Innovation monnaie
Follow
Find
9.3K views | +0 today
Innovation monnaie
L'innovation monétaire peut-elle contribuer à l'innovation sociale?
Curated by Stella.T
Your new post is loading...
Scooped by Stella.T
Scoop.it!

Bitcoin, la monnaie virtuelle au secours des travailleurs migrants ?

Bitcoin, la monnaie virtuelle au secours des travailleurs migrants ? | Innovation monnaie | Scoop.it
Bitcoin – une monnaie virtuelle seulement pour les geeks ? Pas si sûr, si l’on en croit le récent article de Fastcompany qui explique qu’elle pourrait bien venir en aide aux travailleurs migrants. Explications.
more...
No comment yet.
Scooped by Stella.T
Scoop.it!

La Fabrique Spinoza- Think tank du bonheur citoyen

La Fabrique Spinoza- Think tank du bonheur citoyen | Innovation monnaie | Scoop.it

La Fabrique Spinoza s’est créée sur le double constat d’une part que le bonheur est une aspiration fondamentale, et malgré tout un sujet fréquemment relégué au second rang comme enjeu explicite de notre société (politique, entreprise, medias, citoyens), et d’autre part, qu’une science du bonheur se développe et explore les mécanismes de l’épanouissement humain, individuel et collectif. Celle-ci met d’ores et déjà à disposition, sans dogmatisme, des données susceptibles d’avoir un impact sociétal positif.

La mission de la Fabrique Spinoza est de redonner au bonheur sa place au cœur de notre société, qu’il soit un objet central, un objet scientifique, philosophique, démocratique, traversant et à impact positif.

Le bonheur serait alors un objet :

étudié, informé et approfondi : via la science du bonheurnon dogmatique, débattu y compris de manière contradictoire : via une approche délibérative et philosophiquetraversant, démocratique et multi-acteurs : via la sensibilisation des citoyens, des corps intermédiaires, des entreprises et des politiquesà impact positif : conduisant à un réenchantement des consciences, des politiques du bien-être, des organisations positives, et des actions citoyennes.

Notre objet est le bonheur mais il ne nous met pas d’œillères quant à la souffrance humaine. Nous ne souhaitons pas être un think-tank angélique, ignorant des exclusions et de la grande précarité. Nombre d’institutions existent et agissent dans ce champ et nous mêmes consacrerons une partie de nos réflexions à des populations en grande difficulté. Inspirés par la psychologie positive, notre élan se trouve plutôt dans une approche d’identification des forces et de leur développement, que dans des approches curatives.

more...
No comment yet.
Scooped by Stella.T
Scoop.it!

OuiShare Fest : L'économie collaborative fait sa grande fête à Paris ! du 5 au 7 mai 2014

OuiShare Fest : L'économie collaborative fait sa grande fête à Paris ! du 5 au 7 mai 2014 | Innovation monnaie | Scoop.it

Le OuiShare Fest est un événement annuel réunissant la communauté mondiale des acteurs de l’économie collaborative pour trois jours de conférence, de co-création et d’interaction.
 
Cette seconde édition, dont le thème est « L’âge des communautés », aura lieu du 5 au 7 mai 2014 et rassemblera entrepreneurs et innovateurs sociaux, associations et entreprises, activistes et acteurs publics, pour construire une vision partagée d’une société collaborative.
 
Le programme est co-créé avec ses participants : il comprendra des interventions inspirantes de spécialistes tels que Rachel Botsman, Lisa Gansky, Michel Bauwens et bien d’autres : consulter la liste détaillée.

more...
No comment yet.
Scooped by Stella.T
Scoop.it!

Revenu inconditionnel ou salaire à vie ? Réseau Salariat

Revenu inconditionnel ou salaire à vie ? Réseau Salariat | Innovation monnaie | Scoop.it

Réseau Salariat vise l’institution d’un statut politique du producteur, donnant droit à un salaire à vie attaché à la qualification personnelle. Or cette proposition fait souvent l’objet de comparaison avec celle du revenu de base. Parmi les différentes versions existantes[1], nous choisissons de nous intéresser ici au revenu inconditionnel (RI) tel qu’il est promu ces dernières années dans plusieurs livres et articles par Baptiste Mylondo. La proximité, en première approche, des objectifs de sa proposition avec ceux du salaire à vie nous semble propice à mettre en relief ce qui fonde finalement leur opposition.

Rappelons brièvement quel est l’objet du salaire à vie et à la qualification : il entend doter tout citoyen, dès l’âge de la majorité, d’un salaire, fondé sur la reconnaissance d’une qualification personnelle, irrévocable et ne pouvant que progresser. Il s’agit de restituer à chacun la maîtrise de son travail, en le libérant des institutions capitalistes, qui le réduisent à une force de travail louant ses services sur un marché du travail dominé par des employeurs. Ce salaire à vie implique un financement par la cotisation sociale, contre la redistribution fiscale, ainsi que la généralisation de la copropriété d’usage des outils et lieux de travail, contre leur propriété lucrative.

Le revenu inconditionnel quant à lui distribue à chaque citoyen une allocation forfaitaire, de montant égal, de la naissance à la mort. Cette prestation est financée principalement par la fiscalité. Elle vise deux objectifs « de principe »[2]. Premièrement, « garantir l’accès aux biens et aux services essentiels ». Pour cette raison, le RI est dit « suffisant », au sens où il assure l’autonomie de chaque individu dans le choix de son activité, sans qu’il ait besoin de s’inscrire par surcroît dans le cadre d’une activité rémunérée. Deuxièmement, le RI « recherche l’égalité », en attribuant à tous un revenu équivalent. À travers ce double objectif, le RI entend satisfaire à un impératif de « justice » et servir de levier vers une « sortie du capitalisme »[3], orientée vers la « décroissance ». Le RI peut toutefois être cumulé à tout revenu supplémentaire, qu’il soit issu du travail salarié ou de revenus variables, comme les revenus du patrimoine (quoique Mylondo ait pour visée de supprimer ce type de revenu, nous y reviendrons).

Dans cette comparaison, nous interrogeons les parentés et différences entre les deux projets, premièrement, en analysant le type de ressource qu’ils postulent : salaire d’une part, revenu de l’autre. Ensuite, nous abordons la technique de financement, reposant exclusivement sur le modèle de la cotisation sociale s’agissant du salaire à vie, incluant la fiscalité s’agissant du revenu inconditionnel. Enfin, nous revenons sur les objectifs de décroissance du RI, et sur ses implications en termes de maîtrise de l’investissement.

more...
No comment yet.
Scooped by Stella.T
Scoop.it!

OuiShare Fest 2014: The Age of Communities.

OuiShare Fest 2014: The Age of Communities. | Innovation monnaie | Scoop.it
1000 collaborative economy visionaries coming together for three days of conference, co-creating and connecting. Paris, May 5-7 2014.
more...
No comment yet.
Scooped by Stella.T
Scoop.it!

Extraits magazine Lutopik

Extraits magazine Lutopik | Innovation monnaie | Scoop.it
Abonnement (4 n° par an) à partir de 15 € - Commander un exemplaire à partir de 4 €
more...
No comment yet.
Scooped by Stella.T
Scoop.it!

La Fête du Crowdfunding - 17 Mai 2014- lafeteducrowdfunding.fr

La Fête du Crowdfunding - 17 Mai 2014- lafeteducrowdfunding.fr | Innovation monnaie | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Stella.T
Scoop.it!

Première conférence majeure sur le revenu de base inconditionnel au sein des institutions Européennes - Pressenza

Première conférence majeure sur le revenu de base inconditionnel au sein des institutions Européennes - Pressenza | Innovation monnaie | Scoop.it

Des personnalités politiques et des organisations européennes travaillant dans le secteur de la santé, de la protection sociale, de la lutte contre la pauvreté, de la démocratie, de l’éducation et de l’environnement vont échanger sur les avantages potentiels du revenu de base inconditionnel au Comité Économique et Social Européen le jeudi 10 avril 2014. La conférence marquera également le lancement du nouveau réseau ‘Unconditional Basic Income Europe’ (UBIE) qui s’est formé autour de l’initiative Citoyenne Européenne pour le Revenu de Base Inconditionnel lancée l’année dernière. Des citoyens de plus de 25 pays européens ont contribué à l’organisation de cet événement.

Intitulée ‘Unconditional Basic Income: Emancipating European Welfare’, la conférence rassemblera des activistes, des politiques, des organisations et toute personne interessée par le revenu de base. L’idée a gagné en popularité grâce à une couverture médiatique inédite l’année dernière, et a été soutenue par plus de 300 000 citoyens européens qui ayant signé l’initiative citoyenne européenne (ICE).

 

more...
No comment yet.
Scooped by Stella.T
Scoop.it!

La drôle d'histoire des banques françaises | ARTE

La drôle d'histoire des banques françaises | ARTE | Innovation monnaie | Scoop.it
Comment, du XVIIIe siècle à nos jours, les banques françaises ont réussi à se soustraire à toutes les règles pour générer le système actuel. S'appuyant sur des films d'archives et des séquences d'animation, le documentaire raconte l'histoire d'un éternel recommencement et d'un système qui s'emballe.
more...
No comment yet.
Scooped by Stella.T
Scoop.it!

Arts Valley est un réseau de création et de production participative

Arts Valley est un réseau de création et de production participative | Innovation monnaie | Scoop.it

Arts Valley, c’est un réseau de création et de production participative qui réunit des artistes, des entreprises, des partenaires et tous les publics afin de contribuer ensemble à la création de ce bien commun qu’est la culture.

La culture est à tous et pour tous. Elle est une composante essentielle de toute société, elle crée du lien entre les Hommes, elle est un espace critique plus que jamais nécessaire, elle est un lieu où l’on peut penser et rêver le monde.

En pratique, Arts Valley c’est une communauté qui se fédère pour aider des artistes à réaliser leurs projets et à les financer (par du mécénat d’entreprise et une plateforme de collecte de dons).

Stella.T's insight:

Plateforme basée sur le modèle de la récompense ( don contre don).

more...
No comment yet.
Scooped by Stella.T
Scoop.it!

Projet TERA.coop - Frédéric Bosqué

Projet TERA.coop - Frédéric Bosqué | Innovation monnaie | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Stella.T
Scoop.it!

15 BONNES RAISONS DE S'INTÉRESSER (de près) À LA MONNAIE

15 BONNES RAISONS DE S'INTÉRESSER (de près) À LA MONNAIE | Innovation monnaie | Scoop.it
Table des matières 1. La monnaie, c'est la dette 2. Comment la crise monétaire devient la crise réelle 3. Mais que fait l'État ? 4. L'émission monétaire : une activité privée et subventionnée 5. Nos soldes bancaires ne nous appartiennent pas 6. Un système instable par construction, cause directe de bulles et d'effondrements à répétition 7. Des règles qui engendrent le conflit, la cupidité, et la violence 8. L'inflation : calamité pour les uns, aubaine pour les autres 9. L'intérêt, c'est l'impôt 10. Un système qui augmente mécaniquement les inégalités 11. Un système parasitaire à croissance infinie qui doit nécessairement piller son propre environnement 12. Un système qui enrichit les pays riches et appauvrit les pays pauvres 13. Des règles qui altèrent les comportements 14. Un système esclavagiste 15. Un système qui viole les principes éthiques 16. Bonus. Épisode caché : L'auto-crédit ou le comble du privilège
more...
No comment yet.
Rescooped by Stella.T from Nouveaux paradigmes
Scoop.it!

Dette, crise, chômage : qui crée l'argent ?

La monnaie fait partie de notre quotidien. Elle est au cœur de nos économies : elle permet les échanges des biens et des services. Pourtant, personne ne sait vraiment qui la fabrique, ni comment elle fonctionne. En partant de ce que tout le monde connait, ce document explique les fondements des systèmes monétaire et bancaire, et en décrypte certaines conséquences. Car c'est bien l'incompréhension du système monétaire par la majorité des citoyens, des journalistes, des politiciens et de nos élites au sens large, qui permet à la finance et aux banques de régner sans entraves.

Concepts abordés :

la monnaie centrale / la monnaie scripturale / la banque centrale / les banques commerciales privées / le mythe du troc / le crédit à l'époque Sumérienne / l'invention de la monnaie / la monnaie papier et les orfèvres / la couverture partielle des dépôts / la monnaie fiduciaire / lien états - banques / le cours légale / conversion entre monnaie scripturale et centrale / définition d'un dépôt bancaire / transfert intra-bancaire / transfert interbancaire / le règlement bancaires / la compensation / les chambres de compensation / la disparition potentiel des dépôts / le trésor public / le risque systémique / les actifs / les créances / actifs financier, actifs matériels / bilan financier / bilan d'une banque / dépôts au passif / créances à l'actif / la monétisation / le crédit bancaire / la création monétaire ex-nihilo / destruction monétaire / le risque de contrepartie / la circulation de la monnaie / la masse monétaire / la croissance / une système de Ponzi / évolution exponentielle de la masse monétaire / les agrégats monétaires / variation des agrégats monétaires / le refinancement / prise en pension de titres par la banque centrale / le marché interbancaire / l'effet domino / crise de liquidité / crise de 2008 / les saisies bancaires / le sauvetage bancaire / l'assouplissement quantitatif / notions des endettements / l'usure / la concentration des richesses / rôle de la banque centrale / évasion fiscale / l'état et les marchés financiers / les intérêts de la dette / la planche à billet / inflation et déflation / l'hyperinflation / lien entre forces armées et monnaie / la réserve fédérale américaine / la banque des règlements internationaux / démocratie / aristocratie / oligarchie / le gouvernement représentatif / finance et médias / l'union européenne / le lobbying / la destruction de la planète / la décroissance / l'esclavage par la dette / la création de monnaie centrale / la monnaie du futur / intérêt général et intérêt particulier / la dictature parfaite / le conditionnement des peuples / le prêt à penser / les solutions et alternatives.


Via Christophe CESETTI
more...
Alain Coetmeur's comment, March 23, 7:45 AM
@mr Curty pour vosu est il absurde de dire que ce qui crée la monnaie c'est une banque commerciale qui trouve qu'un projet vaut le coup d'être financé. Est-ce absurde de dire que la panne de crédit c'est quand il n'y a plus de projets rentables (au vu du taux d'intérêt de base) ? la banque fractionaire ne serait alors qu'une justifications pour rassurer les mamies qui ne comprenne pas que l'argent n'a pas d'autre valeur que de convention, et que cela se crée quand qu'elqu'un voit une opportunité de gain dans le futur ?
Thierry Curty's comment, March 23, 7:50 AM
D'ailleurs, Gérard Foucher fait reposer sa théorie sur les déclarations de la Banque d'Angleterre qui ne sont rien d'autre qu'exactement ce que nous disons depuis toujours. Et il prend comme argument ce site primaire qu'est Agoravox où bien des compétents se sont cassés les dents. Pourtant, certains ont fait preuve d'un grand courage face à la bêtise crasse moyenne de la masse des lecteurs. Gérard Foucher parle de 5000 lectures en x jours...oui, mais 5000 lecteurs qui n'y pigent que dalle et ne basent leur vision de la réalité que sur leurs croyances mystiques reposant sur la rumeur. La Banque d'Angleterre n'a fait que tenter d'expliquer le fonctionnement du système monétaire. Elle ne dit d'ailleurs rien d'autre que ce que je dis ici-même plus haut et que j'explique en long et en large depuis des années. Sur Agoravox, Lior Chamla et Magali Pernin ont publié des articles sur la Loi de 73. Bien sûr, les commentaires primaires débiles ont abondé. PAS UN SEUL d'intelligent. Tout des conneries. Lior et Magali ont répondu, patiemment...puis ils ont renoncé. Moi, dernièrement, alléché par le taux de visibilité d'Agoravox, j'ai décidé de me lancer. Je me suis inscrit, j'ai alors publié ce que je considérais comme le moins tendancieux de mes articles, celui sur la transition sociétale. Que du bon pour l'avenir de l'homme, du 0 défaut. Démocratie, espérance de vie, intelligence collective, économie contributive et tutti quanti. J'ai eu une avalanches de commentaires tous plus débiles les uns que les autres. Après 3 jours, j'ai jeté l'éponge et j'ai demandé à ce site de merde d'effacer mon compte et mon article, ce qu'ils ont fait. Et je n'y suis plus retourné. Et après un gars vient reposer ses visions (disons, ses hallucinations) sur des dires de la Banque centrale d'Angleterre, qui ne sont que ce que nous disons depuis toujours, en prenant pour argument principal ce site de merde? Mon conseil d'ami : qu'il continue à faire du théatre, je suis certain qu'il y est excellent. Mais qu'il cesse de corrompre l'esprit des gens, on a déjà bien assez de peine à leur expliquer la réalité du pourquoi et du comment du fonctionnement du système et d'où proviennent ses dérapages.
Thierry Curty's comment, March 23, 8:32 AM
@Mr Coetmeur : Non, globalement je suis assez d'accord avec vous. Dans mon livre j'explique que les banques ont pris le pouvoir économique après la crise du pétrole des années 70. Dans notre système économique reposant sur une industrie n'existant pour ainsi dire que grâce au pétrole, les conséquences sur l'emploi ont été radicales. D'ailleurs, la totalité (je dis bien la totalité) de la dette souveraine des économies avancées depuis cette date n'a d'ailleurs pour origine que la sauvegarde de l'emploi. Face à cette crise, le gouvernement a pris des mesures radicalement social-démocrates pour protéger l'ouvrier. Avant, il était autonome, bénéficiant du plein emploi des Trente Glorieuses, qui se sont achevées avec la crise pétrolière entraînant une crise sociale. A partir de là, les financiers se sont progressivement éloignés de l'économie réelle pour s'orienter vers la finance spéculative. Le rôle des banques a alors évolué, basculant du rôle essentiellement d'intermédiaire financier à celui de financeur des entreprises, ce qui n'était pas leur rôle. Pour la trésorerie, via les comptes courants, mais pour la création, où là ce sont les riches, les entrepreneurs eux-mêmes, qui investissaient (le système actuel le plus proche de la réalité avant les années 70, ce sont les business angels). Seulement les banques ont une parfaite connaissance des grands marchés, des grands investissements. N'étant que des acteurs théoriques, elles n'ont pas d'existence sur le terrain et ne comprennent que peu les risques induit par l'investissement dans les TPE/PME, ce qui a induit de plus en plus de problèmes de financement au fur et à mesure que les banques avaient de plus en plus le rôle de financer ces projets pour lesquels elles avaient de plus en plus de peine à estimer les risques. De facto, à la longue, l'initiative individuelle s'est dégonflée, les banques sont devenues essentiellement les financeurs des grands investissements, donc des riches, donc des puissants...donc des oligarques. Et aujourd'hui, nous sommes en panne de projets, tout simplement parce qu'il est bien trop compliqué de répondre à des exigences bien trop sévères de banques qui ne comprennent rien à la réalité du terrain. Je n'irai pas jusqu'à dire que les banques ne sont plus là que pour rassurer les mamies mais...si on considère cette remarque avec toute l'ironie qu'elle mérite, vous avez parfaitement raison. Il suffirait donc de redonner accès aux banques au marché du financement de la TPE/PME/PMI via ceux qui sont directement concernés, soit les investisseurs extérieurs et le public, démocratiquement et le problème serait résolu. Les banques seraient à nouveau réduites à leur rôle d'émetteur de crédit et d'intermédiaire financier et financeraient à nouveau préférentiellement les projets les plus porteurs pour l'économie plutôt que les grands projets, plus fiables, mais moins porteurs de développement qui les ont contraint à des tas de magouilles pour pouvoir les financer, sans compter la corruption que ce système a petit-à-petit instauré au sein des conseils d'administration. Facile, j'ai inventé le concept, encore faut-il le comprendre (et je crois que vous le pouvez ;) ) : http://soyons-AMI.fr
Scooped by Stella.T
Scoop.it!

David Bollier : « Les communs nous aident à sortir du carcan de l’économie néolibérale, à travers des alternatives concrètes » - Pressenza

David Bollier : « Les communs nous aident à sortir du carcan de l’économie néolibérale, à travers des alternatives concrètes » - Pressenza | Innovation monnaie | Scoop.it

 

....Les communs proposent une vision foncièrement différente du développement humain, de la protection de l’environnement, des moyens de produire et partager les choses dont nous avons besoin. Plutôt que de présupposer que nos sociétés sont composées d’individus égoïstes, rationnels, cherchant à maximiser leurs « utilités » et dont l’aspiration ultime serait le consumérisme – la fiction de l’homo economicus qui est au fondement de l’économie et des politiques publiques actuelles –, les communs reposent sur une vision plus riche et plus complexe des êtres humains. Ils sont différents des entreprises commerciales en ce qu’ils n’ont pas pour objectif et aspiration de gagner de l’argent, mais de servir leurs membres à travers la coopération sociale et le soutien mutuel : cela se vérifie dans des systèmes aussi divers que les mutuelles et les coopératives, les trusts fonciers, les banques de temps, les monnaies alternatives ou les espaces de travail partagé. Mais aussi dans les innombrables communs numériques, comme les communautés du logiciel libre, Wikipédia et ses divers rejetons, les milliers de revues scientifiques open access, les projets de « science ouverte », le mouvement des ressources pédagogiques en libre accès, etc.

more...
No comment yet.
Rescooped by Stella.T from La Fabrique Spinoza, think tank du bonheur citoyen
Scoop.it!

L’agence du don en nature: gaspiller moins pour donner plus

L’agence du don en nature: gaspiller moins pour donner plus | Innovation monnaie | Scoop.it
Carenews.com est allé à la rencontre de Stéphanie Goujon, déléguée générale de l’Agence du don en nature. Solidarité, environnement, efficacité sont les gènes principaux d’ADN. Cette association sert de passerelle entre les industriels qui cherchent à se débarrasser de leurs invendus et les associations qui ont toujours moins de moyens pour venir en aide aux plus démunis.

Via Caroline Boufflet, la Fabrique Spinoza
more...
No comment yet.
Scooped by Stella.T
Scoop.it!

Le canton de Redange conquis par le Beki - L'essentiel

Le canton de Redange conquis par le Beki - L'essentiel | Innovation monnaie | Scoop.it

Au Luxembourg : Cela fait plus de 15 mois que le canton de Redange utilise le Beki pour payer. Bien que la monnaie locale n'a pas remplacé l'euro, elle a tout de même trouvé sa place. Près de 200 000 euros grâce à 160 000 billets imprimés sont en circulation, selon Max Hilbert, coordinateur à l'ASBL De Kär, qui gère le Beki. Mercredi, un don de 2 606,61 Bekis sera remis à quatre organismes.

more...
No comment yet.
Scooped by Stella.T
Scoop.it!

Nudges : ne changez rien, on vous change pour vous !

Nudges : ne changez rien, on vous change pour vous ! | Innovation monnaie | Scoop.it

Saviez-vous qu’il est possible de provoquer un changement de comportement sans passer par la prescription ? C’est là l’équation à priori insoluble que les Nudges se proposent de résoudre. En langage scientifico-comportemental, les Nudges sont des sortes de « coups de pouce » pour organiser les choix d’un individu sans le forcer, via les normes sociales et les réflexes naturels. Thaler et Sunstein, respectivement économiste et philosophe de renom, ont choisi le terme de « paternalisme libertarien » pour désigner cette méthode, qu’ils définissent comme « une version relativement modérée, souple et non envahissante de paternalisme, qui n’interdit rien et ne restreint les options de personne ». Ces Nudges pourraient bien révolutionner l’approche de la gouvernance, publique ou privée, et offrir la possibilité de changer de manière effective des comportements bien installés. Plus concrètement, ils pourraient permettre à chacun d’adopter des comportements plus respectueux de son environnement, de sa santé, de ses voisins… sans y être contraint. Les Up Conferences ont décidé de se pencher sur cette méthode particulièrement innovante pour prendre la mesure de son incroyable potentiel et en comprendre les ressorts.

more...
No comment yet.
Scooped by Stella.T
Scoop.it!

Votez pour la première banque éthique - Pressenza

" Les banques » sont accusées de tous les maux. Elles sont perçues comme la principale entrave à l’émergence d’une société respectueuse des humains et de la nature. Pourtant, elles pourraient être le principal moteur de cette transformation".

 

Une banque éthique c’est quoi ?

 

Un organisme financier alternatif pour une économie responsable

Une « banque éthique » promeut un nouveau mode de relations économiques et financières avec ses clients. Il s’agit de centrer l’économie sur l’être et non sur l’avoir. L’activité bancaire s’exerce selon trois grands principes : La possibilité d’orienter l’utilisation de son argent et donc d’exercer sa responsabilité sur ses actes financiers. Pratiquer la transparence dans tous les processus bancaires, dans la circulation de l’argent et surtout dans son emploi. Avoir une gouvernance participative qui permet aux clients ou sociétaires de participer aux grandes orientations.

more...
No comment yet.
Rescooped by Stella.T from Innovation sociale
Scoop.it!

Guide pratique des monnaies complémentaires

Guide pratique des monnaies complémentaires | Innovation monnaie | Scoop.it

Via Collporterre, Bernard BRUNET
more...
No comment yet.
Scooped by Stella.T
Scoop.it!

Le bitcoin n’est pas une monnaie pour le fisc américain | Contrepoints

Le bitcoin n’est pas une monnaie pour le fisc américain | Contrepoints | Innovation monnaie | Scoop.it

Selon l’IRS, les principes fiscaux généraux qui s’appliquent aux transactions de propriété s’appliquent aux transactions utilisant la monnaie virtuelle, ce qui signifie que, selon les circonstances, les bitcoins devraient être imposés comme un revenu ordinaire ou comme actifs sous réserve de gains en capital.

more...
No comment yet.
Scooped by Stella.T
Scoop.it!

Le gratuit a-t-il un prix ? Up conférences le 8 avril. Paris

Le gratuit a-t-il un prix ? Up conférences le 8 avril. Paris | Innovation monnaie | Scoop.it
Les géants du numérique, Google, Facebook, Twitter, pour ne citer qu’eux, nous ont indiscutablement habitués à accéder gratuitement à des biens et services sophistiqués. Ils irriguent aujourd’hui notre quotidien et sont devenus d’indispensables auxiliaires à tous nos faits et gestes. Ces biens, devenus tant naturels qu’indispensables, sont parvenus à évacuer une question pourtant essentielle : sont-ils réellement gratuits ? Car derrière ses promesses, le gratuit abrite un ambitieux modèle économique, pour certains fortement rémunérateur, éloigné des utopies réfutant le principe même de propriété. La notion de gratuité appelle donc à une certaine prudence, que Confucius en son temps avait formulé ainsi : « Rien n’est jamais sans conséquence. En conséquence, rien n’est jamais gratuit ». Alors, formidable progrès ou machine marketing ? Au cours d’une soirée entièrement gratuite et ouverte à tous, les UP Conferences se proposent de trier le bon grain de l’ivraie et d’interroger la gratuité et ses multiples visages comme levier possible d’une nouvelle économie.Née dans les « magasins gratuits » des hippies de Californie, l’économie de la gratuité a depuis été expérimentée dans les politiques locales, notamment à travers la gratuité des transports. Dans la communauté urbaine d’Aubagne, il n’y a plus de billetterie ni de contrôleurs, il n’y a plus que des chauffeurs monotâches et des voyageurs heureux (les problèmes de sécurité et les incivilités auraient fortement diminué depuis le passage au gratuit). La fréquentation des transports en commun y atteint 180% alors que dans le même temps les familles économisent l’équivalent de 60 euros mensuels.
more...
No comment yet.
Scooped by Stella.T
Scoop.it!

The Sharing Economy: Capitalism's Last Stand? - OuiShare

The Sharing Economy: Capitalism's Last Stand? - OuiShare | Innovation monnaie | Scoop.it
After decades of consumerism, the sharing economy sounded like a revolution. But is it really? Or is it nothing more than capitalism's latest trick?

 

Après des décennies de consommation excessive, cette perspective semblait révolutionnaire. Dans un premier temps. Maintenant que l'économie de partage est devenue courante, des voix plus critiques apparaissent. Alors, qu'est-ce vraiemnt ? Empowerment ou exploitation? Une révolution ou statu quo?
Stella.T's insight:

Economie de partage, économie collaborative ; nous devons analyser ses effets probables sur l'inégalité . En effet, tous ces services sont basés sur des solutions externalisées qui ont un impact sur l'emploi en particulier. L'auteur invite à réfléchir à un modèle économique non dépendant du capital, réellement P2P entre communautés.

more...
No comment yet.
Scooped by Stella.T
Scoop.it!

"Le don est une affaire politique"

"Le don est une affaire politique" | Innovation monnaie | Scoop.it
Cofondateur du Mouvement antiutilitariste dans les sciences sociales (Mauss), Alain Caillé revient sur le sens de son combat intellectuel depuis les années 80. Une lutte contre le capitalisme qui ne passe ni par Marx ni par les autres références habituelles de la gauche.

Marianne : Vous avez publié récemment un ouvrage collectif signé ou rejoint par une centaine d'auteurs dont de grands noms des sciences sociales, Pour un manifeste du convivialisme (1). Aujourd'hui, vous rééditez Don, intérêt et désintéressement : Bourdieu, Mauss, Platon et quelques autres (2), un livre important dans la construction de votre parcours...

more...
No comment yet.
Scooped by Stella.T
Scoop.it!

Monnaies locales : gadgets ou avenir de l'économie ?

Conférencière : Célina Whitaker, cofondatrice du collectif Richesses, coprésidente du réseau FAIR (Forum pour d'Autres Indicateurs de Richesse) et coordinatrice nationale du projet de monnaie complémentaire SOL pendant sa période d'expérimentation. Discutante : Florence Fréry : adjointe déléguée au Développement économique et à l'emploi à la mairie de Montreuil.

more...
No comment yet.
Scooped by Stella.T
Scoop.it!

Monnaie M - Expérimentation d'une monnaie complémentaire assortie d'un revenu de base

Monnaie M - Expérimentation d'une monnaie complémentaire assortie d'un revenu de base | Innovation monnaie | Scoop.it

Monnaie M est une expérimentation d'initiative citoyenne visant à faire connaître et promouvoir :
- le fonctionnement et le rôle d'une monnaie,
- les Systèmes d'Echanges Locaux (SEL),
- le concept de revenu de base,
- les monnaies complémentaires.

Cette expérimentation consiste en la mise en place d'une plateforme web d'échange de biens et de services entre des membres inscrits, grâce à une monnaie virtuelle (appelée le "M").

more...
No comment yet.