Crowdsourcing, ce qui est à toi est à moi ? Digital Trends | Innovation & Technology | Scoop.it

Le crowdsourcing, phénomène qui existe depuis plusieurs années, avec sa nébuleuse qui gravite autour de lui. Pour faire court, bon nombre de personnes utilisent le système du crowdsourcing sans même en avoir conscience, et ses champs d’action sont variés : connaissance, culture, informations, images, produit, puissance de calculs.

 

Le concept même se base sur une tendance de plus en plus en vogue, à savoir le marketing participatif. Quelques exemples : Wikipedia, Pages Facebook, My Major Company, YouTube, iStock, BFM, Instagram.

Les principaux outils de collaboration sont, pour la plupart des cas, le Smartphone, mais la puissance de calculs des ordinateurs peut être mutualisée pour aider dans le domaine de la recherche. L’exemple le plus parlant étant l’AFM avec le Téléthon où les individus peuvent offrir une partie de la puissance de leur ordinateur pour la recherche.

 

Un billet ne suffirait pas pour donner la pléthore d’exemple existante, mais force est de constater que les adeptes de cette pratique sont à la recherche d’un sentiment d’utilité et altruiste mais aussi pour tout simplement gagner un revenu. On retrouve de nombreuses contributions sous la licence Creative Common, offrant la possibilité d’utiliser ces œuvres avec plus de souplesse.

 

Le crowdsourcing s’invite même dans les services après-vente gérés par les utilisateurs eux-mêmes. Ainsi, B & You donne la parole à ses abonnés pour répondre aux questions sur les problèmes d’utilisation. De facto, chacun y apporte sa contribution par le système de micro tasking : telle personne pour telle contribution.

Les progrès technologiques ont leur grande part de responsabilité, surtout avec l’avènement du 2.0 depuis des années.

Toutefois, il est remarquable de distinguer l’utilisation individuelle à l’utilisation pour une entreprise…Une question de paradigme qui prend tout son sens.


Via Alpha Omega 24