Le GIEC pointe les difficultés d’adaptation de certains systèmes humains et naturels | Innovation dans l'Immobilier, le BTP, la Ville, le Cadre de vie, l'Environnement... | Scoop.it

"Certaines parties de la nature et de la société humaine sont plus vulnérables que prévu au changement climatique, d’après un rapport des Nations Unies qui ajoute une nouvelle couleur violette à un diagramme essentiel pour montrer l’aggravation des risques.

Le rapport indique que « des systèmes uniques et menacés » tels que les récifs de corail, les animaux et les plantes menacés et les communautés indigènes Arctiques, les glaciers tropicaux ou les petits Etats insulaires semblent être moins capables de s’adapter au réchauffement que ce qui avait été supposé dans le dernier rapport publié en 2007."


Via Laurence Serfaty