Digital & social reading
35 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Marine Clause
Scoop.it!

(FR) 5 reasons to read Lean In de Sheryl Sandberg

(FR) 5 reasons to read Lean In de Sheryl Sandberg | Digital & social reading | Scoop.it
En mars dernier, Sheryl Sandberg, n°2 de Facebook, a sorti Lean In, un livre qui a fait grand bruit aux Etats-Unis, au point de lui valoir la couverture de
Marine Clause's insight:

Je suis particulièrement d'accord avec le fait qu'elle donne la pêche !

 

De ses conseils et réflexions je ressors avec des petits pas pour être davantage une "meneuse". Voici les 5 premiers :

 

<1> Susciter l'intérêt d'un potentiel mentor sur un sujet précis et pour lequel je sais déjà comment j'utiliserai son conseil - et non pas pour "être un mentor"

 

 <2> Prendre position et ne pas avoir peur d'attirer l'attention 

 

<3> Oser demander pour ne pas faire de sacrifice inutile pour un poste 

 

<4> Valoriser le travail des personnes qui m'entourent - et notamment des femmes.

C'est difficile de se mettre en valeur soit-même. Surtout si on se sous-estime

 

<5> Rappeler à mon entourage, mes collègues, mes clients que les stéréotypes existent en leur racontant l'expérience "d'Howard et Heidi".

Celle-ci démontre qu'à la présentation du succès et de la réussite d'une même personne - tantôt présentée comme un homme, tantôt comme une femme - des étudiants admiraient l'homme et ont eu envie de travailler avec lui mais voyaient la femme comme trop aggressive, avide de pouvoir.

 

 

 

 

 

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Marine Clause
Scoop.it!

Michael Porter: Why business can be good at solving social problems | Video on TED.com

Why do we turn to nonprofits, NGOs and governments to solve society's biggest problems?
Marine Clause's insight:

Nothing truely new here but interesting to have it presented by Michael Porter : 

 

"And the question is, how can we get business thinking to adapt this issue of shared value? This is what I call shared value: addressing a social issue with a business model. That's shared value. Shared value is capitalism, but it's a higher kind of capitalism. It's capitalism as it was ultimately meant to be, meeting important needs, not incrementally competing for trivial differences in product attributes and market share. Shared value is when we can create social value and economic value simultaneously. It's finding those opportunities that will unleash the greatest possibility we have to actually address these social problems because we can scale. We can address shared value at multiple levels. It's real. It's happening.

But in order to get this solution working, we have to now change how business sees itself, and this is thankfully underway.

more...
No comment yet.
Scooped by Marine Clause
Scoop.it!

[FR] Les mutations du métier de consultant d'ici 2020

[FR] Les mutations du métier de consultant d'ici 2020 | Digital & social reading | Scoop.it
Si la connaissance devient gratuite, que vaudra le conseil ? Les consultants de tous genres seront-ils court-circuités, dépassés, remplacés ? Avec l'accès illimité de contenus de qualité (Articles,...
Marine Clause's insight:

En tant que consultante je suis tout particulièrement sensible à cet article qui s'interroge sur les évolutions à venir de mon métier avec comme première question : les plateformes d'apprentissage en ligne gratuite : un risque ou une opportunité ?? Car si les clients apprennent autrement ils n'auront plus forcément besoin du savoir aujourd'hui pourvu par des cabinets de conseil.

 

Jean-Baptiste Audrerie détaille plus généralement ce qui va changer d'après lui et quels types d'actions il faudrait idéalement mettre en place.

 

Il détaille les 8 forces aux origines de cette mutation parmi lesquelles je soulignerai :

- l' autopublication sur le web : tout expert peut exposer facilement son savoir, répondre à des questions le forum. Que faire? Diffuser soi-même ses contenus en se positionnant sur un marché précis.

- les données prédictives : si demain nos clients collectent suffisamment de données eux-mêmes, comment les aider? En l'aidant à les exploiter ou à mieux les collecter

 

Des 5 talents qu'il faudra détenir, acquérir et développer je retiens surtout le partage de connaissance et l'idée de création  de communautés d'apprentissage. Car plutôt que vendre son savoir il s'agira de travailler en réseau et de devenir une référence en tant que passeur et incubateur de savoirs nouveaux.

 

Il conclue par les piliers qui se maintiendront, de la peur de prendre la mauvaise décision à la nécessaire co-création avec le client de solutions nouvelles.

more...
No comment yet.
Scooped by Marine Clause
Scoop.it!

Joho the Blog » What blogging was

Joho the Blog » What blogging was | Digital & social reading | Scoop.it
Marine Clause's insight:

Interesting insights of a a public blogger which can inspire people who intend to open a blog on internal network !

 

 

AND ALSO :

 

One of the reader reacted on why she was not blogging anymore although it brought a lot to her (even her husband !!). Below the statement shes does that I fully agree with :

 

I wonder too if my lack of blog writing is related to a lack of blog reading. My RSS reader became so clogged that I feared it, wouldn’t open it, and ultimately, abandoned it. And then Twitter and now Zitearrived to provide me with random rewards for clicking and swiping, showing me stuff that I had no idea I wanted to read. Instead of following the writings of a small cadre of smart, lovely people whom I am proud to call my friends, I read random crap off the internet that some algorithm thinks I might be interested in, or that is recommended by the people I follow on Twitter.

 

That may or may not be a good thing. We were all aware of the problems of homophily, and the random clickage does help combat that. But the problem with not following people’s blogs closely is that there’s no conversation anymore. My blogs used to host great conversations, and I would happily engage in fascinating discussions on other people’s sites. You can’t do that so easily with Twitter, and Facebook. Indeed, most of my interactions on Facebook, which are scarce as I loathe it, end up being pointless arguments with friends-of-friends who turn out to be idiots.

 

I’d love to see a resurgence in blogging. I think, personally, I need to delete Zite from my ipad and find a good RSS reader so I can follow the blogs of those people that I really care about. Not the worthy blogs I ought to read, but the works of people who matter to me. And then I need to get back to commenting, like this, because there’s nothing more encouraging than finding out that people care about what you write, that people appreciate it. And David, I really do appreciate your writing – you’re as inspiring and fascinating now as you were back in 2001!

 

Finally, I do still think that blogging is important. For me, it’s becoming even more important as I try to ramp up my book writing/editing, but as I wrote recently, trying to find the time to blog is so difficult in the face of the sheer volume of work that I have now that I perhaps didn’t have back in 2001 when I started blogging! Somehow, though, I need to find a way to prioritise it. Please keep your fingers crossed for me, and let’s all keep on blogging!

more...
No comment yet.
Scooped by Marine Clause
Scoop.it!

[FR] Six compétences en medias sociaux que tout leader doit acquérir | McKinsey & Company

[FR] Six compétences en medias sociaux que tout leader doit acquérir | McKinsey & Company | Digital & social reading | Scoop.it
Organizational social-media literacy is fast becoming a source of competitive advantage. Learn, through the lens of executives at General Electric, how you and your leaders can keep up. A McKinsey Quarterly article.
Marine Clause's insight:

Les top-managers de General Electrics (GE) font face comme dans de nombreuses autres entreprise à la révolution des médias et réseaux. En les interrogeant les auteurs de cet article identifient 6 compétences clés que les leaders doivent acquérir pour être en phase avec les changements en cours à l'intérieur et hors de leur entreprise.

 

 

1. Ils doivent apprendre à produire du contenu attrayant - sans chercher à contrôler trop leur image et aboutir à un produit trop bien fini.

 

Ce qui compte c'est qu'ils puissent partager rapidement . Une vidéo de 5-10 minutes hebdomadaires peut suffir pour évoquer ce qu'il a appris pendant la semaine, les évènements importants, un point sur les ventes ou encore la mention d'un employé qui mérite une reconnaissance spéciale. Le cadre de GE explique d'ailleurs que ça lui permet de poser ses idées et de prendre du recul par rapport à sa propre stratégie et à sa communication.

Les directions de communication ont ici un rôle clé à jouer pour aider les dirigeants à s'approprier ces types d'outils. Ils doivent aussi relativiser et faire accepter que trop de perfection peut parfois être une barrière à la participation.

 

 

2. Ils doivent apprendre à influencer la façon dont sont transmis les messages dans leur organisation.

 

La communication traditionnelle verticale va petit à petit devenir davantage participative. Plutôt que maitriser l'information il devient essentiel d'identifier les personnes influentes dans l'organisation qui la relaieront ensuite. Les dirigeants devront aussi avoir conscience qu'ils sont eux-mêmes un relais pour des messages clés à diffuser.

 

 

3. Face au trop-plein d'informations reçues ils doivent savoir les filtrer, les prioriser et savoir quoi en faire.

 

Non seulement ils doivent savoir configurer leurs outils de façon à filtrer les informations qui leur parviennent mais une fois reçues ils doivent évaluer quand il est opportun de répondre ou non, de partager l'information ou non, de rebondir sur cette information ou non.

 

 

4. Les leaders doivent devenir des conseillers et inciter leur entourage professionnel à apprendre également à commnuniquer différemment.

 

Pour cela certains se sont déjà appuyés sur la nouvelle génération qui entre dans l'entreprise pour que les plus jeunes deviennent en quelque sorte des tuteurs pour les plus anciens. Il est aussi important que les usages des médias sociaux soient coordonnés par des personnes aux métiers jusque là non présents ou méconnus : analystes de réseaux, animateurs de communautés, documentalistes, ..

 

 

5. Les leaders doivent rendre possible les nouvelles formes de collaboration en incitant à la souplesse tout en limitant les risques d'abus.

 

Un levier suggéré par un des dirigeants de GE est de mobiliser ses employés autour d'un projet commun de vidéo sur l'histoire passée et en cours de leur division. Chacun doit par ailleurs se sentir responsable du contenu diffusé dans et hors de l'entreprise - et particulièrement clarifier lorsqu'il relève de l'opinion personnelle de chacun.

 

 

6. Les leaders doivent s'efforcer d'avoir toujours un temps d'avance sur les mutations de la société et sur ce qu'elles impliquent en termes de communication dans leur entreprise.

 

Des "exporations" ont par exemple été mises en place dans le cadre de l'université d'entreprise de GE pour un apprentissage continu des top-dirigeants.

 

 

 

En conclusion de leur article les auteurs en appellent à une intégration de ces compétences dans les évaluations et les systèmes de récompenses des leaders. Pour le bien des entreprises qui le feront - et ce, même s'ils reconnaissent la force d'inertie qui freinent ce type d'innovations dans l'organisation.

 

 

 

 

 

more...
No comment yet.