L'accorderie de Chambéry ou la banque du temps - Mairieconseils un service Caisse des Dépôts | Innovations sociales | Scoop.it

Les élus de Chambéry métropole (24 communes, 126.000 habitants) réfléchissent depuis plusieurs années sur la question des échanges et des monnaies alternatives. Ils ont encouragé, en 2009, la création de l'association "La monnaie autrement" pour porter différents projets de monnaies locales et en ont fait une proposition phare de l'agenda 21 de la ville. Une première expérience concrète d’échanges alternatifs a été engagée en novembre 2011 : il s'agit d'une accorderie.

L'essentiel du budget du projet, environ 50.000 euros en 2012, est consacré à payer les salaires (1,5 équivalent temps) des deux permanentes. La fondation Macif y contribue à hauteur de 20.000 euros par an sur trois ans, la région Rhône-Alpes s'est engagée sur 25.000 euros sur deux ans et la ville de Chambéry sur 7.500 euros par an. A cela, il convient d'ajouter l'investissement en temps de tous les accordeur-e-s pour faire vivre l'accorderie (comité d'animation, sessions d'accueil, tenue des permanences, etc.).

Pour Henri Dupassieux, adjoint au maire de Chambéry et vice-président de Chambéry métropole, l'accorderie est un bon début mais il convient d'aller plus loin : "Nous travaillons actuellement sur deux outils complémentaires à l'accorderie, avec d'une part l'émission d'une monnaie locale complémentaire à l’euro (Sol) en vue de valoriser l'économie locale, solidaire et les circuits courts ; et d'autre part sur un dispositif de valorisation de l'engagement citoyen à l'échelle de l'agglomération."


Via Institut Palmas Europe