Infographies Social Media par @ClemenceBJ
1.3K views | +0 today
Follow
 
Scooped by Clemence BJ
onto Infographies Social Media par @ClemenceBJ
Scoop.it!

Les grands axes d'un réseau collaboratif d'entreprise

Les grands axes d'un réseau collaboratif d'entreprise | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it
Clemence BJ's insight:

Comme tout nouvel outil, le réseau collaboratif suscite des critiques, tout comme les réseaux sociaux ou l’email. Aucun de ces outils pourtant n’a disparu, mais ils sont en constante évolution (Gmail, par exemple, avec l’intégration de plusieurs aspects interactifs). Il nous a semblé évident que le RSE évolue vers un système collaboratif, s’intégrant à des outils de travail, permettant non seulement une interaction entre utilisateurs mais aussi en externe, permettant de traiter des sujets dans des groupes de travail et d’établir un savoir collectif qui sera incessamment alimenté et exploité.

more...
No comment yet.
Infographies Social Media par @ClemenceBJ
Best social media graphics!
Curated by Clemence BJ
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

Infographie : 7 chiffres à retenir en matière d’efficacité des campagnes de retargeting

Infographie : 7 chiffres à retenir en matière d’efficacité des campagnes de retargeting | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it
Est-ce que votre taux de rebond est trop élevé ? Est-ce que vous souhaitez que les personnes qui ont visité votre site web reviennent ? C'est d'ailleurs tous le sens d'une campagne de retargeting. Le reciblage publicitaire, on sait tous ce que cela veut dire. Mais qu'en est-il en matière d'efficacité ? - Un consommateur qui a été reciblé par une bannière publicitaire a 70% plus de chance de convertir - 72% des internautes abandonnent leur panier et seulement 8% d'entre eux reviennent sur le site pour finaliser l'achat sur un site de ecommerce. - Le retargeting permet de faire revenir 26% des consommateurs perdus pour finaliser une vente. L'infographie ci-dessous présente une série de chiffres clés sur cette thématique. Pierre Berendes Follow @berendes
more...
No comment yet.
Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

Social Media & Entreprise : choisir la bonne plateforme

Social Media & Entreprise : choisir la bonne plateforme | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it
1. Pourquoi se focaliser sur les médias sociaux ?

Le réseautage social est maintenant l’activité numéro une sur Internet. Les applications de médias sociaux offrent des notifications, messages et mentions qui peuvent potentiellement créer un contact direct avec de futurs clients.

Les médias sociaux peuvent jouer différents rôles au sein de l’entreprise comme par exemple :

Accroître la notoriété de la marque.Partager de nouveaux produits ou actualités.Interagir avec les clients.Créer des des campagnes ou améliorer la réputation de la marque avec des questionnaires.Avoir des relations et connections précieuses pour l’entreprise.Recevoir des retours vitaux.2. Quelles sont les différentes options ?

On peut distinguer deux catégories de réseau social :

Les réseaux sociaux qui se construisent autour d’un profil d’utilisateur, connexions et publication de statuts et d’informations qui sont généralement plus adaptés aux services.

Google+ (identité sociale), Facebook (réseautage social), Twitter (service de mricro-blogging),
LinkedIn (relation d’entreprise)

Les réseaux sociaux qui se focalisent sur les médias comme les images ou les vidéos et qui son plus adaptés aux produits :

Pinterest (album en ligne), Instagram (partage de photos), YouTube (partage de vidéos),
Vine (mini clips)

3. Qui utilisent les médias sociaux ?

Environ trois quarts de tous les utilisateurs d’Internet sont membres d’au moins un réseau social dont voici le top cinq :

Facebook : 1,28 milliards d’utilisateurs enregistrés et 1,06 milliards d’utilisateurs actifsGoogle+ : 1 milliard d’utilisateurs enregistrés et 359 millions d’utilisateurs actifsTwitter : 550 millions d’utilisateurs enregistrés et 215 millions d’utilisateurs actifsInstagram : 200 millions d’utilisateurs enregistrés et 150 millions d’utilisateurs actifsPinterest : 70 millions d’utilisateurs enregistrés et 20 millions d’utilisateurs actifs

On notera également que 2 utilisateurs sur 3 sur Google+ sont des hommes et que 69% des utilisateurs de Pinterest sont des femmes.

89% des utilisateurs d’Internet âgés de 18 à 29 ans sont actifs sur les réseaux sociaux et 43% des plus de 65 ans sont également actifs sur les médias sociaux, c’est n’est pas réservé qu’aux jeunes ! Cependant YouTube atteint plus d’adultes âgés de 18 à 34 que certaines chaînes premium.

Il ne faut pas non plus négliger le mobile puisque 189 millions d’utilisateurs de Facebook sont exclusivement sur mobile ! D’ailleurs Facebook et Google+ ont connus la plus grosse croissance avec les 45 à 54 ans et Twitter la croissance la plus rapide auprès des 55 à 64 ans.

4. Élaboration d’un planÉtablir votre marché :
Demandez-vous, quel est votre démographie ? Est-ce un produit visuel ou un service ? Quelle plate-forme est la plus avantageuse ?Planifier votre contenu :
Assurez-vous que vous offrez contenu solide, pertinent et attrayant qui vous ne fera pas perdre des followers.Avoir des connexions :
Ne pas avoir peur d’entrer en relation avec d’autres services ou produits qui complètent le votre. Vous pouvez même obtenir quelques liens en retour.La cohérence est essentielle :
Assurez-vous que votre marque est reconnaissable à travers toutes les plateformes de médias sociaux, et être certain qu’elle s’intègre parfaitement avec le style de votre entreprise.Découvrez la concurrence :
Il n’y a pas de mal à faire une étude de marché sur qui sont vos concurrents et comment ils font leur business. Quoi qu’ils fassent, faîte mieux !Mesurez votre succès :
Utilisez des outils tels que Google Analytics pour suivre vos campagnes sur les médias sociaux c’est un excellent moyen de voir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.
more...
No comment yet.
Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

7 Social Media Trends for Marketers

7 Social Media Trends for Marketers | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it

Are you wondering what the latest social media trends are for marketers?

Want to make sure you don’t miss out on the next trend in social media?

Fresh from the 2014 Social Media Marketing Industry Report (which surveyed 2,800+ marketers), this article will highlight some of the newest social media trends faced by marketers.

Here’s what you need to know from the latest social media research.

Latest Research Reveals Social Media Trends

Not surprisingly, the use of visual content (infographics and memes) is set to increase over the next year—70% of marketers plan on increasing their use of these content forms.

Speaking of infographics, here’s one that illustrates some key findings from the survey:

 

#1: The Written Word Rules

Over half of the marketers (58%) surveyed chose original written content as their most important form of social media content, followed at a distance by original visual assets (19%) and original videos (12%).

Marketers were asked to select the most important form of content for their business.

Key Considerations:

For marketers who have something valuable to share—like industry insight or compelling information (e.g., the Social Media Marketing Industry Report)—written content works brilliantly and provides an opportunity for true thought leadership.

LinkedIn understands the power of the written word and that’s why they opened up their publishing platform to all members in February of this year.

As a content marketer, that should make you jump for joy. Now you can really leverage LinkedIn’s core strengths: lead generation opportunities and direct access to decision makers.

But access to this new platform doesn’t mean you should migrate from your blog to LinkedIn. Instead, use LinkedIn to complement your brand’s message.

On LinkedIn, you blog as an individual rather than as the “company voice.” That means you can tailor your message to be more opinionated and insightful, and less corporate. In fact, it’s a bad idea to copy and paste articles from your company blog to LinkedIn.

 

#2: Blogging Biggest Area for Increase

Blogging has become increasingly important to social media marketers—68% of marketers plan to increase their future use of blogging. In fact, over the last two years, the importance of blogging has incrementally climbed from the number-four spot in 2012 to number three in 2013 to number one in 2014.

Marketers were asked how they planned to change their future blogging activities.

Key Considerations:

As you think about your future blogging activities, consider the biggest challenge of blogging: There’s too much content out there that’s not being read.

Earlier this year, Mark Schaefer stoked the fire of the old “information overload” debate in his highly controversial post, Content Shock. The gist of the article is that just because you have a blog doesn’t mean people will read it.

I believe Marcus Sheridan has the best answer to this problem: Be more opinionated.

“Too many businesses are stuck in this ‘grey area’ where they’re so afraid of having any opinion at all because they want to please everyone. As a result their blogs stink and they don’t get any traction.”—Epic Content Marketing, (p. 62).

If you’re not causing people to raise their eyebrows, you’re not going to make it big in blogging.

 

#3: Google+ Tops Marketers’ Interest Lists

When asked what social media platform they wanted to master, 65% of marketers said Google+, displacing blogging, which took the top spot in 2013. The first runner-up this year was LinkedIn with 57% of marketers.

Google+ takes first place as the social media platform marketers want most to learn about.

Key Considerations:

Many people say Google+ is a waste of time and nobody uses it, but there are a few reasons marketers should think differently about Google+.

According to a new Forrester report (The Case for Google Plus), Google+ has more monthly active users than you think (about 540 million). With those numbers, you canbuild a really solid follower base on Google+. In fact, some top brands have 90% as many fans on Google+ as they do on Twitter.

Google authorship is another reason Google+ is important. When authors link their Google+ profile with content they’ve written and published, that content is given Google authorship markup. This helps articles stand out because Google displays the author’s picture with the article title in search results, which encourages more clicks.

While stats may tell us users spend more time on Facebook than Google+, have you thought about the upside to that? Less time equals less noise. It’s hard to cut through the clutter on Facebook, but since that’s not a problem on Google+, you can get much more engagement when you share high-quality content on a regular basis.

There’s also a compelling link between email marketing and Google+. When you send email to people or businesses that use a personal Gmail account or Gmail for business account, Google gives your brand prime real estate on the right side of the page.

Take a look at this email newsletter I received from NY&Co. Notice their Google+ profile branding on the right side of my opened email.

When integrated with email marketing, Google+ provides more branding opportunities for your business.

Your email subscribers have the opportunity to follow your company on Google+ right from their email account! Notice, too, that the Gmail–Google+ integration shows your recent posts right next to the opened email. That helps drive more views to your Google+ posts.

 

#4: Tactics Are Top Challenge

The burning question for the vast majority (91%) of marketers is, “What social tactics work best?” This is followed closely by 89% of marketers who wanted to know, “What is the best way to engage audiences with social media?” These are valid questions, considering the constant changes across social media platforms.

As social channels change, tactics and engagement remain big challenges for marketers. Image: iStockPhoto.com.

Key Considerations:

A couple of years ago, I attended Content Marketing World, where Jay Baer informed us that to get his attention on social media, we had to be more interesting than his wife!

Seth Godin put it this way: “If people aren’t talking about you, there’s a reason—you’re boring.” Ouch!! But point made.

I believe questions like “What tactics should we use?” or “How do we ramp up social media engagement?” are secondary to the main question: “How can we be more interesting so people want to engage with us?”

If you’re not interesting to begin with, it doesn’t matter what tactics or platforms you use, nobody will engage with your brand.

When you’ve found a way to capture people’s interest, then you can start to think about how to encourage more Facebook engagement or how to build on other established social media relationships.

 

#5: Social ROI Remains a Mystery

Measuring social media ROI remains murky and elusive for marketers. Only 37% are able to measure their social activities (compared to 26% in 2013), while 35% aren’t sure and 28% can’t measure it at all.

To what extent do marketers agree that they’re able to measure social media ROI?

Key Considerations:

The confusion about social media ROI isn’t new. However, the inability to measure overall social media results doesn’t mean there’s a problem with a particular channel. It just means that marketers aren’t going about it the right way.

From the very beginning of your campaign, set things up so data are clearly defined, available and measurable.

One of the easiest ways to do this is to ask your fans and followers to do something specific (i.e., provide a clear call to action) and then track their responses (e.g., email signups, downloads or shares).

That doesn’t mean you should ignore metrics like reach or engagement, but for many marketers those metrics don’t always provide a clear path to sales and revenue.

So if you’re tired of pulling your hair out over social media ROI, try keeping it simple by asking your fans to perform ONE simple, measurable action.

What do you think? What are your thoughts on this latest social media marketing research? Do the findings reflect your own experiences? Have you had different results with your social media marketing? Let us know in the comments!

 

more...
No comment yet.
Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

Social Media in the workplace : Why blocking access is bad for business

Social Media in the workplace : Why blocking access is bad for business | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it

L’utilisation d’Internet s’est démocratisée dans les entreprises. Un progrès indéniable en terme d’efficacité et de conditions de travail pour les salariés. Cependant, l’usage à titre personnel d’Internet peut avoir des répercutions négatives sur leur activité et celle de l’entreprise. Par souci de productivité, de sécurité ou dans la volonté de préserver certains projets, les employeurs sont de plus en plus nombreux à se poser la question du blocage ou de la limitation de l’usage des réseaux sociaux. Des risques qui soulèvent une question : Bloquer l’accès aux réseaux sociaux est-il bon ou mauvais pour une entreprise ?

Une navigation à des fins personnelles

57 minutes par jour. C’est le temps moyen passé par un salarié sur Internet à des fins personnelles en 2012 selon une étude réalisée par Olfeo qui analysait les connexions de près de 80 000 salariés passant par des serveurs proxy. Parmi les catégories de sites les plus visités au bureau, les réseaux sociaux n’arrivent qu’en 4ème position, après les wikis, les forums, les blogs, les sites de partage de vidéo et les sites d’information. Cependant, Facebook reste tout de même le premier site consulté, avec 75% des visites.

 

Vers la fin du blocage des réseaux sociaux ?

Chaque année, le nombre d’entreprises qui bloquent l’accès aux médias sociaux se voit réduit de 24%. Une bonne nouvelle pour les salariés et pour les employeurs selon cette infographie réalisée par Whitefields Storage Ltd. D’après l’image, un demandeur d’emploi sur cinq refuserait un emploi si l’employeur n’autorise pas l’accès aux réseaux sociaux au sein de l’entreprise. Et ce chiffre passe à 1 sur 3 lorsque l’on pose cette question à un étudiant. 24% des étudiants déclarent même que ce sujet est un facteur clé pour accepter un poste.

Et les dirigeants dans tout ça ? Ils sont du même avis ! 45% d’entre eux pensent que les réseaux sociaux ont un impact positif sur la culture d’entreprise. Ils permettraient de construire des relations entre collègues et favoriseraient les relations avec l’entreprise et sa direction.

 

(Cliquez sur l’image pour la voir en grand)

Surfer sur Internet pour augmenter la productivité

Pour compléter ces données, des recherches menées par l’Université de Melbourne en 2009 ont montré que les employés ont besoin d’un moment de loisir sur Internet pour ensuite améliorer leur concentration. Le Dr Brent Coker, du Département de Gestion et Marketing de l’Université de Melbourne, explique que les employés qui se livrent à des “Workplace Internet Leisure Browsing” (WILB) ou des moments de loisirs sur Internet sont plus productifs que ceux qui n’en ont pas.

"Les gens ont besoin de distraction pour récupérer leur concentration. Pensez à l’époque où vous étiez en classe à écouter un cours. Après environ 20 minutes, votre concentration avait probablement chuté. Après une pause, vous retrouviez votre concentration. C’est la même chose au travail. Surfer rapidement sur Internet permet à l’esprit de se reposer, ce qui conduit à une concentration totale nette plus élevée sur une journée de travail, et, par conséquent, l’augmentation de la productivité” explique le Dr Brent Coker. 

D’ailleurs, il est important de rappeler que la CNIL souligne que l’entreprise ne peut pas interdire le surf personnel au travail. La navigation doit cependant être autorisée dans les limites du “raisonnable”. L’usage personnel ne doit pas affecter la sécurité des réseaux ou la productivité de l’entreprise.

Des qualificatifs évidemment sujets à interprétation. Mais toutes ces données et les nombreuses études publiées ces dernières années montrent bien qu’il est désormais important (voire capital) pour les entreprises de laisser les collaborateurs accéder aux réseaux sociaux. 

more...
No comment yet.
Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

5 étapes pour créer un contenu social

5 étapes pour créer un contenu social | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it
La recette pour avoir du succès sur les réseaux sociaux? Proposer des nouveaux contenus que vos fans pourront partager à leurs proches. L'agence London East recommande de suivre cinq étapes pour constituer un contenu dit 'social'.

 

Par Emilie Kovacs / Source : http://pinterest.com/pin/61220876157773220/

L'agence London East recommande de suivre cinq étapes pour constituer un contenu dit "social" :

1/ Prendre son temps au départ pour trouver LA bonne idée. Rester ouvert aux autres et être curieux, car les bonnes idées viennent de partout.

2/ Se poser ensuite la question : comment vais-je faire en sorte que mon idée soit la mieux communiquée possible?

3/ Réfléchir ensuite à la cible que vise votre message.

4/ Établir un programme précis des tâches à accomplir en interne ou en externe par un ou plusieurs prestataires/agences (concernant l'aspect visuel/graphique, corps du texte, etc.)

5/ Créer et diffuser votre message sur les réseaux sociaux. Si votre contenu est pertinent, le public le partagera largement.

more...
No comment yet.
Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

Réseaux sociaux : étapes à suivre votre stratégie !

Réseaux sociaux : étapes à suivre votre stratégie ! | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it

1.Construisez une arche : c’est la base de votre stratégie webmarketing !

Non je ne parle pas de l’arche de Noé ^^, mais plutôt de réunir des personnes différentes pour établir une stratégie commune sur les réseaux sociaux.

Vous devez définir votre stratégie à plusieurs, grâce à une équipe constituée de personnes ayant des compétences pluridisciplinaires. Rien de tel qu’un bon brainstorming où les idées fusent pour découvrir de belles pépites. C’est aussi un bon moyen de récolter les avis de personnes ayant des centres d’intérêt différents, qui ressemblent à votre communauté, car elle aussi est hétérogène.

Cette préparation en amont est nécessaire. Certes, être présent sur les réseaux sociaux est important, mais cela n’est intéressant que si vous le faites correctement. Le but n’étant pas de poster toutes les heures sans aucune cohérence mais de sélectionner ce que vous voulez dire pour créer de l’engagement et amener votre communauté à discuter avec vous.

2. Écoutez et comparez : faîtes attention à ce qui se passe autour de vous !

Prenez le temps d’écouter votre audience et de faire une veille sur vos concurrents, c’est un bon moyen de définir le contenu qui pourra intéresser votre communauté.

En effet, vous verrez assez vite ce qui fonctionne ou pas avec votre communauté. Les “J’aime”, commentaires et partages sont de très bons indicateurs. N’oubliez pas que ce sont vos fans qui décident de vous suivre ou non, vous devez donc vous adaptez. D’où l’importance de faire attention à leurs attentes. Vous saurez ainsi sur quels réseaux sociaux aller et quel ton utilisé.

3. Quel est votre but ? Pourquoi êtes-vous sur les réseaux sociaux?

Les réseaux sociaux peuvent être utilisés pour atteindre différents objectifs. C’est pourquoi, vous devez définir dès le départ la raison de votre présence ! Voici les principales questions que vous devez vous poser :

Est-ce pour augmenter la notoriété de votre entreprise ?Est-ce pour asseoir votre crédibilité ?Pour avoir plus de visibilité ?Pour augmenter vos ventes ?Pour fidéliser vos clients ?Pour créer un lien de confiance avec votre communauté ?

Choisissez l’une de ces raisons et tenez-vous y ! Du moins au départ.  Après rien ne vous empêche de vous adapter et d’optimiser, bien au contraire.

4. Sélectionnez des indicateurs efficaces

Vous avez défini votre stratégie pour les différents réseaux sociaux où vous souhaitiez être présent, vous l’animez et voyez que votre communauté est réactive, oui mais voilà, comment savoir ce qui marche ou non. C’est maintenant le temps de l’analyse de vos données. Mais comment faire ? Vous devez vous poser les questions suivantes :

Quels indicateurs allez-vous utiliser pour évaluer l’efficacité de votre stratégie sur les réseaux sociaux ?Comment est-ce que vous allez mesurer votre retour sur investissement (ROI) ?Allez-vous privilégier les outils gratuits ou payants ?

Sachez que vous pouvez analyser vos données à l’aide d’outils gratuits tels que les statistiques de Facebook ou Google Analytics. Pour une analyse plus approfondie, ce sera les outils payants tels que Sprout Social.

5. Analysez votre audience

Je vous le disais plus haut, ce sont vos fans qui décident de vous suivre ou de vous laisser tomber (un vrai petit couple en fait ^^), si vous voulez les garder, il va falloir les chouchouter ! Vous devez donc analyser leurs besoins. Pour cela, posez-vous les questions suivantes :

Avec qui allez-vous interagir sur les réseaux sociaux ?Quelles sont les caractéristiques et les besoins de votre audience actuelle et future ?Comment cela impacte-t-il les actions que vous allez mettre en oeuvre ?6. Qu’est-ce qui vous différencie des autres entreprises ?

Il s’agit ici de vous concentrer sur votre point fort. Vous devez toucher votre audience, faire parler les émotions plutôt que la raison. Pour vous donner une idée, voici quelques exemples d’entreprises qui ont su créer un vrai lien affectif avec leurs clients :

Quand on pense Apple, on ne pense pas simplement technologie mais innovationDisney, ce ne sont pas simplement des films, mais la magie qu’ils véhiculent…7. Quel ton allez-vous utiliser ?

Les réseaux sociaux comme l’indique l’intitulé sont un moyen de communication avec une approche plus sociale et directe avec vos clients et prospects.

En effet, il ne faut pas tomber dans le piège de l’automatisation à outrance, c’est-à-dire envoyer des messages automatiques à vos followers sur Twitter par exemple alors même que vous ne disposez pas des moyens d’engager et de répondre quand ceux-ci rentrent dans un dialogue avec vous. Cela fait d’ailleurs partie des 12 erreurs les plus courantes sur les réseaux sociaux.

Votre entreprise doit s’exprimer en tant que personne et non pas en tant qu’entité. Qui dit social, dit relations humaines. Vous devez porter de l’intérêt à votre communauté, être à l’écoute, être proche et abordable.

8. A chaque réseau social sa stratégie !

Bravo, vous avez suivi les 7 premières étapes, il ne vous en reste plus qu’une ! Celle-ci consiste à porter votre attention sur la façon dont vous allez communiquer sur chacune des plateformes sociales mentionnées au préalable. Et oui, chaque réseau a sa particularité, votre action doit donc être personnalisé pour chacun !

Vous pouvez construire votre stratégie sous la forme d’un tableau avec 8 catégories :

Choisir les réseaux sociaux concernésCaractéristiques de l’audience cibléeVeille sur les concurrentsObjectifsTon utiliséActions à réaliserBudgetOptimisation

more...
No comment yet.
Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

Les Français se sont massivement convertis aux réseaux sociaux

Les Français se sont massivement convertis aux réseaux sociaux | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it

Près de 80 % de nos concitoyens internautes sont inscrits à au moins un réseau social. Ils s'y connectent à tous les moments pour garder le contact avec leurs proches, grâce au mobile.

 

Les Français ne s'en lassent pas. Avec les années qui passent, les réseaux sociaux sont devenus l'une de leurs principales occupations sur Internet. Selon une étude Médiamétriepubliée lundi, 79 % des internautes sont désormais inscrits à l'un de ces sites, soit 32 millions de personnes. C'est 2 millions de plus qu'il y a un an. «Les réseaux sociaux sont devenus un phénomène de masse», confirme Laurent Battais, directeur exécutif au sein de l'institut d'études.

Alors que les réseaux sociaux ont d'abord prospéré chez les étudiants, les distinctions d'âge et de catégories sociales se sont estompées. Les internautes français de plus de 55 ans représentent plus de 30 % de l'audience de ces sites en France, autant que les 15 à 34 ans. Ils y viennent souvent pour retrouver leur famille et renouer des liens avec leurs amis et se laissent ensuite prendre au jeu.

En France, Facebook reste, de loin, le plus prisé. La notoriété du site de Mark Zuckerberg culmine à 93 % parmi les internautes, devant Twitter (70 %) et LinkedIn (16 %). D'autres sites parviennent cependant à exister dans l'ombre du géant américain, puisque les internautes français sont inscrits en moyenne à deux réseaux sociaux. Près de 10 % d'entre eux sont présents sur 4 sites ou davantage.

Chaque réseau social a en fait construit une sphère d'influence. «On peut être inscrit sur trois réseaux pour trois raisons bien particulières», explique Laurent Battais. Sur Facebook, plus de 9 membres sur 10 sont en contact avec des amis, et plus de 8 sur 10 avec des parents. Twitter et Google + sont prisés pour suivre l'actualité de marques et de célébrités. Enfin, Viadeo ou LinkedIn le sont pour les contacts professionnels.

5 heures par mois sur Facebook

Les plus jeunes ont tendance se réfugier sur d'autres sites plus récents pour continuer à discuter entre eux. Ils ne composent plus que 23 % de l'audience de Facebook, contre 38 % sur Tumblr, récemment racheté par Yahoo!. Médiamétrie n'observe toutefois pas de désaffection nette de Facebook, comme cela se produit aux États-Unis. Le site a diversifié ses usages, se positionnant sur la plupart des activités incontournables d'Internet. On y vient pour partager des photos et des vidéos, lire des informations, envoyer des messages privés, suivre l'activité de marques et jouer. Aussi, l'intérêt des Français pour les réseaux sociaux ne faiblit pas, même pour les inscrits de la première heure. Les internautes restent plus de cinq heures par mois en moyenne sur Facebook, contre deux heures sur Google +.

Mieux, près des deux tiers des inscrits à un réseau social s'y connectent maintenant au moins une fois par jour. Ils se montrent les plus assidus à leur domicile (69 %), mais profitent souvent de la moindre occasion pour garder le contact avec leurs amis depuis leur smartphone. L'application Facebook est ouverte quatorze fois par jour en moyenne, selon l'institut d'études américain IDC, et même près de 18 fois le week-end. Quelque 9 % des visiteurs français de Facebook se connectent uniquement depuis un portable.

Tous les internautes français seront-ils inscrits un jour à un réseau social? Il reste de solides réticences. Ceux qui renâclent disent ne pas voir l'utilité de ces sites et n'ont pas envie de s'exposer. Beaucoup d'entre eux évoquent aussi des craintes pour leurs données personnelles, malgré les efforts de pédagogie des réseaux sociaux en la matière.

more...
No comment yet.
Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

Surveillance numérique : Allez-vous changer votre utilisation des réseaux sociaux ?

Surveillance numérique : Allez-vous changer votre utilisation des réseaux sociaux ? | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it

Le récent scandale de la surveillance numérique aux Etats-Unis (impliquant notamment l'analyse à grande échelle des données des utilisateurs de Google, Facebook, Skype, Apple, Microsoft, etc. grâce à Prism, le programme de la Nationale Security Agency) a remis en lumière le nombre de données personnelles postées quotidiennement sur les réseaux sociaux.

Une infographie publiée en juin 2012 avait de quoi donner le vertige : il y a un an, à chaque minute, plus de 100 000 messages étaient postés sur Twitter, 684 000 messages (liens, statuts, photos...) partagés sur Facebook, 48 heures de vidéo envoyées sur Youtube, et 3600 photos postées sur Instagram.

Parmi toutes ces données, les messages, photos ou vidéos envoyés sur Facebook, Instagram, mais aussi Google+, Twitter, Vine, sont la plupart du temps publics : ils sont destinés à être visibles par l'ensemble des internautes, ou tout du moins à un cercle plus ou moins restreint de contacts.

Les exemples qui concernent la vie personnelle des utilisateurs (photos de soi, de ses proches, messages à caractère politique...) sont infinis. Et ils contiennent beaucoup d'informations très précises, comme l'expliquait déjà en 2010 un article de Jean-Marc Manach.

Les révélations sur l'existence du programme Prism ont confirmé qu'une partie de cette immense masse de données étaient ensuite enregistrées et scrutées par les autorités et les services secrets (américains et français), dans des conditions et dans une mesure qui restent à définir précisément.

Ces informations ne semblent pas, toutefois, être de nature à changer les habitudes des internautes, comme le notait un article du Huffington Post.

Si 63 % des Américains interrogés par le Time se sont dits être "inquiets" par une possible intrusion des services secrets dans leur vie privée grâce à ce type de données, plusieurs lecteurs français du Monde.fr nous ont également expliqué que cette surveillance n'est pas une nouveauté, et qu'elle n'est pas grave, car rien de ce qu'ils partagent sur Facebook ou ailleurs n'est répréhensible.

Nous souhaitons maintenant approfondir ces sujets en questionnant les utilisateur compulsifs, ou ponctuels, de Facebook, Instagram, Twitter, et consorts.

Vous y partagez des photos, vidéos, ou messages relatifs à votre vie personnelle : les dernières informations concernant la surveillance des réseaux sociaux vont-elles faire évoluer votre utilisation de ces service, ou tout du moins alimenter vos réflexions sur vos pratiques ? Comptez-vous réduire le nombre de vos publications, ou changer la nature de ces dernières ? Ou au contraire, vous ne voyez pas le problème, et allez continuer à utiliser ces plateformes exactement comme avant ?

A vous de répondre et de donner vos explications dans les commentaires ci-dessous, en restant, s'il vous plait, dans les limites de la courtoisie et de la politesse. Vous pouvez également répondre de manière privée dans notre appel à témoignages dédié. Certaines de vos réponses pourront par la suite être utilisées comme témoignages d'utilisateurs dans le cadre d'articles sur ces sujets. Merci d'avance !

more...
No comment yet.
Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

L'utilisation des social media par les PME

L'utilisation des social media par les PME | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it

Depuis l’avènement du web, et des réseaux sociaux  dans nos vies et dans notre économie, de nombreux petits commerces n’hésitent plus à se servir des « social media » comme outil marketing dans le but de capter de nouveaux clients, et d’accroitre leur chiffre d’affaires. Mais même si les réseaux sociaux s’intègrent parfaitement  dans la politique de communication de certaines entreprises, de nombreux commerces, fautes de connaissances ou de temps, commettent des erreurs pouvant être néfastes à leur e-reputation. Au cours de cet article, nous analyserons « l’utilisation » des réseaux sociaux par les petites entreprises et les erreurs qu’elles commettent le plus souvent.
  
1.      La présence des réseaux sociaux sur les réseaux sociaux   

Tout d’abord, Les petites entreprises admettent  que leur présence sur les réseaux sociaux est dû à :

Un investissement limitéLa facilité d’utilisationLa présence de clients potentiels sur les « social media »Activité peu chronophage

Ses réponses ne reflètent en réalité que les qualités que l’on attribue le plus souvent aux réseaux sociaux et ne sont pas le fruit d’une véritable analyse. Il convient donc de rappeler que la valeur essentielle des réseaux est le relationnel et que, même dans la vie réelle, ce développement est long et peut être coûteux ! 

2.      Les objectifs des petites entreprises sur les réseaux sociaux   

Sans surprise, on peut constater que les petites entreprises utilisent les réseaux sociaux comme :

Un outil de relation clientUn outil de communicationUn outil marketing

Avant de parler d’objectif, il est primordial de savoir si la présence sur les réseaux sociaux s’intègre dans la politique commerciale et marketing de l’entreprise. C’est-à-dire que nous devons juger la pertinence de l’utilisation de ces outils à la même aune que les autres moyens de communication en se défiant d’un effet de mode, qui, entre autres, conduiraient à y être parce qu’on en parle ou parce que les concurrents y sont. Le web n’est qu’un des médias possibles et les réseaux sociaux l’un des canaux…   

3.      Les investissements sur les réseaux sociaux.   

Presque la moitié des sondés (42%) avouent dépenser entre 0 et 100$ pour optimiser leur présence sur les réseaux sociaux. De plus, 74 % des entreprises interrogées ont déclaré ne pas employer de personnes pour la gestion des réseaux sociaux. Si les réseaux sociaux peuvent paraître simple au premier abord, ils peuvent se relever très complexes à long terme, et de nombreuses problématiques vont rapidement se poser à vous : Comment apporter de la valeur ajoutée à son contenu ? Comment optimiser ses posts ? Quels logiciels utilisés ? Comment va-t-on alimenter nos pages   

4.      Conclusion   

Comme vous l’aurez sans aucun doute compris, l’utilisation ou la participation aux réseaux sociaux ne s’improvise pas, et une mauvaise gestion de votre présence sur ses réseaux peux porter préjudice à votre image et celle de l’entreprise que vous représentez. En somme, l’entreprise doit être prête subir le changement que les réseaux sociaux impliquent, avant même d’impulser, elle-même, du changement à ces réseaux.

more...
No comment yet.
Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

Typologie des réseaux sociaux

Typologie des réseaux sociaux | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it
Caractéristiques communesCompte et profil utilisateurMoyen de recherche parmi les utilisateursMoyen de mise en communication et de contact entre utilisateurs, en ligneMoyen de partage et de diffusion des donnéesMoyen de structuration identitaireOutil d’apprentissage collaboratif

Exemples d'usages / objectifsSe faire des relations et constituer un réseauRetrouver ses anciens amisPartager de l’information, des liens et de créer du contenu qui sera ainsi partagé.Assurer/partager une veille (trouver de l'information (différente, plus vite, plus ciblée, en utilisant le pouvoir de la recommandation sociale)Distribuer et rendre visible son activitéDévelopper le social learningRecruter et se faire recruter (aide au sourcing)Augmenter la visibilité et l’influence de son entreprise, ou de ses contenusProspecter : rencontrer des clients potentiels, des homologues, rendre visible son offre commerciale...Améliorer la communication et le marketing au sein de son entreprise 

Exemples d'enjeux et atoutsValorisation de l'expression individuelle et collectiveDémocratisation du savoirAppropriation de la culture technique et réduction de la fracture numériqueModification de notre perception du monde vers des transformations socialesLutte contre l'exclusionParticipe des codes culturels en émergenceEnjeux d'éducation, pour développer le regard critique face à ces outils (sans décourager à les utiliser !)Préparer les jeunes à participer à la vie publique en général.

Typologie des réseaux sociauxTypes de réseaux sociauxDescriptionExemplesPrincipales caractéristiquesRéseaux sociaux de masseRéseaux de personnes connectés par des systèmes d’amis, de fans.Facebook,
Myspace, 
Linkedin, 
FriendsterRéseau de personnes 
partage de contenu
Divertissement, explorationSocial NewsSites de contenus dont la une et les contenus importants sont choisis par la communautéEn anglais :
Digg, Reddit
En français :
Scoopeo,
Fuzz, Wikio,
TapeMoiContenus percutants et divertissants qui font la Une
Offrent des systèmes de réseaux d’amisSocial bookmarkingSites qui stockent, organisent, identifient, gèrent et cherchent les marque-pages (bookmarks)Delicious,
Diigo, 
Stumbleupon,PearltreesDonnent de la signification aux marque-pages par les tags et les commentairesMedia sociaux et partage de contenusSites qui permettent la publication de contenus générés (vidéos, photos, etc) par les utilisateursVidéos :
Youtube,
Dailymotion
Photos : Flickr
Présentation de documents type PowerPoint :
Slideshare
Textes, articles :
WikipediaRéagissent à l’actualité en temps réel
Canaux aussi important que la TV

 
more...
No comment yet.
Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

E-réputation de la Ligue 1 : Paris écrase vraiment le championnat

E-réputation de la Ligue 1 : Paris écrase vraiment le championnat | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it

Le web et les réseaux sociaux (Twitter, Facebook …) précèdent les tendances des médias traditionnels, l’agence mulhousienne Blueboat et mon blog s’attachent chaque mardi à vous fournir des indices pertinents sur la réputation numérique des clubs et des joueurs. Ce baromètre Blueboat/BRL TV offre une analyse quantitative de la Ligue 1 vue par les médias sociaux et les sites d’informations. Une analyse scientifique.


Paris taxe la Ligue 1 à hauteur de 60%. Lors de la semaine écoulée, le PSG représentait 60% des occurrences consacrée à la Ligue 1 sur les médias sociaux. Bluffant. Ce constat chiffré offre une analogie distrayante avec le débat actuel sur la taxation à 75% des salaires à plus de un million d'euros par an. Plus sérieusement, ce nouveau record d'influence donne sérieusement à réfléchir sur la popularité exponentielle du club parisien auprès des amateurs de football, occasionnels ou plus mordus. On peut l’imaginer, la folle effervescence générée par le quart de finale de la Ligue des Champions face au FC Barcelone explique pour partie ce nouveau record de popularité numérique. Attendons la suite même si le quart de finale retour de demain devrait encore alimenter les conversations autour du PSG et sans doute lui permettre de tutoyer de nouveaux sommets. 

En Avril, Zlatan se découvre d’un fil.  Il marque, marque et marque encore, Zlatan Ibrahimovic ne peut donc pas quitter sa position de régent du podium des buteurs de la Ligue 1 du baromètre blueboat-brltv. Cela dit, après ses 2343 occurrences d’il y a deux semaines, l’impact social du grand attaquant suédois diminue sur la dernière mesure d'influence mais reste néanmoins au-dessus du cap des 2000 citations sur les médias sociaux. Derrière lui, l'attaquant marseillais André-Pierre Gignac reprend la position du dauphin du maître. Logique car "APG" claque sur commande depuis un mois. Brandao, l’attaquant brésilien de Saint-Etienne, tombe donc du podium, tout comme le finisseur niçois Dario Cvitanic. Bafetimbi Gomis (Lyon) revient donc occuper la dernière place du podium des buteurs.

more...
No comment yet.
Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

Socializing Your CEO 2013

Socializing Your CEO 2013 | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it

Weber Shandwick’s 2010 study, Socializing Your CEO: From (Un)Social to Social, was one of the earliest quantitative explorations of CEO engagement through social media. The analysis revealed that the majority of CEOs from the world’s largest companies – 64% – were not using social media. That is, they were not engaging online with external stakeholders and thus were missing out on opportunities to deepen their company reputations and customer relations.

In mid-2012, Weber Shandwick refreshed this analysis to reflect the latest online visibility activities of the current crop of top CEOs to understand how the leaders of the world’s most elite companies are evolving socially. Among other findings, the study revealed that sociability of world’s largest company CEOs has nearly doubled – from 36% in 2010 to 66% in 2012. 

For more information, including the infographic and executive summary, please visit the links below.

more...
No comment yet.
Rescooped by Clemence BJ from RH & Réseaux Sociaux
Scoop.it!

Médias sociaux : six compétences que tout dirigeant se doit de maîtriser

Médias sociaux : six compétences que tout dirigeant se doit de maîtriser | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it

La maîtrise des médias sociaux organisationnels est en passe de devenir un avantage concurrentiel. Les dirigeants de General Electric ont réfléchi à la question. Comment s'inspirer de leur expérience ?

 

Rares sont les domaines dans les entreprises et dans la société à n’avoir pas été affectés par la révolution des médias sociaux alors même que celle-ci a démarré il y a moins d’une décennie. De nombreuses entreprises ont réagi à cette nouvelle donne, prenant la pleine mesure de la force et du potentiel que ces technologies représentent pour leur organisation : ainsi, des wikis permettent une collaboration virtuelle plus efficace dans des projets transversaux ; des blogs internes, des fora de discussion et des chaînes YouTube encouragent les échanges, avec un partage tant des savoirs que des vues d’ensemble de chacun ; des campagnes virales sophistiquées permettent d’engager la relation avec les clients et de les fidéliser ; des produits de prochaine génération sont co-développés grâce à des processus d’innovation ouverte ; et enfin des dirigeants travaillent à définir leur stratégie d’entreprise 2.0.

Ce changement radical crée un dilemme pour les dirigeants : alors que le potentiel des médias sociaux semble immense, les risques inhérents, eux, créent de l’incertitude et un certain malaise. Par nature débridés, ces nouveaux moyens de communication peuvent laisser filtrer des informations internes voire confidentielles, les rendant soudainement publiques et ce de façon virale. Qui plus est, la logique des médias participatifs est en décalage avec le modèle managérial et organisationnel du 20e siècle encore en vogue, qui privilégie des processus et un contrôle linéaires. Les médias sociaux encouragent la collaboration horizontale et les conversations spontanées qui se propagent de manière aléatoire, indépendamment des hiérarchies du management, court-circuitant par conséquent tant les dynamiques établies du pouvoir que les lignes de communication traditionnelles.

Selon nous, l’aptitude à capitaliser sur le pouvoir transformationnel des médias sociaux, tout en atténuant les risques qui leur sont associés appelle un nouveau type de dirigeant. La dynamique des médias sociaux accentue encore le besoin de qualités qui constituent depuis longtemps le socle d’un leadership efficace, telles que la créativité stratégique, une communication authentique, la capacité de faire face aux dynamiques sociales et politiques d’une société et enfin celle de concevoir une organisation à la fois agile et réactive.

Mais les médias sociaux ajoutent de nouvelles dimensions à ces caractéristiques. Par exemple, ils requièrent la capacité de créer du contenu multimédia convaincant et attrayant. Les dirigeants doivent exceller dans la co-création et la collaboration – ces dernières constituant la devise de l’univers des médias sociaux. Ils doivent à la fois bien comprendre la nature des différentes technologies sociales mais aussi les effets difficilement contrôlables que ces derniers peuvent produire.

La dimension organisationnelle est tout aussi importante : les dirigeants doivent cultiver une nouvelle infrastructure sociale, reliée par une technologie dématérialisée, qui par sa nature favorise d’une part des interactions constantes au-delà des barrières physiques et géographiques, mais aussi des discours et des échanges organisés de façon autonome.

C’est donc une interaction entre compétences en leadership et principes de design organisationnels qui se joue : nous l’avons baptisée « apprentissage des médias organisationnels », et elle se définit en fonction de six dimensions interdépendantes et qui s’alimentent les unes les autres.

 

Notre point de vue le plus éclairé sur le développement de ces nouvelles formes de culture numérique est le cas de General Electric, où l’un de nous est responsable du développement du leadership. Etre témoin de l’évolution de GE à travers ce prisme est particulièrement intéressant ; en effet, contrairement à Google ou Amazon, GE n’est pas une entreprise digital native, numérique par nature, et forte de 130 années consacrés à se réinventer et réinventer ses activités constamment, l’observer est particulièrement précieux. Ceci d’autant plus en raison du statut de GE comme « fabrique de leadership ».

L’engagement de GE dans les médias sociaux est peut-être le plus visible à travers sa plate-forme numérique GE Colab, conçue « par les employés de GE pour les employés de GE » afin de faciliter le travail d’équipe et la collaboration internationale. GE Colab combine les capacités de Facebook, de Twitter et d’autres applications sociales, ce qui permet aisément la mise en réseau, le partage de l’information, une communication instantanée, une recherche avancée, des blogues, des blogues vidéo et plus encore. Lancée en 2012, cette plate-forme a déjà attiré plus de 115 000 utilisateurs.

Pour se figurer la manière dont les dirigeants font face à ces nouvelles réalités, nous nous sommes entretenus avec des cadres supérieurs de GE de divers secteurs et régions. Ces dirigeants et leurs organisations se trouvent à différentes étapes dans leur parcours d’apprentissage des médias sociaux, tout comme pourraient l’être des entreprises diverses. Dans l’ensemble, cependant, ils ont décrit une vaste palette d’efforts visant à renforcer les compétences personnelles, expérimenter des techniques, investir dans de nouveaux outils, développer la participation des employés et enfin remanier les structures organisationnelles et leur gouvernance afin de mieux saisir des opportunités sociales émergentes. Nous nous sommes donc appuyés sur ces expériences pour illustrer les six dimensions de la palette de compétences et de capacités organisationnelles que les dirigeants doivent acquérir afin de développer l’apprentissage des médias sociaux à l’échelle de l’entreprise – autant de capacités qui seront bientôt un facteur critique d’avantages concurrentiels.

1. Le dirigeant – producteur : créer du contenu attrayant

 

2. Le dirigeant – distributeur: exploiter la dynamique de diffusion

 

3. Le dirigeant – destinataire : gérer le trop-plein de communication

4. Le dirigeant – conseiller et maître d’œuvre : être le moteur de l’utilisation stratégique des médias sociaux

 

5. Le dirigeant – architecte : créer une infrastructure organisationnelle autonomisante


6. Le dirigeant – analyste : surfer sur les tendances

 


Via Thomas Chardin
more...
Thomas Chardin's curator insight, March 13, 2013 5:11 PM

La maîtrise des médias sociaux organisationnels est en passe de devenir un avantage concurrentiel. Les dirigeants de General Electric ont réfléchi à la question. Comment s'inspirer de leur expérience ?

Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

Quel Réseau social est le plus Adapté pour votre Entreprise ?

Quel Réseau social est le plus Adapté pour votre Entreprise ? | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it

Quel réseau social est le plus adapté pour votre entreprise ? Quel réseau social choisir si votre entreprise est B2B ou B2C ? Quel réseau social choisir pour votre stratégie ? Nous avons décortiqué précédemment les qualités des médias sociaux intéressants pour les entreprises et avons également listé les principaux réseaux sociaux, voyons maintenant quels réseaux sociaux s’adaptent le mieux à votre entreprise et vos produits. Quel que soit le réseau social que vous choisirez, pas de présence sur ces plateformes sans une stratégie préalable.

Quel réseau social est le plus adapté pour mon entreprise ?


Que l’on soit une entreprise en ligne ou un commerce de quartier, que l’on vende ses produits auprès du grand public ou au contraire que l’on soit prestataire de services aux entreprises, que l’on soit une marque internationale ou une start-up en création, votre présence sur les réseaux sociaux doit être modulée en fonction :


1. De votre audience cible
2. De vos objectifs
3. De vos qualités intrinsèques.


Il n’y a pas que Facebook dans la vie alors quel réseau social est adapté en fonction de votre type d’entreprise ?

Facebook : pour communiquer auprès des consommateurs

Facebook est adapté pour :

1. Les entreprises en B2C avec des actifs en terme de visuels et de photos : 93% des publications les plus partagées comportent une photo
2. Les entreprises utilisant Facebook comme canal pour diffuser des offres spéciales, coupons et concours.
3. Les médias capables de publier des contenus hautement partageables (ex : National Geographic avec ses photos exceptionnels d’animaux et de paysages)
4. Les marques avec une capacité forte à produire de l’émotion (ex : Coca-Cola, Starbucks…)
5. Les entreprises B2B avec un budget conséquent pour utiliser la plateforme de publicité de Facebook pour cibler leur audience

Twitter : pour toucher les influenceurs

Twitter est adapté pour :

1. Les entreprises dans le domaine de la presse et de la communication
2. Les entreprises B2B souhaitant se connecter avec les influenceurs dans leur domaine (journalistes, experts, blogueurs…)
3. Les start-ups souhaitant se connecter avec les influenceurs et faire connaître leurs solutions
4. Les entreprises B2C capables de produire des émotions, de l’attente et de la viralité grâce à leurs contenus et leurs produits
5. Les marques véhiculant des émotions (ex : Oreo, Apple)

Google+ : pour toucher les hommes et technophiles

Google+ est adapté pour :
1. Les marques, médias et entreprises B2C avec des photos hautement partageables
2. Les entreprises ayant un intérêt à soigner leur référencement en ligne : Google+ étant en effet fortement intégré au moteur de recherche Google
3. Les start-ups souhaitant se connecter aux blogueurs, marketeurs et early adopters sur une plateforme encore ouverte aux nouveaux venus
4. Les entreprises B2B avec une dimension « techno » ou s’adressant à une population plutôt masculine (ex : Cisco Systems, General Electric)

Pinterest : pour cibler les femmes

Pinterest est adapté pour :
1. Les médias avec du contenu visuel de haute qualité (ex : Vogue, Journal des Femmes)
2. Les ecommerce avec des produits visuels : 70% des pins sont liés à des intentions d’achat
3. Les entreprises s’adressant aux femmes et aux mamans : mode, bijouterie, artisanat, voyages, alimentation sont les sujets les plus partagés sur Pinterest

Linkedin : pour toucher les entreprises

Linkedin est adapté pour :
1. Les entreprises B2B : prestataires de services, cabinets de conseil, agences de communication…
2. Les commerciaux cherchant à contacter leurs clients potentiels dans un contexte professionnel
3. Les cabinets de recrutement souhaitant se connecter avec des profils et compétences

Viadeo : pour toucher les entreprises en France

Viadeo est adapté pour :
1. Les entreprises B2B
2. Les commerciaux
3. Les recruteurs

Youtube : pour mettre en scène votre entreprise en vidéo

Youtube est adapté pour :
1. Les marques capables de se mettre en scène visuellement et de jouer la carte du storytelling y compris en utilisant des vidéos virales
2. Les ecommerces : la vidéo (ex : un test produit) est un élément qui vient rassurer l’acheteur dans ses recherches avant achat
3. Les entreprises B2B capables de produire des tutoriels de qualité avec un vision long terme
4. Les médias, groupes de musique, artistes, cinéastes, naturellement adaptés pour la vidéo

Dailymotion : pour toucher une audience en France et en Europe

Dailymotion est adapté pour :
1. Les marques, ecommerces, entreprises B2B, médias et artistes souhaitant communiquer en France et en Europe essentiellement

Instagram : pour transmettre des émotions par l’image

Instagram est adapté pour :
1. Les marques capables de créer un storytelling : images virales et concours incitant les utilisateurs à générer des contenus avec le produit (ex : campagne #shareacoke par Coca-Cola incitant à partager sur les réseaux sociaux avec une canette à son nom)
2. Les entreprises naturellement taillées pour le visuel : difficile d’être sur Instagram pour un cabinet de recrutement dans la banque ou l’assurance. Une marque dans la mode, l’alimentation, l’automobile, le tourisme, aura bien évidemment plus de chances de connaître le succès sur un réseau visuel utilisant habilement la puissance émotionnelle de l’image.

Vine : pour communiquer par la vidéo en quelques clics

Vine est adapté pour :
1. Les marques capables de véhiculer de l’émotion et du fun
2. Les entreprises ciblant une population jeune
3. Les entreprises en B2C souhaitant communiquer par la vidéo avec un outil ultra-simple d’utilisation et ne nécessitant pas les moyens en terme de production nécessaires pour percer sur Youtube.

N’hésitez pas à commenter. Si vous avez besoin d’aide pour établir votre stratégie sur les réseaux sociaux, cliquez sur ce lien pour me obtenir votre devis gratuit

Quel plateforme sociale pour votre entreprise ?

Cette infographie publiée sur le blog Quicksprout résume les avantages des principaux réseaux sociaux

more...
No comment yet.
Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

Les Mythes reliés aux partages sur les Réseaux Sociaux

Les Mythes reliés aux partages sur les Réseaux Sociaux | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it

Partager sur les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter vous pensez que c’est la pratique la plus courante ? Parmi les plus populaires, oui, mais savez-vous que le copier-coller représente 72% de tous les partages ? Bienvenue en Web 1.0 


Saviez-vous également que les partages sur Twitter apportent plus de trafic que ceux qui viennent de Facebook ? (on parle ici pour un partage et non pour la somme de tous les partages, évidemment plus nombreux sur FB que sur TWTR)

more...
No comment yet.
Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

Influence des reseaux sociaux sur le SEO et votre webmarketing

Influence des reseaux sociaux sur le SEO et votre webmarketing | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it
Depuis 2010, Adobe nous gratifie tous les ans d’une infographie montrant l’impact des réseaux sociaux sur le monde du webmarketing et spécialement sur le référencement naturel, la notoriété de marque, la relation client et la génération de trafic. Cette nouvelle étude de 2014 sous forme d’infographie s’est enrichi avec de nouveaux sociaux analysés et aide à mieux comprendre l’influence des réseaux sociaux sur les objectifs SEO, ereputation, client et trafic. Je me suis permis de traduire l’original de cette infographie mais aussi de corriger certaines affirmations, notamment sur le SEO et pas seulement. Par exemple, Ils affirment que Pinterest fait parti du top 10 des facteurs influençant les positions sur google. Il se sont un peu emballés chez Adobe, mais le principe reste intéréssant et 80% des affirmations étaient correctes. Je retranscris ici la partie référencement de l’infographie. Twitter et SEO Les tweets favorisent de meilleures positions sur les recherches personnalisées de Google et les requêtes chaudes (QDF = Query deserve freshness). Les tweets favorisent le SEO en générant des liens depuis d’autres sites (linkbait). C’est un signal pris en compte par google. Facebook et SEO Bien que le partage de facebook est amené à prendre plus de poids dans le futur, actuellement seuls les liens depuis les fan pages comptent, pas les liens personnels. Les signaux facebook ont un poids sur l’authorrank (autorité de l’auteur). Linkedin et SEO Cette plateforme sociale ne fait pas parti pour l’instant des résaux les plus déterminants pour google mais les profils personnels et entreprise contiennent beaucoup de contenus et des liens dofollow. Ces pages se positionnent en général très bien sur google. Youtube Les vidéos actives sur Youtube permettent d’apporter un vrai plus pour votre référencement vidéo (VSEO) , pour la page vidéo de youtube et/ou la page qui intègre la vidéo youtube. Les tags, la description sont un moyen en plus de se positionner. Google+ Le +1 de Google+ permet à l’information d’être recherchée qu’elle soit privée ou publique. C’est un facteur de positionnement pris en compte par google. Et c’est aussi un facteur de crawl, car une URL partagée sur google+ sera immédiatement vue par Google. Pinterest L’activité sur pinterest associé à une page web fait partie des facteurs qui influencent les positions d’une page sur google de manière plus ou moins indirecte, du fait de son association avec twitter et de l’engagement social généré. Slideshare Le contenu qui est uploadé sur Slideshare est retranscrit en texte avec la possibilité de rajouter des liens vers les pages du site. Les liens sur le PDF sont suivis par Google et auraient un poids plus important que d’autres liens. Instagram Cette plateforme sociale brille plus sur mobile que sur ordinateur, donc son intérêt SEO est limité. Cependant, cela peux changer dans l’avenir surtout que le service appartient à Facebook.
more...
No comment yet.
Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

A Social Media Posting Guide

A Social Media Posting Guide | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it

We post a lot of social media guides and content on UltraLinx, we have a whole category for it – Social Media. Here is another great guide by TopNonProfits. This brilliant infographic gives you some tips and steps to take when posting your content on social media sites, especially Facebook and Twitter. Obviously some of the steps can vary depending on your site. For example, news and content sites will post a lot more than just once or twice a day.

more...
No comment yet.
Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

Seulement 2% du partage social se fait sur Google+

Seulement 2% du partage social se fait sur Google+ | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it

Malgré un nombre d'utilisateurs en hausse, le réseau social de Google n'est pas des plus populaire concernant le partage de contenus.

Google+ semble être à la traine en matière de partage social. C'est en tout cas ce que présentele dernier rapport de la société Gigya. En effet, dans sa dernière analyse du paysage social en termes de connexions, l'entreprise rapporte que Google+ ne représente que 2% du partage social au deuxième trimestre 2013. Soit une part ridicule comparée à Facebook, Twitter, ou Pinterest qui n'en finit pas de grimper. Ces trois réseaux sociaux sont d'ailleurs les plateformes favorites des internautes, avec un plus pour Pinterest concernant la publication de contenus en lien avec le e-commerce.

Par le passé, pour justifier des scores déjà faibles, Google avait l'habitude de souligner que la plupart des partages effectués sur son réseau étaient privés (donc invisibles). Ici, Gigya est le 'fournisseur' en connexions sociales de nombreuses compagnies comme ABC-TV, Pepsi, Toyota, Nike, American Idol, Verizon, Microsoft, ou Forbes… Via ses propres outils, l'entreprise exploite et mesure ainsi les clics intégrés sur les sites web de ses clients. Les "j'aime" de Facebook sont alors comparés aux tweets ainsi qu'aux clics pour un partage sur Pinterest, Google+...

Le mois dernier, une étude de Searchmetrics jouait les oracles en voyant Google+ dépasser Facebook en 2016. De telles prédictions pourraient éventuellement trouver preneur ici. Le Social Network garde largement la tête pour l'instant, mais Google dispose d'une forte croissance. À partir de sa base de données clients comptant plus de 700 marques, Gigya indique qu'au deuxième trimestre 2013 Facebook représentait 52% de toutes les connexions sociales, contre 24% pour Google+. Il reste donc du chemin à faire pour la plateforme du numéro un des moteurs de recherche, malgré sa rapide progression au cours des deux dernières années. Pour rappel, Google+ était à 12% en 2011.

Dans la catégorie médias et édition, le tableau est presque le même. Toujours devant, Facebook pèse 44%. Google occupe 28%. Yahoo s'invite à la troisième place avec 21% de connexions. Les choses diffèrent quelque peu concernant les contenus e-commerce. Facebook domine à 80% laissant peu de place à la concurrence. Google s'en sort avec seulement 12% et Twitter ne représente que 4% de l'activité.

Attention Facebook !

Selon les chiffres de Gigya, d'ici quelques années, Google+ et Pinterest pourraient donc venir talonner le site de Mark Zuckerberg. Ces derniers ont récemment fait de beaux efforts soulignent les analysent. En mai, la plateforme de Google a été revue pour simplifier le partage sur Android et, plus généralement, la centralisation des services autour de l'adresse mail de l'utilisateur est un important plus pour le réseau social.

Outre l'imposante présence de Facebook en tête du classement, le véritable gagnant s'appelle Pinterest. En matière de e-commerce, le réseau social dépasse le numéro un, en représentant 41% du trafic contre 37% pour le site de Mark Zuckerberg.

D'un site à l'autre, les connexions sont tout de même différentes. Un tweet n'équivaut pas à un "j'aime" ou un "+1". L'étude montre simplement les préférences des internautes pour ce qui est du partage de contenus en ligne.

more...
No comment yet.
Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

Infographie : Chiffres & Actus Internet 2013

Infographie : Chiffres & Actus Internet 2013 | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it

Voilà une super infographie de HostGator.com qui résume les points clés et les dernières actus internet 2013. En effet, le web a beaucoup évolué ces dernières années. Il s’agit ici de faire un point global sur le secteur de l’internet. Nous allons donc dans cet article nous attarder sur quelques chiffres…

 

 

 

1. La population sur internetIl y a plus de 2,4 milliards d’utilisateurs d’internet à travers le monde et 70% d’entre eux s’y connectent chaque jour.En d’autres termes, les utilisateurs d’internet représentent 37,30% de la population mondiale actuelle. C’est une progression de 566% depuis l’an 2000 !!2. Les différents continents et Internet78,6% de la population en Amérique du nord utilise internet.67.6% de la population d’Océanie et d’Australie utilise internet.63,2% de la population de l’Europe utilise internet.42,9% de la population de l’Amérique Latine et des Caraïbes utilise internet.40,2% de la population du Moyen-Orient utilise internet.27,5% de la population de l’Asie utilise internet.15,6% de la population de l’Afrique utilise internet.3. Les 5 langues les plus parlées sur internet536,6 millions d’utilisateurs parlent en anglais.444,9 millions d’utilisateurs parlent en chinois.153,3 millions d’utilisateurs parlent en espagnol.99,1 millions d’utilisateurs parlent en japonais.82,5 millions d’utilisateurs parlent en portugais.4. Chiffres éloquents du webIl y a 8 personnes nouvelles sur le web qui commencent à utiliser internet chaque seconde.En matière de navigateur internet, Google Chrome représent 37,1% de part de marché et est e navigateur le plus utilisé. Viennent ensuite Internet Explorer (29,8%) et Firefox (21.3%).Un autre chiffre des plus éloquent : 139 344 nouveaux sites web / blogs sont mis en ligne chaque jour sur internet.5. Dans quel but est utilisé internet ?La plupart des internautes utilisent internet pour réaliser des recherches (62% des internautes), pour des opérations ou consultations bancaires (50,1% des internautes), pour des achats en ligne (58% des internautes), pour faire des rencontres (15,2% des internautes) etc…6. Quels sont les sites les plus visités ?Les sites les plus visités sur internet sont :Google (188 millions de visiteurs)Youtube (157 millions de visiteurs)Facebook (148 millions de visiteurs)Twitter (88 millions de visiteurs)Yahoo! (85 millions de visiteurs)7. A propos de l’emailing  Il y a 144 milliards d’emails qui sont envoyés par jour dans le monde. 68,8% d’entre eux sont des spams…On note que Gmail est la messagerie en ligne la plus utilisée avec 425 millions d’utilisateurs actifs.Il y a 3,2 millards de recherches effectuées chaque jour sur Google.8. Les réseaux sociauxEn moyenne, les utilisateurs des réseaux sociaux y passent 3,2 heures par jour.Il y a 500 millions de personnes qui se connectent chaque jour à Facebook300 millions de photos sont uploadées sur le réseau social chaque jour175 millions de tweets sont envoyés chaque joursYoutube a 4 milliards de vues chaque jour a travers ses nombreuses vidéos.
more...
No comment yet.
Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

5 bonnes pratiques pour organiser un concours sur Twitter

5 bonnes pratiques pour organiser un concours sur Twitter | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

Les meilleurs et pires moments pour poster sur les réseaux sociaux

Les meilleurs et pires moments pour poster sur les réseaux sociaux | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it

Social Caffeine a compilé dans une infographie les meilleures heures de la journée et les meilleurs moments de la semaine -ainsi que les pires- pour poster une mise à jour sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+ et Pinterest.

Il n’est pas indiqué le fuseau horaire mais on va prendre cela comme des statistiques générales, bien que dans certains pays ces créneaux d’heures peuvent probablement varier.

Le meilleur timing, ainsi que le pire, pour vos publications :

-Facebook : entre 13h et 16h (le top : le mercredi à 15h). Le pire moment : entre 20h et 8h du matin.

-Twitter : entre 13h et 15h (le top : du lundi au jeudi). Le pire : entre 20h et 9h du matin.

-Linkedin : 7h à 9h am et entre 17h et 18h (le top : du mardi au jeudi). Le pire : entre 22h et 6h du matin.

-Google + : entre 9h et 11h le matin (le top : pendant les heures de bureau). Le pire : entre 18h et 8h du matin.

-Pinterest : entre 14h et 16h ou entre 20h et 1h du matin (le top : le samedi matin). Le pire : entre 17 et 19h

more...
No comment yet.
Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

Les grands axes d'un réseau collaboratif d'entreprise

Les grands axes d'un réseau collaboratif d'entreprise | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it
Clemence BJ's insight:

Comme tout nouvel outil, le réseau collaboratif suscite des critiques, tout comme les réseaux sociaux ou l’email. Aucun de ces outils pourtant n’a disparu, mais ils sont en constante évolution (Gmail, par exemple, avec l’intégration de plusieurs aspects interactifs). Il nous a semblé évident que le RSE évolue vers un système collaboratif, s’intégrant à des outils de travail, permettant non seulement une interaction entre utilisateurs mais aussi en externe, permettant de traiter des sujets dans des groupes de travail et d’établir un savoir collectif qui sera incessamment alimenté et exploité.

more...
No comment yet.
Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

The Modern Marketer: Part artist & part scientist

The Modern Marketer: Part artist & part scientist | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it

Want to be a marketer? Well, make sure you know what it truly means. To become a successful marketer it is no longer about developing a catchy ad campaign that you will shout from the roof tops. marketing has evolved into a combination of artistry and science. The modern marketer must have a strategic and analytical mind dedicated to measurable metrics but that is always craving a creative outlet. 

Take a look at what you need to be a successful modern marketer in the infographic below. A marketer must:

Be a creative writerHave an eye for great visual contentUnderstand the power of social media for engaging with consumersLive by the rules and best practices of email marketingBe Dedicated to tracking and measuring all marketing effortsEnjoy using analytics tools to understand data and visualize trendsBe a budgeting mavenNever stop looking for new tools and resources to understand consumers

But, even though being a modern marketer means not thinking like the advertising minds of the Mad Men characters, it does not mean you can’t dress like them!

more...
No comment yet.
Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

Les sept qualités d'une marque forte

Les sept qualités d'une marque forte | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it
Il n'est pas nécessaire d'être une multinationale pour construire une identité de marque solide. Une communication cohérente, une image rassurante... l'agence Zeno revient sur les stratégies qui permettent de se différencier.

La première impression est primordiale : il convient d'attirer l'attention et de considérer la cohésion des différents messages et des multiples supports. Chacun contribue à construire le discours de la marque et aucun ne doit le desservir. De plus, cela permet de mémoriser plus facilement l'image de la marque.

Il est impératif d'être clair et simple, sans se perdre en considérations techniques, afin d'obtenir la confiance et l'adhésion des consommateurs. Le tout, en mettant en valeur vos points forts par rapport à vos concurrents.

more...
No comment yet.
Scooped by Clemence BJ
Scoop.it!

Quels usages des réseaux sociaux d'entreprise ?

Quels usages des réseaux sociaux d'entreprise ? | Infographies Social Media par @ClemenceBJ | Scoop.it

De passage sur le blog des consultants Lecko, je suis tombé sur une infographie intéressante traitant desusages des réseaux sociaux d'entreprise. Les RSE font désormais partie intégrante du concept d'entreprise 2.0, sachant que 70% des entreprises du CAC40 ont un RSE actif ou en développement.

les RSE, à quoi ça sert ?

En bref, voici quelques données pour nous éclairer sur les usages des RSE. Ils permettent :

la création de communautés métiersde passer d’une plateforme collaborative vers une plateforme socialele recrutement de communautés de pratiquesde proposer une offre de servicela création de communautés extra-professionnelles
more...
No comment yet.