sens, créer des histoires en fonction des gens

 

" Et l'objet a vite dépassé sa fonction. De contenant utilitaire, il est devenu le vecteur d'un rêve citadin de plus en plus partagé : la (re)végétalisation des villes et l'implantation de diverses formes d'agriculture urbaine. Bacsac collabore notamment avec la Mairie de Paris, équipant gratuitement des jardins partagés et des cours d'écoles.

 

"Notre rêve, c'est un potager dans chaque école, confie Godefroy de Virieu : cela semble une évidence car cela raconte tant de choses aux enfants, tout en les responsabilisant et en les connectant à leur environnement."

 

"UNE VILLE EXEMPLAIRE"

 

Parmi les initiatives proches de Bacsac, celle de l'association Les Mauvaises Herbes est l'une des plus ambitieuses. Outre la création d'un potager bio (en sacs) sur le toit d'un bâtiment parisien, elle oeuvre en effet à l'installation de jardins maraîchers au sein de logements sociaux. Pratiques agro-écologiques, ferme urbaine, biodiversité, variétés locales, réflexion sur le gaspillage et l'autonomie, création d'activité économique et de lien social sont autant de pistes qu'elle souhaite suivre.

 

"On peut tout faire, et il faut tout faire, insiste Margaux Pibarot, l'une des trois jeunes associées des Mauvaises Herbes ; nous devons partir d'une vision macro pour trouver des solutions locales qui fonctionnent à tous les niveaux : social, économique, environnemental..." Nombre d'autres initiatives similaires sont en cours, tel le projet UrbAgri de Virginie Dulucq, qui vise à créer des potagers sur les toits et les zones en friche, ou l'association des Incroyables Comestibles, dont le but est de faire pousser, un peu partout en ville, des légumes que chacun peut cultiver et récolter.

 

"L'idée du potager en ville, du jardin ouvrier et d'une petite agriculture urbaine vivrière a toujours existé, jusqu'au début du XXe siècle qui a été ravagé par l'industrialisation et l'urbanisation massive », assure Margaux Pibarot. Solution de survie évidente dans les mégalopoles des pays sous-développés, les jardins en ville se démultiplient désormais de Montréal à Nantes, en passant par New York, Detroit ou Bruxelles. Et Paris, malgré ses 300 hectares cultivables, est à la traîne, avec 64 jardins partagés et seulement deux vrais potagers sur toit. "Paris est une ville très compacte, analyse Fabienne Giboudeaux, adjointe au maire chargée des espaces verts et de la biodiversité. Pour en faire une ville exemplaire, il faut continuer à inventer des techniques de production et d'exploitation des espaces."

 

TERRAIN DE RÉFLEXION


Nourricière, esthétique, pédagogique, fédératrice, la végétalisation de la ville est devenue un terrain de réflexion tous azimuts pour les architectes, scientifiques, sociologues, urbanistes et artistes. La plasticienne urbaine Paule Kingleur a ainsi entrepris de réarranger les trottoirs (espaces publics par excellence) à sa manière : elle accroche ses Dadagreens, minipotagers en "sacoche", sur les potelets - les Potogreens - et les grilles d'écoles, hôpitaux ou bâtiments municipaux, détournant ainsi un mobilier urbain prohibitif qui n'a qu'une seule fonction. "Il n'y a pas que l'administration qui décide de l'utopie", clame l'artiste.

 

Confrontée à des impératifs sécuritaires mais aussi politiques, l'administration en question n'a pas toujours la meilleure marge de manoeuvre. Fabienne Giboudeaux déplore par exemple que l'on ne plante pas de vrais arbres fruitiers dans les espaces publics, plutôt que ces "arbres sans racines amovibles à l'envi". Le rêve de l'élue et militante verte ? "Il faut améliorer le cadre de vie, l'expérience participative des habitants, mais aussi la résilience urbaine. Transformer la ville en écosystème, pour réintroduire le vivant dans le béton, et redevenir vivant parmi les vivants."

www.bacsac.fr

lesmauvaisesherbes.org

www.incredible-edible.info(Incroyables Comestibles France)

www.parislabel.com/paule-kingleur ;


Via Damoclès
more...
Hugo Moshpit's comment, May 12, 2013 4:40 PM
Ca fonctionne comme système?
Hugo Moshpit's comment, May 12, 2013 4:41 PM
Enfin je veux dire c'est pratique à utiliser?
Marie- Dominique Pivetaud's comment, May 13, 2013 3:25 AM
très pratique,résistant, respirant pour les plantes et avec toutes ces tailles, parfaitement adapté aux petits espaces urbains! le contenant en géotextile SmartPot offre aussi les mêmes qualités...plus d'info et liens vers les fabricants sur le note de natureetpotagerenville.fr.
Rescooped by Romane Laura from La campagne en ville
Scoop.it!

Introduction : La campagne en ville - La campagne en ville

Introduction : La campagne en ville - La campagne en ville | irruption de la campagne en ville | Scoop.it

Via Florian Molherat
more...
No comment yet.
Scooped by Romane Laura
Scoop.it!

Imaginons Niort en 2025 avec Erik Orsenna

Imaginons Niort en 2025 avec Erik Orsenna | irruption de la campagne en ville | Scoop.it
L'écrivain Erik Orsenna nous invite à imaginer Niort en 2025. Rendez-vous le 13 novembre à Noron.
more...
No comment yet.