IMMOBILIER 2014
Follow
Find tag "prix"
46.3K views | +34 today
IMMOBILIER 2014
Immobilier,Economie,Décoration,Design.Jardin,Energie,Qualité de Vie,Urbanisme,Transports,Street Arts
Curated by 694028
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by 694028 from L'actualité de l'immobilier
Scoop.it!

"Seule la construction de nouveaux logements pourrait faire baisser les prix"

Pour le président du premier réseau français d’agences immobilières, c’est la pénurie de logements qui a fait monter les prix depuis 10 ans. "On n’a pas assez construit. Le gouvernement avait annoncé 500.000 logements par an pendant 5 ans. Il n’y en aura pas 300.000".

 

 


Via Jean-François Jagle
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from L'actualité en Europe
Scoop.it!

Prix de l'immobilier: Paris chute, Londres brûle, Madrid au plus bas

Prix de l'immobilier: Paris chute, Londres brûle, Madrid au plus bas | IMMOBILIER 2014 | Scoop.it
Les prix de l'immobilier à Paris ont longtemps résisté à la crise. Mais cela craque nettement depuis le printemps. A Londres, en dépit de prix structurellement élevés, la demande excède l'offre et le renchérissement se poursuit.

Via MyEurop
more...
MyEurop's curator insight, May 2, 2013 12:07 PM

Y a-t-il vraiment une logique rationnelle dans les prix de l'immobilier en Europe?

Rescooped by 694028 from IMMOBILIER
Scoop.it!

Prix des logements neufs : pas de baisse prévue pour le moment

Prix des logements neufs : pas de baisse prévue pour le moment | IMMOBILIER 2014 | Scoop.it

Le marché immobilier français semble contradictoire. Les prix dans le neuf refusent de flancher alors que dans l’ancien, ceux-ci sont déjà en baisse. Une situation qui est d’autant plus incompréhensible lorsqu’on sait qu’il y a de moins en moins de transactions réalisées dans l’immobilier neuf.


Des prix qui grimpent en pleine crise

A la différence du marché immobilier de nombreux pays européens, celui de la France résiste tant bien que mal à la crise, notamment le secteur du neuf. En effet, contrairement aux prévisions immobilières, le neuf affiche un niveau de prix élevé alors que les professionnels s’attendaient à une baisse. Une hausse de 0,9 % a été observée en 2012, contre 7 % en 2011 (Source : Le Figaro). En fait, si un recul des prix fut si attendu, c’est parce que les ventes ont chuté en 2012. L’année dernière, le nombre de logements neufs vendus n’était que 73 700, ce qui représente un recul de 28 % par rapport à 2011. Par ailleurs, il n’y a que dans le neuf que les prix résistent aussi bien, car c’est plutôt la tendance inverse dans l’ancien. Le réseau d'agences Century 21 y a observé une baisse de 2 % en 2012.


Via Alpha Omega 24
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from IMMOBILIER
Scoop.it!

Nexity: "Il n'y aura pas de baisse massive des prix de l'immobilier"

Nexity: "Il n'y aura pas de baisse massive des prix de l'immobilier" | IMMOBILIER 2014 | Scoop.it

La construction en France touchera son plus bas niveau depuis 1945, a estimé jeudi le patron du promoteur immobilier Nexity. De quoi déteriorer encore le déficit de logements mais aussi contribuer à la résistance des prix.

 

La France risque d'enregistrer le niveau le plus bas de constructiondepuis l'après-guerre, a estimé jeudi le président du groupe immobilier Nexity. Interrogé sur France 2, Alain Dinin a expliqué qu'au vu de l'évolution de la population française, il faudrait produire environ 500.000 logements neufs par an dans l'hexagone. En 2012, ce sont 300.000 logements qui ont été mis en chantier soit un déficit de 200.000, a-t-il poursuivi.


Via Alpha Omega 24
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from L'actualité de l'immobilier
Scoop.it!

IMMOBILIER : LES DEUX SCENARIOS DE BAISSE DES PRIX

IMMOBILIER : LES DEUX SCENARIOS DE BAISSE DES PRIX | IMMOBILIER 2014 | Scoop.it

2013, une année grise pour le marché de l’ immobilier résidentiel ? L’IEIF table sur deux scénarios : une baisse des prix de 3% ou de 6%  en douze mois. (Courbe).

Vous vous en doutez, même s’ils craignent une baisse des prix dans le secteur du logement, les agents immobiliers ont tendance à pratiquer la langue de bois. Comme en Bourse, les professionnels  ne souhaitent pas créer un mouvement de panique auprès des propriétaires.

 

Prix : un recul de 3% ?

Le prix des logements en France baisserait  de 3% en 2013 dans le scénario central ( 80% de probabilité). La croissance reste atone et l’inflation faible. Le taux d’intérêt des OAT à 10 ans se stabilise autour de 2%. L’activité immobilière reste déprimée et les conditions de financement de l’immobilier continuent de se durcir. En deux ans, le recul des prix pourrait tourner autour de 17%.

 

Prix: un recul de 6% ?

Le prix des logements baisse de 6% en 2013 dans le scénario alternatif

(20% de probabilité). La croissance chute et l’inflation se tend légèrement

Mais le taux d’intérêt des OAT à 10 ans grimpe, ce qui pénaliserait le marché immobilier. En deux ans, le recul des prix pourrait tourner autour de 11%.

Moralité : croisons les doigts pour que les taux d’intérêt ne remontent pas. Cela éviterait le risque de krach.

En attendant, je vous invite à étudier de près la courbe ci-dessus. Je vous rappelle qu’ en région parisienne comme en province, l’immobilier est constitué de micro-marchés. Par conséquent, la baisse des prix ne sera pas uniforme...

 


Via Jean-François Jagle
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from L'actualité de l'immobilier
Scoop.it!

Immobilier : les vendeurs doivent d'adapter du rêve à la réalité !

Du prix rêvé au prix de vente

...un écart significatif entre le prix souhaité par le vendeur et le prix réel de vente. Ainsi, au premier semestre 2012, si en moyenne, un vendeur espérait obtenir 265 000 euros de sa maison, le prix réel de vente, lui, s’établissait à 247 000 euros. Soit un delta de 18 000 euros ! De même pour les appartements, avec un prix initial moyen de 201 000 euros contre un prix de vente de 188 000 euros. Des chiffres révélateurs du fossé qui se creuse actuellement entre le prix souhaité par le vendeur et le prix réel de vente.

Mon analyse

Alors que le marché est au point mort et que les délais de vente s’allongent et dépasseront bientôt les 100 jours, les vendeurs campent sur des prix utopiques en vigueur il y a 18 mois et plus. Mais si les vendeurs n’ont jamais autant rêvé, les acquéreurs eux, sur la même période, ont été rattrapés par la réalité. Du fait de la disparition du PTZ dans l’ancien fin 2011 et des nouvelles exigences des banques (apport personnel minimum, limitation des durées d’emprunt à moins de vingt ans), leur pouvoir d’achat immobilier s’est contracté.

Les vendeurs doivent s’adapter

Face à un tel constat, mon message aux vendeurs est clair : il faut être pragmatique et s’adapter à la nouvelle donne pour vendre. C’est-à-dire proposer des prix conformes au marché, au besoin en acceptant de revoir ses prétentions à la baisse. C’est justement notre rôle en tant qu’agent immobilier : favoriser la rencontre de l’offre et de la demande. Car, rappelons-le ici, suivre le prix conseillé par un agent immobilier ... est incontestablement le meilleur moyen pour un vendeur de voir son projet aboutir.


Via Jean-François Jagle
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from IMMOBILIER
Scoop.it!

Pourquoi les prix de l'immobilier mettent du temps à baisser ?

Pourquoi les prix de l'immobilier mettent du temps à baisser ? | IMMOBILIER 2014 | Scoop.it
Le marché immobilier se bloque, mais les prix des logements ne baissent pour l’instant que doucement. Alors que tout le monde pronostique des baisses de prix pour 2012, les chiffres des premières statistiques de l’année ne montrent que de faibles diminutions des prix. Découvrez pourquoi les prix de l’immobilier baissent doucement et comment cela peut évoluer dans les mois à venir.

Via Alpha Omega 24
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from L'actualité de l'immobilier
Scoop.it!

Possible chute de 15% des prix immobilier d'ici fin 2013, selon S&P

Possible chute de 15% des prix immobilier d'ici fin 2013, selon S&P | IMMOBILIER 2014 | Scoop.it

Les prix de l'immobilier résidentiel français pourraient chuter de 15% d'ici la fin 2013 et revenir à leur niveau de début 2009, écrit mercredi l'agence de notation Standard & Poor's dans un rapport.

Le marché immobilier français a poursuivi sa hausse pendant près de cing ans, malgré une brève correction à la suite de la crise financière de 2007-2008, pour atteindre en 2011 des niveaux record, précise S&P.

«D'après nos estimations, la capacité d'emprunt des ménages explique pour une bonne part la croissance des prix depuis 2000, ajoute l'agence. Si l'expérience passée en la matière se confirme, le marché français approche de son point de correction.»

La capacité d'emprunt des ménages français - qui intègre le revenu disponible, les taux d'intérêt et la durée des prêts - a chuté de 7% environ entre septembre 2007 et mars 2009.

«Au cours de 18 mois à venir, nous attendons une baisse de la capacité d'emprunt d'ampleur comparable, voire plus importante si les taux d'intérêt augmentent», estime S&P.


Via Jean-François Jagle
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from L'actualité de l'immobilier
Scoop.it!

Friggit mars 2012 : début de baisse des prix immobiliers confirmé

Friggit mars 2012 : début de baisse des prix immobiliers confirmé | IMMOBILIER 2014 | Scoop.it

L’intégration des dernières statistiques sur les prix de l’immobilier dans les courbes de Friggit de mars 2012 illustre le début de baisse en Province et l’accalmie de la hausse sur Paris. Le volume de transactions baisse, c’est généralement le signe avant coureur d’une prochaine diminution des prix. Retrouvez les dernières mises à jour des graphiques de Friggit sur l’évolution du marché immobilier en France...

La baisse des prix est confirmé en Province, pas encore à Paris...Le coût des loyers n’augmentent que légèrement...Une baisse qui devrait s’accentuer sur les prochaines courbes...


Via Jean-François Jagle
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from L'actualité de l'immobilier
Scoop.it!

Immobilier: comment profiter de la baisse

Immobilier: comment profiter de la baisse | IMMOBILIER 2014 | Scoop.it

Après une année 2011 exceptionnelle, le marché se grippe. Sous l'effet de la crise économique, de la hausse des taux de crédit et de la suppression de nombreux avantages fiscaux, les transactions s'effondrent et les prix commencent à fléchir...

C'est la fin d'une exception, la correction d'une étrange anomalie. Depuis près de vingt ans, l'immobilier a toujours su résister, malgré quelques secousses, aux ouragans financiers et aux aléas économiques. Le monde pouvait bien s'effondrer, les banques péricliter, l'Europe chanceler, le marché français du logement gardait le cap, avec une hausse cumulée des prix de 165 % entre 1997 et 2011 !

Aujourd'hui, c'est bien fini. Après une année 2011 "exceptionnelle", selon René Pallincourt, président de la Fnaim, où les notaires ont enregistré 850 000 ventes - un record -, l'immobilier est désormais rattrapé par la crise et par ses propres excès...


Via Jean-François Jagle
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from L'actualité de l'immobilier
Scoop.it!

"Il arrive un moment où il faut savoir contester le prix de l'immobilier"

"Il arrive un moment où il faut savoir contester le prix de l'immobilier" | IMMOBILIER 2014 | Scoop.it

les banques ne sont pas les seules responsables du resserrement de l'octroi des crédits immobiliers en ce début d'année. Le niveau de prix indécent des biens immobiliers y est aussi pour beaucoup...

La production de crédits immobiliers a-t-elle ralenti depuis le début de l’année ?

Oui, elle ralentit de manière sensible. En tant que courtiers, nous avons vu affluer un plus grand nombre de candidats à l’emprunt qui ont été rejetés par les banques...Mais c’est aussi une période d’attentisme, pendant laquelle il y a moins de demandes, car les emprunteurs potentiels ne sont pas en confiance.

Pour quelles raisons les banques recalent-elles plus de dossiers ?

Les banques appliquent leurs conditions d’octroi de crédit de manière plus stricte. Des dossiers qui pouvaient passer il y a 6 ou 8 mois, sont aujourd’hui recalés...Mais s’il y a un ralentissement général de la production de crédits, il ne faut pas tout mettre sur le dos des banques !...

Il arrive un moment où il faut savoir contester le prix de l’immobilier ! En tous cas, si vous achetez pour faire de la spéculation immobilière, ce n’est pas le meilleur moment…

Est-ce que vous croyez à la baisse des prix des biens cette année?

Oui. Les primo-accédants sont ceux qui souffrent le plus des prix élevés, ne pouvant plus bénéficier des avantages du prêt à taux zéro (PTZ). Il faut donc bien que les prix s’ajustent. On ne peut pas tirer davantage sur la corde ! Actuellement, nous remarquons un ajustement à la baisse de 5 à 10% en province, ce qui correspond exactement aux avantages que pouvait offrir le PTZ...


Via Jean-François Jagle
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from Le bon investissement immobilier
Scoop.it!

L’immobilier frémit mais l’endettement s’accroît

L’immobilier frémit mais l’endettement s’accroît | IMMOBILIER 2014 | Scoop.it
Malgré la crise, la France est un des pays où l’immobilier est le plus cher comparé au revenu des ménages. La...

Via Amber Conseils
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from Le bon investissement immobilier
Scoop.it!

Grand Paris : un observatoire contre la spéculation foncière

Grand Paris : un observatoire contre la spéculation foncière | IMMOBILIER 2014 | Scoop.it
Un Observatoire des prix du foncier et de l'immobilier aux abords des gares du Grand Paris va être créé pour éviter la spéculation.

Via Amber Conseils
more...
Amber Conseils's curator insight, April 16, 2013 3:49 AM

De la poudre aux yeux ???

Rescooped by 694028 from L'actualité de l'immobilier
Scoop.it!

Bientôt un Krach #immobilier ?

Bientôt un Krach #immobilier ? | IMMOBILIER 2014 | Scoop.it

Pour l’économiste Jacques Friggit, l’évolution des prix des logements doit suivre celle des revenus des acquéreurs. Et lorsqu’elle s’en éloigne fortement, les prix immobiliers sont appelés à reculer comme le laisse penser ” la courbe de Friggit “.

Quel type de retournement du marché de l’immobilier résidentiel risque de nous toucher? Jacques Friggit, économiste spécialiste du secteur immobilier, me rappelle que le ratio entre l’indice des prix immobiliers et le revenu des ménages a évolué dans un « tunnel » de 1965 jusqu’au début des années 2000.

En 2002, ce ratio a quitté le tunnel par le haut pour s’en éloigner sensiblement jusqu’à l’éclatement de la crise économique de 2008-2009. Le mouvement se poursuit encore...

L’écart entre l’évolution des revenus des Français et la flambée de l’immobilier réduit sérieusement les capacités d’achat des acquéreurs. « Le pouvoir d’achat immobilier reste au voisinage de ses plus bas. Pour acheter le même logement, “toutes choses égales par ailleurs”, un primo-accédant doit s’endetter sur 31 ans, contre 15 ans en 1965 ou 2000 », selon l’économiste.

Recul des prix de 35% en 5 ou 8 ans ?...

Depuis plusieurs années, l’économiste s’attend à  une correction du marché qui ferait revenir le ratio prix/revenu vers son tunnel historique. “L’ajustement, pourrait se traduire par exemple, par une baisse des prix de l’ordre de 35% en 5 à 8 ans, ou scénario moins probable, mais que l’on ne peut écarter, par une stagnation sur 15 à 20 ans »...


Via Jean-François Jagle
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from IMMOBILIER
Scoop.it!

Le déficit de construction va freiner la baisse des prix de l’immobilier

Le déficit de construction va freiner la baisse des prix de l’immobilier | IMMOBILIER 2014 | Scoop.it

Invité de l'émission Télé Matin jeudi 31 janvier, le président du promoteur immobilier Nexity Alain Dinin a souligné que le manque de logements neufs n'allait pas permettre une franche baisse des prix dans l'ancien en 2013.

Une baisse des prix ? Quelle baisse des prix ? Le président du promoteur immobilier Nexity Alain Dinin, invité de l'émission Télé Matin jeudi 31 janvier, est revenu sur la situation du marché immobilier en 2013. Il a notamment maintenu sa prévision d'une stabilisation du nombre de logements neufs construits à 300.000 constructions, un seuil à peine dépassé en 2012.

« En 2013, on ne sera pas mieux. Si on n'est pas mieux en 2013, on sera au plus bas de la construction de logement neuf depuis l'après-guerre », a-t-il souligné. Un résultat bien loin des aspirations de François Hollande et Cécile Duflot, qui ont fixé un objectif annuel de 500.000 logements construits, dont 150.000 logements sociaux. Surtout, le manque de logements neufs va contrecarrer une éventuelle baisse des prix dans l'ancien. « Il n'y aura pas de baisse des prix massive sur l'immobilier parce que nous ne produisons pas assez pour que l'offre et la demande se rééquilibrent », a-t-il insisté. Seules des baisses relativement modérées de « 5, 6, 7% dans certaines zones » où la pression de la demande est plus faible seraient donc à anticiper. Un mouvement trop faible « dans la mesure où les prix ont doublé dans les dix dernières années ».


Via Alpha Omega 24
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from Assurance de prêt online
Scoop.it!

Analyse : quand immobilier et revenus prennent des chemins opposés

Analyse : quand immobilier et revenus prennent des chemins opposés | IMMOBILIER 2014 | Scoop.it

L'immobilier est-il trop cher ? La question est traditionnellement de nature à diviser. Toujours est-il que certains indicateurs ont pris ces dernières années des directions inédites. Dans une présentation faite en 2012 à partir de données de l'Insee, le Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD), a montré la récente décorrélation entre prix immobiliers et revenus. Des données que regardent aujourd'hui de près certains experts.

Un rapport de 1,8

De 1965 à l'aube des années 2000, les prix de l'immobilier et les revenus des ménages ont pratiquement évolué de pair. Le rapport entre les deux indicateurs a toujours fluctué dans un tunnel compris entre 0,9 et 1,1. En 1999, ce rapport était exactement de 1, signifiant que de 1965 à 1999, prix de l'immobilier et revenus avaient évolué de la même façon. Mais depuis, la courbe a pris une pente ascendante spectaculaire pour atteindre un rapport de 1,8 fin 2011. Autrement dit, de 1999 à 2011, les prix immobiliers ont augmenté 1,8 fois plus vite que les revenus. Le même mouvement a certes été observé aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, mais dans des proportions plus faibles (1,35 et 1,5).

Cela s'est-il traduit par une pression accrue sur les budgets ? En moyenne un achat coûte une année de revenus en plus qu'à la fin des années 90, selon l'Insee. Quant au taux d'effort médian d'un accédant à la propriété (27,2% de son budget) s'il n'a progressé que de 1,5 point en quinze ans, c'est surtout grâce à la baisse des taux et à l'allongement des durées d'emprunt.

Des rendements en baisse

Du point de vue de l'investisseur, la tendance a aussi un impact. Tandis que depuis 1998, les prix ont doublé (+104%), l'indice des loyers a progressé de 24%, traduisant une nette baisse des rendements (de plus de 2 points).

La situation ne semble pas tenable à long terme, notamment au vu de la courbe comparée des prix et des revenus des ménages, qui devra revenir vers sa tendance historique. Or, comme nous imaginons mal les revenus faire un bond en avant, c'est nécessairement du côté des prix immobiliers que la correction devra s'opérer, prévoit un spécialiste du patrimoine

O.D. - ©2013 www.boursier.com


Via assurancepretonline
more...
assurancepretonline's curator insight, January 18, 2013 1:05 AM

Les deux courbes sont décorrélées depuis plus de 10 ans. Une situation qui n'est pas tenable selon certains experts. De plus avec des conditions de crédits de plus en plus strictes, il n'est pasévident pour certains ménages de s'investir dans l'immobilier.

Rescooped by 694028 from L'actualité de l'immobilier
Scoop.it!

Après la baisse des volumes, celle des prix ?

Après la baisse des volumes, celle des prix ? | IMMOBILIER 2014 | Scoop.it

On en parle depuis années déjà ! Cette fois, la crise du marché de l'immobilier a bel et bien commencé. Ou du moins sa première étape : la chute du volume des ventes. Il a plongé de 17 % entre le premier semestre 2011 et celui de 2012 dans le réseau d'agences Century 21. Et encore, le marché avait connu un léger regain d'activité au début de l'année 2012 du fait de l'entrée en vigueur en février de la réforme des plus-values : certains propriétaires de biens locatifs ou de résidences secondaires ont en effet préféré vendre avant que la durée nécessaire pour être exonéré de cet impôt ne passe de quinze à trente ans.

Mais un véritable coup de frein est ensuite apparu. Le climat économique morose, la suppression du PTZ dans l'ancien, les nombreux ponts du mois de mai et enfin l'attentisme pré et post-électoral ont lourdement impacté la demande. Et, de l'autre côté, l'offre augmente : +25 % par exemple chez Laforêt Immobilier à Bordeaux entre le premier semestre 2011 et celui de 2012, +14 % à Lyon, +10 % à Menton...

Les acquéreurs, moins nombreux, ont donc beaucoup plus de choix. Mais les deux parties peinent à se rencontrer. " Les vendeurs hésitent à baisser leur prix et les acheteurs attendent de meilleures offres ", explique-t-on chez Immonot, site immobilier d'annonces notariales. Les délais de vente sont maintenant beaucoup plus longs et c'est en région parisienne qu'ils ont le plus augmenté. Dans le réseau d'agences Guy Hoquet, ceux-ci sont passés de 34 à 52 jours entre le premier et le deuxième trimestre 2012.

La baisse des prix, elle, est à peine enclenchée. Du moins si l'on en croit les statistiques. D'après les notaires, il n'y aurait qu'un très léger recul, d'à peine plus de 1 %, entre le dernier trimestre 2011 et le premier trimestre 2012. Mais il faut rappeler que ces chiffres se basent sur des compromis de vente réalisés trois mois plus tôt, soit, pour la plupart, encore en 2011. Sur le terrain, en revanche, les agences immobilières interrogées constatent toutes que les négociations sont bien plus importantes depuis quelques mois. Les prix finiront-ils alors par plonger ? Et le marché va-t-il enfin repartir ?

C'est ce que prévoient certains spécialistes. Selon les notaires, le recul des ventes devrait se stabiliser, à 15 % environ pour l'ensemble de l'année 2012. Chez Laforêt, on est plus optimiste encore, tablant sur une baisse d'à peine 10 %. " Pour l'instant, certaines transactions sont bloquées du fait de vendeurs refusant de baisser leur prix. Mais ils ne pourront pas repousser ces déménagements indéfiniment ", argumente le professeur Bernard Thion, chargé des enquêtes réalisées par Immonot. com. En effet, les naissances, les divorces, les décès, les mutations... alimentent le marché des transactions obligatoires, autour de 400 000 ventes par an. L'incertitude réside donc plutôt dans les ventes dites " de confort ". " Il faudra une baisse des prix plus importante pour que le marché reparte franchement ", pense Frédéric Monssu, directeur général du réseau d'agences Guy Hoquet. D'autres éléments auront également un impact sur l'évolution du marché dans les mois à venir : le maintien ou non des taux d'intérêt à un très faible niveau. Mais aussi les décisions prises par le gouvernement en matière de logement.

Dans tous les cas, il semble désormais évident que la reprise des transactions sera forcément synonyme de baisse des prix. Reste la question sans doute la plus importante. De combien sera la baisse ? De 5 à 10 % pour 2012 selon les professionnels, mais moins dans les grandes villes selon une partie d'entre eux. Et ensuite ? D'après Jacques Friggit, économiste auprès du ministère du Logement, la baisse pourrait se poursuivre sur cinq à huit ans et atteindre 35 à 40 %. Un discours tenu depuis quelques années déjà. Cette fois est-elle la bonne ? Rendez-vous l'année prochaine.

Sur le marché du neuf, la crise est plus sévère encore. Selon les chiffres de la Fédération des promoteurs immobiliers, les ventes sont en recul de 27 % entre le premier semestre 2012 et la même période un an plus tôt. Outre les facteurs négatifs impactant également le marché de l'ancien, le neuf subit de plein fouet la baisse de l'avantage fiscal accordé dans le cadre du dispositif Scellier, tombé à 13 % en 2012. Celui-ci prenant fin en 2013, on peut s'attendre à un sursaut de la part des investisseurs désireux de profiter encore de l'avantage fiscal, mais il sera sans doute limité. Plus qu'une mauvaise nouvelle pour les promoteurs, c'est le secteur du logement en général qui risque de pâtir de ces recettes moindres : le recul des ventes aggravera inévitablement celui des mises en chantier et, au final, le nombre de constructions déjà insuffisant à l'heure actuelle sera plus faible encore. Avec à terme, sans doute, une nouvelle hausse des prix.

Pour l'instant, néanmoins, les promoteurs redoublent d'efforts pour maintenir voire réduire ces derniers. Chez Promogim, par exemple, le prix moyen des logements a baissé de 11 % entre 2011 et 2012. Le fruit d'un travail sur les coûts de construction, la négociation du foncier mais aussi la mise en oeuvre d'opérations réalisées en partenariat avec certaines mairies, permettant de proposer des logements à des tarifs contrôlés...

 


Via Jean-François Jagle
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from IMMOBILIER
Scoop.it!

Pensez au dispositif d’aide « action logement » | Devenir propriétaire | Blog immobilier Alliance Habitat

Devenir propriétaire de sa résidence principale ou réaliser des travaux d’amélioration n’est pas à la portée de tout le monde. Le prix du marché immobilier est en hausse et il est de plus en plus difficile de réunir tous les moyens financiers pour acheter, surtout obtenir un crédit bancaire. Pourtant, des aides financières existent, il suffit de les connaitre…

 


Via Alpha Omega 24
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from L'actualité de l'immobilier
Scoop.it!

Immobilier : est-ce le bon moment de ne pas attendre pour acheter en s’endettant ?

Immobilier : est-ce le bon moment de ne pas attendre pour acheter en s’endettant ? | IMMOBILIER 2014 | Scoop.it

...La réponse n'est pas si aisée lorsqu'on regarde l'évolution des prix : clairement orientée à la baisse, elle pourrait inciter à patienter quelques mois, histoire que la modération ait achevé son Ĺ“uvre...

S'agissant de l'immobilier, on ne dit pas l'essentiel : le temps de la négociation est revenu, au bénéfice des acquéreurs...

Dans l'ancien, le rallongement des délais de réalisation se constate partout où la correction sur les prix n'a pas eu lieu, c'est-à-dire sur une bonne moitié du territoire, dans les zones tendues en particulier...

Qui plus est, cette resolvabilisation de la demande par les prix est en train de se faire dans les meilleures conditions possibles: il s'agit d'une correction, d'un "soft landing" pour parler comme les économiste...

Du coup, face à une pression à la baisse sans effondrement, les propriétaires ne sont pas enclins à renoncer à vendre et n'ont en général pas de sentiment d'appauvrissement. On appelle cela "l'effet patrimoine"...

Quant aux crédits immobiliers, on entend un discours ronronnant, qui rassure certes, mais à courte vue...On oublie de préciser que cette situation est exceptionnelle. Tout conduit à penser qu'elle aura du mal à passer l'été, et qu'une remontée importante des taux est à prévoir...

 La crise économique au sein de la zone euro, d'abord, aura créé les conditions d'une amélioration...En outre, se pose la question, qu'on n'évoque même plus, de la notation de la France...

Le caractère prévisible de notre dégradation rend inévitable une remontée des taux au second semestre, sans doute appelés à atteindre les 5 % pour l'emprunteur final. C'est dire que, pour des raisons fortes, s'endetter aujourd'hui est préférable. Si l'on ajoute que le marché lui-même est favorable, il n'y a plus à attendre. Le message vaut d'ailleurs pour les acquéreurs, certes, mais aussi pour les vendeurs, qui sont souvent tentés de vouloir voir venir : le tempérament des prix et la détente des taux créent en ce moment une situation qu'on ne reverra peut-être pas avant longtemps.


Via Jean-François Jagle
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from L'actualité de l'immobilier
Scoop.it!

"Les prix de l'immobilier ne baisseront pas, mais ne flamberont pas non plus" - Interview

"Les prix de l'immobilier ne baisseront pas, mais ne flamberont pas non plus" - Interview | IMMOBILIER 2014 | Scoop.it

Xerfi vient de mettre à jour ses prévisions sur l’immobilier de logement. Il anticipe une stabilisation des prix cette année (+0,1 %), suivie de trois années de légère hausse (+0,8 % en 2013, +1,6 % en 2014, +2 % en 2015)...

Le marché de l’immobilier français est dans une situation de pénurie durable que l’effort de construction neuve n’est pas en mesure de combler....

Sur la seule année en cours, les reventes de logements anciens devraient chuter d’environ 10 % par rapport à 2011. Côté prix, en revanche, nous n’anticipons pas de baisse mais une absence de croissance. Attention, nous raisonnons en moyenne nationale. Cela ne veut évidemment pas dire qu’il n’y aura pas – et même qu’il y a déjà – un certain nombre de marchés en baisse...


Via Jean-François Jagle
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from L'actualité de l'immobilier
Scoop.it!

Immobilier: investir quand les prix baissent, bonne ou mauvaise idée ?

Immobilier: investir quand les prix baissent, bonne ou mauvaise idée ? | IMMOBILIER 2014 | Scoop.it

Les notaires viennent de le confirmer : les prix commencent à baisser dans l'immobilier. La baisse s'installe et, avec elle, le doute : la pierre est-elle encore un bon placement ? Question logique, car, après tout, à quoi bon investir dans l’immobilier, pour gagner 3 à 4% par an en louant son bien si, dans le même temps, sa valeur baisse de 8 à 10% ?...

...L’immobilier a deux autres facteurs de soutien : le principal est la possibilité d’investir à crédit. C’est le seul placement "grand public" qui le permet. Les Français en ont largement profité pour se constituer un patrimoine. Ils devraient continuer à le faire. Les banques, qui ont réduit les vannes du crédit, ne vont pas pouvoir continuer à le faire encore très longtemps : elles ont trop besoin de faire tourner leur réseau...

Deuxième facteur de soutien : l’indexation des loyers. "En cas de retour de l’inflation, la pierre est le seul placement qui permet, grâce à l’indexation des loyers sur un indice Insee, de protéger son rendement contre la hausse des prix."...


Via Jean-François Jagle
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from L'actualité de l'immobilier
Scoop.it!

La Chute des prix immobiliers en 7 raisons

La Chute des prix immobiliers en 7 raisons | IMMOBILIER 2014 | Scoop.it
En France, les prix immobiliers ont été multipliés par plus de 2 en 10 ans. Cette situation historique est totalement décolérée de tous fondamentaux (salaires, inflation). Par ailleurs, de multiples signaux mettent en évidence une possible chute des prix immobiliers en France :

- le risque d’exposition bancaire aux crédits immobiliers,

- la forte baisse des volumes des transactions sur 1 an (-7.1%),

- la hausse des taux qui ampute la capacité d’acquisition des ménages,

- la réduction d’une fiscalité jusqu’alors généreuse (modification du dispositif Scellier),

- l’hypertrophie de la masse monétaire,

- le boom des demandes de suspension de crédit,

- la décorélation prix immobiliers, salaires, inflation...


Via Jean-François Jagle
more...
No comment yet.