Belgacom ignore ce que le superhacker lui a volé | INFORMATIQUE 2015 | Scoop.it

Ses responsables parlent d’une attaque complexe, massive et cryptée.

 

Lors d’un cambriolage, le voleur prend soin d’effacer ses traces et la victime, une fois l’inventaire fait, se rend généralement compte de ce qui lui a été dérobé. Dans la cyberattaque dont elle a fait l’objet depuis plusieurs mois, voire des années, Belgacom n’a pas la moindre idée des dossiers qui lui ont été subtilisés. Voilà ce qu’il ressort de l’audition, jeudi au Parlement européen, de deux responsables de l’opérateur belge, Geert Standaert, vice-président du Service Delivery Engine, et Dirk Lybaert, secrétaire-général de Belgacom.

L’explication a été donnée par un troisième intervenant, Frank Robben, corapporteur du dossier Belgacom à la Commission belge de la protection de la Vie privée qui était également l’invité des eurodéputés. "Le virus utilise lui-même des techniques de cryptage pour crypter ce qu’il a fait fuir " du réseau informatique interne de Belgacom, a indiqué M.Roggen. " Il faut donc le décrypter. Ce que nous savons, en nous appuyant sur le débit des transmissions, c’est qu’il n’y a pas eu de grands dossiers transmis. C’est une déduction."

 


Via Pascal Gibert