Intelligence stratégique au Maroc
1.1K views | +0 today
Follow
Intelligence stratégique au Maroc
Veille et actualités sur les secteurs stratégiques au Maroc
Curated by Ali Moutaib
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Ali Moutaib
Scoop.it!

NY Forum Africa: le Gabon signe d'importants contrats avec la Chine et le Maroc | Slate Afrique

NY Forum Africa: le Gabon signe d'importants contrats avec la Chine et le Maroc | Slate Afrique | Intelligence stratégique au Maroc | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Ali Moutaib
Scoop.it!

Hafid El Alamy : Le Maroc doit abandonner le modèle français pour vaincre sa crise économique

Hafid El Alamy : Le Maroc doit abandonner le modèle  français pour vaincre sa crise économique | Intelligence stratégique au Maroc | Scoop.it
Lemag : Le Président du groupe Saham, Moulay Hafid El Alamy et ex président de la CGEM, a donné une conférence de presse à Casablanca, à l’occasion du lancement au Maroc, du programme américain Endeavor Global, destiné au soutien de la...
more...
Badr Ouafiq's comment, May 31, 2013 1:43 PM
Enfin, j'éspére que c'est la fin du tropisme parisien de nos élites économiques et politiques (cf Abdelmalek Alaoui).
Ali Moutaib's comment, May 31, 2013 3:56 PM
Espérons ;)
Rescooped by Ali Moutaib from globserver africa
Scoop.it!

Morocco: telecommunications in unprecedented growth | glObserver Global Economics

Morocco: telecommunications in unprecedented growth | glObserver Global Economics | Intelligence stratégique au Maroc | Scoop.it
The objectives of the Moroccan national agency regulating telecommunications (ANRT) have been 'fully reached', said the agency's director Azdine Al Montassir Billah,

Via Michael Malka
more...
No comment yet.
Scooped by Ali Moutaib
Scoop.it!

Armement : Des Américains enseignent aux Marocains le fonctionnement de drones légers

Armement : Des Américains enseignent aux Marocains le fonctionnement de drones légers | Intelligence stratégique au Maroc | Scoop.it
Armement : Des Américains enseignent aux Marocains le fonctionnement de drones légers. En dépit des tensions politiques, la coopération militaire entre les Etats-Unis et le Maroc poursuit son programme.
more...
No comment yet.
Scooped by Ali Moutaib
Scoop.it!

Inauguration à Meknès du 8ème Salon international de l’agriculture

Inauguration à Meknès du 8ème Salon international de l’agriculture | Intelligence stratégique au Maroc | Scoop.it
  Au début de cette cérémonie, SM le Roi a procédé à la remise des signes distinctifs d'origine et de qualité au profit de six agriculteurs producteurs.
more...
No comment yet.
Scooped by Ali Moutaib
Scoop.it!

Le nouveau sens du patriotisme économique

Le nouveau sens du patriotisme économique | Intelligence stratégique au Maroc | Scoop.it
Chronique de Larabi JAIDI : On assiste aujourd’hui à un certain regain d’intérêt pour la défense du patriotisme économique.
more...
No comment yet.
Scooped by Ali Moutaib
Scoop.it!

Le Maroc piste les investisseurs touristiques

Le Maroc piste les investisseurs touristiques | Intelligence stratégique au Maroc | Scoop.it
Maroc : Le Maroc piste les investisseurs touristiques. La grand-messe de l’investissement touristique se tient les 15 et 16 avril courant à Casablanca.
more...
No comment yet.
Scooped by Ali Moutaib
Scoop.it!

Trafic de drogue : Le Maroc réclame la réouverture des frontières avec l'Algérie

Trafic de drogue : Le Maroc réclame la réouverture des frontières avec l'Algérie | Intelligence stratégique au Maroc | Scoop.it
Trafic de drogue : Le Maroc réclame la réouverture des frontières avec l'Algérie. Après quatre ans d’absence, les ministres de l’Intérieur du groupe 5+5 se sont rencontrés en Algérie.
more...
No comment yet.
Scooped by Ali Moutaib
Scoop.it!

Le Maroc accuse le Polisario de saboter les efforts de l’ONU (ministre)

Le Maroc accuse le Polisario de saboter les efforts de l’ONU (ministre) | Intelligence stratégique au Maroc | Scoop.it
Le Maroc a accusé le Polisario, mouvement armé par l’Algérie, de saboter les efforts de l’ONU réitérant lundi son offre d’une large autonomie pour régler définitivement la question du Sahara, a appris Atlasinfo de source officielle .
more...
No comment yet.
Scooped by Ali Moutaib
Scoop.it!

Ahmed Taoufiq : Le Roi en Afrique de l'Ouest, consolide les liens spirituels du Maroc avec ces pays

Ahmed Taoufiq : Le Roi en Afrique de l'Ouest, consolide les liens spirituels du Maroc avec ces pays | Intelligence stratégique au Maroc | Scoop.it
Libreville - La visite du Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, en Afrique de l'Ouest, offre l'occasion de consolider les liens spirituels existant entre le Royaume et les pays de la région, a affirmé le ministre des Habous et des Affaires...
more...
No comment yet.
Scooped by Ali Moutaib
Scoop.it!

Veolia cède ses activités d'eau et d'électricité au Maroc

Veolia cède ses activités d'eau et d'électricité au Maroc | Intelligence stratégique au Maroc | Scoop.it
Veolia Environnement a annoncé vendredi la cession de ses activités de distribution d'eau, d'assainissement et d'électricité au Maroc, une opération qui vient renforcer la stratégie de désendettement du ...
more...
No comment yet.
Rescooped by Ali Moutaib from Terroirs du Maroc
Scoop.it!

Le terroir marocain se cherche enfin une identité à l'international ...

On le constate chaque jour un peu plus : les produits du terroir au Maroc ont de l'avenir. La prise de conscience de l'important potentiel de ce créneau de l'agriculture, un des leviers de développement local, est de plus en ...

Via Salima H.
more...
Terroirs du Maroc's curator insight, May 14, 2013 11:12 PM

Article choisi par le Guide d'achat Bio & Terroir du Maroc.
http://bioterroirmaroc.weebly.com

Scooped by Ali Moutaib
Scoop.it!

ThinkTankers - Think, Decide and Act - Penser, Décider et Agir

ThinkTankers - Think, Decide and Act - Penser, Décider et Agir | Intelligence stratégique au Maroc | Scoop.it
ThinkTankers est un réseau citoyen d'appui au développement de la compétitivité africaine qui regroupe des experts connus et reconnus dans les domaines de la Veille Stratégique, l’Intelligence Economique, la gestion des connaissances, la stratégie...
more...
No comment yet.
Rescooped by Ali Moutaib from Territoires & projets
Scoop.it!

Smart Grids, ou réseaux intelligents, les enjeux selon RTE

Smart Grids, ou réseaux intelligents, les enjeux selon RTE | Intelligence stratégique au Maroc | Scoop.it
Les smart grids pour qui, pourquoi ? quels enjeux ? quelle influence de la transition énergétique sur les smartgrids? Le bâtiment évolue-t-il dans ce contexte ?

Via D'Dline 2020 ✏ , Energystream
more...
Thierry Curty's curator insight, May 19, 2013 8:13 AM

Je soutiens depuis des décennies le même système que Rifkin. A savoir que dans les quartiers des coopératives de gestion de l'énergie apparaissent qui appartiennent aux propriétaires des bâtiments du quartier. Chaque maison produit ce qu'elle peut en fonction de ses caractéristique. Une telle a des éoliennes sur le toit et des panneaux photovoltaïque, une autre a des panneaux thermiques. Toutes ont leurs eaux vannes connectées à un méthaniseur au milieu de la rue qui permet de débourber pour produire du compost, de l'eau d'arrosage riche en phosphates, du méthane pour la cuisson ou le chauffage et de la chaleur par le processus de méthanisation. Etc...etc...

 

Dans chaque maison, il y a des compteurs d'énergie dont le coût est décidé d'entente entre les coopérateurs qui reçoivent une facture annuelle, comme aujourd'hui. Sauf que là ils perçoivent aussi des dividendes de la coopérative. Ce qui fait que les plus économes font des bénéfices et les plus gourmands doivent régulariser le delta conso>dividendes.

 

Ces quartiers sont interconnectés avec d'autres quartiers, avec qui on s'entend pour aplanir les pics de consommation, on fixe des horaires pour les gros consommateurs sur lesquels ont interagit via un système informatisé central qui gère les autorisations via les compteurs intelligents du réseau smart grid.

 

Ces groupes de quartier qui échangent entre eux à des conditions négociées sont constituées en coopérative qui achètent le manque et vendent leurs excédents avec d'autres groupes de quartier. Ces groupes de groupes de quartiers vendent les excédents aux collectivités et achètent aux gros fournisseurs leur manque. Les gros fournisseurs gérant l'électricité au gré des besoins entre les villes et les nations.

D'Dline 2020 ✏ 's comment, May 19, 2013 9:04 AM
Merci Thierry pour ces précieux commentaires argumentés !
Thierry Curty's comment, May 19, 2013 10:35 AM
Merci Florence.

Pour réaliser ce modèle, que je considère comme LE modèle d'avenir (il y en aura peut-être d'autres, on peut imaginer beaucoup de choses, ne serait-ce que la contribution à échelle des collectivités, par exemple) il faudrait que le plus grand nombre adhère à l'AMI.

Ce genre de chose doit pouvoir se financer en crowdfunding. Seulement non seulement les infrastructures nécessaires, les volumes de financement, sont bien trop importants pour du crowdfunding traditionnel, mais, en plus, le crowdfunding tel que nous le connaissons menace l'économie et n'est pas démocratique.

Pour avoir mon avis sur les risques du financement participatif : http://sco.lt/7u79bF

Avec l'AMI, non seulement on crée l'environnement économique adapté au crowdfunding pour lui permettre de s'épanouir sans danger pour l'économie, mais en plus l'AMI permet des financements bien plus conséquents et est totalement démocratique. Tout un chacun peut participer au développement, même s'il n'a plus d'argent à placer.

...Encore faut-il que les gens adhèrent à l'association qui vise à fonder la SCIC/SA de l'AMI...de préférence vite, avant que tout le monde ne se foute sur la gueule...
Scooped by Ali Moutaib
Scoop.it!

Publication d'un rapport sur le Maroc par l'Oxford Business Group | Portail de l'IE

Publication d'un rapport sur le Maroc par l'Oxford Business Group  | Portail de l'IE | Intelligence stratégique au Maroc | Scoop.it
L'OBG, cabinet d'intelligence économique, vient de rendre un rapport sur le premier trimestre 2013 du Maroc.
more...
No comment yet.
Scooped by Ali Moutaib
Scoop.it!

Défense : Le premier drone 100% marocain prévu pour juin

Défense : Le premier drone 100% marocain prévu pour juin | Intelligence stratégique au Maroc | Scoop.it
Défense : Le premier drone 100% marocain prévu pour juin. Le projet du premier drone exclusivement de fabrication marocaine entre en phase de finalisation, annonce L’Economiste.
more...
No comment yet.
Scooped by Ali Moutaib
Scoop.it!

Armement : le Maroc envisage d’acheter des véhicules blindés espagnols

Armement : le Maroc envisage d’acheter des véhicules blindés espagnols | Intelligence stratégique au Maroc | Scoop.it
Armement : le Maroc envisage d’acheter des véhicules blindés espagnols.
more...
No comment yet.
Rescooped by Ali Moutaib from globserver africa
Scoop.it!

The World Bank (WB) loans Morocco $363m, donates it $6.44m to fund economic projects| glObserver Global Economics

The World Bank (WB) loans Morocco $363m, donates it $6.44m to fund economic projects| glObserver Global Economics | Intelligence stratégique au Maroc | Scoop.it
The World Bank (WB) has granted Morocco two loans and a donation totalling 369.44 million US dollars, to support its economic competitiveness, the Green Plan and the solidarity-based, integrated agriculture project.

Via Michael Malka
more...
No comment yet.
Scooped by Ali Moutaib
Scoop.it!

Textile : le Maroc fait mieux que la Tunisie, la Chine et la Turquie en ce début d'année

Textile : le Maroc fait mieux que la Tunisie, la Chine et la Turquie en ce début d'année | Intelligence stratégique au Maroc | Scoop.it
Maroc Textile : Les exportations ont enregistré une légère progression de 1.5% contre une baisse de 13% pour la Tunisie et 2% pour la Turquie.
more...
No comment yet.
Scooped by Ali Moutaib
Scoop.it!

Pourquoi le Maroc se convertit à l?éolien

Pourquoi le Maroc se convertit à l?éolien | Intelligence stratégique au Maroc | Scoop.it
L’énergie est au cœur de la visite qu'entame Hollande au Maroc. Dépourvu de ressources pétrolières et gazières, le royaume mise à fond sur les énergies renouvelables et notamment l’éolien.
more...
No comment yet.
Scooped by Ali Moutaib
Scoop.it!

Maroc-Banque mondiale : Un prêt de 203 millions de dollars pour le Plan Maroc Vert - LE MATIN.ma

Maroc-Banque mondiale : Un prêt de 203 millions de dollars pour le Plan Maroc Vert - LE MATIN.ma | Intelligence stratégique au Maroc | Scoop.it
La Banque mondiale vient d’accorder au Maroc un nouveau prêt, d’un montant de 203 millions de dollars, destiné au Plan Maroc Vert.
more...
No comment yet.
Scooped by Ali Moutaib
Scoop.it!

François Hollande au Maroc pour renforcer le partenariat stratégique - Afriquinfos

more...
No comment yet.
Rescooped by Ali Moutaib from Énergie et +
Scoop.it!

Efficacité Energétique: Une nouvelle stratégie en gestation

Efficacité  Energétique: Une nouvelle stratégie en gestation | Intelligence stratégique au Maroc | Scoop.it
Le Maroc va se doter d’une stratégie nationale pour l’efficacité énergétique, a annoncé jeudi à Rabat le ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Fouad Douiri, lors des éta...

Via Victor VicPal
more...
No comment yet.
Rescooped by Ali Moutaib from DEFENSE NEWS
Scoop.it!

Stratégie militaire : Algérie et Maroc, les frères ennemis

Stratégie militaire : Algérie et Maroc, les frères ennemis | Intelligence stratégique au Maroc | Scoop.it
uerre froide oblige, les armées de l'Algérie et du Maroc ont suivi des modèles et des doctrines opposés. Mais leurs stratégies ont considérablement évolué ces dernières années.

Deux pays, deux doctrines, deux visions du monde. L'Algérie et le Maroc appartenaient à deux blocs distincts. Dans chaque « camp », des années d'alignement - sur celui de l'Est pour la première et sur celui de l'Ouest pour le second - ont marqué les gradés. Les officiers sont devenus officiers supérieurs et officiers généraux, les sous-officiers sont parfois devenus officiers et officiers supérieurs. Les uns formés « à la soviétique », les autres « à la française » ou « à l'américaine ». Les doctrines militaires héritées de cette période continuent à façonner les forces armées contemporaines des deux pays. Sans pour autant exclure les évolutions.

Du côté algérien, le processus d'adoption d'une doctrine a été plus complexe que pour le Maroc. Les problèmes apparus lors de la guerre des Sables, en octobre 1963, ont démontré qu'une armée exclusivement populaire ne convenait pas. Il fallait créer une force plus professionnelle, disciplinée, en mesure d'utiliser des matériels modernes dans l'éventualité d'une guerre conventionnelle avec le voisin marocain. Des années 1960 à nos jours, c'est la doctrine soviétique qui a prévalu. En cas de guerre ouverte avec le Maroc, l'Algérie engagerait ses unités blindées, mécanisées et motorisées dans des opérations aux contours strictement définis par des plans rigides. L'aviation viendrait appuyer les actions des troupes terrestres ou intercepter les chasseurs adverses sous le contrôle des stations radars au sol, de concert avec les batteries de missiles surface-air. Si elle se veut souple sur le plan stratégique, cette doctrine laisse peu de place à l'initiative tactique et contraint les officiers à exécuter vaille que vaille les consignes pour anéantir l'ennemi en profondeur.

>> Lire aussi "Maroc, Algérie : des clients militaires très courtisés"

Deux idéologies

À l'opposé, le Maroc a lui privilégié le combat mobile. Les chefs d'unité ont été encouragés à faire preuve d'initiative en manoeuvrant, en mettant à profit la qualité et la quantité des moyens de transmission, du matériel... ainsi que le niveau d'entraînement des officiers, sous-officiers et militaires de carrière. Cela a conféré aux hommes du rang un encadrement solide et compétent. Tandis que les cadres militaires algériens étaient formés - et politisés - dans les académies d'Union soviétique et des « pays frères », ceux de Rabat apprenaient et se perfectionnaient en France, aux États-Unis... Plus que deux pays, ce sont deux idéologies qui s'affrontaient.

Les troupes algériennes n'étaient pas préparées pour affronter des combattants entraînés à la guérilla.

Toutefois, avec le temps, la pensée militaire des deux pays s'est adaptée aux contingences du terrain et des décisions politiques. Dans le Sahara occidental, le Maroc a dû lutter contre une guérilla bien armée, excellant elle aussi dans le combat mobile en zone désertique. Pour affronter cet adversaire bien moins prévisible que des colonnes mécanisées respectant un plan précis, Rabat a édifié une barrière fortifiée derrière laquelle ont été retranchés ses pièces d'artillerie automotrice, ses chars, son infanterie. Au bout du compte, le royaume a neutralisé efficacement la capacité de nuisance du Polisario - non sans pertes, en particulier dans l'aviation de chasse.

Médiocres

De l'autre côté de la frontière, l'Algérie a quant à elle cédé du matériel aux indépendantistes sahraouis. Tout en participant, en 1975, aux accrochages contre le Maroc. Mais Alger ne pouvait se conformer à la doctrine militaire soviétique, qui implique l'écrasement total de l'adversaire, sans risquer une conflagration régionale majeure. Voilà pourquoi, dans les deux capitales, la rhétorique musclée a remplacé le fracas des armes.

Seize ans plus tard, en 1992, l'Algérie bascule dans la guerre civile, qui oppose les autorités aux islamistes. Lesquels exploitent toute la panoplie des méthodes de combat asymétrique (guérilla, terrorisme), labellisé, quelques années auparavant, « guerre révolutionnaire ». Or les forces armées algériennes ne sont pas préparées à affronter une guérilla. Une fois encore, la doctrine soviétique n'est pas appropriée.

De fait, au début de cette crise sanglante, les forces régulières algériennes se montrent, au mieux, médiocres. La gendarmerie et les groupes d'autodéfense qui s'organisent alors se révèlent plus aptes à combattre l'adversaire. La nouvelle structure, organisée en divisions (des unités blindées et mécanisées, lourdes), convient peu à la traque des terroristes. Pour ne rien arranger, plusieurs pays imposent un embargo sur les armes et les équipements de sécurité à destination de l'Algérie : Eurocopter refuse de céder ses appareils, et l'armée ne peut recevoir les lunettes de vision nocturne qui lui seraient pourtant précieuses... La folie meurtrière des terroristes d'un côté - qui les coupe du soutien d'une grande partie de la population - conjuguée à de nombreuses actions politiques et à des méthodes de contre-insurrection (la tactique des petites unités) de l'autre permet finalement à Alger de prendre l'ascendant sur les terroristes.

Doctrine militaire

Au bout du compte, Algériens et Marocains ont appris qu'une doctrine militaire n'a de sens que si elle tient compte des contingences locales et évolue en conséquence. Tout en ayant l'expérience de la lutte antiguérilla sur des terrains différents, ils se préparent à présent à une guerre conventionnelle de haute intensité. En s'efforçant d'être en mesure de vaincre l'adversaire dans l'offensive, de le repousser dans la défensive et, dans les deux cas, de lui faire payer l'option militaire très cher.

Les forces terrestres chérifiennes sont plus expérimentées et mieux encadrées.

Sur le plan matériel, l'Algérie domine actuellement les débats avec ses quelque 985 chars de combat, contre 550 du côté marocain. Sa supériorité numérique s'avère encore plus écrasante en termes de véhicules blindés de combat d'infanterie, avec 1 085 engins en Algérie et seulement 195 au Maroc. Même rapport des forces pour l'aviation, puisque Alger dispose de 36 appareils de combat modernes et de 71 plus anciens, contre respectivement 24 et 46 pour Rabat. Malgré tout, le royaume conserve, pour l'heure, son avantage qualitatif : si ses armes sont globalement moins nombreuses et que, d'ici peu, elles seront en partie dépassées (à moins d'acquisitions importantes), ses forces armées bénéficient d'un taux de professionnalisation plus élevé. Selon l'ouvrage The Military Balance 2012, l'armée de terre marocaine dispose de 75 000 engagés sur un effectif de 175 000 hommes. L'armée de terre algérienne, elle, ne compte que 35 000 militaires de carrière sur 110 000 hommes.

Évolution

Les forces terrestres chérifiennes sont donc plus expérimentées et mieux encadrées. Comme le veulent les doctrines militaires française et, surtout, américaine, les unités de soutien marocaines sont nombreuses et bien organisées. La disponibilité des matériels est donc grande et les unités du royaume auraient la garantie, en cas de conflit, de bénéficier d'un approvisionnement constant, assurant un bon tempo aux opérations. Certes, les unités de maintenance et de logistique algériennes existent. Toutefois, leur capacité à soutenir des forces de première ligne avec un matériel important (et donc des besoins considérables en munitions, carburant et pièces de rechange) est sujette à caution : les lacunes des forces soviétiques - sur le modèle desquelles ont été organisées les unités algériennes - sont connues.

Supériorité matérielle algérienne, avantage qualitatif marocain... cette situation, pourtant vieille de cinquante ans, n'est pas intangible. Depuis quelques années, Alger professionnalise ses forces régulières et standardise ses moyens, afin d'être plus en phase avec les enjeux stratégiques et les menaces réelles ou fantasmées. Bien que freinée par les séquelles persistantes de la guerre civile, cette évolution se confirme. Une partie des gardes communaux sont intégrés aux forces armées (ce qui sert à justifier le budget de la défense, de plus de 10 milliards de dollars - 7,5 milliards d'euros - pour 2013), des blindés de conception émiratie Nimr II sont assemblés, et plusieurs centaines de Fuchs 2 allemands remplacent les anciens modèles.

Renseignement

Le choix d'un blindé à roues n'est pas anodin. D'une part, il est considéré comme plus adapté lors de troubles intérieurs (notamment en termes d'image à l'étranger : un char, imposant, heurte davantage et constitue un symbole négatif pour le pouvoir). D'autre part, il peut rapidement parcourir de grandes distances sur route. L'Algérie se dote ainsi d'une force beaucoup plus mobile, capable de se rendre d'un point à l'autre du pays dans de brefs délais. Enfin, il demande moins de maintenance (et moins de pièces détachées) qu'un véhicule chenillé...

À long terme, l'Algérie pourrait prendre l'ascendant - et pas seulement par le nombre - sur son voisin.

Autre orientation significative : le développement de plus en plus marqué de moyens de renseignements indépendants. Le satellite AlSat-2A, dont l'optique permet de réaliser une imagerie d'une résolution moyenne (par rapport aux satellites américains) de 10 mètres, a ainsi été lancé. AlSat-2B doit l'être également. Pour modeste qu'elle soit, la capacité de renseignements stratégique algérienne sera beaucoup plus pratique que les Mig-25 Foxbat D, qui ne peuvent évidemment pas survoler le territoire marocain.

Ascendant

Concernant l'entraînement des hommes, les autorités politiques et militaires algériennes semblent conscientes qu'il y a bien des choses à améliorer. La marine allemande a donc pris en charge cette tâche. En outre, après la prise d'otages sanglante d'In Amenas en janvier, des discussions ont été entamées à l'initiative de Londres afin que les Special Air Service et Special Boat Service, unités des forces spéciales britanniques, forment leurs homologues algériens aux opérations antiterroristes...

À plus long terme, l'Algérie pourrait prendre l'ascendant - et pas seulement par le nombre - sur son voisin. Bien entendu, la qualité des militaires de Rabat resterait la même, mais ceux d'Alger s'amélioreraient. Les moyens financiers algériens permettent d'entraîner les soldats de manière intensive, de faire voler les avions, et d'organiser des exercices.

Quoi qu'il en soit, même si l'Algérie venait un jour à égaler ou presque son voisin par les compétences tout en le dominant numériquement, un conflit serait une catastrophe économique pour les deux protagonistes. Et un suicide politico-diplomatique pour qui le déclencherait.

* Laurent Touchard travaille depuis de nombreuses années sur le terrorisme et l'histoire militaire. Il a collaboré à plusieurs ouvrages et certains de ses travaux sont utilisés par l'université Johns-Hopkins, aux États-Unis.


Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Stratégie militaire : Algérie et Maroc, les frères ennemis | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique

Via Romain
more...
No comment yet.