Immobilier
Follow
Find tag "urbanisme"
74.7K views | +35 today
Immobilier
Immobilier,Economie,Décoration,Design.Jardin,Energie,Qualité de Vie,Urbanisme,Transports,Street Arts
Curated by 694028
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by 694028 from Le Grand Paris sous toutes les coutures
Scoop.it!

Grand Paris > Le platz des Roms (enquête sur les nouveaux bidonvilles)

Grand Paris > Le platz des Roms (enquête sur les nouveaux bidonvilles) | Immobilier | Scoop.it
Résurgence contemporaine d’anciennes formes d’habiter, le bidonville rom s’inscrit au grand dam du pouvoir au sein des métropoles modernes. Ce bidonville, les Roms l’appellent le platz en utilisant, par un détour historique très Mittel Europa, le terme emp

Via Thomas Hantz
more...
Thomas Hantz's curator insight, November 25, 2015 2:41 AM

Des baraques à bas coût faciles à installer, un voisinage constitué au gré des rencontres, une vie économique propre, une organisation sociale hiérarchisée… Une équipe de chercheurs a mené l’enquête dans plusieurs platz d’Île-de-France, ces bidonvilles habités par des Roms, pour restituer leur quotidien.

Résurgence contemporaine d’anciennes formes d’habiter, le bidonville roms’inscrit au grand dam du pouvoir au sein des métropoles modernes. Ce bidonville, les Roms l’appellent le platz en utilisant, par un détour historique très Mittel Europa, le terme employé par les ashkénazes dans les années trente pour désigner le quartier juif du Marais.

Il est d’usage de parler de territoires de relégation, de ghetto, insistant ainsi sur la domination, la répression et la discrimination dont font l’objet ces lieux et leurs habitants. Toutefois, aussi vrai que soit ce constat politique, il ne reflète pas la complexité de la vie d’un platz, qui, avant d’être le fruit et l’objet d’une politique de répression, est un quotidien partagé par ses habitants. Quotidien que nous nous proposons de reconstruire à travers l’enquête menée par l’équipe de recherche MigRom en 2013 et 2014 au sein de plusieurs platzs de la région parisienne (le platz de Wissous dans l’Essonne, le Samaritain à La Courneuve, le Hanul à Saint-Denis, le Mont-d’Est à Noisy-le-Grand).

40 € LA BARAQUE

Construit sur un terrain occupé illégalement, souvent au sein d’un interstice ou d’un délaissé urbain, le platz est d’abord un assemblage de baraques qui sont vécues par les habitants comme autant de foyers. Les baraques font en moyenne 9 m2, elles sont généralement constituées d’une pièce unique, avec un coin cuisine (parfois à l’extérieur), et, souvent, un poêle fait avec d'un bidon ou de briques de terre. Sur un lit double s’empilent plusieurs matelas pendant la journée. Le soir, les matelas prendront tout l’espace et permettront à l’ensemble de la famille d’avoir un couchage.

Les baraques sont entièrement fabriquées en matériaux de récupération. Sur leplatz du Samaritain, pour construire les baraques, quatre poteaux sont fichés dans le sol sur lesquels sont posées deux pannes sablières, décalées pour donner une faible pente descendant vers la rue à la toiture en bois, étanchéifiée avec du linoleum. L’enveloppe est faite de bois avec des fenêtres de récupération. Les murs sont recouverts de tissus et de moquette pour améliorer l’isolation et rendre l’intérieur plus chaleureux. Cette méthode de construction se retrouve dans beaucoup de platz, avec des différences « régionales » : les baraques des familles venant de la région de Craiova ont un pignon sur la rue avec un toit à double pente qui leur donne un faux air de chalet suisse. Il s’agit d’une architecture d’une grande efficacité : les baraques peuvent être montées en une journée et pour un coût réduit (environ 40 euros). Le roulement des évacuations-réinstallations, plusieurs fois par an, rend obligatoire cette efficacité. Les six ans d’ancienneté du platz du Samaritain ont toutefois permis aux familles de s’approprier pleinement leur baraque : le soin apporté aux intérieurs en témoigne. Les baraques sont l’espace privé de chaque famille, elles sont fermées à clé en cas d’absence, on frappe à la porte avant d’entrer. Elles sont néanmoins peu étanches à la vie des voisins, on se parle à travers les cloisons, on attend que cesse une dispute de couple. L’expérience du platz est ici la même que celle vécue dans les bidonvilles français des années 1960.

Gérard Barbier's curator insight, November 26, 2015 4:28 AM

Très proche des logements de st Thibault, le long déviation de Lagny.

Rescooped by 694028 from Economie Responsable et Consommation Collaborative
Scoop.it!

Urbanisme durable : les cimetières verts font leur apparition

Urbanisme durable : les cimetières verts font leur apparition | Immobilier | Scoop.it

Avec ses airs de jardin public, le parc funéraire écologique de Medellín s’efforce de réduire l’empreinte environnementale liée aux obsèques. Les cercueils cèdent la place à des urnes biodégradables, chargées d’enrichir le sol en libérant les minéraux qu’elles contiennent.

 

 


Via Aurélien BADET
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from Urbanisme
Scoop.it!

Le tour de France de jeunes architectes, pour une fabrique citoyenne de la ville

Le tour de France de jeunes architectes, pour une fabrique citoyenne de la ville | Immobilier | Scoop.it

Durant un an, un collectif d’architectes a parcouru la France à vélo, aménageant des lieux inoccupés pour « promouvoir une nouvelle vision de l’espace urbain ».


Via Raphael Souchier, Bernard BRUNET, Lockall
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from URBANmedias
Scoop.it!

L'HALLUCINANTE urbanisation parisienne en 50 secondes

L'HALLUCINANTE urbanisation parisienne en 50 secondes | Immobilier | Scoop.it
Animation de l'urbanisation de la région parisienne sur les 200 dernières années

Via Thomas Hantz, association concert urbain
more...
Thomas Hantz's curator insight, April 9, 2014 3:43 AM

VIDÉO. À l’occasion du 7ème World Urban Forum qui se tient en ce moment à Medellin, Colombie, l’université de New York a réalisé des animations d’une cinquantaine de secondes montrant l’urbanisation accélérée de 30 villes dans le monde au cours des 200 dernières années.

Rescooped by 694028 from L'actualité de l'immobilier
Scoop.it!

Duflot, des ordonnances entre béton et verdure

Duflot, des ordonnances entre béton et verdure | Immobilier | Scoop.it

La ministre du Logement présente jeudi les ordonnances pour favoriser la construction. Elle préconise de densifier les villes tout en préservant les campagnes.

... Au menu : les ordonnances, annoncées mi-mars par François Hollande, qui doivent alléger les normes de construction...

 

La chasse aux mètres carrés dans les centres-villes

Un premier lot de mesures vise à densifier les villes frappées par une pénurie de logements, comme en Île-de-France, dans le Sud-Est ou en Haute-Savoie. Comment ? En accordant des dérogations pour transformer les bureaux en logements. La mesure aura pour effet d'augmenter les règles de densité d'habitations par rapport aux bureaux dans les villes. Un parc qui représente 2,5 millions de mètres carrés pour la seule Île-de-France. La ministre va aussi proposer de limiter les places de stationnement pour les voitures. Dans plusieurs agglomérations, une règle vieille de cinquante ans impose jusqu'à 3 places par logement ! Et certains maires créent plus de places de parking que de besoin pour éviter que les voitures ne stationnent dans les rues. Ce plafond sera réduit à une place dans les centres-villes afin de gagner en surface constructible. Ces mesures s'appliqueront par ordonnance aux plans locaux d'urbanisme (PLU), le principal outil des édiles pour aménager leur territoire.

 

Densifier les banlieues

... À sa manière, la ministre revisite l'éphémère relèvement de 30 % des droits à construire de Nicolas Sarkozy. Elle préconise d'aligner la hauteur des habitations pour "gagner" quelques étages supplémentaires et combler les "trous" entre les immeubles. "Il ne s'agit pas de construire des tours mais de rajouter quelques étages", rassure son entourage. "Ce sera surtout utile en périphérie des grandes villes, où les habitations sont souvent à deux ou trois étages." Autre proposition : supprimer la surface minimale attribuée à chaque pavillon. Depuis 2003, les maires imposaient sur leur territoire un nombre maximal de maisons pour préserver les paysages et éviter trop d'urbanisation. Cette fois, c'est l'inverse : la ministre souhaite concentrer davantage d'habitations sur une même zone.
Elle en attend aussi un effet ­antispéculation. "Elle espère peser sur les prix de la pierre qui restent élevés dans les périphéries", confirme un de ses proches. Mais la demande est si forte que le rapport de force peinera à s'inverser. Il faudrait un vrai "choc" d'offre de logements, estiment les professionnels. Malgré un plan qui répond à leurs demandes, les promoteurs se montrent réservés. "L'effet sera perceptible dans plusieurs années, juge Guy Nafilyan, patron de Kaufman & Broad. Il manque des décisions d'urgence pour construire le million de logements manquants." Il faudrait, selon lui, que les maires ouvrent massivement leurs plans locaux d'urbanisme pour dégager en nombre des terrains constructibles.

 

Des gages aux écolos

Cécile Duflot a aussi souhaité donner des gages à ses amis Verts. En imposant que les terrains classés "à bâtir" depuis plus de dix ans soient automatiquement reclassés en zone naturelle. Celle qui s'était proclamée ministre "des villes et des campagnes" souhaite sanctuariser des terrains agricoles et éviter une rétention du foncier qui pousse à la spéculation...


Via Jean-François Jagle
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from Toulouse La Ville Rose
Scoop.it!

Grand Toulouse - Réaménagement Toulouse centre

Grand Toulouse - Réaménagement Toulouse centre | Immobilier | Scoop.it

Un schéma directeur pour revaloriser et redonner lisibilité et cohérence   L'architecte-urbaniste Joan Busquets a été choisi pour concevoir un schéma directeur qui redonne de la lisibilité, de la cohérence et de l'attractivité au centre-ville de Toulouse. Concrètement, sa mission a pour objectif de revaloriser et hiérarchiser les espaces du centre ancien, en fixant les grands principes d'aménagement et des règles urbaines communes qui permettent au centre ville d'être un lieu fort d'identification. Enfin, le projet doit aussi concevoir et planifier l'articulation entre les modes de déplacements doux (voies piétonnes et cyclables) et les transports publics collectifs.


"Une évolution plutôt qu'une révolution" Joan Busquets

(...)


Via Jacques Le Bris
more...
No comment yet.