innovation organi...
Follow
Find
520 views | +0 today
innovation organisation émergence
émergence de l'innovation en entreprise
Curated by Jacques CLOS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques CLOS
Scoop.it!

COMMENT PASSER AU MANAGEMENT PAR ÉMERGENCE

COMMENT PASSER AU MANAGEMENT PAR ÉMERGENCE | innovation organisation émergence | Scoop.it
Le management par émergence – Synthèse 2. Impossible d'entrer ici en détail dans la mise en œuvre effective du ...
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques CLOS
Scoop.it!

La Matrice Sociale selon le Principe de Lucifer - rusty james news

La Matrice Sociale selon le Principe de Lucifer - rusty james news | innovation organisation émergence | Scoop.it
Le lien entre les défenseurs de « la sélection de groupe » et les partisans de « la sélection individuelle » est peut-être caché dans un autre concept, celui du « système adaptatif complexe ». Un « système adaptatif complexe ...
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques CLOS
Scoop.it!

Spin-offs

INSITE is an open community of researchers and practitioners developing a set of ideas and practices around the theme of innovation and sustainability.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques CLOS
Scoop.it!

Canal-Insep | Sur l'exercice de la pensée complexe (2011)

Canal-Insep | Sur l'exercice de la pensée complexe (2011) | innovation organisation émergence | Scoop.it
Interventions filmées de la rencontre du 22 mars 2011 à L'INSEP dont le thème était "Sur l'exercice de l pensée compexe", hommages à Jean-Louis Le Moigne.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques CLOS
Scoop.it!

Quand l'agilité fait son retour dans le discours des entreprises ... - Journal du Management

Quand l'agilité fait son retour dans le discours des entreprises ... - Journal du Management | innovation organisation émergence | Scoop.it
Journal du ManagementQuand l'agilité fait son retour dans le discours des entreprises ...Journal du ManagementIl a œuvré...suite La prise d'initiatives innovantes, la créativité et la remise en cause perpétuelle ont gagné du terrain dans le...
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques CLOS
Scoop.it!

Systèmes de villes et niveaux d’organisation

Denise Pumain

Professeur, Université Paris I Institut Universitaire de France

 

Publié dans : Bourgine, P. Lesne A. (ed.) Morphogenèse, Paris, Belin, Collection Echelles, 2006, 239-263..

 

Il est assez facile de se représenter une ville comme le résultat de multiples interactions, entre des acteurs (collectivités territoriales, entreprises, groupes sociaux, habitants), leurs artefacts matériels ou symboliques (logements, équipements, institutions, représentations), et des évènements ou des épisodes marqués par certaines interventions politiques, des conjonctures économiques, des innovations techniques... L’histoire récente des écrits sur la ville est jalonnée de formalisations conceptuelles de la production de l’espace urbain (H. Lefebre, 1974), de modèles de dynamique urbaine à la Forrester (1964), ou encore de modèles d’auto- organisation inspirés de la synergétique (Weidlich, 2000, Portugali, 1999) ou des structures dissipatives (Allen, 1998). La théorie des jeux a inspiré un jeu de simulation des interactions entre acteurs urbains, maintes fois réédité, SIMCity. Mais, à un autre niveau d’organisation, apparaissent des propriétés émergentes, issues des différentes formes d’échanges et d’interaction qui se produisent entre les villes, à plus ou moins longue distance. Ces propriétés sont caractéristiques de l’organisation des villes en réseaux, en systèmes, à un niveau macro-géographique, à l’échelle d’une grande région, d’un Etat ou d’un continent, voire du Monde. Elles contraignent à leur tour le devenir de chaque ville, dans la mesure où elles constituent des règles spontanées de la co-évolution des villes. Certaines de ces propriétés rapprochent les formes d’organisation des systèmes de villes de celles de systèmes physiques, tellement les régularités observées sont générales et universelles. Peut-on alors imaginer les expliquer par des modèles dynamiques dont le fonctionnement serait indépendant du temps et des règles propres à chaque société ? La structuration des systèmes de villes peut-elle ainsi être décrite par des modèles de croissance stochastique, ou des modèles géométriques (type fractales), ou bien par des modèles économiques a-temporels ? Dans quelle mesure ces systèmes bien particuliers sont-ils au contraire des objets sociaux qu’il importe de considérer dans leur dimension évolutive, par exemple pour interpréter sur la longue durée l’émergence de leur structure et ses transformations, notamment sous l’effet des modifications technologiques de l’espace-temps, jusqu’à quel point faut-il prendre en compte les accidents marquants de leur histoire pour en comprendre les particularités de forme ? La plus grande complexité des interprétations et des modèles suivant cette deuxième voie semble nécessaire, quand il s’agit de tester des hypothèses sur l’évolution future des villes.

 

lire la suite :

 

hal.archives-ouvertes.fr/docs/00/14/59/.../morphogenese_villesdp.pdf

 

remarque : il est dommage que le pdf n'inclut pas les graphiques insérés dans l'édition de l'ouvrage cité :

 

Bourgine, P. Lesne A. (ed.) Morphogenèse, Paris, Belin, Collection Echelles, 2006, 239-263..

 

ouvrage passionnant pour ceux qui s'intéressent à la genése des formes, d'un banc de poissons aux systèmes de villes.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques CLOS
Scoop.it!

Ontologie pour un système multi-agents dédié à une mémoire d'entreprise

Fabien Gandon, Rose Dieng-Kuntz INRIA - Projet ACACIA, 2004, route des Lucioles B.P. 93 - 06902 Sophia Antipolis Cedex

 

{Fabien.Gandon|Rose.Dieng}@sophia.inria.fr

 

Résumé

L'ontologie joue un rôle important dans la nouvelle génération de systèmes d'information ou à base de connaissances. Elle est aussi une clef de voûte des systèmes multi-agents utilisant une communication de haut niveau. Il n'est donc pas étonnant qu'elle soit centrale à un système d'information multi-agents destiné à la gestion d'une mémoire d'entreprise. Nous présentons ici les premiers éléments de notre retour d'expérience sur la conception d'une ontologie pour un tel système.

 

lire la suite :

ftp://138.96.0.43/acacia/fgandon/research/ic2001/article_fabien_gandon_ic2001.pdf

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques CLOS
Scoop.it!

European Commission : CORDIS : FP7 : ICT : FET Proactive : Toward Zero-Power ICT (2zeroP)

Service published by CORDIS, Information and Communication Technologies (ICT) are critical to improve the competitiveness of European industry and to meet the demands of its society and economy.
more...
No comment yet.
Rescooped by Jacques CLOS from Complex systems and projects
Scoop.it!

Emerging Concepts and Forms of Integral Leadership: Embodying a Radically New Development Paradigm

Emerging Concepts and Forms of Integral Leadership: Embodying a Radically New Development Paradigm | innovation organisation émergence | Scoop.it

Good argument for new paradigm concepts and a vision of  "awareness-based, love-infused, presence-centered, evolutionary leadership”  (but beyond green meme concepts :-))  drawing on Steiner, Campbell, Kegan, Torbert, Wilber, etc. The article gives a solid overview over qualities, concepts and practices that are emerging and gives a taste on what a new paradigm of leadership and development "in relationship to nature, community and meaning"  could actually look like embodied, and nd most importantly, scaled up. AC


Via Anne Caspari, Philippe Vallat
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques CLOS
Scoop.it!

Quelques repères sur l'émergence d'ARPANET

En quoi la connaissance de l'histoire d'Internet peut-elle être utile aujourd'hui ?
Au-delà de l'intérêt anecdotique du rappel obligé et convenu des origines, opéré dans toute présentation d'Internet, il est nécessaire de prendre au sérieux l'histoire des technologies numériques et des réseaux, pour y trouver peut-être quelques clés de compréhension aux mutations et aux questions posées aujourd'hui par ces technologies. Dans cette perspective, l'exploration de l'émergence d'ARPANET, considéré comme l'ancêtre de l'Internet, peut apporter deux choses :
- une meilleure compréhension de la nature même d'Internet, en tant qu'infrastructure informationnelle ouverte, hétérogène, auto-organisée, en transformation et en expansion permanentes. La triple mise à jour des projets des pionniers d'ARPANET, des valeurs qui sous-tendent ces projets et de leurs modalités de réalisation montre que ces caractéristiques foncières de l'Internet actuel sont déjà présentes dès l'émergence d'ARPANET.
- par ailleurs, l'étude de ce réseau pose de fait la question de l'innovation technique et oblige à s'interroger sur les approches théoriques permettant de penser l'innovation.
En bref, il s'agit de comprendre ARPANET pour, d'une part mieux comprendre l'actuel Internet et d'autre part mieux cerner les mécanismes de l'innovation ; cette pensée des innovations permettant en retour de mieux saisir l'émergence de cette invention majeure que fut le premier véritable réseau informatique.
Dans cet article, nous ne nous intéresserons qu'au premier aspect, la connaissance historique proprement dite des origines d'ARPANET, sur laquelle nous tenterons de fournir un certain nombre d'éléments et de points de repère.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques CLOS
Scoop.it!

Modèles d'auto-organisation pour l'émergence de formes urbaines à partir de comportements individuels à Bogota

L'objectif principal de notre travail est de reproduire l'évolution de la distribution de la population d'une ville. Le parti pris est de privilégier une vision synthétique de la ville.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques CLOS
Scoop.it!

IRIT - UMR 5505 - Axe "auto-organisation, coopération et émergence"

IRIT - UMR 5505 - Axe "auto-organisation, coopération et émergence" | innovation organisation émergence | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques CLOS
Scoop.it!

Emergence and knowledge in Design Management

Complexity and emergence Complexity theory emphasises factors which in other analytical models are characterised as merely ‘noise’: individuality, the apparently marginal and seemingly accidental. Manifold interactions among elements are responsible for the phenomena that characterise the field. It is the connectivity and diversity, and indeed the complexity of the complexity, that matters. ‘A central concern with complexity theory is with relationships between elements in a sufficiently complex system or environment’ (Mason, 2008). Complexity theory concerns how new properties and behaviours which are necessarily contained in the essence of the constituent elements of a given system will emerge. These emergent phenomena can form a critical mass leading to a fundamental systemic change. Complexity theory suggests that it is in the dynamic interactions and adaptive orientation of a system that new phenomena and new properties and behaviours emerge. Therefore, the focus is on the contextual and contingent complex whole, which creates a momentum of its own (Mason, 2008). Complexity of a phenomenon can be defined by a number of characteristic qualities: self-organisation, bottom-up change stimulus, short-range relationships, and nested structures which are ambiguously bounded, organisationally-closed (meaning inherently stable), can change structures, do not operate in equilibrium. In the educational context, these can apply to bodies of knowledge, class dynamics, and institutional organisation (Davis and Sumara, 2006).

 

lire l'article :

http://www.dmi.org/dmi/html/conference/academic08/papers/Kent%20and%20Stone/Kent%20and%20Stone%20-%20Emergence%20and%20knowledge%20in%20Design%20Management.pdf

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques CLOS
Scoop.it!

Cultiver la créativité | Le blog IDRH

Cultiver la créativité | Le blog IDRH | innovation organisation émergence | Scoop.it
Tout aussi extraordinaire qu'il soit, le talent individuel n'épuise pas les raisons de l'émergence d'innovations réussies. Loin d'opposer les logiques de création à celle de l'organisation, l'auteur insiste sur le fait que le ...
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques CLOS
Scoop.it!

MODULARITE : L’ EMERGENCE DE NOUVELLES COMPETENCES ORGANISATIONNELLES DANS LES INDUSTRIES DE BIENS COMPLEXES ?

MODULARITE : L’ EMERGENCE DE NOUVELLES COMPETENCES ORGANISATIONNELLES DANS LES INDUSTRIES DE BIENS COMPLEXES ? Florent Catel Doctorant LEPII Jean-Charles Monatéri Chercheur CNRS LEPII L’objet de cette communication est de proposer une analyse, centrée sur les compétences, de la dimension organisationnelle du concept de modularité de l’architecture d’un produit complexe. Notre point de départ est constitué par la caractérisation de l’architecture du produit. Il s’agit d’une grille de lecture qui s’impose à nous en permettant la classification des produits sur un continuum allant de modularité totale à intégralité totale. Nous montrons ensuite que les implications organisationnelles du design modulaire d’un produit sont généralement envisagées dans le cadre théorique du corpus « Williamsonnien ». Enfin, et c’est la proposition centrale de cette communication, nous suggérons qu’une approche autour des compétences révèle la modularité dans son rôle de mobilisateur et coordinateur de compétences. Plus précisément, Le choix de l’architecture du produit peut influencer l’efficacité avec laquelle la firme combine et articule des ressources toujours plus complexes et diversifiées. Ce choix est donc fondamental dans la structuration des industries de produits complexes. Mots clés: produit complexe, architecture modulaire du produit, compétences organisationnelles, organisation productive modulaire. Introduction Les évolutions les plus récentes des technologies se traduisent par une grande complexification des produits, tant par les usages que par les fonctions qu’ils intègrent. La présence, au sein des produits finaux, de technologies toujours plus denses et variées, témoigne de cette complexification. Des secteurs, qui étaient a priori relativement éloignés, sont désormais étroitement imbriqués dans la réalisation de produits finaux complexes. Par exemple, l’électronique et l’automobile sont associées dans le développement de l’électronique embarquée. Les challenges suscités par ce type d’évolutions sont nombreux. Certains sont bien sûr d’ordre technique, d’autres relèvent d’aspects organisationnels. Une entreprise ne peut généralement pas réaliser le produit dans son intégralité car sa connaissance est limitée et, par ailleurs, pour des raisons de coût, elle ne peut intégrer l’ensemble des compétences requises à al réalisation du produit. Les limites cognitives de l’entreprise soulignent l’importance de sa capacité à articuler et coordonner des compétences variées, détenues par de multiples acteurs. Le caractère incertain des évolutions des marchés et des technologies induit, quant à lui, la nécessité de pouvoir reconfigurer le réseau des ressources en fonction de ces changements. Ces aspects font référence aux compétences organisationnelles des firmes.....

 

lire la suite : 

 

http://hal.archives-ouvertes.fr/docs/00/10/48/96/PDF/PUB04052.pdf

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques CLOS
Scoop.it!

[1201.4642] Collaborative knowledge networks emergence for innovation: Factors of success analysis and comparison

pdf à télécharger

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques CLOS
Scoop.it!

L’Expérience

L’Expérience | innovation organisation émergence | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques CLOS
Scoop.it!

Le 4e Oeil: Appel à communications

Le 4e Oeil: Appel à communications | innovation organisation émergence | Scoop.it

APPEL à COMMUNICATIONS
Colloque organisé dans le cadre du Congrès de l’ACFAS
(colloque # 456)

7 et 8 mai 2012
Palais des Congrès de Montréal

Accompagnement, transformation et intelligence collective-
Les pratiques du changement émergent: enjeux théoriques et d’intervention

Dans la turbulence actuelle, les enjeux du monde du travail se traduisent par des troubles multiples, tels les phénomènes de souffrance au travail, de maladie mentale ou de perte de sens. La gravité de la situation appelle à réinterroger les cadres d’intervention actuels afin de faire le point sur leurs ancrages et sur les pratiques. Alors que les jeunes générations créent des entreprises au mode de gestion horizontal, on constate qu’il est le reflet d’une pression sociale vers une plus grande participation aux prises de décision, un appel au dialogue, un besoin d’écoute et une volonté de trouver des espaces de parole. Si les motifs sont clairs, les processus communicationnels qui incarnent ces aspirations démocratiques commencent à interpeler l’organisation. Il ne s’agit plus de dicter, de conduire ou de contrôler le changement, mais de susciter et de mobiliser le savoir. Cet éclatement du cadre managérial bouleverse le pouvoir et les relations, en mobilisant les capacités créatives et l’intelligence collective (IC). Comprise comme la capacité d’une organisation à unir les intelligences et les connaissances pour atteindre un objectif ainsi que la capacité d’un collectif à se poser des questions et à chercher les réponses, l’IC se manifeste lorsque les capacités cognitives et affectives sont mobilisées en mode de co-création. L’animation d’une telle dynamique appelle des processus particuliers. Il s’agit ici d’explorer ces pratiques à la lumière de la montée de l’intérêt pour l’IC, donc pour le changement émergent; de faire le point sur les pratiques de soutien, d’intervention, d’animation et de mobilisation de l’IC. À partir d’une ontologie processuelle de l’émergence, on interrogera la diversité, l’altérité et l’identité des personnes et du collectif à travers des modèles génératifs de transformation, comme la théorie U (Scharmer, 2007), incluant les enjeux éthiques, les ancrages dans la complexité et des thèmes tels que sensible, dialogue, conscience, présence et créativité, le tout à la lumière des enjeux et des besoins en matière d’innovation sociale. Concernant les pratiques émergentes, les thèmes portant sur l’innovation ouverte, l’innovation issue de la pratique, notamment via les Change Lab, et sa mobilisation via les forums ouverts, les world cafés et les démarches appréciatives sont au cœur du thème de ce colloque.
La problématique abordée ici est en émergence. Connue en Anglophonie, par le biais des pratiques et des processus participatifs, elle reste de ce point de vue peu étudiée en francophonie. Faire place à une lecture multi et inter disciplinaire de l’IC, située au croisement de la communication, de la gestion, de l’intervention sociale et de l’innovation, permet de cerner les enjeux épistémologiques, théoriques et pratiques qui s’en dégagent, tel que :

· L’IC comme vecteur d’innovation sociale,

· La nouvelle conjugaison de la complexité des systèmes sociaux et d'un humanisme devenu radical dans l'IC,

· La place des technologies qui médiatisent les rapports humains, les rapports à l’activité, les rapports au travail,

· La relation de l’humain à l’humain, sans intermédiaire technique/technologique, présente des enjeux importants dans les milieux de travail et des défis dans la régulation du travail et des relations qui président à sa réalisation; particulièrement dans les phases « transformatives » du changement, alors qu’il faut redéfinir les règles du jeu relationnel

· Les enjeux éthiques liés à l’application, et détectables par une posture critique, en contexte de rapports de pouvoir remis en question et qui sont susceptibles d’être étouffés par une instrumentalisation, de la manipulation, ou par le déni,

· Les enjeux d’application donnant lieu à des chocs des finalités (monde marchand – éveil et croissance personnelle et collective ou dogmatique vs pragmatique)

Cette montée des préoccupations pour l’intelligence collective constitue une occasion de prise de recul et d’étude des mutations des formes de l’apprentissage organisationnel / collectif et des formes d’innovation sociale.

Les personnes intéressées sont invitées à soumettre une proposition de communication au plus tard le 5 février 2012. Les propositions doivent comprendre un titre (maximum 180 caractères, espaces compris) ainsi qu’un résumé (maximum 1 500 caractères, espaces compris) et le nom de l’auteur (incluant statut professionnel et coordonnées, principal établissement ou organisme d’attache).

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques CLOS
Scoop.it!

Emboîtements et Émergences - AgoraVox

Emboîtements et Émergences - AgoraVox | innovation organisation émergence | Scoop.it
Emboîtements et ÉmergencesAgoraVoxAinsi ces propriétés émergentes, si elles sont rendues possibles par ce qui les composent, et lui sont indissolublement liées, sont à chaque fois une innovation profonde et révolutionnaire.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques CLOS
Scoop.it!

"Le Mandalab, un espace ouvert", Patrick Dubé et Monique Chartrand

Communautique et Compagnons de Montréal tenait le 5 mai 2011 un évènement créatif et ouvert visant à imaginer le potentiel de transformation de l'Église St-M...
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques CLOS
Scoop.it!

European Commission : CORDIS : FP7 : ICT : Future and emerging technologies (FET)

European Commission : CORDIS : FP7 : ICT : Future and emerging technologies (FET) | innovation organisation émergence | Scoop.it
Service published by CORDIS, Information and Communication Technologies (ICT) are critical to improve the competitiveness of European industry and to meet the demands of its society and economy.
more...
No comment yet.
Rescooped by Jacques CLOS from Nextcreativityetc
Scoop.it!

Kobus Neethling

Founder of the South African Creativity Foundation

Kobus Neethling, que j'ai entendu à Bruxelles, m'a beaucoup touchée... et rassurée : la conférence sur la créativité ne se réduirait pas à la production d'idées. Voilà ce qui a résonné pour moi :

>> D'abord, la mention des zones de peur. Développer sa créativité n'est pas un parcours fléché en 9 points avec résultat garanti à chaque étape. A un moment ou un autre (et meme à plusieurs ;-), il y a des peurs à traverser... C'est bien un cheminement, et non un processus dont il s'agit.

>> Tout ça par ce que pour etre 100% créatif, il faut etre 100% courageux : le courage d'etre "the minority of one". Et en plus, se sentir à l'aise dans cette situation...

>> A chaque forme de créativité, correspond un langage :
# dans l'Ordinary creativity", il est question de problèmes, donc de solutions,
# dans la "Stretch creativity", les problèmes deviennent des opportunités,
# dans la "Beyonder creativity", il n'est plus question que de possibilités.

>> Il y en a assez des techniques qui ont plus de 50 ans d'age CPS, TRIZ, visualisation, Mind mapping,...), il est temps d'inventer autre chose...


Via Isabel Fouchécour
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques CLOS
Scoop.it!

Management de la recherche et innovation technique, ou la dimension organisationnelle dans l’émergence d’ARPANET

Alexandre Serres Université Rennes 2 Membre de l’Equipe de recherche du CERCOR 

 

 

Introduction

 

Les rapports complexes entre techniques et formes d’organisation sont souvent appréhendés du point de vue de l’impact ou des effets des nouvelles technologies sur les organisations ; l’une des questions les plus cruciales aujourd’hui ne concerne-t-elle pas la manière dont le développement technique affecte les organisations et les formes managériales, notamment les mutations organisationnelles sous les conditions et dans le contexte de la numérisation généralisée ? La problématique générale de cette communication partira d’une inversion des termes de cette (vaste) question : comment les formes managériales affectent-elles le développement, ou plutôt l’innovation, technique ? Ici, la question est généralement traitée par la (ou les) sociologie(s) des techniques et de l’innovation, notamment par les modèles du « constructivisme social », qui placent le social (incluant les formes d’organisation et de management) au fondement de l’innovation technique [Vinck, 1995]. Mais la plupart des modèles de l’innovation (y compris ceux du constructivisme social) s’accordant à reconnaître la multiplicité des facteurs de l’innovation, notre questionnement se fera plus précis : dans les multiples composants de l’innovation technique, quelle serait la part spécifique du facteur organisationnel, à travers notamment les modes de management et les formes d’organisation de la recherche scientifique ? Autrement dit, en quoi et comment les formes organisationnelles d’un projet technique interviennent-elles et jusqu’à quel point conditionnent-elles le succès du projet et/ou du processus d’innovation ? Selon l’approche de la traduction [Callon, 1986, 1991 ; Latour, 1995] une innovation réussie est le produit d’un travail d’association, de tissage de réseaux socio-techniques entre des entités de différentes natures (acteurs « humains et non-humains », textes, artefacts, organisations, stratégies politiques…) et toutes les dimensions, souvent séparées dans d’autres modèles, sont ici entremêlées : dimensions technique, sociale, organisationnelle, idéologique, etc. Cependant, même si ces différents composants, acteurs et actants, sont imbriqués, « hybridés » pour reprendre l’expression de Bruno Latour, et tout en restant dans le cadre général de cette approche immanentiste de l’innovation, est-il possible, dans un travail d’analyse et de description d’une innovation technique, de cerner la dimension proprement organisationnelle, d’évaluer son importance, de mesurer son impact sur le succès ou l’échec du processus ? Et en poussant l’analyse, le facteur organisationnel pourrait-il constituer une clé d’explication privilégiée d’un processus d’innovation ? Il n’est évidemment pas dans nos intentions de prétendre apporter une réponse à une question théorique aussi large, qui mobilise à la fois les acquis de la nouvelle anthropologie des sciences et des techniques (l’approche du CSI), de la communication organisationnelle et, plus globalement, des sociologies de l’innovation et des organisations. Notre propos est plus modeste et sans aucune volonté généralisatrice ; il se fonde sur une hypothèse, issue d’une observation empirique faite au cours de notre travail d’exploration du processus d’émergence d’ARPANET, ancêtre de l’Internet, et de la description du rôle particulier, décisif, joué par l’agence de financement de la recherche informatique, l’ARPA/IPTO, dans ce processus [Serres, 2000]. L’étude approfondie des conditions d’émergence d’ARPANET et le suivi détaillé des divers acteurs et actants mettent en effet en évidence un fait qui ne surprendra que ceux qui croient à l’inéluctabilité des innovations techniques : le projet d’ARPA Network s’est heurté dès le départ à de nombreux obstacles et à des forces contraires, qui auraient pu faire avorter le projet de réseau. Cette hypothèse est la suivante : si ARPANET a pu réussir, i.e. voir le jour à l’automne 1969, alors que le projet avait failli échouer plusieurs fois, ce serait dans une large mesure grâce au mode de management très particulier de l’ARPA/IPTO. Et l’une des difficultés, pour l’observateur, consiste précisément à cerner cette mesure, en évitant de retomber dans les pièges d’une conception monochrome de l’innovation, rabattant l’innovation technique sur un seul facteur, qu’il soit technique, social, culturel ou politique. Dans cette problématique générale, cette communication s’organise ainsi autour de deux principaux axes : un axe historique, visant à apporter un nouvel éclairage sur l’émergence d’ARPANET, en mettant l’accent sur la dimension organisationnelle du processus, notamment à travers le rôle de l’ARPA/IPTO, mais aussi les formes d’auto-organisation du réseau. Incidemment, nous développerons l’idée selon laquelle le fonctionnement particulier de l’ARPA/IPTO et le mode d’organisation du projet ARPANET constituent peut-être de lointaines préfigurations en acte des modes de management actuels fondés sur le travail coopératif (notamment les CSCW). Autrement dit, il s’agirait de proposer une sorte de « lecture organisationnelle » de la naissance d’ARPANET et de pointer quelques-unes des filiations entre les formes d’organisation d’alors et celles qui se développent aujourd’hui, sous l’effet des mêmes réseaux. un axe théorique : tout en refusant de faire de la dimension organisationnelle le seul élément déterminant et encore moins la causalité unique de l’émergence d’ARPANET, il s’agit de montrer en quoi les modes de management de la recherche ont été des facteurs essentiels, qui ont facilité le succès du processus d’innovation. Cet exemple nous conduira à réfléchir sur la question plus générale de la place du facteur organisationnel dans les processus d’innovation technique.

 

 

Une « lecture organisationnelle » de l’émergence d’ARPANET ?

 

.... lire la suite :

 

archivesic.ccsd.cnrs.fr/docs/00/06/25/46/DOC/sic_00001281.doc

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques CLOS
Scoop.it!

De l’auto-organisation au temps du projet.Autour de Jean-Pierre Dupuy – Colloque de Cerisy - Carnets Nord

De l’auto-organisation au temps du projet.Autour de Jean-Pierre Dupuy – Colloque de Cerisy - Carnets Nord | innovation organisation émergence | Scoop.it
Carnets Nord...
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques CLOS
Scoop.it!

APPRENDRE À APPRENDRE: L’ÉMERGENCE DES ROUTINES D’APPRENTISSAGE AU SEIN DES ORGANISATIONS

Résumé :

Bien que les questions liées à la connaissance et à l’apprentissage organisationnel aient été étudiées depuis des décennies, nous manquons toujours d’une compréhension claire des micro-processus par lesquels les organisations réussissent à apprendre dans des environnements turbulents. Nous basant sur la perspective de la connaissance comme un processus situé (Lave et Wenger, 1991 ; Brown et Duguid, 1991) et fondé sur des pratiques quotidiennes (Gherardi, 2000), nous essayons dans ce papier de comprendre comment les activités individuelles, les structures formelles et les relations de pouvoir permettent – ou freinent – l’émergence des routines d’apprentissage. Pour cela, nous analysons deux cas de processus de création de connaissances dans des contextes organisationnels différents. Deux résultats principaux sont démontrés. D’abord, nous avançons que les routines d’apprentissage sont bien influencées par les activités individuelles, les structures formelles et les relations de pouvoir. Ensuite, nous montrons que ces trois variables affectent les routines d’apprentissage d’une manière indirecte : l’émergence des routines d’apprentissage semble être contrainte par les interactions dynamiques entre ces variables, plutôt que d’une manière directe.

 

lire :

 

http://strategie-aims.com/events/conferences/4-xxeme-conference-de-l-aims/communications/1299-apprendre-a-apprendre-lemergence-des-routines-dapprentissage-au-sein-des-organisations/download

more...
No comment yet.