Intervalles
Follow
Find tag "histoire"
59.1K views | +8 today
Intervalles
Transit de scoops bruts cueillis "au vol", vers mes autres sites Scoop.it (Chroniques des DDH, Merveilles, etc...)
Curated by Alcofribas
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Alcofribas from Documentaires
Scoop.it!

L'extravagante affaire des avions renifleurs


Via Docus
more...
Docus's curator insight, July 28, 2013 11:52 AM

Réalisé par Jean-Charles Deniau

En 1975, un inventeur belge et un autodidacte italien prétendent avoir élaboré un appareil permettant de détecter gaz, pétrole et minerais rares jusqu'à des milliers de mètres sous terre. Il suffit d'embarquer l'appareil à bord d'un simple avion. Le 2 juin 1976, Antoine Pinay et Pierre Guillaumat, le patron d'Elf, évoquent avec conviction la pertinence de cette invention. Classé secret, car stratégique pour l'économie française, le développement du prototype obtient au total un milliard de francs de financement public. Le 5 avril 1979, le président Giscard d'Estaing est convié à une démonstration embarquée. En juillet 1979, l'inanité de cette invention est avérée. A partir de témoignages et d'archives, l'enquête revient sur cette escroquerie majeure, qui a coûté cher à Elf Aquitaine et à l'Etat français.

Rescooped by Alcofribas from Actualités Afrique
Scoop.it!

La Tunisie schizophrène : Quand l’Etat tunisien dénigre ses pères fondateurs

La Tunisie schizophrène : Quand l’Etat tunisien dénigre ses pères fondateurs | Intervalles | Scoop.it
Jeudi 24 janvier 2013, Salah Hachani, un martyr de 1963, le père fondateur de l'institution militaire, a été assassiné une deuxième fois, quand, aux portes du cimetière des martyrs de Sijoumi à Tunis, des officiers militaires dans la Tunisie...

Via Pascal Gibert
more...
No comment yet.
Rescooped by Alcofribas from Théo, Zoé, Léo et les autres...
Scoop.it!

Sexisme > L’incendie du Bazar de la Charité

Sexisme > L’incendie du Bazar de la Charité | Intervalles | Scoop.it

Le 4 mai 1897 une vente de bienfaisance se tient à Paris, bien connue des notables parisiens de l’époque sous le nom de Bazar de la Charité. A deux pas des Champs-Elysées, dans un vaste hangar en bois de plus de 1000 m⊃2;, une foule allègre papillonne parmi les échoppes pittoresques d’un Vieux-Paris reconstitué. Un décor tout en poutrelles de bois, toiles peintes et bois blanc où se pressent les longues et riches robes de satin et velours et où se bousculent les élégantes cannes à pommeau des honnêtes hommes. Bordant la chaussée, une succession d’enseignes médiévales, d’auberges et de façades en trompe-l’œil accueille les comptoirs de dames de la haute aristocratie venues vendre bijoux, bibelots et breloques. Il est trois heures de l’après-midi quand le nonce apostolique fait un tour rapide et béni les lieux. A cette heure, parmi les 1200 visiteurs, nombreux sont ceux qui attendent fébrilement l’attraction principale de cette fête : l’attrayant cinématographe des frères Lumières. Une salle de projection a même été aménagée pour l’occasion. Partout on salue l’originalité de l’installation. On applaudit. Pour cinquante centimes versés aux nécessiteux, le gotha parisien assiste à la projection de La sortie des usines Lumière à Lyon, de L’arrivée du train en gare de La Ciotat et de L’arroseur arrosé...


Via Druesne Christine
more...
No comment yet.